Vous êtes sur la page 1sur 26

REGION DE L’AGNEBY-TIASSA

REPUBLIQUE DE CÔTE D’IVOIRE


Union – Discipline – Travail

BP. 777 Agboville

TEL : 07 36 25 57/40 30 84 35/07 13 92 17

PROJET A HAUTE INTENSITE DE MAIN


D’OEUVRE
RELANCE DE LA PRODUCTION DU VIVRIER ET
DU
MARAICHER DANS LE DEPARTEMENT
D’AGBOVILLE
PROJET DE DEVELOPPEMENT RURAL

RELANCE DE LA PRODUCTION DU
VIVRIER ET DU MARAICHER DANS LA
REGION DE L’AGNEBY TIASSA

CAS DU PIMENT, DE LA TOMATE, DU CHOU, DU


POIVRON, DU CONCOMBRE, DE L’AUBERGINE
LONGUE VIOLETTE
FICHE SIGNALETIQUE

NOM DU PAYS COTE D’IVOIRE

REGION AGNEBY TIASSA

DEPARTEMENT AGBOVILLE

NOMBRE DE VILLAGES BENEFICIAIRES 104 VILLAGES

NOM DE L’ORGANISATION COOPERATIVE URSA

TITRE DU PROJET RELANCE DE LA PRODUCTION DU VIVRIER ET DU MARAICHER

PRINCIPALE ACTIVITE PRODUCTION DES PRODUITS MARAICHERS : Piment, Tomate, Chou,


Poivron, Aubergine longue violette 

POPULATION BENEFICIAIRE 2080 JEUNES A RAISON DE 20 JEUNES PAR VILLAGE

COUT DU PROJET 1 741 590 450 FCFA

APPORT PERSONNEL 515 Hectares de terre + 5 000 000 f CFA

CREDIT SOLLICITE 1 736 590 450 FCFA

NOMBRE D’EMPLOIS CREES 50

CHIFFRE D’AFFAIRE

 1ere ANNEE 2 936 833 334 FCFA

 2eme ANNEE 2 936 833 334 FCFA

 3eme ANNEE 4 405 250 000 FCFA

RESPONSABLE DE PILOTAGE DU PROJET

Mr GNANGORAN YAPI SYLVAIN

CONTACT
PRESENTATION DU PROJET
I/ LE PROJET
CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Parmi les facteurs d’affirmation d’indépendance des Etats, l’agriculture occupe une place
de choix .Toutefois, il est à noter que la plupart des pays en voix de développement sont
confrontés à un problème d’alimentation. Le cas de la Côte d’Ivoire est remarqué par une
agriculture privilégiant les cultures de rentes telles que le café, le cacao, et aujourd’hui l’hévéa.
A cela il faut ajouter une forte dépendance en protéine animale et halieutique vis-à-vis de
l’extérieur.
En effet, la Côte d’ Ivoire avec un taux de croissance démographique de 3,6% a
graduellement une forte population à nourrir et une jeunesse à intégrer dans le tissu socio –
économique. Malgré les efforts du gouvernement, le taux de chômage reste élevé et les
besoins en termes de ressources alimentaires sont énormes.
Ainsi pour apporter une esquisse de solution à ces grands défis, nous avons décidé la
création et la mise en place d’une union de coopérative agro-pastorale « Union pour la
Renaissance Sociale de l’Agnéby – Tiassa » s’étendant à tout le département et la région qui
vise à assurer une sécurité alimentaire durable à nos populations tout en participant à la
réduction du chômage juvénile et faire reculer la pauvreté.

OBJECTIFS VISES

 Réduction de la pauvreté en milieu rural


 Création d’emplois jeunes
 Création de groupement d’intérêt économique de jeunes en milieu rural
 Garantie la sécurité alimentaire

DESCRIPTION DU PROJET

Ce projet est un regroupement de jeunes du département d’Agboville, il vise à la


production maraîchère et vivrière sur des superficies minimum de 10(dix) hectares par village et
chaque regroupement sera constitué de 20(vingt) jeunes soit un total de 2080 jeunes pour le
département.

II/ LE PROMOTEUR
IDENTITE

Voir en annexe le récépissé de dépôt de la coopérative


AUTRES ATOUTS

Date et lieu Adresse et


Noms et Prénoms Fonctions Formation
de Naissance téléphone
13 -09-1965 à 07 36 25 57 BTS comptabilité et finances et
TETCHI Raphael Président
Grand Yapo 40 30 84 35 planteur
BOKA Anicet -Consultant en agriculture et
Secrétaire 30 -09-1973 à 07 26 57 43
Stanislas élevage agréé FDFP
Général Treichville 41 43 74 22
Séquedoy -Licence en Droit public
KOUANDI Yves 19-03- 1974 à 07 08 27 14 - Ingénieur commercial option
Directeur
Désiré Agboville 01 07 58 51 finance
ETUDE DE MARCHE
I /LE MARCHE
DESCRIPTION DU PRODUIT

Les cultures maraîchères sont encore appelées cultures légumières. Un légume étant
une plante herbacée dont la partie comestible (feuille, graine, tige, racine etc..) est récoltée
avant la mort ou la période de repos de la plante. Les cultures maraîchères se réfèrent
généralement :

 Aux cultures qui réagissent de manière spécifiques aux conditions locales de


température et d’insolation ;
 Aux produits agricoles qui arrivent au consommateur sans avoir subi le processus de
transformation soit au niveau familial ou industriel et qui seront préparés comme
salade ou comme sauce ;
 Aux cultures à une importance majeure sur le plan économique et nutritionnel. En
effet le maraichage est devenu la principale activité génératrice de revenus pour les
agriculteurs.

ANALYSE DE L’OFFRE ET DE LA DEMANDE

La zone du projet offre un potentiel très élevé en produits maraichers et vivriers mais
malheureusement cette production n’est pas maitrisée et mal exploitée. Quand aux adhérents
du projet leur production s’élève à :

o 2587,5 tonnes de piment


o 10560 tonnes de chou
o 7500 tonnes de tomate
o 500 tonnes de poivron
o Etc.….

La demande est très forte et très élevée tant au niveau national que international.

ANALYSE DE LA CLIENTELE

La clientèle potentielle est composée de tout sexe, tout âge, toute catégorie, elle est
estimée à plus de 20 000 000 de personnes au niveau national et plus de 200 000 000 de
personnes pour la sous région

Nous avons deux de types de clientèles cibles :

 La clientèle nationale à savoir les super et hyper marchés, les grands hôtels et
restaurants, les coopératives de commercialisation de vivriers et la population
 La clientèle sous régionale et internationale

ENTREPRISES CONCURRENTES
Les concurrents directs de l’URSA sont les coopératives de distribution du vivrier en
occurrence les femmes GOURO. Elles disposent de grands moyens financiers et matériels qui
permettent de sillonner toutes les localités et payer comptant les produits. Ce système
contraint les jeunes producteurs de maraicher à livrer leurs productions aux pisteurs qui sont
considérés comme « les bienfaiteurs ».En plus la libéralisation de la filière n’oblige plus les
pisteurs à rester dans une localité précise.

Malheureusement le mur des acheteurs s’est fissuré. En effet une fois la confiance des
jeunes producteurs acquis, les acheteurs se transforment en de véritables escrocs en soupesant
les produits ou en disparaissent avec la production du jeune.

Pour résister à cette concurrence, outre la pratique d’un prix rémunérateur juste, la
coopérative va chercher à fidéliser ses membres par l’institution de prix du meilleur
coopérateur et de la meilleure section. Aussi la transparence dans la gestion et la
communication seront des éléments de séduction que la coopérative fera sienne. Enfin la
collecte et la commercialisation seront fréquentes afin de répondre aux attentes financières des
membres et conquérir une grande partie du marché. Sans oublier la mise en place d’une caisse
de secours pour aider les jeunes pendant la période de soudure.

II/ STRATEGIE MARKETING


POLITIQUE DU PRODUIT

Le produit sera conversé dans des hangars frigorifiques pour une meilleure distribution. Nos
produits seront emballés pour la commercialisation.

POLITIQUE DU PRIX

La pratique du bas prix n’est pas synonyme de la destruction psychologique de la


qualité du produit ; mais plutôt un attrait vers le produit.

Le prix de vente actuel d’un kilogramme de (tomate, chou, poivron, piment…….)


varie de 500 à 2500 FCFA selon les saisons.

La coopérative URSA placera sur le marché à (150 à 300) FCFA /kg

POLITIQUE DE COMMERCIALISATION ET FORCE DE VENTE

L’objectif est de toucher tous les clients potentiels avec un produit de qualité dont le
prix défie la concurrence ; il faut donc s’orienter vers la classe moyenne qui englobe plus de la
moitié des ménages nationaux à faibles revenus.

DISTRIBUTION
Le circuit de distribution choisit est le suivant :

Champs de production détaillant ménage

L’intervention du grossiste alourdit la charge de ménage du fait d’une succession de


marges intermédiaires.

L’URSA pourra éventuellement contrôler facilement le prix pratiqué par le détaillant ;


celui-ci aura la possibilité de s’approvisionner directement à la chambre de conservation.

FOURNISSEURS ET SOURCES D’APPROVISIONNEMENT

Fournisseurs Qualité Localisation Contacts Produits


Importateur et Marcory Zone 4 A
Tel : 21 25 36 25 Semences
Callivoire
distributeur Rue Clément Ader
Fax : 21 35 12 82 Intrants
Tel : 21 24 89 36
Koumassi, -motoculteur
Yitwo Agro- Importateur et Fax : 21 24 88 36
BDV Giscard -motopompe
Industrial distributeur mail : yitwo@aviso.ci
d’Estaing Km 9 -Pulvérisateur
www.yitwoci.com
Hyundai Ivoire Concessionnaire Boulevard De Tel : +225 21 75 03 82 Véhicules et
Motors et distributeur Marseille - Zone 3 Fax : +225 21 25 21 30 camions
– Treichville

ETUDE TECHNIQUE ET
ORGANISATIONNELLE
I/ ETUDE TECHNIQUE
JUSTIFICATION DU LIEU D’IMPLANTATION DE L’ENTREPRISE

1.4.1- Données physiques

Le département d’Agboville est situé dans une région forestière humide. Il est
limité :

 Au Nord par Anoumaba


 A l’Est par Akoupé
 Au Sud par Agou, Anyama
 A l’Ouest par Dabou
Localisation

Le projet a pour siège Agboville. Ce choix résulte du fait que cette localité à l’instar
des autres villes de la Côte d’ Ivoire, bénéficie d’une quantité importante
d’infrastructures « routes bitumées, centre de santé, moyen de transport, eau potable,
électricité, téléphonie rurale… »
a) Climat

Le département d’Agboville bénéficie d’un climat doux avec quatre (04) saisons :

 Une grande saison de pluie (Mai à Juin)


 Une grande saison sèche (Novembre à Février)
 Une petite saison de pluie (Septembre à Octobre)
 Une petite saison sèche (Juillet à Août)

La température et l’hydrométrie se situent respectivement autour de 30° et 80%.


Quant à la pluviométrie, elle est d’environ 1200 mm/an.

b) L’Hydrographie

Le réseau hydrographique d’Agboville est dense. Il est caractérisé par plusieurs


rivières. Ce sont entre autre le KAVI, l’AGNEBY, le SEGUIE, l’ABBE, le MAFOU, le M’BROU, le
MAFE et le GORKE. Toute cette richesse naturelle favorise la mise en place de plusieurs cultures
et l’élevage.

c) Le relief

Le relief est peu accidenté avec quelques monticules provoquant de larges plaines.

d) La végétation

La végétation autrefois forte de forêt dense, se caractérise actuellement par la jachère


signe de l’action des exploitants agricoles.

e) Le sol

Le sol est généralement argileux avec une couche superficielle de matière organique
riche en débris végétaux et animaux.

1.4.2- Données démographiques


La région de l’Agnéby -Tiassa à l’instar de toute la Côte d’ Ivoire a une population
colorée répartie en :

 Autochtones (ABBEY, KROBOU)


 Allochtones (Baoulé, Sénoufo, Dioula)
 Allogènes (Burkinabé, Malien, Guinéen…)

La population en majorité jeune 64% de la population totale, est sédentaire. Le seul


mouvement des populations se situe en fin de campagne agricole (Février, Mars) où les
allogènes et allochtones rentrent chez eux pour une période de un à deux mois.

La densité de la population est de 58 habitants par km². La main d’œuvre est


abondante et a un caractère souvent saisonnier et occasionnel. Elle est rémunérée soit
mensuellement, soit annuellement.

1.4.3 - Données socio-économiques

La zone du projet regroupe les autochtones, ABBEY et KROBOU, les Allochtones,


Sénoufo, Baoulé et les allogènes. La population pratique les religions animistes, chrétiennes et
islamiques.

Chez les autochtones les chefs sont élus démocratiquement ou arrivent au pouvoir
par succession, le premier installé et fondateur du campement est le chef de communauté chez
les autres ethnies.

Les autochtones à travers les chefs sont les propriétaires des terres et vivent en
parfaite harmonie avec leurs ‘‘protégés’’ (allochtones et allogènes) à qui des terres sont cédées
pour réaliser des exploitations.

Aujourd’hui la zone d’intervention de la coopérative est une grande localité de


production de vivriers.

BESOINS EN APPROVISIONNEMENT (INTRANTS ET SEMENCES)

I-2-1-Semences

Désignations Superficie par


spéculation (ha)

Tomate 100
Piment 225
Poivron 50
Chou 120
Aubergine 25
Total 520

I-2-2-Intrants

I-2-2-1-Intrants pour culture de tomate


Superficie Consommation
Désignation Qté/ha
Cultivable Totale
Diafuran 51,25 kg 100 ha 5125 kg
Cypercal 12, 025 litres 100 ha 1202,5 kg
Kalach 360 SL 4 litres 100 ha 400 litres
Banko plus 4,05 litres 100 ha 405 litres
Callicuivre 60 kg 100 ha 6 000 kg
Califert 0,15 litre 100 ha 15 litres
Caldehyde 330 grammes 100 ha 3, 3 kg
N.P.K complet 1,25 kg 100 ha 125 kg
Urée 46 % 200 kg 100 ha 20 000 kg
D.I. Grow vert 4 litres 100 ha 400 kg
D.I.grow rouge 4 litres 100 ha 400 kg
TOTAL - 100 ha -

I-2-2-2-Intrants pour culture de piment

Superficie Consommation
Désignation Qté/ha
Cultivable Totale
Dolomie 500 kg 225 ha 112 500 kg
Diafuran 51,25 kg 225 ha 11 531, 25 kg
Cypercal 10, 25 litres 225 ha 2 306,25 litres
Banko plus 4,05 litres 225 ha 911,25 litres
Ivory 80 WP 20 kg 225 ha 4 500 kg
Caldehyde 330 grammes 225 ha 74, 250 kg
N.P.K complet 1,25 kg 225 ha 342 kg
Urée 46 % 150 kg 225 ha 33 750 kg
D.I. Grow vert 4 litres 225 ha 900 litres
D.I.grow rouge 7 litres 225 ha 1 575 litres
TOTAL - 225 ha -

I-2-2-3-Intrants pour culture de chou

Superficie Consommation
Désignation Qté/ha
Cultivable Totale
Califert 0,2 litre 120 ha 24 litres
Diafuran 51,25 kg 120 ha 6 150 kg
Banko plus 4,05 litres 120 ha 486 litres
Batik 160 g 120 ha 19, 2 kg
Caldehyde 330 grammes 120 ha 39, 6 kg
N.P.K complet 201,25 kg 120 ha 24 150 kg
multi -N.P.K 200 kg 120 ha 24 000 kg
Urée 46 % 150 kg 120 ha 18 000 kg
Callicuivre 25 kg 120 ha 3 000 kg
Kalach 360 SL 4 litres 120 ha 480 litres
TOTAL - 120 ha -

I-2-2-4-Intrants pour culture de poivron

Désignation Qté/ha Superficie Consommation


Cultivable Totale
Dolomie 500 kg 50 ha 25 000 kg
Diafuran 51,25 kg 50 ha 2 562,5 kg
D.I. Grow vert 4 litres 50 ha 200 litres
D.I.grow rouge 7 litres 50 ha 350 litres
Urée 46 % 150 kg 50 ha 7 500 kg
Cypercal 10,25 kg 50 ha 512,5 kg
Kalach 360 SL 4 litres 50 ha 200
TOTAL - 50 ha -

I-2-2-5-Intrants pour culture d’aubergine

Superficie Consommation
Désignation Qté/ha
Cultivable Totale
Orthené 75SP 8,840 kg 25 ha 221 kg
Callidim 2,5 litres 25 ha 62,5 kg
Diafuran 51,25 kg 25 ha 1 281,25 kg
D.I.grow rouge 8 litres 25 ha 200 litres
Urée 46 % 300 kg 25 ha 7 500 kg
Banko plus 4 litres 25 ha 100 litres
TOTAL - 25 ha -
INVESTISSEMENT

Désignations Quantité
Matériels et outillages
-machettes 2 080
-meules d’affutage 104
-pulvérisateurs NS-20 624
-motopompes JL 20 10
-grandes dabas 1 040
-petites dabas 2 080
-cageots 1 000
-palettes 50
Matériels de transport
-Véhicules MADZA BT 50 4x4 3
-motos YAMAHA YBR 125 G 10
-tracteur agricole MASSEY FERGUSON 3
-remorque AGRICOLE 6 à 7 tonnes 3
-camions Hyundai (5t) HD 72 châssis 3
-camion Hyundai (8.5 t) HD 120 EMP 4260 4
Mobiliers de bureau
-bureau 3
-chaises de bureau 10
-chaises visiteurs et de réunions (Malaga) 50
-armoires de rangement 3
-tables de bureaux 7
Matériels de bureaux
-Ordinateurs portables Toshiba C850 5
-Ordinateurs de bureaux ACER VERITON M290 2
-Ordinateur HP PRO 3500-G640 3
-Imprimantes HP OFFICEJET 4500 2
-Imprimante HP LASERJET PRO100M175NW 1
-Onduleur APC 650 VA 3
Aménagement / installation des bureaux du siège
-peinture-électricité-étanchéité-plomberie-climatisation

SYSTEME DE PRODUCTION
Le projet prévoit un stade de semis en pépinière pour mieux contrôler le taux de
germination, le semis s’effectuera en pépinière sur les planches de 10m2 préalablement
préparées et des ombrières seront construites pour protéger les semis.

L’irrigation par jet d’eau au départ et le goutte à goutte après sont les méthodes qui ont
été retenues dans ce projet.

La fertilisation s’effectuera par l’apport d’une solution nutritive diluée dans l’eau
d’arrosage et aussi par épandage d’engrais au sol.

La lutte phytosanitaire sera de type préventif et systématique basée sur un programme


de traitement cyclique.

Des produits seront pulvérisés sur les végétaux à l’aide d’un pulvérisateur manuel. La
récolte et le conditionnement de la production seront suivis par des spécialistes.

II/ ETUDE ORGANISATIONNELLE


RESSOURCES HUMAINES

Désignation Quantité
P. C. A 1
Directeur Général 1
Directeur technique 1
Directeur financier 1
Directeur commercial 1
Chef de zone 10
Comptable 1
Gestionnaire de stocks 1
Secrétaire de direction 1
Chauffeurs 12
Gardien 5
Coopérateurs 2080
Magasinier 3
Peseur 12

ORGANISATION DE L’ENTREPRISE

La coopérative dispose de :

 Trois (03) organes statuaires


 Sept (08) sections
 Divers comités techniques

2.4.1- Organe et fonctionnement

Les différents organes sont :

 L’Assemblée Générale
 Le Conseil d’Administration
 Le Commissariat au compte
1-L’Assemblée Générale

L’assemblée, la réunion de tous les membres, est l’organe souverain de décision. Il


existe trois types d’Assemblée Générale.

 Assemblée Générale Constitutive (AGC)


 Assemblée Générale Ordinaire (AGO)
 Assemblée Générale Extraordinaire (AGE)

 Assemblée Générale Constitutive

C’est la réunion de création de la coopérative. Elle a pour mission de :

- Approuver les statuts


- Elire les membres du Conseil d’Administration
- Arrêter la liste des souscripteurs
- Recueillir la libéralisation des parts sociales
- Approuver le plan d’opération de l’OPA

L’Assemblée Générale Constitutive est convoquée par l’un des membres fondateurs en
mentionnant la date, le lieu, l’heure et l’ordre du jour. Ici les décisions sont prises à la majorité
des membres présents.

 Assemblée Générale Ordinaire

Elle a eu lieu une fois par an, dans les six mois qui suivent la fin de l’exercice. Elle a
pour mission de statuer sur la répartition des excédents, d’élire les administrateurs et
commissaire aux comptes et prendre toutes les décisions qui lui sont réservées. Elle est
convoquée soit par le Conseil d’Administration et commissaires aux comptes et prendre toutes
les discisions qui lui sont réservées. Elle est convoquée soit par le Conseil d’Administration, soit
par le quart des sociétaires ou par le commissaire aux comptes.

 Assemblée Générale Extraordinaire

Elle se réunie pour traiter des questions graves et urgentes. Elle a compétence de :

Modifier les statuts et règlement intérieur


Prolonger ou dissoudre la vie de la coopérative
Statuer sur toutes les questions menaçant la vie de la Coopérative.
2- Le Conseil d’Administration

Le Conseil d’Administration est l’organe de décision et d’orientation. Il se compose de


neuf personnes élues au sein des coopérateurs pour un mandat de cinq (05) ans renouvelable.
Son rôle est de :

- Adopter les prévisions budgétaires


- Décider la politique salariale
- Evaluer le personnel
- Etudier et se prononcer sur les projets de développements

Le Conseil d’Administration se réunit souvent que nécessairement sous la direction de


son Président.

3- Le Commissariat aux comptes

Le Commissariat aux comptes est l’organe de contrôle de la coopérative. Les


commissaires aux comptes sont des personnes physiques ou morales choisies hors des
membres.

Ils ont pour rôle de vérifier les documents comptables et financiers, de contrôler la
régularité et la sincérité des inventaires, du bilan et autres informations données sur les
comptes.

2.4.2- Le Gérant

Pour la gestion quotidienne de la coopérative, le Conseil d’Administration nomme un


directeur dont la gestion est la suivante :

- Planifier et coordonner les activités du personnel


- Exécuter et faire exécuter les activités
- Organiser et contrôler le personnel

CALENDRIER D’EXECUTION DES DIFFERENTES ETAPES DU PROJET

Activités Délai d’exécution


Location et aménagement du siège 14 jours
-Acquisition des véhicules, équipements et fournitures du
bureau 30 jours
- Acquisition et équipement des adhérents en matériels et
outillages, intrants et semences
Défrichage des espaces cultivables 30 jours
Formation des adhérents sur les techniques culturales 30 jours
Fourniture des intrants et semences aux adhérents 14 jours
Pépinière et Planting 60 jours
Récoltes et commercialisation des produits maraichers 120 jours
ETUDE FINANCIERE
I/ PLAN D’INVESTISSEMENT
EVALUATION DES INVESTISSEMENTS

Désignations Quantité PU Montant


Frais d’étude du projet - - 1 500 000
Sous-total 1 - - 1 500 000
Matériels et outillages
-machettes 2 080 2 000 4 160 000
-meules d’affutage 104 25 000 2 600 000
-pulvérisateurs NS-20 624 18 000 11 232 000
-motopompes JL 20 10 649 000 6 490 000
-grandes dabas 1 040 3 500 3 640 000
-petites dabas 2 080 1000 2 080 000
-cageots 1 000 4000 4 000 000
-palettes 50 2 000 1 000 000
Sous-total2 - - 39 092 000
Matériels de transport
-Véhicules MADZA BT 50 4x4 3 25 000 000 75 000 000
-motos YAMAHA YBR 125 G 10 1 968 280 19 280 000
-tracteur agricole MASSEY FERGUSON 3 24 190 000 72 570 000
-remorque AGRICOLE 6 à 7 tonnes 3 7 080 000 21 240 000
-camions Hyundai (5t) HD 72 châssis 3 22 260 000 66 780 000
-camion Hyundai (8.5 t) HD 120 EMP 4260 4 41 2487 000 165 948 000
Sous-total 3 - - 420 818 000
Mobiliers de bureau
-bureau 3 250 000 750 000
-chaises de bureau 10 30 000 300 000
-chaises visiteurs et de réunions (Malaga) 50 5 000 250 000
-armoires de rangement 3 75 000 225 000
-tables de bureaux 7 100 000 700 000
Sous-total 4 - - 2 225 000
Matériels de bureaux
-Ordinateurs portables Toshiba C850 5 450 000 2 250 000
-Ordinateurs de bureaux ACER VERITON M290 2 300 000 600 000
-Ordinateur HP PRO 3500-G640 3 375 000 1125 000
-Imprimantes HP OFFICEJET 4500 2 90 000 180 000
-Imprimante HP LASERJET PRO100M175NW 1 275 000 275 000
-Onduleur APC 650 VA 3 63 350 190 050
Sous-total 5 4 620 050
Aménagement / installation des bureaux du
siège
-peinture-électricité-étanchéité-plomberie- 3 000 000
climatisation
Sous –total 6 3 000 000
Dépôt et cautionnement
-caution du loyer –siège (5 mois) 5 80 000 400 000
-caution magasin de stockage (5 mois) 5 250 000 1 250 000
-abonnement CIE - - 28 500
-abonnement SODECI - 30 000
-abonnement CI-télécom - 20 000
- abonnement Interne 30 000
Sous-total 7 1 758 500
TOTAL 473 013 550
EVALUATION DU FONDS ROULEMENT

1-Semences

Désignations Superficie par PU /ha Montant (FCFA)


spéculation (ha)

Tomate 100 85 350 8 535 000


Piment 225 82 500 18 562 500
Poivron 50 50 000 2 500 000
Chou 120 81 600 9 792 000
Aubergine 25 40 000 1 000 000
Total 525 40 389 500

2-Intrants

2-2-1-Intrants pour culture de tomate

Superficie Consommation
Désignation Qté/ha P.U Montant
Cultivable Totale
Diafuran 51,25 kg 100 ha 5125 kg 2 000 10 250 000
Cypercal 12, 025 litres 100 ha 1202,5 kg 7 000 8 417 500
Kalach 360 SL 4 litres 100 ha 400 litres 4 500 1 800 000
Banko plus 4,05 litres 100 ha 405 litres 8 500 3 442 500
Callicuivre 60 kg 100 ha 6 000 kg 4 750 28 500 000
Califert 0,15 litre 100 ha 15 litres 2 400 36 000
Caldehyde 330 grammes 100 ha 3, 3 kg 1 275 4 210
N.P.K complet 1,25 kg 100 ha 125 kg 500 62 500
Urée 46 % 200 kg 100 ha 20 000 kg 600 12 000 000
D.I. Grow vert 4 litres 100 ha 400 kg 15 000 6 000 000
D.I.grow rouge 4 litres 100 ha 400 kg 1 5000 6 000 000
TOTAL - 100 ha - - 76 512 710

2-2-2-Intrants pour culture de piment

Superficie Consommation
Désignation Qté/ha P.U Montant
Cultivable Totale
Dolomie 500 kg 225 ha 112 500 kg 100 11 250 000
Diafuran 51,25 kg 225 ha 11 531, 25 kg 2 000 23 062 500
Cypercal 10, 25 litres 225 ha 2 306,25 litres 7 000 16 143 750
Banko plus 4,05 litres 225 ha 911,25 litres 8 500 7 745 625
Ivory 80 WP 20 kg 225 ha 4 500 kg 8 500 38 250 000
Caldehyde 330 grammes 225 ha 74, 250 kg 1 275 94 668,75
N.P.K complet 1,25 kg 225 ha 342 kg 500 171 000
Urée 46 % 150 kg 225 ha 33 750 kg 600 20 250 000
D.I. Grow vert 4 litres 225 ha 900 litres 15 000 13 500 000
D.I.grow rouge 7 litres 225 ha 1 575 litres 1 5000 23 625 000
TOTAL - 225 ha - - 154 092 545
2-2-3-Intrants pour culture de chou

Superficie Consommation
Désignation Qté/ha P.U Montant
Cultivable Totale
Califert 0,2 litre 120 ha 24 litres 490 11 760
Diafuran 51,25 kg 120 ha 6 150 kg 2 000 12 300 000
Banko plus 4,05 litres 120 ha 486 litres 8 500 4 131 000
Batik 160 g 120 ha 19, 2 kg 24 435 469 152
Caldehyde 330 grammes 120 ha 39, 6 kg 1 275 50 490
N.P.K complet 201,25 kg 120 ha 24 150 kg 500 12 075 000
multi -N.P.K 200 kg 120 ha 24 000 kg 725 17 400 000
Urée 46 % 150 kg 120 ha 18 000 kg 600 10 800 000
Callicuivre 25 kg 120 ha 3 000 kg 4 750 14 250 000
Kalach 360 SL 4 litres 120 ha 480 litres 15000 23 625 000
TOTAL - 120 ha - - 95 112 402

2-2-4-Intrants pour culture de poivron

Superficie Consommation
Désignation Qté/ha P.U Montant
Cultivable Totale
Dolomie 500 kg 50 ha 25 000 kg 100 2 500 000
Diafuran 51,25 kg 50 ha 2 562,5 kg 2 000 5 125 000
D.I. Grow vert 4 litres 50 ha 200 litres 15 000 3 000 000
D.I.grow rouge 7 litres 50 ha 350 litres 15 000 5 250 000
Urée 46 % 150 kg 50 ha 7 500 kg 600 4 500 000
Cypercal 10,25 kg 50 ha 512,5 kg 4 750 2 434 375
Kalach 360 SL 4 litres 50 ha 200 4 500 900 000
TOTAL - 50 ha - - 23 709 375

2-2-5-Intrants pour culture d’aubergine

Superficie Consommation
Désignation Qté/ha P.U Montant
Cultivable Totale
Orthené 75SP 8,840 kg 25 ha 221 kg 10 860 2 400 060
Callidim 2,5 litres 25 ha 62,5 kg 22 765 1 422 812,5
Diafuran 51,25 kg 25 ha 1 281,25 kg 2 000 2 562 500
D.I.grow rouge 8 litres 25 ha 200 litres 15 000 3 000 000
Urée 46 % 300 kg 25 ha 7 500 kg 600 4 500 000
Banko plus 4 litres 25 ha 100 litres 4 750 475 000
TOTAL - 25 ha - - 14 360 372,5
3-Charges du personnel sur les 6 premiers mois

Désignation Quantité Salaire mens. Salaire /6 mois


P. C. A 1 1 850 000 11 100 000
Directeur Général 1 1 250 000 7 500 000
Directeur technique 1 850 000 5 100 000
Directeur financier 1 850 000 5 100 000
Directeur commercial 1 850 00 5 100 000
Chef de zone 10 4 500 000 27 000 000
Comptable 1 450 000 2 700 000
Gestionnaire de stocks 1 350 000 2 100 000
Secrétaire de direction 1 185 000 1 110 000
Chauffeurs 12 900 000 5 400 000
Gardien 5 180 000 1 080 000
Coopérateurs 2080 124 800 000 748 800 000
Magasinier 3 180 000 1 080 000
Peseur 12 600 000 3 600 000
TOTAL 826 770 000

4-Fournitures et services extérieurs

Désignation Montant
Fournitures de bureau (rames, cahiers, registres, classeurs, chemises à rabat, 1 200 000
stylos, agrafeuses, Trombones, règles.)
Consommables informatiques (encre noir et couleur) 2 400 000
Assurances auto 11 000 000
Factures CIE (6 mois) 300 000
Factures SODECI (6 mois) 90 000
Factures CI-Telecom (6 mois) 480 000
Internet (6 mois) 180 000
Carburant (6 mois) 15 000 000
Divers 5 000 000
Total 35 650 000

5- Total des besoins en fonds de roulement

Désignations Montant (FCFA)


Semences 40 389 500
Intrants 363 787 400
Charges du personnel sur 6 mois 826 770 000
Fournitures et services extérieurs 35 650 000
Avances sur loyer (Siège et magasin de stockage) 1 980 000
Total 1 268 576 900
AMORTISSEMENT DES INVESTISSEMENT

Nature Base Durée Amortis Valeur comptable nette


immobilisations amortissable
AN1 AN2 AN3

Frais d’étude 1 500 000 2 750 000 750 000 750 000

Motopompe 6 490 000 4 1 622 500 1 622 500 1 622 500 1 622 500

Pulvérisateurs 11 232 000 3 3 744 000 3 744 000 3 744 000 3 744 000

Machettes 4 160 000 1 4 160 000 4 160 000

Meule affutage 2 600 000 2 1 300 000 1 300 000 1 300 000

Matériels de 420 818 000 3 140 272 667 140 272 667 140 272 667 140 272 667
transport

Mobilier de bur 2 225 000 5 445 000 445 000 445 000 445 000

Matériel de bur 4 620 050 4 1 155 000 1 155 000 1 155 000 1 155 000

Aménagement 3 000 000 5 600 000 600 000 600 000 600 000

Caution siège 400 000 4 100 000 100 000 100 000 100 000

Caution magasin 1 250 000 4 312 500 312 500 312 500 312 500

Abonnement 58 500 1 58 500 58 000 - -


CIE /SODECI

Abonnement Ci- 20 000 1 20 000 20 000 - -


télécom

Abonnement 30 000 1 30 000 30 000 - -


Internet

TOTAL - - - 154 569 667 152 069 667 149 569 667

II/ PLAN FINANCEMENT


COUT DU PROJET

Désignation Montant
1-Investissements 473 013 550
2-Besoins en fonds de roulement 1 268 576 900
Total 1 741 590 450

MODE DE FINANCEMENT

Financement Montant
Apport 5 000 000 + 515 hectares
Emprunt 1 736 590 450
Total 1 741 590 450

AMORTISSEMENT DE L’EMPRUNT (8 %)

Plan de remboursement de l’emprunt


 Emprunt  : 1 736 590 450 FCFA
 Taux d’intérêt simple  : 8%
 Durée de remboursement  : 5 ans ou 60 mois
 Différé  : 12 mois
Calcul de l’intérêt total
Intérêt total = Capital x Taux d’intérêt x nombre de périodes
= 1 736 590 450 x 0,8 x 5
Intérêt total = 693 436 180 FCFA
Montant total remboursable
Montant total remboursable = Emprunt + intérêt
= 1 736 590 450+ 693 436 180 = 2 430 026 630f Cfa
Planning de remboursement

Désignation AN 1 AN 2 AN 3 AN 4 AN5 Total


Montant
486 005 326 486 005 326 486 005 326 486 005 326 486 005 326 2 430 026 630
remboursable

III/ BILAN D’OUVERTURE


Actif Montant Passif Montant

Frais d’établissement 1 500 000 Capital social 5 000 000

Matériel roulant 420 818 000

Matériel et outillage 39 092 000

Valeur disponible 1 280 180 450 Emprunt 1 736 590 450

TOTAL 1 741 590 450 1 741 590 450

IV/ PREVISIONS D’EXPLOITATION


PREVISION DE RECETTES

IV-1-Tonnage et rotation annuelle

Cycle de production Rendement moyen Superficie Rotation Tonnage


pépinière à fin récolte par hectare (Ha) annuelle annuel
Piment (9 mois) 11,5 T 225 1 2 587,5
Poivron (7 mois) 10 T 50 1 500
Chou (3 mois) 22 T 120 4 10 560
Tomate (4 mois) 25 T 100 3 7 500
Aubergine (9 mois) 12 T 25 1 300
Total - - 21 387,5 T
IV-2-Chiffres d’affaires prévisionnelles annuelles

Cycle de production Prix de vente Chiffres d’affaires


Tonnage annuel
pépinière à fin récolte (FCFA/Kg) Annuels
Piment (9 mois) 2 587 500 300 776 250 000
Poivron (7 mois) 500 000 250 125 000 000
Chou (90 jours) 10 560 000 150 1 584 000 000
Tomate (120 jours) 7 500 000 250 1 875 000 000
Aubergine (9 mois) 300 000 150 45 000 000
Total - - 4 405 250 000

NB : Nous croyons que la première année le chiffre d’affaire sera de


2 936 833 334 f Cfa ce qui fait 2/3 du chiffre d’affaire réel

PREVISION DE CHARGES

Désignation Annuel
Achat 404 176 900
Fournitures et services extérieurs 35 650 000
Frais de personnel 1 653 540 000
Total 2 093 366 900

V/ COMPTE DE RESULTAT ET CAPACITE D’AUTOFINANCEMENT

Désignation ANNEE
AN 1 AN 2 AN 3

Produits (A) 2 936 833 334 2 936 833 334 4 405 250 000

Fournitures et services extérieurs 71 300 000 71 300 000 105 950 000

Total charge (B) 71 300 000 71 300 000 105 950 000

Valeur ajoutée (A-B) = C 2 865 533 334 2 865 533 334 4 299 300 000

Charge du personnel (D) 1 653 540 000 1 653 540 000 1 653 540 000

Amortissement (E) 154 569 667 152 069 667 149 569 667

Résultat d’exploitation ((C-(D+E)) = F 1 057 423 774 1 159 923 667 2 494 055 833

Remboursement de l’emprunt (G) 486 005 326 486 005 326 486 005 326

Bénéfice net 571 418 448 673 918 341 2 008 050 507

C.A.F 725 988 115 825 988 008 2 159 754 674

VI/ PLAN DE TRESORERIE

Poste An 1 An 2 An 3
capital 5 000 000
CAF 725 988 115 825 988 008 2 159 754 674
Emprunt 1 736 590 450
Total Ressources 2 467 578 565 825 988 008 2 159 754 674
Investissement 473 013 550
Remboursement 486 005 326 486 005 326 486 005 326
Fonds de roulement 1 268 576 900
Total Emplois 2 227 595 776 486 005 326 486 005 326
Solde net de 239 982 789 339 982 682 1 563 749 348
trésorerie
Solde cumulé de 239 982 789 579 965 471 2 233 714 819
trésorerie

VII/ BILAN PREVISIONNEL DE FIN D’EXERCICE

Actif Montant Passif Montant


En début En fin En début En fin
d’année d’année d’année d’année
Frais d’établissement 1 500 000 1 500 000 Capital 5 000 000 5 000 000
Matériel et outillage 39 092 000 39 092 000
Matériel de transport 420 818 000 420 818 000
Mobilier de bureau 2 225 000 2 225 000
Matériel de bureau 4 620 050 4 620 050 Emprunt 1 736 590 450 1 736 590 450
Aménagement 3 000 000 3 000 000
Dépôt et caution 1 758 500 1 758 500

Banque 1 268 576 900 1 839 995 348 Bénéfice ou perte 571 418 448

TOTAL A 1 741 590 450 2 313 008 898 TOTAL B 1 741 590 450 2 313 008 898

IMPACT SOCIAL ET ECONOMIQUE DU PROJET


1- Impact sur les promoteurs du projet

 L’assurance d’un emploi garanti ;


 La rentabilité du projet et ces gains rejaillissent sur les promoteurs en
premier, les mettant à l’abri du besoin financier ;
 Etant un projet à haute intensité de main d’œuvre, les promoteurs
trouvent là l’occasion idéale d’apporter leur grain de sel dans l’épineux
problème de la lutte contre pauvreté et le chômage, fléaux des temps
modernes

2-Impact sur le milieu d’implantation du projet

Le premier impact socio- économique est la relance de l’activité


économique dans la zone d’implantation.

Une part des bénéfices sera réservée à la réalisation d’édifices communautaires


tels que les centres de santé, les écoles, les châteaux d’eau, le reprofilage des
pistes villageoises.

Nous assisterons à travers ce projet au redécollage économique de


tout un village, de la sous- préfecture et par ricochet le département.

3-Impact sur la jeunesse rurale


Le projet étant un projet à forte intensité de main d’œuvre servira à
relancer l’autosuffisance économique du jeune en milieu rural et surtout réglera
de façon durable la question de l’emploi.

Il est important de faire remarquer que ce sera l’occasion d’une prise de


responsabilité de la jeunesse face à son avenir

CONCLUSION
La création de ce projet de production maraichère à une préoccupation
majeur inhérente au souci de rupture de l’approvisionnement.

L’activité de production étant par essence une organisation bipolaire


d’entraide et de profit, la faisabilité de ce projet ne saurait être basée sur
exclusivement sur la rentabilité économique et financière. La création de cette
coopérative est avant tout une entreprise de service au cheveu du monde rural et
non une entreprise de profit.

Toute fois les différents tableaux économiques et financiers qui


conditionnent et corroborent la faisabilité de ce projet permettent d’affirmer qu’il
est globalement rentable. A cela il faut ajouter la somme de retombées positives
générées qui agissent favorablement tant sur les promoteurs que sur le milieu
d’implantation du projet.

La réalisation d’un projet aussi ambitieux est une innovation de premier


ordre. Elle concerne la frange de la population la plus nombreuse et la plus
exposée aux spoliations et aux acerbités de la chaine de commercialisation des
produits vivriers constamment portée sur la maximisation de leurs revenus au
mépris des populations agricoles.

Vous aimerez peut-être aussi