Vous êtes sur la page 1sur 64

Le milieu intérieur = un liquide qui baigne les cellules

Sa composition correspond aux besoins de chaque cellule

La survie des cellules est assurée grâce à des échanges 2


Des échanges avec
l’extérieur
Permettent de maintenir
et renouveller le milieu
intérieur

3
Milieu intérieur = plasma + lymphe

Le milieu intérieur comprend le liquide


interstitiel ou lymphe et un liquide
circulant, le plasma sanguin (sang moins les
globules).
Le liquide céphalo-rachidien (LCR), proche
de la lymphe, fait également partie du MI.
Les liquides digestifs n’en font pas partie.
Le plasma et l’environnement échangent
des substances au niveau des appareils
digestif, respiratoire et excréteur.
La lymphe sert d’intermédiaire entre le
plasma et les cellules.
Notion de milieu intérieur

Amibe
Les organismes unicellulaires prélèvent
directement dans leur environnement
nutriments
O2 (océan, lac, mare…) les substances dont
ils ont besoin et y rejettent leurs
déchets.

Dans ce cas, deux milieux seulement sont


à considérer : l’environnement aqueux et
déchets azotés
CO2 le milieu intracellulaire.
Notion de milieu intérieur

surface de l’organisme

compartiment intra-cellulaire
nutriments déchets et
et O2 CO2

compartiment extra-cellulaire
= milieu intérieur

cellules environnement

Chez les métazoaires, l’organisme est constitué de milliards de cellules. La plupart de ces
cellules sont trop profondes pour échanger directement avec l’environnement. Les échanges
se font grâce à un liquide intermédiaire : le milieu intérieur.

Attention : le milieu intérieur n’est pas le milieu intracellulaire, mais le milieu extracellulaire.
C’est une sorte de " mer interne " baignant l’ensemble des cellules.
Notion de milieu intérieur

Le concept fondamental de milieu intérieur a été


établi par Claude Bernard, l’un des pères de la
physiologie et de la méthode expérimentale en
biologie ( "pourquoi penser quand vous pouvez
expérimenter ? Epuisez donc l'expérimentation
et pensez ensuite ! " ).

Depuis Claude Bernard, on considère l’homme


comme " un aquarium ambulant, empli d’une mer
intérieure, dans lequel vivent les cellules" (précis
Claude Bernard de physiologie humaine, Baillet et Nortier, p. 196 ).
(1813-1879)
Comment déterminer le volume d’un compartiment sans le vider ?

La méthode des dilutions

traceur
(masse M)

volume V à
déterminer

Concentration du traceur dans l’échantillon prélevé = C = M / V  V = M / C. Si une


petite quantité (m) de traceur est éliminée dans l’urine pendant la durée de l’expérience, la
formule devient : V = (M-m) / C

Conditions pour que la méthode soit applicable : 1) le traceur ne doit pas préexister dans le
compartiment étudié ; 2) il doit diffuser de façon homogène dans ce compartiment sans
diffuser dans les autres compartiments ; 3) il ne doit pas être toxique.
Le volume sanguin total

plasma
anti-coagulant
sang
veineux leucocytes,
centrifugation plaquettes
éléments figurés

hématies

Hématocrite = (volume des éléments figurés / volume sanguin total) x 100 = 45 %.

On fait l’hypothèse que s’il y a 55% de plasma dans le tube, il en est de même pour
l’organisme entier. Volume plasmatique de l’organisme / volume sanguin total = 55 / 100.
D’où : VST = (2,8 x 100) / 55  5 litres.
Le volume d’eau intracellulaire

Traceur utilisé : l’eau tritiée (3HHO). Après injection IV, ce traceur diffuse dans tous les
compartiments hydriques de l’organisme en traversant l’endothélium des capillaires et la
membrane plasmique des cellules.

Temps d’équilibration : 3-6 h (très petite molécule qui diffuse plus vite que l’inuline).

Résultat : le volume hydrique total d’un individu masculin de 70 kg est de 42 l environ, soit
60% de la masse corporelle. Par différence, on calcule le volume d’eau intracellulaire :
42 l – 14 l = 28 l.
Bilan
2/3 1/3

A
eau intracellulaire (28l) lymphe (11l) plasma (3l)

membrane endothélium
plasmique capillaire
Variations selon l’âge et le sexe

% d’eau dans l’organisme

enfant : 80% homme : 60% femme : 50%


Composition ionique comparée des  compartiments hydriques

LIQUIDE INTRACELLULAIRE
LIQUIDES EXTRACELLULAIRES
5-6 Cl-
8-10 HCO3-
PLASMA LYMPHE

140 130
à à HPO42- et
K+
autres acides
160 140

Na+ 140 103 Cl- Na+ 136 108 Cl-

20 SO42-

25 HCO3- protéines (200 à


30 55 225g/l)
HPO42- (2) 29 HCO3- Mg++ à
SO42- (1) 40
K+ (4) acides org.(4)
K+ (4) HPO42- (1)
14 protéines (70g/l)
Ca++ ionisé(3) Ca++ (3) SO42- (3) Na+ 10
Mg++ (2) acides org.(4)
Mg++ ionisé (2)
protéines (7g/l) Cai est lié aux protéines

Unité : mEq/l
Composition ionique comparée du plasma et de la lymphe

Autre différence : Na+ est plus concentré dans le plasma que dans la lymphe. C’est
l’inverse pour Cl- et HCO3-. Explication : au pH physiologique, les protéines du plasma sont
négatives ; elles repoussent les ions de même signe (Na+) et attirent les ions de signe
opposé (Cl-).
endothélium capillaire
Lymphe Plasma
Na+ Cl- Cl- Na+

COO- COO-

COO- NH3+
protéine
NH3+ COO- plasmatique

Ces mouvements d’ions aboutissent à un équilibre de Donnan.


Composition ionique des différents compartiments hydriques

LIC
5-6 Cl-
8-10 HCO3-
Na+ et Cl- très abondants dans le LEC, ont
LYMPHE (LEC) une faible concentration intracellulaire. Le
140 130 HPO42- principal cation intracellulaire est K+.
et
K+ à à
autres
160 140 acides Origine de l’inégale répartition de Na+ et K+ :
Na+ 136 108 Cl-
voir cours du semestre 3 (pompe Na/K et
canaux de fuite de la membrane plasmique).
20 SO42-
Il existe également dans la membrane une
pompe au calcium et un échangeur Na/Ca

30 55 responsables du gradient de Ca++ entre LEC


29 HCO3- Mg++ à
40 et LIC ( [Ca++] est environ 10 000 fois plus
K+ HPO42-
Ca++ SO42-
acides org.
Na+ 10 élevé dans le LEC que dans le cytoplasme ).
Mg++ protéines
protéines
Concentration osmotique du milieu intracellulaire

Mesure dans le cas des hématies : préparer 5 tubes avec des concentrations croissantes de
NaCl et ajouter 1 ml de sang frais dans chaque tube. Résultats (au bout d’une heure) :

N° des tubes 1 2 3 4 5

[NaCl] en g/l 3 6 9 12 15

hémoglobine
en solution
culot
1
Echanges d’eau entre LIC et LEC

Osmolalité (mosmol/l)

300 300
LEC LIC LEC LIC
200 200
+ 6l H2O
300 x 10 300 x 20 300 x 16 300 x 20
100 = 3000 = 6000 = 4800 = 6000
dans LEC 100

0 0
0 10 20 30 0 10 20 30
Volume (litres)

Soit une personne de 50kg possédant 10 litres de LEC et 20 litres de LIC (figure de gauche).

Si on lui injecte 6l de solution de NaCl isotonique par voie IV, le volume du LEC passe à 16l. Il
n’y a aucun flux net d’eau entre LEC et LIC car l’isotonie est maintenue. Le compartiment
intracellulaire garde donc le même volume (par ex. les hématies gardent leur aspect normal).

Le raisonnement serait analogue en cas de perte de LEC (diarrhée sévère).


Echanges d’eau entre LIC et LEC

Osmolalité (mosmol/l)

300 300
LIC LEC LIC
200 200
équilibration
LEC 250 x 12 250 x 24
100 187,5 x 300 x 20 100 = 3000 = 6000
16 = 3000 = 6000
0 0
0 10 20 30 0 10 20 30
Volume (litres)

En cas de gain d’eau pure par le LEC, le compartiment EC  de volume et se dilue. Si le gain
est de 6l, en l’absence d’osmose, l’osmolarité du LEC serait de 3000/16, soit 187,5l. En
réalité, il se produit un mouvement d’eau vers le LIC par osmose.

A l’équilibre, les 9000 mOsmoles de (LIC + LEC) sont diluées dans un volume de 36l 
osmolarité de 9000/36 = 250 mOsmol/l. Le volume de LIC est alors de 6000/250 = 24l, soit
une  de 4l. Pour le LEC, le gain de volume est de 2l. L’eau ajoutée se distribue donc
proportionnellement au volume initial de chaque compartiment (2/3 pour LIC et 1/3 pour LEC).
Echanges d’eau à travers la paroi des capillaires
Ils résultent de 2 facteurs :

- la pression hydrostatique (liée au pompage cardiaque) qui entraîne l’eau hors des capillaires.
Elle est d’environ 35 mm de Hg à l’entrée des capillaires et de 15 mm à la sortie.

- le surplus de pression osmotique du plasma/lymphe qui entraîne l’eau du milieu interstitiel


vers les capillaires.
La dénivellation maximale obtenue est de 34 cm
d’eau, ce qui correspond à 15 mm Hg*. Le surplus
de pression osmotique du plasma (pression
niveau
initial oncotique ) ne représente qu’une petite
fraction de sa pression osmotique totale () qui
est de l’ordre de 5700 mm Hg.

eau  résulte de la richesse du plasma en protéines.

plasma lymphe

membrane * 1 mm Hg = 13,6 mm H2O = 133, 32 Pascals


semi-perméable
Echanges d’eau à travers la paroi des capillaires

Pression (mm Hg)


La pression hydrostatique et la
35 pression oncotique interagissent le
pression pression
hydrostatique oncotique
long des capillaires pour régler le
filtration sens des mouvements d’eau à travers
25 l’endothélium.
réabsorption

La filtration (20l/jour) dépasse un


15
entrée
peu la réabsorption (18l/jour). L’eau
sortie

liquide interstitiel
filtrée en excès est évacuée par les
vaisseaux lymphatiques et revient
finalement vers le compartiment
vasculaire.
Pathologie des échanges d’eau : les oedèmes

Oedèmes liés à une  de la pression hydrostatique.

En cas d’insuffisance cardiaque, le cœur ne pompe pas suffisamment de sang veineux dans les
artères, ce qui accroît la pression dans les veines et dans les capillaires du côté veineux 
filtration >> réabsorption  œdème. En cas d’insuffisance du ventricule G, le sang stagne
dans les poumons  œdème pulmonaire qui peut être fatal.

Oedèmes liés à une obstruction des vaisseaux lymphatiques

Dans " l’éléphantiasis " des régions intertropicales, les


vaisseaux lymphatiques sont obstrués par des Nématodes
parasites du groupe des filaires, transmis par la piqûre
de diverses espèces de moustiques.
Divers mécanismes à l’origine des oedèmes

malnutrition lésions
cirrhose rénales

 synthèse  pertes
de l’albumine d’albumine

insuffisance obstruction des


 du taux d’albumine
cardiaque vx lymphatiques plasmatique

  pression hydrostatique dans  pression oncotique dans


les capillaires les capillaires

 mouvement d’eau vers le liquide interstitiel  augmentation du


volume du compartiment interstitiel (œdème)
Tableau : groupes sanguins chez quelques espèces d’élevage

Espèces d’élevage Groupes sanguins

Bœuf A, B, C, FV, J, L, M, SU, Z, Z’, D

Porc A ( le plus important)

Poule A, B, C, D, E, L, N
Hématopoïèse: production des éléments figurés

25
thrombocytes

Eosinophile
monocyte

neutrocyte basophile

Lymphocyte

29
Défenses immunitaires
Lymphe = lymphe interstitielle + lymphe canalisée

La lymphe interstitielle se forme par ultrafiltration du plasma à travers la paroi des


capillaires sanguins (endothélium). Les vaisseaux lymphatiques se regroupent pour former
des canaux de + en + gros. Les plus gros troncs lymphatiques débouchent dans les veines
du cou, ce qui permet à la lymphe de rejoindre le flot sanguin.
l’Onde U est une petite déflexion parfois observée après l'onde T
Tableau 5 : volume sanguin chez quelques animaux d’élevage.

Espèces Volume sanguin Espèces Volume sanguin

d’élevage (ml/kg de poids corporel) d’élevage (ml/kg de poids corporel)

Cheval 75-90 Porc 74

Bœuf 64-82 Chien 72-74

Veau 58 Chat 65-70

Mouton 80 Lapin 55-63

Chèvre 60-70 Volailles 78-92


thrombocytes

Eosinophile
monocyte

neutrocyte basophile

Lymphocyte

Défenses immunitaires 38
Lymphe = lymphe interstitielle + lymphe canalisée

La lymphe interstitielle se forme par ultrafiltration du plasma à travers la paroi des


capillaires sanguins (endothélium). Les vaisseaux lymphatiques se regroupent pour former
des canaux de + en + gros. Les plus gros troncs lymphatiques débouchent dans les veines
du cou, ce qui permet à la lymphe de rejoindre le flot sanguin.
Anatomie digestive comparée

Bouche
Oesophage

3 Pré-estomacs Rumen
1 estomac Réseau
Feuillet
Caillette

Gros
Intestin Intestin
grêle

Bouche Oesophage

Estomac

Caecum
Intestin
grêle Gros
Intestin
Muscle lisse Muscle cardiaque Muscle squelettique
Strucure d’un neuronne