Vous êtes sur la page 1sur 8

POLITIQUES LOCALES

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université Virtuelle de Côte d'Ivoire - - 79.99.165.79 - 13/05/2020 21:39 - © Presses de Sciences Po

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université Virtuelle de Côte d'Ivoire - - 79.99.165.79 - 13/05/2020 21:39 - © Presses de Sciences Po
Romain Pasquier
in Laurie Boussaguet et al., Dictionnaire des politiques publiques

Presses de Sciences Po | « Références »

2014 | pages 446 à 452


ISBN 9782724615500
Article disponible en ligne à l'adresse :
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
https://www.cairn.info/dictionnaire-des-politiques-publiques---page-446.htm
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Distribution électronique Cairn.info pour Presses de Sciences Po.


© Presses de Sciences Po. Tous droits réservés pour tous pays.

La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les
limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la
licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie,
sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de
l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage
dans une base de données est également interdit.

Powered by TCPDF (www.tcpdf.org)


Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université Virtuelle de Côte d'Ivoire - - 79.99.165.79 - 13/05/2020 21:39 - © Presses de Sciences Po

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université Virtuelle de Côte d'Ivoire - - 79.99.165.79 - 13/05/2020 21:39 - © Presses de Sciences Po
446 DICTIONNAIRE DES POLITIQUES PUBLIQUES

> POLITIQUES LOCALES


Les politiques locales ou territoriales recouvrent l’ensemble
des politiques publiques produites par les autorités infra-
étatiques, c’est-à-dire aussi bien les régions, les villes, les dépar-
tements que d’autres entités administratives locales. Souvent
sous-estimées, ces politiques publiques sont en réalité centrales
dans le fonctionnement des sociétés contemporaines. Ainsi, en
France, 75 % de l’investissement public est réalisé dans le cadre
de politiques publiques locales. Un large éventail de traditions
des sciences sociales a participé au renouvellement des travaux
sur les politiques locales, de l’analyse des politiques publiques à
la géographie humaine en passant par la sociologie urbaine ou
le droit public. Ces dernières décennies, ces politiques ont beau-
coup évolué sous l’influence de plusieurs facteurs : la décentra-
lisation, l’intégration européenne ou encore la globalisation
économique [Keating, 2008]. Outre la question du changement,
le développement des politiques locales amène à s’interroger sur
la différenciation et la standardisation des instruments de poli-
tique publique.
Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université Virtuelle de Côte d'Ivoire - - 79.99.165.79 - 13/05/2020 21:39 - © Presses de Sciences Po

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université Virtuelle de Côte d'Ivoire - - 79.99.165.79 - 13/05/2020 21:39 - © Presses de Sciences Po
Politiques locales 447

LE CHANGEMENT DANS LES POLITIQUES LOCALES

Les réformes de décentralisation sont le premier facteur de


changement pour les politiques locales. Ces réformes donnent lieu
à l’attribution d’une série de ressources juridiques, budgétaires et
politiques qui permettent de concevoir et de mettre en œuvre des
politiques publiques territoriales. La grande diversité des schémas
de décentralisation en Europe explique la variété des cadres insti-
tutionnels dans lesquels opèrent les politiques locales. Selon les
cadres constitutionnels des pays considérés, certains niveaux ter-
ritoriaux seront plus ou moins stratégiques dans la production des
politiques locales. C’est le cas des régions par exemple dans les
États fédéraux ou régionalisés. Au-delà des différences, on
remarque depuis les années 1970 des vagues successives de décen-
tralisation en Europe qui renforcent notablement la territorialisa-
tion de l’action publique, c’est-à-dire la production localisée des
politiques publiques.
L’intégration européenne est le second facteur de changement. Rap-
pelons que pour la période 2007-2013, plus de 35 % du budget
européen alimente la politique des fonds structurels qui cherche à
réduire les inégalités de développement entre les régions de l’Union
européenne. À travers ce dispositif, l’Union européenne diffuse
dans les politiques locales quantité de normes, de principes, de
styles, de représentations ou de croyances qui, en s’y adaptant, les
recomposent plus ou moins profondément [Pasquier, 2005]. Les
politiques locales sont soumises à un processus d’européanisation
par le bas qui transforme les instruments de politique publique
locale dans différents domaines d’action publique. Ainsi, les
notions de partenariat public-privé ou de projet de développement
ont largement progressé avec le développement de l’action
publique européenne.
Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université Virtuelle de Côte d'Ivoire - - 79.99.165.79 - 13/05/2020 21:39 - © Presses de Sciences Po

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université Virtuelle de Côte d'Ivoire - - 79.99.165.79 - 13/05/2020 21:39 - © Presses de Sciences Po
448 DICTIONNAIRE DES POLITIQUES PUBLIQUES

La globalisation économique est un troisième facteur de change-


ment pour les politiques locales [Crouch et al., 2003]. La territo-
rialisation du capitalisme, par la concentration des richesses et des
revenus qu’elle induit, les disparités qu’elle produit, conditionne
l’environnement économique des politiques locales. L’emboîtement
des échelles de régulation débouche sur un redoutable paradoxe
pour les territoires. D’un côté, la globalisation économique
implique plus de mobilité des capitaux et la possibilité pour les
entrepreneurs locaux, qu’ils soient décideurs publics ou privés (élus,
directeurs d’un établissement public, chefs d’entreprise), de sur-
monter des contraintes spatiales séculaires. De l’autre, elle signifie
une sensibilité accrue au territoire et la nécessité de développer des
politiques locales réactives à ce nouvel environnement concurren-
tiel. Les cas très étudiés de la Troisième Italie montrent que les
industries régionales qui réussissent dans l’économie mondiale ont
développé une culture de l’apprentissage et de l’innovation sou-
tenue par des institutions locales comme les gouvernements, les
collectivités ou les associations professionnelles.

POLITIQUES LOCALES ET GOUVERNANCE


La combinaison de ces paramètres amène à s’interroger sur le
sens et l’ampleur des changements en cours. Les politiques locales
sont au cœur des réflexions sur les nouveaux modes de gouver-
nance territoriale, c’est-à-dire l’ensemble des situations de coopé-
ration non ordonnées par la hiérarchie qui correspondent à la
construction, à la gestion ou à la représentation de territoires, dans
leur environnement économique ou institutionnel [Simoulin dans
Pasquier, Simoulin et Weisbein, 2007]. C’est sous cet angle que
certains chercheurs s’intéressent aux modes de constitution d’un
acteur collectif dans un contexte nouveau [Le Galès, 2003]. Non
Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université Virtuelle de Côte d'Ivoire - - 79.99.165.79 - 13/05/2020 21:39 - © Presses de Sciences Po

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université Virtuelle de Côte d'Ivoire - - 79.99.165.79 - 13/05/2020 21:39 - © Presses de Sciences Po
Politiques locales 449

seulement les acteurs locaux sont de plus en plus à même de déve-


lopper et de mettre en œuvre des stratégies, mais ils doivent le faire
dans un environnement toujours plus complexe, où il leur faut
tenir compte des intérêts et des stratégies de leurs interactants ; ces
contraintes expliqueraient les pratiques croissantes de négociation
et de participation à la construction sociale que représente tout
territoire.
Ce courant d’analyse repose sur deux postulats principaux : une
crise de gouvernabilité avec l’affaiblissement du guidage centralisé
de l’État et l’épuisement des formes traditionnelles d’action
publique comme le secteur [Faure et Douillet, 2005]. Ainsi, les
tenants de cette théorie ne s’intéressent plus seulement aux méca-
nismes verticaux de gouvernement (déconcentration, décentralisa-
tion), mais aussi au développement de mécanismes horizontaux de
négociation et de gestion de l’action publique entre différents
groupes d’acteurs dans le cadre foisonnant de dispositifs contrac-
tuels, en particulier dans les politiques urbaines et environnemen-
tales. D’où l’intérêt porté par un certain nombre d’auteurs à
l’émergence de nouveaux acteurs politiques infra-nationaux (villes
et régions notamment) et aux nouvelles modalités de production
des politiques locales telles que le projet [Pinson, 2009].

DIFFÉRENCIATION ET STANDARDISATION
La diffusion grandissante de ces nouveaux modes de gouver-
nance territoriale produit tout à la fois des dynamiques de diffé-
renciation et de standardisation de l’action publique locale. Les
politiques locales se différencient dans la mesure où elles s’adap-
tent de plus en plus finement à des contextes territoriaux variés et
qu’elles sont portées par des coalitions d’acteurs qui ne nouent pas
toujours les mêmes relations d’interdépendance avec les
Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université Virtuelle de Côte d'Ivoire - - 79.99.165.79 - 13/05/2020 21:39 - © Presses de Sciences Po

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université Virtuelle de Côte d'Ivoire - - 79.99.165.79 - 13/05/2020 21:39 - © Presses de Sciences Po
450 DICTIONNAIRE DES POLITIQUES PUBLIQUES

représentants d’autres autorités publiques (État, administration


européenne). Ainsi, les nouvelles modalités de gouvernance met-
tent davantage en évidence des modèles territorialisés de produc-
tion de l’action publique et des capacités politiques différenciées
dans les villes et les régions européennes [Pasquier, 2004].
En même temps, l’action publique locale est en voie de standar-
disation du fait de la professionnalisation des joueurs et de leur
interdépendance croissante. Pour une majorité de décideurs poli-
tiques locaux, l’action publique est un métier ; cela les amène à
développer des référentiels similaires à ceux de leurs équipes
administratives. Le constat d’une déconnexion entre la politique
électorale et la politique des problèmes est même souvent avancé.
Le déclin des idéologies politiques signifie-t-il pour autant une
déconnexion inexorable entre politics et policies ? Plutôt qu’à un
déclin, on assisterait à une série de déplacements. Les idéologies
seraient désormais moins à chercher dans les formations politi-
ques que dans les milieux professionnels des experts patentés des
politiques territoriales (cabinets de consultants, universitaires).
Que ce soit en matière de sécurité routière, de politiques de sécu-
rité ou de politiques de la ville, on voit se former des coalitions
de cause au centre desquelles les experts-savants s’affrontent pour
imposer leurs visions du monde et les instruments de régulation
qui les accompagnent. Ces nouvelles idéologies professionnelles
s’accommodent parfaitement de logiques de différenciation,
notamment au niveau territorial. Souvent faiblement élaborées sur
le plan doctrinal, elles ont la force du mou et de l’implicite, c’est-
à-dire qu’elles s’adaptent à des configurations locales variées et
n’excluent pas les compromis et les orientations différentes
[Arnaud, Le Bart et Pasquier, 2006].

Romain PASQUIER
Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université Virtuelle de Côte d'Ivoire - - 79.99.165.79 - 13/05/2020 21:39 - © Presses de Sciences Po

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université Virtuelle de Côte d'Ivoire - - 79.99.165.79 - 13/05/2020 21:39 - © Presses de Sciences Po
Politiques locales 451

Renvois :
Advocacy Coalition Framework (ACF), Changement, Contrats,
Européanisation, Expertise, Gouvernance, Politique publique,
Sociologie de l’action publique, Territoires/territorialisation.

Bibliographie :
ARNAUD (Lionel), LE BART (Christian) et PASQUIER (Romain) (dir.),
Idéologies et action publique territoriale. La politique change-
t-elle encore les politiques ?, Rennes, Presses universitaires de
Rennes, coll. « Res publica », 2006.
CROUCH (Colin), LE GALÈS (Patrick), TRIGILIA (Carlo) et VOELZKOW
(Helmut) (eds), Local Production Systems in Europe. Rise or
Demise ?, Oxford, Oxford University Press, 2003.
FAURE (Alain) et DOUILLET (Anne-Cécile) (dir.), L’Action publique
et la question territoriale, Grenoble, Presses universitaires de
Grenoble, 2005.
KEATING (Michael), « Thirty Years of Territorial Politics », West
European Politics, 31 (1-2), janvier 2008, p. 60-80.
LE GALÈS (Patrick), Le Retour des villes européennes. Sociétés
urbaines, mondialisation, gouvernement et gouvernance, Paris,
Presses de Sciences Po, 2003.
PASQUIER (Romain), « “Cognitive Europeanization” and the Ter-
ritorial Effects of Multilevel Policy Transfer : Local Develop-
ment in French and Spanish Regions », Regional and Federal
Studies, 15 (3), septembre 2005, p. 295-310.
PASQUIER (Romain), La Capacité politique des régions. Une
comparaison France/Espagne, préface d’Yves Mény, Rennes,
Presses universitaires de Rennes, coll. « Res publica », 2004.
PINSON (Gilles), Gouverner la ville par projet. Urbanisme et gouver-
nance des villes européennes, Paris, Presses de Sciences Po, 2009.
Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université Virtuelle de Côte d'Ivoire - - 79.99.165.79 - 13/05/2020 21:39 - © Presses de Sciences Po

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université Virtuelle de Côte d'Ivoire - - 79.99.165.79 - 13/05/2020 21:39 - © Presses de Sciences Po
452 DICTIONNAIRE DES POLITIQUES PUBLIQUES

SIMOULIN (Vincent), « La gouvernance territoriale : dynamiques


discursives, stratégiques et organisationnelles », dans Romain
PASQUIER, Vincent SIMOULIN et Julien WEISBEIN (dir.), La Gouver-
nance territoriale. Pratiques, discours et théories, Paris, LGDJ,
coll. « Droit et société », série « Politique », 2007, p. 15-32.