Vous êtes sur la page 1sur 2

21 VALORISER LE TOURISME DE L'INTÉRIEUR

Doc. 1 Refuge de Petra Piana sur le GR20


(altitude 1800 m).
Les installations disposent d’eau chaude et d’électricité.

Le GR20
Quelques dates
1952 : Jean Loiseau publie « Itinéraires de Corse »
1960 : Guy Degos réalise une étude pour un tracé
qui « colle à la ligne de partage des eaux »
1970 : La Fédération Française de Randonnée
Pédestre (FFRP) propose un premier tracé
1972 : Michel Fabrikant trace le GR20 actuel

Quinze étapes
De Calenzana à Conca : 200 kilomètres
La plus courte : 4 heures
La plus longue : 7 heures
La plus rude : la 4e : Ascu Stagnu - Tighjettu

Impact économique
20 000 visiteurs/an
400 000 nuitées en refuge
13 refuges
Record des ventes de topo-guides (9 000/an)
Dépense moyenne : 305 €/visiteur

Doc. 2 Les sentiers de randonnée du PNRC.


Tourisme "vert" : ensemble des offres
touristiques que des agriculteurs ou des
ruraux proposent au visiteur éventuel :
ferme-auberge, camping à la ferme,
ferme équestre, gîte rural, table d'hôte
ou chambre d'hôte.
Via ferrata : littéralement "voie ferrée".
Equipement d'une voie d'escalade pour
qu'elle puisse être parcourue sans aucun
danger par un non spécialiste.

Doc. 3 Via ferrata de Chisà.

Doc. 4 Chapelle romane médiévale de Cambia en Haute-Corse, et détail de la façade.

?
1. Quel élément te permet de dire que ce refuge dispose de l’électricité ? (Doc. 1)
2. Pourquoi peut-on dire que ce refuge dispose de l’eau chaude ? (Doc. 1)
3. Quelle est la technique moderne de ravitaillement des refuges de montagne (les cailloux
disposés en cercle au premier plan sur la photographie peuvent te donner un indice) ? (Doc. 1)
4. Que signifie « GR 20 » ? Est-ce le seul sentier de randonnée de Corse ? (Doc. 2)
5. Quels détails de leur équipement montrent que ces personnes ne sont pas des spécialistes de
l'escalade ? (Doc. 3)
6. Qu’est-ce qui peut amener les touristes à visiter le site de Cambia ? (Doc. 4)

CE QUE JE DOIS RETENIR


La découverte d'une culture particulière et l'attrait de nombreuses activités physiques et
sportives sont à la base de la valorisation du tourisme de l'intérieur. Ce tourisme "vert",
actif et curieux, attire une clientèle urbaine en quête de véritable dépaysement et de
retour aux sources.