Vous êtes sur la page 1sur 7

Ouvrir une supérette : conseils et mode

d’emploi

Le commerce de proximité vous a toujours attiré, vous souhaitez ouvrir une supérette ? Mais
vous ne savez pas vraiment comment vous y prendre ?

Découvrez dans cet article de nombreux conseils ainsi que les différentes étapes à suivre
avant de lancer sa propre supérette : de l’étude de marché au business plan, en passant par le
plan marketing, suivez le guide !

Effectuer l’étude de marché d’une supérette


Le secteur du commerce alimentaire de proximité : un tableau en demi-teinte
Le supérettes semblent fleurir partout en France. Dans les villes ou espaces périurbains,
comme dans les milieux ruraux, les commerces alimentaires de proximité maillent tout le
territoire. Entre 2001 et 2010, leur nombre a augmenté de 76% souligne une étude de la
DGCCRF).

Et pourtant, leur chiffre d’affaires est en baisse selon cette même étude : -5% pour la période
allant de 2005 à 2012.
On retiendra cependant qu’il s’agit d’un marché représentant quasiment 15,2 milliards d’euros
en 2013, année où près de 2 500 commerces de proximité (épiceries et supérettes) ont été
créés (source : INSEE-France Métropolitaine. Mise à jour par DAFSA-PROS en juillet 2014).

L'augmentation du nombre de supérettes s’explique par plusieurs facteurs notamment : le


vieillissement de la population et la hausse du nombre de ménages non motorisés. En effet,
dans les deux cas, ces populations sont plus ou moins contraintes de se tourner vers le
commerce alimentaire de proximité.

Par ailleurs, le travail des femmes, l’augmentation du nombre de mono-foyers, et la volonté


des français de passer de moins en moins de temps à faire leurs courses alimentaires,
soutiennent aussi la fréquentation et la croissance des petites et très petites surfaces.

Typologie du marché de l’alimentation générale de proximité


Avant de foncer tête baissée dans votre projet d’ouvrir une supérette, il convient de bien
étudier le marché et ses caractéristiques.

Ainsi, on retiendra que le marché du commerce alimentaire de proximité est très fortement
atomisé. En 2015, la France compte 8 518 supérettes selon l’étude Bonial Nielsen sur les
implantations des enseignes alimentaires de proximité de 2005 à 2015.

Ce marché est pour l’essentiel dominé par les enseignes de grande distribution et notamment
par Casino et Carrefour, poids lourds de la proximité, qui contrôlent la plupart des commerces
soit directement soit grâce au système de la franchise (Le Figaro Économie).

Marché des supérettes : tendances et projections


Depuis maintenant plusieurs années, le développement des supérettes est au cœur même des
stratégies de la grande distribution qui vise à, d’une part, accroître ses parts de marché,
d’autre part, à renforcer son maillage sur tout le territoire.

Le succès de supérettes peut notamment s’expliquer par le maintien de prix bas malgré un
loyer élevé grâce aux centrales d’achat des grands groupes ainsi que le développement des
marques distributeurs.

De nombreux concurrents existent cependant, notamment à Paris où les commerces


alimentaires de proximité résistent plutôt bien aux supérettes. Sur la période 2011-2014, la
baisse des petits commerces alimentaires n'a été que de 2% (Les Échos). Autre concurrent de
taille, les sites en ligne de la grande distribution ou les sites alternatifs de commerce
alimentaire livrant paniers bio, produits d’AMAP (Association pour le Maintien de
l’Agriculture paysanne), etc.

Quelques aspects de la réglementation des supérettes


Aucun diplôme ni aucune formation ne sont nécessaires pour créer une supérette. Cependant,
quelques notions de droit de la consommation, une connaissance de la réglementation
sanitaire en vigueur semblent indispensables. N’oubliez pas non plus que si vous souhaitez
vendre de l’alcool, l’obtention d’une licence reste obligatoire.
Ouvrir une supérette : en indépendant ou en franchise ?
Une étude de marché des supérettes, même peu approfondie, devrait vous éclairer sur le type
de structure à choisir.

En effet, nul doute que le secteur va poursuivre son mouvement de concentration, et que pour
être compétitif, il vaut mieux donc se tourner vers la franchise.

Si vous choisissez la franchise, vous pourrez alors intégrer un réseau sous enseigne, cela
signifie que vous serez propriétaire du fond de commerce mais pourrez utilisez la marque et
vous fournir auprès de la centrale d’achat du réseau auquel vous appartiendrez. En échange
vous devrez verser un droit d’entrée et des redevances d’exploitation. Vous devrez également
vous conformer aux règles d'exploitation fixées par le réseau en vue de protéger son image de
marque.

Le secteur de l’alimentaire en franchise ne connaît pas la crise : entre fin 2014 et fin 2015, il
s'est créé sept nouveaux réseaux, 763 nouveaux franchisés se sont lancés, et le chiffre
d’affaires du secteur est passé de 18,19 milliards en 2014 à 19,52 milliards en 2015, soit une
progression de +7,31% (source : Toute la franchise).

Nombreux sont les grands groupes qui recherchent des entrepreneurs prêts à se lancer dans
l’ouverture d’une supérette en franchise : 8 à Huit, Carrefour City, Carrefour Contact,
Carrefour Express, Carrefour Montagne, Casino Proximité, Cocci Market, Coccinelle,
Monop’, Franprix,... (Observatoire de la Franchise - liste non exhaustive).

Ouvrir sa supérette en franchise présente de nombreux avantages : pas besoin de chercher de


fournisseurs et de négocier les prix, ni les véhicules nécessaires à l’approvisionnement de la
supérette. Mais surtout permet de bénéficier de l’expérience de la société mère en matière de
réglementation, de matériels nécessaires, d’exigence des clients, ce qui est précieux au
moment de lancer son affaire.

Une autre solution pour rester compétitif face à la grande distribution tout en restant
indépendant, est de rejoindre un groupement d’indépendants.

La recherche d’un local pour votre supérette


L’emplacement de votre supérette est un élément extrêmement important, qui aura une
influence directe le chiffre d’affaires de votre boutique.

Il doit bien sûr se situer dans un lieu fréquenté, passant et visible, de préférence en centre-ville
ou à proximité d’une zone d'habitation mal desservie.

Un frein majeur à prendre en compte dans le choix de l’emplacement de votre local est celui
du loyer qui peut atteindre des sommes importantes en centre-ville.

D’autant que même s’il s’agit d’une “supérette”, vous devrez tout de même compter sur une
certaine surface afin de disposer de rayons conséquents, d’espace d’encaissement, et surtout,
d’espace de stockage pour vos produits. Depuis la Loi de Modernisation du 8 août 2008, le
seuil d’autorisation d’implantation et de création de surfaces commerciales a d’ailleurs été
relevé à 1 000m2 pour mieux prendre en compte ses aspects.

Quelle structure juridique pour créer une supérette ?


Après avoir effectué votre étude de marché et défini l’emplacement de votre supérette, vous
devrez vous pencher sur le statut juridique de votre entreprise.

Le statut conditionnera, entre autres, le régime d’imposition de l'entreprise et le régime social


des dirigeants. Il doit donc être choisi avec sérieux. A noter : le statut peut être en partie
imposé par la société mère si vous avez décidé d’ouvrir votre supérette en franchise.

Pour vous aider à choisir le statut juridique de votre superette, vous pouvez consulter notre
guide des statuts juridiques.

Les besoins humains et matériels pour ouvrir une supérette


L'étape suivante pour monter une supérette, consiste à estimer les besoins humains et
matériels nécessaires au lancement.

Les besoins matériels nécessaires à l’ouverture d’une supérette


Le lancement d'une supérette nécessite un investissement relativement important. Il faudra
notamment prévoir :

 l'achat du stock initial


 les travaux éventuels de rénovation ou d'aménagement
 L'équipement du magasin : rayonnage, présentoirs et gondoles de rayons, meubles
réfrigérés, etc.
 L'équipement des caisses : tapis roulants, caisses enregistreuses, terminaux de
paiement, portiques antivol, etc.
 Les véhicules nécessaires à l'approvisionnement ou aux livraisons à domicile
 Les investissements marketing : site internet si vous êtes indépendant, enseigne
lumineuse, etc.
 Les frais de démarrage liés à la création de l'entreprise : honoraires d'avocat, annonce
légale, frais d'enregistrement, etc.

Les besoins en personnel d’une supérette


Il faudra également vous pencher sur vos besoins en recrutement : afin de quantifier les
salaires et charges liées à la masse salariale, mais aussi pour dresser le profil idéal de vos
salariés.

Les besoins exacts dépendront en grande partie de votre surface et de vos horaires
d'ouverture, mais il faudra notamment prévoir :

 du personnel à l'accueil/SAV et aux caisses


 du personnel de sécurité pour éviter les vols
 un gérant pour la partie administrative
 du personnel pour le marketing

Les services annexes indispensables à une supérette


En plus des frais liés au matériel et au personnel salarié, pensez également à compter dans
votre budget prévisionnel les services et frais annexes tels que l’assurance de votre boutique,
les services d’un expert-comptable pour la gestion de votre boutique.

Pour évaluer les montants de chaque poste de dépense, pensez à demander des devis à des
professionnels.

Le plan marketing d’une supérette


Après avoir défini vos besoins humains et matériels, l'étape suivante pour ouvrir une supérette
consiste à élaborer votre plan marketing.

Il s’agit ici d'anticiper et de chiffrer les actions de communication et promotion à mettre en


place pour constituer puis fidéliser votre clientèle.

Vous pouvez notamment envisager :

 de distribuer des prospectus avec offres promotionnelles dans les boîtes aux lettres du
voisinage, mais aussi dans le quartier aux horaires d’ouverture et fermeture des
bureaux ainsi que pendant les pauses déjeuners
 de mettre en place un système de carte de fidélité ouvrant droit à des réductions
 de faire des campagnes de publicité par affichage autour de la supérette, ou sur les
radios locales, ou dans les journaux locaux

Dans le cas d’un lancement de supérette en franchise, la société mère vous sera d’une aide
précieuse sur ces différents points et vous bénéficierez également des actions mise en place au
niveau de la marque.

Le business plan d’une supérette


Une fois le plan marketing bien défini, vous pourrez alors vous lancer dans l’élaboration du
business plan de votre supérette.

Le business plan d'une supérette est l'équivalent du CV pour un salarié, il s'agit d'un document
qui récapitule de façon synthétique, argumentée, et chiffrée l'ensemble des éléments que nous
avons évoqué dans cet article : étude de marché, budget prévisionnel, plan marketing, …

C’est ce document que vous mettrez à disposition des banques ou investisseurs potentiels lors
de votre recherche de financement, dans l'objectif de les convaincre des atouts et, surtout, du
potentiel de rentabilité de votre entreprise. Votre business plan devra donc d’être clair,
explicite, vendeur, en un mot : irréprochable.

Si vous n'avez pas l'habitude de rédiger des business plans, une bonne solution consiste à
utiliser un logiciel de business plan en ligne.
Faire appel à un logiciel spécialisé présente en effet plusieurs avantages :

 Vous êtes guidé dans la rédaction par des instructions détaillées et des exemples pour
chaque partie du plan
 Vous pouvez vous inspirer de modèles de business plans déjà rédigés
 Vous réalisez facilement votre prévisionnel financier en laissant le logiciel s'occuper
pour vous des aspects comptables
 Vous obtenez un document professionnel, mise en forme, et prêt à être envoyé à votre
banquier

Si ce type de solution vous intéresse, sachez que vous pouvez essayer gratuitement notre
logiciel en vous inscrivant ici.

La recherche de financement, dernière étape avant de lancer


une supérette
L'apport personnel nécessaire à l’ouverture d’une supérette en franchise se situe entre 7 500€
et 150 000€ selon les enseignes (Observatoire de la franchise), mais l'investissement initial
total est quant à lui beaucoup plus conséquent.

Si vous ne disposez pas entièrement de la nécessaire au lancement de votre activité, il vous


faudra alors vous lancer dans la recherche d'un financement.

De nombreuses options s’offrent à vous : prêt classique auprès d’une banque, prêt entre
particuliers via des connaissances, investissement par des business angels, levée de fonds sur
une plateforme de financement participatif, ou encore, recherche d'aides à la création
d’entreprises.

On n’oublie trop souvent que l’État, votre région, votre département ou votre commune
peuvent vous venir en aide au travers de prêts mais aussi de subventions, crédit d’impôts,
exonérations de certaines charges, etc.

Vous pouvez trouver plus d'informations sur les moyens à votre disposition dans notre guide
du financement de la création d’entreprise.

Quelques liens utiles pour ouvrir sa supérette


 Fédération des Entreprise du Commerce et de la Distribution (FCD) : www.fcd.fr
 Fédération Nationale De l’Epicerie (FNDE) :  www.fnde.com
 Confédération Générale de l’Alimentation en Détail (CGAD) : www.cgad.fr

C'est tout pour cette fois, nous espérons que cet article vous permis de mieux comprendre
comment ouvrir une supérette. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez plus de
renseignements et de conseils pour mener à bien votre projet.

A voir aussi sur The Business Plan Shop


 Comment ouvrir une épicerie
 Modèle de business plan d'épicerie
 Modèle de business plan de magasin sans emballage
 Comment ouvrir une épicerie de nuit ?
 Ouvrir une épicerie fine

Cet article vous intéresse ? Partagez-le autour de vous !