Vous êtes sur la page 1sur 81

Conférence web SMA L’Énergie du Changement

« Le principales dispositions de la loi de Finances SONATRACH


Complémentaire 2020 »
MANAGEMENT
Animée par M. Mohamed MEKKI
ACADEMY
Consultant Expert en Fiscalité
Oran, le 10 Juin 2020
Programme de la Conférence Web

10h00 – 10h10 Ouverture de la Conférence Web

10h10 – 11h00 I. Les agrégats du cadrage macroéconomique et financier et les équilibres budgétaires de la LFC 2020
II. Présentation générale des dispositions législatives de la LFC 2020
III. Analyse des mesures de soutien aux entreprises et l’amélioration du climat des affaires

11h00 – 11h20 Réponses sur différentes questions


11h20 – 11h30 Pause-café

11h30-12h10 IV. Analyse des mesures de soutien du pouvoir d’achat des citoyens
V. Analyse des mesures d’amélioration des recettes fiscales ordinaires
VI. Analyse des mesures diverses.

12h10 – 12h40 Réponses sur différentes questions


12h40 Clôture et fin de la conférence
L’Énergie du Changement
I. LE CONTEXTE
SONATRACH
ÉCONOMIQUE ET MANAGEMENT
ACADEMY

FINANCIER DE 2020

3
1- Contexte International

Facteurs impactant les cours


internationaux du Pétrole

La loi de l’offre/demande

Autres facteurs

Tensions Croissance Crise Sanitaire Stocks


géopolitiques économique COVID 19 disponibles
Mondiale
1- Contexte International

Conflit
Concurrence commercial
RUSSO- USA vs Chine COVID 19
SÉAUDIENNE

Baisse
Instabilité au croissance
Contexte
Moyen Orient économique
International
mondiale

Sanctions Brexit
USA -IRAN
(GB-UE)
L’Énergie du Changement

III/ ÉQUILIBRES SONATRACH


MANAGEMENT
BUDGÉTAIRES 2020 ACADEMY
LeIII. contexte
Les équilibresinterne
budgétaire 2020
de la LFC 2020
• La conjoncture 2020 sera difficile, suite à :

 La crise sanitaire;

 La baisse des ressources,

 L’augmentation des besoins socioéconomiques,

 Le ralentissement de l’activité économique;

 Le besoin de financement (baisse FRR et gel FNC).

• Face à l’instabilité Fiscalité Pétrolière et baisse de la Fiscalité Douanière, l’amélioration de la Fiscalité

Ordinaire est impérative.


Évolution des Recettes et des Dépenses Budgétaires LF
2020 –LFC 2020

LF 2020 PLFC 2020 Évolution en %


* Recettes budgétaires
6 289,7 5.395.8
- 893,9

* Dépenses budgétaires 7 823,1 7 372,71


- 450,39
-Fonctionnement 4 893,4 4.752.4
-141
-Équipement 2 929,7 2.620.3
- 309,4
Solde budgétaire -1 533,4 -1 976,91 10,4 du PIB
L’Énergie du Changement

SONATRACH
IV. Présentation générale des MANAGEMENT
dispositions législatives de la ACADEMY
LFC 2020.

9
La répartition des articles de la LFC 2020
Dispositions fiscales: 30 art
(de 02 à 31)

Dispositions fiscales
diverses 05 articles
La LFC 2020 se (de 32 à 36 )

compose de 72 Dispositions domaniales:


05 art (de 37 à 41).
articles
Dispositions diverses: 22
art (de 42 à 63 )

Autres dispositions (budget


et CAS):
08 art (de 64 à 71)
10
Codification des dispositions fiscales

IDTA: 17 art Timbre : 01 art TCA : 06 art CPF: 14 art


(2 à 18) (19) (20 à 25) (26 à 313)

• Les quatre (04) codes fiscaux ont fait l’objet de modification;


• Sur les 72 art, une cinquantaine d’article concerne le volet fiscal (70 %).

11
MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX
ENTREPRISES ET AMÉLIORATION DU MONDE DES
AFFAIRES
Mise en œuvre du dispositif national de prévention et
de lutte contre les risques de propagation du
Coronavirus (Covid-19)
Mesures favorables aux entreprises suite au COVID 19 (II)
( Art 35 LFC 2020)

Prorogation du délai de souscription de la déclaration annuelle de résultat (bilan et


annexes) jusqu’au 30 juin 2020;

Pour les sociétés relevant de la DGE, le délai de souscription de la déclaration


annuelle de résultat a été prorogé jusqu’au 31 mai 2020;

Déclaration annuelle de revenus série G n°1 au 30 juin 2020;

Report de paiement du premier acompte provisionnel IRG/IBS jusqu’au 20 juin 2020;

Report des déclarations douanières et de paiement de droits et taxes y relatifs.


L’exonération importation des Les produits pharmaceutiques
(Art 36 L F C 2020)

• Dans le cadre du programme de prévention et de lutte contre pandémie du


COVID-19, la mise en place de mesures de facilitation de l’approvisionnement du
marché national en équipement de détection.

• Un circuit vert a été dédié́ aux produits pharmaceutiques,

• Une exonération temporaire de droits de douane et de la TVA sur les opérations


d’importation des dits produits et équipements,

• Enfin, les modalités d’application de ces dispositions sont fixées par voie
réglementaire.
LA REVISION DU REGIME DES PROFESSIONS LIBERALES
(Art 2 LFC 2020/ Abrogation des Art 22 à 26 et 28 et 29 du CID)

• la révision de certaines dispositions prévues par la loi de


finances pour 2020, à travers :

 la réintroduction du régime de l’IFU en vigueur au


31/12/2019, fixé notamment, au seuil plafond d’éligibilité de
30.000.000 DA ;

 La suppression du régime de la déclaration contrôlée.


La révision du régime de l’IFU
(Art 14 LFC 2020/ Abrogation des Art 282 ter à octies du CID)

• Le réaménagement de l’IFU, à l’effet de :

Réintroduire le régime de l’IFU en vigueur jusqu’au 31/12/2019;

le maintien du seuil d’éligibilité à 15.000.000 DA ;

l’exclusion des personnes morales de ce régime et de certaines ac vités telles que les
ac vités de promotion immobilière et les ac vités d’importation ;

 Une simplification du régime de l’IFU par l’abandon de la contractualisation de l’IFU;

La réintroduction du régime déclaratif de l’IFU, en vigueur au 31 décembre 2019.


Les activités exclus du régime de l’IFU (I)
(Art 14 L F C 2020/ Art 282 ter, 282 quater, 282 octies du CIDTA)

1) Les sociétés;

2) Les ac vités de promotion immobilière et de lotissement de terrains ;

3) Les ac vités d’importation de biens et marchandises destinés à la revente en l’état ;

4) Les ac vités d’achat-revente en l’état exercées dans les conditions de gros,


conformément aux dispositions prévues à l’article 224 du présent code ;

5) Les ac vités exercées par les concessionnaires ;


Les activités exclus du régime de l’IFU (II)
(Art 14 L F C 2020/ Art 282 ter, 282 quater, 282 octies du CIDTA)

6) Les ac vités de restauration et d’hôtellerie classées ;

7) Les affineurs et les recycleurs des métaux précieux, les fabricants et les marchands
d’ouvrages d’or et de platine ;

8) Les travaux publics, hydrauliques et de bâtiments.


Réaménagement de l’Impôt Forfaitaire Unique (IFU)
( Art 14 de la LFC 2020/ Art 282 ter du CIDTA)

Champ d’application de l’IFU : PP exerçant une activité industrielle,


commerciale et artisanale dont le CA annuel n’excède pas 15.000.000 DA

Option au régime réel


PM (IBS)
Excusions de l’IFU PP (CA> 15.000.000)
Certaines activités (08)
Les activités exclues de l’Impôt Forfaitaire Unique (IFU)
( Art 14 de la LFC 2020/ Art 282 ter du CIDTA)

1) Promotion immobilière et lotissement,

Certaines activités : 2) Importation/revente,

3) Commerce de gros (définition fisc),

4) Concessionnaires,

5) Établissements de santé et laboratoires ,

6) Restauration et hôtellerie classées,

7) Affineurs, fabricants et marchants de métaux


précieux ,

8) BTP (définition fisc) .


Les taux de l’IFU
(Art 15 LFC 2020/Art 282 quater du CIDTA)

Taux IFU

5% : commerce et 12% : autres


production activités
L’application de pénalités pour défaut de déclaration à l’IFU
( Art 15 LFC 2020 / Art 282 Nonies du CIDTA )

• Le contribuable qui n’a pas souscrit les déclarations à l’IFU , sa cotisation est augmentée, selon le cas, des majorations
suivantes :

1) 10% si le retard n’excède pas un (01) mois ;

2) 20% lorsque le retard excède un (01) mois.

• Lorsqu’elle ne donne pas lieu à un paiement, entraine l’application d’une amende de :

1) 2.500 DA, lorsque le retard n’excède pas un (01) mois ;

2) 5.000 DA, lorsque le retard est supérieur à un (01) mois et n’excède pas deux (02) mois ;

3) 10.000 DA, lorsque le retard excède deux (02) mois.


La non-imposition des bénéfices non distribués
(Art 6 LFR 2020/ Art 46 du CID)

• Abrogation de l’alinéa 8 de l’article 46 du CIDTA, à l’effet de supprimer


cette imposition pour les motifs suivants :

• Ce traitement fiscal apparait comme une immixtion dans la gestion interne


des affaires de l’entreprise ;

• Elle altère les capacités de financement interne des entreprises ;



• En contradiction avec certaines dispositions conventionnelles qui prévoient
l’interdiction de l’imposition des bénéfices non distribués.
Non imposition des dividendes
(Art 7 LFR 2020/ Art 87 bis et 147 bis du CID)

La LF 2020, a imposé les sommes versées, sous forme de dividendes par une personne
morale à une autre personne morale par une retenue à la source au taux de 15 % .

Les sommes perçues par le bénéficiaire sont intégrées dans son résultat fiscal et soumises
une deuxième fois à imposition au taux de l’IBS.

Si ce dernier est de l’ordre de 26 %, le taux cumulé (avec celui des dividendes) sera alors de
l’ordre de 41 %, ce qui est excessivement exagéré́ pour une entreprise.

Cette disposition élimine la double imposition des bénéfices réalisés par les sociétés qui
distribuent des dividendes au profit de leurs actionnaires au motif que lesdits bénéfices
supportent déjà une imposition à l’IBS au taux plein.
Ce traitement fiscal ne s’appliquera qu’aux bénéfices régulièrement déclarés par les sociétés
distributrices de bénéfices.
Relèvement du montant déductible des subventions et dons
(Art 11 LFR 2020/ Art 169 du CIDTA)

• Pour encourager la participation des opérateurs économiques aux


actions de solidarité, le seuil des subventions et les dons consentis en
espèces ou en nature au profit des établissements et associations à
vocation humanitaire a été relevé de 1.000.000 DA à 2.000.000 DA.

• Cet avantage est applicable au titre de l’exercice en cours (2020), dont


l’imposition sera en 2021.
Réintégration de l’abattement de 25%
(Art 12 LFR 2020/ Art 222 du CIDTA)

• Cette réfaction de 25% en matière de TAP accordée au profit des


entreprises de travaux de bâtiments, de travaux publics et
hydrauliques, a été introduite par la LF pour 2016 , mais supprimé
par l’article LF 2020.

• L’objectif principal de cette mesure est d’aider le secteur du bâtiment


et de travaux publics et hydrauliques (BTPH), qui une situation
caractérisée notamment, par la baisse de la commande publique et
les restrictions budgétaires du budget d’équipement.
Réintroduction de la réfaction en matière de TAP
(Art 12 LFC 2020 / Art 222 CIDTA)

1 %: activités de production;
Taux de TAP 3 %: activités de transport par canalisation des
HC-TRC/SH
2 %: autres activités

Réfactions accordées (paiement autre qu’en espèces)

30 %: 50 %: 75 %:
BTPH: -gros (+50% DI);
-gros; Vente au détail de
2 % avec réfaction de 25 % -détail médicaments (marge
-Détail: (+ 50 % DI) détail entre 10 et 30 %) carburants (ES, EN, GO

NB: les réfactions ne sont pas cumulables.


28
Réinsertion du seuil d’assujettissement à la TVA
( Art 20 LFC2020 / Art 8 du CTCA)

• Cet article réinsère l’alinéa 2 de l’article 8, supprimé par l’article 40 LF


2020 qui fixait le seuil d’assujettissement à la TVA aux activités qui
réalise un chiffre d’affaires global inférieur ou égal à 30.000.000 DA.

• Ces assujettis sont exclus du champ d’application de la TVA


Non concomitance des obligations de déclarations et celles de paiement
(Art 25 LFC 2020/ Art 76 CTCA)

• Cette mesure réintroduit la possibilité offerte aux contribuables de déposer leurs déclarations
mensuelles des différents impôts et taxes sans que le paiement des droits dus ne soit
concomitant.

• Elle s’inscrit dans le cadre de :

l’implémentation du système d’information JIBAYATIC de la Direction Générale des


Impôts ;

La consécration de la liberté de gestion .

• Les paiements dépassant les délais prévus par la législation en vigueur, des pénalités de retard de
paiement seront applicables(Art 402 du CIDTA).
La non concomitance des obligations de déclaration et de paiement (II)
( Art 25 LFC 2020 / Art 76 du CTCA)

• Les dispositions de l’article 76 du code des taxes sur le chiffre d’affaires


prévoient l’obligation de concomitance de l’acte de déclaration et de
paiement de la TVA sur la déclaration G n° 50.

• En vue de simplifier et d’assouplir le système fiscal, à l’effet de dissocier


l’acte de déclaration de certains droits au comptant de celui de leur
liquidation.

• En cas de non paiement à échéance légal, il y’aura application des pénalités


de retard en matière de recouvrement
Suppression du taux 0% en matière de TVA et réintroduction des attestations d’exonération et
de franchise
( Art 22 et 23 LFC 2020/ Art 23 bis et 50 du CTCA)

• L’application du taux de 0% aux acquisitions de biens et services bénéficiant de l’exonération ou


de la franchise de TVA nécessitera la mise en place d’un dispositif de contrôle de la destination
desdits produits et services.

• Or, en l’état actuel, le contrôle de la destination s’avère très difficile, ce qui risque de favoriser la
fraude en matière de TVA.

• Le manque de moyens informatiques est conjugué avec d’autres facteurs liés notamment, au
manque de moyens humain et matériel.

• Enfin, ce dispositif est susceptible d’entrainer des cas fictifs de demandes de remboursement de
TVA.
Reconduction de l’exonération de L’IRG et de l’IBS au grand sud
( Art 32 LFC 2020 / Art 6 de la LF 2000)

• La reconduire pour une période de cinq (05) années supplémentaires,


l’avantage fiscal accordé aux titulaires de revenus exerçant leurs
ac vités dans les régions du grand sud algérien.

• Cet avantage se traduit par un abattement de 50% en matière d’IRG


ou d’IBS au titre des revenus réalisés des ac vités exercées dans les
wilayas d’Illizi, Adrar, Tamanrasset et Tindouf. et dans les wilayas
déléguées de Djanet, Timimoune, Bordj Badji mokhtar, In salah et In
Guezzam.
L’exonération des STARTUPS
( Art 33 LFC 2020 / Art 69 de la LF 2019)

• La politique de mise en place d’une stratégie d’accompagnement à l’émergence d’un


écosystème favorable à un développement des startups, les dispositions de l’article 69 de
la LF 2020, ont prévu une exonération en matière d’impôt sur le bénéfice des sociétés,
au profit des startups.

• Cette exonération est étendue à la TAP, à l’IRG et à l’IFU au motif qu’ne startup peut
exercer son ac vité sous diverses formes juridiques (personne morale ou personne
physique), l'impôt forfaitaire unique, et en TVA, pour l’acquisition des équipements
acquis par les Startups, au titre de la réalisation de leurs projets d’investissement.

• Ces exonérations et ce, pour une durée de trois (3) années à compter de la date d’entrée
en ac vité.
La possibilité de financement des Startups par les sociétés investissement
(Art 46 LFC 2020/Art 18 Loi 06-11 relative à la société capital investissement)

• La Start up, de par son statut d’entreprise innovante et son business model particulier, se trouve
exclue du circuit du financement bancaire, étant considérée comme une entreprise très risquée
et ne disposant pas des garanties suffisantes.

• Le capital investissement peut éventuellement jouer un rôle primordial dans le financement des
Start up, qui sont disposées à ouvrir leur capital à des investisseurs financiers qui apportent les
fonds propres permettant aux entreprises d’innover, de croitre et de se développer.

• Ils contribuent également à améliorer la transparence et la gouvernance des sociétés dans


lesquelles ils investissent et préparent certaines d’entre-elles à une introduction en bourse.

• En vue de diversifier les outils de financement des Start up et de permettre aux sociétés de
capital investissement de financer les Start up, même en dépassement du seuil de 49% prévu par
la règlementation en vigueur, la présente autorise les sociétés de capital investissement de
détenir d’actions ou de parts sociales représentant plus de 49% du capital des Startups.
Conseillers en investissement participatif
(Art 45 LFC 2020)

• Le Crowdfunding, est un financement participatif, faisant appel à la masse pour


contribuer au financement d’un projet à travers la mise en place des plateformes internet,
permettant la mise en relation directe et transparente entre les porteurs de projet et les
contributeurs.

• Afin de diversifier les outils de financement destinés aux Startups et de permettre aux
plateformes de financement participatives (Crowdfunding) d’exercer l’ac vité de
financement des projets, de manière légale,

• la création du statut de conseiller en investissement participatif chargé de la création et


de la gestion, sur internet, de plateformes de conseil en investissement participatif et de
placement de fonds du grand public, dans des projets d’investissement participatif,
pourrait répondre à ce besoin.
Application du taux de 9% aux activités touristiques
( Art 34 LFC 2020 / Art 42 LF 2009 et 70 LF 2020)

• La reconduction de l’application du taux réduit de la TVA, pour une période


supplémentaire de trois (03) ans, au profit des prestations liées aux ac vités
touristiques.

• Cette mesure transitoire, vise l’accompagnement et le développement des


ac vités du tourisme et de l’hôtellerie, conduirait, à terme
LIMITATION DE LA REGLE 49%/51% (I)
(Art 50 ET 51 LFC/ 66 LF 2016 ET 109 LF 2020)

• Introduite en 2009, la règle 51/49 régissant l’investissement


étranger, n’a pas donné les résultats escomptés .
Les activités stratégiques conservant la règle 51/49
(Art 50 ET 51 LFC/ 66 LF 2016 ET 109 LF 2020)

1) L’exploitation du domaine minier national, ainsi que toute ressource souterraine ou superficielle
relevant d’une ac vité extractive en surface ou sous terre, à l’ exclusion des carrières de produits
non minéraux ;
2)
3) L’amont du secteur de l’énergie et de toute autre ac vité régie par la loi sur les hydrocarbures, ainsi
que l’exploitation du réseau de distribution et d’ acheminement de l’ énergie électrique par câbles et
d’hydrocarbures gazeux ou liquides par conduites aériennes ou souterraines ;

4) Les industries initiées ou en relation avec les industries militaires relevant du ministère de la défense
nationale ;

5) Les voies de chemin de fer, les ports et les aéroports ;

6) Les industries pharmaceutiques, à l’exception des investissements liés à la fabrication de produits


essentiels innovants, à forte valeur ajoutée, exigeant une technologie complexe et protégée,
destinés au marché local et à l’exportation.
Recours au financement extérieur
(Art 54 LFC 2020/ Art 55 LF 2016)

• L’article 55 de la loi de finances pour 2016, avait introduit l’obligation de


financement des investissements étrangers par les financements locaux.

• Par cette forme de financement qui dispense les investisseurs étrangers


d’apporter leurs fonds, l’Algérie a investi ses propres fonds dans toutes sortes de
projets,

• De ce fait, l’abrogation de cet article est nécessaire comme préalable à


l’ouverture du pays aux investissements étranger dotés de leurs propres
capitaux,.
Subrogation du droit de préemption (I)
(Art 52 et 53 LFC 2020/ Art 62 LFC 2009)

• Le droit de préemption a été institué par l’article 62 de la loi de finances


complémentaire pour 2009, modifié successivement par les articles 46 de la LFC pour
2010 et 57 de la LF pour 2014 a été consacré, maintenu et renforcé par les articles 30
et 31 de la Loi 16-09 du 03 août 2016, relative à la promotion de l’investissement.

• Tout en laissant la brèche ouverte pour des textes réglementaires qui n’ont jamais été
promulgués à ce jour.

• Ce qui a ouvert la porte à des blocages en masse de transactions dans lesquelles ‘lÉ́tat
s’est impliqué par ce droit.
Subrogation du droit de préemption (II)
(Art 52 à 54 LFC/ 66 LF 2016 ET 109 LF 2020)

• Ce droit est perçu comme étant une mesure discriminatoire, contraire à l’esprit
de la libre entreprise et circulation des capitaux
• La suppression du droit de préemption de l’Etat tel que prévu dans la loi 16 - 09
relative à la promotion de l’investissement, donnera, une nouvelle image
d’attractivité de notre pays en matière d’IDE et de la liberté d’entreprenariat.
Exonération des composants et matières premières pour la pièce de
rechange ( Art 55 et 56 LFC 2020)

• Le marché national, pour les pièces de deuxième monte et les composants de


maintenance courante étant plus large que pour les composants de première
monte, l’élargissement de cette exemption à toute la production nationale
partant de ma ères premières soit la règle durant deux (02) ans renouvelable, en
vue de susciter une a rac vité́ pour cette ac vité chez les jeunes compétence
locales et attirer des équipementiers étranger.

• De même que cette disposition suscitera la réémergence d’autres ac vités,


primordiales pour la relance industrielle : l’usinage et le tournage, fraisage.
Importations de chaines rénovées
(Art 57 et 58 LFC 2020)

• La conjoncture économique mondiale et nationale, offrant des opportunités d’acquisition


d’équipements rénovés disparates ou en chaines complètes auprès d’entreprises en difficulté́ un
peu partout dans le monde à des couts à la portée des investisseurs nationaux résidents. Ou la
délocalisation de chaines de production par des investisseurs Nationaux ou étrangers.

• Nos moyens de financement pour les acquisitions d’équipements s’étant rétrécis.

• des textes réglementaires définissant aussi bien les modes de financement que la nature des
créneaux et équipements concernés par cette mesure
PRÉSERVATION
DU POUVOIR
D’ACHAT DES
CITOYENS
Le barème progressif mensualisé

Tranches de revenus Taux Cumul

10.000 DA 0% -
10.000 DA – 30.000 DA 20% 4 000

30.000 DA – 120.000 DA 30% (27 000+4 000)


31 000

120.000 DA 35%

• Les salariés bénéficient d’un abattement de 40% de leur IRG/S sans que le montant de cet
abattement ne soit inférieur à 1 000 DA et supérieur à 1500 DA.
Aménagement du barème de l’IRG/Salaire (I)
(Art 9 LFR 2020/ Art 104 du CID)

• Deux seuils d’exonération en matière d’IRG/ Salaire sont fixeś :

1) ̀ 10.000DA, en tenant compte de l’abattement, le seuil d’imposition est porté à 15.000 DA pour l’ensemble
des salariés dont le salaire dépasse 30 000 DA;

2) 30 000 DA pour les salaires égal ou inférieur à 30 000 DA;

• Un abattement d’IRG/Salaire supplémentaire pour:

 les salaires se situant entre 30 000 DA et 35 000 DA;

 les pensions de retraites, des handicapés et des sourds, muets ne dépassant pas 40 000 DA .
Aménagement du barème de l’IRG/Salaire (II)
(Art 9 LFR 2020/ Art 104 du CID)

• les retraités, les sourds muets dont les salaires sont situés entre 30.000 et
40.000 dinars,

leur IRG = IRG (selon le premier abattement) * (5/3) – (12 500/3)

• La présente mesure prend effet à compter du 01 juin 2020


• Pour la tranche de salaires sise entre 30.000 et 35.000 dinars, il est
accordé un deuxième abattement progressif et ce, afin de préserver le
principe de progressivité de l’IRG. Ce dernier est obtenu par la formule
suivante :

IRG = IRG (selon le premier abattement) * (8/3) – (20 000/3)


Catégorie de revenu IRG actuel IRG à compter du 1 er Juin
30 000 2 500 0
30 500 2 650 400
31 000 2 800 800
31 500 2 950 1 200
32 000 3 100 1 600
32 500 3 250 2 000
33 000 3 400 2 400
33 500 3 550 2 800
34 000 3 700 3 200
34 500 3 850 3 600

La moins-value induite par ces aménagements s’élève à environ 48,20 Milliards de dinars pour l’année
2020.
IRG = IRG (selon le premier abattement) * (8/3) – (20 000/3)
Comparaison de l’IRG/Salaire suite à cette modification
IRG = IRG (selon le premier abattement) * (5/3) – (12 500/3)
(Art 9 LFR 2020/ Art 104 du CID)

Catégorie de revenu IRG actuel IRG à compter du 1 er Juin


30 000 1 750 0
31 000 1 960 500
31 500 2 065 750
32 500 2 275 1 250
34 000 2 700 2 000
36 000 3 870 3 000
37 500 4 275 3 750
38 000 4 410 4 000
38 500 4 545 4 250
39 000 4 680 4 500
39 500 4 815 4750
Personnes non handicapé, retraité Brut imposable entre (30 000 -35 000)

Avant la loi de finances complémentaire 2020 LFC 2020

Exemple: brut imposable= 33 000


Un abattement supplémentaire
(33 000-30 000)x30% + 4 000 = 4 900

Abattement 40%:
4 900X 40%=1 960
Article 104 du CIDTA (1 000-1 500) IRG Net à payer:
1 960>1 500 = (3 400 x 8/3)- 20 000/3
= 2 400
IRG Net à payer Avantage entre l’ancien et le nouveau
4 900-1 500 = 3 400 1 000
Avantage

• IRG (1er abatt) x 8/3 – 20 000/3


Personnes handicapé, retraité Brut imposable entre (30 000 - 40 000)

Avant la loi de finances complémentaire 2020 LFC 2020

Exemple: brut imposable= 38 000


Un abattement supplémentaire
(38 000-30 000)x30% + 4 000 = 6 400

1 er Abattement 40%:
6 400X 40%= 2 560
Article 104 du CIDTA (1 000-1 500) 2 560 > 1 500 IRG Net à payer:
IRG/ 6 400 -1 500 = 4 900 = (4 900 x 5/3)- 12 500/3
= 4 000
2 eme Abattement 10%:
4 900 X 10% = 490 Avantage entre l’ancien et le nouveau
4 410 – 4 000
IRG Net à payer: 4 900 - 490= 4 410
Avantage 410

• IRG (1er abatt) x 5/3 – 12 500/3


AMÉLIORATION
DES RECETTES
DE LA FISCALITÉ
ORDINAIRE
La fiscalisation des contrats internationaux de prestations de services
(Art 10 LFC 2020/ Art 150 et 156 bis du CID)

• La modification de cet article, dont l’objectif, est d’inciter les


entreprises étrangères intervenant en Algérie dans le cadre de
contrats de prestation de services à opter pour le régime d’imposition
du droit commun (IBS, TAP et TVA), a pour objet:

 d’augmenter le taux de la retenue à la source, de 24% à 30% ;

 D’allonger le délai d’option pour le régime du réel, à trente (30)


jours au lieu de quinze (15) jours à compter de la date de signature
du contrat, accordé à ces sociétés.
Les éléments de train de vie
(Art 8 et 13 LFR 2020/ Art 98 et 274-3) du CID

• Le législateur a inclut les dépenses relatives aux charges locatives


(loyers à usage d’habitation, location de véhicules...), frais de voyages,
pour la détermination, selon les éléments constitutifs du train de vie,
de l’assiette fiscale en matière de :

L’IRG ;

L’impôt sur la fortune


Nouvelle appellation de l’IP en un IF

• L’impôt sur le patrimoine a été institué par L F 1993 dans le cadre de l’instauration
d’une certaine équité dans la répartition de la charge fiscale.

• La modification remplace l’impôt sur le patrimoine, par un impôt sur la fortune, dans le
but de permettre à l’opinion publique de mieux assimiler cet impôt qui touche les
personnes fortunées.

• ́Les personnes , ne possédant pas de biens, à raison des dépenses présentant un


caractère excessif, correspondant à des revenus n’ayant pas été déclarés en matière
d’IRG, lesquelles sont évaluées conformément aux dispositions de l’article 98 du CIDTA.
L’assiette de l’impôt sur la fortune (I)
(Art 13 LFR 2020/ Art 276 du CIDTA)

• Les éléments du patrimoine imposable sont :

1) Les biens immobiliers bâtis et non bâtis ;

2) Les droits réels immobiliers ;


L’assiette de l’impôt sur la fortune (II)
(Art 13 LFR 2020/ Art 276 du CIDTA)

3) Les biens mobiliers, tels que :


 Les véhicules automobiles particuliers d’une cylindrée supérieure à 2000 cm3 (Essence) et de 2200 cm3
(Gas-oil) ;

 Les motocycles d’une cylindrée supérieure à 250 cm3 ;

 Les yachts et les bateaux de plaisance ;

 Les avions de tourisme ;

 Les chevaux de course ;

 Les objets d’art et les tableaux de valeur estimées à plus de 500.000 DA ».;

Les éléments de train de vie.


Les biens exclus de l’assiette de l’impôt sur la fortune
(Art 13 LFR 2020/ Art 278 du CIDTA)

• Sont exclus du champ d’application de l’impôt sur la fortune :

 Les biens d’héritage en instance de liquidation ;

 L’habitation principale lorsque sa valeur vénale ne dépasse pas 450 000 000 DA;

Les immeubles donnés en location.


CALCUL DE L’I F
(Art 13 LFC 2020/ Art. 281 noniés CIDTA)

Fraction de la valeur nette taxable du


patrimoine en dinars Taux

Inférieure à 100.000.000 DA 0%

de 100.000.000 à 150.000.000 DA 0.15%

de 150.000.000 à 250.000.000 DA 0.25%

de 250.000.001 à 350.000.000 DA 0.35%

de 350.000.001 à 450.000.000 DA 0,5 %

Supérieure à 450.000.000 DA 1%
Obligations du redevable à l’IF
(Art. 281 unducies du CIDTA)

• Le redevable à l’I F doit souscrire tous les quatre (04) ans au plus tard
le 31 Mars , une déclaration de ses biens auprès du chef d’inspection
ou du CPI de son domicile.
Taxation d’office du redevable à l’IF
(Art. 281 quindecies du CIDTA)

• Est taxé d’office le redevable à l’I F qui n’a pas souscrit sa déclaration
ou n’a pas régularisé sa situation dans les 30 jours après la mise en
demeure;

• possède des éléments de train de vie dépassant 10 000 000 DA . Il


sera taxé à un taux forfaitaire de 10%.
Les sanctions en cas de manquement à l’IF
(Art 13 LFC 2020 / Art. 281 quindecies CIDTA)

• I F est soumis aux règles de contrôle, de sanction, de recouvrement, de


contentieux et de prescription applicables en matière d’impôts directs et taxes
assimilées.

• La répartition de l’impôt sur la fortune est fixée comme suit :

 70%, au budget de l’Etat ;

 30%, aux budgets communaux.


Règles de l’IF et répartition de son produit
(Art. 281 sexdéciès et 282 CIDTA)

• I F est soumis aux règles de contrôle, de sanction, de recouvrement, de


contentieux et de prescription applicables en matière d’impôts directs et taxes
assimilées.

• La répartition de l’impôt sur la fortune est fixée comme suit :

 70%, au budget de l’Etat ;

 30%, aux budgets communaux.


Relèvement de la TTVN
( Art 19 LFC 2020/ Art 147 sexies C T)

• Les tarifs de cette taxe sont variables et tiennent compte de la puissance des véhicules
selon la cylindrée et la nature des carburants utilisés par lesdits véhicules (essence ou
diesel).

• La présente mesure vise le relèvement des tarifs applicables en matière de taxe sur les
transactions des véhicules neufs à moteur essence et Diesel.

• Le produit de cette taxe est affecté à hauteur de 85% au fonds spécial pour le
développement des transports publics, des né au soutien des tarifs des transports publics
(métro, tramway, bus, ....) .

• Les véhicules de tourisme produits localement, bénéficiant de l’exonération de la taxe en


question et ce, en vertu des dispositions de l’article 147 sexiès objet de cette mesure.
La taxation des carburants (TPP)
(Art 24 LFC 2020/ Art 28 bis du CTCA)

N° du tarif
douanier
Désignation des produits Montant (DA/HL) Par litre
x.27-10 Essence super 1600,00 3 DA/L

x.27-10 Essence normal 1700,00 3 DA/L

Ex.27-10 Essence sans plomb 1700,00 3 DA/L


Ex.27-10 Gas-oil 900,00 5 DA/L
Ex.27-11 GPL/C Sans changement

recettes budgétaires supplémentaires 41,5 Mrds DA (TPP)


Recettes budgétaires additionnelles en matière de TVA 7,9 Mrds DA
Abrogation du régime préférentiel accordé aux SKD e CKD
(Art 43 LFC 2020/Art 88 LF 2017)

• L’article 88 de la LF 2017, avait accordé le bénéfice du régime préférentiel en faveur


des collections destinées aux industries de montage et celles dites CKD, entrant dans le
cadre des activités de la filière d’assemblage et du montagé .

• Mais ce process de fabrication est réduit à un simple assemblage de sous- ensembles


avec de très faibles possibilités d’intégration, sans valeur ajoutée réelle, va amplifier le
niveau de la dépense fiscale octroyée, sans une réelle contrepartie en matière de
remontée de filière et de transfert technologique.

• Cette disposition a pour effet d'exclure la filière de montage et d’assemblage de


l’application dudit régime préférentiel.
Augmentation du tarif d’enregistrement d’un produit pharmaceutique
( Art 61 LFC 2020/ Art 211 LF 2002)

• Rectification d’une erreur de transcription, sur un acte, d’un droit dû sur une demande
d’enregistrement de produits pharmaceutiques non essentiels importés, au lieu de non
essentiels et non importés.

• Rehaussement du montant de ce droit d’enregistrement par une tarification variable en


fonction de la nature du produit et qui sera modulée entre 2.000.000DA à
20.000.000DA, au lieu du droit fixe qui était prévu, s’élevant à 1.000.000 DA.

• La nature du produit et le tarif du droit correspondant sont définis par voie


réglementaire.
MESURES
DIVERSES
Concession de gré à gré et la délimitation des parcs technologiques
(Art 37 et 38 LFC 2020/ Art 5 Ord 08-04 fixant les modalités de concession et 46 LF 2019)

• La concession de gré́ à̀ gré́ et la délimitation des parcs technologiques, étaient octroyées sur
la base d’un arrêté́ du wali, sur les parcelles de terrain situées à l’intérieur du périmètre des parcs
technologiques sur proposition de l’organisme gestionnaire desdits parcs et après accord du
ministre en charge des technologies de l’information et de la communication.

• La présente mesure a pour objet de donner compétence de l’accord au ministre chargé de la


microentreprise, des start-up et de l’économie de la connaissance.
Création d’une entité unique pour le recensement du foncier
( Art 39 et 40 LFC 2020/ Art 3 bis et 5 de l’ Ord 75-74 portant Cadastre général)

• Réunion des services du cadastre et de la conservation foncière en


une seule et unique en té́ administrative afin de permettre
l’établissement d’une documentation foncière générale et
assainissement du foncier.
Indexation des revenus à un salaire de référence
(Art 44 LFC 2020)

• Le présent article a pour objet, dans son 1er alinéa, de modifier l’assiette de calcul de
tout revenu indexé au salaire national minimum garanti « SNMG »,à la date d’effet de la
présente loi, à titre d’exemple : les différents types de pensions, les rentes d’accident
de travail ..., par un salaire de référence.

• Le 2ème alinéa a pour objet de renvoyer la fixation du montant du salaire de référence


à la voie réglementaire, conformément aux procédures établies en la matière.

• Cette disposition permettra de réserver le SNMG pour les autres revenus autres que les
revenus indexés. Par cette disposition, la révision du SNMG décidée par les pouvoirs
publics, passant de 18000 DA à 20000 DA, soit une augmentation de 2000 DA,
bénéficiera particulièrement aux bas revenus.

• La présente mesure prend effet à compter du 01 juin 2020.


Abrogation de moratoire accorde sur les créances de l’OPGI
(Art 48 LFC 2020/Art 114 LF 2020)

• Les dispositions de l’article 114 de la L F 2020, a accordé un moratoire de trois


(03) années à partir du 1er janvier 2020, pour permettre aux occupants des
logements réalisés par les OPGI de verser les arriérés de loyers non acquittés au
31 décembre 2019.

• Cette disposition est abrogée


Transfert des locaux réalisés dans le cadre de l’ANSEJ aux communes
(Art 41 LFC 2020/Art 9 LFC 2005 modifié par art 53 LF 2016)

• A cet effet, les communes ont procédé au transfert de ces locaux vers
leurs biens privés et leur inscription au sommier de consistance des
biens productifs de revenus.

• Ce qui leurs permet une meilleure gestion de ces locaux dans le cadre
de la politique de valorisation du patrimoine des collectivités locales,
et afin d’engager des travaux de leur réhabilitation et aménagement
sur budgets propres ou sur la Caisse de Garantie et de solidarité́ des
Collectivités Locales.
Réintroduction de l’exonération de la TVA de la mosquée d’Alger
(Art 47 LFC 2020/ Art 77 LF 2017)

• Cette mesure a pour objet de réintroduire l’exonération de la TVA et


des droits de douane, les produits et les équipements destinés à la
réalisation de la Grande mosquée d’Alger, jusqu’à l’achèvement des
travaux et la réception définitive du projet.
L’obligation pour les concessionnaires automobiles d’investir
( Art 59 LFC 2020/Art 52 LF2014)

• L’obligation pour les concessionnaires automobiles d’investir dans un


délai de trois (03) ans, dans une activité industrielle ou semi
industrielle ou toute autre activité ayant un lien direct avec le secteur
de l’industrie automobile, est annulée.
L’inventaire de la réserve légale
(Art 63 LFC 2020)

• Il s’agissant de valeurs détenues par des institutions et personnes morales différentes, il


est utile, voire nécessaire, que ces biens soient identifiés et répertoriés et leurs
spécifications techniques listées par une entité́ indépendante.

• Une commission conjointe est créée et aura pour charge de dresser cet inventaire
identifiant les biens constituant la dotation initiale et complémentaire dans sa partie
physique de la réserve légale de solidarité́.
Rappel de la TDB
2-Relevement des taux de la TDB (art 67):
La TDB instituée par la LFC 2005 s’applique comme suit:
-0,3%: importations de marchandises pour la revente
-3% : importations de services

Nouveautés LF 2020:
-Augmentation de 0,3 à 0,5% : importation de marchandises pour la revente

-Augmentation de 3 à 4% : importation de services


-Institution d’un nouveau taux de 1%: importation des composants CKD/SKD.
79
LA GESTION DES COMPTES SPÉCIAUX DU TRÉSOR (CST)

• Les comptes spéciaux du trésor constitue une des grandes critiques de la doctrine
e et des organisations financières et économiques internationales pour ce qu’ils
constituent une atteinte aux règles des finances publiques.

• Leur assainissement a été entamé timidement par la clôture ou le regroupement


d’un certain nombre de comptes .

• L’audit d’autres CST.


L’Énergie du Changement

MERCI POUR VOTRE SONATRACH


ATTENTION MANAGEMENT
ACADEMY