Vous êtes sur la page 1sur 24
02 C omme «Michel m’a appelé pour avoir des renseignements sur Eyenga» il a l
02
C
omme
«Michel m’a appelé pour avoir des
renseignements sur Eyenga»
il a
l ui
Laurent Fournier (ent. Strasbourg)
N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011
Tant que ce n’est pas pour te recruter, c’est bien !
championnat Le algérien au 36 e rang mondial Selon dernier classement du Fédération la internationale
championnat
Le algérien
au 36
e
rang mondial
Selon
dernier
classement
du Fédération
la
internationale
de
l’histoire
et
des
statistiques
football
(IFFHS)
publié de
hier,
le le championnat
national
d’Algérie de
Ligue1 occupe la 36
e place
mondiale. La Ligue 1 se
positionne à la seconde
place au
niveau africain
et arabe, derrière
le
championnat d’Egypte.
Ce n’est pas de la langue de bois «Zerdab Si
Ce n’est
pas de la
langue de bois
«Zerdab
Si
Mohamed ont oublié qu’ils avant et étaient tout petits de débarquer à Béjaïa» Boualem Tiab,
Mohamed
ont
oublié
qu’ils avant et
étaient
tout
petits
de
débarquer à Béjaïa»
Boualem Tiab, président
de la JSMB

Aoudia contre Ronaldo !

G râce à la JSK, Mohamed Amine

Aoudia a retrouvé le niveau qui était le sien lorsqu’il était au CRB. Après un passage à vide à Annaba, il a recommencé à faire parler de lui sous le maillot kabyle. C’est ce qui lui a valu l’intérêt d’un des plus grands clubs d’Egypte, en l’occurrence le Zamalek pour lequel il a paraphé un contrat tout récemment. C’est en

quelque sorte une promotion pour l’ex-attaquant kabyle. Mais voilà qu’une grosse surprise attend Aoudia. En effet, son club le Zamalek affrontera l’un des plus

Domenech va former des entraîneurs en Autriche !
Domenech
va former
des
entraîneurs
en Autriche !

Il y a longtemps qu'on n’avait plus entendu parler de Raymond Domenech. Licencié par la Fédération française de football (FFF), après le fiasco de l'équipe de France au Mondial sud- africain, ce dernier n'en a pas fini avec l'univers du ballon rond, loin de là. Désormais en charge des équipes de jeunes du côté de Boulogne- Billancourt, l'ancien sélectionneur des Bleus a été invité à Maria Enzersdorf, près de Vienne, pour animer une formation d'entraîneurs amateurs, a révélé la Fédération autrichienne (ÖFB) mardi passé. Samedi, l'ex-homme le plus détesté de France évoquera le matin, au travers d'une partie théorique, sa philosophie de jeu, avant de passer à la pratique l'après-midi, au cours d'un entraînement organisé avec une formation junior de l'Austria Vienne.

organisé avec une formation junior de l'Austria Vienne. grands clubs au monde, le Real Madrid, probablement

grands clubs au monde, le Real Madrid, probablement vers la mi-. Oui, vous avez bien lu, ce n’est pas une blague, le Zamalek jouera face aux Madrilènes, à l’occasion du 100e anniversaire du club cairote qui devra débourser 2 millions d’euros pour s’offrir le plaisir de jouer face au club espagnol, sans oublier la prise en charge et les frais de mission quotidiens des joueurs. Aoudia aura donc la chance de croiser les stars planétaires que sont Ronaldo, Kaka…. Le rêve de l’ex-attaquant kabyle sera de tromper la vigilance du meilleur gardien de la Coupe du Monde- 2010, Iker Casillas.

Rachid Dali

«Les derniers événements m’ont empêché de me recueillir sur la tombe d’Aouis»

L’ex-baroudeur du temps du grand Jumbo-Jet, Rachid Dali, s’est livré, hier, au Buteur non sans s’excuser de n’avoir pas pu rallier la capitale Alger samedi dernier, à l’occasion de la cérémonie de recueillement organisée à la mémoire de feu Kamel Aouis, que Dieu ait son âme, ex-international de la JSK. Dali, qui se trouve en ce moment à Bgayet, sa ville natale, nous a révélé qu’il lui tenait vraiment à cœur de prendre part à la cérémonie, ne serait-ce que pour rendre un vibrant hommage à une personne qui lui est très chère. «Vraiment, j’ai été très déçu de n’avoir pas pu me rendre à Alger samedi dernier où je devais, à l’instar des autres invités, prendre part aux activités commémoratives à la mémoire de feu mon ami Aouis. Les derniers événements qui ont secoué plusieurs régions du pays, les routes coupées notamment, m’ont empêché d’être présent. Je m’excuse auprès de sa famille, ses enfants et ses frères et j’espère qu’ils me comprendront», nous a-t-il dit.

et j’espère qu’ils me comprendront» , nous a-t-il dit. Les U18 au tournoi de l’UNAF ●
et j’espère qu’ils me comprendront» , nous a-t-il dit. Les U18 au tournoi de l’UNAF ●

Les U18 au tournoi de l’UNAF

Après la sélection olympique, c’est au tour des

U18, emmenés par Abdelkader Horr, de prendre part au tournoi de l’Union nord-africaine. Ce tournoi se déroulera dans la capitale libyenne, avec la présence de la Tunisie et du Maroc. Ce rendez-vous permettra aux joueurs d’Abdelkader Horr de préparer les éliminatoires de la CAN 2013.

A cause des récentes émeutes

EN A’-Niger, à la caserne de Dar El Beïda au lieu du 20-Août

En prévision du CHAN, la sélection algérienne A’ devra affronter le Niger le 22 janvier. Dans un premier temps, cette rencontre était prévue au stade du 20-Août, à l’instar du match face au Tchad. Finalement, les coéquipiers de

Lemmouchia affronteront les Nigériens sur le terrain de la caserne de la Protection civile de Dar El Beïda. Un changement motivé par les derniers évènements survenus en Algérie, sachant qu’à Dar El Beïda, le match pourra se jouer sans la présence du public.

La pub pour chambrer l'OM dans L'Equipe

FC pour sa victoire 3 buts à 1". L'initié comprendra qu'il s'agit d'un hommage aux joueurs du club haut savoyard qui ont éliminé l'OM dimanche, en 32es de finale de la Coupe de France (1-3). En effet, le club d'Evian TG est présidé par Franck Riboud, le PDG de Danone (qui possède Evian, ndlr). Le profane devra, lui, jeter un œil attentif en bas de ce 4 e de couverture où est inscrit en petits caractères : "9 janvier 2011. 32 es de finale de la Coupe de France. Evian-Thonon-Gaillard/Marseille."

Les professionnels du marketing savent, parfois, très bien jouer avec

l'actualité pour faire parler leur marque. Dans ce domaine, Evian a réussi un joli coup, ce mercredi, en s'affichant dans le quotidien L'Equipe. La marque d'eau minérale s'est offert la dernière page du journal sportif avec simplement, sur fond blanc leur simple logo légèrement détourné :

"etvlan". Puis, une laconique petite ligne en dessous: "evian félicite l'Evian-Thonon-Gaillard

Ronaldinho chassé d’une discothèque par des supporters de Gremio ! Que fait Ronaldinho quand l'ambiance
Ronaldinho chassé
d’une discothèque
par des supporters
de Gremio !
Que fait
Ronaldinho quand l'ambiance est délétère ? La
même chose
que quand le climat est
au beau fixe : il va en boîte, n'en
déplaise à
les cheveux à cause de ses caprices
ceux qui s'arrachent
de diva.
Alors que l'affaire semblait quasiment
entendue pour que le
Brésilien quitte le Milan AC en direction du Gremio Porto Alegre,
son club formateur où
son retour était attendu
avec ferveur,
l'ancien Ballon d'Or a rallié les rangs
d'un grand
rival : le
Flamengo. Au moment où il attendait que son agent, qui est
les décideurs des deux clubs s'entendent,
aussi son frère, et
Ronaldinho prend du bon temps. Mais ses caprices n'étant pas
du goût de tout le monde,
ses soirées "fiesta" sont compromises
: samedi passé, Ronnie a tout simplement
été obligé de s'enfuir d'une
Le zoom du jour
discothèque de Florianopolis,
cité balnéaire du Brésil, où des
supporters du Gremio l'ont pris à partie. Quolibets et insultes ont volé !
Se prélassant sur
la gazon,
Noureddine Saâdi
vivait la belle vie à
Lisses lors du
stage
d’intersaison, la
préparation se
déroulait bien,
l’ère Haddad, avec
ses milliards,
venait de
commencer A
cet instant, il ne
pensait
certainement pas
un seul instant
que c’est
justement le
nouveau patron
des Usmistes qui
sera derrière son
départ précipité
de l’USMA.
Nedjma se met à l’heure
de la petite balle
L
Après avoir soutenu à fond l’Equipe
nationale de football, avec à la clé une
qualification au Mondial sud-africain en
2010, l’opérateur de téléphonie mobile
Nedjma a décidé de soutenir également
la sélection nationale de handball qui
s’apprête à entamer le championnat du
monde qui se tient en Suède du
13 au 30 janvier. En effet,
Wataniya Telecom Algérie a
signé un contrat de sponsoring
avec la Fédération algérienne de handball, en
prévision justement du championnat du monde de la petite balle et
des Jeux africains.
i
n
f
o
p
e
o
p
l
e

Belamani succède à Manser

i n f o p e o p l e Belamani succède à Manser ● ●

La Fédération algérienne de football a un nouveau

secrétaire général en la personne d’Abdenour Belamani, un poste

qui était occupé par Manser.

Belamani, un poste qui était occupé par Manser. Footaises ■ ■ La JSK va ouvrir une

Footaises

La JSK va ouvrir une section de football en salle.

Le CRB a recruté une

bombe ! Renard aime l’Algérie

N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011

N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011 Coup d’œil Équipe nationale 0 3 Kayserispor le veut à

Coup d’œil Équipe nationale

03

Kayserispor le veut à tout prix

Ziani aujourd’hui

en Turquie

C omme annoncé dans notre édition d’hier, un club turc jouant les premiers rôles est prêt à mettre l’argent qu’il faut pour acquérir Karim

Ziani sous forme de prêt. Ce club est Kayserispor, qui a terminé la phase aller du championnat de Turquie à la 4 e place, soit mieux que Besiktas (5 e ) ou le grand Galatasaray (9 e !). Des trois «grands» de Turquie, seul Fenerbahçe est mieux classé pour l’instant (4 e ). C’est donc un club qui nourrit des am- bitions pour cette saison et qui tient tout particulièrement à décrocher une place qualificative pour la Ligue des champions ou pour l’Europa League. Cette ambition le pousse à se renforcer avec des éléments d’expérience durant ce mercato, d’où son intérêt accru pour Karim Ziani.

Un représentant de Kayserispor a rencontré hier l’avocat de Wolfsburg

L’intérêt est tellement accru qu’un représentant de Kayseris- por était présent hier à Wolfs- burg pour négocier les modalités du prêt de Ziani. Il a rencontré l’avocat du VfL Wolfs- burg et les deux hommes se

sont mis d’accord sur tous les points, dont le plus important est que Kayserispor prendra en charge tout le salaire du joueur. Les deux clubs étant tombés d’accord, il ne restait plus que l’accord du joueur. D’ail- leurs, pour illustrer leur détermination à l’avoir, la direction de Kayserispor a même réservé un billet en première classe Berlin- Istanbul-Kayseri au nom de Karim Ziani pour aujourd’hui.

Wolverhampton, Aston Villa et les Rangers, les options de dernière minute

Tout en ayant connaissance de la pré- sence du représentant du club turc à Wolfsburg (où il se trouve également pour s’entraîner avec la réserve du club), le joueur algérien a quand même voulu don- ner une chance aux diverses autres options qui étaient encore d’actualité hier matin, notamment deux nouvelles : Wolverhamp- ton et… les Glasgow Rangers. En effet, le club de Madjid Bougherra, qui est en ins- tance de vendre son meilleur buteur, Kenny Miller, à Birmingham ou bien à la Fiorentina, est intéressé par un animateur de jeu offensif. Cependant, il fallait que Miller soit vendu pour que le projet de re- cruter Ziani se concrétise, ce qui ne s’est pas fait jusqu’à hier soir. Autre poste qui s’est «réchauffée» : Aston Villa. Nous avions évoqué l’intérêt de ce club, dont le

manager, Gérard Houllier, est un fan de Ziani. Il restait au club de Birmingham a formuler une offre, ce qui ne s’est pas fait hier.

Ziani visitera les installations et pourrait signer dans la foulée

Voyant que c’était le statu quo partout, Karim Ziani a décidé hier soir de répondre favorablement à l’invitation de la direction de Kayserispor de se rendre aujourd’hui à Kayseri, la ville turque où est domicilié le club. Ce voyage ne veut pas forcément dire qu’il signera à coup sûr aujourd’hui (on a vu, ces derniers jours, à quel point les choses peuvent vite changer), mais il aura au moins la possibilité de visiter les instal- lations du club et s’imprégner de la ville. Si rien de concret ne viendra demain de la part des Glasgow Rangers, d’Aston Villa et de Wolverhampton, il s’engagera en faveur de Kayserispor, le seul club qui se sera montré vraiment intéressé par ses services. La priorité de Ziani étant de rejouer afin d’être à son meilleur niveau le 27 mars contre le Maroc, il est prêt à accepter tous les sacrifices, même de jouer dans un championnat médiatiquement peu exposé comme celui de la Turquie.

F. A.-S.

Le sélectionneur luxembourgeois affiche son inquiétude par rapport aux dernières émeutes et menace

Holtz «Si c'est dangereux,

on n’ira pas en Algérie»

L’Algérie perd une nouvelle place au classement FIFA

La sélection algérienne a perdu, une fois de plus, une place au classement de la Fédération internationale de football (FIFA) de ce mois de janvier publié, hier, sur son site Internet. Désormais, l’EN pointe au 36 e rang avec un total de 678 points. Au niveau africain, l'Algérie se trouve à la cinquième place, derrière l'Egypte 10 e , le Ghana 16 e , la Côte d'Ivoire 21 e et le Nigeria 32 e . Le prochain adversaire des Verts lors des éliminatoires de la CAN 2012, le Maroc, pointe à la 77 e place mondiale, gagnant deux places par rapport au dernier classement. La République Centrafricaine et la Tanzanie, qui se trouvent dans le groupe de l’Algérie, sont respectivement 112 e et 120 e . La Tunisie, que rencontrera l’EN le 9 février prochain, se classe en 44 e position.

S. F.

USMA

Hamidi contacté par El Ittihad de Libye

Alors qu’il est presque en disgrâce à l’USM Alger, l’attaquant Chikh Hamidi ne terminera vraisemblablement pas la saison avec les Rouge et Noir. Même s’il ne figure pas encore dans la liste officielle des libérés, le recrutement probable d’un attaquant franco-algérien sonnerait le glas pour lui. Cela dit, Hamidi ne se retrouverait pas au chômage puisqu’il a reçu, hier, une offre d’un club libyen, El Ittihad de Tripoli. On ne connaît pas encore le montant de l’offre, mais l’intérêt est réel.

le montant de l’offre, mais l’intérêt est réel. I nterviewé par le journal luxembourgeois Le Quoti-

I nterviewé par le journal luxembourgeois Le Quoti- dien, le sélectionneur de l’équipe du Luxembourg, Luc Holtz, n’a pas caché

son inquiétude par rapport au climat assez tendu qui règne de- puis quelques jours en Algérie (Ndlr, le calme est revenu au cours des dernières 48h), après les émeutes qui ont éclaté un peu partout dans le pays. Ce qui a, semble-t-il, effrayé le coach luxembourgeois qui a mis déjà en parenthèses le déplacement que devait effectuer son équipe à

Alger à la fin du mois pour ren- contrer, en amical, la sélection nationale des A’, le 29 janvier, pro- bablement au stade de Koléa ou au

20-Août.

Holtz af- firme que sa fédération a pris ses pré- cautions en prenant at- tache avec les diffé- rents minis- tères du pays pour voir l’évolu- tion de la situation et décider si la rencontre se jouera ou non. Pour le coach du Grand-Duché, les choses sont bien claires. S’il y a danger, pas question de faire le déplacement. «Nous sommes en train de nous renseigner auprès des différents ministères pour sa- voir s'il y a un risque de nous dé- placer à Alger. Je ne sais pas si on pourra trouver une solution alter- native»

«On se fait surtout du souci pour le match»

Le technicien des Rouge et

Bleu craint, surtout, les déborde- ments qui pourraient survenir au cours du match. Pour lui, le stade, c’est le défouloir idéal pour les jeunes pour se révolter. «Avec la Fédération algérienne, il n’y a rien de spécial. Elle nous a finalement envoyé tous les formu- laires nécessaires pour que cela se fasse. Cependant, on se fait sur- tout du souci par rapport au match car d'après ce qu'on m'a dit, il y a toujours 40 000 per- sonnes pour les rencontres de la sélection nationale. Or, c'est l'en- droit idéal pour se manifester, se révolter», a enchaîné Holtz.

«Si le match venait à être annulé, ce ne serait pas préjudiciable pour nous»

Répondant à la question du journaliste qui se demandait si le stage de préparation ne serait fi- nalement sans grand intérêt, si ce match face à l’Algérie venait à âtre annulé, Luc Holtz dira :

«Le stage restera bénéfique quoi qu’il arrive, ne serait-ce que pour travailler le volet physique. Si ce match et même ce stage sont an- nulés, ce ne serait pas préjudicia- ble pour nous, mais ce serait quand même embêtant dans l'op- tique de notre rencontre amicale face à la Slovaquie (NDLR : le 9 février), à cause du rythme et du physique, parce qu'on rencontrera alors des joueurs qui ont déjà re- pris avec leurs championnats res- pectifs», a-t-il conclu.

S. F.

Un membre de la FAF affirme

«C’est aux pouvoirs publics de décider du maintien ou non de la rencontre»

Même si la situation au pays s’est consi- dérablement calmée, par apport à la fin de la semaine dernière, il n’en demeure pas moins que la rencontre amicale que de- vrait disputer l’EN A’ face au Luxembourg, le 29 janvier prochain, risque bien d’être annulée pour des raisons sécuritaires. A l’heure actuelle, rien n’a été encore décidé, mais il est clair que dans les tout prochains jours, une décision définitive sera être prise par la Fédération algérienne, en étroite collaboration avec les pouvoirs pu- blics. Selon un membre influent de la FAF avec qui on a pris attache, hier, en début d’après-midi, cette rencontre face au Luxembourg demeure pour le moment pas encore confirmée à 100%. Plusieurs para- mètres devront être pris en considération, avant d’officialiser sa tenue. «À l’heure où je vous parle, aucun res- ponsable de la Fédération luxembourgeoise n’a pris contact avec nous pour nous signi- fier une quelconque inquiétude par rapport aux derniers événements qui se sont dérou- lés dans le pays. Le match Algérie A’- Luxembourg est, certes, programmé pour le 29 janvier, mais pour le moment, il n’est pas confirmé à 100%. La FAF ne peut se per- mettre de donner des assurances à son ho- mologue du Luxembourg, car cela demeure du ressort des pouvoirs publics. On verra avec eux ces jours-ci et on pren- dra une décision. Ce qui est sûr, c’est que si le match venait à être maintenu, nos amis luxembourgeois n’auront rien à craindre.» S. F.

04

0 4 N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011 Coup d’œil Entretien Guendouz «Tous les trophées octroyés

N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011

Coup d’œil Entretien

Guendouz «Tous les trophées octroyés

Puisque nous y sommes, on peut engager dès demain des Egyptiens ou, pourquoi pas, des
Puisque nous y sommes,
on peut engager dès demain
des
Egyptiens ou, pourquoi
pas,
des Ethiopiens ou de je
ne sais quel pays sous pré-
texte. Non, désolé ! Je ne suis
pas d’accord. On veut des
joueurs « dialna », les nôtres.
Du sang algérien coule dans
leurs veines. Je ne refuse pas
catégoriquement les profes-
sionnels, à la seule condition
qu’ils soient en mesure de ra-
mener le plus. Encore une
fois, je suis au regret de dire
que des joueurs de
l’EN, comme vous dites sont
issus de la Ligue 2 française.
Et n’était l’EN, personne n’au-
rait entendu parler d’eux.
C’est l’Algérie qui les a faits.
Sans l’Equipe nationale, ces
joueurs seraient actuelle-
ment hors circuit. Il est de
mon droit de me demander
ce qu’est devenu mon pays.
J’ai mal
pour
mon
Sans « l’EN, certains joueurs seraient circuit hors aujourd’hui »
Sans
« l’EN,
certains
joueurs
seraient
circuit hors
aujourd’hui
»

se faire un nom dans un monde qui ne leur appartiendra jamais. Il faut supprimer ces titres du palmarès des équipes qui ont remporté un quel- conque trophée

dans les années de braises.

pays.

Cette si-

tuation ne

me réjouit

pas. Si je ne dis pas toute ma douleur de- vant tant de gâchis, qui

le fera ? Le silence n’est plus

d’or quand on voit les choses

se passer mal et que l‘on se tait.

Vous n’allez pas vous faire que des amis… Je le sais, je n’en ai cure. Pour aimer son pays, il faut mettre le prix. Je sais que je vais m’attirer des animosités. Je ne suis pas le genre de per- sonne qui s’exprime après la catastrophe. J’avais averti que la situation n’était pas des meilleures au moment où les Verts étaient en Angola et en Afrique du Sud. Ces partici- pations étaient, en fait, comme cet arbre qui cache la forêt. On vous laisse le soin de conclure… Si je m’exprime, c’est par amour pour le pays. Je n’avais pas de quoi me payer une paire de souliers de foot. Je traînais à longueur de journée avec des savates usées. Si, aujourd’hui, je tra- vaille au Liban et si vous m’avez sollicité pour vous donner mon avis, c’est grâce

à mon pays. Il m’a tout

donné, comment pourrais-je m’empêcher de le défendre. Merci pour votre hospita- lité. Pour mon pays, je suis prêt

à répondre 20 fois par jour à vos sollicitations. Entretien réalisé par Nedjmou

On va dire que vous en avez gros sur le cœur. Pour qui vous connaît, vous ne faites pas de ca- deau, comme à votre habi-

tude… Il faut qu’on arrête de prendre des vessies pour des lanternes. J’aimerais bien qu’un jour notre champion-

nat soit réellement profes-

sionnel et que nous formions

des jeunes capables de pos-

tuler à une place en EN, Enfin de l’optimisme, il

fallait bien qu’on y arrive ! Mais, attendez, il faudrait

que nous nous regardions

dans un miroir et que nous ne nous cachions pas la vé-

rité. Tous les titres gagnés

lors de la décennie noire doi-

vent être annulés. Quand on jette un coup d’œil sur les

CV de certains coachs liés à

cette période, on y lit : dou- blé tel saison, titre à une telle autre. Je propose que l’on an- nule tous les titres mal ac- quis durant cette période. L’Algérie était meurtrie dans sa chair et personne ne s’oc- cupait de titre. Les intrus du football en ont profité pour

durant la décennie noire doivent être

supprimés du palmarès des clubs»

noire doivent être supprimés du palmarès des clubs» M ahmoud Guendouz, l’entraîneur actuel du Nejmeh SC,

M ahmoud Guendouz, l’entraîneur

actuel du Nejmeh SC, nous

ouvre son cœur à partir du

Liban. Il ne déroge pas à ses habitudes.

Sans concession aucune, il dit ce qu’il pense. «Si je ne parle pas du marasme que connaît le football, qui le fera ?»

Bonjour Mahmoud, com- ment cela se passe pour vous au Liban ? Bonjour, ça va très bien ici, au Liban. Je voudrais que vous me disiez, à votre tour, comment évolue la situation dans le pays ?

La situation s’est calmée. Voulez-vous nous expli- quer le regain de forme du Nejmeh, après un début de saison laborieux ? Le club d’Al Nejmeh est passé par la pire période de- puis qu’il a vu le jour. Tous les observateurs ont pronos- tiqué une relégation en Divi- sion 2 à la fin de la saison. Comme c’était le cas en 2006, pour le NAHD. La majorité des titulaires avaient décidé de quitter le club à la fin du championnat. D’anciens joueurs et certains entraî- neurs avaient déclaré en ce temps que je pouvais être l’homme de la situation, à l’image de ce que fait Abde- laziz Abdeshafi, coach égyp- tien, plus connu sous le pseudo de Zizou. Pour reve- nir au club d’Al Nejmeh, je dois dire que cette équipe avait très mal entamé le championnat suite au départ de ses nombreuses vedettes à cause de la crise financière. On avait mis dans le bain des jeunes dont la moyenne d’âge ne dépasse pas les 21 ans. Aujourd’hui, le club va beaucoup mieux. On est classés à la 4e place en cham- pionnat. La Ligue 1 en Algérie vient de connaître une trêve… (Il nous coupe). Croyez- moi, je ne suis pas le cham- pionnat d’Algérie, depuis au moins 5 ans. Je pars du prin- cipe que celui qui me déteste, je lui claque la porte au nez. Que voulez-vous insinuer

?

Les présidents de club dé- testent les anciens joueurs.

Montrez-moi un seul ancien joueur de ma génération qui

a fait au moins un Mondial

et des phases finales de la CAN et qui drive actuelle- ment un club huppé en Al- gérie. Ne réfléchissez pas, vous n’en trouverez pas. Nous ne savons pas profiter des expériences des pays plus avancés que nous. Dites-moi comment le Qatar

a réussi à se voir confier l’or- ganisation de la Coupe du monde 2022, si ce n’est pas

en s’appuyant sur d’anciens joueurs. Pourquoi voulez- vous que je m’intéresse à un championnat où continue à sévir Serrar. D’où est sorti ce Serrar, et qu’a-t-il ramené à notre football, si ce n’est la corruption et la violence dans les stades ? Vos accusations sont très graves… La majorité des présidents de club combinent leurs matchs et

je ne pense pas que je vais cho- quer cer- tains d’entre eux, c’est un secret de po- lichinelle. Si on par- lait de

l’Equipe nationale, qui va disputer un seul match avant celui contre le Maroc. Pensez-vous que cela soit suffisant ? Il est évident que cela n’est pas suffisant. Le Maroc a raté le dernier Mondial et deux CAN, il est motivé pour re- venir au devant de la scène internationale. Au moment où il est allé jouer en amical face à l’Irlande et avait laissé une bonne impression, nous sommes partis à la rencontre du Liechtenstein, un in- connu au bataillon. Je conclurais ce registre en di- sant que les professionnels marocains évoluent dans des championnats assez relevés et même dans de grands clubs, ce qui n’est pas le cas des nôtres qui sont tous justes moyens.

Les Verts ont joué contre le Luxembourg en amical. C’est kif-kif, pareil. Il n’y a pas une grande différence de niveau entre les deux pays.

Si on vous suit, on peut imaginer que la différence de niveau entre les profes- sionnels marocains et les

nôtres va être détermi- nante, n’est-ce pas ? Comment voulez-vous battre le Maroc avec un bon moral puisqu’il occupe la première place. On n’a même pas réussi à vernir à bout d’équipes comme la RCA ou la Tanzanie. Après deux matchs, on s’est mis dans une

situation inextricable. Il faut être réaliste, voulez-vous que je tape du bendir et que je

vous dise que tout va bien et que nous sommes sur la bonne voie, que la qualifica- tion est au bout du pied, pour plaire ? Il reste quatre matchs à jouer, pourquoi ne pas rester optimiste ? Nous ne sommes pas la seule équipe qui va jouer 4 matchs, les autres ont autant de matchs à jouer. Avec une différence de taille, le Maroc a une avance de 3 points. Vous aviez parlé d’une si- tuation qui ressemblerait à celle que connaît l’EN. Les gens qui ne vous sui- vent pas souvent laissent entendre que vous avez pris l’habitude de noircir le tableau. Je regrette, je ne suis pas un homme qui se plait à noircir la situation de notre

football, je suis réa- liste, je suis un homme de terrain. C’est trop tard pour parler de catas- trophe quand on

ne l’a pas prévue. Je dis ce que je pense en toute sincérité. Cela m’a engendré des en- nuis, comme les insultes au téléphone. On a voulu à tout prix m’empêcher de m’expri- mer. Je ne fais pas de cri- tiques pour le plaisir de les faire, je mets le doigt dans la plaie. Je le dis et je le répète, notre championnat est très faible, et si nous avons une petite sélection, c’est parce que le niveau de notre foot- ball est tombé bien bas. Pour espérer posséder une grande équipe, il faut un champion- nat assez fort. L’Espagne est devenue champion du monde, elle possède le plus fort championnat de la pla- nète. Savez-vous comment nous nous sommes qualifiés au Mondial ?

On voudrait bien vous l’entendre dire… On n’est pas partis en Afrique du Sud grâce aux

joueurs locaux. On s’est qua- lifiés en nous appuyant sur des joueurs

qui évo- luaient, pour la plu- part, dans les différents

champion-

nats de

France. On

les a formés pour nous. Mais, on a payé le prix fort pour pouvoir en bénéficier. On a loué une sélection. Et laissez-moi vous dire que le niveau de la majorité de ces joueurs n’atteint pas les som- mets. J’avais fait des déclara- tions dans ce sens avant le Mondial et le temps m’a

tions dans ce sens avant le Mondial et le temps m’a Serrar donné image de combines
Serrar donné image de combines et de « a une violence à notre » football
Serrar
donné
image
de
combines
et
de
« a une violence
à
notre »
football

donné raison. Comment ex- pliquer qu’après le Mondial aucun de ces joueurs n’a été sollicité pour un transfert digne de ce nom. Walou ! Rien ! On n’est pas en pré- sence de foudres de guerre… Le malheur, c’est que nous réagissons avec les senti- ments. Je ne nie pas qu’ils sont algériens, mais ils sont sortis de l’école française. On doit encourager le produit algérien. Il faut des joueurs qui sortent de nos centres de formation. Cela est envisageable. Ce n’est pas avec les présidents de club actuels qu’on pourrait bâtir sur du solide. Je suis au regret de dire que la poli- tique que je prône est quasi impossible. Les présidents de club ne pensent même pas aux petites catégories. Le plus grave, c’est qu’ils ont le toupet de recruter des entraî- neurs qui se font refuser dans les championnats de Tunisie et du Maroc. Des en- traîneurs qui viennent des dernières divisions de France. Le plus beau, c’est que les présidents ignares combinent en parallèle des matchs. On va dire que je suis jaloux, je réponds que n’importe quel Algérien, qui a du cran et qui aime son pays, réagirait de la sorte ou un peu plus. Certains mana- gers ont réussi à imposer ces entraîneurs, pour améliorer le CV de ces coachs et pou- voir les proposer à d’autres championnats. Y a-t-il une lueur d’espoir en ce qui concerne notre sélection ? Si vous voulez une lueur d’espoir, il faut songer à for- mer la base. C’est ce que je m’efforce de répéter tout au long de notre discussion. Vous voulez que je sois opti- miste quand des coachs, pour se faire un nom, accep- tent de participer à la com- bine des matchs et à la corruption d’une manière générale ! Vous voulez que je sois optimiste quand je constate qu’il n’est pas difficile

de passer du sta- tut de voleur à celui de prési- dent de club ! Désolé, mais, je ne suis pas du tout optimiste.

Le champion- nat local n’en- gendre plus des joueurs de qualité et c’est avec les professionnels que nous avons eu les derniers ré- sultats. On est en mesure d’en réaliser d’autres avec ces piliers de l’EN, puisqu’ils sont toujours jeunes.

ces piliers de l’EN, puisqu’ils sont toujours jeunes. nous, on peut « à facilement Chez passer
nous, on peut « à facilement Chez passer de » statut de voyou président
nous,
on
peut
« à facilement Chez
passer
de »
statut
de
voyou
président

N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011

N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011 Coup d’œil Équipe nationale 0 5 «Devenir sélectionneur est un

Coup d’œil Équipe nationale

05

«Devenir sélectionneur est un couronnement pour tout entraîneur ambitieux» D ans cette 5 e et
«Devenir sélectionneur
est un couronnement pour
tout entraîneur ambitieux»
D ans cette 5 e et dernière partie,
Abdelhak Benchikha nous raconte
les moments forts de ses trois der-
nières années, avec notamment
son sacre inoubliable à la tête du
Club Africain, son travail de consultant du-
rant la Coupe du monde 2010 en Afrique
du Sud et sa nomination à la tête de la
sélection nationale.
e
partie
et fin

«La victoire contre l’Espérance par un triplé au lendemain du décès de ma mère restera un souvenir émouvant»

«C’est un souvenir très important pour moi. C’est le match du Club Africain contre

l’Espérance de Tunis qui s’est déroulé dans un contexte très particulier. J’avais perdu ma mère deux jours auparavant. Même si j’avais perdu la personne la plus chère, je m’étais armé de courage et j’avais décidé, sitôt après l’avoir enterrée et reçu les condoléances, de re- tourner à Tunis afin d’assister au derby. Je me souviens que les vols directs ne me permettaient pas d’arriver à temps pour assister au match. Sans hésitation, j’ai pris un billet pour Tunis via Rome. A mon arrivée, j’ai trouvé à l’accueil le ministre tunisien du Tourisme, un ami cher, qui m’avait directement emmené au stade. J’étais ar- rivé avant les joueurs qui, en me trouvant là, étaient très surpris. Certains parmi eux s’étaient même mis à pleu- rer par compassion pour moi, mais je les ai arrêtés en leur disant que je voulais plutôt les points du match. Effectivement, les joueurs ont agi en hommes et ont réalisé une performance historique en gagnant 3-0. C’était

un beau cadeau qui avait atténué un tant soit peu mon chagrin. C’était aussi ma troisième victoire en trois matches contre l’Espérance. On voit sur la photo Sellami qui est venu me dédier le but qu’il a marqué.»

Sellami qui est venu me dédier le but qu’il a marqué.» «La gifle que j’ai donnée

«La gifle que j’ai donnée à Douadi a fait du bruit, mais elle l’a mené en sélection tunisienne»

«En toute modestie, j’ai contribué à l’affir- mation de plusieurs joueurs du Club Africain,

tels Wissam Yahia, Aïfa ou Zohir Douadi. Ce der- nier est un joueur talentueux que le public algérien a découvert à l’occasion du match entre le Club Africain et le MCA. Cette photo le montre alors que je l’avais giflé au cours d’un match. C’est une gifle qui avait fait grand bruit à l’époque dans les médias et parmi l’opinion publique. Je l’avais giflé pour le sauver de l’expulsion, après qu’il eut com- mis une faute, alors qu’il avait déjà reçu un aver- tissement et mon stratagème avait réussi car l’arbitre a décidé de ne pas l’expulser et il l’a confirmé par la suite au cours d’une émis-

sion sportive. J’étais sévère avec les joueurs, mais ils acceptaient mes décisions et mes observations parce qu’ils étaient conscients que ce que je faisais ou disais était pour leur bien. Je suis fier de ce qu’est devenu Douadi auquel je prédis d’évoluer bientôt en Europe. Il possède toutes les qualités pour réussir. Je peux dire aujourd’hui que la gifle que je lui ai donnée l’a menée en sélection de Tunisie.»

je lui ai donnée l’a menée en sélection de Tunisie.» «Mon sacre avec le Club Africain
je lui ai donnée l’a menée en sélection de Tunisie.» «Mon sacre avec le Club Africain

«Mon sacre avec le Club Africain a été aussi celui de l’Algérie»

«C’est la photo du sacre du Club Africain champion de Tunisie en 2008, après la victoire lors du dernier

match face à mon ancien club, l’Espérance de Zarzis. C’était des moments forts et émouvants, surtout lorsque j’avais porté l’emblème national et que nos supporters se sont mis à scander des slogans à la gloire de l’Algérie. C’était une très grande fierté pour moi car je considérais ce sacre comme celui de l’Algérie et de tous ses cadres sportifs qui n’avaient pas eu leur chance. Mon attachement à l’Algérie est indis- cutable. Après ce sacre, j’avais reçu des offres mirobolantes des meilleurs clubs du Golfe, mais je n’avais pas hésité un seul instant à accepter l’offre du président de la FAF, Mo- hamed Raouraoua, de retourner en Algérie et m’occuper des sélections Espoirs et A’. Avec cette équipe, j’ai réalisé un bon travail en réhabilitant le joueur local. J’ambitionne de continuer sur la même voie durant le CHAN au Soudan.»

«Mon diplôme FIFA me le permet d’entraîner partout dans monde» «Cette photo immortalise l’obtention de
«Mon diplôme
FIFA
me le permet
d’entraîner
partout
dans
monde»
«Cette photo immortalise l’obtention de
mon diplôme FIFA en
2009. C’est le plus haut
diplôme d’entraîneur et il me permet d’en-
traîner n’importe quels sélection et
club à travers le monde et
d’enseigner. C’est d’ailleurs ce que je fais à travers les différents
stages de formation
qu’organise la FAF. Avant d’obtenir ce di-
plôme, j’avais
passé de nombreux
concours et stages depuis 2004
aux côtés de Boualem Laroum
et Meziane Ighil qui n’a pu assu-
rer les derniers cycles pour des considérations
personnelles. J’étais
l’un des premiers dans
ma promotion et ce diplôme constitue une
fierté pour moi et pour l’Algérie.»
«Nous ferons l’impossible pour nous
qualifier à la CAN et au Mondial !»
■ ■«Devenir sélectionneur national est un couronnement pour
tout entraîneur ambitieux. J’avais conscience dès le départ que la
responsabilité serait lourde et que la pression allait être terrible, mais
j’étais prêt à relever le défi. Mon seul souci est de procurer de la joie
au peuple algérien. Je souhaite que tout le monde m’apporte son
aide, à commencer par les joueurs. Le sélectionneur met au point la
tactique, pose son empreinte sur le cours du jeu, mais l’essentiel, ce
sont les joueurs. J’attends qu’ils concrétisent leurs promesses de se
surpasser pour qualifier les Verts. Avec le concours de tout un cha-
cun, nous mènerons les Verts vers la qualification à la CAN et au
Mondial-2014. Nous ferons l’impossible pour y parvenir. Je suis très
optimiste.»
Chouïb K.
pour y parvenir. Je suis très optimiste.» Chouïb K. «Sacchi est plus qu’un ami et ses

«Sacchi est plus qu’un ami et ses conseils m’ont été très utiles»

«J’étais un fan des méthodes de tra- vail d’Arrigo Sacchi. Ce n’est pas un en-

traîneur comme les autres. C’est lui le précurseur du pressing haut lorsqu’il était entraîneur du Milan AC. Mon travail de consultant à Al Jazeera Sport au cours de la Coupe du monde m’a permis de croiser les plus grands entraîneurs au monde, tels Ce- sare Maldini, Arsène Wenger, José Luis Aragonès, Aimé Jacquet et autres Peker-

man. J’ai profité de cette occasion pour dé- velopper mes connaissances et tirer profit

de leurs expériences. Toutefois, ma ren- contre avec Sacchi a été la plus importante. Nos discussions ont évolué en une solide amitié jusqu’à aujourd’hui et qui se matérialise par de nombreux échanges de messages. Le dernier en date est celui qu’il m’a envoyé pour me souhaiter une bonne année 2011. Lorsque je m’étais rendu récemment en Ita- lie, je lui ai rendu visite à son domicile et il m’a donné des conseils qui m’ont été très utiles. Je suis fier de compter parmi mes amis un entraîneur de renom qui a fait la gloire du Milan AC et remporté de nombreux titres, tout en arrivant en finale de la Coupe du monde avec l’Italie.»

«Alors que l’avion a failli s’écraser, je prenais mes collègues en photo»

«C’est la photo avec l’équipe d’Al Jazeera Sport avec laquelle j’avais travaillé durant le dernier Mondial en tant que consultant. C’était

une expérience fort enrichissante qui m’a beaucoup servi et qui m’a fait connaître beaucoup d’amis. Parmi les anecdotes que je n’oublierai pas du- rant ce Mondial, l’incident de l’avion qui devait nous transporter de Jo- hannesburg vers Polokwane et qui avait failli s’écraser à cause d’un problème technique. J’avais fait face à la situation avec courage. Je n’avais pas du tout peur. Pour preuve, j’ai sorti mon téléphone portable et j’ai

pris en photo Lakhdar Berriche et les autres collègues durant les mo- ments de panique.
pris en photo Lakhdar Berriche et les autres collègues durant les mo-
ments de panique. Dieu merci, les choses se sont bien passées et l’avion a
pu atterrir à Johannesburg, même si cela nous a privés d’assister au pre-
mier match de l’Algérie face à la Slovénie.»

06

N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011 Coup fort JSK
N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011
Coup fort JSK
0 6 N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011 Coup fort JSK Istres ne lâche pas la

Istres

ne lâche pas la piste

Yahia-Cherif

C onnaissant les qualités du

joueur, les responsables

du FC Istres n’ont tou-

jours pas abandonné la

piste de l’attaquant ka-

byle Sid-Ali Yahia-Che-

rif. C’est ce que nous a confié avant-hier le président délégué, André Jegouzo. Déjà, le club français voulait s’attacher les services du joueur lorsqu’il était au RCK. Mais à chaque fois il y a eu un empêche- ment qui a retardé les choses. Le FC Is- tres, qui a connu pas mal de problèmes au niveau de la direction, suivis de plu- sieurs changements au niveau du staff, a freiné quelque peu les choses. Toutefois, le dernier stage de préparation effectué à

Marseille a fait renaître l’intérêt des res- ponsables du club istréen. En effet, c’est lors du match amical disputé en août dernier entre la JSK et le FC Istres que André Jegouzo a pris note en observant soigneusement Yahia-Cherif. Dans la dé- claration qu’il nous a accordée, le res- ponsable en question nous a fait savoir que le FC Istres est toujours intéressé de recruter Yahia-Cherif, vu qu’il répond au profil du joueur recherché.

Le CHAN sera un tournant important

Dans la même déclaration, André Je-

gouzo nous a fait savoir que les responsables istréens auront les yeux braqués sur le Soudan à partir du 4 février prochain, pour suivre les per- formances de l’international algérien Yahia-Cherif. C’est dire que le CHAN sera un tournant important pour le joueur de pouvoir décro- cher un contrat profes- sionnel, un objectif qui lui tient à cœur depuis qu’il évoluait au RCK. En réalisant une bonne Coupe d’Afrique, son transfert vers le club en question pourrait s’accélérer.

Un manager veut le placer en Suisse

D’après une source proche du joueur, un manager algérien fait des pieds et des mains pour pla- cer le joueur dans un club suisse à partir de l’été prochain. Il a d’ailleurs même pris les CD du joueur pour les proposer à deux clubs en Suisse afin qu’ils se fas- sent une meilleure idée sur les qua- lités du joueur. Abdelatif A.

Programme draconien pour Ziti Alors que tous les joueurs de la JSK ont bénéficié d’une
Programme
draconien
pour Ziti
Alors que tous les joueurs de la JSK ont bénéficié d’une
semaine de repos, ce n’est pas apparemment le cas pour
le jeune espoir Mohamed Khoutir Ziti. Il est le seul joueur
à ne bénéficier que de 3 jours de repos. A peine en avoir
terminé avec le stage de l’EN espoirs, Aït Djoudi a convo-
qué les mêmes éléments pour un second stage à partir de
samedi prochain. Ziti, qui a rejoint Sétif mardi soir, sera
de retour avant la fin du week-end. Mais cette fois-ci, le stage
durera plus longtemps que prévu vu que l’EN espoirs est appe-
lée à livrer 3 matchs amicaux en prévision du match officiel
face à Madagascar, qualificatif pour les JO de Londres. A
son retour, le latéral droit entamera directement le stage
avec la JSK afin de préparer la reprise du championnat
prévu pour le 10 février prochain. C’est dire qu’il n’aura
quasiment pas de temps de récupération afin de se régéné-
rer. Une situation délicate, mais le joueur essaye de s’ac-
crocher comme il peut. Il est conscient que cette charge
de travail est un passage obligé pour atteindre le som-
met. Les rencontres avec la sélection vont le forger da-
vantage et sont d’une grande expérience pour lui.
«Je sais que je me sacrifie
pour la bonne cause»

Où vous trouvez-vous actuellement ? Je suis à Sétif. Je suis rentré mardi soir à la maison. Je ne vous cache pas que mes proches m’ont vraiment man- qué, car cela fait un bon bout de temps que je ne suis pas parti chez moi. Entre les matchs de championnat et ceux de l’EN espoirs, je n’ai pas eu le temps de le faire. Vous n’avez bénéficié que de 3 jours de repos. Com- ment pouvez-vous gérer une telle période de charge ? Effectivement, je vais reprendre le stage avec la sélec- tion d’ici samedi prochain. Je ne vais bénéficier que de 3 jours. C’est difficile à gérer, mais ça devient facile lorsque nous avons des objectifs en tête. Je sais que cette voie-là est celle de la réussite pour un joueur. Je suis signataire à la JSK et je suis en sélection nationale, je ne peux pas me plaindre même si je suis soumis à un programme draconien. C’est pour vous dire que je me bats pour la bonne cause. Ne craigniez-vous pas les blessures ? Non, pour la simple raison que je suis parfaitement bien encadré, que ce soit en sélection ou à la JSK. Pour le reste, tout est question de mektoub. Je ne suis pas exposé aux blessures plus qu’un autre joueur. On est tous sur la même longueur d’ondes. Comment cela se passe avec l’EN espoirs ? Pour l’instant, tout va dans le bon sens. Nous sommes sur la bonne voie. Le dernier tournoi de l’UNAF nous a remis en confiance. Notre mission est de continuer sur cette voie. On pense d’ores et déjà au match face à Madagascar qui sera décisif pour nous. Entretien réalisé par Abdelatif Azibi

décisif pour nous. Entretien réalisé par Abdelatif Azibi Avis aux âmes charitables La petite Touak Bochra,

Avis aux âmes charitables

La petite Touak Bochra, née le 26.10.2007, présente un syn- drome de régression caudale avec agénésie totale de la pièce sacrée, atrophie des fessiers, arthrogrypose, luxation de la hanche droite, pied bot varus équin associé à une in- continence sphinctérienne, une constipation et incontinence urinaire. L’enfant a bénéficié d’un traitement orthopédique au CHU de Birtraria qui s’est soldé par un échec. De ce fait, la maladie de la petite Bochra nécessite une prise en charge à l’étranger, mais devant l’impossibilité de son père de la lui assurer, ce dernier demande à toute personne souhaitant aider cette petite à retrouver une vie normale de lui venir en aide. Si c’est votre cas, veuillez prendre attache avec Mon- sieur Touak Ali au téléphone sur ce numéro : 0552 28 76 09

Touak Ali au téléphone sur ce numéro : 0552 28 76 09 André Jegouzo (pdt délégué

André Jegouzo (pdt délégué du FC Istres) : «On suivra les performances de Yahia- Cherif lors du CHAN»

Joint par téléphone, le président délégué du FC Is- tres nous a révélé que les contacts avec Sid-Ali Yahia- Cherif n’ont pas connu de suite depuis l’été dernier, mais qu’il est toujours dans le viseur. Il nous dira à ce sujet : «Le recrutement de Yahia-Cherif n’est pas d’ac- tualité en ce mercato hivernal, mais il nous intéresse tou- jours. Je l’ai vu au mois d’août dernier en amical chez nous à Istres, et je peux vous dire que ce joueur est plein de qualités. Nous allons suivre ses performances lors du prochain championnat d’Afrique des nations des joueurs locaux. Ce sera l’opportunité de se faire une idée sur ses performances actuelles. Cela pourrait relancer les choses.»

performances actuelles. Cela pourrait relancer les choses.» Ils ont interrompu leur congé Saïdi et Berchiche depuis

Ils ont interrompu leur congé

Saïdi et Berchiche

depuis hier en sélection militaire

Alors que les joueurs de la JSK sont en ce moment en période de congé, et ce jusqu’à lundi prochain, deux d’entre eux, le défenseur axial Berchiche et le milieu de terrain Saïdi, se sont vus hier contraints d’interrompre leurs vacances pour rejoindre la sélection militaire em- menée par Mehdaoui et Boutadjine,

et aussi Izri entraîneur des gardiens de but, dans le cadre du regroupe- ment qui s’étalera sur deux jours à Alger. Pour les deux éléments, cette convocation vient forcément à point nommé afin de leur permettre de re- prendre avec le travail sous les cou- leurs nationales, sachant qu’ils sont beaucoup mieux frais que leurs par-

tenaires puisqu’ils n’ont que rare- ment joué à la JSK. Pour rappel, Ber- chiche n’est pas à sa première convocation en sélection militaire puisqu’il a eu déjà par le passé à fi- gurer dans le groupe, contrairement donc à Saïdi qui est pour sa première convocation à cette sélection. Lyès A.

sa première convocation à cette sélection. Lyès A. Berchiche : «Profiter de l’expérience acquise en

Berchiche : «Profiter de l’expérience acquise en sélection»

Saïdi : «Je tâcherai d’être à la hauteur»

«Ce rappel en sélection militaire est pour moi une bonne opportunité à saisir pour revenir à mon meilleur niveau. Je suis persuadé que j’ai beaucoup à donner en ce moment, et je ne ménagerai aucun effort pour honorer la confiance pla- cée en moi par les responsables de la sélec- tion militaire. Je tâcherai de prendre en considération l’expérience acquise en sélec- tion militaire et à la JSK pour réussir à arracher une place dans le groupe qui est appelé prochaine- ment à représenter le pays.» A. A.

«Cela fait longtemps que j’atten- dais cette convocation. Comme tout joueur, je suis fier de porter les cou- leurs nationales. Je tâcherai de laisser une bonne impression et faire de mon mieux pour décrocher la confiance du staff tech- nique national. Je travaillerai sans relâche dans l’optique d’être retenu dans l’effectif qui représentera le pays dans les prochaines échéances internatio- nales.»

L. A.

N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011 Coup bas JSK
N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011
Coup bas JSK
N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011 Coup bas JSK 0 7 «J’ai devant moi quelques jours

07

«J’ai devant moi quelques jours pour décider de mon avenir»

«J’insiste pour voir le président Hannachi, car il y a encore des détails à régler»

C’est, à mon avis, la moindre des choses. C’est ce que j’ai donc es- sayé de faire depuis deux jours, mais en vain. J’attendrai son re- tour de France pour que je puisse récupère mes papiers, c’est pour moi une question de principe. Je suis entré par la grande porte, qu’on fasse de même pour ma sortie. Donc, vous insistez à vous entretenir le président Han- nachi Naturellement, je voudrais bien qu’on s’assoie autour d’une table pour officialiser mon dé- part et régler quelques détails personnels que je ne souhaite pas étaler dans la presse, c’est une question de principe et de res- pect que je voue à mes responsa- bles. Je n’ai jamais été à l’origine du moindre problème à la JSK, ce n’est pas le jour de mon départ que je vais me distinguer dans le mauvais sens. Avouez que vous avez tra-

versé des moments difficiles à la JSK depuis qu’on ne comptait plus sur vos ser- vices ? Je ne suis pas le genre de joueur à semer le trouble dans l’équipe. J’ai un nom à défendre et je n’accepterai jamais qu’on dise de moi que je suis un type à problème. Depuis ma venue à la JSK, les dirigeants ainsi que les joueurs peuvent témoigner de ma bonne conduite. Sur le plan sportif, je pense avoir donné le

meilleur de moi-même et je n’ai jamais triché. On n’a pas besoin de moi, j’accepte en toute sporti- vité de partir, mais par la grande porte. Quelle sera votre prochaine destination ? Je vais m’accorder quelques jours de réflexion pour ensuite décider. Je ne peux rien faire pour le moment, d’autant plus que je n’ai pas encore récupéré mes papiers. Je pense que j’ai tout le temps de choisir. Le MCO se- rait l’idéal, c’est dans ce club que je rebondirai certainement, ça sera probablement le retour au bercail, sinon je vous assure que pour le moment, il n’y a aucune piste sérieuse. Vous garderez quand même de bons moments de votre passage à la JSK, non ? Forcément, je n’oublierai pas tout le bonheur que j’ai vécu à la JSK depuis l’été 2009, date de mon arrivée à Tizi. J’y ai connu une nouvelle aventure et je crois que ces moments resteront inef- façables pour moi. Je ne saurai partir sans remercier les suppor- ters de la JSK qui sont toujours restés avec nous dans les mo- ments les plus difficiles. Moi per- sonnellement, ils sont nombreux ceux qui ont souhaité me voir continuer jusqu’au mois de juin prochain.

Entretien réalisé par Lyès A.

Doudane

«Nous hésitons toujours sur

le lieu de la préparation»

L e président de section foot- ball, Karim Doudane, que nous avons contacté hier, nous a fait savoir qu’aucune décision n’a été prise en ce

qui concerne l’endroit du stage de pré- paration. Selon lui, il faut bien réfléchir avant de prendre une décision finale, car en cette période les joueurs doivent travailler à fond pour monter un nou- veau visage lors de la phase retour qui sera certainement difficile : «Il faut que vous sachiez que cette période du cham- pionnat est la plus difficile. Nous comp- tons préparer les joueurs mentalement, et ce pour espérer revenir en force lors de la phase retour du championnat et décro- cher ainsi une place sur le podium. Au moment où je vous parle, nous n’avons pas encore choisi l’endroit du stage hiver- nal, car nous voulons éviter tous les in- convénients des précédentes saisons.»

«Les stades marocains sont impraticables en cette période»

Profitant de notre entretien avec Doudane, nous lui avons demandé si le Maroc pourrait être la prochaine desti- nation de la JSK. Le président de la section football a répondu que c’est im- possible d’aller au Maroc en cette pé- riode, car les terrains sont impraticables et cela ne permet pas aux joueurs de s’y préparer convenable- ment : «Vous savez, le grand problème au Maroc, c’est les terrains qui sont im- praticables en cette période de l’année. Nous avons eu déjà une expérience l’an- née passée ; nous avons même enregistré des blessés lors de notre stage. Je pense que ce n’est pas une bonne décision de partir au Maroc.» L. F.

Hannachi ne l’a pas encore rencontré Cherif El Ouazzani invité à récupérer ses papiers Fini
Hannachi ne l’a pas
encore rencontré
Cherif
El Ouazzani
invité à
récupérer
ses papiers
Fini la JSK ! Cherif El Ouazzani devra
jouer pour un autre club, à partir du 10 fé-
vrier prochain. C’est ce que lui a signifié son
président Moh Cherif Hannachi au téléphone,
juste à la fin de la dernière séance d’entraîne-
ment. Ainsi, il s’est vu inviter à se rapprocher
de l’administration du club pour récupérer ses
papiers. Or, le joueur souhaite au préalable s’en-
tretenir avec le président qui, en ce moment,
se trouve en France. Pour l’instant, les deux
hommes ne se sont pas encore rencontrés.
Une source digne de foi nous a confié que
l’échange entre Cherif El Ouazzani et Ber-
remla n’intéresserait plus Hannachi qui pré-
fère voir d’autres joueurs, surtout que
Berremla n’est pas encore libre. Cherif El
Ouazzani a été tout simplement invité par
Hannachi à se trouver un club preneur, ses pa-
piers étant prêts sur son bureau.
Votre nom revient le plus
parmi les joueurs que la di-
rection kabyle compte li-
bérer, qu’en est-il au
juste ?
Effectivement, il y a
quelque temps que je
suis annoncé partant
cet hiver de la JSK.
Même lorsque je ne
jouais pas, je
continuais à tra-
vailler avec le
même état d’es-
prit. L’idée de
m’é c h a n g e r
avec Berremla
n’est pas d’hier,
elle date de
plusieurs se-
maines. C’est
dire que je suis
libéré, mais
pas encore of-
ficiellement.
Que voulez-
vous dire par là
?
Lyès A.
Merazka proposé
On a appris, selon une source digne de foi,
que l’attaquant de l’US Biskra, Merazka, a
été proposé dernièrement à la JSK. Ce der-
nier, qui est en train de réaliser une excel-
lente saison avec son équipe en seconde
division, est courtisé par plusieurs formations
qui veulent l’enrôler durant ce mercato. Seu-
lement, le président de l’USB et l’entraîneur
Sbaâ ne sont pas chauds à l’idée de libérer leur
joueur qui reste l’un des éléments clés de Bis-
kra cette saison.
Lors de la der-
nière séance d’en-
traînement, le
président Hannachi
m’a appelé au téléphone
pour me demander de
venir au siège récupé-
rer mes papiers. Au dé-
part, je vous assure
que j’étais un peu sur-
pris, sachant qu’il me
fallait d’abord le ren-
contrer pour discuter.
A cause des événements sanglants en Tunisie

La JSK pourrait changer le lieu du stage hivernal

Tunisie La JSK pourrait changer le lieu du stage hivernal R ien n’est encore décidé à

R ien n’est encore décidé à pro- pos du stage hivernal cette saison. En effet, une fois que la Ligue nationale de football a avancé la date de la trêve, la direction kabyle a accordé aux joueurs une semaine de

repos total pour se ressourcer auprès des leurs, avant d’entamer la préparation pour la phase retour le 17 janvier. Alors que la JSK avait choisi la Tunisie pour effectuer un stage de trois semaines, ce pays connaît des événements malheureux ces derniers temps. Donc, les Ka- byles hésitent à confirmer cette destination. En effet, les dirigeants tout comme les joueurs pré- fèrent effectuer un stage de préparation loin de la pression et ce pour permettre à l’équipe de se concentrer convenablement sur le travail pré- paré par Rachid Belhout, surtout que la phase retour du championnat sera très importante

pour les Jaune et Vert, obligés de revenir en force et ouvrir une nouvelle page pour espérer décrocher une place sur le podium en fin de saison. Autrement dit, si la situation dans le pays voisin ne se calme pas, la JSK sera dans l’obligation de choisir un autre endroit pour travailler. Insécurité chez nos voisins La révolte sans précédent que connaît la Tu- nisie depuis la mi-décembre contre le chômage a dégénéré ces derniers temps en émeutes. Beaucoup de personnes ont été blessées par balles lors des affrontements entre la popula- tion et la police. Nos voisins tunisiens vivent des moments difficiles, et si ça ne s’arrange pas dans les jours qui viennent, il sera impossible pour les Canaris de s’envoler vers la Tunisie pour recharger les batteries bien que le centre de Hammam Bourguiba soit loin de la capitale.

Le Maroc à éviter en cette période La saison écoulée, les coéquipiers de Saïd Belkalem avaient effectué un stage de prépara- tion au centre de Kahrama, au Maroc, sous la coupe de Cristian Lang. Toutefois, les diri- geants kabyles étaient mécontents de l’état des terrains au Maroc en cette période hivernale. Autrement dit, les responsables ne songent pas organiser un stage au Maroc, vu les conditions de travail qui sont difficiles. Marseille, l’autre solution En revanche, l’autre endroit qui pourrait résou- dre le problème reste la France. En effet, les Kabyles qui ont effectué un stage d’intersaison à Marseille étaient vraiment contents car le lieu de préparation renfermait toutes les conditions de travail. Pour le moment, rien n’est encore décidé et le lieu n’est pas encore choisi. Cela se fera dès le retour de Hanna- chi de France, au cours de cette semaine. Saïd D.

08

0 8 N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011 Coup de fil MCA Le Mouloudia a envoyé

N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011

Coup de fil MCA

Le Mouloudia a envoyé une invitation à Eyenga

L a direction du Mouloudia a envoyé une invita-

tion au joueur camerounais, Anicet Eyenga,

afin de rallier l’Algérie pour des essais et,

éventuellement, pour la signature d’un contrat

de 30 mois, comme ambitionnent de faire les

pensionnaires de Chéraga.

Michel veut l’avoir à tout prix

Après avoir eu des échos positifs de France au sujet d’Eyenga, Alain Michel est plus que jamais déterminé à re- cruter le centre avant camerounais. Il faut dire que les pro- pos élogieux de Laurent Fournier à propos du joueur l’ont conforté dans sa volonté de le faire venir à Alger pour le voir à l’œuvre.

Eyenga coûtera 65 000 euros au club

Très regardant sur les dépenses en cette période critique, financière s’entend, la direction ne compte nullement faire de folie dans le recrutement du joueur camerounais. Même s’il est encore sous contrat avec le club libyen d’ Al Hillal Riadhi jusqu’au mois de juin, le Mouloudia estime que le joueur ne coûtera pas trop cher. Le transfert d’Ani- cet tournerait, selon Ghrib, aux alentours de 65 000 euros. T. Che

Hier matin, dernière séance avant le repos du guerrier

Abdullah est rentré hier à Niamey via Bamako

Les gars du Mouloudia, du moins ceux qui étaient présents, ont pris part, hier matin, à la dernière séance de travail, avant d’observer une semaine de repos. Alain Michel a essayé de faire avec les moyens du bord en concoctant une heure de travail ponctuée par un match d’application entre les joueurs.

Besseghier absent

Se trouvant dans sa ville natale à Mascara,

Abdelkader Besseghier n’a pu arriver à temps pour ladite séance. Le latéral droit mouloudéen encaissera aujourd’hui son chèque avant de rallier de nouveau Mascara.

le territoire national.

Koudri a réintégré le groupe

Absent la veille pour des raisons qu’on ignore encore, Hamza Koudri s’est remis, hier matin, au boulot avec ses partenaires à l’annexe du 5- Juillet, mettant fin aux rumeurs faisant état d’un boycott pour contestation de sa situation financière.

Belkheïr a réclamé hier sa lettre de libération

M’bilampassi aujourd’hui en France

Galdino M’bilampassi s’est entraîné, hier, à l’occasion de la dernière séance de la semaine. Le

joueur congolais devra rallier aujourd’hui la France, après une expérience infructueuse de six mois avec le Doyen qui semble lui avoir laissé des séquelles. Le défenseur compte se relancer en optant pour un autre club étranger.

Daoud a repris

L’international olympique Farid Daoud a repris, hier, le travail avec le groupe le temps d’une séance, avant d’observer une semaine de repos.

Après discussion, le

Il sera avec les U23 à partir de samedi

A partir d’après-demain samedi 15 janvier, Farid Daoud entrera de nouveau en regroupement avec la sélection

nationale olympique, à Sidi Moussa. Le stage en question devra s’étaler jusqu’au mercredi 19 janvier. Soit le jour de la reprise du travail des Vert et Rouge

by.

L’international nigérien Mohamed Abdullah devait rentrer, hier après- midi, à Niamey via Bamako, la capitale
L’international nigérien Mohamed
Abdullah devait rentrer, hier après-
midi, à Niamey via Bamako, la capitale
du Mali. Le joueur a confirmé à nouveau
ses contacts avec le TP Mazembe qu’il
compte rejoindre dans les jours qui
viennent. «C’est mon agent qui est le
seul à être au courant de mes
contacts avec le TP Mazembe»,
dira le joueur, avant de quitter
L’attaquant mouloudéen Mohamed
Amine Belkheïr s’est rendu, hier
matin, au siège du club afin de
s’entretenir avec Omar Ghrib et
Ahmed Gaceb. La raison ? Se faire
remettre sa lettre de libération qui
lui permettra d’opter pour le club
de son choix durant la
deuxième partie du
championnat.
Gaceb
prêt à le
laisser partir
contre une enveloppe
financière
nouveau boss du
Mouloudia, Ahmed Gaceb, a réclamé
au joueur une somme compensatoire
pour obtenir le fameux sésame.
N’ayant pas pu parvenir à un
accord, Belkheïr est reparti
sans régler sa situation qui
reste donc en stand-

Mokdad toujours en France

Autorisé par sa direction, Abdelmalek

Mokdad se trouve toujours en France, afin de décompresser auprès des siens. Avec la période de repos accordé aux joueurs, il va sans dire que le meilleur buteur de l’équipe pourra prolonger son séjour en France.

Amroune aux soins

Mohamed Amroune, quant à lui, poursuit les soins, afin de se remettre de son hématome à la cuisse droite. Le centre avant veut tout mettre en œuvre pour être d’attaque pour le match aller de la Ligue des champions contre le Réal Bangui.

Une semaine de repos pour les joueurs

A la fin de la séance d’hier, les joueurs du MCA ont bénéficié d’une semaine de repos total. Ce qui permettra aux protégés de Michel de passer quelques jours de vacances auprès de leurs familles.

Reprise le mercredi 19 janvier à Bouchaoui

Tout comme pour Derrag, changement de diagnostic dans le cas Moumen

Le joueur devra suivre une rééducation de deux mois

A lors que le demi-défensif mouloudéen, Billel Moumen, nous a déclaré,

avant-hier, qu’une intervention chirurgicale s’imposait pour résor-

ber son double hématome à l’ischio jambier droit, finalement,

après le dernier entretien qu’il a eu avec son médecin traitant, le

professeur Aït Belkacem, Moumen n’est plus dans l’obligation

de passer sur la table d’opération. Tout comme Mohamed Derrag qui avait vécu une situation similaire, Moumen est passé lui aussi par toutes les émo- tions. C’est finalement une rééducation de deux mois qui a été préconisé par le professeur Aït Belkacem lequel a eu une discussion avec Mohamed Aniat, le médecin de l’équipe, pour qu’un programme adéquat soit éla-

Moumen : «J’espère que la rééducation me permettra de me rétablir»

Ayant tout essayé pour se remettre de sa bles- sure, Moumen était très sceptique à l’idée de sui- vre une rééducation. «Je ne vous cache pas que j’ai été surpris par ce revirement de situation. J’espère seulement que la rééducation que je vais entamer et qui s’étalera sur près d’un mois et demi voire deux mois, sera suffisante pour me rétablir, car j’avais auparavant tout essayé sans le moindre ré- sultat», a argué le joueur. T. Che

Il a découvert des anomalies dans la convention

Gaceb décide de suspendre le contrat avec Nessma TV

C omme an- noncé par nos soins dans l'une de

nos précédentes édi- tions, le nouveau prési- dent du conseil d'administration du Mouloudia ; Gaceb, a décidé de jeter un œil sur tous les contrats et convention signés par l'administration du club, pour s’enquérir de la gestion du club sous l’ère Amrous et Bouhraoua. Grande fut sa surprise en décou- vrant certaines anoma- lies. Le premier contrat qui a attiré l'attention du président, c'est celui signé entre la direction du club et la chaîne de télévision tuni- sienne Nessma TV. Ce contrat avait été signé par Sadek Amrous, lorsqu'il di- rigeait la section football sous la coupe du CSA. Gaceb a même pris, selon une source crédible, la dé- cision de suspendre ce contrat jusqu'à nouvel ordre, le temps de revoir certaines clauses de ce contrat. Gaceb compte même renégocier avec les responsables de cette entre- prise, estimant que le Mou- loudia ne tire aucun bénéfice de ce contrat.

Certaines clauses l'ont choqué

Toujours à propos du contrat de sponsoring signé entre le Mouloudia et la chaîne Nessma TV, on a appris de la même source que le président mouloudéen a été choqué après avoir pris connaissance de certaines clauses prouvant que le Mouloudia n'a aucu- nement bénéficié de ce contrat. Au contraire, c'est ladite chaîne qui en a tiré profit.

A.Y.

La reprise du travail a été fixée, par le staff technique mouloudéen, pour le mercredi 19 janvier à la forêt de Bouchaoui. Ce jour-là, tout le monde devra répondre présent afin de se préparer pour l’aventure africaine, en prévision du départ à Bangui programmé pour le 25 de ce mois.

Le match test contre le WAB annulé

Alors que le match d’application contre le WAB devait avoir lieu ce matin à Boufarik, le coach

Michel a dû se rendre à l’évidence qu’il fallait annuler la partie. L’indisponibilité de plusieurs cadres de l’équipe pour diverses raisons, en plus de l’absence de joueurs africains qui devaient être mis à l’essai, sont autant de raisons qui ont poussé à

l’annulation de ladite rencontre. Les Boufarikois ont dû être très déçus après cette annulation de
l’annulation de ladite rencontre. Les Boufarikois ont dû
être très déçus après cette annulation de dernière minute,
alors qu’ils rêvaient d’un match face aux champions d’Algérie.
T. Che
Gaceb compte changer
les modalités de
payement des joueurs
boré.

Sitôt installé dans ses nouvelles fonc- tions, le président du conseil d'adminis- tration compte mettre fin à certaines mauvaises habitudes au Moulou- dia. Connu pour son profes- sionnalisme, ce dernier compte apporter sa touche. C’est ainsi que le président a été agréable- ment surpris que la direction du club gère le club avec de l'ar- gent en liquide, contrairement à ce que stipule la réglementation. Gaceb est décidé à mettre fin aux mauvaises habi- tudes en deman- dant aux joueurs d'avoir un compte ban- caire chacun, afin que leur régularisation se fasse par voie bancaire, non pas en es- pèces. Les joueurs devront donc se plier à la nouvelle directive que compte instaurer le nouvel homme fort du Mou- loudia.

N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011 Coup de colère Bouchema a boycotté la séance d’hier
N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011
Coup de colère
Bouchema a boycotté la séance
d’hier en signe de contestation
pour son argent
L a séance
d’hier qui
s’est dérou-
lée à l’an-
nexe du
séance volontairement, pour
contester la somme d’argent perçue
qui est loin de répondre à ses at-
tentes.
5- Juillet a été marquée
par l’absence de
Nacim Bouchema.
Voulant en savoir un
peu plus, on a eu la
confirmation que le demi
défensif mouloudéen a finale-
ment fait l’impasse sur ladite
Il a eu une prise de bec
avec Ghrib au téléphone
Voulant avoir une explication
plausible justifiant l’absence du
joueur, le responsable de section,
Omar Ghrib, a joint hier matin par
téléphone Bouchema. Le joueur a
fait part de son mécontentement à
Ghrib lui signifiant même la néces-
sité de lui octroyer la totalité de la
première tranche de la prime de si-
gnature, faute de quoi il partira ail-
leurs. Face à cette requête, le ton est
vite monté entre les deux hommes
pour aboutir à une prise de bec.
Dans un accès de colère, Ghrib a
spécifié à son joueur qu’il était libre
de partir. Dans la foulée, l’interna-
tional mouloudéen, excédé lui aussi
par la réaction de son responsable,
a décidé de quitter le club.
Bouchema «Il a suffi que je
réclame mon dû pour devenir
indésirable. Basta, je pars !»
Pouvons-nous connaître la raison de votre absence
à la séance de travail de ce matin ? (NDLR, entre-
tien réalisé mercredi matin)
C’est simple, je me suis absenté en signe de contes-
tation, car je ne pouvais accepter une telle injustice.
Cela fait sept mois que j’attends de percevoir mon ar-
gent. Et lorsqu’on a daigné enfin me remettre mon dû,
je vois que le chèque perçu représente 40 % de la pre-
mière tranche de la prime de signature
Avez-vous eu une discussion avec la direction du
club ?
Je me suis entretenu au téléphone avec Omar
Ghrib. Après avoir revendiqué mes droits, Omar a
très vite haussé le ton. Il m’a dit que j’étais libre de
partir, si je le voulais.
Quelle a été votre réponse ?
Eh bien, je me rendrai demain au siège du club pour récupé-
rer ma lettre de libération. C’est fini, j’ai décidé de quitter le
club ! C’est triste d’en arriver là, mais je ne peux plus tolérer une
telle injustice.
Titulaire indiscutable et international, pensez-vous réel-
lement obtenir votre lettre de libération aussi
facilement ?
Bien évidemment. Ce n’est pas moi qui ai voulu partir. Cela
fait cinq ans que je suis au club et jamais au grand jamais j’ai
haussé le ton ou réclamé quoi que ce soit. J’ai toujours été dis-
cret, même lorsque les choses ne marchaient pas. Maintenant
que je réclame mon dû, je suis devenu indésirable.
Avez-vous une idée sur votre future destination ?
Pour le moment, non. Mais sachez que ce ne sont pas les of-
fres qui me manquent. Le plus important maintenant pour moi,
c’est de récupérer ma lettre de libération.
Entretien réalisé par Tarek Che
Ghrib «Je ne permettrai ni à Bouchema
ni à un autre joueur de faire du chantage»

F ace à cette situation critique caractérisée par le départ d’un élément de la trempe de Bouchema, nous

avons joint Omar Ghrib qui a tenu à relativiser en nous déclarant :

«Ecoutez, j’ai contacté Bouchema par téléphone pour connaître les raisons de son absence. Il m’a aussitôt fait savoir qu’il était mécontent, car la somme d’argent qu’il a perçue ne correspondait pas à ses attentes. J’étais outré par l’attitude du joueur qui voulait plus. Je profite

de l’occasion pour dire à qui veut l’entendre que je ne permettrai ni à Bouchema ni à un autre joueur de faire du chantage.»

«Mécontent d’avoir touché 270 millions, c’est complètement aberrant !»

Apparemment très énervé, Ghrib

dira aussi : «Bouchema est mécontent alors qu’il a reçu 270 millions de centimes. C’est

complètement aberrant. Bien rares sont les joueurs des autres clubs de l’élite qui peuvent se targuer d’avoir touché leur prime et leur salaire et une grande partie de la prime de signature. Moi en tout cas, je ne peux tolérer aucun chantage.»

«Celui qui veut partir devra payer sa lettre de libération»

Alors que Bouchema vient de

s’ajouter à la liste des joueurs qui veulent partir, à l’instar des Belkheïr, Ammour, Bouhafer et Bouhedda, Ghrib a une réponse

toute prête : «Que ce soit pour Bouchema ou un autre joueur,

celui qui veut partir devra payer sa lettre de libération. Je ne compte garder personne contre son gré. Je crois que c’est aussi clair que l’eau de roche», nous a déclaré Ghrib.

T. Che

Alain Michel «Je comprends la réaction de Bouchema, mais on a besoin de lui»

N acim Bou-

chema a

jeté, hier,

un pavé

dans la marre, en ayant demandé à ses dirigeants de lui préparer sa lettre de libération, en signe de mécontentement. Alain Michel estime qu'il faut comprendre la réaction de ce joueur considéré comme étant un élément clé dans son échiquier. L'entraîneur mouloudéen estime que ce joueur doit rester au club, malgré l'entêtement de certains dirigeants. A ce sujet, il dira : «Je comprends par- faitement la réaction de Nacim Bouchema. C'est un très bon joueur qui s'est tout le temps donné à fond. D'ailleurs, c'est l’un de nos meilleurs joueurs. Il faut le comprendre, car il n'a pas été payé depuis le début du championnat. C'est un élément clé et on

a besoin de ses services. Il n'est pas question qu'il parte.»

«Le problème

financier doit

être réglé»

A propos du problème financier, Alain Michel semble très gêné, car cela pourrait influer négative- ment sur le rendement de l'équipe et les résultats. L'entraîneur mouloudéen estime que ce problème doit être réglé et que les joueurs doivent eux aussi se montrer compréhen- sifs. A ce propos, il dira :

«Le problème financier doit être réglé définitive- ment. Ça pourrait influer négativement sur l'équipe. Il ne faut pas oublier qu'on traverse une période très difficile. Moi, je pense que la direction du club a fait le bon choix en oc- troyant à tous les joueurs

une certaine somme d'ar- gent. Le club traverse une période difficile, il faut comprendre cette situa- tion. On a des échéances très importantes qui nous attendent, donc autant mettre fin à ce gros pro- blème.»

«Benchikha a promis de nous céder Zemmamouche pour le déplacement à Bangui»

Concernant le déplace- ment du Mouloudia à Bangui pour affronter le Real local, le Mouloudia pourrait se retrouver sans gardien de but. Seddik Bouhedda devrait quitter le Mouloudia incessam- ment pour retourner chez lui, alors que Zemma-

mouche sera retenu par le dernier stage de prépara- tion de l'EN A', en prévi- sion de la deuxième édition du CHAN qui aura lieu au Soudan. Cette situation n'inquiète pas Alain Michel qui a déjà trouvé une solution. Et pour cause, Benchikha au- rait promis à Michel de lui céder exceptionnellement Zemma pour cette ren- contre, dans le but de ne pas prendre de risque avec Slimani ou Bouzidi. Mi- chel nous dira à ce sujet :

«Pour notre déplacement à Bangui, j'ai discuté avec Benchikha qui m'a donné son accord pour nous libé- rer Zemmamouche. Ce dernier effectuera avec nous le déplacement à Bangui. C’est dire que je ne suis pas inquiet.»

«Pour le

recrutement,

je préfère

temporiser»

Dernier point abordé avec Alain Michel, le volet recru- tement qui intéresse tous les Mouloudéens. L'entraîneur Michel compte temporiser quelque peu, le temps de voir si les moyens financiers lui permet- tront de recruter. Il livre ses impressions : «Pour le recrutement, je préfère tempori- ser encore, le temps de me fixer sur les moyens fi- nanciers.»

Hamza R.

09

Ils n'ont perçu qu'une partie de leur argent

Les joueurs menacent…

L es joueurs du Mou- loudia sont très re- montés contre la direction du club.

En effet, les coéquipiers de Hamza Zeddam devaient tou- cher la première tranche de leur prime de signature, mais grosse fut leur surprise lorsqu'ils ont reçu des chèques ne représentant qu’une partie de la somme qu’ils espéraient. Cela les a mis dans une colère noire, car ils attendaient la to- talité de leur argent depuis le mois de septembre dernier. La direction du club a donné un certain pourcentage seulement aux joueurs, dans le but de pouvoir tous les régulariser, car l'argent qui est rentré dans les caisses du club n'est pas suffisant pour payer la totalité. Ainsi, la direction a procédé à la défalcation de 20% à 40% aux joueurs et cela n'a pas été

de leur goût. Zeddam, par exemple, a protesté à sa ma- nière pour exprimer sa colère en faisant l'impasse sur deux séances d'entraînement : celle de lundi et mardi. Les choses semblent très compliquées du fait de l'entêtement des diri- geants mouloudéens. Aussi, une partie des joueurs pourra retirer cet argent aujourd’hui, tandis que l’autre devra atten- dre jusqu’à dimanche prochain pour encaisser les chèques, selon la direction du club.

Certains comptent bouder le match face au Real de Bangui

Certains joueurs que nous avons eus au téléphone, et qui ont voulu garder l'anonymat, comptent même procéder au chantage car, selon eux, la di- rection s'est moquée d'eux. Là, on laisse entendre qu’ils pourraient carrément bouder le match de Coupe d'Afrique qui aura lieu la fin du mois courant à Ban- gui, en Répu- blique centrafricaine.

Ce n'est pas de cette manière qu'on règle les problèmes

Ce qu'il faut souli- gner, c'est que les diri- geants du club n'ont pas su gérer ce problème. Omar Ghrib a même déclaré qu’il ne permettait pas le chantage de la part des joueurs. Il a même déclaré que Bouchema pouvait par- tir à condition de ramener un club pour négocier avec la direction. Ce n'est pas de cette manière qu'on peut régler un tel problème. Seul le dialogue peut le ré- soudre, sinon le Moulou- dia va droit vers l'implosion.

Hamza R.

10

1 0 N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011 Coup d’œil Ligue 1 MCA Il se trouve

N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011

Coup d’œil Ligue 1

MCA

Il se trouve depuis hier à Alger

ASO

A deux journées de la fin de l’aller

L’itinéraire d’un authentique leader

P ersonne ne pensait qu’après une saison difficile lors du dernier exercice, l’ASO, qui a
P ersonne ne pensait
qu’après une saison
difficile lors du
dernier exercice,
l’ASO, qui a fait une
mue profonde en changeant
plus de la moitié de son effectif,
allait pouvoir revenir en haut du
tableau et faire encore mieux en
menant le bal au bout de treize
journées de championnat.
Pourtant dès la première
journée, les appréhensions
pointaient déjà avec cette
cuisante défaite à Béjaïa où
l’ASO a été étrillée 4 à 1. Pour
une entrée en matière ratée, on
peut rarement faire pire mais ce
n’est pas cela qui allait avoir
raison de la détermination des
Chéliffiens à faire de cette saison
celle de la résurrection. En effet,
c’était là, la seule fausse note de
tous les matchs disputés jusque-
là à deux journées de la fin de la
phase aller où l’ASO occupe le
fauteuil de leader avec des
statistiques dignes de celles d’un
futur champion. Que ce soit en
attaque ou en défense, les
Chéliffiens respirent la bonne
santé et semblent bien partis
pour faire durer le plaisir
jusqu’au bout pour le plus grand
bonheur de leurs supporters
qui, pour leur part aussi, jouent
à merveille leur rôle de
douzième homme en étant de
tous les déplacements tout en
garnissant, à chaque fois
copieusement, les gradins de
Boumezrag où dire que l’ASO
est intraitable, n’est pas que vain
mot, preuve à l’appui avec le
plein parfait réalisé jusque-là, en
coupe comme en championnat.
A. F.
Stage
au CNFD
Les
internationaux
ne reprendront pas
Les Camerounais
arriveront la semaine
prochaine
L’équipe entrera dans un premier stage bloqué à Chlef durant la semaine prochaine. Ce regroupement
L’équipe entrera dans un
premier stage bloqué à Chlef
durant la semaine prochaine. Ce
regroupement se déroulera au
centre de préparation des équipes
nationales de Chlef et durera
quatre jours durant lequel le gros
du travail sera consacré au volet
physique avec un régime de
deux séances par jour.
Les trois internationaux de l’ASO,
Mohamed Messaoud, Samir Zazou et
Hilal Soudani, ne pourront pas repren-
dre le travail avec l’équipe dimanche pro-
chain. Ils seront en effet, du 15 au 31
janvier, concernés par le dernier stage
de l’Equipe nationale A’ et rateront
de ce fait même le stage que
l’ASO effectuera au
Maroc.
Les deux Camerounais annoncés pour venir renforcer
l’effectif chéliffien en ce mercato hivernal, devraient débar-
quer à Chlef dimanche ou lundi prochains. C’est ce que nous
avons appris d’une source proche du club qui nous a aussi fait
savoir que les deux joueurs qui attendaient leurs visas pour
rallier l’Algérie, arriveront en compagnie du manager
Léo qui s’occupe de leur transfert et ils pourront
commencer les essais une fois que l’équipe
débutera les entraînements.

Mamadou Coulibaly :

« Je suis venu ici

pour signer et non

pas pour des essais »

Je suis venu ici pour signer et non pas pour des essais » C’ est hier

C’ est hier

que l’in-

ternatio-

nal A’ malien, Mamadou Couli- baly, est arrivé en Algérie afin de tenter sa chance au Mouloudia. Hébergé à l’hôtel

Al Nouie, nous avons pu au bout de plusieurs tentatives entrer en contact avec le joueur du Stade Malien qui évolue actuellement à Djoliba de Bamako. «Je suis venu ici avec l’idée de signer au Mouloudia et pas pour effectuer des essais. Je suis encore sous contrat avec le Stade Malien pour encore six mois. Et j’ai été prêté à Djoliba de Bamako ou j’évo- lue actuellement. J’ai inscrit en trois matches deux buts en championnat. Je connais un tout petit peu le foot algérien puisque j’ai affronté, avec les A’, l’Algérie. Je connais Moussa Coulibaly et Rafan Sidibé qui ont joué au Mouloudia. Maintenant, je vais rencontrer, avec mon manager, les res- ponsables et le coach du Mouloudia pour voir ce qu’il y a lieu de faire. Et ce n’est qu’après que je serai fixé», nous a-t-il confié.

Il devait rencontré hier soir Michel

Ayant fait le déplacement de très loin, la moindre des politesses c’est que le joueur soit reçu par Alain Michel. Le coach mou- loudéen a pu se rendre compte des moti- vations du joueur sans pour autant le retenir car il est hors de question de faire signer un quelconque joueur sans passer par des tests.

La direction du Doyen ne compte par le garder

Etant au repos pour une durée d’une se- maine, il est impossible pour Michel de mettre Mamadou Coulibaly à l’essai. Face à cette situation, Coulibaly n’aura d’autre choix que de rentrer chez lui, et ce, dans les heures qui viennent. Cependant, mal- gré la volonté de Michel de le revoir pro- chainement, il est très peu probable que le longiligne attaquant puisse revenir une autre fois pour tenter de décrocher un contrat au Mouloudia.

Zedek conteste l’AGO du 7 janvier

T.Che Cette trêve d’un mois qui tombe de manière inattendue, ne risque-t- elle pas de
T.Che
Cette trêve d’un mois qui
tombe de manière
inattendue, ne risque-t-
elle pas de vous causer
quelques perturbations
alors que l’équipe était
sur une belle lancée ?
On voulait jouer les
deux matches qu’il
nous restait, mais on a
fini par comprendre
cette décision et se
mettre dans la tête
qu’on est en trêve hi-
vernale. On aura un
mois pour se préparer
et c’est une occasion
de se refaire une santé
et se préparer pour la
phase retour surtout que la
compétition commence à laisser
des traces sur les joueurs.
Personnellement, vous avez
raté les derniers matches de
votre équipe, et on imagine que
cela a dû être dur à supporter de
rester loin de la compétition ;
n’est-ce pas ?
C’est vrai, j’étais titulaire à part en-
tière et j’ai joué tous les matches de
l’équipe avant de contracter cette bles-
sure face à l’AS Khroub. Suite à cela,
j’étais obligé de rester loin de la com-
pétition pour me soigner surtout

Gharbi : «Je suis prêt à reconquérir ma place dans l’équipe»

que ce genre de blessure nécessite une bonne période de repos. C’était difficile pour moi de rester loin de la compéti- tion surtout face à Sétif où l’équipe dé- plorait plusieurs absences et avait besoin de gagner ce match. Heureusement que les joueurs qui ont été alignés ont assuré pour mon plus grand soulagement. Ce qui confirme la richesse de l’effectif de l’ASO cette saison ; non ? Absolument, c’est une preuve que nous avons une équipe très équilibrée, et tout le monde peut jouer dans le onze et fournir le même rendement. Notre force réside dans l’état d’esprit du groupe et presque tout le monde a participé aux matches de

l’équipe, c’est notre force cette saison. Vous avez eu un repos d’une semaine ; sera-t-il bénéfique pour vous ? Sur le plan mental, oui, car les joueurs pourront s’éloigner un peu de la pres- sion de la compétition et du travail pour se ressourcer. C’est une chose impor- tante en ce moment pour pouvoir pour- suivre avec le même rythme d’autant que nous aurons un grand boulot à ef- fectuer lors de ce mois de préparation.

La concurrence sera encore plus ardue lors de ce mois pour reconquérir votre place, n’est-ce pas ? C’est normal, chaque joueur veut faire partie de l’équipe et convaincre l’entraî- neur surtout qu’il y a beaucoup d’élé- ments dans le compartiment du milieu de terrain. De toute façon, la concur-

Dans un communiqué qui nous est par- venu hier, Abdelhamid Zedek président du CSA-MCA, élu lors de l’AG du 21 avril 2009, tient à préciser qu’il ne reconnaît pas cette assemblée. Il a tenu à préciser que 30 membres parmi les 42 figurant dans la liste de la composante de l’AG ont brillé par leur absence.

Marif a signé la pétition pour l’ouverture d’une enquête sur les finances du club

Départ le 24 janvier pour Casablanca L’équipe s’envolera le 24 janvier pro- chain vers la
Départ
le 24 janvier pour
Casablanca
L’équipe s’envolera le 24 janvier pro-
chain vers la ville de Casablanca pour
commencer le deuxième stage qui s’étalera
jusqu’au 4 février. Une réunion s’est tenue
avant-hier au siège de l’équipe pour préparer
tout ce qui se rapporte à ce déplacement.
L’équipe séjournera au centre de Wellness
Sport qui a abrité le stage de l’intersaison
dernière et aura au programme un cer-
tain nombre de matchs amicaux
pour évaluer le travail accom-
pli entre-temps.

Dans le même communiqué adressé par Abdelhamid Zeddek, ce dernier a tenu à préciser que Rachid Marif a signé et même apposé son empreinte digitale pour la demande de l’ouverture d’une enquête sur les finances du club. Par ailleurs, Sid Ali Aouf trésorier du club, et Abdelkader Bouhraoua ancien président du conseil d’administration ont signé cette pétition en compagnie de Chaâbane Louanés, pressenti ces derniers jours pour rejoin- dre le conseil d’administration.

rence est très motivante pour le joueur afin de travailler plus et de montrer ses vraies qualités lors des matches de championnat. Me concernant, j’ai hâte de reprendre le travail collectif pour reconqué- rir ma place car c’est l’objectif que je me suis fixé en premier. Entretien réalisé par Ahmed Feknous

N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011 11 Coup de balai USMA Cheklam, Ziane-Cherif, Aït Tahar,
N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011
11
Coup de balai USMA
Cheklam, Ziane-Cherif, Aït Tahar, Hebbache,
Hamada, Annani et Rebika libérés
Merbah
veut
partir
Abdelmalek
Merbah,
qui
n’a
pris
part
aucun
officiel
de
l’USMA
depuis
début
de
saison,
se
plaît
pas
dans
sa
nouvelle
équipe.
son
en-
tourage,
il ne
se
de
sa
margi-
nalisation
et
a pas le situation
qui
ne
l’arrange
a plaint de guère. que
Recruté
en
été
de
Réghaïa,
n’a
bé-
néficié
ni
de
le sa autant lui confiance avec de Dans match joueur
la
de
Saâdi,
ni
à de
celle
Makhazni.
Et
même
s’il
n’a
joué
la
moindre
minute
les
Rouge
et
Noir,
le
staff
technique
n’a
pas
vu
l’utilité
pour
de
li- le la
le
bérer.
C’est
ce
Merbah
espé-
rait
pourtant,
qui
avait
l’opportunité
de
rebondir
au
CABBA,
un
club
qui
aurait
même
fait
une
offre.
Ses
proches
disent
qu’il
été
un
peu
déçu
d’apprendre
qu’on
décidé
de
retenir.
L es libérés de l’USMA
sont enfin connus. A
l’issue de la réunion
d’hier qui a re-
groupé le staff tech-
nique avec les
responsables du
les rangs de Bordj Ménaïel avant
même qu’on établisse ladite liste,
suivi de Ziane-Cherif, dont le
conflit avec Saâdi avait scellé son
sort il y a bien longtemps. Les cinq
autres, c’est sur des évaluations
techniques qu’ils ont été remerciés.
Il est à noter toutefois que
l’USMA avait un œil sur
Yekhlef, le latéral gauche
de l’Entente de Sétif, et
même sur Raho, mais
Ichalalène et Boulebda
pour clore
le recrutement
Stage à Casablanca Le stage hivernal des Rouge et Noir n’aura finalement pas lieu en
Stage
à Casablanca
Le stage
hivernal
des Rouge et Noir
n’aura finalement
pas lieu en
Tunisie. La si-
tuation
qui prévaut
actuellement chez nos voi-
sins a dissuadé les
responsables du club qui ont
dû changer d’avis en préférant
envoyer l’équipe
au Maroc. C’est à Casablanca,
en effet, que se dé-
roulera le regroupement
en prévision de la re-
prise
du championnat.
La date vient d’être
janvier au 6 février.
arrêtée. Il aura lieu du 23
De Paris, Daham rassure
Deux semaines
de stage
durant lesquelles
le
staff technique se penchera
sur les
«J’ai enlevé l’attelle et
tout s’est bien passé»
insuffisances
de l’équipe pour la
rendre
plus
performante
au retour.
En France depuis trois
jours, Noureddine Daham ne
devrait pas tarder à rentrer au
pays. Il en profitera sans
doute pour passer quelques
jours de vacances à Paris,
d’autant que son équipe est au
repos jusqu’à mardi prochain.
Ce qu’il faut savoir néan-
moins, c’est que l’attaquant
usmiste a passé les contrôles
médicaux qui ont été négatifs,
à la grande joie du joueur qui
a été soulagé d’apprendre qu’il
n’a plus besoin de remettre
l’attelle. Sa blessure fait partie
désormais du passé. «Dieu
merci, tout s’est bien passé. J’ai
enlevé l’attelle et j’ai effectué
tous les contrôles. Aujourd’hui,
je n’ai plus besoin de la remet-
tre. Je me suis complètement
remis de ma blessure, je suis
très soulagé», nous a confié
Daham hier à partir de Paris.
Il reprendra
prochainement les
entraînements
L’attaquant des Rouge et
Noir entamera dès son retour
un programme de rééduca-
tion qui lui permettra de re-
trouver une motricité
normale de son bras. Et il sera
certainement du voyage avec
l’équipe pour son stage hiver-
nal. Un stage qui tombe à
point nommé pour le buteur
usmiste. C’est l’occasion pour
lui de rattraper son retard et
retrouver tous ses moyens
physiques en prévision de la
reprise de la compétition.
Daham a de la chance d’avoir
eu le feu vert de reprendre les
entraînements au moment où
on a décidé d’arrêter le cham-
pionnat. Il pourra même
jouer les matches qu’il allait
rater, ceux de Chlef et de
Annaba.
B. M.

informations, ont été retenus et se- ront à Alger dans les jours qui vien- nent. Avec les deux Maliens et Benmeghit, cela fait cinq nouvelles recrues. Le maximum autorisé par la Ligue nationale pendant cette se- conde période d’enregistrement. Cela voudrait dire que le recrute- ment est tout simplement clos à l’USMA qui aura fait le plein en ce mercato en réussissant à enrôler deux défenseurs, Maïga et le Franco-Algérien Ichalalène, qui jouait à Nîmes aux côtés de Mehdi Mostefa, et trois joueurs à vocation offensive : Diamouténé, Benmeghit et le deuxième Franco-Algérien qui évolue à l’US Créteil, Ali Boulebda.

le fait d’avoir opté pour les deux Franco-Algériens, il ne reste plus de place pour un autre nouveau joueur. Ce sont ces cinq nou- veaux noms qui vont renforcer les rangs des Rouge et Noir lors

club, une liste définitive des joueurs à libérer a été établie. Elle comporte sept noms : Cheklam, Ziane-Cherif, Aït Tahar, Hebbache, Hamada, An- nani et Rebika. Finalement, c’est une liste sans grande surprise puisque tous les éléments en ques- tion étaient déjà pressentis à quitter le club en ce mercato. Il est à rappe- ler que Annani a été le premier joueur à partir en préférant rallier

Durant la réunion d’hier, Ali Fer- gani a fait part à ses dirigeants des deux joueurs qu’il a réussis à déni- cher lors de sa tournée en France. Il s’agit d’un attaquant et d’un défen- seur. Les deux joueurs, selon nos

de la reprise de la com- pétition. B. M.

Khoualed «L’USMA se classera mieux que l’année passée» Nacereddine Khoualed est le seul joueur usmiste
Khoualed «L’USMA se classera
mieux que l’année passée»
Nacereddine Khoualed est
le seul joueur usmiste à
avoir été retenu parmi
l’effectif de la sélection A’
qui prendra part au Cham-
pionnat d’Afrique des na-
tions qu’accueillera le
Soudan à partir du 4 fé-
vrier. Les Verts entreront
en stage samedi prochain
avec deux matches ami-
caux au menu, le Luxem-
bourg et le Niger, avant de
s’envoler à destination de
Khartoum. Khoualed ne
pourra donc ni prendre
part au stage hivernal de
son équipe, ni être présent
au moment de la reprise
du championnat. Son ab-
sence pourrait durer plus
d’un mois si l’Algérie par-
venait à se hisser jusqu’au
dernier carré de la compé-
tition.
Vous venez d’être retenu parmi l’effec-
tif de la sélection A’ qui partira le
mois prochain au Soudan. Quels sont
vos sentiments ?
Je suis très content, et surtout très ho-
noré par cette sélection. C’est toujours un
honneur de défendre les couleurs natio-
nales de son pays, et c’est toujours avec
un grand plaisir qu’on prend son sac
pour aller rejoindre la sélection. Je re-
mercie le sélectionneur national pour
cette confiance que je tâcherai de justi-
fier.
Vous êtes de ce fait le seul joueur de
l’USMA à représenter votre équipe en
sélection nationale. Cela vous fait
quoi ?
Je ne sais pas quoi vous dire, mais je
souhaite que l’USMA puisse avoir à l’ave-
nir plus de joueurs en sélection. D’ail-
leurs, ce n’est pas normal qu’il n’y ait
qu’un seul. Il fut un temps où l’USMA
comptait pas moins de cinq joueurs dans
les différentes sélections. Mais bon, je
vais veiller à ce que l’image de l’équipe
soit bien représentée.
Votre convocation chez les A’ voudrait
dire que vous allez vous absenter pen-
dant une longue période de votre
équipe. Vous en avez conscience ?
Franchement, je n’ai pas trop pensé à
cela. Nous allons rentrer en stage samedi
prochain et il y aura deux matches ami-
caux avant le CHAN. C’est vrai ce que
vous dites, mais je ne sais pas comment
cela va se passer.
Vous n’allez sans doute pas prendre
part au stage hivernal de l’USMA ?
Comme je viens de vous le dire, je ne
sais pas comment cela va se passer. Mais
tout porte à croire à ça. Comme vous le
savez, on ne sait pas encore quand va dé-
buter le stage de l’USMA et je ne suis pas
tout à fait au courant du programme dé-
taillé de l’EN A’. Donc, je ne suis pas fixé
à ce sujet.
Et que pensez-vous de la trêve que
vient de décréter la Ligue nationale ?
C’est une trêve qui tombe à pic,
comme on dit. Nous étions très en diffi-
culté en championnat, et à la veille du
match contre l’ASO, nous allions déplo-
rer pas moins de cinq absences, en plus
des joueurs blessés que nous comptions
auparavant, comme Daham et Saïdoune.
Cette trêve va nous permettre de récupé-
rer tous nos joueurs et nous refaire une
santé. Je suis sûr qu’on reviendra en force
au retour.
Pensez-vous pouvoir effectuer une
deuxième phase de championnat
comme celle de l’année passée ?
Nous pourrons faire mieux que la sai-
son passée. L’USMA peut se classer
mieux que l’année passée, j’en suis sûr.
Entretien réalisé par Basset M.
N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011 Coup réussi JSMB 4 regroupement de l’Equipe durant pas
N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011
Coup réussi JSMB
4
regroupement de l’Equipe
durant pas moins de quinze jours durant ce
regroupement.
nationale A’, qui débutera ce
samedi et qui s’étalera jusqu’au 31
Maïza rappelé

négocier avec un club turc, risque de signer en faveur de ce club à n’importe quel moment, ce qui ne lui permettra pas de participer à cette compétition réservée aux joueurs locaux. Raison pour laquelle il a préféré le remplacer par un autre élément qui a la tête plutôt ici. En plus ce de cela, il faut dire que, Benchikha, qui suivait tout ce qui ce passait dans le championnat, n’a pas été satisfait du rendement de Zahir qui est en baisse de régime depuis qu’il a eu ces fameux contacts d’un club turc.

Il ne participera pas au CHAN

Pour le moment, le sélectionneur n’a pas arrêté la liste des joueurs qui se rendront au Soudan au mois de février prochain pour prendre part à la CHAN 2011, mais tout porte à croire que ce dernier ne comptera pas sur les services de Zahir Zerdab. Il faut dire que le prochain stage, celui du 15 janvier, consiste en une dernière étape avant le départ des locaux au Soudan. C’est donc le dernier stage avant la compétition. Benchikha prendra avec lui les mêmes éléments qui ont été convoqués pour ce stage puisque c’est avec eux qu’il va travailler

Ayant raté le dernier stage de la sélection nationale A’ et le match amical contre le Tchad, le défenseur axial de la JSMB, Adel Maïza qui est considéré comme l’un des

cadres de cette Equipe nationale des locaux,

a été rappelé cette fois par Benchikha, en

prévision du prochain regroupement. Maïza, qui a participé à presque tous les regroupements de l’équipe A’ est bien parti pour se rendre au Soudan avec le groupe pour prendre part à la CHAN.

Ils rateront le stage de leur équipe en Tunisie

Ces quatre éléments, qui rejoindront la sélection nationale ce samedi à Alger, devront rester encore pas moins de quinze jours sur place avant de se rendre, quelques

jours plus tard, au Soudan afin de participer

à la CHAN. Ce qui veut dire que Si

Mohamed, Meftah, Maïza et Gasmi ne se rendront pas avec leur équipe le 24 janvier en Tunisie pour effectuer un stage de 10

12

«Eyenga Enicet sera avec nous la semaine prochaine»

C omme annoncé par

nos soins, le club

béjaoui est sur les

traces d’un

attaquant

camerounais qui répond au nom d’Eyenga Enicet. Le président de la JSMB, Boualem Tiab, nous a fait savoir que ce joueur qui a été proposé par un manager algérien, à savoir Zine Driss, sera au plus tard la semaine prochaine à Béjaïa pour y subir des tests. Le chairman béjaoui affirme que c’est une piste très sérieuse pour son équipe. A propos de l’intérêt que porte le MCA à ce même joueur et qui veut le chiper, Tiab estime que Eyenga Enicet n’ira nulle part et

qu’il sera à Béjaïa dès la reprise des entraînements de son équipe, mardi prochain, au stade de l’Unité-Maghrébine. «C’est le manager Zine Driss qui nous a proposé ce joueur et, vu que c’est du sérieux on l’a accepté. Donc je peux vous dire que cet attaquant sera avec nous au plus tard la semaine prochaine. Il sera soumis à des essais sous le regard du staff technique avant de décider de son maintien ou non. Toutefois, il faut dire que c’est un bon élément qui répond parfaitement au profil recherché. En plus, ce joueur est un international donc cela veut tout dire», dira le président à son propos.

Il est contre le recrutement d’un arrière gauche

Le coach de la JSMB a décidé de recruter au moins trois éléments en ce mercato hivernal. Menad veut donc un joueur dans chaque compartiment. Il nous a signifié qu’il aura besoin d’un arrière gauche, d’un milieu de terrain et

d’un centre avant. Toutefois, il faut dire que le président Tiab n’est pas vraiment chaud à l’idée de recruter un arrière gauche cet hiver. Le président pense que son équipe a déjà un joueur en place et deux autres doublures de taille qui peuvent pallier sa défection. «Pour le moment on est sur plusieurs pistes. Le coach m’a signifié qu’il avait besoin d’un arrière gauche, mais personnellement je ne suis pas très chaud pour en recruter un. Je pense qu’on a déjà un bon élément en place et deux doublures de taille dans ce poste. Donc je ne vois pas pourquoi en ramener un autre. On a le jeune Mebarakou qui a joué les deux dernières rencontres comme arrière gauche et il m’a vraiment impressionné. Je l’ai vu face au Mouloudia en championnat, et je peux vous assurer que ce joueur a démontré des qualités d’un grand joueur qui mérite qu’on lui donne une chance», estime Tiab. S. A.

N’djeng se rendra demain au Cameroun ● ●● Profitant de l’arrêt du championnat et du
N’djeng
se rendra
demain au
Cameroun
● ●● Profitant de l’arrêt du
championnat et du congé
accordé par le staff technique
aux joueurs, l’attaquant
camerounais de la JSMB,
Yannick N’djeng, ralliera son
domicile au Cameroun demain
dans la matinée ; il prendra un
vol à destination Yaoundé via
Casablanca. Le joueur devra
prolonger son séjour au pays
de quelques jours. Il ne sera
donc de retour que le 22
janvier à Béjaïa, avant de partir
deux jours après avec l’équipe
en Tunisie pour effectuer un
stage de dix jours à Hammam
Bourguiba.

E n prévision du prochain

du mois de janvier, Abdelhak

Béjaouis retenus pour le stage de l’EN A’

jours à Hammam Bourguiba, avant de se rendre à la capitale tunisienne pour y disputer des joutes amicales contres des équipes locales.

Benchikha, qui dirige l’équipe, a déjà convoqué les joueurs en vue de ce stage qui entre dans le cadre de la préparation de la CHAN qui se déroulera au Soudan au mois de février prochain. Le coach national a retenu dans la liste quatre joueurs béjaouis, à savoir Meftah, Gasmi, Maïza et Si Mohamed, qui devront rejoindre la

sélection nationale après-demain à Alger pour prendre part à ce stage qui sera ponctué par deux rencontres amicales.

La JSMB ne jouera pas les deux premières rencontres du mois de février

On sait maintenant que le championnat ne reprendra que le 10 février prochain. Cette date coïncidera avec le déplacement de l’Equipe nationale A’ au Soudan pour entamer la phase finale de la CHAN durant le mois prochain. Cela dit, la JSMB, à l’instar de toutes les équipes qui ont plus de trois joueurs en sélection, ne jouera pas les deux premiers matchs du mois de février. La direction béjaouie compte adresser une correspondance à la LNF pour lui demander de reporter les deux matchs du mois de février. Donc, la JSMB devra attendre le retour de ces quatre joueurs internationaux pour entamer la suite du parcours en débutant par les deux dernières journées de la phase aller, contre le CRB à domicile, et le CABBA en déplacement. S. A.

Zerdab écarté

Après avoir participé à tous les regroupement de l’Equipe nationale A’ depuis sa première convocation, au mois de septembre dernier, Zahir Zerdab, qui a réussi même à acquérir une sélection avec les A suite à un parcours honorable avec son équipe, n’a pas été retenu cette fois-ci par le coach Abdelhak Benchikha. Le sélectionneur ne veut pas le prendre car il sait bien que ce joueur, qui est en train de

Coup raté JSMB N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011 1 3 «On aurait pu faire

Coup raté JSMB

N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011

Coup raté JSMB N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011 1 3 «On aurait pu faire mieux»

13

«On aurait pu faire mieux»

Tout d’abord, un commentaire sur l’arrêt inattendu de la compétition ? Personnellement, je n’ai pas à commenter cette décision prise par la FAF. Toutefois, je pense que c’est une sage décision. Certes, on aurait aimé terminer la phase aller avant de pren- dre du repos mais il faut dire aussi qu’on n’avait pas le choix. Donc, on doit faire avec et essayer de mettre à profit cet arrêt afin de préparer convenable- ment la suite du parcours. Mais cet arrêt risque de casser le rythme, n’est-ce pas ? Oui, ça il faut l’avouer, à chaque fois qu’il y a arrêt du championnat nous constatons une cassure dans notre rythme de compétition. Notre rythme diminue, car il ne faut sur- tout pas oublier que la compétition est une dose nécessaire pour l’orga- nisme. Nous espérons que cet arrêt n’influe pas négativement sur notre rendement. D’ailleurs, on va bien tra- vailler durant cette période pour as- surer la meilleure préparation possible afin d’éviter un éventuel flé- chissement.

Comment analysez-vous votre parcours durant les matches joués jusqu’à présent ? Je pense que notre parcours jusque-là est très honorable, notre équipe a bien débuté mais il faut dire que notre défaite à la mai- son face au WAT lors de la quatrième jour- née et le faux-pas face au Khroub ont faussé nos calculs. Pour vous dire aussi que notre équipe aurait pu mieux faire. Mais je pense qu’actuellement la confiance est retrouvée après nos deux derniers bons résultats et c’est l’essentiel. On a un bon groupe qui fera encore parler de lui et qui fera mal aussi. Donc, vous êtes satisfait de votre parcours… Oui, pour le moment on est à la troisième place au classement avec 21 points et je pense que c’est déjà une performance pour notre équipe qui pouvait bien sûr en récol- ter au moins cinq autres si on n’avait pas raté nos deux matchs face au WAT et l’ASK à domicile. Le moment n’est pas aux regrets, donc on doit se remettre en cause pour faire mieux lors de la phase retour. Peut-on dire que vous êtes capables de continuer sur cette voie ? Je pense qu’on a les moyens de continuer sur ce chemin, mais aussi que c’est vraiment dur de maintenir ce rythme. Toutefois, ces deux derniers succès nous ont donné beau- coup de confiance pour la suite du par- cours. Pourvu que cela dure encore pour

Mebarki dans le viseur ● ●● A la recherche d’un bon défenseur pour ce mercato
Mebarki dans
le viseur
● ●● A la recherche d’un bon
défenseur pour ce mercato
hivernal, la direction de Tiab aurait
déjà jeté son dévolu sur l’actuel
sociétaire du CRB, Sofiane Mebarki
qui est en désaccord avec son club
depuis le début de saison. D’après
une source
généralement
bien informée
des affaires du
club béjaoui,
un
responsable
de la JSMB est
déjà entré en
contact avec le
joueur du
CRB qui veut
changer d’air,
et lui a signifié
l’intérêt que
S. A.
lui porte le
club béjaoui
qui veut l’enrôler dès cet hiver. Notre
interlocuteur nous a fait savoir que
le joueur s’est montré très intéressé à
l’idée de rejoindre le club phare de
la Soummam dès ce mercato, et que
la personne qui a parlé avec le
joueur lui a demandé de récupérer
ses papiers pour pouvoir signer à la
JSMB. C’est une piste très sérieuse
qui pourrait se concrétiser dans les
jours à venir surtout si Mebarki
réussit à convaincre le président du
CRB, Kerbadj, de lui accorder sa
lettre de libération.

notre équipe qui ambitionne de jouer les premiers rôles encore une fois cette saison, et faire mieux que la saison précédente. Et la suite du parcours comment la voyez-vous? Nous avons des objectifs à atteindre donc il ne faut surtout pas s’enflam- mer. Inutile de vous dire que ce

ne sera pas facile, les matchs qui restent seront plus difficiles que ceux qu’on a joués jusqu’à présent. De notre part on fera le maximum pour préserver notre place et essayer de faire mieux. Après ce qu’on a réalisé, il faut maintenant confirmer et surtout rester sur la même dy- namique afin d’atteindre notre objectif en fin de saison, celui de décrocher une place qui nous permettra de jouer une

compétition africaine. Sur le plan personnel, comment évaluez-vous votre rendement? Vous savez, il est plutôt difficile de s’auto- évaluer, d’autant que d’autres sont chargés de le faire. C’est-à-dire le staff technique, les spectateurs et la presse. Mais je pense en toute modestie avoir rempli ma mission. Cependant, l’essentiel est que l’équipe soit en bonne posture, c’est ce qui m’intéresse le plus.

MCS
MCS

Rouabah : «C’est un bilan positif»

B ien qu’il reste encore des matchs à jouer, nous avons saisi l’occasion de la trêve pour discuter avec l’entraîneur du

MCS sur le parcours de son équipe et le

bilan de cette première phase du cham- pionnat.

«Nous avons fait une bonne préparation»

L’entraîneur du MCS, Toufik Rouabah, a com- mencé par le début : «Quand je suis arrivé au MCS,

«Nous avons eu tous les moyens pour réussir notre préparation»

Toujours concernant le volet préparation de l’équipe, il ajoutera : «Ces deux stages bloqués ont été une réussite c’est parce que les joueurs ont bien travaillé durant toute cette période, mais il est im- portant de dire que c’est grâce aux moyens qui ont été mis à notre disposition par les dirigeants du MCS

«Les matches amicaux m’ont permis de découvrir les joueurs»

matches amicaux m’ont permis de découvrir les joueurs» j’ai trouvé les joueurs en place et après

j’ai trouvé les joueurs en place et après nous en avons recruté un pour compléter la liste des 25. Nous avons entamé la préparation en Tunisie avec un stage blo- qué, travaillé le volet physique et joué quelques matchs amicaux à cette occasion. Au retour, j’ai ac- cordé quelques jours de repos à l’équipe avant d’en- tamer un deuxième stage bloqué, à Saïda cette fois. Nous avons orienté notre travail sur le volet tactique et technique, ce qui nous a permis de progresser et d’apporter quelques rectificatifs. Nous avons profité de cette période pour jouer le maximum de matchs amicaux, et cette préparation a été une réussite même si deux joueurs se sont bles- sés et ont été out pour les trois premiers matchs du championnat.»

Rouabah insistera sur les matchs amicaux : «J’ai profité de notre présence en Tunisie pour jouer des matchs amicaux et, dès le retour à Saïda, c’était un cycle pour d’autres rencontres qui m’ont permis de découvrir tous les joueurs afin de préparer les ti- tulaires pour le début de la compétition. Une pé- riode très importante pour moi et pour l’équipe.

«Il fallait commencer le championnat par une victoire»

Rouabah parlera ensuite de l’entame du cham- pionnat : «Après avoir terminé la préparation de l’équipe sur le plan physique, technique et tactique, il fallait préparer le groupe sur le plan psychologique. Il fallait absolument commencer par une victoire, ce qui est très important pour une équipe nouvellement promue. Le succès face au CRB a été difficile mais les

joueurs ont relevé le défi et ces trois premiers points récoltés devant notre public ont été très importants pour la suite.»

«Le match nul face à l’USMA nous a mis plus en confiance»

Après cette première victoire de la saison Roua- bah parlera du match face à l’USMA : «Face au CRB nous avons fait ce qu’il fallait chez nous et de- vant notre public, mais il fallait confirmer ce bon ré- sultat. J’ai demandé aux joueurs d’oublier ce succès et de ne penser qu’au prochain, face à l’USMA. Nous avons tenu tête à cette équipe et ce match nul a confirmé notre bon début. Prendre quatre points en deux matchs c’est le scénario idéal pour une équipe qui vient d’accéder.»

«La tactique de jeu nous a permis de jouer plus à l’aise»

Pour ce qui concerne la manière de jouer de son équipe, l’entraîneur du MCS dira : «Avant le début du championnat j’ai préparé mon équipe pour qu’elle joue l’offensive. Je ne suis pas un entraîneur qui se contente d’une petite victoire à domicile et de limiter les dégâts en déplacement. Tout le monde sait que notre système de jeu c’est le 4-3-3 et parfois 4-4-2 et, même en déplacement on joue pour faire un grand match et, pourquoi pas, revenir avec un bon résul- tat. Il est arrivé que la chance nous tourne le dos, la programmation nous a beaucoup pénalisés car nous restions parfois 15 jours sans jouer le moindre match, mais notre tactique de jeu nous a permis de jouer cette première phase du championnat à l’aise.»

«J’ai donné une chance à tous les joueurs»

Concernant l’effectif du MCS, l’entraîneur a été franc et direct : «Quand je suis arrivé à Saïda je ne connaissais que quelques joueurs, et avec la prépa- ration qui a duré plus de deux mois j’en ai décou- vert d’autres et j’ai insisté pour qu’ils jouent le maximum de rencontres amicales afin de préparer l’équipe et donner du temps de jeu à tout l’effectif. Après cela, certains éléments ont dû être libérés pour tenter leur chance ailleurs.»

«C’est un bilan positif»

Pour clôturer son bilan Rouabah ajoutera : «Je pense que le bilan du MCS pour cette première phase du championnat est positif. C’est une équipe nouvellement promue et nous avons entamé le championnat en force, ce qui nous a permis de ga- gner en confiance et l’équipe a bien géré le reste du parcours malgré un passage à vide auquel nous

avons bien résisté; et les résultats enregistrés jusqu'à maintenant confirment mes dires. Le MCS n’a ni ve- dettes ni grands joueurs, mais c’est un groupe ho- mogène, ce qui nous a permis d’être toujours à la hauteur et de tenir tête à de grandes équipes de notre championnat. C’est aussi grâce à notre force men- tale et à la grande solidarité qu’il y a sur le terrain entre les joueurs.»

«Le mérite revient aussi aux dirigeants et aux supporters»

Même s’il est l’artisan de ce bon parcours, Roua- bah a voulu rendre hommage et impliquer de ce fait les dirigeants et les supporters : «Les joueurs ont été héroïques durant cette première phase du championnat et ils ont tous mouillé le maillot. Mais ces bons résultats reviennent aussi aux dirigeants du MCS qui ont mis tous les moyens au service du club et n’ont jamais douté de nos capacités. Ils ont tou- jours été là pour nous encourager et nous soutenir. Il y a aussi le douzième homme sur le terrain, nos supporters, et le MCS a su faire de grands matchs et gagner des rencontres difficiles grâce à nos fans qui ont toujours été à nos côtés, même dans les pires mo- ments qu’a vécus l’équipe et qui essaient toujours d’être présents lors des matchs à l’extérieur. Je tiens à les remercier de tout mon coeur.» Après en avoir terminé avec cette première phase du championnat, l’entraîneur Rouabah parlera du proche avenir.

«La phase retour sera très difficile»

Concernant le reste du parcours : «La phase re- tour ne sera pas comme la première manche et la compétition sera de plus en plus difficile. C’est pour cette raison que, même si nous avons un bon effec- tif, et que tous les joueurs donnent le meilleur d’eux- mêmes dans tous les matchs, le MCS aura besoin de se renforcer par des éléments qui apporteront un plus à l’équipe.»

«On n’a pas le droit de rater notre préparation»

Rouabah a voulu terminer par cette période de trêve : «Maintenant, nous sommes en période de trêve et c’est une occasion pour nous de donner un peu de repos aux joueurs ; mais le plus important c’est de bien se préparer durant ce mois car c’est vital pour la suite de notre parcours. La phase retour sera très difficile à négocier.» Amar Bensadek

14

1 4 N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011 Coup neuf CRB Bouchama devait rencontrer Kerbadj hier

N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011

Coup neuf CRB

Bouchama devait

rencontrer Kerbadj hier

Lahmar : « Qu’on me libère du moment que l’entraîneur ne veut plus de moi
Lahmar : « Qu’on me
libère du moment
que l’entraîneur ne
veut plus de moi ! »
Abbou Lahmar est toujours dans
l’ex-
pectative et il ne sait plus à quel saint
se vouer surtout qu’il est inquiet pour
sa situation. Au moment où il crie à
qui veut l’entendre qu’il veut changer
d’air du fait que ce ne sont pas les of-
fres qui manquent, le président du
CRB ne veut nullement entendre par-
ler de son départ et affirme que le
club a encore besoin de ses services.
Contrairement à Kerbadj, le techni-
cien argentin ne cesse de dire qu’il
n’acceptera plus le joueur dans le
groupe et si le président
veut le gar-
der, il est libre de le faire, mais
il est
hors de question que Lahmar soit
dans l’effectif pour le reste de la sai-
C omme nous l’avons rap-
porté dans notre précé-
dente livraison, le
son. «Je n’arrive pas à comprendre
ce
qui se passe. D’un côté, le président me
demande de revenir pour reprendre
les
entraînements, alors que Gamondi af-
firme qu’il n’a plus besoin
de moi.
Qu’on me libère donc si on ne veut plus
de moi. Je veux être fixé sur mon ave-
nir le plus tôt possible. Le temps presse
et il y a des formations qui veulent bé-
néficier de mes services
pour le reste de
la saison. Depuis que je suis au CRB, je
n’ai jamais eu de problème. Qu’on me
laisse donc partir. Cette situation
n’ar-
range nullement mes affaires», nous
confia Lahmar.
Ses coéquipiers
solidaires
avec lui
Ce qui arrive actuellement à Lahmar
n’a pas laissé ses coéquipiers
indiffé-
«S’il signe au CRB, on
ne va pas le bloquer
pour le CHAN»
rents. En effet, il a reçu des appels de
ses coéquipiers à travers lesquels ils
lui ont affiché leur soutien. Lahmar
qui a toujours entretenu de bonnes
relations avec tout le monde, se trouve
dans une impasse et souhaite que
Kerbadj lui remette sa lettre de libéra-
tion ou l’aider à opter pour le club de
son choix, car les clubs qui l’ont
convoité sont prêts à entamer les né-
gociations avec le président du Cha-
bab à condition qu’il ne se montre pas
trop exigeant sur le plan financier. Le
CRB peut transférer Lahmar sous
forme de prêt du moment que
ce der-
nier est lié par un contrat avec l’équipe
jusqu'en 2012. Le joueur est prêt à ac-
cepter toutes les propositions de
son
président, car il veut à tout prix chan-
ger d’air, d’autant plus que Gamondi a
affiché clairement sa position à son
sujet.

défenseur international gabonais Bamba est plus proche du CRB que jamais, et il sera recruté sans qu’il ne soit soumis à l’essai du fait que ses performances avec son club et la sélection de son pays plaident en sa faveur. A ce sujet Kerbadj nous dira : «Bamba nous intéresse à plus d’un titre, et nous avons tout réglé avec son manager. D’ailleurs, il a pu obtenir son visa d’entrée en Algérie. Sauf revirement de dernière minute on peut dire que Bamba est au CRB et il ne reste que la signature du contrat.»

Bien que le joueur est intéressé par l’idée de jouer au CRB, qui lui servira de tremplin pour jouer en Europe, la Fédération gabo- naise ne compte le laisser tenter une expérience à l’étranger que si le club qui le recrute le laisse à la disposition de la sélection gabo- naise qui prendra part au CHAN. «Je pense que Bamba sera bientôt à Alger, le seul problème qui se pose pour lui est que la fédération de son pays tient à ce qu’il dispute le CHAN. De notre côté le pro- blème ne se pose même pas, car si Bamba signe avec le CRB on le laissera disputer le championnat d’Afrique, et après il va intégrer le

L e milieu de terrain du Mouloudia, en l’occurrence Nassim Bouchama, est dé- cidé plus que ja- mais à quitter le

Doyen après le problème qu’il a rencontré hier avec ses diri- geants au sujet de la régularisa- tion de sa situation financière. De leur côté, les pensionnaires de Cheraga lui ont demandé de racheter son contrat en se mon- trant disposés à lui accorder sa lettre de prêt. Les deux parties se sont mises d’accord pour se ren- contrer aujourd’hui au siège du club. Souhaitant monnayer son talent chez un club ambitieux, Bouchama a été proposé au CRB, et les Belouizdadis n’ont pas caché leur souhait de l’enga- ger pour le reste de la saison. Même si le Chabab a plu- sieurs doublures au milieu de terrain, un élément comme Bouchama ne pourra qu’apporter un plus à l’équipe, d’au-

tant plus que Lahmar est annoncé partant. Le milieu de terrain devait donc rencon-

bet, qui sera chargé de négocier son transfert chez les Rouge et Blanc.

Le joueur est décidé à ne plus remettre les pieds au MCA

Bien que les Mouloudéens vont sans aucun doute essayer de convaincre Bouchama de revenir sur sa décision de quitter le club, puisqu’une source digne de foi nous a confié que certains diri- geants s’opposent à son départ et veulent essayer de trouver avec lui un terrain d’entente pour la régularisation de sa situation fi- nancière. Le joueur est plus dé- cidé que jamais à changer d’air car se sentant vraiment lésé après tout ce qu’il a donné au club, lui qui est devenu une pièce maîtresse de l’échiquier de Mi- chel depuis la saison passée. Les Belouizdadis, eux, se sont mon- trés prêts à mettre le paquet pour le recrutement de Bouchama, et la réunion hier avec Kerbadj de- vrait être décisive. Reste à savoir quel sera maintenant le prix que le MCA exigera à Bouchema de payer afin d’obtenir sa lettre de libération.

K. M.

Bourekba écarté de la liste des 23 de l’EN A’ L’attaquant du CRB, Ramzi Bourekba,
Bourekba écarté
de la liste des 23 de
l’EN A’
L’attaquant du CRB, Ramzi Bourekba, était
très déçu en apprenant que le sélectionneur Ab-
delhak Benchikha a décidé de ne
pas le retenir
pas le retenir
dans la liste des joueurs de l’EN A’ qui seront du voyage au Soudan afin
dans la liste des joueurs de l’EN A’ qui seront du
voyage au Soudan afin de disputer le CHAN.
Le buteur du Chabab ne s’attendait nulle-
ment à cette décision du fait qu’il est
le meilleur buteur du cham-
pionnat avec Soudani.

trer hier en fin d’après-midi le prési- dent Kerbadj et c’est le manager Mohamed Mera-

Kerbadj «Il ne reste que la signature pour Bamba»

groupe», affirme le président du Chabab.

«On ne recrutera qu’un seul joueur étranger»

Toutefois Bamba n’est pas le seul joueur étranger a avoir été proposé au Chabab, car le prési- dent du club s’est vu proposer plusieurs autres éléments. A l’image d’un autre défenseur cen- tral camerounais et un attaquant togolais. A ce sujet Kerbadj nous dira : «On ne recrutera qu’un seul joueur étranger, et ce sera proba- blement Bamba. Mais si le joueur n’optera pas pour notre club, on pourra étudier la possibilité de faire signer un autre joueur parmi ceux qui nous ont été proposés.»

« Si le stage en Tunisie sera annulé, nous irons à Aïn Témouchent ou Jijel»

En évoquant avec le président du CRB le stage de préparation prévu en Tunisie, et la possibilité de l’annuler en raison des évène- ments en Tunisie, Kerbadj nous a déclaré : «Notre équipe effectuera son stage en Tunisie comme je vous l’ai déjà affirmé ; mais s’il y aura un cas de force majeure on sera contraints de programmer ce stage en Algérie, ce sera à Aïn Te- mouchent ou Jijel.»

K. M.

Bamba aurait reçu une offre d’un club allemand Cependant, on croit savoir que la parti-
Bamba
aurait reçu une
offre d’un club
allemand
Cependant, on croit savoir que la parti-
cipation de Bamba au CHAN n’est pas la
seule raison qui ait retardé son arrivée en
Algérie. Il se trouve que le joueur a été
proposé à un club allemand, et c’est
pour cette raison que Bamba se
montre hésitant à trancher au
sujet de l’offre du Cha-
bab.

N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011

N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011 Coup réussi ESS 1 5 Lakhdari a signé M ême

Coup réussi ESS

15

Lakhdari a signé

M ême si le marché des transferts est encore loin de fermer ses portes, la direction sétifienne ne

semble pas prête à attendre les der- nières heures pour réussir quelques bonnes affaires, mais plutôt de bou- cler le plus tôt possible le volet recru- tement, en étant très proche d’officialiser la signature de la troi- sième recrue au profit du club phare

des Hauts Plateaux. Il s’agit du jeune défenseur Lakhdari, qui a opter pour l’Entente, après le portier Benhamou et le latéral gauche Zaâboub. Après avoir tout conclu avec les dirigeants de l’US Biskra, le président Serrar a trouvé quelques difficultés à convain- cre le jeune international espoirs de signer hier, vu le souhait de ce der- nier de voir avec son père quelques points du contrat, qui sera d’une durée de deux ans et demi, puisque l’Entente compte énormément sur ce solide défenseur, pour être le digne successeur de Smaïl Diss. Fonale- ment, Serrar a convainu le joueur de Biskra de signer con contrat.

Le dernier ajouté à la liste pour la Ligue des champions

Même si l’Entente a toujours le droit d’ajouter deux nouveaux joueurs, qui seront qualifiés en cham- pionnat, elle ne pourra compter sur eux en Ligue des champions qu’en mois de juin prochain, vu que le délai d’envoi de la liste des joueurs s’achè- vera vendredi prochain. Mais les Noir et Blanc pourront tout de même qua- lifier le trio Benhamou-Zaâboub- Lakhdari, sans oublier le Camerounais Francis Ambane, re- tenu à la dernière minute par le prési- dent Serrar.

Obalina

ne sera pas retenu Très proche de signer son contrat, après l’accord trouvé entre le prési- dent Serrar et le manager Léo concer- nant l’arrivée de l’attaquant

burkinabais, Obalina, ce dernier, qui se trouve pourtant à Sétif, ne sera pas retenu au final, et cela non pour son faible niveau, mais pour un problème de santé détecté par le staff médical, puisque le joueur souffre d’une mala- die.

La piste Demba Touré

de nouveau activée Après avoir écarté définitivement la piste Obalina, la direction séti- fienne a de nouveau songé à l’autre Africain, le Sénégalais Demba Touré, qui semble fortement intéresser le président Serrar. Ce dernier va en- voyer pour la troisième fois un billet d’avion à ce joueur, avec l’espoir de le voir venir enfin à Sétif et négocier sur place sa probable signature à l’En- tente.

Serrar laisse le doute planer concernant

Boucherit Si le défenseur Djamel Benchergui devra payer les frais de l’arrivée du jeune Lakhdari, en quittant ainsi le club sétifien six mois seulement après son arrivée de l’USMAn, ce n’est pas vraiment le même cas que son équi- pier Antar Boucherit. Malgré un fort intérêt de plusieurs grandes forma- tions de l’élite, et plus précisément de la JSK, Serrar refuse de céder son joueur, avant d’être sûr des qualités de l’émigré Mohammed Bakir, qui est at- tendu en début de semaine pro- chaine, et qui pourra être donc la cinquième et dernière recrue séti- fienne, en cas du maintien bien sûr du Sénégalais Demba Touré.

Il veut un groupe de 25 ou 26 joueurs pour finir la saison

Vu le planning trop chargé du club de Aïn Fouara à partir du début du mois de mars prochain, le président sétifien ne veut en aucun cas prendre le risque de perdre d’autres éléments à l’avenir, mais d’utiliser les cinq nou-

éléments à l’avenir, mais d’utiliser les cinq nou- velles licences, tout en préservant au minium 20

velles licences, tout en préservant au minium 20 joueurs de l’effectif du début de saison, où seul le cas de Antar Boucherit n’est pas encore

réglé, après avoir convaincu le duo Raho-Yekhlef de poursuivre l’aven- ture avec les Noir et Blanc.

Samir B.

Kourbia, Djahnit et Laâroussi devront toucher chacun dix millions par mois à l’US Biskra

Même s’ils ne sont pas en- core au courant de la déci- sion de la direction, les trois juniors Kourbia, Djahnit et Laâroussi ne devront pas poursuivre la saison avec l’ESS, puisqu’ils seront prêtés pour les six prochains mois à l’US Biskra, dans le cadre de l’accord conclu entre Serrar et les responsables du club de D2, concernant l’arrivée de l’international espoirs, Lakh- dari. En plus d’évoluer régu- lièrement avec les seniors, ce trio, qui devra revenir l’an prochain, pour évoluer avec les seniors, touchera en plus un salaire mensuel de dix millions de centimes par mois.

La direction insiste sur le stage bloqué en l’absence des internationaux

Avec la signature immi- nente du défenseur Lakhdari, le nombre des internationaux sétifiens grimpera à 13 élé- ments, vu que ce dernier et le portier Benmalek sont avec les U23, sans oublier les onze lo- caux retenus par le sélection- neur Abdelhak Benchikha, pour préparer le prochain CHAN. Mas cela ne devra pas empêcher la direction de pro- grammer, contrairement au souhait de Mansour Hadj, un stage bloqué en Tunisie pour le reste du groupe.

Samir B.

Il sera probablement le nouveau coach sétifien

Dellacasa : «Je connais bien l’équipe et rien n’est encore officiel à l’heure actuelle»

et rien n’est encore officiel à l’heure actuelle» Une fois encore, le prési- dent Abdelhakim Serrar

Une fois encore, le prési- dent Abdelhakim Serrar a trouvé le bon moyen pour prendre tout son entourage à contre-pied avant d’annoncer à la dernière minute l’arrivée de l’Italien Giovanni Del- lacasa qui sera probable- ment le nouvel entraîneur des Noir et Blanc, si les deux hommes trouvent un ter- rain d’entente durant la soirée d’hier. Arrivé hier matin à l’aéroport 8-Mai- 45, nous avons tenu à ac- cueillir le sosie du grand technicien Trapatoni, afin de nous dire un peu plus sur son arrivée sur- prise à Sétif. Tout d’abord, bienvenu à Sétif… Merci à vous et à tous ceux qui m’ont accueilli, tout en me facilitant la sortie de l’aéro- port. Voudriez-vous vous pré- senter à nos lecteurs ? Je m’appelle Giovanni Del- lacasa, j’ai eu l’honneur d’en- traîner plusieurs clubs depuis 27 ans, et notamment loin de mon pays l’Italie. J’ai une longue expérience avec des formations hongroises et suisses, de deuxième ou même de premiere division.

Vous êtes donc Italien, comme le dernier entraî- neur de l’ESS ? Je suis au courant de cela. Même si je ne le connais pas personnellement, je sais qu’il a fait un probant parcours, laissant sa touche perso, mal- gré son court passage à la tête de l’équipe première. Les contacts sont passés dans la discrétion la plus totale avec la direction, n’est-ce pas ? Je ne savais pas que ma venue soit une surprise. J’ai parlé à plusieurs reprises avec Serrar au téléphone et j’ai tenu, au final, à venir à Sétif pour négocier sur place avec le président du club. Le contact était établi d’une façon directe ou par l’intermédiaire d’un mana- ger ? Non, directement, et je ne sais même pas qui m’a pro- posé ou donné des informa- tions et mon numéro de portable au président. Il n’y a donc aucun accord officiel avec la direction jusqu’à l’heure actuelle ? Absolument pas, mais le fait de venir jusqu’à Sétif prouve que les négociations sont sur la bonne voie. Il reste juste à rencontrer les diri- geants pour discuter encore

plus. Avez-vous des informa- tions précises sur l’Entente ? Depuis le premier appel du président, j’ai tenu à rassem- bler le maximum d’informa- tions sur l’Entente.

Comment avez-vous trouvé le club ? Un bon club qui rivalise sur plusieurs fronts à la fois. Et la dernière information que j’ai eue, c’est que onze joueurs de l’effectif seront retenus en EN pour le prochain CHAN, sans oublier le public sétifien qui m’a vraiment épaté en vision- nant quelques matches et sé- quences vidéo sur internet. Connaissez-vous certains joueurs sétifiens ? J’ai pu reconnaître des joueurs comme Bouazza, Belkaïd, Laïfaoui et Me-

rience en Afrique ? Ce sera certes ma premiere expérience en Afrique. Si tout se passe bien avec la direc- tion, je ne vous cache pas que je suis très motivé à réussir dans ce continent, surtout que l’Entente jouera le sacre en Ligue des champions afri- caine.

Décidé alors à relever le défi J’espère avant tout trouver un terrain d’entente avec la di- rection. Une fois le contrat signé, je ferai de mon mieux pour réussir ma première ex- périence à la tête d’un club africain.

Entretien réalisé par Samir B.

Mansour Hadj ne suit plus les événements ! Alors qu’il s’attendait à être le seul
Mansour
Hadj ne suit plus
les événements !
Alors qu’il s’attendait à être le seul maître à
bord à la tête du staff technique de l’Entente,
surtout après les assurances de Serrar qu’il pour-
suivra son travail avec les seniors, le Palestinien,
Mansour Hadj - qui vient de récupérer son
contrat comme étant le directeur technique de
l’Entente - n’est pas au courant de l’arrivée
de l’entraîneur italien, Giovanni Della-
casa.

tref et bien d’autres élé- ments, sauf que je ne me sou- viens plus de leurs noms. Ne crai-

gnez-vous pas le fait d’entamer votre première expé-

16

1 6 N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011 Coup double USMB Situation sur les départs et

N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011

Coup double USMB

Situation sur les départs

13 janvier 2011 Coup double USMB Situation sur les départs et les arrivées A l’instar des

et les arrivées

A l’instar des autres clubs, celui de Blida a

entamé son opération recrutement.

Celle-ci a débuté par la venue de deux

joueurs africains. Il s’agit de Koné et de

Jimmy. D’autres joueurs, issus essen-

tiellement de l’émigration, rejoindront la ville des Roses. Le président Zaïm nous avait confié que les trois compartiments de jeu connaîtront un renfort substantiel à l’occasion de ce mercato hivernal.

Nigérien Bulus Jimmy et l’Ivoirien Koné, se trouvent à Blida. Ils consti- tuent les toutes nouvelles recrues du club de la ville des Roses lors de ce mercato hivernal. Ces deux joueurs auront à donner plus de tonus à la ligne avant blidéenne.

Nanouche n’a pas été retenu

Après une semaine passée à Blida, Nanouche est reparti d’où il était venu. Il n’a pas été retenu par Iaïche pour faire partie de l’effectif blidéen. Na- nouche a pris part à deux matchs amicaux où il a certes montré de belles facettes pour ce qui est de la technique, mais c’est surtout sur le plan physique qu’il a failli. C’est certain, Iaïche veut avoir sous la main des joueurs tout de suite opérationnels, ce qui n’est pas exactement le cas de Nanouche.

Koné et Jimmy à pied d’œuvre

Comme cela a été annoncé dans nos précédentes éditions, les deux nouvelles recrues blidéennes, le

éditions, les deux nouvelles recrues blidéennes, le avoir le potentiel pour m’imposer dans l’équipe.

avoir le potentiel pour m’imposer dans l’équipe. C’est certain, c’est à moi de montrer que je mérite ma place dans l’équipe. Qu’espérez-vous en venant en Algérie ? J’ai bien réfléchi avant de venir à Blida et ma dé- cision est motivée par le fait que l’Algérie est un ex- cellent tremplin pour une carrière en Europe. Il me faut réaliser un bon parcours avec mon club et je vais beaucoup travailler pour être à la hauteur. Entretien réalisé par S. B.

Ils sont en fin de contrat avec leurs anciens clubs

L’Ivoirien Koné et le Nigérien Jimmy sont tous deux, depuis le 31 décembre, en fin de contrat avec leurs anciens clubs. Une situation dont a bénéficié le club bli- déen qui n’aura pas à dépenser un cen- time pour avoir leur lettre de libération. Ils se sont entendus, tous deux, avec Zaïm, pour signer un contrat de trois ans. C’est ce qui se fera dans les tout prochains jours. Selon toute vraisemblance, ils seront qualifiés avant le pre- mier match comptant pour la phase retour. Slimane Baghdali

Fiche technique : Larritiba Koné Age : 24 ans Nationalité : ivoirienne Ancien club : San Pedro (D1 Côte d’Ivoire) International olympique et A’ Poste : attaquant

Fiche technique : Bulus Jimmy Age : 25 ans Nationalité : nigérienne Ancien club : ASFA Yennega (Niger) International A Poste : milieu offensif

Trois questions à Koné et Jimmy

Jimmy «A l’USMB pour jouer et m’imposer»

Une première impression après avoir passé quelques heures avec le groupe ? Tout a été fait pour que je me sente à l’aise dès mon arrivée à Blida. A première vue, il y a un bon climat au club et les joueurs communiquent beau- coup entre eux, ce qui est une bonne chose. J’avoue que c’est avec un grand plaisir que je re- viens en Algérie où je n’ai que des amis. Je garde d’excellents souvenirs de mon passage au NAHD. Pensez-vous avoir les qualités pour vous impo- ser dans l’équipe ? Ecoutez, si on m’a recruté, c’est pour me faire jouer, sinon cela n’aurait aucun sens. Honnête- ment, je pense

Un contraste déconcertant

Selon tous les observateurs, le laxisme dont ont fait preuve les joueurs de l’USMB était d’autant plus visible qu’il y avait ,lors de chaque match, dans le camp

adverse des

joueurs qui se jetaient

hargneusement sur tous les bal- lons. Le contraste était saisissant

et alors qu’il fallait presser l’ad- versaire, les joueurs de Blida usaient et abusaient des passes en retrait, à la recherche du geste technique parfait, alors que le chrono défilait à une vitesse folle. En football, il faut parfois savoir forcer le

destin, bousculer les choses

en même temps que l’adver- saire pour lui montrer que l’on est costaud. Rien de tout cela chez les joueurs de Blida.

Sous toutes les latitudes, lorsqu’il y a obligation de résultat, les rencontres se jouent pratiquement comme une guerre des tranchées et les équipes

qui ne font pas preuve de combativité et d’esprit de sacrifice dans les matchs, n’ont pratiquement aucune chance de s’en sortir. La jeunesse des joueurs de l’USMB n’explique pas, et surtout n’excuse pas, leur manque de combativité. Pour espérer s’en sortir, il faut impérativement donner de sa personne et cela aussi se travaille à l’entraînement. S. B.

et cela aussi se travaille à l’entraînement. S. B. Profiter de la trêve hivernale Avec l’arrivée
Profiter de la trêve hivernale Avec l’arrivée de cette trêve hivernale qui a comme plusieurs
Profiter de la
trêve hivernale
Avec l’arrivée
de cette trêve
hivernale qui a
comme plusieurs
surpris tout le monde, et
clubs de l’élite, la
de la ville des
formation
besoin de se renforcer.
Roses a impérativement
le renfort touchera
Selon certaines
indiscrétions,
les trois
compartiments pour que l’équipe gagne
plus vite des places
au classement.
au
Lors de l’intersaison,
le recrutement
qui
a été
une réussite.
effectué n’a pas vraiment été
qui avaient à
Plusieurs joueurs
être les
locomotives de l’équipe, comme Gaouaoui,
Bittam ou Bentayeb,
n’ont pas eu,
jusque-là, le rendement que tout le
monde attendait d’eux.
De
déception
en déception
Ces
derniers
ont
finalement
passé
plus
de
temps
sur
banc
des
remplaçants
que
sur
le
rectangle
vert.
Tout
ceci
s’explique
par
leur
rendement
201.
mitigé
quand
ils
avaient
être
sur
terrain.
Un
exemple
illustre
parfaitement
cette
deception.
s’agit
de
Bentayeb
qui
a le dû
attendre
la
onzième
journée
pour
trouver
le
Il chemin
des
filets.
L’équipe
de
Blida
présentera
un
tout
autre
visage
lors
de
phase
retour
lorsque
les
éléments
à qui
sont
ciblés
auront
la rejoint le
l’effectif.

Koné «Je sais ce qu’on attend de moi»

Comment vous sentez-vous à Blida ? A mon arrivée, j’ai reçu un accueil des plus chaleureux et j’ai très vite trouvé mes marques au sein du groupe. Il y a une excellente ambiance et je ne manque absolument de rien. Pensez-vous avoir les qualités pour vous imposer dans l’équipe ? Difficile de répondre à votre question car il y a à l’USMB d’excellents atta- quants. La concurrence ne m’effraie pas car je suis un battant. C’est ma première expérience hors de mon pays et je veux qu’elle soit couronnée de succès.

Qu’espérez-vous en venant en Algérie

?

Je sais ce qu’on attend de moi, vu que l’USMB traverse une période difficile et qu’elle occupe une bien mauvaise place. Mon premier objectif est d’aider mon nouveau club à remonter au classement. Si on m’a fait venir, c’est pour marquer des buts et croyez-moi, c’est ce que j’ai l’intention de faire. Mon vœu est, bien sûr, de réussir en Algérie. Entretien réalisé par

S. B.

Les libérés honorés

T rois des quatre joueurs de l’USMB qui

ont été libérés ont été conviés à un

déjeuner par Zaïm. Bendjillali,

Meguenni et Djahel se sont rendus

au bureau de leur président, mardi passé, pour être fixés sur leur avenir. Zaïm leur expliquera que cette décision de les libérer n’a pas été prise de gaieté de cœur et qu’elle obéissait à des impératifs strictement techniques.

La promesse

de Zaïm

Le président de l’USMB a promis aux joueurs libérés qu’il faciliterait les modalités inhérentes à leur transfert dans un autre club. Il a tenu par ailleurs à les rassurer en leur disant qu’il trouverait à Blida une oreille attentive et aussi toute l’aide voulue pour ce qui est de la suite de leur carrière.

Bouchakour pour quatre ans à Blida

Le jeune défenseur du RC Relizane, Bouchakour, a signé, avant-hier, un contrat de quatre ans avec le club de Blida. Agé de dix-neuf ans, il a été régulièrement titularisé depuis le début de la saison dans l’axe de la défense de l’équipe de Relizane.

Pour rejoindre la sélection de son pays

Jimmy quittera Blida le 23 janvier

C’ est aujourd’hui que Bulus Jimmy doit signer le contrat qui le liera à l’USMB pour les trois années à venir. Après cela, il rejoindra immédiatement le

reste de l’effectif pour débuter les entraînements. Comme convenu, il n’aura pas à passer de tests. Il restera à Blida jusqu’au 23 janvier prochain avant de rejoindre Niamey. Il a été, en effet, convenu avec la fédération nigérienne que Jimmy soit présent avec son équipe nationale qui aura à donner la réplique à son homologue algérienne le 22 de ce mois. Après cela, il retournera au Niger avec les autres capés et

cela pour préparer le prochain CHAN qui se déroulera au Soudan.

Son pays se trouve dans le groupe B

Après le tirage au sort qui a eu lieu à Khartoum, le Niger se re- trouve dans le groupe B en com- pagnie du Ghana, de l'Afrique du

Sud et du Zimbabwe. On se rap- pelle que le Niger avait éliminé le Nigeria de la phase finale du CHAN

Slimane B.

N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011

Coup d’œil MCO

N° 1442 Jeudi 13 janvier 2011 Coup d’œil MCO 1 7 Réunion Mehiaoui-staff technique-joueurs L e

17

Réunion Mehiaoui-staff technique-joueurs
Réunion Mehiaoui-staff
technique-joueurs

L e premier responsa- ble du Mouloudia d’Oran, Tayeb Me- hiaoui, s’est réuni, avant-hier, en fin d’après-midi, avec ses joueurs ainsi

que le staff technique pour faire le point concernant le parcours de l’équipe durant la première moitié de la saison sportive 2010-2011 et évoquer la suite de la compétition qui s’annonce compliquée pour le club phare de l’Ouest. Tout d’abord, le président du MCO ainsi que les dirigeants présents à cette réunion ont tenu à féliciter leurs joueurs pour le très bon parcours réalisé jusqu’à présent. Malgré le remaniement qu’a connu l’effectif durant l’intersaison, le Mouloudia a réussi à réaliser un parcours plus que positif en championnat, avec, à la clé, une brillante et honorable troisième place. L’équipe est aussi toujours en course dans la plus prestigieuse des compétitions, à sa- voir la Coupe d’Algérie, où elle est qualifiée pour les 16 es de finale de

cette épreuve populaire. Si les Mouloudéens ne s’attendaient pas du tout à de tels résultats avant le début de la saison, ils sont décidés maintenant à faire mieux que leur principal objectif, à savoir le main- tien en Ligue 1. Les hommes de Cherif El Ouazzani veulent à pré- sent jouer les premiers rôles. «Nous avons réussi à tenir tête aux ténors du championnat jusqu’à présent, cela prouve que nous avions large-

ment les moyens pour faire mieux que de se contenter de jouer le maintien en Ligue 1. Nous allons continuer à gérer le championnat match par match, avec la ferme in- tention de jouer les premiers rôles», s’accordent à dire les joueurs du Mouloudia.

Le président rassure les joueurs à propos de leur argent

L’un des volets qui fait la une de l’actualité du Mouloudia ces der- niers temps était celui relatif à la si- tuation financière des joueurs. Les coéquipiers de Zoubir Ouasti at- tendaient avec impatience cette réunion pour aborder le sujet avec leur président. Ce dernier n’a pas hésité à évoquer le sujet avec ses joueurs. L’homme fort du Moulou- dia a promis à ses éléments que leur situation serait régularisée dans le plus bref délai. D’abord, le président a tenu à rassurer certains joueurs qui n’ont pas encore touché la totalité de la première tranche de la prime de signature tels que Ouasti, Meddahi, Belabbes et Ben- gorine. Ils auront leur argent dans les prochains jours. Pour ceux qui attendent encore la deuxième tranche de la prime de signature, Mehiaoui a assuré que cet argent leur sera versé avant l’entame de la phase retour du championnat. Les coéquipiers de Kechamli ont tou- ché 4 millions de centimes chacun pour la prime du match de la JSMB et une partie de la prime de l’ES

Sétif. Concernant celle de la vic- toire acquise à Constantine face au Chabab local pour le compte des 32 es de finale de la Coupe d’Algérie, elle sera octroyée aux joueurs dans les prochains jours.

La direction promet de ne plus passer l’éponge sur les écarts disciplinaires

Comme tout le monde sait, le groupe du Mouloudia a connu du- rant la phase aller du championnat des incidents de la part de plu- sieurs joueurs qui ont failli pertur- ber la bonne marche de l’équipe. Afin de ne pas déstabiliser l’équipe, les responsables du Mouloudia ont toujours décidé de trouver des so- lutions à ces écarts disciplinaires. Mais la direction ainsi que l’entraî- neur, Chérif El Ouazzani, ont pro- mis d’être plus sévères durant la phase retour du championnat. Aucun écart disciplinaire ne sera toléré. C’est ce qui a été dit aux joueurs lors de la réunion d’avant- hier. Les responsables du Moulou- dia d’Oran ont fait savoir aux joueurs que le règlement intérieur, signé par Kechamli & Co sera ap- pliqué à la lettre. Désormais, les joueurs doivent se comporter en vrais professionnels et placer l’inté- rêt de l’équipe au-dessus de toute considération. Le président Me- hiaoui a également demandé à ses joueurs de ne pas étaler les pro- blèmes du club à travers la presse. Riad O.

Belaïli et Aouedj intransférables

L es deux jeunes joueurs du Mouloudia d’Oran, en l’occurrence Belaïli You- cef et Aouedj Sid Ahmed,

intéressent de plus en plus les clubs de Ligue 1. Comme annoncé dans nos précédentes éditions, la JS Kabylie, par le biais de son ma- nager, Karim Doudane, ainsi que l’USM Alger, ont pris attache avec le jeune attaquant mouloudéen alors que le joueur milieu de ter- rain est également dans le viseur de plusieurs autres ténors du championnat. Afin de mettre les choses au clair, les dirigeants du Mouloudia se sont prononcés sur l’avenir de ces deux jeunes joueurs en affirmant haut et fort qu’ils ne seront en aucun cas libérés durant ce mercato. Les dirigeants du Mouloudia d’Oran ont expliqué que l’option de se séparer de ces deux jeunes et talentueux joueurs ne sera envisageable qu’en cas d’une offre intéressante en prove- nance de l’étranger. De leur côté, Belaïli et Aouedj ont affiché à leur tour leur intention de poursuivre l’aventure au Mouloudia d’Oran. «Nous nous sentons à l’aise au Mouloudia. Nous avons beaucoup de choses à apprendre ici et nous voulons continuer à endosser ce

cher maillot rouge et blanc le plus longtemps possible», nous ont dé- claré Belaïli et Aouedj.

Cherif El Ouazzani :

«Ils ont du talent, ils doivent travailler davantage pour progresser»

La réussite actuelle de Belaïli Youcef et Aouedj Sid Ahmed est due en grande partie à l’entraîneur Cherif El Ouazzani. Ce dernier est à l’origine de leur lancement dans le bain de la compétition. Le coach du Mouloudia d’Oran s’est dit sa- tisfait par la montée en puissance de ces deux jeunes joueurs : «Je suis content pour eux. Ils ont du ta- lent et je suis convaincu qu’ils peu- vent aller loin et faire une grande carrière. Nous les avons lancés en équipe seniors et c’est à eux mainte- nant de continuer à travailler da- vantage pour progresser.» Et d’ajouter : «Nous avons toujours un œil sur les jeunes joueurs issus des jeunes catégories. Nous ferons tout ce qui est possible pour les lancer. L’avenir appartient aux jeunes qui constitueront l’avenir du Moulou- dia.»

R. O.

Le choix du lieu du stage dépendra des finances du club

 

O ù se déroulera le prochain stage de préparation du Mouloudia d’Oran ? C’est la question qui se pose actuellement du côté de

la bâtisse d’El Hemri. Alors que la reprise de la compétition est fixée pour le 10 février prochain, l’entraîneur Cherif El Ouazzani a exigé la tenue d’un stage afin de bien se pré- parer pour la suite de la compétition. L’en- traîneur du Mouloudia veut regrouper ses joueurs pour une bonne dizaine de jours afin d’augmenter la charge des entraîne-

ments et de travailler dans les meilleures conditions possibles. Si le déroulement d’un stage durant les prochains jours ne semble pas faire l’ombre d’un doute au Mouloudia d’Oran, la question qui se pose actuellement est de connaître son lieu. Les joueurs ont af- fiché leur intention d’aller se préparer à Kahrama au Maroc, là où ils se sont entraî- nés l’été dernier. «Nous aimerions bien aller nous préparer au Maroc. Nous avons bien travaillé à Kahrama l’été dernier et nous ai- merions bien y retourner durant la trêve hi- vernale. Il est très important de bien se