Vous êtes sur la page 1sur 5

Introduction

Dans tout système de radio communications mobile le


signal est véhiculé sous forme d’une onde
électromagnétique (O.E.M.).
Lors de sa propagation cette onde subit l’effet de
certains phénomènes causant une dégradation de la
qualité du signal limitant ainsi la couverture
FONDEMENTS DES géographique du système.
RADIOCOMMUNICATIONS Il est important de rappeler q’une O.E.M. est
MOBILES caractérisée par sa fréquence f . Dans le vide ou
C
dans l’air libre on a la longueur d’onde λ =
f
Propagation en environnement radio mobile

Phénomènes électromagnétiques Atténuation


3 4

Atténuation plus on va s'éloigner de la source plus la qualité du


signal diminuera, le phénomène en cause est la
Absorption dispersion spatiale
Réfraction Prenez une lampe torche par exemple, vous
Réflexion remarquerez que plus le faisceau sera étroit plus
vous verrez loin, mais vous n'éclairerez qu'une faible
Diffraction surface, et inversement si vous agrandissez votre
faisceau, vous ne verrez pas très loin mais vous
couvrirez une plus grande surface.
Absorption Réfraction/Réflexion
5 6

L'onde électromagnétique qui se propage rencontre Réfraction: Changement de direction lors d’un
des électrons qu'elle va exciter. passage d’un milieu à un autre.
Ceux-ci vont réémettre à leur tour du rayonnement Réflexion: Changement de direction dans le même
ce qui perturbera le signal et donc l'atténuera. milieu.
Il est important de noter que plus la fréquence est
élevée plus ce phénomène d'absorption est élevé
donc plus la distance de couverture est faible.

Diffraction Modèles de propagation


7 8

Il s'agit d'interférences entre l'onde directe d'une Représentation mathématique de l’influence du


source et l'onde dont la direction est modifiée par milieu sur la propagation de l’onde
un obstacle tel que montage ou immeuble. électromagnétique.
Ces deux ondes, issues de la même source,
interfèrent entre elles de manière à ce que l'on se
retrouve soit avec une augmentation importante liée
au couplage en phase, soit à une diminution, voire
une annulation totale.
Modèle de propagation en espace Modèle de propagation en espace
libre (Modèle de Friis) libre (Modèle de Friis)
9 10

Le modèle de propagation en espace libre suppose L'équation de Friis pour la propagation en air libre en fonction
λ
qu’il y a un seul chemin dégagé entre l’émetteur et de la distance d entre l'émetteur et le récepteur (distance E-R):
Pr: puissances reçue
le récepteur. PeGeGr λ 2 Pe: puissances émise
Pr (d ) = λ: longueur d’onde
( 4π d )
2
Geet Gr sont les gains des antennes
d'émission et de réception

Pr
Sur l’échelle logarithmique on a alors :
Pe
λ 
[ Pr (d )]dBW = [ Pe ]dBW + [Ge ]dB + [Gr ]dB + 20 log10 
Ge Gr

E d R π
 d
4

D’où une perte de 20dB par décade.

Modèle à deux raies Modèle à deux raies


11 12

Le modèle à deux raies considère deux chemins La puissance reçue en fonction de la distance d
possibles entre l’émetteur et le récepteur. entre l'émetteur et le récepteur (distance E-R) est
Le premier est le chemin direct et le deuxième est le donnée par:
Pe Ge Gr he 2 hr 2
résultat de la réflexion terrestre. Pr ( d ) =
d4
Sur l’échelle logarithmique on a alors :
 h 2h 2 
he [ Pr (d )]dBW = [ Pe ]dBW + [Ge ]dB + [Gr ]dB + 10 log10  e 4r 
hr  d 
D’où une perte de 40dB par décade.
E
R
Il est montré que ce modèle donne une prédiction
plus précise que le modèle précédent pour des
longues distances.
Modèle lognormal Modèle lognormal
13
(Shadowing model) 14
(Shadowing model)
Les deux premiers modèles prédisent la puissance En réalité, la puissance reçue est une variable aléatoire à
reçue comme étant une fonction déterministe en cause des effets des trajets multiples.
fonction de la distance. Un modèle plus général et qui met en évidence ce concept est
le modèle lognormal (shadowing model) qui exprime la
Ils définissent tout les deux la portée des puissance reçue en fonction de la distance d entre l'émetteur et
communications comme étant un cercle parfait le récepteur (distance E-R) de la manière suivante :

[ Pr (d )]dBW =  Pr ( d )  dBW + X

X: variable aléatoire normale (lognormale sur l’échelle


linéaire) de moyenne nulle et d’écart type σ X (exprimé en dB,
déterminé par des mesures sur terrain).

Modèle lognormal
Modèle d’OKUKURA-HATA
15
(Shadowing model) 16

Pr ( d ) étant la valeur moyenne de la puissance reçue C’est un modèle empirique qui s’est basé sur des mesures
et qui peut etre déterminée à partir d’une prises à l’intérieur et aux alentours de la ville de Tokyo (Japon)
en 1968 entre 150 MHz et 1500 MHz.
puissance reçue connue à une distance d0 , Pr (d0 )
C’est le plus populaire des modèles permettant de prédire la
de la façon suivante : valeur moyenne de l’affaiblissement.
d 
 Pr (d )  = [ Pr (d 0 ) ]dBW − 10 β log10  
dBW
 d0  Néanmoins la validité de ce modèle se limite aux conditions
où le paramètre β (appelé exposant de pertes) déterminé par suivantes :
des mesures sur terrain. Fréquence utilisée f c (en MHz) entre 150 MHz et 1500 MHz.
Avec ce modèle on parle plus de cercle idéal à Hauteur de l’émetteur he entre 30 et 200 m
l’intérieur duquel on définit une communication Hauteur du récepteur hm entre 1 et 10 m
possible mais d’une probabilité de communication à
une distance donnée.
Modèle d’OKUKURA-HATA
17

urban areas: L ( dB ) ≈ A + B log D − E


suburban areas: L ( dB ) ≈ A + B log D − C
open areas: L ( dB ) ≈ A + B log D − F

A = 69.55 + 26.16 log f c − 13.82 log he
B = 44.9 − 6.55 log he
C = 2 ( log ( f c 28 ) ) + 5.4
2

F = 4.78 ( log f c ) + 18.33 log f c + 40.94


2

E = 3.2 ( log (11.75 hm ) ) − 4.97 for large cities, f c ≥ 300MHz


2

E = 8.29 ( log (1.54 hm ) ) − 1.1


2
for large cities, f c < 300MHz
E = (1.1lo g f c − 0.7 ) hm − (1.56 log f c − 0.8 ) for medium to small cities