Vous êtes sur la page 1sur 3

CORRIGÉ

Exercice 1
Bilan de liaison en transmission par satellite
Un satellite dans ce système joue le rôle de répéteur entre deux stations terrestres. Les stations
terrestres sont émettrices sur la liaison montante (de la Terre vers le satellite) et réceptrices sur la
liaison descendante (du satellite vers la Terre). Les caractéristiques des différents éléments
intervenant dans ce système de transmission sont les suivantes :

Satellite :
Fréquences en émission 11,5 GHz
réception 14,2 GHz
Gain de l’antenne en émission Gd = 26,5 dB (liaison descendante)
réception Gm = 26,5 dB (liaison montante)
Niveau minimal du puissance à l’entrée du satellite Wm_min = -65 dBm
Niveau de puissance de sortie si le minimum de puissance en entrée est atteint
Wd_min = 41,4 dBm
Stations terrestres :
Gain de l'antenne en émission Ge = 64,9 dB
réception Gr = 64 dB
Température de bruit au niveau de l’antenne réceptrice Tr = 500 K
Puissance maximale d’émission We_max = 2 kW
Distance entre les stations terrestres et le satellite Rm = 40800 km

1. Exprimer la puissance reçue par unité de surface Ps au niveau du satellite, la puissance émise par
l'antenne émettrice terrestre étant notée We.

=
4

2. En déduire la puissance Ws captée par l’antenne du satellite.

=
4
Où fm = 14,2 GHz est la fréquence de la liaison montante.

3. Déterminer alors l’expression de l’affaiblissement en espace libre Am pour la liaison montante


(inverse de l'atténuation).

4
= = 207,7

4. Quel doit alors être We_min pour que le minimum de puissance à l’entrée du satellite Wm_min
puisse être atteint ? Faire l’application numérique. La puissance maximale We_max de la station
vous semble-t-elle adaptée ?

_ = _ = 135
La puissance maximale We_max de la station est parfaitement adaptée vis-à-vis de cette contrainte.
5. Donner l’expression de l’affaiblissement en espace libre Ad pour la liaison descendante. A.N.

4
= = 205,9
Où fd=11,5 GHz les la fréquence de la liaison descendante.

6. En déduire la puissance Wr du signal capté par la station terrestre réceptrice. A.N. pour les
valeurs minimales We_min et maximales We_max de We.

=
D’où Wr_min=40 fW et Wr_max=0.6 nW.

7. Sachant que la bande passante B du récepteur est de 60 MHz et que kB = 1,38.10-23 J/K
(constante de Boltzman), donner l’expression de la puissance de bruit PB disponible en entrée du
récepteur de la station terrestre réceptrice. En déduire le rapport signal sur bruit en entrée du
récepteur terrestre. A.N. pour les valeurs minimales We_min et maximales We_max de We.

PB=kB Ta B = 0.4 fW et S/B = Wr/PB d’où S/Bmin=20 dB et S/Bmax=73 dB.

Exercice 2

Modélisation physique du canal de transmission:

Soit l la longueur en vue directe et L la longueur avec réflexion. Cette réflexion survient à la
distance xd de l’antenne 1 et donc (1-x)d de l’antenne 2. (0<x<1 évidemment).

 h − h1 
l = d + ( h 2 − h1 ) = d 1 +  2
2


 1  h 2 − h1  2 
1 + 
( h 2 − h1 ) 2

  = d +
2 2
 d
 d   2 d   2d

x x2 x3
car (1 + x) = 1+ − + +...
1/ 2
et h<<d
2 8 16
De même pour L:
h12 h 22
( xd) + h12 + ((1 − x)d) + h 22 ≈ d +
2
L= +
2

2 xd 2(1 − x ) d

h1
Or x=
h1 + h 2

Donc
h2
∆= L − l = 1 +
h 22 ( h − h 2 ) = 2 h1 h 2
− 1
2

2xd 2(1 − x )d 2d d

Le déphasage entre les deux signaux est par conséquent:

2π ∆ 4π h1 h 2
∆ϕ = +Ψ= +Ψ
λ λd
La composante réfléchie s’ajoute vectoriellement à la composante directe:
E
delta phi
E' rho E
E' = E 1 + 2ρ cos ∆ϕ + ρ 2

Les étudiants ont des calculatrices graphiques... Les minima sont d’autant plus prononcés que ρ est
proche de 1 (le signal s’annule pour égalité à 1 pour les dépahsages nkπ).

Modélisation de la fonction de transfert du canal de transmission:

s(t) --> a(s(t)+ρ s(t-T))


S(f) --> a(S(f)+ρ S(f) e-j2πfT) = H(f) S(f)
d’où H(f)= a(1+ρ e-j2πfT) H(f)=a(1+ρ cos(2πfT)-j ρ sin(2πfT))

H( f ) = a 1 + 2ρ cos( 2π f T) + ρ 2

Cette courbe est « identique » à celle obtenue précédemment.

Egalisation par filtrage

La fonction de transfert inverse n’est pas réalisable. Nous pouvons l’approximer par un
développement. Nous choisissons 5 termes (le nombre de termes dépend du rapport S/B voulu).
1 1 1 ρ − j 2 π fT ρ 2 − j 4 π fT ρ 3 − j 6 π fT ρ 4 − j 8 π fT
= = − e + e − e + e
( )
H( f ) a 1 + ρ e − j 2 π fT a a a a a

car (1 + x) = 1 − x + x 2 − x 3 + x 4 +...
−1

Les coefficients du filtre sont donc:

h(0)=1/a
h(1)=-ρ/a
h(2)=ρ2/a
h(3)=-ρ3/a
h(4)=ρ4/a

cellules à retard (T)


h(t) s(t)
T T T T

h(0) h(1) h(2) h(3) h(4)

s(t)
sommateur

C’est un filtre à réponse impulsionnelle finie. Il est inconditionnellement stable.