Vous êtes sur la page 1sur 2

La téléconduite d'un réseau électrique

D’après la Commission Electrotechnique Internationale (CEI Vocabulaire Electrotechnique International –


CEI60050 - Chapitre 371-01-01 : Téléconduite1), la téléconduite est : «[la] Conduite à distance du
fonctionnement d’une installation, utilisant la transmission d’informations à l’aide de
télécommunication. Note : la téléconduite peut comprendre toute combinaison de moyens de
commande, d’alarme, de signalisation, de mesure, de protection et de déclenchement ; l’utilisation de
messages parlés est exclue.»

Dit autrement, un système de téléconduite est utilisé pour surveiller et conduire des ensembles
d’équipements géographiquement dispersés. Il comprend l’ensemble des matériels et des fonctions
destinés à l’acquisition, au traitement, à la transmission et à la visualisation des informations nécessaires
à l’exploitation de ces équipements (réf.CEI 60870-1-12) qui sont :

les informations nécessaires à l'exploitation des équipements des postes électriques(positions des
organes de coupures, alarmes…).

les commandes d’ouverture, de fermeture, de réglage,

les informations nécessaires à l'exécution en toute sécurité de ces commandes,

les mesures permettant une gestion efficace des mouvements d'énergie,

les valeurs de consigne nécessaires pour garantir l’équilibre production/consommation.

La structure d'un réseau de téléconduite de réseau électrique

L'acquisition de données se fait à l'aide de contacts, de transformateurs de mesure ou de transducteurs


au plus près des installations électriques. De façon symétrique, les ordres sont transmis à l'aide de relais
tout-ou-rien ou de boucles de courant. Ces informations sont captées par un équipement terminal de
distants (RTU - remote Transmission Unit en anglais) et numérisées. Elles sont alors envoyées via un
réseau de transmission aux niveaux supérieurs, typiquement des SCADA des dispatchings régionaux et
nationaux où sont menées les opérations de conduite du réseau électrique. Suivant la structure du
réseau, il peut y avoir de nombreux niveaux de conduite (2 en France3, mais jusqu'à 7 en Inde4).

Réseau de téléconduite

Les protocoles de téléconduite


Entre les équipements terminaux distants des postes (RTU - remote Transmission Unit en anglais) et les
SCADA de dispatching, le protocole 60870-6-1045 est couramment employé. Il s'agit de la version
compatible avec les réseaux IP du protocole 60870-6-101 utilisé précédemment. En France, le protocole
HNZ6 a été développé par EDF et reste encore utilisé sur une partie des postes. Dans le futur, le
protocole 61850, déjà utilisé à l'intérieur des postes électriques et entre les postes, pourrait devenir le
nouveau standard entre SCADA et RTU sous l’appellation 61850-90-27. Les protocoles DNP 3.0 voir
Modbus sont également utilisés8, notamment en Amérique du Nord. Pour les communications entre
SCADA, que ce soit entre dispatching d'une même entreprise ou entre différents acteurs (gestionnaire de
réseau, producteur...), le protocole ICCP appelé TASE.29 (CEI 60870-610) en Europe est la norme.

L'histoire de la téléconduite en France

Le Conservatoire des Télécommunications du Réseau Électrique français retrace les différentes étapes de
la mise en œuvre de la téléconduite du réseau électrique français11. Dès 1947, la remontée
d'information depuis certains postes est mise en place. En 1973, le SDART12 (Schéma Directeur de
l’Automatisation du Réseau de Transport) prévoit la mise en œuvre d'un réseau de téléconduite complet
entre les postes électriques, les groupements de maintenance et les dispatchings régionaux et
nationaux. Le palier "Téléconduite 2000"13 lui succèdera vers 1997 avec la mise en œuvre de nouveaux
outils de maintenance (Pupitre d'EXploitation Informatisé et de dispatching (Système régional de
Conduite - THALES et Système National de Conduite - ATOS). En 2017, RTE contractualise avec ATOS/ABB
le remplacement de ces systèmes dans le cadre du projet StanWay14.

https://fr.wikipedia.org/wiki/T%C3%A9l%C3%A9conduite_d%27un_r%C3%A9seau_%C3%A9lectrique