Vous êtes sur la page 1sur 15

Presse Med.

2019; 48: 4–18

DIAB ETOLOGIE en ligne sur / on line on


www.em-consulte.com/revue/lpm
www.sciencedirect.com
Revue de la littérature

L'impact de la thérapeutique parodontale sur


l'équilibre de diabète : revue systématique

Latifa Benrachadi 1, Zainabou Mohamed Saleh 2, Amal Bouziane 1,3

Disponible sur internet le : 1. Université Mohammed V, faculté de médecine dentaire, département de


18 janvier 2019 parodontologie, Rabat, Maroc
2. Faculté de médecine dentaire de Rabat, Rabat, Maroc
3. Université Mohammed V, faculté de médecine et de pharmacie, laboratoire de
biostatistique de recherche clinique et d'épidémiologie, Rabat, Maroc

Correspondance :
Latifa Benrachadi, Faculté de médecine dentaire de Rabat, département de
parodontologie, les instituts Rabat, 6212 Rabat, Maroc.
l.benrachadi@um5s.net.ma

Résumé
Objectif > La relation bidirectionnelle entre le diabète et la maladie parodontale est confirmée ; le
diabète étant un facteur de risque de la maladie parodontale et cette dernière est une compli-
cation du diabète. L'objectif de cette revue systématique était de déterminer si l'administration
d'un traitement parodontal en comparaison avec l'absence de traitement aurait un impact sur
l'équilibre du diabète chez les patients diabétiques ayant une parodontite.
Méthodologie > Une recherche de la littérature a été effectuée sur quatre bases de données
(Pubmed, Science direct, Scopus, Cochrane) pour identifier les essais cliniques randomisés, qui ont
étudié l'effet de la thérapeutique parodontale sur les dosages d'hémoglobine glyquée et de
glucose plasmatique à jeun chez les patients diabétiques diagnostiqués avec une parodontite.
L'évaluation de la qualité et le risque de biais des études incluses a été réalisée selon la grille RoB
de Cochrane.
Résultats > Quatorze études, satisfaisant les critères d'inclusion, ont été incluses dans la présente
revue systématique. Treize de ces études ont rapporté que la thérapeutique parodontale apporte
une diminution de taux d'hémoglobine glyquée, trois mois après traitement parodontal. Neuf des
études incluses avaient étudié l'effet de la thérapeutique parodontale sur les taux de glucose
plasmatique à jeun dont cinq études ont rapporté des différences statistiquement significatives de
la glycémie entre les diabétiques ayant bénéficié du traitement parodontal et les diabétiques
n'ayant pas bénéficié du traitement parodontal.
Conclusion > Les résultats de cette revue systématique ont montré que la thérapeutique paro-
dontale peut contribuer à l'équilibre de diabète chez les patients diabétiques ayant une
parodontite.
4

tome 48 > n81 > janvier 2019


https://doi.org/10.1016/j.lpm.2018.12.002
© 2018 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
L'impact de la thérapeutique parodontale sur l'équilibre de diabète : revue systématique
DIAB ETOLOGIE

Revue de la littérature
Summary
The impact of periodontal therapy on the diabetes control: A systematic review

Purpose > The bidirectional relationship between diabetes and periodontal disease has been
established. Diabetes is a risk factor for periodontal disease while periodontal disease is a
complication of diabetes. The objective of this systematic review is to determine whether the
administration of periodontal therapy compared to the absence of this treatment would have an
impact on the diabetes control in diabetic patients with periodontitis.
Methods > A literature search was conducted on four databases (PubMed, Science direct, Scopus,
Cochrane) to identify randomized clinical trials investigating the effect of periodontal therapy on
levels of glycated hemoglobin and fasting plasma glucose for diabetic patients diagnosed with
periodontitis. The quality assessment and the risk of bias of the included studies were carried out
according to the Cochrane RoB tool.
Results > Fourteen studies met the criteria and were included in this systematic review. Thirteen
of these studies reported that periodontal therapy reduces glycated hemoglobin levels three
months after periodontal therapy. Nine of these studies investigated the effect of periodontal
therapy on fasting plasma glucose levels, five of which reported statistically significant diffe-
rences of blood glucose levels between diabetics who received periodontal therapy and diabetics
who did not receive treatment periodontal.
Conclusion > The results of this systematic review indicate that periodontal therapy can contribute
to diabetes control in diabetic patients with periodontitis.

Introduction qui a établi la relation entre les maladies parodontales et les


maladies systémiques. Cette relation n'est pas un fait nouveau.
Les parodontites sont des maladies inflammatoires et infectieu- Elle a été introduite dans les années 90 et correspond, d'une
ses qui affectent les tissus de soutien des dents. Le facteur part, à l'influence des pathologies générales sur l'évolution et
déclenchant de ces pathologies reste le biofilm bactérien chez la sévérité des parodontites et d'autre part, à l'influence des
un hôte permissif et en présence de facteurs de risque. Les maladies parodontales sur certaines maladies systémiques,
parodontites sont caractérisées par une inflammation gingivale, notamment les maladies cardiovasculaires, les maladies respi-
une perte d'attache et une perte de l'os alvéolaire. L'épithélium ratoires, les naissances prématurées et hypotrophies des nou-
ulcéré le long du parodonte enflammé constitue une porte veaux-nés et le diabète sucré. Dans ce cadre, les maladies
d'entrée des bactéries, de lipopolysaccharides et d'autres parodontales ont une influence délétère sur le diabète, et
structures antigéniques qui induisent une réponse locale et le diabète aggrave l'évolution et la sévérité des maladies paro-
systémique. En présence de parodontite, des bactériémies tran- dontales [2–4].
sitoires peuvent se produire même lors du brossage et/ou de la Plusieurs études ont été publiées montrant l'existence de
mastication, et induire une réponse de l'hôte [1]. Ces média- cette relation bidirectionnelle entre le diabète et la maladie
teurs immuno-inflammatoires (interleukine 1b, tumor necrosis parodontale [5–7]. Une glycémie mal contrôlée serait associée
factor a, interleukine 6) peuvent agir à distance et être à l'origine au risque de développer une maladie parodontale et à une
d'infections systémiques. atteinte parodontale plus sévère [8,9]. Une amélioration du
Parmi les facteurs de risque de la maladie parodontale, le contrôle glycémique peut atténuer la maladie parodontale
diabète mal équilibré peut aggraver l'évolution et la sévérité [10].
de la maladie parodontale. Cette dernière est reconnue comme D'autres études ont été menées pour chercher l'effet du trai-
la sixième complication du diabète. Elle a un impact significatif tement parodontal sur l'équilibre du diabète et si un traitement
sur le statut métabolique des personnes diabétiques par l'inter- parodontal adéquat chez un patient diabétique contribuerait au
médiaire des médiateurs de l'inflammation qui sont libérés contrôle de l'équilibre glycémique et à la réduction de compli-
de manière chronique. Ceci entraîne une résistance à l'action cations [11–13]. Les résultats de ces revues systématiques et
de l'insuline et provoque une hyperglycémie chronique ce qui méta-analyses ne sont pas toujours positifs. En outre ces études
contribuerait à l'apparition des complications du diabète. Cette ont présenté certaines limitations comme le nombre d'études
influence bidirectionnelle entre ces deux pathologies est confir- incluses et l'évaluation du risque de biais des études incluses
mée depuis l'apparition du concept de la médecine parodontale dans ces travaux [12,14,15]. La contradiction entre les résultats
5

tome 48 > n81 > janvier 2019


L. Benrachadi, Z. Mohamed Saleh, A. Bouziane
Revue de la littérature

de ces études et le manque d'une preuve irréfutable que la prise Extraction des données
en charge de la maladie parodontale permet d'améliorer l'équi- Après l'exclusion des articles non éligibles à l'étude, la perti-
libre glycémique, nous ont incité à la réalisation de la présente nence de tous les articles a été sélectionnée à partir des titres et
revue systématique. des résumés. Les articles en texte intégral ont été évalués et
L'objectif de la présente revue systématique était de déterminer ceux qui ne répondaient pas aux critères d'inclusion prédéter-
si chez les patients diabétiques, le fait d'associer un traitement minés ont été exclus.
parodontal au traitement antidiabétique en comparaison avec le Les données qui ont été relevées de chaque essai clinique
traitement antidiabétique seul, contribuerait à la diminution de randomisé sont :
 les caractéristiques démographiques (moyenne d'âge, la taille
l'hémoglobine glyquée.
de l'échantillon, le pays où l'étude était réalisée) ;
Méthodologie  les caractéristiques de la parodontite ;

Cette revue systématique a été réalisée selon les recomman-  les caractéristiques du diabète (type, durée, résultats initiaux

dations Preferred Reporting Items for Systematic Reviews and et finaux du taux d'HbA1c, de la glycémie à jeun) ;
Meta-Analyses (PRISMA) [16].  le type d'intervention parodontale ;

 le type de résultats (hémoglobine glyquée, glycémie à jeun) ;


Stratégie de recherche
 la variation du taux d'hémoglobine glyquée entre le début et
Quatre bases de données ont été systématiquement recher-
le 3e mois a été le critère de jugement principal pour l'amé-
chées (PubMed, ScienceDirect, Scopus, Cochrane) à l'aide des
lioration du contrôle glycémique.
termes de recherche suivants : (diabet* OR « glycemic control »)
La variation de la glycémie à jeun entre le résultat de base et le
AND (« periondontal disease » OR periodontitis OR « periodontal
résultat final après la période de suivi était le deuxième critère
therapy » OR « periodontal treatment »).
de l'étude.
Critères d'inclusion Les groupes tests ont reçu une thérapeutique parodontale non
Les études incluses étaient des essais cliniques randomisés chirurgicale avec ou sans adjonction d'une antibiothérapie ou
étudiant l'effet de la thérapeutique parodontale sur l'hémoglo- d'un bain de bouche antiseptique tandis que les groupes témoins
bine glyquée et le taux de glucose plasmatique à jeun chez les n'ont reçu de traitement parodontal qu'après la fin de l'étude.
diabétiques atteints de parodontite.
Les critères suivants devaient figurer dans l'essai : Évaluation du risque de biais
 essai clinique randomisé contrôlé ; Nous avons évalué le risque de biais à l'aide de l'outil d'évalua-
 population : patients diabétiques diagnostiqués avec tion du risque de biais (RoB : risk of bias) de la Cochrane
parodontite ; Collaboration [17]. Cet outil vise à déterminer la validité interne
 traitement parodontal non chirurgical avec ou sans l'utilisation d'une étude, sa qualité méthodologique permettant une
adjuvante de médicaments et d'antibiotiques systémiques. Le réponse à la question posée exempte de biais. Les domaines
traitement parodontal consiste, en plus de l'optimisation de évalués de cet outil sont : la génération de séquences aléatoires,
l'hygiène orale du patient, en des actes de détartrage et de la dissimulation des répartitions générées par la randomisation,
nettoyage dentaire afin d'éliminer les dépôts de plaque bac- l'aveugle du patient et du personnel, l'aveugle lors de l'évalua-
térienne et de tartre en supra- et en sous-gingival. Un complé- tion des résultats, la présence de données incomplètes, le
ment de débridement sous-gingival peut être indiqué en cas rapport sélectif des résultats et les autres sources de biais.
d'approfondissement du sillon gingivo-dentaire ; Chaque critère était jugé en fonction de la présence ou non
 période de suivi d'au minimum 3 mois ; du biais. L'essai clinique était jugé à risque faible, haut ou
 groupe témoin sans traitement parodontal ou traitement incertain (tableau I).
parodontal différé ; Résultats
 critère de jugement : variation du taux d'hémoglobine
Sélection des études
glyquée.
La recherche prédécrite a pu récupérer 2140 articles.
La recherche était limitée aux articles publiés en anglais et en
Nous avons éliminé 2045 articles lors de la sélection des titres et
français sans limite de date.
résumés, car ils ne répondaient pas aux critères d'inclusion ou
Critères d'exclusion étaient des dupliqués.
 les essais cliniques non randomisés ; Le texte intégral de 69 articles a été évalué en détail pour
 les études ne prenant pas comme critère d'évaluation le taux déterminer leur admissibilité. Nous avons éliminé 55 articles,
d'hémoglobine glyquée ; car il s'agissait soit d'essais non randomisés ou d'essais dans
 les essais cliniques dans lesquels le groupe témoin a reçu un lesquels les groupes témoins étaient non diabétiques ou dans
traitement parodontal quelconque ou une antibiothérapie ; lesquels les médications étaient modifiées dans la période de
 les essais dont l'un des groupes n'était pas diabétique. suivi.
6

tome 48 > n81 > janvier 2019


L'impact de la thérapeutique parodontale sur l'équilibre de diabète : revue systématique
DIAB ETOLOGIE

Revue de la littérature
TABLEAU I
Évaluation du risque de biais selon l'outil RoB de Cochrane

Les domaines évalués La génération de séquences aléatoires expliquant la méthode de randomisation

La dissimulation des répartitions générées par la randomisation (tel que l'utilisation d'enveloppes opaques)

L'aveugle du patient et du personnel : ce critère n'a pas été attribué, car il ne peut être respecté du fait de la
nature de la thérapeutique parodontale

L'aveugle lors de l'évaluation des résultats

La présence de données incomplètes

Le rapport sélectif des résultats

Autres sources de biais

L'évaluation du critère Oui : s'il avait été respecté pour éviter le biais

Non : s'il n'avait pas été respecté

Incertain : s'il n'a pas été clairement défini

L'évaluation de l'essai clinique À risque de biais faible : si tous les critères applicables sont respectés

À risque de biais élevé : si un ou plusieurs critères ne sont pas respectés

À risque de biais incertain : si un ou plusieurs critères sont incertains

Seuls 14 articles satisfaisaient aux critères d'inclusion et étaient Dans trois des études incluses dans cette revue systémique
inclus dans la présente revue systématique (figure 1). [18,21,24] les auteurs avaient administré une antibiothérapie
avec des modalités différentes :
Caractéristiques des études  Singh et al. [18] avaient comparé la thérapeutique parodon-

Les 14 études qui ont été sélectionnées pour cette revue sys- tale seule et celle associée à la doxycycline (200 mg le premier
tématique étaient des essais cliniques randomisés publiés en jour puis 100 mg par jour pendant 14 jours) avec l'absence de
anglais (tableau II). Cinq de ces essais étaient effectués en Inde, traitement. Ils ont remarqué une réduction supplémentaire de
deux aux États-unis, deux en Chine, une en Grèce, une en 0,18 % chez le groupe pour lequel ils ont utilisé l'antibiothé-
Turquie, une en Iran, une en Malaisie et une au Japon. rapie. Ils ont conclu par la suite que la thérapeutique paro-
Les essais qui ont été inclus ont compris 732 participants dans les dontale améliore le contrôle métabolique, mais l'adjonction
groupes traités (entre 15 et 257 participants par étude) et 660 dans d'antibiothérapie apporte une amélioration supplémentaire et
les groupes témoins (entre 8 et 257 participants par étude). statistiquement significative ;
La moyenne d'âge variait entre 47 et 60 ans dans le groupe  Kumar et al. [21] ont comparé l'utilisation des antibiotiques en

traité et entre 49 et 66 ans dans le groupe témoin. plus du traitement parodontal avec l'absence de traitement et
Le taux d'hémoglobine glyquée avant traitement parodontal ont abouti à une diminution statistiquement significative de
variait entre 7,0 % et 9,9 % dans les groupes traités et entre 0,82 % de l'HbA1c 3 mois après traitement ;
6,9 % et 8,7 % dans le groupe témoin.  Bharti et al. [24] ont rajouté au traitement mécanique l'anti-

Tous les patients dans les groupes traités ont reçu une théra- biothérapie locale (10 mg de minocycline) et ont rapporté
peutique parodontale non chirurgicale. Dans certaines études, une réduction statistiquement non significative de 0,2 %
les auteurs ont administré une antibiothérapie [18–21], dans de l'HbA1c à 2 mois et une réduction statistiquement signi-
d'autres des bains de bouche antiseptiques ont été administrés ficative de 0,3 % à 6 mois.
[22,23] tandis que les patients dans le groupe témoin n'ont reçu Dans deux des études incluses dans la présente revue, les
de traitement qu'après la fin de la période d'étude. auteurs avaient administré des bains de bouche en adjuvant
au traitement mécanique [22,23]. Telgi et al. [23] avaient
Effet du traitement parodontal sur l'équilibre du comparé les résultats du traitement mécanique associé à un
diabète bain de bouche (0,12 % de chlorhexidine) et au brossage, avec
Treize des études incluses dans cette revue avaient rapporté que les résultats suite à l'utilisation de bain de bouche et brossage,
la thérapeutique parodontale permet de diminuer le taux et avec brossage seul. Ils ont constaté que dans le premier
d'hémoglobine glyquée 3 mois après le traitement parodontal. groupe, l'HbA1c a diminué de 0,58 % et dans le second groupe,
7

tome 48 > n81 > janvier 2019


L. Benrachadi, Z. Mohamed Saleh, A. Bouziane
Revue de la littérature

Figure 1
Flowchart des études incluses dans la revue systématique

il y a eu une diminution de 0,13 % tandis que dans le groupe réalisée par Chen et al. [29] les auteurs n'ont pas trouvé de
témoin (pas de traitement) il n'y a pas eu d'amélioration. différence dans le contrôle glycémique entre le groupe traité et
L'étude réalisée par Kaur et al. [20] suggère que les diabétiques le groupe témoin, ils n'ont pas trouvé d'impact de la thérapeu-
mal équilibrés sont plus susceptibles de profiter de cette dimi- tique parodontale sur l'équilibre du diabète.
nution de l'HbA1c. Cette étude a montré que dans le groupe
traité la réduction de l'HbA1c avait atteint 1,19 % trois mois Évaluation du risque de biais dans les études
après l'intervention chez les patients dont le diabète était mal Parmi les études incluses, cinq étaient à faible risque de biais
équilibré, tandis que dans le groupe équilibré la diminution était (Gay et al. [19], Kaur et al. [20] Engberston et al. [22], Koro-
de 0,1 %, de même pour la glycémie à jeun la diminution n'était mantzos et al. [30], Zhang et al. [25]) (tableau III). Deux études
observée que dans le groupe dont le diabète était mal équilibré. étaient à risque de biais élevé (Kumar et al. [21], Bharti et al.
Neuf essais cliniques de la présente revue systémique avaient [24]). Elles présentaient un biais de sélection, car les patients qui
étudié aussi la variation de la glycémie à jeun. Dans cinq de ces n'avaient pas accepté le traitement parodontal étaient assignés
études, les auteurs ont trouvé une différence minime, mais au groupe témoin. Sept études étaient à risque de biais incertain
statistiquement significative [20,21,23,25,26]. Dans trois de (Singh et al. [18], Telgi et al. [23], Kiran et al. [28], Moeinteghavi
ces études incluses dans cette revue, cette différence était et al. [27], Chen et al. [29], Kanduluru et al. [26], Raman et al.
statistiquement non significative [18,27,28]. Dans l'étude [31]).
8

tome 48 > n81 > janvier 2019


tome 48 > n81 > janvier 2019

L'impact de la thérapeutique parodontale sur l'équilibre de diabète : revue systématique


TABLEAU II
Caractéristiques des études

Auteur et année Pays Taille de Moyenne d'âge Caractéristiques du diabète Caractéristiques de la maladie parodontale
de publication l'échantillon
Kiran et al., 2005 [28] Turquie Gt : 22 Gt : 56  11 Diabète type 2 Pas de traitement parodontal depuis 3 mois

Gc : 22 Gc : 53  12 Ancienneté du diabète (ans) : Gt : 9  8 ; Gc : 8  5


HbA1c (%) : Gt : 7,31  0,74 ; Gc : 7,00  0,72
Glycémie (g/L) : Gt : 1,32  0,3 ; Gc : 1,39  0,35
Singh et al., 2008 [18] Inde Gt1 : 15 Diabète type 2 Plus de 16 dents naturelles restantes

Gt2 : 15 HbA1c (%) : Gt1 : 7,9  0,7 ; Gt2 : 8,3  0,7 ; Gc : 8,08 Pas d'ATB depuis 3 mois
 0,7
Gc : 15 Glycémie (g/L) : Gt1 : 1,51  0,1 ; Gt2 : 1,64  0,1 ; Gc : Parodontite modérée à sévère
1,83  0,1
Koromantzos et al., 2011 Grèce Gt : 30 Gt : 59  7 Diabète type 2 Plus de 16 dents naturelles présentes
[30]
Gc : 30 Gc : 59  9 Ancienneté du diabète (ans) : Gt : 7,76  4 ; Gc : 7,84 Plus de 8 sites avec PP plus de 6 mm
6
HbA1C (%) : Gt : 7,87  0,74 ; Gc : 7,59  0,66 Plus de 4 sites avec PA plus de 5 mm dans plus
de 2 différents quadrants

Moeintaghavi et al., 2012 Iran Gt : 20 50  3 Diabète type 2 Parodontite légère à modérée


[27]
Gc : 20 HbA1C sup à 7 Pas de traitement parodontal depuis 6 mois ni
antibiothérapie

Médicaments hypoglycémiants administrés par voie orale


HbA1C : (%) : Gt : 8,15  1,12 ; Gc : 8,72  2,22
Glycémie (g/L) : Gt : 1,7  0,52 ; Gc : 1,6  0,37
Chen et al., 2012 [29] Chine Gt1 : 45 Gt1 : 60  9 Diabète type 2 Parodontite chronique avec PA + de 1 mm

Gt2 : 45 Gt2 : 58  11 Ancienneté du diabète (ans) : Gt1 : 8,69  5,25 ; Gt2 : Plus de 16 dents naturelles présentes
6,83  4,31 ; Gc : 9,56  6,02
Gc : 45 Gc : 63  8 HbA1C (%) : Gt1 : 7,31  1,23 ; Gt2 : 7,29  1,55 ; Gc : Pas de traitement parodontal depuis 1 an
7,25  1,49

DIAB ETOLOGIE
Glycémie (g/L) : Gt1 : 1,39  0,31 ; Gt2 : 1,39  0,37 ;
Gc : 1,44  0,44

9 Revue de la littérature
10 Revue de la littérature

L. Benrachadi, Z. Mohamed Saleh, A. Bouziane


TABLEAU II (Suite).

Auteur et année Pays Taille de Moyenne d'âge Caractéristiques du diabète Caractéristiques de la maladie parodontale
de publication l'échantillon
Engberston et al., 2013 États-Unis Gt : 257 Gt : 57 W 10 Diabète type 2 Au moins 16 dents naturelles présentes
[22]
Gc : 257 Gc : 58 W 10 Ancienneté du diabète (ans) : Gt : 12,3 W 8,2 ; Gc : PP plus de 5 mm dans 2 quadrants ou plus
11,3 W 8,4
HbA1C : Gt : 7,84 W 0,65 ; Gc : 7,78 W 0,60 Pas de traitement parodontal depuis 6 mois

Telgi et al., 2013 [23] Inde Gt1 : 20 Diabète type 2 La présence d'au moins 28 dents

Gt2 : 20 Utilisation d'agents hypoglycémiants par voie orale PP : 4–5 mm

Gc : 20 HbA1C (%) : Gt1 : 7,68 W 0,6 ; Gt2 : 7,56 W 0,5 ; Gc : Pas de tt paro ni d'ATB depuis 6 mois
7,4 W 0,5 ;
Glycémie (g/L) : Gt1 : 2,10 W 0,4 ; Gt2 : 2,05 W 0,3 ; Gc :
2,10 W 0,41
Zhang et al., 2013 [25] Chine Gt : 50 Gt : 60 W 10 Diabète type 2 Plus de 16 dents naturelles présentes

Gc : 50 Gc : 63 W 11 HbA1C au moins de 5,5 Au moins 4 dents avec PP plus de 5 mm et PA


plus de 4 mm distribués dans deux quadrants ou
plus

Ancienneté du diabète (ans) : Gt : 8,6 W 4,2 ; Gc : Pas de traitement parodontal depuis 1 an


7,2 W 5,6
HbA1C (%) : Gt : 7,68 W 1,22 ; Gc : 7,38 W 1,30
Glycémie (g/L) : Gt : 1,38 W 0,16 ; Gc : 1,36 W 0,2 ?
Bharti et al., 2013 [24] Japon Gt : 21 Gt : 60 W 11 Diabète type 2 Plus de 10 dents naturelles restantes

Gc : 8 Gc : 66 W 8 HbA1C (%) : Gt : 7,1 W 0,8 ; Gc : 6,9 W 0,6 Au moins 2 sites avec PS supérieur à 4 mm

Pas de traitement parodontal depuis 6 mois

Parodontite légère à modérée

Kanduluru et al., 2014 Inde Gt : 35 Gt : 47 W 5 Diabète type 2


[26]
Gc : 35 Gc : 49 W 4 Ancienneté du diabète (ans) : Gt : 1–15 ; Gc : 1–15 Parodontite modérée généralisée

HbA1C (%) : Gt : 8,49 W 1,50 ; Gc : 8,04 W 0,70


tome 48 > n81 > janvier 2019

Glycémie (g/L) : Gt : 1,31 W 21,48 ; Gc : 1,27 W 19,89


Raman et al., 2014 [31] Malaisie Gt : 15 Gt : 58 W 10 Diabète type 2 depuis plus de 1 an Parodontite chronique modérée à sévère

Gc : 15 Gc : 55 W 6 HbA1C (%) : Gt : 7,8 W 1,5 ; Gc : 7,6 W 1,5 Plus de 12 dents naturelles présentes

Pas de traitement parodontal depuis plus de


6 mois
TABLEAU II (Suite).
tome 48 > n81 > janvier 2019

L'impact de la thérapeutique parodontale sur l'équilibre de diabète : revue systématique


Auteur et année Pays Taille de Moyenne d'âge Caractéristiques du diabète Caractéristiques de la maladie parodontale
de publication l'échantillon
Gay et al., 2014 [19] États-Unis Gt : 77 Gt : 51 W 9 Diabète type 2 Parodontite chronique sévère localisée ou
généralisée

Gc : 77 Gc : 54 W 10 HbA1C (%) : Gt : 9,0 W 2,3 ; Gc : 8,4 W 2,0


Kaur et al., 2015 [20] Inde Gt : 50 Gt : 52 W 6 Diabète type 2 Plus de 12 dents naturelles présentes

Gc : 50 Gc : 53 W 6 HbA1c (%) : Gt : 8,17 W 2,49 ; Gc : 7,87 W 2,56 Plus de 2 sites atteints sur au moins 2 dents
différentes
1
Glycémie (g/L) : Gt : 1,37 W 0,59 ; Gc : 1,20 W 0,41 PP sup à 5 mm
1
Kumar et al., 2015 [21] Inde Gt : 15 Diabète type 2 PA de 4 à 6 mm

Gc : 15 HbA1C (%) : Gt : 8,13 W 0,67 ; Gc : 8,09 W 0,76 Parodontite chronique généralisée

Glycémie (g/L) : Gt : 1,53 W 0,13 ; Gc : 1,57 W 0,17 Pas de traitement parodontal 6 mois avant
l'intervention
Auteur et année de Pays Intervention Durée de Critères de Résultats après 3 mois
publication l'étude jugement
Kiran et al., 2005 [28] Turquie Gt : thérapeutique parodontale non chirurgicale 3 mois HbA1C HbA1C (%) : Gt : 6,51  0,80 ; Gc : 7,31  2,08
+ motivation a l'hygiène bucco-dentaire
Gc : motivation a l'hygiène bucco-dentaire Glycémie R = 0,86 %

Glycémie (g/L) : Gt : 1,28  0,29 ; Gc : 1,40


 0,4

Singh et al., 2008 [18] Inde Gt1 : thérapeutique parodontale non chirurgicale 3 mois HbA1C HbA1C (%) : Gt1 : 7,3  0,6 ; Gt2 : 7,5  0,6 ;
Gc : 8,1  0,74

Gt2 : thérapeutique parodontale non chirurgicale Glycémie R : Gt1 : 0,6 %1, ; Gt2 : 0,7 %1
+ doxycycline (100 mg/j pendant 14 jours)
Gc : pas de traitement Glycémie (g/L) : Gt1 : 1,47  0,14 ; Gt2 : 1,60
 0,11 ; Gc : 1,85  0,12

R : G1 : 0,03 g/L ; G2 : 0,04 g/L

Koromantzos et al., 2011 Grèce Gt : thérapeutique parodontale non chirurgicale 6 mois HbA1C HbA1C (%) : Gt : 7,14 W 0,54 ; Gc :
[30] + motivation a l'hygiène bucco-dentaire 7,41 W 0,54 ;

Gc : motivation a l'hygiène bucco-dentaire R : 0,73 %1

Moeintaghavi et al., 2012 Iran Gt : thérapeutique parodontale non chirurgicale 3 mois HbA1C HbA1C (%) : Gt : 7,41  1,18 ; Gc : 8,97  1,82
[27] + motivation a l'hygiène bucco-dentaire

DIAB ETOLOGIE
Gc : motivation a l'hygiène bucco-dentaire Glycémie R = 0,74 %1

Glycémie (g/L) : Gt : 1,53  0,44 ; Gc : 1,70


 0,40

11 Revue de la littérature
12 Revue de la littérature

L. Benrachadi, Z. Mohamed Saleh, A. Bouziane


TABLEAU II (Suite).

Auteur et année de Pays Intervention Durée de Critères de Résultats après 3 mois


publication l'étude jugement
Chen et al., 2012 [29] Chine Gt1 : thérapeutique parodontale non chirurgicale + un 6 mois HbA1C HbA1C (%) : Gt1 : 7,30 W 1,5 ; Gt2 :
détartrage après 3 mois 7,43 W 1,5 ; Gc : 7,59 W 1,54

Gt2 : thérapeutique parodontale non chirurgicale + un Glycémie R : Gt1 : 0,01 % ; Gt2 :S0,14 %
nettoyage prophylactique après 3 mois
Gc : pas de traitement Glycémie (g/L) : Gt1 : 1,25  0,32 ; Gt2 : 0,81
 0,31 ; Gc : 1,48  0,5

Engberston et al., 2013 États-Unis Gt : thérapeutique parodontale non chirurgicale 6 mois HbA1C HbA1C (%) : R (M et IC 95 %) ; Gt : 0,14 (0,02–
[22] + motivation a l'hygiène bucco-dentaire + gluconate de 0,27) ; Gc : 0,11 (S0,02 à 0,24)
chlorexidine + dentifrice + fil dentaire
Gc : motivation a l'hygiène bucco-dentaire
Telgi et al., 2013 [23] Inde Gt1 : thérapeutique parodontale non chirurgicale + bain de 3 mois HbA1C HbA1C (%) : Gt1 : 7,10  0,6 ; Gt2 : 7,31
bouche + brosse à dents  0,5 ; Gc : 7,75  0,58

Gt2 : bain de bouche Glycémie R : Gt1 : S0,58 %1, ; Gt2 : S0,25 %1

Gc : brossage seulement Glycémie (g/L) : Gt1 : 1,81  0,4 ; Gt2 : 1,92


 0,3 ; Gc : 2,10  0,4

R : Gt1 : 0,021, ; Gt2 : 0,011

Zhang et al., 2013 [25] Chine Gt : thérapeutique parodontale non chirurgicale 6 mois HbA1C HbA1C (%) : Gt : 7,54  1,13 ; Gc : 7,41  1,52

Gc : pas de traitement Glycémie R : 0,13 %1

Glycémie (g/L) : Gt : 1,35  0,04

Bharti et al., 2013 [24] Japon Gt : thérapeutique parodontale non chirurgicale 6 mois HbA1C HbA1C (%) résultat à 2 mois : Gt : 6,9  0,7 ;
+ motivation a l'hygiène bucco-dentaire + 10 mg de Gc : –
minocycline locale chaque semaine
Après 2 mois : thérapeutique parodontale non R : 0,2 %
chirurgicale + motivation a l'hygiène bucco-dentaire
Gc : motivation a l'hygiène bucco-dentaire
Kanduluru et al., 2014 Inde Gt : thérapeutique parodontale non chirurgicale 3 mois HbA1C HbA1C (%) : Gt : 8,47  0,89 ; Gc : 8,27  0,63
[26] + motivation a l'hygiène bucco-dentaire
Gc : motivation a l'hygiène bucco-dentaire Glycémie R = 0,02 %
tome 48 > n81 > janvier 2019

Glycémie (g/L) : Gt : 1,22  0,17 ; Gc : 1,36


 0,15

Raman et al., 2014 [31] Malaisie Gt : thérapeutique parodontale non chirurgicale 3 mois HbA1C HbA1C (%) : Gt : 7,1  1,2 ; Gc : 7,1  1,2

Gc : motivation a l'hygiène bucco-dentaire R = 0,7 %1


tome 48 > n81 > janvier 2019

L'impact de la thérapeutique parodontale sur l'équilibre de diabète : revue systématique


TABLEAU II (Suite).

Auteur et année de Pays Intervention Durée de Critères de Résultats après 3 mois


publication l'étude jugement
Gay et al., [19] États-Unis Gt : thérapeutique parodontale non chirurgicale 4 mois HbA1C Résultat à 4 mois : HbA1C (%) : Gt : 8,4  1,9 ;
+ motivation a l'hygiène bucco-dentaire Gc : 8,1  1,8 ; R : 0,6 %

Gc : motivation a l'hygiène bucco-dentaire


Kaur et al., 2015 [20] Inde Gt : thérapeutique parodontale non chirurgicale 6 mois HbA1C HbA1C (%) : Gt : 7,49  1,83 ; Gc : 7,96
+ motivation a l'hygiène bucco-dentaire  2,65 ; R : 0,68 %

Gc : pas de traitement Glycémie Glycémie (g/L) : Gt : 1,35  0,59 ; Gc : 1,21


 0,42

Kumar et al., 2015 [21] Inde Gt : thérapeutique parodontale non chirurgicale 3 mois HbA1C HbA1C (%) : Gt : 7,31  0,60 ; Gc : 8,16
+ doxycycline  0,74 ; R : 0,82 %1

Gc : pas de traitement Glycémie Glycémie (g/L) : Gt : 1,47  0,11 ; Gc : 1,57


 0,17

Gt : groupe traité ; Gc : groupe témoin ; PP : poche parodontale ; PA : perte d'attache ; PS : profondeur de sondage ; HbA1c : hémoglobine glyquée ; R : résultat (différence de l'HbA1c au début de l'essai et 3 mois après) ; M et IC 95 % :
changements exprimés en moyenne et intervalle de confiance à 95 %.
1
Différence statistiquement significative dans le groupe traité avant le traitement et après 3 mois (p<0,05).

DIAB ETOLOGIE
13 Revue de la littérature
L. Benrachadi, Z. Mohamed Saleh, A. Bouziane
Revue de la littérature

TABLEAU III
Évaluation du risque de biais

Étude Génération Dissimulation L'aveugle L'aveugle Données Rapport Autres Résumé :


des séquences des répartitions (patient et (évaluation incomplètes sélectif sources risque de
aléatoires personne) des résultats) des résultats de biais biais

Kiran 2005 Oui Incertain N/A Incertain Oui Oui Oui Incertain
Singh 2008 Oui Incertain N/A Oui Oui Oui Oui Incertain
Koromantzos 2011 Oui Oui N/A Oui Oui Oui Oui Faible
Moeinteghavi 2012 Incertain Incertain N/A Incertain Oui Oui Oui Incertain
Chen 2012 Incertain Incertain N/A Oui Oui Oui Oui Incertain
Zhang 2013 Oui Oui N/A Oui Oui Oui Oui Faible
Engberston 2013 Oui Oui N/A Oui Oui Oui Oui Faible
Telgi 2013 Incertain Incertain N/A Incertain Oui Oui Oui Incertain
Bharti 2013 Non Incertain N/A Incertain Oui Oui Oui Élevé
Gay 2013 Oui Oui N/A Oui Oui Oui Oui Faible
Raman 2014 Incertain Incertain N/A Incertain Oui Oui Oui Incertain
Kanduluru 2014 Incertain Incertain N/A Oui Oui Oui Oui Incertain
Kaur 2015 Oui Oui N/A Oui Oui Oui Oui Faible
Kumar 2015 Non Incertain N/A Incertain Oui Oui Oui Élevé

Oui : critère respecté ; non : critère non respecté ; N/A : non applicable.

Discussion thérapeutique parodontale sur l'équilibre du diabète. D'autres


La présente revue systématique comprenant 14 essais cliniques revues systématiques et méta-analyses [12,40] avaient rap-
randomisés est en faveur de l'hypothèse suggérant que le porté aussi l'absence d'effet sur le contrôle glycémique 3 mois
traitement de la maladie parodontale a un effet bénéfique après thérapeutique parodontale. Ces résultats peuvent être
sur le contrôle métabolique chez les patients diabétiques diag- dus au petit nombre d'études incluses et à la taille de l'échan-
nostiqués avec une parodontite. tillon qui peut être insuffisante pour démontrer des différences
significatives. Aussi, certaines études incluses dans ces méta-
Efficacité générale analyses présentaient un risque de biais élevé ce qui est insuf-
Le résultat principal de la présente revue systématique était le fisant pour fournir des résultats fiables.
changement du taux d'HbA1c 3 mois après thérapeutique
parodontale. Thérapeutiques associées
Treize des études incluses dans cette revue ont rapporté que la Cette revue systématique a compris des études sur le traitement
thérapeutique parodontale apporte une diminution du taux parodontal mécanique et des études sur l'adjonction d'anti-
d'hémoglobine glyquée. Ces résultats sont en cohérence avec biotiques et leurs effets sur le contrôle métabolique chez
ceux de plusieurs revues systématiques et méta-analyses pré- les patients diabétiques type 2. Les auteurs ont comparé la
cédentes [14,15,32–39]. Ces méta-analyses avaient indiqué que thérapeutique parodontale seule et celle associée à une anti-
la thérapeutique parodontale entraîne une diminution de biothérapie avec l'absence de traitement parodontal [18,21,24].
l'HbA1c qui varie de 0,27 % à 0,48 %, 3 mois après thérapeu- Ils ont remarqué une réduction supplémentaire de 0,18 % chez
tique parodontale. Certaines études incluses dans la présente le groupe pour lequel ils ont utilisé l'antibiothérapie. Ils ont
revue systématique ont montré un résultat supérieur (0,27 % conclu que la thérapeutique parodontale mécanique améliore le
à 0,71 %), notamment avec la prise des antimicrobiens (anti- contrôle métabolique, mais l'adjonction d'antibiothérapie
biotiques [18,21], antiseptiques [22,23]) ou chez les diabétiques apporte une amélioration supplémentaire et statistiquement
avec un mauvais contrôle glycémique [20]. Par contre, l'étude significative. Cependant, le résultat d'une méta-analyse réalisée
de Chen et al. [29] avait rapporté qu'il n'y a pas d'effet bénéfique par Liew et al. en 2013 [15] a montré que l'utilisation des
de la thérapeutique parodontale sur le contrôle glycémique antibiotiques ne fournit pas de résultats positifs sur le contrôle
malgré la méthodologie rigoureuse de l'étude, le grand nombre métabolique, mais bien le contraire, car pour les études dans
de patients inclus (126 patients) et la longue période de suivi lesquelles les auteurs avaient effectué uniquement le traite-
(6 mois). Les auteurs n'ont pas trouvé d'impact de la ment mécanique, la réduction de l'HbA1c était de 0,73 % tandis
14

tome 48 > n81 > janvier 2019


L'impact de la thérapeutique parodontale sur l'équilibre de diabète : revue systématique
DIAB ETOLOGIE

Revue de la littérature
que dans les études avec antibiothérapie, la diminution était de pourrait être expliqué par le fait que la glycémie à jeun est une
0,40 %. Les études incluses dans cette méta-analyse avaient de valeur influencée par plusieurs facteurs tels que les aliments
petits échantillons. L'une de ces études était non randomisée ce consommés la veille, le stress et l'anxiété.
qui pourrait donner des résultats biaisés. Il semble que le niveau de preuve est faible concernant
Cette revue systématique a aussi étudié l'effet des antiseptiques l'influence de l'importance du déséquilibre diabétique sur
sur le contrôle métabolique [22,23]. Engebretson et al. [22] l'amélioration des valeurs de l'HBA1c. Une étude rétrospective
avaient comparé les résultats du traitement mécanique associé [44] a conclu que les patients avec l'équilibre glycémique le plus
à un bain de bouche (0,12 % de chlorhexidine) et brossage, avec faible ont tendance à avoir la meilleure amélioration de leur
l'utilisation de brossage seul pour le groupe témoin. Les auteurs contrôle diabétique, mais cette amélioration est souvent non
ont rapporté que le traitement parodontal non chirurgical détectée par les mesures conventionnelles. Ce facteur de l'équi-
n'apporte aucun changement significatif du taux d'HbA1c 3 mois libre diabétique n'a pas été considéré de ce fait, comme source
et 6 mois après traitement parodontal. Cependant, la qualité de de biais. Cependant, il faut noter que l'étude de Kaur et al. [20]
preuve de l'essai clinique d'Engebretson et al. [22] a été évalué a révélé une nette amélioration de l'HbA1c, 3 mois et 6 mois
par Borgnakke et al. [41]. Les auteurs ont rapporté que les après le traitement parodontal chez les diabétiques avec un
résultats de cette étude ne sont pas concluants et ne permettent mauvais contrôle diabétique. Nous suggérons donc d'intégrer la
pas de déterminer si un traitement parodontal non chirurgical stratification du déséquilibre diabétique dans les futurs essais
efficace, contribue ou pas au contrôle glycémique chez les cliniques.
personnes atteintes de diabète de type 2 et de parodontite
chronique modérée à sévère. Telgi et al. [23] ont étudié 3 grou- Conséquences en clinique
pes, ils ont comparé les résultats du débridement mécanique Même si l'influence de la thérapeutique parodontale sur l'équi-
associé à un bain de bouche (0,12 % de chlorhexidine) et libre métabolique chez le diabétique reste contradictoire, la
brossage, avec les résultats de l'utilisation de bain de bouche relation bidirectionnelle entre diabète et maladie parodontale
et brossage, et avec l'utilisation de brossage seul pour le groupe est bien établie [2–7]. Les maladies parodontales sont des
témoin. Ils ont constaté que dans le premier groupe, l'HbA1c infections fréquentes dont le traitement est courant parmi les
était diminuée de 0,58 % et dans le second groupe, il y a eu une soins dentaires en général [3]. La Haute Autorité sanitaire (HAS)
diminution de 0,13 %, tandis que dans le groupe témoin (pas de recommande le recours aux soins bucco-dentaires dans la prise
traitement) il n'y a pas eu d'amélioration. Ceci pourrait être dû en charge des patients diabétiques [45]. Alors qu'un examen
au fait que le bain de bouche n'élimine pas complètement les buccal annuel est préconisé dans le suivi du diabétique, le
facteurs étiologiques responsables de la maladie parodontale nombre des patients ayant recours à cette consultation annuelle
[23] et que l'efficacité du traitement antiseptique dépend reste voisin de 35 % [46]. En outre, la santé orale n'est pas
aussi de la diminution de la charge bactérienne par le traite- encore pleinement prise en compte dans le suivi médical plu-
ment parodontal mécanique. L'effet des antiseptiques sur ridisciplinaire des patients diabétiques. Le recours à ces soins
l'équilibre glycémique n'a pas été étudié par d'autres revues chez les diabétiques reste moins important [47,48]. Ceci peut
systématiques. être expliqué par le fait que ces personnes, par manque d'infor-
mations, ne considèrent pas les soins dentaires comme une
Équilibre glycémique priorité sanitaire. D'autant plus que les personnes défavorisées
Le deuxième résultat de cette revue systématique fut la varia- et sans couverture complémentaire se trouvent dans une situ-
tion de la glycémie à jeun entre le résultat de base et le résultat ation de non-recours aux soins dentaires [49].
final après la période de suivi de 3 mois. Neuf essais cliniques Les patients diabétiques devraient être informés de l'influence
avaient étudié cette variation. Dans cinq de ces études de la parodontite sur l'état glycémique. Valera et al. ont rapporté
[20,21,23,25,26], les auteurs ont trouvé une différence minime, un pourcentage de patients diabétiques de 49,6 % avec
mais statistiquement significative entre le groupe test et le des connaissances sur cette relation [50]. Un bilan parodontal
groupe témoin. Ces résultats sont comparables à ceux d'une régulier doit faire partie du suivi conventionnel du patient
méta-analyse [14] et ceux d'une autre étude [42] qui ont diabétique. Les diabétiques ayant une parodontite devraient
rapporté les mêmes conclusions. Dans quatre de ces études être fortement motivés pour suivre le plus tôt possible un
incluses dans cette revue [18,27–29], cette différence était programme de traitement parodontal. Ce traitement préalable-
statistiquement non significative. Les auteurs n'avaient pas ment défini est d'abord non chirurgical qui peut être suffisant
trouvé de différence dans le contrôle glycémique entre le à traiter la maladie parodontale. Dans certains cas, il sera suivi
groupe traité et le groupe témoin. Ces résultats sont aussi par un traitement chirurgical par un lambeau qui permettra un
comparables à ceux d'autres méta-analyses [12,34,35,43] où débridement à ciel ouvert. L'objectif des deux thérapeutiques
les auteurs ont déclaré aussi l'absence d'amélioration de la est l'élimination des poches parodontales et la cicatrisation de
glycémie à jeun 3 mois après thérapeutique parodontale. Ceci l'épithélium ulcéré. Après stabilisation de la maladie, les visites
15

tome 48 > n81 > janvier 2019


L. Benrachadi, Z. Mohamed Saleh, A. Bouziane
Revue de la littérature

chez le parodontiste doivent être régulières pour maintenir of Reporting Trials (CONSORT) [34] qui est jugé être trop sim-
l'état de santé parodontale. pliste et mettant trop d'accent sur l'aveugle [57,58]. En outre, il
Cette relation bidirectionnelle devrait inciter les médecins-den- ne prend pas en compte le critère de dissimulation d'affectation
tistes et les endocrinologues à coordonner la gestion des considéré être primordial par la Cochrane Collaboration pour
patients atteints à la fois de diabète et de maladie parodontale. éviter les biais [17].
En effet, si on améliore l'équilibre glycémique des patients Les critères d'inclusion des études dans la présente revue systé-
diabétiques en leur permettant d'accéder à des traitements matique étaient sélectifs et plus pertinents par rapport aux revues
parodontaux, on prévient aussi le risque de toutes les autres systématiques précédentes dont certaines incluaient des essais
complications du diabète dont les rétinopathies, les neuropa- cliniques randomisés et non randomisés [37] ou incluaient des
thies, les néphropathies et les complications cardiovasculaires essais qui ne respectaient pas le délai de suivi de 3 mois [40]. Ce
qui peuvent être associés à la sévérité de la maladie parodon- travail a pris l'HbA1c comme critère de jugement de l'équilibre
tale [51,52]. Cette coordination doit aussi inciter à une stratégie glycémique, car étant une moyenne glycémique sur trois mois,
de dépistage, de prévention, et de traitement précoce de la c'est une valeur plus robuste que la glycémie à jeun.
parodontite [53]. La visite chez le médecin-dentiste doit être Cependant, il existe certaines limitations à cette revue systé-
systématisée, voire même, deux fois par an, même en l'absence matique. Cette revue est une étude qualitative où il n'y a pas eu
de signes cliniques « évidents » de parodontite. Cette dernière d'estimation de la mesure d'effet, d'où l'intérêt de la réalisation
est une maladie chronique qui ne s'accompagne pas toujours de d'une étude quantitative par une méta-analyse. Cette dernière
signes cliniques évocateurs. Sa prise en charge systématique n'a pas été réalisée vue l'hétérogénéité des études incluses, due
nécessite la reconnaissance de la santé bucco-dentaire comme aux différences dans le protocole des études notamment en ce
une composante à part entière dans la prise en charge du qui concerne la prescription des antimicrobiens. Ceci rend diffi-
diabète [50]. cile l'interprétation de l'effet commun. En outre, nous nous
Concernant l'effet du traitement parodontal sur la réduction de sommes limités aux articles en français et en anglais ; et aussi
l'HbA1c chez les sujets atteints de diabète de type 1, les don- le fait que ça soit une étude limitée aux diabétiques type 2.
nées sont insuffisantes en raison de la rareté des études réa-
lisées chez les diabétiques type 1. La plausibilité biologique liant Conclusion
la thérapeutique parodontale à un contrôle glycémique amé- La présente revue systématique indique que le traitement
lioré chez les personnes atteintes de diabète de type 1 n'est parodontal est un adjuvant pour le contrôle glycémique chez
pas clair et nécessite une exploration plus poussée [54]. Le les patients diabétiques type 2. D'autres études intervention-
rapport de consensus du Workshop 2013 commun à l'European nelles et multicentriques de haute qualité sont nécessaires pour
Federation of Periodontology (EFP) et l'American Academy of confirmer les résultats. Ces études doivent inclure le diabète
Periodontology (AAP) traitant de « maladies parodontales et type 1 dont les informations dans la littérature ne sont pas
pathologies systémiques » [55] a montré une évidence limitée suffisantes. L'influence de la maladie parodontale et de sa
de l'association entre maladie parodontale et complications thérapeutique sur l'équilibre du diabète type 1 reste à élucider.
de diabète chez des adultes atteints depuis longtemps de
diabète de type 1 [56].
Financement
Force et limites Les auteurs déclarent ne pas avoir de source de financement.
L'évaluation du risque de biais de la présente revue systéma-
tique était effectuée par la grille Cochrane, contrairement à - Déclaration de liens d'intérêts : les auteurs déclarent ne pas avoir de
plusieurs revues systématiques précédentes qui avaient évalué liens d'intérêts.
le risque de biais en utilisant l'énoncé de Consolidated Standards
16

tome 48 > n81 > janvier 2019


L'impact de la thérapeutique parodontale sur l'équilibre de diabète : revue systématique
DIAB ETOLOGIE

Revue de la littérature
Références
[1] Kinane DF, Riggio MP, Walker KF, MacKenzie [16] Moher D, Liberati A, Tetzlaff J, Altman DG. controlled clinical trial. J Indian Assoc Public
D, Shearer B. Bacteraemia following period- Preferred reporting items for systematic Health Dent 2014;12(4):261–7.
ontal procedures. J Clin Periodontol 2005;32: reviews and meta-analyses: the PRISMA [27] Moeintaghavi A, Arab HR, Bozorgnia Y,
708–13. statement. Ann Intern Med 2009;151:264–9. Kianoush K, Alisadeh M. Non-surgical period-
[2] Löe H. Periodontal disease. The sixth compli- [17] Higgins J, Altman DG, Sterne JAC. Chapter 8: ontal therapy affects metabolic control in dia-
cation of diabetes mellitus. Diabetes Care assessing risk of bias in included studies. In: betics: a randomized controlled clinical trial.
1993;16(1):329–34. Higgins JPT, Green S, editors. Cochrane Hand- Aust Dent J 2012;57:31–7.
[3] Anagnostou F, Jazouli L, Cohen N, Azogui- book for systematic reviews of interventions [28] Kiran M, Arpak N, Unsale E, Erdogan M. The
Lévy S. Maladies parodontales et état de version 5. 1. 0 (updated March 2011). The effect of improved periodontal health on
santé général. EMC (Elsevier Masson SAS, Cochrane Collaboration; 2011 [Disponible sur : metabolic control in type 2 diabetes mellitus.
Paris), traité de médecine Akos; 2011p. 7– www.cochrane-handbook.org]. J Clin Periodontol 2005;32:266–72.
1104. [18] Singh S, Kumar V, Kumar S, Subbappa A. The [29] Chen L, Luo G, Xuan D, Wei B, Liu F, Li J.
[4] Fremont M, Micheau C. Relations entre effect of periodontal therapy on the improve- Effects of non-surgical periodontal treatment
maladies systémiques et maladies parodon- ment of glycemic control in patients with on clinical response, serum inflammatory
tales. Fil Dent 2008;31:10–2. type 2 diabetes mellitus: a randomized con- parameters, and metabolic control in patients
[5] Lakschevitz F, Aboodi G, Tenenbaum H, trolled clinical trial. Int J Diabetes Dev Coun- with type 2 diabetes: a randomized study. J
Glogauer M. Diabetes and periodontaldi- tries 2008;28:38–44. Periodontol 2012;83:435–43.
seases: interplay and links. Curr Diabetes [19] Gay I, Tran D, Cavender A, Weltman R, [30] Koromantzos PA, Makrilakis K, Dereka X,
Rev 2011;7:433–9. Chang J, Luckenbach E. The effect of period- Katsilambros N, Vrotsos IA, Madianos PN.
[6] Bascones-Martinez A, Matesanz-Perez P, ontal therapy on glycaemic control in a His- A randomized controlled trial on the effect of
Escribano-Bermejo M, et al. Periodontal dis- panic population with type 2 diabetes: a non-surgical periodontal therapy in patients
ease and diabetes – review of the literature. randomized controlled trial. J Clin Periodontol with type 2 diabetes. Part I: effect on period-
Med Oral Patol Oral Cir Bucal 2011;16:722–9. 2014;41(7):673–80. ontal status and glycaemic control. J Clin Per-
[7] Gurav A, Jadhav V. Periodontitis and risk of [20] Kaur P, Narula SC, Rajput R, Sharma K, Tewari iodontol 2011;38(2):142–7.
diabetesmellitus. J Diabetes 2011;3:21–8. RS. Periodontal and glycemic effects of non- [31] Raman R, Taiyeb-Ali T, ChanS, Chinna K,
[8] Mealey BL, Oates TW. Diabetes mellitus surgical periodontal therapy in patients with Vaithilingam R. Effect of nonsurgical period-
and periodontal diseases. J Periodontol type 2 diabetes stratified by baseline HbA1c. J ontal therapy verses oral hygiene instructions
2006;77:1289–303. Oral Sci 2015;57(3):201–11. on type 2 diabetes subjects with chronic per-
[9] Tsai C, Hayes C, Taylor GW. Glycemic control [21] Kumar M, Bandyopadhyay P, Mishra L, Das iodontitis: a randomized clinical trial. BMC Oral
of type 2 diabetes and severe periodontal S, Kundu PK, Mistry S. Effect of periodontal Health 2014;14:79.
disease in the US adult population. Comm therapy on glycemic control and circulating [32] Darré L, Vergnes J-N, Goudry P, Sixou M.
Dent Oral Epid 2002;30:182–92. TNF-a in type 2 diabetic patients. Int J Dia- Efficacy of periodontal treatment on glycemic
[10] Costa FO, Miranda Cota LO, Pereira Lages EJ, betes Dev Countries 2015;35(2):96–102. control in diabetic patients: a meta-analysis
et al. Progression of periodontitis and tooth [22] Engebretson SP, Hymanl G, Michalovicz BS, of interventional studies. Diabetes Metab
loss associated with glycemic control indivi- Schoenfeld ER, Gelato MC, Hou W. The 2008;34(5):497–506.
duals under periodontal maintenance ther- effect of nonsurgical periodontal therapy on [33] Teeuw W, Gerdes V, Loos B. Effect of period-
apy: a 5-year follow-up study. J Periodontol hemoglobin A1c levels in persons with ontal treatment on glycemic control of
2013;84:595–605. type 2 diabetes and chronic periodontitis: a diabetic patients: a systematic review and
[11] Simpson TC, Needleman I, Wild SH, Moles randomized clinical trial. JAMA 2013;310: meta-analysis. Diabetes Care 2010;33:
DR, Mills EJ. Treatment of periodontal disease 2523–32. 421–7.
for glycaemic control in people with diabetes. [23] Telgi R, Tandon V, Tangade S, Tirth A, Kumar [34] Sgolastra F, Severino M, Pietropaoli D, Gatto
Cochrane Database Syst Rev 2010;5:1–66. S, Yadav V. Efficacy of nonsurgical periodontal R, Monaco A. Effectiveness of periodontal
[12] Wang TF, Jen IA, Chou C, Lei YP. Effects of therapy on glycaemic control in type II dia- treatment to improve metabolic control in
periodontal therapy on metabolic control in betic patients: a randomized controlled clin- patients with chronic periodontitis and
patients with type 2 diabetes mellitus and ical trial. J Periodontal Implant Sci 2013;43 type 2 diabetes: a meta-analysis of rando-
periodontal disease: a meta-analysis. Medi- (4):177–82. mized clinical trials. J Periodontol 2013;84:
cine 2014;93:292. [24] Bharti P, Katagiri S, Nitta H, Nagasawa T, 958–73.
[13] Mauri-Obradors E, Merlos A, Estrugo-Devesa Kobayashi H, Takeuchi Y. Periodontal treat- [35] Engebretson S, Kocher T. Evidence that per-
A, Jané-Salas E, López-López J, Viñas M. ment with topical antibiotics improves glyce- iodontal treatment improves diabetes out-
Benefits of nonsurgical periodontal treatment mic control in association with elevated comes: a systematic review and meta-
in patients with type 2 diabetes mellitus and serum adiponectin in patients with analysis. J Periodontol 2013;84(4):53–69.
chronic periodontitis: a randomized controlled type 2 diabetes mellitus. Obes Res Clin Pract [36] Corbella S, Francetti L, Tascheiri S, De Siena F,
trial. J Clin Periodontol 2018;45(3):345–53. 2013;7:129–38. Fabbro M. Effect of periodontal treatment on
[14] Teshome A, Yitayech A. The effect of period- [25] Zhang H, Li C, Shang S, Luo Z. Scaling and glycemic control of patients with diabetes: a
ontal therapy on glycemic control and fasting root planning with enhanced root planning on systematic review and meta-analysis. J Dia-
plasma glucose level in type 2 diabetic healthcare for type 2 diabetes mellitus: a betes Investig 2013;4:502–9.
patients: systematic review and meta-analy- randomized controlled clinical trial. J Dent [37] Mauri-Obradors E, Jane-Salas E, Sabater-
sis. BMC Oral Health 2017;17(1):31. Sci 2013;8:272–80. Recolons P, Vinas M, Lopez J. Effect of
[15] Liew AK, Punnanithinont N, Lee YC, Yang J. [26] Kanduluru S, Naganandini E. Effect of non- nonsurgical periodontal treatment on glyco-
Effect of nonsurgical periodontal treatment on surgical periodontal treatment on clinical sylated hemoglobin in diabetic patients: a
HbA1c: a meta-analysis of randomized con- response and glycemic control in systematic review. Odontology 2015;103:
trolled trials. Aust Dent J 2013;58:350–7. type 2 diabetic patients with periodontitis: 301–13.
17

tome 48 > n81 > janvier 2019


L. Benrachadi, Z. Mohamed Saleh, A. Bouziane
Revue de la littérature

[38] Simpson T, Weldon J, Worthington H, Nee- of randomized controlled trials. Chin J Physiol [51] Kwon PT, Rahman SS, Kim DM, Kopman JA,
dleman I, Wild H, Moles D. Treatment of 2014;57:305–14. et al. Maintenance of osseointegration utiliz-
periodontal disease for glycemic control in [44] Baxi S, Lakin J, Lyles CR, Berkowitz S, Horton ing insulin therapy in a diabetic rat model. J
people with diabetes mellitus. Cochrane C, Sarkar U. Points for improvement: perfor- Periodontol 2005;76(4):621–6.
Database of Syst Rev 2015;6:1–155. mance measurement for glycemic control in [52] Niang P, Mbodj EB, Dia Tine S, Ba A, et al.
[39] Li Q, Hao S, Fang J, Xie J, Kang XH, Yang JX. diabetes patients in a safety-net population. Jt Diabète et echecs tardifs en implantologie
Effect of non-surgical periodontal treatment Comm J Qual Patient Saf 2013;39(3):109–13. orale. Rev Odonto Stomatol 2009;11(2):47–
on glycemic control of patients with diabetes: [45] Haute Autorité de santé. Guide affection de 54.
a meta-analysis of randomized controlled longue durée. Diabète de type 1 : diabète de [53] Buysschaert M. Diabète et maladie parodon-
trials. Trials 2015;16:291. type 2; 2007. tale. Le point en 2017 d'une double relation
[40] Janket SJ, Wightman A, Baird AE, Vandyke [46] Desprès C. Union régionale des caisses silencieuse. Med Mal Métaboliques 2018;11
TE, Jones JA. Does periodontal treatment d'assurance maladie d'Île-de-France. Soins (2):105–9.
improves glycemic control in diabetic bucco-dentaires chez les patients diabétiques [54] Sanz M, Ceriello A, Buysschart M, Chapple I,
patients? A meta-analysis of intervention stu- en Île-de-France. Rapport de synthèse; 2005. et al. Scientific evidence on the links between
dies. J Dent Res 2005;84:1154–9. [47] Desprès C, Dourgnon P, Fautin F, Jusot F. Le periodontal diseases and diabetes: consensus
[41] Borgnakke WS, Chapple LC, Genco RJ, Armi- recouvrement aux soins, une approche socio- report and guidelines of the joint workshop
tage G, Bartold PM, D'Aiuto F, et al. The anthropologique. Questions d'économie de la on periodontal diseases and diabetes by the
multi-center Randomized Controlled Trial santé; 2011169. international Diabetes Federation (IDF) and
(RCT), published by the Journal of the [48] Dourgnon P, Jusot F, Fautin F.. Payer peut nuire the European Federation of Periodontology
American Medical Association (JAMA) on à votre santé. Une étude de l'impact du (EFP). Diabetes Res Clin Pract 2018;137:
the effect of periodontal therapy on glycated renoncement financier aux soins sur l'état 231–41.
hemoglobin (HbA1c) has fundamental de santé; 2012 [Document de travail de [55] Chapple LC, et al. Diabetes and periodontal
problems. J Evid Base Dent Pract 2014;14: l'IRDES 2012 ; DT no 47]. diseases: consensus report of the Joint EFP/
127–32. [49] Rochereau T, Azogui-Lévy S. La prise en AAP workshop on periodontitis and systemic
[42] Correa FO, Goncalves D, Figuerido CM. Effect charge du suivi bucco-dentaire des personnes diseases. J Periodontol 2013;84:106–12.
of periodontal treatment on metabolic con- diabétiques est-elle adaptée ?. Questions [56] Dagorne C, Rangé H. Diabète et maladies
trol, systemic inflammation and cytokines in d'économie de la santé; 2013 [no 185, mars]. parodontales. AOS 2014;267:27–34.
patients with type 2 diabetes. J Clin Period- [50] Valera MC, Gourdy P, Sixou M. Diabète et [57] Berger VW. Is the Jadad Score the proper
ontol 2010;37(1):53–8. maladie parodontale. 12, Métabolismes hor- "Evaluation of Trials?''. J Rheumatol 2005;33
[43] Sun QY, Feng M, Zhang MZ. Effects of mones diabètes et nutrition; 2008 [no 4, juil- (8):1710–2.
periodontal treatment on glycemic control let–août 2008 et no 5, septembre–octobre [58] Systematic review of quality assessment
in type 2 diabetic patients: a meta-analysis 2008]. instruments for randomized control trials.
18

tome 48 > n81 > janvier 2019