Vous êtes sur la page 1sur 24

RAPPORT DE STAGE

Thème :
Dimensionnement d’un Ouvrage de Franchissement sur
La rivière Guido dans le village Réo à Koudougou

(Burkina Faso)

Lieu de stage : 2iE-Ouagadougou

Rédigée par : Maitre de stage :

YOUGANG N. Cyrille Mr. Koffi Séwa Da SILVEIRA

Elève ingénieur des travaux du 2iE Ingénieur géologue hydraulicien et

Hydrogéologue

Année académique 2010-2011


Rapport de stage

SOMMAIRE
REMERCIEMENTS…………………………………………………………………………………………………………..……..3

INTRODUCTION…………………………………………………………………………………………………………………….4

I.PRESENTATION…………………………………………………………………………………………………………………..5

1. présentation brève de la structure d’accueil………………………………………………………………………..5

2. Objectifs…………………………………………………………………………………………………………………………….5

3. Organigramme…………………………………………………………………………………………………………………...6

II- PRESENTETION DU SUJET ET ETUDES PRELIMINAIRES……………………………………………………..7


II-1 Généralités……………………………………………………………………….…………………………………………….7
1. localisation………………………………………………………………………………………………………………………...7

2. Géomorphologie………………………………………………………………………………………………………………...7

3-pédologie ....………………………………………………………………………………………………….……………….…..7

4- Climat et végétation…………………………………………………………………………………………….………….….8

5- Pluviométrie………………………………………………………………………………………………………………….…..8

A- Objet du projet…………………………………………………………………………………………………………....8
B- Situation du projet………………………………………………………………………………………………………8
C- Données Techniques……………………………………………………………………………………………….…..9
D- Travail demandé…………………………………………………………………………………………………………9
II-2 Etudes préliminaires…………………………………………………………………………………..…………………10

II-3 Dossier d’appel d’offre………………….………………………………………………………………………………11

III- Dimensionnement des ouvertures des ouvrages hydrauliques…………………………………………11

a- Cas des dalots…………………………………………………………………………………………………………...11


b- Cas des buses …………………………………………………………………………………………………………...13
c- Cas des radiers………………………………………………………………………………………………………….13
d- Choix de l’ouvrage à mettre en place………………………………………………………………………….14
IV-SUGGESTIONS…………………………………………………………………………………………………………………15

CONCLUSION………………………………………………………………………………………………………………………16

BIBLIOGRAPHIE………………………………………………………………………………………………………………….17

ANNEXE……………………………………………………………………………………………………………………………..18

Rédigé par : YOUGANG NGAMEGNI Cyrille Page 2


L3D
Rapport de stage

REMERCIEMENTS

Nous voulons en ces lignes, traduire toutes nos reconnaissances et profondes gratitudes à
toutes les personnes qui de près ou de loin ont participé au bon déroulement de ce stage.

Cette reconnaissance et gratitude vont, tout particulièrement à l’endroit de :

-Mr Koffi Séwa Da SILVEIRA : Chef adjoint du site 2IE Kamboinsé

-L’ensemble des enseignant intervenant en licence 3 iem année

-Tout le personnel et l’ensemble des étudiants du 2IE.

Nous remercions également nos Co-stagiaires pour leurs collaborations et l’ambiance


chaleureuse vécue au cours de notre stage.

Rédigé par : YOUGANG NGAMEGNI Cyrille Page 3


L3D
Rapport de stage

INTRODUCTION
*Problématique
Dans le cadre de notre formation, nous étudiants en troisième année de licence à
l’institut international de l’eau et de l’environnement devrons effectuer un stage pratique de
deux mois et demi (2,5 mois) afin de pouvoir confronter nos connaissance théorique à la
pratique. C’est dans ce contexte que le 2ie (la DIME) a bien voulu nous accorder un stage au
sein de son institut.
Pour mieux renforcer nos connaissances il nous a été soumis un projet de construction
d’un ouvrage de franchissement dans le village Réo sur la rivière Guido pour permettre la
circulation des élèves et des personnes pour aller à l’école publique de Guido.
Ce stage a pour but de nous éclairer sur certains aspects théoriques et de nous permettre
en tant que futurs ingénieurs de nous familiariser a la vie professionnelle et les différents
modes de travail.
Le présent rapport se veut être la synthèse des travaux de notre projet qui sont la
conception et le dimensionnement des structures ci-dessus cités et la formulation de certains
dossiers administratif dans le domaine du génie civil.

*CONTEXTE DU PROJET

L’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2IE) est un


établissement d’enseignement supérieur situer à Ouagadougou au Burkina -Faso ; il s’est fixé
pour objectif depuis sa création de former des élites scientifiques et entrepreneuriales en prise
avec les réalités du continent africain et capable de concevoir des réponses aux enjeux de
développement. Ses domaines de compétences sont : l’eau, l’énergie, l’environnement e les
infrastructures. Du faite de sa notoriété et en tant que pôle d’excellence académique en Afrique
dans le domaine, il a été consulté pour le dimensionnement en vue de la construction d’un
ouvrage de franchissement à Guido.
Le projet consiste à la délimitation du bassin versant et le calcul de tous les éléments
hydrologiques de la rivière, de dimensionner les ouvertures des buses ou des dalots, de faire un
lever topo et faire ressortir le coût du projet.

*OBJECTIF DU PROJET
Le présent projet a pour objectif précis de mettre les élèves ingénieur des travaux que
nous sommes en situation professionnelle dans le cadre d’un dimensionnement des ouvrages
d’hydraulique villageoise. Pour ce qui nous concerne, il sera question de dimensionner un
ouvrage de franchissement dans village de Guido.

Rédigé par : YOUGANG NGAMEGNI Cyrille Page 4


L3D
Rapport de stage

I. Présentation brève de la structure d’accueil


Historique

Le 2IE (Institut International d'Ingénierie de l'Eau et de l'Environnement) fut créé à


partir de la fusion du groupe EIER-ETSHER EN 2007 ; l'Ecole d'Ingénieurs de l'Equipement
Rural (EIER) crée en 1968 et l'Ecole des Techniciens de l'Hydraulique et de l'Equipement Rural
(ETSHER) en 1970. Ces deux entités se sont rapprochées sous le sigle Groupe EIER-ETSHER en
2001.

En 2005 le groupe fut fusionné et restructuré. C’est ainsi que 2IE fut fondé en janvier
2007.

En février 2008 le transfert du patrimoine du groupe EIER-ETSHER à la fondation fut


exécuté.

En mai 2008 la signature de l’accord de siège Burkina Faso-Fondation 2IE.

La fondation fut déclarée d’utilité publique en juillet 2008

2-Objectifs

Ces Objectifs s’inscrivent dans une logique de culture du résultat constamment prônée
au sein de l’institution. Afin de garantir la meilleure efficacité de son développement, l’avancée
de ce plan d’orientation stratégique est évaluée sur une base semestrielle.
Origine géographique des candidatures 2009/2010: 24 nationalités

Origine des étudiants de 1968 à 2005 : 14 nationalités

Provenance des étudiants du 2iE entre 2006-2009 :21 nationalités

La dimension internationale du 2iE

 Répartition du personnel

Nombre
Hommes Femmes Total
Agents administratifs Techniques et de Service non cadres 68 28 96
Agents administratifs Techniques et de Service cadres 18 7 25
Cadres enseignants 51 6 60

2004/2005 2005/2006 2006/2007 2007/2008 2008/2009 2009/2010


Effectif Garçons 219 322 336 462 665 721
Effectif Filles 36 45 71 78 98 148
Effectif total 255 367 407 540 763 869
% Filles 14,12% 12,26% 17,44% 14,44% 12,84% 17,03%
Total 137 41 178

Rédigé par : YOUGANG NGAMEGNI Cyrille Page 5


L3D
Rapport de stage

Evolution du nombre d'étudiants depuis 2004

3-Organigramme

Rédigé par : YOUGANG NGAMEGNI Cyrille Page 6


L3D
Rapport de stage

II. PRESENTETION DU SUJET ET ETUDES PRELIMINAIRES

II-1 GENERALITES

1. localisation
La province du Sanguié forme avec les provinces du Boulkiemdé, de la Sissili et du Ziro la région
du Centre - Ouest, une des treize (13) régions de planification du Burkina Faso

Localisation de la province du Sanguié

OUDA LAN

SOU M

LO RO UM
SENO

YATEN GA
BAM NAMEN TENGA
N
YAGH A
SOU RO U SAN MATENG A
ZO NDO MA

KOSS I PAS SOR E GNAG NA

NAYA LA KOMON DJAR I


BOU LKIEMD E
KADIOGO
KOUR ITTENGA
BAN W A
MOUH OUN SANGUIE GANZO UR GOU
GOUR MA TAPO A
BAZEG A

LES BA LES
ZIR O
SISSILI BOU LGOU
TUY KOMP IEN GA
HOUET NAHO UR I KOULPELO GO
IOB A
BOU GOU RIB A

LER AB A

COM OE PON I
Les autres provinces du Burkina Faso
NOUM BIEL Province du sanguié.shp

200 0 200 400 Kilomètres

2. Géomorphologie

Le Sanguié possède un relief peu accidenté avec une altitude moyenne de 300 mètres (A.A
Basile 1990)

3. pédologie

Le sous-sol du Sanguié se compose dans sa majorité par la présence de formations


précambriennes (Birrimien). Le reste est constitué de granité actuellement recouvert de
produits d'altérations notamment de cuirasse et de sable. D'une façon générale, les so ls
hétérogènes sont prédominants.

Rédigé par : YOUGANG NGAMEGNI Cyrille Page 7


L3D
Rapport de stage

4. climat et végétation

L'ensemble de la province du Sanguié connaît un climat de type soudano - sahélien caractérisé


par une courte saison de pluies allant de juin à septembre, ventilé du Sud à L'ouest par la
mousson et une longue saison sèche allant d'octobre à mai, d'abord froide puis chaude avec
l’harmattan comme vent dominant.

L'action de l'homme par la coupe abusive du bois et les feux de brousse (culture itinérante sur
brûlis) a transformé le Nord en un vaste tapis de steppe.

Le couvert végétal est constitué d'une savane arborée au Sud, qui devient de plus en plus
arbustive vers le Nord

5. pluviométrie

La province est traversée par des isohyètes de 700 mm au centre et 800 mm au sud. On retient
de nos jours trois caractéristiques essentielles de la pluviométrie au Sanguié :

- une durée irrégulière de la saison pluvieuse.

- Une grande variabilité dans les précipitations- En effet les hauteurs de pluie varient
beaucoup d'une année à l'autre dans la fourchette de 500 à 1000 mm par an.

- une mauvaise répartition des précipitations dans le temps et dans l'espace qui est
beaucoup préjudiciable à l'agriculture. Toutefois, on constate que la partie Sud et
Ouest reste, sauf quelques rares saisons catastrophiques des zones assez abondamment
arrosées (comme l'indique le tableau ci-dessous).

Tableau 1 : Relevé pluviométrique de 1998 à 2002

Postes 1997/1998 1998/1999 1999/2000 2000/2001 2001/2002


H J H J H J H J H J
Didyr 661,9 44 742,3 51 903,9 55 513,4 43 530,9 46
Kordié 610,5 46 867 55 898,5 51 721,1 44 509,2 46
Pouni 864,5 62 1011 68 1100,5 72 814,5 49 1041,5 55
Réo 644,9 45 692,3 50 955,4 64 674,3 46 651,1 53
Ténado 700 55 783,5 41 1010,2 64 688,6 43 756,0 54

Source : DRAHRH_CO/Koudougou

A. Objet du projet :
L’objet de cette étude porte sur la construction d’un ouvrage de franchissement dans le
village de REO.

B. La situation du projet
L’ouvrage de franchissement soumis à notre étude se situe au quartier Guido, qui est une
localité du village REO.

Rédigé par : YOUGANG NGAMEGNI Cyrille Page 8


L3D
Rapport de stage

C. DONNEES TECHNIQUES
 Poids volumique des sols : 20KN/m3

 Angle de frottement interne des sols : 30°

 Cohésion 20KN/m3

 CBR emprunt : 60%

 Portance admissible moyenne des sols entre 1,5 et 2,5m : 3bars

D. TRAVAIL DEMANDE
Les termes de référence recommandent :

-le diagnostic et la construction d’un ouvrage de franchissement de la rivière sur la piste qui
mène à l’école primaire de Boniolo.

 Délimiter le bassin versant ;


 Estimer la crue décennale ;
 Dimensionner les ouvertures de buses ou dalots ;
 Faire des levers topo (nivellement et détails vers les maisons)
 Elaborer un métré ;
 Faire ressortir le coût du projet, les pièces dessinées et le planning des travaux.

Pour ce franchissement, par rapport au constat fait et à l’observation du milieu, les différentes
éventualités sont les suivantes :

 Franchissement micro barrage en buse ;


 Franchissement simple en radier ;
 Franchissement.

II-2 Etudes préliminaires


*Les caractéristiques physiques du bassin versant
-Surface du bassin versant 104 Km²
-Périmètre du bassin versant 40.8Km
-Indice de forme KG
 Calcul d’indice de forme
KG AN: KG
√ √
KG=1.12 d’où notre bassin versant est de forme arrondi
 Calcul de la longueur équivalente
√ √
AN : l= =10.4

L=10.4km

Rédigé par : YOUGANG NGAMEGNI Cyrille Page 9


L3D
Rapport de stage

a) Estimons la crue décennale.

Nous allons utiliser ici la méthode ORSTOM pour la calculer

Q10=1.03Qr10 car zone sahélienne


Qr10=A*P10*Kr10*α10*S/Tb10
 Calcul des paramètres de Qr10
 Ig =∆H/L AN :(297.35-269.67)/10.4 = 2.667 ≈ 3
Ig=3m/km

D’après la monographie du BV du village de Réo au Burkina Faso des archives de 2002

sur internet la pluie annuelle dans celle région est de Pan=651.1mm

 * +
A=0.730

 Calcul du Tb10
AN : a=325 et b=315 pour Ig=3m/km

Tb10 =a*S0.36+b AN: 325*1040.36+315 =2044.87

Tb10=2044.87mn
 Calcul de p10 et p100
On obtient p10 par l’abaque des pluies journalières décennales du FAO 64 en
interpolant

P10=102 mm

(P100-p10)/p10= 0.45

AN: P100=147.9mm

Caractéristique
Pour Ig=3 et une classe du sol I on a par les abaques des classes des sols

Kr100: a=1125; b=32.5 et c=20 pour Kr70: a=825; b=25; et c=19

( )
Kr100=Kr10 {
( )

Kr10=((Kr100-Kr70)*(p10-70)/(100-70))+kr 70

Kr10=28.43%

Qr10=0.730*102*10 -3*0.2843*2.6*104*10 6/(2044.87*60)

Qr10=46.654m3/s

Q10=1.03*46.654 => Q10=48.054m3/s

Rédigé par : YOUGANG NGAMEGNI Cyrille Page 10


L3D
Rapport de stage

II-3 Dossier d’appel d’offre


Le dossier d’appel d’offre monté ici, permet aux entreprises ayant les aptitudes et le
matériel efficace de pouvoir postuler afin de réaliser ce projet. Et ce dossier a pour but de
permettre à l’entreprise soumissionnaire de pouvoir respecter les clauses prescrites dans ce
document.

III. Dimensionnement des ouvertures des ouvrages hydrauliques


a) Cas des dalots

 Sortie libre
Q10>10m3/s =>> nécessite que l’ouvrage de franchissement soit un dalot

Smin=Q10/V AN : Smin =48.054/2.5=19.22m²

Smin=19.22m²

Prenons h=1.50m et L=2.00m -> 7 ouvertures

D’où Stotale = 1.50*2.00*7=21m²

Déterminons la perte de charge Q* et H*

Q* = =0.422
D’après l’abaque donnant les pertes de charges du cours d’hydraulique routière à la page 77 du
Dr Ing. Angelbert Chabi BIAOU

On a :

H*= = 1.2 → h=H*1.2


h =1.5*1.2=1.8m

H = 1.8 m

La hauteur amont (H amont)

Hamont = Haval + h
Fixons la H amont à HLR-0.50=269.30-0.50 =268.80m

H amont = 268.80m avec LR=269.30m

Haval=Hamont-h

Haval=268.80-1.8=267.00m

Calcul de la revanche rd

Rd=LR-Hamont

Rédigé par : YOUGANG NGAMEGNI Cyrille Page 11


L3D
Rapport de stage

D’où la revanche sera rd = (LR+0.50) - Hamont

rd = 269.30+0.50 – 269.26 = 0.50m rd = 0.50 m

Pente à l’intérieur de l’ouvrage

Q* = = 0.422

Q* = 0.422 → Icritique*= 3,4 par lecture sur abaque « page 79 du cours de DR BIAOU »

Icritique*= → Icrit = 0,00589 ≈ 0,006 (avec Icrit : pente critique)

Calcul de la vitesse à la sortie

Q* = =

Q* = 0,21 → V* = 0,39 par lecture sur abaque

→ V* =

V = V* x k xRh^2/3x Icrit1/2 x L2/3 = 0,39 x 67 x 0,0061/2 x 22/3

V = 1.44 m/s qui est < 2,5*

Puisque Ic = 0,006, on peut prendre I = 1%

 Dimensionnement en sortie noyée


Puisque la vitesse maximale est de 2.5m/s pour les deux dimensionnements nous avons

Smin = 20 m2

Prenons h = 2.00m et L = 2.00m → 5 ouvertures donc la section totale est St = 20m 2

Vérifions la perte de charge

∆H = (ke + x x (RH 2/3) -1+1)

On a L = lch + 2 Pt (hr - h/2)

L= 6+2 x 1/1 x (1.8+0.5 - 2)

L=6.60

→ ∆H = 0.41 m

La hauteur amont Hamont

Hamont = PHE + ∆H = 268.80 + 0.41 m Hamont =269.21 m

La revanche rd

rd = LR – Hamont = 269.30 – 269.21 rd = 0.03 m

Rédigé par : YOUGANG NGAMEGNI Cyrille Page 12


L3D
Rapport de stage

La condition de vitesse est V= Q/S = 48.054/20

V = 2.41m/s ˂ 2.5m/s qui est la vitesse maximale dans le dalot.

b) Cas des buses

Qglobal > 10 m3 /s, donc nécessité que l’ouvrage de franchissement soit un dalot au détriment de
buse

En effet, les buses génèrent beaucoup plus de pertes de charge hydraulique en raison
d'obstruction élevé qu'elles induisent au niveau du lit sur toute sa largeur tandis qu e les ponts
Et dalots provoquent le plus souvent un simple étranglement du lit et par conséquent génèrent
Moins de pertes de charge.

c) Cas des radiers


On fixé le Hamont à 269.30-0.50=268.80

 Calcul de Hav on sait que 0.80Ham≤ou≥Hav


An : 0.8*268.80=215.04 <267
Donc l’écoulement est dit dénoyé
 Cas de la partie plate
Q= √

Q=1.9*(0.70+0.185*Ham/B)*L*Ham3/2

An: 1.9*(0.70+0.185*0.4/6) *10*1.8 3/2=1.39m3/s

Q1=1.39m3/s
 Cas de la partie surélevée
Q2=1.136*(√R1+√R2)*(0.70+0.185*Ham/B)*L*Ham2

An: Q2 = 1.136*(√5.66+√5.68)*(0.70+0.185*0.40/6)*10*0.4 2

Q2=3.89
Q = Q1+ Q2 = 1.39+3.89 =5.28

Q =5.28m3/s si pour un radier Q=5.28m3/s déterminons le nombre de radier


correspondant à la crue de 48.054m 3/s

Nb=48.054/5.28 =9.066≈9

Donc Nb=9

Déterminons la longueur d’occupation de la route L occup= 9*20 =180m or la route sur cette zone
à une longueur de 140m.

 Protection des radiers

Rédigé par : YOUGANG NGAMEGNI Cyrille Page 13


L3D
Rapport de stage

Comme protection amont et aval de notre radier nous allons mettre en place un lit de
gabions-semelle de dimension 2.00*1.00*0.50 (figure 5) au nombre de dix pour un radier et le
grillage adopté est celui à double torsion. Les dimensions des mailles sont de 100*120mm .

d) choix de l’ouvrage
Le choix qu’on opte ici est celle de combiner le dalot et le radier pour réduire le coût
d’investissement, de limiter les dégâts dû aux inondations ainsi que le temps de réalisation.
Donc on aura 5 dalots de 2.00*1.50m et 2 radiers surélevés de 20.00*6.00m.
Ainsi Pour connaître la section d’une armature donnée et son espacement, il
suffit de voir le numéro qui le repère puis de consulter l’un des tableaux 2et (figure 4 en
annexe)

Rédigé par : YOUGANG NGAMEGNI Cyrille Page 14


L3D
Rapport de stage

IV. SUGGESTION

Le stage effectué au sein du 2iE nous a permis d’acquérir certaines connaissances

cependant nous avons eu trop de difficultés pour la collecte de certaines informations qui

n’étaient disponible que sur le site.

Ainsi, nous suggérons à l’administration pour les années à venir de mettre en place une

politique de déplacement permettant aux stagiaires de se rendre sur le terrain afin de

compléter les informations manquant à leur projet pour mieux réaliser leur stage.

Rédigé par : YOUGANG NGAMEGNI Cyrille Page 15


L3D
Rapport de stage

Conclusion
Le projet de construction d’un ouvrage de franchissement au village de Réo à
Koudougou a été pour nous une occasion de concrétiser les multiples connaissances
théoriques acquises en classe. Nous avons pu concilier la théorie à la pratique pour mener à
bien ces travaux. De ce fait, il a été nécessaire d’utiliser parfois notre esprit de créativité pour
contourner certaines difficultés. Ce stage a été pour nous une opportunité de concevoir les
ouvrages qui seront utilisés pour la circulation des hommes. Ce projet contribue au
développement du village car dit on : << quand la route passe, le développement suit>>, à la
création des voies de communication dans la ville de KOUDOUGOU.
Les études pédologiques de cette région nous ont permis d’obtenir les résultats qui
nous permettent de réaliser les ouvrages (dalot, radier) en matériaux locaux.
Ce projet a été un début d’entrée dans la carrière professionnelle en nous montrant
l’ampleur de la tâche qui nous attend en tant que ingénieur.

Rédigé par : YOUGANG NGAMEGNI Cyrille Page 16


L3D
Rapport de stage

BIBLIOGRAPHIE

≪ Crues et apports ≫ Bulletin FAO d’irrigation et de drainage


<<Cours d’hydraulique routière>> de Mr. KABORE et Dr. BIAOU Angelbert
<<Contribution à l’élaboration d’un guide de conception d’ouvrages>> de Mr. GUINDO

Rédigé par : YOUGANG NGAMEGNI Cyrille Page 17


L3D
Rapport de stage

ANNEXE

Rédigé par : YOUGANG NGAMEGNI Cyrille Page 18


L3D
Rapport de stage

DALOT 2.00 x 1.50

HAUTEUR DE REMBLAI
(m) 0,00 0,50
σsol minimum (bar) 0,30 0,50
e1 (m) 0,20 0,20
e2 (m) 0,20 0,20
L2 (m) 2,55 2,55
L3 (m) 1,30 1,30
L4 (m) 2,86 2,86

Tableau 1: Ferraillage d’un dalot 2.00 x 1.50 en fonction de l’épaisseur de remblai

Figure 1 : Aperçu 3D du dalot dans le logiciel

Figure 2 : Les principales parties d’un dalot

Rédigé par : YOUGANG NGAMEGNI Cyrille Page 19


L3D
Rapport de stage

Figure 3 : Plan de coffrage d’un dalot unicellulaire

Rédigé par : YOUGANG NGAMEGNI Cyrille Page 20


L3D
Rapport de stage

Ferraillage de l’ouvrage principal

Figure 4 : Plan de ferraillage d’un dalot simple (module)

Lecture du plan de ferraillage :


Pour connaître la section d’une armature donnée et son espacement, il
suffit de voir le numéro qui le repère puis de consulter l’un des tableaux des
pages suivantes.

Rédigé par : YOUGANG NGAMEGNI Cyrille Page 21


L3D
Rapport de stage

Tableau 2 : Ferraillage d’un dalot 2.00*1.50 en fonction de la hauteur de remblai

Avec : e1: épaisseur des traverses L2, L3, L4 : dimensions des murs de tête
e2: épaisseur des piédroits Ф: diamètre des aciers
e3: épaisseur du radier de tête esp : espacement des barres d'acier
e4: épaisseur des murs de tête L1 : longueur de l’ouvrage principal
σsol minimum : contrainte admissible minimum nécessaire au sol pour porter l'ouvrage.

Rédigé par : YOUGANG NGAMEGNI Cyrille Page 22


L3D
Rapport de stage

Figure 5 : gabion semelle

Rédigé par : YOUGANG NGAMEGNI Cyrille Page 23


L3D
Rapport de stage

Rédigé par : YOUGANG NGAMEGNI Cyrille Page 24


L3D

Vous aimerez peut-être aussi