Vous êtes sur la page 1sur 1

ITEM

10 : VIOLENCES SEXUELLES

Abus sexuelle = toute atteinte sexuelle commise avec violence, contrainte, menace ou surprise : concerne 16% des femmes
au cours de leur vie, 150 000 femmes se déclarent victimes de viol, 5-10% de plaintes, > 50% surviennent sur des mineurs
- Agression sexuelle : - Avec contact : attouchements, baisers, caresses…
- Sans contact : harcèlement, exhibitionnisme…
- Délit jugé par le tribunal correctionnel ou crime en cas de circonstances aggravantes
- Viol = « tout acte de pénétration sexuelle » effectué contre la volonté de la personne : crime jugé par la Cour d’assise
Législation

- Mineur < 15 ans, personne âgée, vulnérabilité apparente ou connue de l’agresseur (maladie,
déficience physiques ou psychique, grossesse)
Circonstances - Lien : conjoint, concubin, ascendant ou personne ayant autorité (professionnel de santé…)
aggravantes - Caractéristique : commise en réunion, avec menace ou usage d’arme, torture, acte de barbarie
- Agresseur en état d’ivresse ou sous l’emprise de produits stupéfiants
- Conséquences : mort de la victime, mutilation ou infirmité permanente
= Dérogation légale au secret médical : signalement judiciaire au Procureur de la République
- Obligation pénale chez les mineurs < 15 ans et les personnes vulnérables (impossibilité de se protéger
Principe de PEC

Signalement en raison de l’âge, d’une maladie, d’une infirmité, d’une déficience psychique ou physique ou d’un état
de grossesse), ne nécessitant pas le consentement de la victime
- Consentement du malade nécessaire chez les majeurs ou mineurs > 15 ans
- Pluridisciplinaire : médicale, judiciaire, psychologique et sociale, dans l’idéal en consultation médico-judiciaire
- Relation médecin-malade : - Empathie, écouter, rassurer, déculpabiliser, information claire, loyale et appropriée
- Recueil du consentement pour l’examen clinique
- Atcds médicaux, chirurgicaux, gynécologiques, psychiatriques, contexte, traitements, contraception
Int - Récit des faits, nature de l’agresseur, type d’agression, ancienneté, port d’un préservatif en cas de pénétration
’ Chez l’enfant, l’interrogatoire peut être enregistré et filmé afin d’éviter sa répétition
- Etat cutané (plaie, hématome, contusion, ecchymose) : ancienneté des lésions, réalisation de photos
- Examen génital, anal et ORL (avec accord de la victime) ’ urgent si agression récente < 3 jours : inspection,
C examen au spéculum si possible, prélèvements (sperme, biologie moléculaire), TV ± TR
Examen médical

- Description de l’hymen (surtout chez la femme vierge) : recherche de défloration médico-légale = déchirure
hyménale complète, atteignant la paroi vaginale
- Recueil des vêtements pour analyse (en sac papier) : empreintes, liquide séminal, sang, cheveux…
A but
- Prélèvements par écouvillonnage (anal, buccal, vaginal…) par pair (contre-expertise), avec spéculum
judiciaire
non lubrifié : recherche de sperme, au mieux dans les 72h

PC - Bilan d’IST : sérologie VIH, VHB, VHC, syphilis, Chlamydia/gonocoque sur prélèvements locaux
’ Répétée à 1 mois et à 3 mois en cas d’agression récente (ou 4 mois si antirétroviral)
A but
- β-hCG chez la femme en âge de procréer
médical
- Recherche de toxique sanguins et urinaires : orientée selon les déclarations ou selon la clinique
- Bilan pré-thérapeutique avant éventuel trithérapie antirétrovirale : NFS, iono, bilan hépatique, créat
- Description objective, sans interprétation du médecin, avec des éléments négatifs et positifs
Certificat médical

- Anamnèse : type de sévices rapportés, au conditionnel en utilisant des guillemets, sans citer l’auteur potentiel des faits
- Examen clinique, stade pubertaire, résultats des examens paracliniques, prélèvements effectués, évaluation de l’ITT
- Risque de grossesse
- Remis en main propre, pour faire valoir ce que de droit au patient ou à son représentant légal (sauf si réquisition)
’ Ne pas conclure en faveur d’un éventuel viol (qualification juridique), même s’il paraît évident
’ Ne pas conclure à l’absence de violences sexuelles si l’examen est normal
’ Indication d’hospitalisation large chez le mineur
Indication
- Nécessité d’un traitement chirurgical ou médical hospitalier
d’hospitalisation
- Grossesse ou troubles psychiatriques
- Trithérapie anti-VIH préventive selon le risque
- Prévention de l’hépatite B (Ig anti-VHB et 1 dose de vaccin) selon le risque
PEC

TTT médical
- Contraception d’urgence si risque de grossesse : lévonorgestrel, ulipristal d’acétate ou DIU
- Antibiothérapie présomptive possible par doxycycline : 2 comprimés/jour pendant 8 jours
PEC = Prise en charge psychologique ou psychiatrique à court, moyen et long terme
psychologique - Risques : ESPT, dépression, syndrome anxieux, décompensation d’un terrain à risque
PEC sociale = Associée à la PEC judiciaire, surtout en cas de conflit familial et de risque de marginalisation