Vous êtes sur la page 1sur 26

Erosion des sols: contexte

général
Introduction

Le Sol: Quelle définition ?

 Selon pédologues et historiens


«Le sol est le produit de l’altération, du remaniement et de l’organisation
supérieure de la croûte terrestre sous l’action de la vie, de l’atmosphère et
des échanges d’énergie qui s’y manifestent.»

 Selon les géotechniciens


«Le sol est constitué de tout matériau plus ou moins meuble : couverture
pédologique et altérite, qui se situe au-dessus de la roche non altérée».
Introduction

Le Sol: Quelle définition ?

 Selon les agriculteurs:


«Le sol est la base de la production agricole et forestière, le nourricier de
l’humanité et une composante importante de l’environnement humain. ».

Il faut donc accorder une plus grande attention au sol et exercer un contrôle
accru sur son utilisation rationnelle, sa protection et son amélioration.
Les problèmes difficiles en matière de conservation des sols découlent de la
croissance rapide de la population mondiale et de la nécessité qui implique
l'accroissement de la production alimentaire, d'une part, et d'autre part,
des processus techniques rapides donnant lieu à une industrialisation et à
une urbanisation plus poussées impliquant la détérioration, la destruction,
l'intoxication et la contamination de l'environnement par les émanations
industrielles et diverses substances chimiques.
Introduction

Le Sol: utilités

Il faut donc accorder une plus grande attention au sol et exercer un contrôle
accru sur son utilisation rationnelle, sa protection et son amélioration.

Les problèmes difficiles en matière de conservation des sols découlent de la


croissance rapide de la population mondiale et de la nécessité qui implique
l'accroissement de la production alimentaire, d'une part, et d'autre part,
des processus techniques rapides donnant lieu à une industrialisation et à
une urbanisation plus poussées impliquant la détérioration, la destruction,
l'intoxication et la contamination de l'environnement par les émanations
industrielles et diverses substances chimiques.
Introduction

Le Sol: Techniques agricoles

Les conséquences générales de ces tendances sont la réduction de la


superficie de terres fertiles favorables à l’agriculture, la diminution encore
plus rapide du ratio par habitant des terres cultivées, la proportion
croissante de sols dégradés imputable à l’activité humaine et l’augmentation
du niveau de substances souvent toxiques qui réduisent de plus en plus la
capacité du sol à remplir ses fonctions biotiques dans l'écosphère.

On peut obtenir suffisamment de nourriture pour une population


croissante, soit en appliquant des techniques agricoles extensives, c’est-à-
dire en agrandissant la superficie cultivée, soit en appliquant des méthodes
intensives qui permettent d’obtenir de meilleurs rendements pour une zone
donnée grâce à une meilleure utilisation du potentiel bioénergétique du sol.
Introduction

Le Sol: Techniques agricoles

Les sols soumis au techniques agricoles extensives sont généralement


déficients et nécessitent des améliorations coûteuses, sont très vulnérables
à l'érosion ou se trouvent dans des régions affectées par des processus
géomorphologiques exogènes très destructeurs attribuables au climat. Par
conséquent, l’exploitation extensive des terres agricoles cultivées augmente
généralement le risque d'érosion.

Lorsque l'agriculture intensive est pratiquée de manière incorrecte, elle


contribue à l'augmentation du ruissellement de surface et la réduction de la
résistance du sol à l'érosion hydrique. La même chose peut être dite de
l'érosion éolienne.
Le terme érosion et son application

L’érosion : origine

Le mot érosion est d'origine latine et vient du verbe erodere -


ronger, fouiller. Le terme érosion a été utilisé pour la première
fois en géologie pour décrire la formation de cavité par l'eau,
l‘alteration de matériaux solides sous l'action de l'eau des
rivières (Penck, 1894), tandis que le lessivage en surface et
l'érosion par précipitation étaient appelés ablation (ablatio en
latin). Les problèmes de l’érosion des rivières et leur
contribution à la modélisation de la surface de la Terre ont été
bien étudier à la fin du 19e siècle.
Le terme érosion et son application

L’érosion : origine
Les pédologues ont commencé à étudier l'érosion de manière
plus concrète. Le premier à signaler les dangers de l'érosion fut
Dokuchaev (1877, 1879). Wollny (1895) a mené les premières
expériences intéressantes sur les effets des précipitations
atmosphériques sur le sol et le lavage du sol. Kozmenko (1909,
1910) a été le premier à effectuer des recherches spécifiques
sur l'érosion des rigoles et des nappes, mais les conséquences
désastreuses de l'érosion pour l'humanité ont été soulignées
par les défenseurs de la conservation des sols américains
Bennett et Chapline (1928). Les années suivantes ont vu le
début de recherches sur l'érosion des sols, organisées et à
grande échelle.
Le terme érosion et son application
L’érosion : origine
Des spécialistes d'autres disciplines ont également largement
contribué à l’étude de l’érosion:
• Les hydrologues ont étudié ce phénomène principalement
sous l'angle du développement des rivières et des lacs et de
la pollution par la boue (Lopatin 1952, Makkaveev 1955).
• Les glaciologues ont étudié les aspects de l'érosion liée aux
formations de surface et de la destruction des sols par la
glace, la neige, eau, vent et gel (Embleton et King, 1968),
• Les géo-botanistes ont étudié l'érosion en termes de
relations entre les conditions du site et la végétation,
Le terme érosion et son application
L’érosion : origine
Des spécialistes d'autres disciplines ont également largement
contribué à l’étude de l’érosion:
• Les agronomes ont souligné l'importance de la conservation
des terres agricoles et
• Les forestiers ont étudié l'érosion du point de vue de la
protection des sols forestiers, en particulier l'amélioration de
la gestion forestière.
• L’expérience la plus large en matière de conservation des sols
est peut-être celle des terrasses de talus qui, dans de
nombreuses régions, constituent un préalable fondamental à
l’agriculture intensive.
Le terme érosion et son application
L’érosion : origine
Dans ce cours, le terme érosion sera utilisé pour la perturbation
de la couche la plus externe de la croûte terrestre - la
pédosphère, ou la base rocheuse sous-jacente - la lithosphère
par l’action de origine exogène, c'est-à-dire par des facteurs
géomorphiques externes.
Le terme érosion et son application
L’érosion : origine
Au sens le plus large du terme, ces facteurs incluent l'eau, la
neige, la glace, l'air (vent), les débris altérés, les organismes
(plantes et animaux) et l'homme. Ces facteurs peuvent être
classés comme biotiques et abiotiques. La plupart des auteurs
n'incluent dans le terme d'érosion que la destruction du sol
provoquée par des facteurs abiotiques, dont l'activité est
imputable à l'action mécanique, c'est-à-dire l'énergie cinétique.
En appliquant des critères plus larges, ce type d’érosion peut
être appelé érosion mécanique, c’est-à-dire corrasion. Mais
l'érosion comprend également une action chimique qui est
également liée à l'action mécanique de l'eau (ou corrosion).
Le terme érosion et son application
L’érosion : origine

Dans toutes les situations, plusieurs types d’érosion se


produisent toujours simultanément ou dans un ordre
chronologique donné, formant des motifs typiques d’une région
donnée.
Les facteurs déterminants sont le climat, le relief, la nature de la
surface et l'activité de l'organisme, en particulier l'activité de
l'homme qui est responsable ces dernières années d'une
influence spécifique croissante sur les systèmes d'érosion.
Relations entre l'érosion et d'autres facteurs de
caractérisation du paysage

L'érosion n'est qu'un des nombreux facteurs de caractérisation


du paysage. Par son action, la surface de la Terre est soit usée
soit dégradée, soit soulevée ou par aggradation
(alluvionnement). Le résultat de ce processus est un
nivellement général du plan de la surface de la Terre, et une
condition de cet effet de nivellement est la désintégration de la
matière dans les régions surélevées de la croûte terrestre. La
désintégration implique le vieillissement des roches - la
première étape du processus de formation du sol.
Relations entre l'érosion et d'autres facteurs de
caractérisation du paysage

Sur les pentes raides, aucune force externe n'est nécessaire pour mettre en
mouvement les détritus détachés. Dans de nombreux cas, le gel, les
températures élevées, etc. séparent des morceaux de roche altérée et le
matériau meuble se déplace en descente pour former des piles de déchets,
des cônes de débris, cônes de déjection et d'autres formations. Parce que
dans la plupart des cas, la roche n'est pas complètement altérée, le
matériau accumulé est à grains grossiers, graveleux, caillouteux ou même en
blocs. Ces phénomènes sont généralement appelés phénomènes
gravitationnels. Ils se produisent souvent en combinaison avec l'érosion sous
forme de phénomènes d'érosion par gravité ou de gravité.
Relations entre l'érosion et d'autres facteurs de
caractérisation du paysage

Des phénomènes similaires sont l’effritement et la destruction des pentes


résultant de processus tectoniques, de tremblements de terre et d’autres
perturbations plus générales.
Relations entre l'érosion et d'autres facteurs de
caractérisation du paysage

Un type de phénomène différent se présente lorsque de


grandes quantités de gisements et de déchets en colline se sont
accumulés au cours des périodes géologiques. En plus de
l'érosion rapide des couches de surface dans de tels cas, un
mouvement de la matière causé par une perte de stabilité, une
réduction du frottement interne, un poids accru et un
affaiblissement de la base de la pente peut également se
produire. Le mouvement de masse des roches altérées est
généralement désigné sous le nom de glissement (Murzaeva et
Ryzhov, 1962). Le glissement ou le glissement de matériaux
perturbe le processus d'érosion relutive et, par conséquent, les
écoulements de terre, de la même manière que les glissades et
les glissements, renforcent les effets de l'érosion.
Le terme érosion des sols et ses composants de base

Bien que le terme «érosion» ait été utilisé au 19ème siècle, le terme
«érosion du sol» a été introduit plus tard, au début du 20ème siècle, et n’a
été généralisé que dans les années 1930.
Le terme érosion du sol signifie généralement la destruction du sol par
l'action de l'eau et du vent. La plupart des auteurs traitant des problèmes
d'érosion des sols incluent les phénomènes liés à l'activité de l'homme au
sens de l'érosion des sols. Certains auteurs conçoivent l'érosion des sols
uniquement comme une érosion causée par les précipitations, tandis que
d'autres incluent l'érosion causée par des facteurs naturels et artificiels
agissant conjointement. Dans ce cours, on entend par érosion des sols la
destruction des sols par l'eau, la neige, la glace, le vent, les animaux et
l'homme.
Le terme érosion des sols et ses composants de base

On distingue l’érosion normale, c’est-à-dire l’érosion géologique


(parfois appelée érosion naturelle), et l’érosion accélérée.
L’érosion accélérée est l’érosion du sol proprement dite. Elle se
subdivise en érosion naturellement accélérée et en érosion
humaine. L'érosion naturellement accélérée est causée par une
sécheresse anormale, des avalanches, des maladies des plantes,
des parasites, etc.
L’objectif des programmes de conservation des sols est de de
réduire l'érosion accélérée par l'homme au niveau normal.
Le terme érosion des sols et ses composants de base

Compte tenu de toutes les considérations, la catégorisation de


l'érosion d'une part en deux catégories: l'érosion naturelle,
normale ou géologique, et d'autre part dans l'érosion accélérée,
ou l'érosion des sols, ne semble pas être une solution
satisfaisante.
Le terme érosion des sols et ses composants de base

Il convient de noter d’emblée que tous les phénomènes se


produisant dans la nature sans intervention humaine sont,
selon la littérature, des phénomènes naturels et non pas
uniquement des processus «normaux» qui entraînent la
formation d’un profil de sol «normal». Le profil de sol
«normal», c’est-à-dire tout profil à horizons génétiques
développés, n’est formé dans la nature que lorsque les
conditions relatives au climat, à l’hydrologie, au sol et à
l’orographie sont favorables. Les sols naturels, c’est-à-dire les
sols qui se sont développés sans intervention humaine, peuvent
toutefois se trouver dans des zones où le profil de sol «normal»
n’existe pas. Par conséquent, le terme «normal» est beaucoup
plus étroit que le terme «naturel» et, à l'inverse, le terme
«géologique» est plus large que le terme «naturel», l'homme
jouant également le rôle de facteur géologique.
Le terme érosion des sols et ses composants de base

Il ne faut pas non plus limiter l'utilisation du terme érosion du


sol au seul contexte d'une érosion accélérée, car l'homme peut
non seulement accélérer l'érosion, mais aussi la ralentir, et si tel
est le cas, même une érosion ralentie doit être considérée
comme une érosion du sol. Dans certaines situations, l'homme
peut accélérer l'érosion, dans d'autres il peut la supprimer en
établissant des plantations.
Le terme érosion des sols et ses composants de base

Cela se produit, par exemple, lorsque la végétation naturelle qui


protège mal le sol est remplacée par des plantations artificielles
(par exemple, des forêts) qui constituent un moyen plus
efficace d’améliorer les terres. L'intensité de l'érosion du sol
peut être réduite en appliquant des mesures qui ralentissent
l'érosion accélérée provoquée initialement par l'homme. Il n'est
donc pas tout à fait correct d'identifier toute forme d'érosion
modifiée par l'homme avec une érosion accélérée.
Le terme érosion des sols et ses composants de base

L'érosion des sols peut être classée, en ce qui concerne les dommages
causés par l'ingérence de l'homme, comme suit:
Erosion d'autres matériaux

Toute la surface de la Terre est sujette à l'érosion, y compris les


zones couvertes d'eaux vives, de glaciers et de neige. Aucune
matière solide, pas même celle des falaises et des rochers,
n'échappe à l'érosion. Comme dans le cas des sols, la surface
des roches dénudées peut former des rigoles tracées sous
l'action de l'eau. Les roches peuvent être lessivées par les
gouttes de pluie et broyées par des cristaux transportés par le
vent. Ces phénomènes sont appelés érosion rocheuse ou
lithoérosion.
Erosion d'autres matériaux

Le terme érosion est également utilisé dans la littérature pour


désigner la destruction de métaux ou d'autres matériaux par de
l'eau courante, de la vapeur, des gaz et d'autres matières
liquides ou solides.

L'érosion des turbines due à la cavitation de l'eau est un


phénomène bien connu. A cet égard, le terme érosion par
cavitation est utilisé.