Vous êtes sur la page 1sur 1

Compte rendu de congrès/Proceeding of congress e9

À long terme, les infections aspergillaires obèrent aussi le pronostic, neux et la recherche d’un foyer profond. Ce traitement doit durer
impliquées dans des dysfonctions chroniques du greffon en TP et T 14 jours après négativisation des hémocultures et résolution des
rénale. signes cliniques. En ce qui concerne le traitement prophylactique,
La prévention des AI, surtout après TP est toujours débattue. Deux il concerne essentiellement les patients allogreffés pour lesquels le
stratégies sont applicables : fluconazole reste le traitement de première intention et a comme
— une prophylaxie universelle ou ciblée ; alternative, en fonction de l’histoire du patient, l’utilisation des
— un traitement préemptif en cas d’isolement de l’agent fongique échinocandines. Le traitement empirique des candidoses rejoint
à la phase précoce. celui des aspergilloses.
Autres mycoses D’autres mycoses pulmonaires paraissent plus L’ensemble de ces recommandations prend toute son importance
fréquentes actuellement. Le rôle des prophylaxies azolées est de nos jours du fait de l’augmentation des possibilités de lignes
avancé, ainsi que des facteurs environnementaux. Les zygomycoses thérapeutiques concernant les hémopathies malignes et donc une
ont une présentation clinique très proche de l’AI. L’identification augmentation des situations de traitement et de consommation des
est importante du fait de la résistance au voriconazole. Les infec- antifongiques.
tions à Scedosporium sont souvent disséminées avec fongémie
Déclaration de liens d’intérêts L’auteur déclare ne pas avoir de
positive dans 1/3 des cas, la mortalité atteint 60 %. Le traitement
liens d’intérêts.
repose sur les nouveaux azolés, du fait d’une résistance naturelle à
1 Intervenant.
l’amphotéricine B.
Après un séjour en zone d’endémie, il faut discuter d’autres http://dx.doi.org/10.1016/j.mycmed.2017.04.028
mycoses telles coccioïomycoses, blastomycoses ou histoplasmoses.
Déclaration de liens d’intérêts L’auteur déclare ne pas avoir de
liens d’intérêts.
Pour en savoir plus
Husain S, et al. The 2015 ISHLT guidelines for the management
Prédisposition génétique, défense de l’hôte,
of fungal infections in mechanical circulatory support and car- immunité innée, interactions hôte-pathogène
diothoracic organ transplant recipients: executive summary. JHLT
2016;35:261—82.
Patterson TF, et al. Practice guidelines for the diagnosis and 15
management of aspergillosis: 2016 update by the IDSA. CID Apport du séquençage nouvelle
2016:63;433—42. génération au typage MLST de
1 Intervenant.
Pneumocysits jirovecii, dans le cadre
http://dx.doi.org/10.1016/j.mycmed.2017.04.027 d’une épidémie chez des patients
transplantés d’organe solide
14 Eléna Charpentier 1,11,∗ , Cécile Garnaud 1,2 , Claire Wintenberger 3 ,
Antifongiques en hématologie : Sébastien Bailly 4 , Jean-Benjamin Murat 1 , John Rendu 5 ,
comment optimiser leurs utilisations ? Patricia Pavese 3 , Thibault Drouet 1 , Caroline Augier 6 ,
Arnaud Pigneux 1 Paolo Malvezzi 7 , Anne Thiébaut-Bertrand 8 ,
Hôpitaux du Haut Lévèque, CHU de Bordeaux, Bordeaux, France Marie-Reine Mallaret 9 , Olivier Epaulard 3 , Muriel Cornet 1,2 ,
Adresse e-mail : arnaud.pigneux@chu-bordeaux.fr Sylvie Larrat 10 , Danièle Maubon 1,2
1 Laboratoire de parasitologie-mycologie, CHU Grenoble-Alpes,
Les infections fongiques invasives (IFI) en hématologie restent CHU de Grenoble, CS 10217, 38043 Grenoble cedex 9, France
redoutables avec une mortalité élevée. Celles-ci concernent essen- 2 TIMC-IMAG thérapeutique recombinante expérimentale,
tiellement le patient neutropénique et le patient immunodéprimé université Grenoble-Alpes, université Joseph-Fourier - Grenoble I,
après allogreffe. Soixante et onze pour cent des IFI sont des CS 40700, 38058 Grenoble cedex 9, France
aspergilloses, 25 % des candidoses, 4 % d’autres causes. Les nom- 3 Département de maladies Infectieuses, CHU Grenoble-Alpes,
breux antifongiques maintenant à notre disposition nécessitent une CHU de Grenoble, CS 10217, 38043 Grenoble cedex 9, France
utilisation rationnelle ou optimisée. Cette optimisation suit des 4 Inserm UMR1137 infection, antimicrobiens, modélisation,
recommandations de sociétés savantes comme l’IDSA, l’ECIL ou évolution, 16, rue Henri-Huchard, 75890 Paris cedex 18, France
l’ESCMID. 5 Laboratoire de biologie moléculaire, CHU Grenoble-Alpes, CHU
Concernant les aspergilloses, trois périodes de traitement pos- de Grenoble, CS 10217, 38043 Grenoble cedex 9, France
sible sont à distinguer : d’une part, le traitement prophylactique, 6 Département de cardiologie, CHU Grenoble-Alpes, CHU de
celui-ci concerne deux situations de risques, c’est-à-dire les induc- Grenoble, CS 10217, 38043 Grenoble cedex 9, France
tions de leucémie aiguë myéloblastique (neutropénies longues) et 7 Département de néphrologie, CHU Grenoble-Alpes, CHU de
patients allogreffés avec GVH sous immunosuppresseurs. Pour ces Grenoble, CS 10217, 38043 Grenoble cedex 9, France
patients-là, le traitement recommandé est le posaconazole associé 8 Département d’hématologie, CHU Grenoble-Alpes, CHU de
à un maintien du patient à risque dans un environnement pro- Grenoble, CS 10217, 38043 Grenoble cedex 9, France
tégé par le traitement de l’air et la décontamination des surfaces. 9 Unité d’hygiène hospitalière, CHU Grenoble-Alpes, CHU de
La deuxième période de traitement possible est celle du traite- Grenoble, CS 10217, 38043 Grenoble cedex 9, France
ment empirique qui concerne les patients dont la fièvre persiste 10 Laboratoire de virologie, CHU Grenoble-Alpes, CHU de
plus de 3 à 4 jours dans le cadre d’une neutropénie supérieure Grenoble, CS 10217, 38043 Grenoble cedex 9, France
à 10 jours. Dans ces situations, les traitements de choix sont la ∗ Auteur correspondant.
caspofungine ou l’amphotéricine B liposomale. Enfin, le traitement Adresse e-mail : elenacharpentier1@gmail.com (E. Charpentier)
curatif de l’aspergillose invasive repose, en première intention, sur
l’utilisation du voriconazole et a comme alternative l’utilisation de Le typage par multilocus sequence typing (MLST) permet une carac-
l’amphotéricine B liposomale. térisation génotypique précise et reproductible des souches, mais
En ce qui concerne les candidoses, le traitement initial est le plus les performances du séquençage Sanger (Sseq) pour la détection
souvent une échinocandine associée au retrait du cathéter vei- de souches minoritaires sont limitées. Or, les infections à diffé-