Vous êtes sur la page 1sur 2

Fiche 2

Les fiches techniques du Syndicat Mixte d’Etudes et de Travaux de l’Astien


UN FORAGE DANS LA NAPPE ASTIENNE

LA REALISATION
Un forage est un ouvrage complexe qui, pour sa réalisation, nécessite des connaissances et un savoir-faire spécifique.
Les préconisations techniques et les méthodes pour la réalisation d’un forage d’eau dans les règles de l’art sont
définies par la norme Afnor : NF X 10-999 d’avril 2007. Un forage réalisé dans les règles de l’art est gage de longévité,
productivité, qualité de l’eau et respect de l’environnement.
Les questions à se poser avant réalisation
Vérifiez auprès de votre mairie que vous n’êtes pas dans un périmètre faisant l’objet de prescriptions particulières (périmètre de protection
d’un captage d’eau potable, Zone de Répartition des Eaux…).

I. Quels seront mes besoins en eau ?


Vos besoins en eau dépendront de vos usages (arrosage, remplissage piscine, irrigation, lavage, WC…). A partir des différents usages
que vous avez listés, estimez votre consommation annuelle en eau (en m³/an). Pour cela, utilisez des ratios de consommation existants.
En cas de difficulté, n’hésitez pas à contacter le SMETA.

II. Quel débit sera nécessaire pour satisfaire mes usages ?


Inutile de payer un forage et une installation de pompage surdimensionnés. Pour cela, vous devez définir votre « débit de pointe en
l/h ou m³/h ». Le débit de pointe correspond au volume d’eau nécessaire pour satisfaire vos besoins au moment où vous utilisez le plus
d’eau. En cas de difficulté, n’hésitez pas à contacter le SMETA.

Pour rappel : 1 m³ = 1000 litres


Une pompe de 3 m³/h permet d’utiliser environ 50 litres/mn soit le débit de 5 robinets intérieurs
Attention à ne pas confondre un débit et une pression : le débit correspond à un volume d’eau par unité de temps (il dépend de vos
usages) alors que la pression est une force exprimée en bar (elle dépend de votre installation).

III. Où réaliser mon forage ?


Un forage doit être situé en amont et à bonne distance (35 m minimum) de toute source de pollution (assainissement, traitement
chimique, apport d’engrais, stockage de produit, parking…) et ne doit pas servir de collecteur d’eau de pluie.
Consultez le règlement de votre lotissement, qui peut vous imposer certaines conditions. En cas d’alimentation en eau potable du public,
la localisation du forage est soumise à prescriptions
(renseignez-vous auprès de l’ARS).

laire
rcel
e pa
limit Pen
Forage te
10 m 3m

35 m 35 m nt
35 m
seme
ainis
engrais Ass
phytosanitaires
produits d’entretien

Exemple d’une localisation idéale


d’un forage sur une parcelle.

IV. Comment estimer la profondeur de mon forage ? Son débit sera–t-il suffisant ?
Renseignez-vous sur http://infoterre.brgm.fr/, auprès de votre voisinage, des différents foreurs ou du SMETA.

Avant toute réalisation, il vous faut déclarer votre intention de forer selon les dispositions réglementaires en vigueur (voir notre fiche n°1 :
Un forage dans la nappe astienne - la réglementation).
Dans le cas d’un remplacement, l’ancien forage doit être bouché dans les règles de l’art (cimentation par injection, sous pression, de bas en
haut, d’un laitier ciment). En effet, les forages abandonnés sont des vecteurs de pollution pour la ressource. Ils tombent rapidement dans
l’oubli rendant impossible leur condamnation dans les règles de l’art (voir notre fiche n°4 : Un forage dans la nappe astienne - l’entretien).
Le SMETA, sous condition d’acceptabilité, peut prendre en charge techniquement et/ou financièrement le bouchage de votre forage
captant la nappe astienne.
Réaliser un forage dans les règles de l’art
Un forage mal réalisé entraîne :
• des problèmes d’exploitation (remontée de sable dans le forage, productivité insuffisante, altération rapide de la pompe…)
pouvant entraîner la nécessité de réaliser un autre forage
• une durée de vie de l’ouvrage fortement réduite.
• une pollution de la ressource et de l’eau pompée (L’eau de la nappe astienne est naturellement potable. Or, le nombre de forages « low-
cost » se multiplie sur certains secteurs, entrainant une dégradation de la qualité de l’eau de la nappe).
Pour éviter ces inconvénients, un forage captant la nappe astienne doit être foré à la boue et comporter les éléments décrits sur le
schéma suivant :
❶ Une tête de forage équipée d’un capot fermé et
d’une dalle béton avec un pente vers l’extérieur.
Compteur
50 cm au dessus du sol (en
zone inondable : au dessus
des plus hautes eaux connues)

Trou de foration ❷ Une cimentation de l’espace


Nappe superficielle polluée
Tube en PVC fileté ou métal inoxydable annulaire sur au moins 1/3 de la
profondeur par injection sous pression
de bas en haut d’un
Bouchon d’argile gonflante laitier ciment entre le
Couche d’argile
imperméable terrain et le tubage.
❸ Des crépines usinées et un L’espace annulaire
protégeant la
gravillonnage adaptés à la granu- ressource doit être au moins
lométrie rencontrée de 5 cm autour du
Centreurs
tubage et le tubage
doit être équipé de
centreurs.

Nappe astienne
❹ Un bouchon de fond avec éventuelle-
ment un tube de décantation.
Couche d’argile
Choisir son entreprise de forage
Consultez plusieurs entreprises de forage pour comparer les devis.
− V érifiez que la réalisation de l’ouvrage respectera les règles de l’art pour un forage dans la
nappe astienne.
− Le prix d’un forage réalisé dans les règles de l’art ne peut être inférieur à 50 € par mètre
linéaire. Pour un forage de qualité dans la nappe astienne, il faut compter de 80 à 200 € par
mètre linéaire (selon la localisation, diamètre, tubage, profondeur…).
− Le prix du forage non productif doit être indiqué.
− Vérifiez que l’entreprise choisie adhère à la Charte Nationale des Foreurs ou satisfait à une
certification (Syndicat des Foreurs d’Eau et de Géothermie …).
− Il est conseillé de réaliser un essai de pompage par palier afin de déterminer le débit critique
de l’ouvrage et la profondeur minimum d’installation de la pompe.
− Assurez-vous que le foreur vous fournira, après réalisation du forage, une coupe technique et
géologique de votre forage. Ce document est très important. Cette coupe doit être communiquée
au BRGM dans le cadre de la déclaration à la DREAL (Code Minier L411-1) et sera ensuite
disponible sur http://infoterre.brgm.fr/
Exemple de coupe technique et géologique

Une question ? :
• Syndicat Mixte d’Etudes et de Travaux de l’Astien (SMETA) Domaine de Bayssan le Haut - Route de Vendres, 34 500 BEZIERS
Tél : 04 67 36 41 67 - www.astien.com
• Agence Régionale de la Santé (ARS), 26/28 parc Club du Millénaire - 1025 rue Henri Becquerel - CS 30001, 34067 Montpellier Cedex 2
Service santé et environnement : 04 67 07 21 92 - http://www.ars.languedocroussillon.sante.fr
• Direction Régionale de l’Environnement, et de l’Aménagement et du Logement (DREAL), 520 allée Henri II de Montmorency, CS 69007
34064 MONTPELLIER CEDEX 2 - Tél : 04 34 46 64 00, www.languedoc-roussillon.developpement-durable.gouv.fr