Vous êtes sur la page 1sur 30

NOTES SUR LE FINANCEMENT AGRICOLE ET LE CREDIT

Première leçon : SIGNIFICATION ET PORTEE

SIGNIFICATION:

Financement de l'agriculture signifie généralement étudier, examiner et analyser les aspects


financiers relatifs à l'exploitation agricole, qui est le secteur clé de l'Inde. Les aspects
financiers comprennent les questions d'argent liées à la production de produits agricoles et de
leur disposition.

Définition de financement de l'agriculture:

Murray (1953) a défini le financement agricole comme "une étude économique des fonds
empruntés par les agriculteurs, l'organisation et le fonctionnement des organismes de prêts
agricoles et de l'intérêt de la société dans le crédit à l'agriculture."
Tandon et Dhondyal (1962) ont défini Finance agricole “comme une branche de l'économie
agricole, qui traite les ressources financières liées aux unités agricoles individuelles."
Concepts de financement agricole
"Le financement agricole“, selon Tandon et Dhondeyal (1991), pourrait être considérée
comme une branche de l'économie agricole qui traite de la fourniture et de la gestion des
services bancaires et des ressources financières liées à des unités agricoles individuelles.
"Agricultural Finance» traite de la crise financière, (micro et macro aspects d'une entreprise
agricole dans une économie.
"Agricultural Finance» est l'étude économique de l'acquisition et l'utilisation du capital dans
l'agriculture. Donc, il traite la demande et l'offre de fonds dans le secteur agricole de
l'économie (WF Lee,
1980)
"Agricultural Finance" est l'étude des services de financement et de liquidité ainsi que la
fourniture de crédit aux emprunteurs de la ferme.
"Agricultural Finance» est l'étude des intermédiaires financiers qui fournissent des fonds
prêtables pour la production agricole et celle des marchés financiers dans lesquels ces
intermédiaires obtiennent leurs fonds prêtables (Penson et Lins, 1990).
L'étude pourrait être élargie pour signifier l'analyse de la structure financière de l'Agriculture
et le niveau de richesse des propriétaires d'exploitations agricoles.
Élargi plus loin, "Agricultural Finance" implique l'étude de toutes les interfaces économique
et financier entre l'agriculture et le reste de la macro-économie, y compris les effets que les
changements dans les politiques économiques nationales pourraient avoir sur la performance
économique de l'agriculture ainsi que de la situation financière des familles agricoles
individuelles.

Nature et étendue:
Financement de l'agriculture ne peut être traitée à la fois au niveau de la micro et au niveau de
la macro. Macro finance traite dans son ensemble, les différentes sources de collecte de fonds
pour l’économie de l’agriculture. Il est également préoccupé par la procédure de prêt, les
règles, les règlements, la surveillance et le contrôle des différentes institutions de crédit
agricole. Ainsi donc la macro-finance est liée au financement de l'agriculture au niveau
agrégé.
Micro-finance se réfère à la gestion financière des unités d'entreprises agricoles individuelles.
Et elle est concernée par l'étude sur la façon dont l'agriculteur considère diverses sources de
crédit, montant de crédit à emprunter de chaque source et la façon dont il attribue la même
chez les autres utilisations de la batterie. Il est également préoccupé par l'utilisation future des
fonds.
Traite donc macro-finance avec les aspects liés aux besoins de crédit total du secteur agricole,
les modalités et les conditions dans lesquelles le crédit est disponible et la méthode
d'utilisation du crédit total pour le développement de l'agriculture, tandis que la micro-finance
se réfère à l' gestion financière de l'exploitation agricole individuelle.
Importance de financement agricole:
1) financement Agricole revêt une importance vitale et significative dans le secteur du
développement agro-socio - économique du pays, tant au niveau macro et micro.
2) Elle joue un rôle de catalyseur dans le renforcement de l'exploitation agricole et
d'augmenter la productivité des ressources rares. Quand le potentiel des semences
nouvellement développé sont combinés avec l'achat d'intrants comme les engrais et les
produits chimiques de protection des végétaux dans des proportions appropriées ou requise,
cela se traduira par une plus grande productivité.
3) Utiliser de nouveaux apports technologiques achetés grâce au financement agricole
contribue à augmenter la productivité agricole.
4) Charger de dés actualisation de l'actif agricole et les infrastructures de soutien agricole
fournie par échelle de placements des activités financières ; de grands résultats dans
l'augmentation des niveaux de revenu agricole conduisant à une amélioration du niveau de vie
des masses rurales.
5) Financement agricole peut également réduire les déséquilibres économiques régionaux et
est également bon de réduire l'actif entre les fermes et les variations de la richesse.
6) finance agricole est comme un levier avec des liens à la fois vers l'avant et vers l'arrière
pour le développement économique au niveau micro et macro.
7) L'agriculture camerounaise est encore très traditionnelle et de subsistance dans la nature, la
finance agricole est donc nécessaire pour créer l'infrastructure de soutien pour l'adoption de
nouvelles technologies.
8) Des investissements massifs sont nécessaires pour mener à bien les grands et petits projets
d'irrigation, l'électrification rurale, l'installation des usines des engrais et de pesticides, de
l'exécution des programmes de promotion agricole et des programmes de réduction de la
pauvreté dans le pays.

Les besoins et les rôles de crédit dans le développement agricole.


Concepts de base du "crédit agricole"
Le mot «crédit» est dérivé d'un mot latin «Credo», qui signifie «je crois». Le verbe latin
«credere" qui signifie à son tour "à la confiance de repos en". A noter que l'emprunt est une
fonction de la capacité au capital de commande ou services actuellement avec une promesse
de remboursement dans le future i.e : l’ obtention de certaines sommes d'argent sous forme de
prêt pour être rapidement utilisé aussi bien spécifié dans l'accord entre les parties concernées.
Ceci est souvent basé sur la confiance de solvabilité dans l’avenir et de remboursement des
emprunteurs.
Le crédit signifie la possibilité de commander le capital des autres peuples en échange d'une
promesse de remboursement à un moment donné dans l'avenir. C'est donc la combinaison de
la «capacité d'emprunt» et «la volonté d'emprunter". Il peut également être considéré
comme un bien économique qui est produit, géré et commercialisé.
Credit signifie aussi le contrôle de l'argent, des matériaux, des biens ou des services dans le
présent en échange d'une promesse de remboursement à des dates futures. Cela implique que
les prêteurs renoncent à l'usage de l'argent ou son équivalent dans le temps actuel en
accordant des prêts disponibles ou l'extension du crédit à l'emprunteur qui s'engage à
rembourser selon des modalités précisées dans l'accord de prêts ou de titres de créance. Les
emprunteurs obtiennent des ressources à utiliser à des fins de production /de consommation
courant avant de générer des économies qui pourraient être utilisés pour rembourser les
marchandises.
Le crédit est une avance d'argent ou son équivalent donné par un prêteur à un emprunteur
pour le remboursement à l'échéance, qui peut aller de quelques jours à plusieurs années.
Le crédit est l'aspect financier monétaire des ressources en capital qui est généralement
considéré comme des biens utilisés cependant non utilisés en cours de production. Crédit dans
ce cas, pourrait prendre la forme de capital biologique ou physique acheté et livré au
producteur
Le crédit est l'acquisition et le contrôle des fonds à un coût pour une période déterminée à
l'issue de laquelle le contrôle cesse et où les fonds reviennent aux créanciers.
Crédit Agricole est les entrées temporaires transférées à un emprunteur prêt à l'usage
agricole, avec une potentielle volonté et la promesse de l'emprunteur à rembourser à un
particulier après utilisation et la confiance par le prêteur que l'emprunteur sera conforme aux
termes, l'utilisation et le remboursement avec ou sans surveillance.
Crédit Agricole est le capital ou de l'argent loué par un agriculteur dans le présent, (avec une
charge spécifique de taux d'intérêt et future période de remboursement), auprès d'un prêteur à
un établissement de crédit, à la production agricole et des activités de marketing.
Le crédit est une combinaison de «potentialité» (avec une promesse de rembourser l'argent) et
«actualité» (acquisition de biens et services). Il est l'actuel droit au paiement ou à la puissance
de l'emprunteur, lorsque l'emprunteur a le pouvoir d'emprunter et de prêteur le droit d'exécuter
des actions contre l'Emprunteur avenir.
Crédit n’implique que l'élément d'obligations pour l'Emprunteur d'effectuer un retour et de
confiance par le prêteur sur la foi et la capacité de remboursement de l'emprunteur.
Le crédit est un dispositif destiné à faciliter le transfert temporaire du pouvoir d'achat d'un
individu / organisation à l'autre.
Le crédit est la disposition d'ensemble par lequel les intrants, (en espèces) et en nature), sont
mis à la disposition des agriculteurs qui remboursent ces entrées comme indiqué dans le
calendrier de remboursement avec intérêts dus.
Crédit agricole englobe l'ensemble des prêts et avances consentis à un emprunteur pour
financer des activités liées à l'agriculture, à la pêche, à la sylviculture et pour le traitement et
la distribution de produits issus de ces activités.
 Les besoins persistants du crédit pour le développement agricole
Crédit Agricole est un instrument important pour canaliser les fonds des épargnants vers les
emprunteurs en montant nécessaire pour financer les dépenses de production et des dépenses
en immobilisations. Avec les subventions sur les intrants limités dans les années 1990 et les
coûts croissants des intrants nécessaires pour mener à bien les activités agricoles, il ya
toujours besoin des agriculteurs pour le crédit pour être en mesure d'effectuer les opérations,
acheter les intrants et remplir ses obligations nationales. Les agriculteurs ont besoin de crédit
pour développer leurs gammes d'opérations et d'améliorer les niveaux de technologie, comme
l'accessibilité a des implications pour l'adoption des technologies. Dans le secteur agricole
pour bien effectuer honorablement, le crédit est essentiel pour les réalisations du
développement économique et social sain, dont la nation a besoin. Dans les pays en
développement, les agriculteurs sont pauvres en ressources. Ils ont donc besoin d'argent pour
acheter leurs besoins et d'augmenter la croissance de la productivité et de sortie. Cela
pourrait se faire à travers l'offre de crédit. L'octroi de crédit adapté et un système de collecte
peuvent être utilisés pour faciliter l'achat des besoins de production des agriculteurs. Crédit est
nécessaire pour briser le cercle vicieux de la pauvreté persistante chez les agriculteurs. Les
agriculteurs ont besoin de crédit pour pratiquer la production commerciale.
 Les rôles du crédit pour le développement agricole : l’adoption des technologies modernes
exigent le capital. Les revenus des agriculteurs sont saisonniers alors que ses frais de
fonctionnement sont généralement étalés dans le temps (toute l’année) . Cependant,
l'insuffisance d'épargne des agriculteurs exigent que certains crédits soient mis à profit pour
répondre aux exigences croissantes de capitaux.
Le crédit est un outil unique qui offre la possibilité d'utiliser des entrées supplémentaires et
des articles de capitaux dans le présent de payer pour eux de gains futurs.

Crédit a des caractéristiques statiques et dynamiques. Dans sa nature dynamique, quand les
agriculteurs adoptent et ont améliorés des techniques de production agricoles, le crédit
institutionnel peut être utilisé pour augmenter la production agricole et le produit sera
disponible à la fois pour la production et la consommation plutôt que pour les anciennes dettes
de paiement. Notez que, dans cette situation, il est important que le crédit institutionnel n’est
pas seulement produit dans les délais, mais aussi de façon adéquate. Cela implique que le
crédit ne peut jouer son rôle dynamique que par rapport à la technologie de la production
agricole et en présence de la capacité d'absorption de crédit.

Crédit comble le fossé entre la demande et l'offre résultant des investissements, stimule la
production agricole en particulier dans les zones rurales. Aide à la production pour rencontrer
les dépenses courantes, Stimule la production et d'élever les niveaux de revenu des
agriculteurs.
Compte tenu du problème particulier de l'agriculture au Cameroun, le crédit start-up est
nécessaire pour créer une demande ou de la capacité à rembourser efficace.

Le crédit peut induire la rentabilité des activités économiques actuelles mais décale également
la production de subsistance à une commerciale et d'induire l'emploi parmi ceux qui n'ont pas
eu la nécessité de s'engager dans des activités productives.
Deuxième leçon: SOURCES DE FINANCEMENT AGRICOLE

Préambule
Sources de financement des projets agricoles sont très nombreux et dans ce contexte se
réfèrent aux prêteurs, allant des familles des emprunteurs au gouvernement. Les différentes
sources proviennent de deux sources principales, à savoir, sources institutionnelles / formelle
et des sources non institutionnelles / informelle.
Sources de crédit institutionnel peuvent encore être divisées en sources nationales et
étrangères.
2.1 Sources de financement
Il ya deux principales sources de financement: Institutionnel / formelle et Non-
institutionnel/Informal
2.1.1 Sources non institutionnelles / informel
* Y compris les parents, les amis, les commerçants, les prêteurs d'argent
* Les prêts sont accordés directement à titre personnel de prêteurs vers les emprunteurs, en
particulier, lorsque les individus sont familiers avec un certain niveau de confiance les uns les
autres.
* Les méthodes d'obtention des prêts sont relativement plus facile et il ya une tendance rare
pour les retards administratifs
* Non insistance sur la sécurité / collatéraux par les prêteurs
* La flexibilité est associé avec le calendrier de remboursement à taux d'intérêt élevés
* La flexibilité intégrée dans le remboursement rend cette source très populaire parmi les
Fermiers.
Démérites
* Offre de crédit est plus chères en raison de taux d'intérêt élevé
* Offre de crédit insuffisante et des conditions requises par les agriculteurs pour l'expansion
agricole et la modernisation
* Il existe des différences dans le processus d'acquisition des prêts d'une source à une autre,
par exemple parents et amis n'ont pas fixé les modalités et spécifié aucune modalités de
remboursement . L'intérêt est généralement gratuit.
* Prêteurs d'argent facturent des taux d’intérêt exorbitant, même comme ils sont prompts et
opportun dans le décaissement des fonds nécessaires.
Les tontines / 'Njangies »
Le traitement dépend de la culture dans lesquelles elles ont été organisées.
Banquiers mobiles.
Habituellement organisée par des autoproclamés itinérant; les collecteurs qui encouragent les
gens à épargner de l'argent. Il fait le tour pour collecter de l'argent en fonction de la solidité
financière des participants. Habituellement, les contributions de la première journée
représentent les collectionneurs, les frais des services bancaires rendus et quel que soit le
contributeur peut ajouter au cours du mois sera remboursé le premier jour du mois suivant, si
désiré. Ses économies n’attirent pas d’intérêt mais font gagner du temps et de l’argent.
Prêteurs d'argent
Certains des banquiers mobiles jouent également le rôle de prêteur d'argent, ils donnent
l’argent de certains des contributeurs aux emprunteurs, qui seraient censés rembourser
entièrement (capital + intérêts) avant la fin du mois, lorsque les collaborateurs attendront
certains remboursements.
2.1.2 Sources officielles / Institutionnel
 Institutions financières (Domestique)
Essentiellement, « les institutions financières» se réfèrent à:
(I) institutions financières bancaires (BFIs) et
(Ii) les institutions financières non bancaires (IFNB).
Dans les pays en développement du système financier, il existe quatre catégories de banques
qui sont directement ou indirectement impliqués et reliés au financement agricole. Ce sont:
 (I) Banques commerciales (ii) des banques d'affaires
(Iii) les banques de développement (iv) les banques spécialisées

Banques commerciales
Dominent le processus d'intermédiation financière et sont couramment dénommées «banques
de détail" en raison de services accordés aux agriculteurs en tant qu'individus plutôt à des
personnes morales. Le rôle principal des banques commerciales est partager les fonds entre
le surplus et les unités économiques déficitaires. En particulier au niveau des détaillants du
marché. Les banques sont à mobiliser l'épargne, stimuler les investissements et la croissance
économique à travers des opérations de prêt, d'aider à l'allocation des ressources et
promouvoir les métiers domestiques et internationaux. Par conséquent, en dehors des
principales activités de prêt des banques commerciales, la fourniture de financement à court
terme, elles rendent également des services auxiliaires tels que : elle maintien la sauvegarde
des objets de valeur des clients, agissant en confiance et à l'exécution des capacités pour les
clients.
Banques d'affaires
Communément appelé les "banques de gros", les banques d'affaires s'engagent dans
l’intermédiation entre les secteurs de déficit et surplus par les services bancaires de gros aux
investisseurs de grande envergure / organes sociaux et aux clients institutionnels de
financement de crédits à moyen et à long terme. Ils le font à travers des activités telles que :
la location du matériel, de syndication de prêts, de financement de la dette, en dehors de
fournir une assistance en tant qu'agents d'émission et de conseiller sur les fonds de sourcing.
Banques de développement : Les banques de micro-finance
Les banques de micro finance au Cameroun sont des institutions financières autonomes
détenues et gérées par les communautés locales et rendent des services à leurs communautés
respectives. Elles sont destinées à promouvoir l'agriculture rurale, ainsi que la croissance
économique par le biais du développement au niveau local. Bien que leurs activités soient
orientées vers la banque rurale, elles sont également connues pour accepter des dépôts,
l'exécution d'autres services bancaires et d'investissement des fonds dans l'agriculture en
dehors de la fourniture d'installations pour les agriculteurs.
Les institutions financières non bancaires (IFNB)
Communément appelées «autres institutions et fonds financiers", elles interviennent dans le
système financier dans son ensemble ; à l’instar des compagnies d'assurance, les sociétés de
financement, les maisons d'escompte, bureau de change, les fonds nationaux Providentiels etc.

2.2 Autres ressources intérieures.


Marchés financiers
Représentent un forum où les fonds excédentaires sont orientés vers un usage productif à
travers un processus d'intermédiation financière. Il se compose des marchés financiers pour
les fonds à court terme et marché des capitaux pour les fonds à long terme. Pas
nécessairement un lieu physique comme nous l'avons fait dans le marché des biens, mais un
mécanisme à travers lequel les fonds sont transférés (achetées et vendues) par les banques
(emplacement physique) ou par un système de télécommunication (lieu non-physique), en
utilisant des instruments financiers. Notez que le processus par lequel les fonds sont
acheminés des zones de surplus (déposants) aux zones de déficiences (Emprunteurs /
besoins) pour un retour d’une unité (intérêts) est appelé intermédiation financière.

Troisième Leçon: CLASSIFICATION DES CRÉDITS


En règle générale, le crédit peut être classé sur la base des éléments suivants:
1. Sur la base de temps: Cette classification est basée sur la période de remboursement du
prêt. Il est sous-divisé en 3 types:
- Les prêts à court terme: Ces prêts doivent être remboursés dans un délai de 6 à 18 mois.
Tous les prêts agricoles sont dits prêts à court terme, mais la longueur de la période de
remboursement varie en fonction de la durée de la culture. Les agriculteurs ont besoin de ce
type de crédit pour couvrir les dépenses des travaux agricoles en cours à la ferme comme le
semis, épandage d'engrais, des mesures de protection des végétaux, le paiement des salaires
aux travailleurs occasionnels, etc. L'emprunteur est censé rembourser le prêt à partir des
ventes aux rendements croissants des cultures.
- prêts à moyen terme: ici la période de remboursement varie de 18 mois à 5 ans. Ces prêts
sont octroyés aux agriculteurs pour apporter quelques améliorations dans leur ferme au moyen
d'instruments d'achat, les moteurs électriques, les vaches laitières, moutons et chèvres, etc. La
période de remboursement est relativement plus longue pour ces prêts du fait de la nature pas
très liquide de ces instruments d’achat.
- les prêts à long terme: Ces prêts arrivent à échéance pour le remboursement sur une longue
période allant de 5 ans à plus de 20 ans, voire plus. Ces prêts ainsi que des prêts à moyen
termes sont appelés prêts d'investissement ou des prêts à long terme. Ces prêts sont
destinés à des améliorations permanentes comme les travaux de nivellement et de remise en
état des terres, la construction de bâtiments agricoles, l'achat de tracteurs, en accroissant les
vergers, etc. Étant donné que ces activités nécessitent des capitaux importants, une plus
longue période est nécessaire pour rembourser ces prêts en raison de leur nature non liquide.

2. Basé sur But: Basé sur le but, le crédit est subdivisé en 4 types.
- Prêts à la production: Ces prêts se rapportent au crédit accordé aux agriculteurs pour la
production agricole et visent à accroître la production des cultures. Ils sont également
appelés ; prêts pour exploitations agricoles saisonnières (SAO) ou prêt à court terme ou de
prêts de culture. Ces prêts sont remboursables avec une période allant de 6 à 18 mois à prix
forfaitaire.
- Les prêts d'investissement: Ce sont des prêts accordés pour l'achat d'un équipement dont la
productivité est répartie sur plus d'un an. Les prêts accordés pour les tracteurs, des moteurs-
pompe, des puits tubulaires, etc.
- Prêts à la commercialisation: Ces prêts sont destinés à aider les agriculteurs à surmonter
les ventes de détresse et de commercialiser le produit dans une meilleure façon. Les marchés
sont réglementés et les banques commerciales, basées sur le récépissé d'entrepôt donnent de
l’argent sous forme de prêts à la commercialisation en avançant de 75 % de la valeur du
produit. Ces prêts aident les agriculteurs à effacer leurs dettes et disposer les produits à des
prix rémunérateurs.
- Prêts pour la consommation: Tout prêt avancé à des fins autres que la production est
largement catégorisé sous forme de prêt à la consommation. Ces prêts semblent être
improductif, mais aide indirectement à une utilisation plus productive des prêts de récolte i.e.
sans se détourner à d'autres fins. Les Prêts de consommation ne sont pas très largement
avancés et sont limités aux zones qui sont frappés par les calamités naturelles. Ces prêts sont
consentis sur la base et eux-mêmes basés sur la garantie du groupe avec un maximum de trois
membres. Le prêt doit être remboursé dans les 5 saisons de cultures ou 2,5 années s'il est
inférieur. Le directeur de la succursale est investi du pouvoir discrétionnaire de sanctionner
ces prêts. Le taux d'intérêt est d'environ 11 %.
Le système peut être étendu à
1) bénéficiaires IRDP
2) Les petits agriculteurs marginaux
3) Agric sans terre. Ouvriers
4) Rural artisans
5) D'autres personnes avec de très petits moyens de subsistance tels que menuisiers, les
coiffeurs, blanchisseurs, etc.

3. Sur la base de la sécurité: Les opérations de prêt entre prêteur et emprunteur sont régies
par la confiance et cette hypothèse se limite à des prêts privés dans une certaine mesure, mais
les organismes financiers institutionnels ne disposent de leurs propres actes de procédure sur
les opérations de crédit. Il est donc essentiel de classer les prêts de cette catégorie en deux
sous-catégories, à savoir : Les prêts garantis et non garantis.
- Les prêts garantis: ce sont des Prêts avancés contre une certaine sécurité par l'emprunteur
et sont désignées comme des prêts garantis. Diverses formes de titres sont offertes dans
l'obtention des prêts et ils sont de types suivants.
I. La sécurité personnelle: En cela, l'emprunteur lui-même se présente comme le garant. Le
prêt est avancé sur un billet à ordre de l'agriculteur. Garantie d'un tiers peut ou peut ne pas
être exigée (i.e. basée sur la compréhension entre le prêteur et l'emprunteur)
II. Sécurité garantie: ici la propriété s'est engagée à garantir un prêt. Les biens mobiliers des
personnes comme les obligations LIC, obligations de dépôts fixes, les récépissés d'entrepôt,
des machines, du bétail, etc. sont offerts à titre de garantie.
III. Prêts mobiliers: ici le crédit est obtenu à partir de Gage-coursiers en promettant des biens
meubles tels que des bijoux, des ustensiles faits de divers métaux, etc.
IV. Hypothèque: à l’opposer des garanties, les biens immobiliers sont présentés pour des
raisons de sécurité par exemple, les terres, des bâtiments agricoles, etc. La personne qui crée
la charge de l'hypothèque est appelé débiteur (emprunteur) et la personne en faveur de
laquelle il est créé est connu sous le nom de créancier hypothécaire (banquier). Les prêts
hypothécaires sont de deux types:
a) hypothèque simple: lorsque le bien hypothéqué est ancestralment hérité des biens de
l'emprunteur alors l’hypothèque simple tient bon. Ici, l'emprunteur agriculteur doit enregistrer
sa propriété au nom de l'institution bancaire comme garantie pour le prêt qu'il obtient. Les
frais d'inscription sont à la charge de l'emprunteur.
b) Equitable hypothèque: Lorsque le bien hypothéqué est propriété d'auto-acquise de
l'emprunteur, alors hypothèque équitable est applicable. Dans ce cas cet enregistrement est
nécessaire, parce que les droits de propriété sont clairement précisés dans les titres de
propriété au nom de l'agriculteur-emprunteur.
V. prêts hypothéqués: emprunteur a droit de propriété sur son mobile et le banquier a le droit
légal de prendre possession des biens à la vente en cas de défaut (ou) le droit de poursuivre le
propriétaire pour mettre l'immeuble à la vente et à la réalisation de la somme due . La
personne qui crée la charge de l'hypothèque est appelé comme hypothécaire (emprunteur) et
la personne en faveur de laquelle elle est créée qui est connu comme une hypothèque (banque)
et la propriété, qui est désigné comme des biens hypothéqués. Ce qui se passe dans le cas des
prêts de tracteurs, des prêts de machines, etc. Dans ces prêts de l'emprunteur n'aura pas le
droit de vendre le matériel tant que le prêt est stoppé sur. L'emprunteur est autorisé à utiliser
les machines ou le matériel acheté de manière à lui permettre de payer le versement du prêt
régulièrement. Les Prêts hypothéqués sont encore de deux types à savoir : Des prêts clés et
des prêts d’ouverture.
a) prêts clés: les produits agricoles de l'agriculteur - emprunteur seront conservés sous le
contrôle des établissements de crédit et le prêt est avancé à l'agriculteur. Cela permet à
l'agriculteur de ne pas recourir à des ventes de détresse.
b) les prêts ouverts: ici seulement la possession physique de l'appareil acheté incombe à
l'emprunteur, mais la propriété juridique demeure avec l'institution prêteuse jusqu'à ce que le
prêt est remboursé.
- Les prêts non garantis: fondée juste sur la confiance entre l'emprunteur et le prêteur, et sur
le lieu des transactions de prêts. Pas de sécurité est maintenue contre le montant du prêt

4. La classification de Prêteur: le Crédit est également classé sur la base du prêteur tels que :
- Crédit institutionnel: ici, les prêts sont avancés par les organismes institutionnels, entre
autre : les coopératives, les banques commerciales. Ex: prêts des coopératives et des prêts des
banques commerciales.
- Crédit non institutionnel: Ici, les individus vont faire des prêts, Ex : les prêts accordés par
des prêteurs d'argent, professionnels et agricoles, les commerçants, les agents de commission,
parents, amis, etc.

5. La classification de l'emprunteur: Le crédit est également classé sur la base du type de


l'emprunteur. Cette classification a des considérations d'équité.
- Sur la base de l'activité de l'entreprise comme les agriculteurs, les producteurs laitiers, les
éleveurs de volailles, les éleveurs de Pisciculture, artisans ruraux etc.
- Basé sur la taille de la ferme: les ouvriers agricoles, les agriculteurs marginaux, les petits
agriculteurs, moyens agriculteurs, grands agriculteurs,
- Basé sur l'emplacement agriculteurs de colline (ou) des agriculteurs tribaux.

6. Basé sur la liquidité: Le crédit peut être classé en deux types ; en fonction des liquidités et
ils sont :
- Les prêts auto-amortissables: Ils génèrent des revenus immédiatement et doivent être payés
au cours l'année ou bien à la fin d'une saison de récolte. Ex: les prêts agricoles.
- Partiellement liquide: elles vont prendre un certain temps pour générer des revenus et
peuvent être remboursés entre 2-5 ans ou plus, en fonction de l'activité économique pour
laquelle le prêt a été pris. Ex: prêts laitiers, les prêts de tracteurs, des prêts de vergers, etc.

7. basé Sur l'approche:


- Approche individuelle: les prêts sont consentis à des particuliers à des fins différentes vont
entrer dans cette catégorie
- Approche basée sur le domaine de compétence: Prêts sont accordés aux personnes relevant
du domaine donné à des fins spécifiques seront classées dans cette catégorie. Ex: programme
de Sécheresse (DPAP) Prêts zone sujette, etc.
- approche sur le Taux d'intérêt différentielle (DIR): Selon cette approche, le prêt sera
accordé aux groupes les plus faibles à 4% par an.

8. Sur la base de contacts:


- Prêts directs ce sont prêts accordés directement aux agriculteurs. Ex: crédits de campagne.
- Les prêts indirects: les prêts sont accordés aux entreprises agro-alimentaires tels que les
industries des engrais et des pesticides, qui sont indirectement bénéfiques pour les
agriculteurs ; sont appelés prêts indirects.

Quatrième leçon: CREDIT : ANALYSE DE FAISABILITE ECONOMIQUE.

La percée technologique approfondie réalisés dans l'agriculture indienne a fait le capital


agriculture intensive. En Inde, la plupart des agriculteurs sont des capitaux privés de
nourriture. Les agriculteurs ont besoin de crédit au moment précis, à travers l'agence qu’il faut
et en quantité suffisante pour réaliser une productivité maximale. Il s'agit du point de vue de
l'agriculteur. Contrairement au point de vue de l'agriculteur, quand un agriculteur se rapproche
d'une Agence financière institutionnelle (IFA), avec une proposition de prêt, le banquier doit
être convaincu de la viabilité économique des investissements envisagés.

4.1 Essais de faisabilité économique du crédit


Lorsque la faisabilité économique du crédit est observée, trois aspects financiers de base
doivent être évalués par le banquier. Si le prêt est avancé,
1. Peut-il générer des rendements plus que les coûts?
2. Est-ce que les rendements auront des surplus pour rembourser le prêt quand il arrive
à échéance?
3. Est-ce que le fermier peut-il porter le risque et l'incertitude dans l'agriculture?
Ces trois aspects financiers sont connus comme les 3 R de crédit, qui sont comme suit
1. Les revenus des investissements proposée
2. La capacité de remboursement de l'investissement généré
3. Capacité de l'agriculteur emprunteur portant le risque
Les 3R de crédit sont des indicateurs fiables de la solvabilité des agriculteurs.

Les revenus des investissements


Il s'agit d'une mesure importante dans l'analyse de crédit. Le banquier a besoin d'avoir une
idée de l'ampleur des rendements susceptibles d'être obtenues à partir de l'investissement
proposé. La demande de l'agriculteur de crédit ne peut être acceptée que si elle peut être en
mesure de générer des rendements qui lui permettent de couvrir les coûts. Rendements
obtenus par les agriculteurs dépendent des décisions de ce genre,
• Qu’est-ce que développer?
• Comment le faire ?
• Quelle quantité à développer?
• A quel moment vendre?
• Où vendre?
Par conséquent, la principale préoccupation ici est que les agriculteurs devraient être en
mesure de générer des rendements supplémentaires qui devraient couvrir les coûts
supplémentaires encourus avec des fonds empruntés.

La capacité de remboursement
La capacité de remboursement est rien mais la capacité de l'agriculteur à rembourser le prêt
obtenu dans le but productif avec un délai fixé par l'organisme de prêt.
Parfois, le prêt peut être suffisamment productif pour générer des revenus supplémentaires,
mais ne peut être suffisamment productif pour rembourser le montant du prêt. D'où la
condition nécessaire est que le montant du prêt ne doit pas seulement être rentable mais aussi
avoir un potentiel pour le remboursement du montant du prêt. c’est Dans de telles conditions
que l'agriculteur recevra le montant du prêt. La capacité de remboursement ne dépend pas
seulement sur les rendements, mais aussi de plusieurs autres facteurs quantitatifs et qualitatifs
comme indiqué ci-dessous.
Y = F (X1, X2, X3, X4 X5, X6, X7 ...)
Où, Y est la variable dépendante soit., La capacité de remboursement
Les variables à savoir indépendante., X1à X4 sont considérés comme des facteurs
quantitatifs tandis X5 à X7 sont considérés comme des facteurs qualitatifs.
X1 (+) = rendement brut de l'entreprise pour laquelle le prêt a été pris au cours d'une saison /
année
X2 (-) = charges de travail.
X3 (-) = dépenses de consommation de la famille.
X4 (-) = Autres prêts en souffrance.
X5 (+) = alphabétisation
X6 (+) = compétences en gestion
X7 (+) = caractères moraux comme l'honnêteté, l'intégrité, etc.
Remarque: Les signes dans les parenthèses sont des signes a priori. Par conséquent, .même
comme les rendements sont élevés, la capacité de remboursement est moindre en raison des
autres facteurs. L'estimation de la capacité de remboursement varie en fonction des prêts
agricoles (prêts d'auto-liquide) de prêts à terme (des prêts partiellement liquide)
i) la capacité de remboursement des prêts agricoles
Revenu brut-(charges de travail excluant la proposition de prêt de la culture + frais de
subsistance de la famille + autres prêts en + frais divers)
ii) la capacité de remboursement des prêts à terme
Revenu brut-(charges de travail + frais de vie des familles + autres prêts en + frais divers +
annuité due de prêt à terme)

Les causes de la faible capacité de remboursement de l'agriculteur


1. Petite taille des exploitations agricoles en raison de la fragmentation de la terre.
2. Faible production et la productivité des cultures.
3. Les dépenses de consommation haute de la famille.
4. Des prix bas et des fluctuations rapides des prix des matières premières agricoles.
5. L'utilisation du crédit à des fins improductives
6. Le capital bas agriculteur / valeur nette.
7. Manque d'adoption d'une technologie améliorée.
8. La mauvaise gestion des ressources agricoles limitées, etc.

Mesures pour renforcement de la capacité de remboursement


1. L'augmentation du bénéfice net par la bonne organisation et le fonctionnement de
l'exploitation agricole.
2. L'adoption de la technologie potentielle pour l’augmentation de la production et de réduire
les frais de la ferme.
3. Remédier aux déséquilibres de la disponibilité des ressources.
4. Rendre la grille du plan de remboursement du prêt selon le flux de revenus.
5. Améliorer la valeur nette des ménages agricoles.
6. Diversification des exploitations agricoles.
7. L'adoption de stratégies de gestion des risques comme l'assurance des cultures, des
animaux et de la machinerie et de la couverture de contrôler les variations de prix, etc.
Capacité à supporter un risque
C'est la capacité qu’a l'agriculteur à supporter le risque qui se pose en raison de la perte
financière. Le risque peut être quantifié par des techniques statistiques comme coefficient de
variation (CV), la déviation standard (SD) et les modèles de programmation. Le risque et
l'incertitude sont des mots utilisés indifféremment.
Certaines sources / types de risques
1. Production / risque physique.
2. Le risque technologique.
3. Prévoyance
4. Risque institutionnel
5. Incertitude météorologique.
6. Le risque de prix

La capacité de remboursement sous risque


des revenus brut Aplati (charges de travail excluant la proposition de prêt de la culture + frais
de subsistance de la famille + autres prêts en + frais divers).

Mesures visant à renforcer la capacité d'assumer des risques


1. L'augmentation des capitaux propres du propriétaire / valeur nette
2. La réduction de la ferme et les dépenses de la famille.
3. Développer la moralité c’est à dire l'honnêteté, l'intégrité, la fiabilité et le sentiment de la
responsabilité, etc. Toutes ces qualités réunies sont également appelés : cote de crédit.
4. Entreprendre des entreprises fiables et stables (entreprises donnant le revenu garanti et
régulier)
5. Améliorer la capacité d'emprunter des fonds au cours de bons et mauvais moments de la
production agricole.
6. Améliorer la capacité à gagner et économiser de l'argent. Une partie des revenus agricoles
doit être enregistrée par l'agriculteur afin de répondre aux incertitudes dans l'avenir.
7. Prendre les contrats d’assurance des machines, de bétails et des cultures

4.2 Évaluation de crédit: Les 5C du crédit

Les 5Cs de crédit qui doivent être considérés dans le prêt sont :
(I) Caractère
(ii) la capacité
(iii) Capital
(iv) Condition et
(V) Solvabilité

(i) Caractère: Le terme "caractère" implique les caractères de crédit liés aux qualités des
individus qui le rendent conscient des obligations de la dette. Ces caractères incluent les
caractères moraux des emprunteurs telles que l'honnêteté, l'intégrité, le sens de la
responsabilité et la fiabilité. Il est l'un des piliers fondamentaux dans l'évaluation de la
capacité de l'emprunteur à supporter les risques. Les emprunteurs ayant caractère de crédit
peuvent résister aux événements imprévus et se sauver insolvable. Un emprunteur noté pour
un remboursement en temps opportun, montre le reflet d'une personnalité de crédit idéale.
Caractère est également corrélé avec le rendement et les capacités de remboursement des
emprunteurs.
(ii) Capacité: Elle démontre la capacité de l'emprunteur à rembourser ses dettes à l'échéance.
Puisque les paiements sont souvent tributaires en partie sur le revenu, les capacités des
emprunteurs à payer dépendront du revenu plutôt que sur l'épargne.
(iii) Capital: il se réfère à l'équité ou la valeur nette d'une entreprise agricole. Il s’assure que
les fonds sont disponibles pour rembourser les emprunts ; si le caractère capacité se révèle
insuffisante ; Capital représente également l’une des pierres angulaires de mesure de la
capacité à supporter le risque de l'emprunteur.
(iv) Condition: signifie aussi les conditions financières de l'emprunteur qui a un rapport
direct avec la capacité à supporter les risques.
(V) Solvabilité: Cela se rapporte à la compréhension parfaite entre l'emprunteur et le prêteur
dans les opérations de crédit. Il s'agit en fait d'exigence prima facies à obtenir du crédit par
l'emprunteur.
4.3 Principes de finance d’une ferme / 7 Ps du crédit agricole
Le rôle accru des institutions financières en raison des changements technologiques sur le
front agricole a nécessité l'évolution des principes de la finance agricole, qui sont censés
apporter non seulement les gains commerciaux aux banquiers mais aussi des avantages
sociaux. Les principes ainsi dégagés par les organismes financiers institutionnels sont censés
avoir une validité universelle. Ces principes sont populairement appelés à 7 Ps du crédit
agricole et ils sont :
1. Principe de finalité productive.
2. Principe de la personnalité.
3. Principe de la productivité.
4. Principe de décaissement progressif.
5. Principe de bonne utilisation.
6. Principe de paiement et
7. Principe de protection.

1. Principe de finalité productive:


Ce principe stipule que le montant du prêt accordé à un agriculteur, devrait être capable de
générer des revenus supplémentaires. Selon le niveau du capital détenu disponible avec
l'agriculteur, les besoins de crédit varient. L'exigence du capital est visible dans toutes les
fermes, mais plus prononcés dans les exploitations agricoles marginales et petits. Les
agriculteurs de ces petites et minuscules exploitations n'ont pas besoin d'un autre type de
crédit i.e.  Crédit de consommation, afin d'utiliser les crédits de campagne productive (sans
les détourner à des fins non productives). En dépit de cette connaissance, le crédit à la
consommation n'est pas donnée l'importance exigée par les organismes financiers
institutionnels. Ce principe traduit que les prêts des cultures des petits et agriculteurs
marginaux doivent être pris en charge avec des actifs générateurs de revenus acquis dans le
cadre des prêts à terme. Les revenus supplémentaires générés par ces actifs productifs ajoutent
les revenus obtenus de l'agriculture et là par des augmentations de la productivité des prêts
agricoles pris par les petits et agriculteurs marginaux. Les exemples pertinents ici sont prêts
pour les vaches laitières, des moutons et des chèvres, des volailles, l'installation de moteur-
pompes sur l'action de groupe, et
2. Principe de la personnalité:
Les 3R de crédit sont des indicateurs fiables de la solvabilité des agriculteurs. Au cours des
années d'expériences en matière de prêts, les banquiers ont identifié un facteur important dans
les opérations de crédit à savoir : la fiabilité de l'emprunteur. Il a une pertinence avec la
personnalité de l'individu. Quand un emprunteur agriculteur ne rembourse pas le prêt en
raison de l'échec des cultures causés par les calamités naturelles, il ne sera pas considéré
comme volontaire - défaillant, alors qu'un grand agriculteur qui utilise le montant du prêt
rentable mais ne parvient pas à rembourser le prêt, est considéré comme volontaire -
défaillant. Ce personnage du grand agriculteur est considéré comme la malhonnêteté. Par
conséquent, l'élément de sécurité de l'emprunt ne dépend pas totalement sur la sécurité offerte,
mais aussi sur la personnalité (personnalité de crédit) de l'emprunteur. En outre, la croissance
et le progrès des établissements de crédit ont une dépendance sur ce facteur majeur
d’influence c’est à dire la personnalité. D'où la personnalité de l'emprunteur et la croissance
des institutions financières sont positivement corrélés.
3. Principe de productivité:
Ce principe souligne que le crédit qui n'est pas seulement destiné à accroître la production de
cette entreprise seul, mais aussi il devrait être en mesure d'accroître la productivité des autres
facteurs utilisés dans cette entreprise. Par exemple, l'utilisation de variétés à haut rendement
(VHR) dans les cultures et les races supérieures d'animaux ; augmente non seulement la
productivité des entreprises, mais aussi devrait augmenter la productivité des autres facteurs
complémentaires employés dans les activités de production respectives. D'où ce principe
utilise les ressources aussi productives que possible par le choix de la plupart des entreprises
appropriées.
4. Principe de décaissement progressif:
Ce principe souligne que le montant du prêt doit être répartie en plusieurs phases, de façon à
les rendre productives et en même temps banquier peut également être sûr de l'utilisation
finale correcte des fonds empruntés. Ex: prêt pour creuser des puits. Le versement échelonné
du montant du prêt correspond à relever pour la culture pérennes et des activités
d'investissement pour surmonter le détournement de fonds à des fins improductives. Mais
l’inconvénient, est que le coût du crédit sera plus important. C'est pourquoi les taux d'intérêt
sont plus élevés pour les prêts à long terme par rapport aux crédits de campagne.
5. Principe de bonne utilisation:
Utilisation correcte implique que les fonds empruntés doivent être utilisées aux fins pour
lesquelles le montant a été prêté. Cela dépend de la situation qui prévaut dans les zones
rurales à savoir : Les ressources telles que semences, engrais, pesticides, etc., sont de qualité
loyale, si les installations d'infrastructure tels que le stockage, le transport, la
commercialisation, etc., sont disponibles. Ainsi donc bonne utilisation des fonds est donc
possible, s'il existe des conditions appropriées à l'investissement.
6. Principe de paiement:
Ce principe traite de la fixation du calendrier de remboursement des prêts accordés par les
organismes financiers institutionnels. Pour le crédit d’investissement avancé pour les
structures d'irrigation, tracteurs, etc. Les remboursements annuels sont fixés sur un certain
nombre d'années sur la base des rendements supplémentaires qui sont censés être obtenu après
déduction des besoins de consommation des agriculteurs. En référence aux prêts agricoles, le
prêt doit être remboursé en somme forfaitaire parce que l'agriculteur réalisera la sortie une
seule fois. Une période de grâce de 2-3 mois sera accordée après la récolte des cultures pour
permettre à l'agriculteur de réaliser prix raisonnable pour ses produits. Sinon, l'agriculteur doit
recourir à des ventes forcées. Lorsque les récoltes sont mauvaises en raison de conditions
météorologiques défavorables, le remboursement n'est pas insista immédiatement. Dans ces
conditions, la période de remboursement est étendue en dehors d'aider l'agriculteur à un autre
nouveau prêt pour lui permettre de mener des activités de la ferme.
7. Principe de protection:
En raison de catastrophes naturelles imprévues, qui le plus souvent endommagent les cultures,
les organismes financiers institutionnels ne peuvent pas eux-mêmes se tenir à l'écart de
l'octroi de prêts aux agriculteurs. C'est pourquoi ils ont recours à des mesures de sécurité tout
en avançant prêts comme
- La couverture d'assurance
- Liaison de la vente au crédit
- Fournir des finances sur la production de récépissés d'entrepôt
- Prendre des cautions: Banques avance des prêts soit par simple hypothèque ou hypothèque
des actifs
- Garantie de crédit: Lorsque les banques ne parviennent pas à récupérer prêts consentis aux
sections les plus faibles, Deposit Insurance Credit Gcarerantee Corporation (DICGC)
rembourse les prêts aux organismes financiers en faveur des emprunteurs.

4.4 Les instruments de crédit :


4.4.1 billet à ordre
Un billet à ordre est le document juridique de première ligne dans la plupart contrat de prêt.
C'est un engagement écrit de l'emprunteur à rembourser le prêt. Lorsque, en avançant les
fonds, le prêteur reçoit en échange une note signée par l'emprunteur promettant de payer au
prêteur un certain capital aux intérêts fixés sur une date précisée dans la note. La position
dominante de la note dans toutes les opérations de crédit doit être clairement convenue. Il peut
y avoir tendance à négliger ce petit formulaire qui contient la matière beaucoup moins
imprimé que beaucoup d'autres documents juridiques, mais comme la surveillance peut se
révéler coûteuse, puisque la signature de l'emprunteur marquée sur le document, est une
obligation directe tenant l'emprunteur redevable du prêt selon les modalités indiquées. En cas
de défaillance et l'insuffisance des recettes provenant de la vente de la garantie pour couvrir le
montant dû, l'emprunteur est généralement jusque-là, responsable du solde impayé, et le
prêteur peut avoir d'autres biens de non exempt de l'emprunteur vendu pour satisfaire le
déficit. Si le prêteur exige une signature supplémentaire sur le document, une condition
commune où l'emprunteur est un jeune agriculteur avec un capital limité, le cosignataire
devrait étudier les dispositions minutieusement comme s'il agissait en qualité d'emprunteur,
car en effet le cosignataire est responsable pour le paiement en cas de défaillance de
l'emprunteur l'. Les billets peuvent être garantis ou alors non-garantis par des biens
immobiliers, les biens personnels ou les deux.
4.4.2 Hypothèques
C’est le second élément rangé du billet à ordre. Ce n'est pas seulement un document
supplémentaire, mais un complément. Un prêt hypothécaire est une liste de certains biens mis
de côté pour garantir le paiement d'un prêt qui est fixé dans un billet à ordre. Les prêts
hypothécaires sont identiques au billet à ordre dans leurs principales clauses. Ils sont aussi
parfois appelés actes. L'hypothèque des ajouts à l'identification des biens à sauvegarder le
billet contient des clauses qui établissent une priorité des créances entre les prêteurs en
fonction du remplissage ou selon l'hypothèque dans une cour de justice. Parfois, une
obligation et pas un billet à ordre accompagnent l'hypothèque, mais l'effet général est le
même. La transaction sera publiée afin que d'autres bailleurs de fonds et les autres membres
du public puissent savoir.
Il existe plusieurs types de prêts hypothécaires
i Hypothèque de biens Immobiliers: Immobilier en droit, est la terre et la propriété foncière.
La caractéristique importante de l'hypothèque de biens immobiliers est le caractère immuable
de la sécurité.
ii. Hypothèque mobilière: Ce sont hypothèque sur les biens meubles comme des animaux.
4.4.3 Les achats sur le contrat
Cela est parfois appelée simplement embaucher contrat d'achat. Cela implique le transfert de
la propriété à l'acheteur ou l'acheteur, avec le titre de la propriété reste avec le vendeur jusqu'à
ce que le dernier versement soit effectué. Ainsi achat sur contrat est parfois désigné comme
un contrat de vente conditionnelle.

Cinquième leçon: LADEMANDE EFFECTIVE DE CREDIT AGRICOLE

* La demande de crédit agricole est la volonté et la capacité des agriculteurs à accéder à des
sources de financements existants pour répondre aux besoins d'investissement de la ferme.
* La demande effective du crédit agricole peut être définie comme le volume minimum de
crédit qui devrait permettre une croissance progressive minimum de la rentabilité des unités
de production agricole qui peut être supérieur ou égal au crédit des coûts de financement.
* C'est la demande qui est soutenue par une capacité suffisante de rembourser avec aucun
risque défaillant.
Notez que la demande de crédit va au-delà d'un désir d'avoir un prêt parce qu'il est disponible
ou parce que les stratégies de subsistance sont limitées à une volonté d'utiliser le prêt à lancer
l'exploitation agricole ou d'améliorer l'exploitation agricole commerciale existante.
* La capacité de remboursement de l'emprunteur est donc cruciale dans la demande effective
de crédit agricole.
Pour obtenir une croissance optimale et l'équité sociale, la demande effective doit être
stimulée par un ensemble d'intrants inducteurs de croissance dans l'environnement de
production. Basé sur la nécessité des crédits, la décision des agriculteurs, d'emprunter et de ne
pas emprunter dépendra des indicateurs de la demande qui peut être consulté à travers quatre
dimensions des activités des emprunteurs. Ce sont:
i. Impact financier
ii. Impact économique
iii. Impact technologique et
iv. L'impact social
Du côté des emprunteurs, la demande effective de crédit exige que les agriculteurs font un
choix entre investir dans une activité agricole ou l'autre ou d'investir dans un projet alternatif
non agricole. Il peut également exiger une décision de choisir entre la consommation et la
production afin d'atteindre un optimum social de générer des revenus pour le remboursement
ou retourne au coût institutionnel du programme de crédit.
De la formulation des politiques et le point de vue de mise en œuvre, la promotion de la
demande effective nécessite la prise en compte de facteurs et un jugement équilibré sur
l'opportunité d'investir sur le coût institutionnel du programme de livraison de crédit ou
d'investir sur une amélioration alternative de programmes développement dont les résultats
pourraient être des intrants dans la production des agriculteurs.
Du côté de l'offre, pour le crédit d'induire une évolution globale, il est important de
considérer la mesure dans laquelle les nouveaux entrants dans l'entreprise agricole peuvent
être inclus dans les programmes de crédit, car ils ne peuvent probablement pas avoir la
capacité de remboursement. Il est également nécessaire d'examiner le fonctionnement de
crédit des marchés libéralisés et facilités la croissance de crédit générateurs qui peuvent
affecter les investissements dans l'agriculture doivent être mis en place pour promouvoir la
demande effective de crédit pour les avantages des deux parties à savoir : prêteurs et les
emprunteurs.

Problèmes liés dans la demande effective de crédit au Cameroun.


(I) La disponibilité de capitaux pour soutenir les demandes de crédit
(Ii) La volonté et la capacité des emprunteurs d'accéder aux programmes de distribution de
crédit existant.
(Iii) les questions socio-économiques et culturels (côté demande)
(Iv) la capacité des sources existantes de crédit pour rencontrer les demandes.
(V) l'environnement politique en vertu de laquelle des options de crédit sont fournis
 (Vi) La rigidité des sources de crédit formelles
(Vii) les bénéfices imprévisibles.
(Viii) un régime foncier non sécurisé et d'autres actifs.
(Ix) l'analphabétisme de la majorité des agriculteurs.
(X) Les groupes cibles ne sont pas toujours les agriculteurs.
(Xi) la procédure lourde dans la demande de crédit.
(Xii) haut niveau de l'administration centrale qui restreint la sensibilisation et l'accès au crédit.
(xiii) Problèmes associés aux infrastructures.
(Xiv) Mauvais culture de remboursement de la plupart des agriculteurs etc.

Sixième leçon: PLANS DE REMBOURSEMENT

Type de paiement: Type de paiement se réfère à la méthode de remboursement. Paiements sur


le financement de la ligne de crédit se produit généralement lorsque l'emprunteur a des fonds
supplémentaires. Le prêteur établit habituellement un calendrier de paiement pour les prêts à
moyen et à long terme. L’emprunteur doit demander au prêteur de produire une copie d'un
calendrier qui spécifie le capital principal et le paiement des intérêts sur la durée du prêt.
L'emprunteur peut alors comparer les habitudes de paiement sur les différents prêts.
Un emprunteur doit être au courant des clauses de la demande dans un accord de note ou d'un
prêt. Une clause de la demande est une disposition qui permet au prêteur d'exiger le paiement
à tout moment. Même si les dispositions de la demande sont rarement réalisées, L’emprunteur
doit être à l'aise avec le remboursement du prêt sur la demande, en particulier en période
d'incertitude économique.
Il existe trois types de paiement courant. Un type de paiement pour les prêts à moyen ou à
long terme est la méthode de paiement fixe. Cette méthode exige un paiement fixe (intérêt
+principal), qui rembourse un prêt sur une période de temps spécifiée à un taux d'intérêt
déterminé. Ce processus de remboursement est souvent considéré comme un amortissement
égal. Une partie de chaque paiement est alloué au capital et une partie aux intérêts, avec des
paiements générant de plus en plus de capital.
Une autre méthode de calculer le paiement sur un prêt à moyen ou à long terme est le
paiement principal fixe avec l’intérêt dû sur le solde impayé. Le capital fixe est
généralement calculé en divisant le montant du prêt par le nombre total de paiements. Selon
cette méthode, les premiers paiements du capital et de l'intérêt sont les plus importantes, et la
capacité de flux de trésorerie de ces paiements doivent être pris en considération. Ce mode de
paiement nécessite moins d'intérêt total sur la durée du prêt, en plus parce que le capital est
remboursé plus tôt dans le prêt.
Le tableau 1 montre la comparaison entre le mode de paiement fixe et le procédé de
paiement principal fixe. Le prêt est pour 100.000 $, remboursable sur cinq ans à un intérêt
de 10%. Le paiement reste constant (26,380 $) avec la méthode de paiement fixe. Avec la
méthode de capital fixe, les plages de paiement annuel de 30.000 dollars en première année
et de 22.000 $ en cinquième année. Montant total des intérêts sont 1.898 $ de plus avec le
mode de paiement fixe.
Un troisième type de paiement est un prêt de versement forfaitaire. Prêts de paiement de
ballon sont les prêts relativement de court terme (par exemple, cinq ans). A la fin de la
période, la totalité du solde impayé du prêt est due; le capital doit être remboursé dans sa
totalité ou lorsqu’un nouveau prêt doit être négociée. Les paiements initiaux sont
généralement basés sur une période d'amortissement plus longue (par exemple, 10 à 30 ans)
sous l'hypothèse que le prêt sera remboursé, renouvelé ou financée à l'échéance. S’il y a
diminution les taux d'intérêt et une amélioration des conditions de crédit, l’emprunteur pourra
négocier des conditions de prêt plus favorables au moment du renouvellement. D'autre part, si
le taux d’intérêt hausse ou le taux crédit les se resserre, les conditions de prêt peuvent devenir
moins favorable. En outre, le risque de l'emprunteur est considérablement plus élevé puisque
le prêteur peut décider de ne pas renouveler le prêt à l'échéance. Les emprunteurs qui
envisagent des prêts de paiement forfaitaire doivent se renseigner sur les frais ajoutés chaque
fois que le prêt est renouvelé.
Tableau 1. Paiement fixe par rapport principal fixe.
Conditions de prêt: $ 100,000, cinq ans, un intérêt de 10%, un paiement par an.
Correction Mode de paiement fixe Méthode principal
Un an Le début solde du capital de paiement Paiement d'Intérêts Paiement Total Solde à la fin
Solde au début Solde du capital de Paiement d'Intérêts Paiement Total Solde à la fin
1 100.000 16.380 10.000 26.380 83.620 100.000 20.000 10.000 30.000 80.000
2 83.620 18.018 8.362 26.380 65.602 80.000 20.000 8.000 28.000 60.000
3 65.602 19.820 6.560 26.380 45.782 60.000 20.000 6.000 26.000 40.000
4 45.782 21.802 4.578 26.380 23.980 40.000 20.000 4.000 24.000 20.000
5 23.980 23.980 2.398 26.378 0 20.000 20.000 2.000 22.000 0
Total 100,000 31,898 131,898 100,000 30,000 NA NA NA 130.000

Le tableau 2 illustre un prêt de versement forfaitaire. Les paiements dans les quatre premières
années sont identiques à un prêt amorti sur 20 ans. Après le cinquième paiement, 10,660 $ de
l'emprunt a été remboursé, laissant un solde impayé du prêt de 89 340 $. Ce montant doit être
payé en totalité ou refinancée à des taux d'intérêt en vigueur l’année 5. Bien que le prêteur
peut refinancer le prêt de paiement ballon, il n'existe aucune obligation légale de le faire. La
décision de renouvellement sera basée sur l'examen par le prêteur de crédit et les facteurs
économiques, tels qu'ils s'appliquent au moment du renouvellement. Un emprunteur sélection
d'un prêt de versement forfaitaire doit être à l'aise avec les risques associés aux prêts de
paiement de ballons. Si un emprunteur envisage de refinancement avec un autre prêteur à
l'échéance, les frais administratifs et de fermeture supplémentaires peuvent être facturés.

Tableau 2. Modèle de paiement d'un prêt de versement forfaitaire.

Loan Terms: $100,000, five years, 10% interest, one payment per year based on a 20-year amortization.
Year Beginnin Principal Interest Payment Total Payment Ending Balance
g Balance Payment
1 100,000 1,746 10,000 11,746 98,254
2 98,254 1,921 9,825 11,746 96,333
3 96,333 2,113 9,633 11,746 94,220
4 94,220 2,324 9,422 11,746 91,898
5 91,896 2,556 9,190 11,746 89,340
6 (Balloon 89,340 89,340 0 89,340 0
Payment)

Taux d'intérêt
Puisque c'est le "prix à payer" visible d'un prêt, le taux d'intérêt est souvent utilisé pour
comparer les prêts. Les prêts portent des taux d'intérêt fixes, révisables ou variables. Un prêt à
taux fixe porte le même taux d'intérêt jusqu'à ce que le prêt soit remboursé. Un prêt à taux
variable ou révisable comporte des dispositions pour modifier le taux d'intérêt basé sur les
variations des taux d'intérêt du marché, un indice spécifique ou d'autres facteurs déterminés
par un prêteur. Les taux d'intérêt sur les prêts à taux variable ou des hypothèques ne peuvent
changer à intervalles précisés dans un accord ou pas prêt. Par exemple, le taux d'intérêt sur un
prêt hypothécaire à taux variable de cinq ans peut changer une fois tous les cinq ans.
Un prêt à taux variable peut également désigner des intervalles dans lesquels les taux d'intérêt
peuvent changer, mais dans certains prêts à taux variables d'un changement dans l'intérêt peut
être laissée à la discrétion du prêteur. Si un emprunteur a un prêt à taux variable ou révisable,
il ou elle doit savoir à quelle fréquence et combien le taux d'intérêt peut changer.
L'emprunteur doit également être en mesure de déterminer comment les changements dans les
taux d'intérêt affectant le remboursement du prêt. Un emprunteur doit demander au prêteur
d'estimer le paiement prévu à divers taux d'intérêt. L'emprunteur doit être à l'aise avec
l'incertitude liée aux variations potentielles des taux d'intérêt. Sinon, l'emprunteur peut
demander des conditions de prêt qui réduisent le risque de taux d'intérêt.
Si le taux d'intérêt sur un prêt à taux variable ou révisable est lié à un taux de l'indice spécifié,
un prêteur ajoute généralement une marge au-dessus du taux de l'indice pour déterminer le
taux d'intérêt. Par exemple, si le taux de l'indice est de 9% et la marge est de 2%, le taux
d'intérêt sur un taux variable ou un prêt à taux variable est de 11%. Si les variations des taux
de l'indice à 11% dans la prochaine période d'ajustement, le taux d'intérêt appliqué sera de
13%.

De nombreuses caractéristiques de prêt à taux variable et réglable diffèrent entre les prêteurs.
L'indice de taux d'intérêt (le cas échéant), la marge, la longueur de la période d'ajustement et
les bouchons (limites supérieures) sont les principaux traits distinctifs. Ces caractéristiques
peuvent être négociables.
Indice de taux d'intérêt: le taux variable d'intérêt révisable est parfois liée à un indice de taux
d'intérêt. De nombreux établissements de crédit utilisent leur coût moyen des fonds ou un
autre taux interne de base pour les prêts de prix. Autres indices communs comprennent les
taux à 1 an titrés du Trésor, bons du Trésor de 90 jours, le taux préférentiel demandé aux
banques de monnaies centrales , taux des fonds fédéraux et la London Interbank Offer Rate
(LIBOR). Les différences entre les indices peuvent être considérables. Taux des fonds
fédéraux et les taux des bons de Trésorerie de 90 jours peuvent changer tous les jours, tandis
que les variations de taux préférentiel moins fréquemment. Un emprunteur doit demander au
prêteur sur les tendances historiques du taux de l'indice. En outre, si le prêteur utilise le taux
interne de l'institution, un emprunteur doit demander à quelle fréquence le prêteur modifie ce
taux.
Marge: La marge se réfère aux points que le prêteur ajoute à l'indice du taux de déterminer le
tarif facturé à l'emprunteur. La marge couvre les frais d'administration du prêt, une prime de
risque, et une marge de profit pour le prêteur. La note ou un accord de prêt indiquera si la
marge doit rester constante sur toute la durée du prêt.
Durée de la période d'ajustement: La période d'adaptation est la longueur de temps avant que
le prêteur ne peut modifier le taux d'intérêt de l'emprunteur. A la fin de chaque période
d'ajustement, le taux d'intérêt peut être ajusté pour refléter les changements de l'indice (si un
indice est utilisé). La note peut permettre à d'autres conditions du prêt de changer à chaque
période d'ajustement.
Caps: Les taux plafonds peuvent être associés à des prêts à taux variables ou ajustables. Ils
limitent combien le taux d'intérêt peut changer à chaque période d'ajustement. Beaucoup de
prêts ont également des taux plafonds durée de vie du prêt qui limitent les mouvements de
taux d'intérêt sur toute la durée du prêt. Souvent, un bouchon peut être acheté comme une
caractéristique optimale du prêt.
Un emprunteur doit être conscient de chacun de ces facteurs touchant un prêt à taux variable
ou révisable. En outre, la combinaison de ces facteurs et les conséquences qui en résultent
doivent être pris en considération. Par exemple, si un prêteur a un indice de taux d'intérêt
volatile, un emprunteur doit envisager un certain type de bouchon. Les prêteurs vont négocier
sur les différentes variables et fonctions à taux variable. Par exemple, un prêteur peut allonger
la période d'ajustement en échange d'une marge plus élevée. Un emprunteur doit se sentir à
l'aise avec les caractéristiques variables ou ajustables taux et être prêt à discuter de
changements dans un paquet de prêt.
Honoraires et frais de service
En règle générale, les frais d'emprunt ou de «points» sont facturés à un moment où le prêt est
consenti. Un point est de 1% du montant prêté. En outre, il peut y avoir d'autres frais de
service pour lesquels le prêteur exige le remboursement. Charges et les frais de service sont
généralement facturés:
• expertises immobilières,
• recherches de crédit,
• les frais juridiques,
• L'enregistrement des hypothèques et les actes,
• titre des primes et d'assurance prêt hypothécaire
• la recherche de titres.
Honoraires et frais de service augmentent le coût de l'emprunteur. La figure 1 montre
l'augmentation du coût estimé sur la durée d'un prêt pour un point payé au moment du
montage sur un prêt de 10% et les versements annuels. Par exemple, le taux d'intérêt effectif
sur une augmentation de prêt de 7 ans environ 0,30% (30 points de base) pour un point versée
au moment du montage. En d'autres termes, si le taux d'intérêt fixé sur un prêt de 7 ans est de
10% et le prêteur perçoit une taxe de départ à un point, le taux d'intérêt effectif à l'emprunteur
serait d'environ 10,30%. Grâce à cette technique, un emprunteur peut comparer les taux
d'intérêt effectifs sur les différents produits de prêt. Un outil rapide de comparaison de prêt
peut également être utilisé pour estimer plus précisément l'impact des frais sur les coûts
d'emprunts.
Certains prêteurs à réduire le taux d'intérêt en échange d'une redevance à l'initiation. C'est ce
qu'on appelle un buydown de taux. Un emprunteur peut également utiliser la figure 1 pour
estimer le bénéfice potentiel d'un taux achat vers le bas. Par exemple, supposons qu'un prêteur
propose de réduire le taux d'intérêt d'un emprunteur sur un prêt à taux fixe de 0,20% (20
points de base) pour 1 point à l'initiation. Le coût est le même s'il est prévu que le prêt doit
être remboursé dans les 12 à 13 ans (intersection de 0,20% et en ligne). Si le prêt devrait être
remboursé dans plus de 13 ans, un emprunteur doit bénéficier de la réduction d'intérêt de taux,
tandis que le rendement attendu d'un emprunteur serait moins s'il est prévu que le prêt doit
être remboursé en moins de 12 ans. Ce graphique n'est qu'une approximation d'un prêt de
paiement fixe de 10%. Le seuil de rentabilité serait différent si le prêt devait être payé avant
l'échéance. Un emprunteur doit demander au prêteur d'évaluer le seuil de rentabilité des points
pour chaque alternative de prêt.
Les achats d'actions et des soldes des dépôts de compensation
prêteurs de Crédit agricole exigent habituellement un système d'achat d'. L'exigence de
l'action peut être aussi faible que 2% du montant du prêt, soit un maximum de 1000 $. Un
achat d'actions augmente le taux d'intérêt effectif du prêt. L'effet de l'achat d'actions sur le
taux d'intérêt effectif diminue à mesure que l'échéance du prêt s'allonge et / ou augmentation
de la taille du prêt. L'achat d'actions est un investissement financier dans l'institution émettrice
qui est généralement remboursé à l'échéance du prêt, mais le prêteur n'est pas tenu de le faire.
Un solde de dépôt de compensation est un solde de dépôt minimum qui est parfois exigé par
une banque de l'emprunteur. Le solde est généralement exprimée en pourcentage de
l'engagement total du prêt et / ou un pourcentage précisé le montant de l'engagement
effectivement utilisé par le client. Dans certains cas, les soldes de compensation peuvent être
utilisés comme un dispositif de négociation de l'emprunteur.
Fréquence des paiements
La fréquence des paiements diffère selon les prêts. En règle générale, les prêts intermédiaires
et à long terme sont structurés avec des versements mensuels, trimestriels, semestriels ou
annuels. Paiements sur le capital plus fréquents réduisent généralement le total des intérêts
payés pendant la durée du prêt. Un facteur semblable à considérer est le calendrier des
paiements. Évidemment, il est préférable d'avoir des paiements qui correspondent à des
entrées de trésorerie élevés. Un emprunteur doit établir un modèle de paiement à un prêteur
qui coïncide avec son flux de trésorerie.

Figure 1. Augmentation du coût de l'emprunt pour frais d'origination points.

Note: La figure 1 se déplacera vers le haut si les taux d'intérêt sont plus élevés de 10%, tandis
que le graphique sera légèrement inférieur si les taux d'intérêt sont inférieurs à 10%. Figure 1
ne tient pas compte de la valeur temporelle de la différence de taxation entre les points payés
à l'origination et l'intérêt payé sur la durée du prêt.

Maturité

L’échéance du prêt est tout simplement le temps jusqu'à ce que le prêt est entièrement
exigible. Un emprunteur doit évaluer sa capacité à générer des liquidités pour rembourser la
dette lors de la comparaison des prêts avec des échéances différentes. En règle générale, un
emprunteur ne doit pas sélectionner une échéance de prêt qui est plus longue que la durée de
vie prévue de l'actif financé. Maturités plus courtes lieu à des paiements d'intérêts totales plus
faibles au cours de la durée du prêt et de l'accumulation plus rapide de l'équité dans l'actif
financé. En revanche, les prêts à échéances plus longues auront paiements sur prêts et, par
conséquent, libre de trésorerie pour d'autres utilisations. Ainsi, un compromis entre la durée
des prêts plus courts et plus doivent être soigneusement évalués.

Le tableau 3 montre des paiements annuels entre les prêts de différentes échéances et des taux
d'intérêt. Par exemple, les versements annuels d'un prêt 100.000 $, 20 ans, à 10% serait
11,746 $. Les paiements sur un prêt similaire de 30 ans serait 10,608 $. Un emprunteur peut
également utiliser le tableau 3 pour estimer le changement dans les paiements annuels que les
taux d'intérêt ont changé.

Tableau 3. Remboursement des prêts annuels pour 100.000 dollars de prêts, la méthode fixe-
paiement.

Annual Payments
  Interest Rate
Years to Maturity 8% 10% 12% 14% 16% 18%
5 25,046 36,380 27,741 29,128 30,541 31,978
10 14,903 16,275 17,698 19,171 20,690 22,251
20 10,185 11,746 13,388 15,099 16,867 18,682
30 8,883 10,608 12,414 14,280 16,189 18,126

Exigences de la garantie
la garantie se réfère aux actifs donnés en garantie dans une transaction de prêt. Les
documents juridiques représentant l'intérêt d'un prêteur en garantie comprennent une
hypothèque ou un acte de confiance dans le cas des prêts immobiliers agricoles et un contrat
de garantie pour les prêts d'exploitation et à moyen terme. Presque tous les prêts immobiliers
agricoles sont garantis par une hypothèque ou un acte de confiance sur une parcelle de terrain.
Prêts d'exploitation et prêts à moyen terme peuvent être garantis ou non, bien que les prêts
garantis sont plus fréquents. Les prêts non garantis impliquent généralement des petits prêts à
des emprunteurs financièrement solides qui sont généralement des clients à long terme de
l'institution prêteuse.
Des prêts à moyen terme sont généralement garantis par l'actif acheté. Exemples: tracteurs,
moissonneuses-batteuses, du matériel, des installations et du bétail d'élevage. Des prêts
d'exploitation sont généralement garantis par des actifs actuels et parfois par des actifs
intermédiaires ainsi. Exemples de garantie pour les prêts d'exploitation sont des fournitures
agricoles, des cultures et des stocks de bétail, les récoltes sur pied, les paiements du
gouvernement et des comptes de dépôt. Un dépôt de couverture peut être utilisé sur un
financement ligne de crédit de sorte que l'accord de sécurité s'applique à la quasi-totalité des
actifs actuels et intermédiaire et, si cela est stipulé, aux biens acquis dans l'avenir aussi.
Un accord de sécurité comprend habituellement covenants sur la vente, de l'assurance et / ou
de maintenir des garanties. De nombreux accords de sécurité à des fins immobilières
comprennent désormais des dispositions relatives à l'entreposage et l'élimination des déchets
dangereux. Un emprunteur doit être au courant des procédures et des notifications qui doivent
être faites lors de la vente ou de la modification des actifs utilisés comme garantie.
Un emprunteur doit aussi être conscient du droit du prêteur à une garantie en cas de défaut.
Un contrat de garantie ou hypothèque décriront précisément le prêteur et les droits de
l'emprunteur en cas de défaut.
Pénalités de remboursement anticipé
Un emprunteur doit être conscient des pénalités de remboursement anticipé. Une pénalité de
remboursement anticipé est une taxe perçue par un prêteur lorsqu'un prêt est remboursé avant
l'échéance. Pénalités de remboursement anticipé varient considérablement entre les prêteurs.
Pénalités de paiement anticipé augmenteront le coût du refinancement d'une hypothèque et
réduire la flexibilité de l'évolution des solutions de prêt, tels que le refinancement si les taux
d'intérêt baissent.
Refinancement
Comme les taux d'intérêt baissent, le refinancement peut devenir plus attrayant. Un meilleur
service, l'allongement de la maturité, conditions de prêt hors intérêts plus favorables, et
l'insatisfaction du client peuvent également motiver un emprunteur de refinancer. En plus de
la réduction des taux d'intérêt, l'emprunteur doit estimer les frais et pénalités qui résulteraient
de refinancement du prêt. Ces frais et les pénalités peuvent surmonter toutes les économies de
taux d'intérêt. En outre, si l'emprunteur est le passage d'un prêt à taux fixe à un prêt à taux
variable ou à taux révisable, il ou elle doit évaluer les différences dans les risques associés à
ces prêts.

Conversion du prêt: Une option de conversion permet de convertir d'un type de prêt à un
autre (par exemple, du taux fixe contre variable et vis-versa) à tout moment ou à la fin d'une
période d'ajustement. Cette option peut exiger des frais.
Exigences de déclaration
Le détail et la fréquence des rapports financiers exigés de l'emprunteur seront différentes d'un
prêteur à et par type et taille du prêt. Beaucoup de prêteurs immobiliers exigent des états
financiers annuels. D'autres ne nécessitent déclarations lorsqu'il est originaire ou de
renégocier un prêt. L'emprunteur doit se sentir à l'aise avec les exigences des états financiers,
mais le choix d'un prêteur qui exige que les rapports plus petit nombre peuvent ne pas être
dans le meilleur intérêt de l'emprunteur. La plupart des emprunteurs se préparent déjà des
rapports financiers périodiques à des fins de gestion. Ainsi, obligation de déclaration
raisonnable ne devrait pas être un facteur important dans le choix de l'emprunteur de prêteur.
Les états financiers comprennent un bilan formulé à la même période chaque année et un
compte de résultat. Un budget de trésorerie peut également être utile. En utilisant des données
précises et vérifiables est important.
Procédures d'évaluation de crédit
Beaucoup de prêteurs agricoles analyser la solvabilité des emprunteurs agricoles en utilisant
une combinaison de jugement et modèles de notation de crédit formelles ou des fiches
d'évaluation des risques. Cette approche vise à combiner diverses mesures de performance de
l'entreprise (par exemple, la rentabilité, la solvabilité, la liquidité, l'histoire de remboursement
et des garanties) avec d'autres informations sur l'emprunteur pour atteindre un score global de
crédit. Ce pointage de crédit peut être utilisé pour prendre des décisions de crédit, la
détermination du taux d'intérêt de l'emprunteur, décidé de la supervision des prêts et le suivi
des performances de l'entreprise. Les emprunteurs peuvent aider dans le processus
d'évaluation par la tenue de dossiers financiers complets (par exemple, les bilans, comptes de
résultat, flux de fonds résumés) et de présenter cette information au prêteur, en temps
opportun, bien organisée et bien documentée. Comptes annuels doivent être préparés en
même temps chaque année pour permettre des comparaisons plus appropriées au fil du temps.
À son tour, l'emprunteur peut demander à un prêteur d'examiner les résultats du processus
d'évaluation de crédit afin que les deux parties comprennent clairement les forces et les
faiblesses de l'entreprise agricole, et donc d'élaborer des plans financiers plus efficaces à
l'avenir.
Gestion des risques
Ce sont des pratiques des emprunteurs qui aident à stabiliser le revenu agricole et d'améliorer
les chances de succès de remboursement du prêt. Les exemples incluent la diversification des
entreprises, des variétés de semences résistantes, l'assurance-récolte, la détention de réserves
financières, des limites sur les emprunts, de partager des baux agricoles, arrêt de travail à la
ferme, et les pratiques commerciales telles que les contrats en avant, la fréquence des ventes,
des contrats à terme et d'options et d'autres. Les prêteurs peuvent répondre à ces pratiques
avec des conditions de financement plus favorables, les taux d'intérêt plus bas, et l'accès au
crédit.

Pénalités de retard et les dispositions de forclusion


Même si la plupart des emprunteurs prévoient d'effectuer des paiements de prêt en temps
opportun, des circonstances imprévues entraînent parfois des retards de paiement. Un
emprunteur doit comparesr les pénalités associées à des retards de paiement et les délais de
grâce qui sont spécifiquement écrites dans les documents de prêt. Un emprunteur doit
également être au courant des conditions dans lesquelles le prêt est considéré comme en
défaut.
Autres considérations
Il est au-delà de la portée de ce guide pour décrire les techniques de notation pour les prêteurs
ou leurs institutions, mais un emprunteur devrait chercher à développer un climat de
confiance avec les prêteurs et les institutions prêteuses.
Le remboursement des prêts à long terme (prêts à moyen terme et les prêts à long terme)
diffère de celle des prêts à court terme, car ils se caractérisent par leur nature partiellement
liquidation. Ces prêts sont récupérés par un certain nombre de tranches, en fonction sur la
nature de l'actif et le montant avancé pour l'actif en cours d'examen.
Il ya six types de plans de remboursement pour les prêts à terme et ils sont
1. Plan de remboursement droite-end ou d'un plan de remboursement ou plan de
remboursement forfaitaire
2. Plan de remboursement partiel ou d'un plan de remboursement de montgolfières
3. Plan de remboursement amorti
a) plan de remboursement amorti diminué
b) un plan de remboursement, même amorti ni assimilés méthode de versement annuel
4. Régime (ou) un plan de remboursement quasi variable remboursement variable
5. Plan de remboursement optionnel
6. Plan Réserve de remboursement ou future plan de remboursement.
Plan de fin de remboursement droit ou un plan de remboursement unique (ou) du plan
de remboursement d’une somme forfaitaire.

Le montant total du prêt doit être effacé au bout de l'expiration du délai prévu. Le composant
principal est remboursé par l'emprunteur à un moment forfaitaire lorsque l'échéance du prêt,
tandis que les intérêts sont versés chaque année.
2. Plan de remboursement partiel
Ici, le remboursement du prêt se fera en partie au fil des ans. En vertu de ce plan de
remboursement, le montant du versement sera diminue à mesure que les années passent, sauf
dans l'année d'échéance (dernière année), au cours de laquelle l'investissement génère des
revenus suffisants. Ceci est aussi appelé plan de remboursement de ballon, comme le grand
paiement final effectué à la fin de la période de prêt (c'est à dire dans la dernière année) après
une série de petits paiements partiels.
3. Plan de remboursement amorti:
Amortissement signifie le remboursement du montant du prêt dans une série de versements.
Cette méthode est une extension du plan de remboursement partiel. Des plans de
remboursement sont amortis sont de deux types
a) amorti plan de remboursement diminue
Voici la principale composante reste constante sur toute la période de remboursement et la
part des intérêts diminue continuellement. Comme le montant en principal reste fixe et le
montant des intérêts diminue, le montant annuel de versement diminue au fil des ans. Les
prêts consentis pour les machines et le matériel entrent dans cette catégorie. Comme les actifs
ne nécessitent pas beaucoup de réparations pendant les premières années de remboursement
du prêt, un agriculteur peut en mesure de rembourser les grandes échéances.
b) un plan de remboursement, même amorti
Voici la tranche annuelle sur la période du prêt reste le même. La partie principale de
l'acompte augmente de façon continue et la composante d'intérêt diminue progressivement.
Cette méthode est adoptée pour les prêts accordés pour le développement agricole,
creusement de puits, de l'approfondissement de vieux puits, la construction tombée en
désuétude, les produits laitiers, les unités de la volaille, des vergers, etc
Fig. 2: plan de remboursement, même amorti
Le versement annuel est donnée par la formule
I = B * i/1- (1 + i) -n
Où i = versement annuel.
B = montant du capital emprunté Rs.
n = durée du prêt en années
i = taux d'intérêt annuel
4. Plan de remboursement variable ou plan de remboursement quasi variable
Comme son nom l'indique, différents niveaux de versements sont payés par l'emprunteur au
cours de la période de prêt. En période de bonne récolte une plus grande tranche est versée et
parfois de mauvaise récolte plus petite tranche est payée par l'emprunteur. Ainsi, selon la
convenance de l'emprunteur le montant de l'acompte varie ici dans cette méthode. Cette
méthode n'est pas trouvée dans les prêts des organismes financiers institutionnels.
5. Plan de remboursement facultatif:
Ici, dans cette méthode, une option est donnée pour l'emprunteur d'effectuer un paiement vers
le capital, en plus de l'intérêt régulier.
6. Plan de remboursement de réserve ou plan de remboursement avenir
Ce type de remboursement est vu avec les emprunteurs dans des domaines où il existe une
variabilité du revenu agricole. Dans ces zones, les agriculteurs sont hantés par la peur de ne
pas payer des échéances de prêts réguliers. Pour éviter de telles situations, les agriculteurs
versent des acomptes de prêt de l'épargne de l'année précédente. Ce type de remboursement
est avantageux à la fois pour le banquier et l'emprunteur. Les banquiers n'ont pas à s'inquiéter
en ce qui concerne le recouvrement des prêts, même en période de mauvaises récoltes et de
l'autre emprunteur de main aussi des gains, comme il maintient son intégrité et sa crédibilité.

Septième Leçon: VALEUR DU TEMPS DE L’ARGENT


Le dicton est “Un oiseau dans la main vaut mieux que deux tu l'auras." La valeur d'un dollar
reçu aujourd'hui vaut plus qu'un dollar reçu dans un an. Pourquoi? L'argent reçu peut
maintenant être investi et rapporter des intérêts, ou il pourrait être consommée. Investir c’est
négocier les dollars d’aujourd'hui des dollars dans l'avenir. L'emprunt se négocie dollars
futures dollars aujourd'hui.
Concepts clés:
Ligne années Temps 0 1 2 3 ANS
_______________________________________
  Valeur en $ 1 $ 1,10 $ 1,21 $ 1,33 10% de rendement composé

La ligne du temps montre que en mélangeant 1 $ aujourd'hui, il passera à 1,21 $ en 2 ans et à


1,33 $ en 3 ans. Cela s'appelle trouver la valeur future.
L'actualisation est le contraire de la capitalisation. Actualisation de la valeur future de 1,33 $
pour l'année 3 à période nulle de 1 $ est appelé à trouver une valeur actuelle.
Le r de taux d'intérêt est le taux auquel un flux de trésorerie se développe à l'avenir. L'intérêt
composé est revenu d'intérêts sur les intérêts. Dans l'exemple ci-dessus, un intérêt simple de
10% donnerait un investisseur avec un rendement de 10 cents par période.
La formule pour exprimer le concept de la capitalisation et la valeur future est:
FVN = PV (1 + r) n
FV3 = 1 $ (1,10) (1,10) (1,10) = 1,33 $ ou 1 $ (1,10) 3 où n = 3 ans
Votre calculatrice financière vous aidera à résoudre pour l'une des 4 variables: valeur
capitalisée (FV), la valeur actuelle (PV), les périodes de temps (n) et le r de taux d'intérêt. Il
ya un autre facteur à considérer en plus. C'est le nombre de périodes de m. La calculatrice
financière vous oblige à définir le nombre de périodes à l'aide de la touche P / Y. Vous savez
que la préparation quotidienne va produire une valeur future supérieure à la capitalisation
annuelle par exemple.
Tableaux de valeurs présents: S'il vous plaît se familiariser avec les tableaux B, C, D, et E
dans le dos de votre texte. Alors que les examens vont utiliser la calculatrice, nous ferons des
problèmes en utilisant les tables pour vous aider à comprendre ce que la calculatrice est en
train de faire
2. FV CONCEPTS:

1. Plus le taux d'intérêt r, la valeur la plus élevée de l'avenir


2. Plus la période de temps n la valeur la plus élevée de l'avenir
3. Le plus souvent la composition m plus le FV
Comme indiqué plus haut, l'actualisation est le processus de prise une valeur future (FV) et de
le placer en termes de valeur actuelle. En finance ce concept est utilisé dans une variété
d'applications que nous allons étudier dans ce cours. Par exemple:
• La valeur d'un immeuble de bureaux est la valeur actualisée des loyers perçus pour n années.
• La valeur d'une action ordinaire (en utilisant un modèle d'actualisation des dividendes) sont
les dividendes futurs attendus payés pour n années dans le futur.
PV = FVN
(1 + r) n
Nous avons vu plus haut que 1 $ a augmenté à 1,33 $ en 3 ans à 10% composé. Inversement,
le PV de 1,33 $ reçu 3 ans à partir de maintenant est de 1 $
PV CONCEPTS:

1. Plus le taux d'intérêt r le bas, la valeur actuelle


2. Plus la période de temps n le plus faible de la valeur actualisée
3. La composition plus la valeur actualisée du plus fréquentes
Flux de trésorerie Jusqu'ici, nous avons traité avec un exemple simple de (somme forfaitaire
ou) unique
Qu'en est-il de multiples flux de trésorerie?
Un flux de trésorerie constant au cours du temps est appelé une rente. Cela contraste avec une
somme forfaitaire.
La valeur actualisée d'une rente (PVA) peut être déduite de la formule suivante:
PVA = FV + FV+ FV
(1 + r) 1 (1 + r) 2 (1 + r) 3
Disons que vous recevez un salaire de 500 $ par semaine. C'est une rente qui vous paie un
total de 26.000 dollars par an (52 semaines).
La valeur future d'un FVA de rente peut être calculée à l'aide de la touche PMT sur votre
calculatrice financière. Le PMT est un cash flow courant récurrent de la même taille reçu au
cours du temps (n). Disons que vous pouvez économiser 300 $ par mois. Lors d'une r taux
d'intérêt de 15% par an composé, combien d'argent auriez-vous dans 30 ans? Dans 25 ans? n
= 30 x 12 = 360 mois) Avec la calculatrice financière, vous apprendrez comment configurer la
calculatrice pour la composition mensuel en mettant P / Y à 12. Sur la calculatrice vous allez
définir P / Y à 12 ce sens est un paiement mensuel (12 fois par an).
Un joueur de football se voit offrir un contrat de 3 ans qui va payer 5 $ aujourd'hui (montant
forfaitaire) ou 1 million de dollars à la fin de l'année 1, 2 millions de dollars à la fin de l'année
2, et 3 millions de dollars à la fin de l'année 3. En supposant un r de taux d'intérêt de 5%, ce
qui offre doit-il accepter?
Le PV de la somme forfaitaire de 5 millions $ à 5 millions de dollars depuis qu'il est reçu
aujourd'hui. Qu'est-ce que le PV de 3 flux de trésorerie irréguliers totalisant 6 millions de
dollars sur 3 ans? La réponse est 5.357.952 $.

Vous aimerez peut-être aussi