Vous êtes sur la page 1sur 65

Caractérisation des matériaux de génie Nouveau guide du béton et de ses

civil par les essais de laboratoire constituants


•Auteur(s) : Raymond Dupain, Raymond •Auteur(s) : G. Dreux, Jean Festa
Lanchon, Jean-Claude Saint-Arroman
GÉNIE CIVIL
Art et techniques de conception dans le
domaine de la construction et d’exécution

Celles abritant des personnes ou des biens Celles améliorant leur vie

Maison individuelle Voies de Communications


(Routes, Autoroutes, Voies ferré)
Immeubles à usage d’habitations, à Ouvrages d’art (Ponts, Tunnels, trémies,
usage commercial Barrages, digues, château d’eau, Centrales
nucléaires, centrale électrique, Ports &
Bâtiments scolaires, sportifs, Aéroports )
Bureaux, usines Réseaux (Ouvrages d'adduction en eau
potable)
Entrepôts, Magasin (constructions Ouvrages d'assainissement (eaux
industrielles) pluviales, eaux usées), Égouts, stations
d'épurations)

B.T.P H. (BÂTIMENT, TRAVAUX PUBLICS et HYDRAULIQUE)


Burdj Dubaï (808 m)

la ville de Chicago
Réseau autoroutier (Los Angeles)

Tunnel sous la Manche


AÉRODROME

Barrage de Taksebt - Tizi Ouzou


OBJECTIFS DU COURS

Connaître les différents types de matériaux de construction

Renforcer la compréhension nécessaire concernant les propriétés


principales des matériaux de construction et leurs domaines
d’emploi les plus efficaces

Connaître la nature, le principe de fabrication et les applications en


fonction de leurs comportements

Pouvoir effectuer les différents essais sur les matériaux de


construction

Améliorer les propriétés mécaniques des matériaux de


construction
L'ensemble du travail d'un
ingénieur civil repose sur deux
concepts clés : l'évaluation des
charges et la résistance des
matériaux. En fait, l'objectif
premier est de combiner un
ensemble de matériaux afin de
résister à des charges pour
accomplir une fonction principale
LE DÉROULEMENT D’UNE

AFFAIRE DANS LE BTP


Quelques notions de base
Première phase : client et architecte
1. L’idée, le besoin

terrain à bâtir
PHYSIQUE (Particulier)
MAÎTRE D’OUVRAGE
MORALE (Organisation)
le financement

Exemple
OPGI (Office de la Promotion et de la Gestion de l’Immobilier), AADL
(Agence d’Amélioration et du Développent du Logement), ENPI (ex EPLF
,Entreprise Nationale de la Promotion Immobilière),ONA (Office
National d’Assainissement), ANBT (Agence Nationale des Barrages et
Transfert), ANA (Agence Nationale des Autoroutes), EMA (Entreprise
Métro d’Alger)
2. Définition du Projet
LE MAÎTRE D’OUVRAGE doit faire appel à un professionnel pour concrétiser son
projet

L’étude financière
réalise
Le MAÎTRE D’ŒUVRE (Architecte)
L’étude technique

Permis de construire – appel d’offre


Deuxième phase : Consultation des Entreprises, lancement de l’appel d’offres
et passation du marché

Étude technique préparatoire à la soumission


étudient l’offre étude des procédés et méthodes de réalisation
LES ENTREPRISES Des avant métrés détaillés (quantité de matériaux …)

Étude de prix (métreurs, service financier)

Remise de l’offre : adjudication- choix des entreprises


Troisième phase : exécution de la commande

Préparation et organisation du chantier

Entreprises

Réalisation des travaux

Exemples : groupe COSIDER, ENGOA, SAPTA, groupe hydrotechnique, génie SIDER,


groupe ETRHB, COJAAL, CITIC / ERCC.
L’ACTE DE CONSTRUIRE

Matériel

Assemblage, mise en forme


Matériaux
de construction

Matériaux de mise
en œuvre

Main d’œuvre Énergie


Matériaux de Matériaux de Matériaux de
base naturels base artificiels construction Matériaux de
Matériels
mise en œuvre
Profilé métal
Fer
Acier HA
Carbone

Argile Brique
Ciment
Calcaire Bloc béton

Sable
Béton
Gravier
Main d’œuvre Énergie
Eau

Bois Bois
Matériaux Matériaux de mise en
de base œuvre Matériaux
de construction Matériels
Clous
Métal Visses

Boulons, écrous, rondelles

Talonnettes
Plastique
Écarteurs

Bois Cales

Huile Huile de coffrage Main d’œuvre Énergie


d’hydrocarbure

Sable

Ciment Mortier

Eau
Fonctions des Matériaux de Construction

Mécanique Echanges avec l'extérieur

stabilité pour ne pas éviter la pénétration de pluie, de


s’effondrer neige, de vent (étanchéité)
résistance aux sollicitations isolation thermique et phonique
durabilité
CLASSIFICATION

Le gros œuvre Le second œuvre

Ce sont les matériaux qui ont la propriété Ce sont les matériaux qui ont la propriété
de résister contre des forces importantes: d'enrober et protéger les matériaux de
Pierres, Terres cuites, Bois, Béton, Métaux, construction principaux:
Enduits, Peintures, Bitumes
PROPRIÉTÉS DES MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION
La connaissance des propriétés des matériaux permet de prévoir leur
capacité à résister sous des conditions diverses.

Propriétés physiques: (la dimension; la densité; la masse volumique de différentes


conditions; la porosité; l'humidité etc..),

Propriétés physico-chimiques:(l'absorption, la perméabilité, le retrait et le gonflement )

Propriétés thermiques: (la dilatation, la résistance thermique et le comportement au


feu, etc..)

Propriétés mécaniques: (la résistance en compression, en traction, en torsion etc..)

Propriétés chimiques: (résistance à la corrosion, aux acides,…)


LES PROPRIÉTÉS PHYSIQUES
MULTIPLES ET SOUS-MULTIPLES

MULTIPLES SOUS-MULTIPLES

Facteur préfixe Symbole Facteur préfixe Symbole

10 = 101 déca da 0,1 = 10-1 déci d

100 = 102 hecto h 0,01 = 10-2 centi c

1000 = 103 kilo k 0,001 = 10-3 milli m

106 méga M 10-6 micro µ

109 giga G 10-9 nano n


1. La masse volumique ρ

Résultat du rapport de la masse d’un matériau


( après passage à l’étuve à 105 ± 5 °C ) / volume du
matériau.

1g/cm3 = 1kg/dm
= 3 1t/m3

1000 kg/m3 10 kN/m3


Rappels : Unités de volume et de masse
.
Un volume se mesure en mètre cube m3 ou en litres L
1 m3 = 1000 L
1 dm3 = 1 L
1 cm3 = 1 mL
1 L = 1000 mL

Une masse se mesure en kilogrammes Kg


1 Kg = 1000 g
1 g = 0.001 Kg
1g = 1000 mg
1 T = 1000 Kg
1.1. La masse volumique en vrac ρ3

La masse volumique en vrac d'un matériau est la masse

volumique d'un mètre

cube du matériau pris en tas, comprenant à la fois des vides

perméables et imperméables de la particule (vides Volume total

intragranulaires) ainsi que les vides entre particules (vides

intergranulaires).

Pour les matériaux usuels de construction (sable, graviers, etc.) cette masse
volumique varie entre 1.4 et 1.6 g/cm3
ρ3 = M / V 3

V3 = VS + Vpores intra + Vpores inter

Remarque
La masse volumique en vrac d'un matériau est fortement influencée par la composition
granulométrique, la forme des grains, le degré de tassement (compacté ou non compacté)
1.2. La masse volumique apparente ρ2

V2 = Vabs + Vpores intra

les échantillons étudiés doivent être enrobés de paraffine


afin d'être protégés de la pénétration de l’eau

MS : Masse sèche d’échantillon (g)


MS+P : Masse sèche d’échantillon après enrobage avec de la paraffine (g)
MP= MS+P - MS
V2 = ∆V– Vp
Vp = MP / ρp (ρp = 0.98 g/cm3)

ρ2 = M s / V 2
1.3. La masse volumique absolue ρ1
La masse volumique absolue ρabs est la masse par unité de volume de la matière
pleine qui constitue le granulat, sans tenir compte des vides pouvant exister
dans ou entre des grains.

ρabs= M/Vabs

pycnomètre

V3 > V 2 > V1 ρ1 > ρ2 > ρ3


. .
Masses volumiques réelle, apparente et en vrac de divers matériaux de construction

Matériaux ρ1(kg/l) ρ2 (kg/l) ρ3(kg/l)


Acier 7.8 – 7.9 7.8 – 7.9
Basalte 2.9 – 3.2 2.8 – 3.05 1.5 – 1.8
Calcaire 2.5– 2.7 2.4 – 2.7 1.1 – 1.7
Ciment 2.9 – 3.3 1 – 1.8
Sable 2.6 – 2.7 1.45 – 1.7
Béton 1.8 – 3.0 0.4 – 2.6
Verre 2.5 – 2.9 0.1 – 2.4
Matière plastique 0.9 – 2.2 0.01 – 2.2
Bois 1.5 – 1.6 0.1 – 1.3 0.2 – 0.3
Argile expansé 2.5 – 2.8 0.8 – 1.2 0.4 – 1.2
Chaux 2.2 – 2.3 0.5 – 0.75
Plâtre 2.3 – 2.7 1.1 – 1.2
EXERCICE
Des essais d’identification réalisés sur une pierre cubique d’une arrête de 15
cm et une masse sèche M = de 8,2 kg, ont donnés les résultats suivants :

 Une masse de 7 kg occupe un volume en vrac de 4 dm 3 ;


 Après usure par abrasion, la hauteur de l’éprouvette rectangulaire à diminuer
de 5 cm et la poudre issue de cette abrasion occupe un volume de 1020 cm 3

CORRECTION

1. La masse volumique absolue ρ3

2. La masse volumique absolue ρ2


3. La masse volumique absolue ρ1

15 cm
15 cm

10 cm

P
Mf = 5.47 kg
Cube après abrasion
Mp = Mi – Mf = 8.2 – 5.47 = 2.73 kg

ρ1 = 2.68 kg/l
2. LA POROSITÉ
Les pores sont des vides contenus dans les matériaux, leurs formes
peuvent être sphérique, cylindrique ou quelconque. Ces vides sont soit
remplis d’air ou d’eau, la structure des pores peut être différente, on
distingue :
Des pores fermés sans communication entre eux, sans pouvoir d’absorption
capillaires
Pores fermés

Des pores ouverts reliés entre eux par des


capillaires communiquant avec l’extérieur

Pores ouverts
Matière solide

Les matériaux denses sont utilisés pour les construction qui résistent à l’eau
(imperméable), tandis que les matériaux poreux assurent un bon isolement
thermique et phonique
Lorsque des granulats présentent une porosité ouverte
importante, l’eau pénètre dans les pores et entraine des
conséquences nuisibles pour la qualité du béton réalisé

Le béton est gélif , c’est-à-dire que le granulat est


vulnérable vis-à-vis du gel car l’eau absorbée provoque en
gelant des pression qui peuvent le fissurer et le faire éclater

Une porosité élevée des granulats est défavorable pour la


durabilité des bétons car elle facilite la pénétration des eaux
chargées d’agents agressifs
La porosité des granulats nuit au maintien de la maniabilité
du béton frais, car une partie de l’eau de gâchage se trouve
absorbée après malaxage
Porosité intragranulaire

Porosité intergranulaire

Porosité totale
Porosité intragranulaire

Porosité intergranulaire

Porosité totale
3. COMPACITÉ

La recherche d’une compacité maximale pour les granulats


est extrêmement importante ; en effet plus les granulats
présentent un minimum de vides et plus le mortier ou le
béton sera résistant, imperméable, et durable

La compacité est le rapport du volume des pleins au volume total.


POROSITÉ ET COMPACITÉ
La porosité et la compacité sont liées par la relation

C + Pintra =1
INDICE DES VIDES I
le rapport du volume de vide au volume de la matière solide

Porosité , compacité et indice des vides

I×C

P intra = I × C
EXERCICE

Trouver la relation exprimant le volume apparent en fonction


du volume absolu et l’indice des vide

V2 = V1( 1+ I)

Déduire la relation exprimant l’indice des vide en fonction de


la masse volumique absolue et la masse volumique
apparente

I = (ρ1 / ρ2 -1)
Exercice
1. Établir la relation donnant la porosité en fonction de l’indice des
vides
2. Une pierre à bâtir se caractérise par un indice des vides de
19.78%
Calculer sa porosité
Vv Vv 1 1 I
P    
V2 V1  Vv V1
1
1
1 1  I
Vv I

I
P
1 I

AN

I = 19.78 % P = 16.51%
La teneur en eau

Le rapport entre la masse d’eau et la masse des grains solides

ω = Meau / Msèche
Détermination

Granulats humides Granulats secs

105 °C

- Peser le granulat dans son état


- Le sécher dans l’étuve à 105 °C
Différence de masse = masse de l’eau
La masse volumique apparente humide ρh

C’est le rapport entre la masse totale du matériau

humide et le volume apparent total

Mh
ρ 2h 
V2
Établir la relation donnant la masse volumique apparente sèche en
fonction de la masse volumique apparente humide, et de la teneur en
eau.
M eau
M s M h  M eau M h M eau M eau Ms ω
ρ 2s      ρ 2h   ρ 2h   ρ2h 
V2 V2 V2 V2 V2 V2 1
Ms ρ 2s

ρ 2s  ρ 2h  ω . ρ 2s

ρ 2h
ρ 2s 
1 ω
Le degré de saturation Sr

La résistance mécanique des matériaux dépend de


plusieurs facteurs. Un des plus importants facteurs
influençant la résistance est le degré de saturation. Il
joue un grand rôle dans les phénomènes de destruction
des matériaux poreux par le gel

les matériaux absorbants de l’eau, ont une résistance


diminuée
Le degré de saturation c’est le pourcentage du volume des vides
qui sont remplis d’eau

Matériau sec Sr = 0 (Ve = 0 )

Matériau saturé (tous les vides du corps sont


remplis d’eau) Sr = 1 (Vv = Ve )

Matériau humide 0 < Sr < 1


EXERCICE

Un échantillon de gravier à l'état sec a une masse de


0.001950 t et un volume total apparent V2= 1.500 dm3
à l'état saturé, sa masse est de 2120 g
1. calculer la porosité
2. calculer son indice des vides
3. calculer sa masse volumique absolue
L’HUMIDITÉ
L’humidité est une des propriétés importante des matériaux de
construction. Elle représente la source principale de détérioration
dans le bâtiment

Décollement des revêtements


Effritement et émiettement des enduits
Ramollissement des matériaux
Gonflement et gauchissement du bois
Corrosion des aciers
L’HYGROSCOPICITÉ

La capacité que possède un matériau pour absorber les vapeurs d’eau

contenues dans le milieu ambiant

Elle est influencée par

La nature et la structure de la matière

La porosité (structure, nombre et diamètre de pores)


Les matières hydrophiles ou hygroscopiques

Un matériau ayant une affinité avec l’eau, et favorise sa condensation, il attire


les molécules d’eau à la surface
Le bois, les liants aériens

Les matières hydrophobes ou hydrofuges

Un matériau est dit hydrophobe quand il repousse l'eau


Les métaux, le verre, les matières plastiques
LA CAPACITÉ D’ABSORPTION D’EAU Am et Av
C’est la pouvoir d’un matériau d’absorber et de retenir l’eau, elle se caractérise
par la quantité d’eau absorbée par un matériau sec immergé dans l’eau et
s’exprime en
% de la masse (capacité d’absorption massique Am)
ou
% du volume (capacité d’absorption du volume volumique Av)

La capacité d’absorption d’eau dépend de


La nature de la matière et son pouvoir hydrophile
La structure et dimensions des pores
La détermination de cette caractéristique consiste en des mesures d’absorption d’eau à la
pression atmosphérique normale

Le corps d’épreuve est posé dans un bac, on ajoute de l’eau jusqu’à l’immersion complète,

le niveau d’eau est augmenté au fur et à mesure de manière à ce que l’air puisse s’échapper des pores.

On mesure ensuite l’accroissement du poids du corps d’épreuve jusqu’à la saturation en eau

Mode de mesure de la capacité d’absorption d’eau

Si la porosité du matériau est importante, l’absorption de l’eau est plus grande, mais
l’absorption est toujours inférieure à la porosité du matériau. car une partie des pores est
fermée, sans communication entre eux, ni avec le milieu ambiant et donc inaccessible à l’eau
Une comparaison entre la porosité et la capacité d’absorption permet de conclure quant à la
nature des pores
Coefficient d’absorption d’eau
(Am)
Définition

masse de granulat immergé dans l' eau pendant 24h à 20C et à P atm
Am 
masse sèche du granulat
Coefficient d’absorption d’eau (Am)

Signification de Am

- Am= le volume d’eau des pores accessibles à l’eau

- Am pénétration de l’eau durabilité

- Am des granulats naturel est faible


n’absorbent pas d’eau pendant le malaxage

-Am des granulats légers est important


absorbent de l’eau : perte d’affaissement

Prémouillage des granulat avant le malaxage


La capacité d’absorption massique Am

le rapport de la différence entre la masse du matériau saturé d’eau M2 et la masse du matériau à l’état sec
M1
Sr = 1

La capacité d’absorption volumique Av

Vm : Volume du matériau sec m la masse volumique du matériau sec

Veau : Volume d’eau eau la masse volumique de l’eau


eau = 1 kg/l

Av est toujours inférieure à 100%, mais Am des matériaux extrêmement poreux peut
dépasser 100%
Exercice
Calculer la capacité d’absorption de l’eau Am et Av pour un bois vert
après l’abattage
Pour un cube de 10 cm d’arête on a pesé
A l’état sec après séchage jusqu’à 0% d’humidité 630 g
A l’état saturé d’eau 1290 g
CORRECTION
Coefficient de ramollissement

Pour connaître la diminution de la résistance des matériaux


en présence d’eau, on utilise le coefficient de ramollissement
Kram qui est Le rapport entre la résistance à la compression
d’un matériau saturé Rsat à la résistance à la compression à
l’état sec Rsec

•Rsat : Résistance à la compression du matériau saturé d’eau (en MPa)


•Rsec : Résistance à la compression du matériau sec (en MPa)
La valeur du coefficient de ramollissement caractérise la résistance à
l’eau des matériaux il varie de 0 à 1
Exemples :
Argile → Kram= 0 (capacité d’absorption élevée)
Métaux et verre → Kram= 1 ( matériaux non poreux, hydrophobes)

Pour les ouvrages soumis aux intempéries et situés dans des


régions de forte humidité, on exige d’utiliser des matériaux
dont le Kram est supérieur à 0.8
Exercice
Des essais mécaniques réalisés sur deux variétés de bétons A et B sont résumés
dans le tableau suivant :

Béton A Béton B
(éprouvette cubique d’arête (éprouvette cylindrique de diamètre
a =14 cm ) Ø =16 cm et de hauteur H = 32 cm)

Contrainte de Force de rupture Contrainte de


Force de rupture
rupture rupture
(KN) (KN)
(KN/cm²) (KN/cm²)
A l’état sec 2,7 – 2,3 -2,5 482 - 488- 494

A l’état saturé 420 - 416 - 424 - 1,4 – 1,1 – 1,7

Quel est le béton le plus résistant aux intempéries?


La résistance au gel
Parmi les actions susceptibles de provoquer des dégradations aux ouvrages ou

aux revêtements en béton, le gel peut constituer un facteur particulièrement

actif, surtout lorsque les cycles de gel et de dégel s’alternent rapidement. Le

risque de désordres est d’autant plus élevé que le degré de saturation en eau

du béton est important. C’est le cas notamment des parties d’ouvrages non
protégées des intempéries.

La résistance au gel d’un matériau saturé d’eau est le pouvoir à


supporter la congélation et le dégel alternatifs sans aucun signe
de destruction ni pertes de résistance mécanique
Coefficient de résistance au gel
C’est le rapport de la résistance mécanique après l’essai de
résistance au gel(Rrg) à la résistance à la compression du
matériau saturé d’eau (Rsat)

Rrg : Résistance à la compression après la résistance eu gel (en MPa)


Rsat : Résistance à la compression du matériau saturé d’eau(en MPa)

Les valeurs de Krg pour matériaux résistants au gel doivent être


supérieures ou égales à 0.9 .
Exercice
Des essais mécaniques réalisés sur deux variétés de bétons A et B sont résumés
dans le tableau suivant :

Béton B
Béton A
(éprouvette cylindrique de diamètre
(éprouvette cubique d’arête a = 14 cm)
Ø = 16 cm et de hauteur H = 32 cm )

Force de rupture Contrainte de rupture Force de rupture Contrainte de


(KN) (KN/cm²) (KN) rupture (KN/cm²)

- -
A l’état saturé 420 - 416 - 424 1,4 – 1,1 – 1,7

Après plusieurs La chute de résistance par rapport à l’état


194 – 197 – 191
cycles dégel/dégel saturé est de 07%

Quel est le béton le plus résistant aux cycles gel/dégel ?