Vous êtes sur la page 1sur 32

ENSAJ - Département de Télécommunications

Dimensionnement des réseaux opérateurs


Chapitre 2 : Dimensionnement d’un central ADSL
Prof. A. Dahbi
3 ème année CI - 2014

1
Pr. A. Dahbi Cours : Dimensionnement des réseaux opérateurs
Technologie ADSL
Technologie ADSL (Asymetric Digital Subscriber Line) :

 Technologie de modem qui exploite la boucle locale entre particulier


(entreprise) et le central téléphonique pour transporter des données à haut
débit

 La technologie ADSL est caractérisée par un débit descendant (depuis CT


vers le site du client) supérieur au débit montant (depuis site client vers le CT)
: Asymétrie

DM
Forte concentration en
Site Client CT ligne téléphoniques
DD
Diaphonie
 L’asymétrie associée à un accès permanent rend l’ADSL idéale pour la
connexion Internet
2
Notion de débit

• Le débit montant : jusqu’à 1Mbit/s

• Le débit descendant : jusqu’à 8Mbit/s

 Pour pouvoir bénéficier de tels débits il faut être très proche du CT.

 La distance séparant ces deux derniers doit être de moins de 3 kilomètres,


même si elle est envisageable jusqu’à 6 kilomètres.
 Les débits normalisés pour l’ADSL sont de 1.5 Mbit/s à 6.1 Mbit/s dans le
sens descendant et de 16 Kbit/s à 640 Kbit/s pour le sens montant

Portée des services descendants en ADSL

3
Les protocoles

 Connexion point à point par modem entre usager et FAI transport datagramme IP sur
liaison série : Protocole PPP

 Par extension, PPP est implémenté sur des couches liaison

• Ethernet : PPPOE (PPP over Ethernet)


• ATM : PPPOA (PPP over ATM)

 Quel que soit le support utilisé (Ethernet, ATM…) une liaison PPP transporte un paquet
IP
Liaison PPP FAI Internet
IP PPP ADSL IP NIV inf

RTC Réseau IP
LAN Ethernet

IP PPP PPPOE ETH IP PPP PPPOA ATM IP PPP GRE IP : PPTP


4
Architecture ADSL basée ATM
Architectures des accès ADSL

Architecture ATM dans la boucle locale

 Filtre : Du côté de l'abonné, le filtre fait la différence entre la voix et


les données numériques. Il sépare la bande passante réservée au service
téléphonique grâce à un filtre passe-bas (<4kHz) de la bande passante
utilisée pour la transmission ADSL grâce à un filtre passe-haut (>25kHz).

 Modem : Le MOdulateur-DEModulateur module un ensemble de


signaux de fréquence appartenant à une plage 26-1100 kHz pour transporter
les données "internet" (sans interférer avec la bande de fréquence utilisée
par la voie 0,3-3,4 kHz).

5
 Le DSLAM : (Digital Subscriber Line Access Multiplexer) est
l’équipement relié au client ADSL via la paire de cuivre ADSL. Il récupère les
flux "voie" et "internet". Les flux "voie" sont aiguillés vers le RTC et les flux
"IP" vers le BAS en empruntant le réseau de transport ATM.
Le DSLAM est capable de traiter plusieurs clients simultanément.

 Réseau ATM : (Asynchronous Transfert Mode) réseau de transport et


d’agrégation de flux de données

6
 BAS (Broadband Access Server) :

 Il concentre le trafic remontant venant des DSLAM. Il est chargé


également de répartir les flux "internet" sur le réseau ATM en direction des
DSLAM auxquels sont rattachés les clients.

 Il gère les connexions des abonnés

 Coté IP, il analyse des paquets IP, et effectue le routage vers le FAI via le
réseau IP.

 le BAS est le point d’entrée vers les serveurs d’authentification,


d’autorisation, de comptage et de taxation.

 Le Réseau IP : Permet d’acheminer via des routeurs les flux IP venant


du BAS vers le FAI qui offre le service DHCP, DNS, mail,…

7
Solution Ethernet pour l’accès ADSL

 Ethernet est une technologie LAN déjà existante, d’où la simplicité et le


coût inférieur de son implémentation.

 Exécution de l’ADSL d’une manière rapide et flexible et fournit l’Ethernet


directement à l’utilisateur qui utilise la technique ADSL.

 La simplicité réside dans le nouvel équipement offert sur le marché qui


offre les accès ADSL sur Ethernet : le DSLAM IP.

 Offre l’agrégation des liens : un moyen d’établir des tronçons à haut débit
permettant à plusieurs liens physiques d’être combinés dans un tronçon
(trunk) logique à haut débit

8
Architecture Ethernet pour accès ADSL

Concentration
du trafic

9
Comparaison architecture ATM /Ethernet

 L’échec de l’ATM dans le domaine des réseaux locaux.

 L’incapacité des ATM-LAN à gérer en un temps raisonnable des circuits


virtuels commutés téléphoniques

 Le Gigabit Ethernet est rapidement apparu comme une solution


beaucoup plus économique pour assurer la fonction de réseau transport

 Le Giga Ethernet se trouve en effet être bien mieux adapté aux couches
applicatives déjà installées sur les équipements terminaux (applications
compatibles avec TCP/IP) en comparaison avec ATM-LAN

10
Composants de l’architecture Ethernet
DSLAM IP :

 Connecte les lignes abonnées ADSL et dispose d’une interface Ethernet


pour transiter les données

 Côté abonné ADSL, le DSLAM IP fournit un débit allant jusqu’à 2 Mbit/s


par port.

 Côté transport Ethernet, sa bande passante est supérieure ou égale à 100


Mbit/s.

100Mbit/s
2Mbit/s par port

11
Commutateur Ethernet :

 Pour un réseau ADSL, le commutateur Ethernet concentre le trafic


provenant des différents DSLAM IP vers le réseau de transport.

 Cet équipement permet la segmentation du réseau pour relier un grand


nombre d’abonnés ADSL

Le BAS (BRoadband Access Server) :

 Permet la connexion des différents commutateurs Ethernet au réseau


Internet.

12
Processus de planification et de dimensionnement

 Le processus de planification et de dimensionnement nécessite des


informations et des données quantitatives sur le système à
dimensionner, parmi lesquelles :

 Modèle de trafic ;

 Demande en trafic et prévisions ;

 Une qualité de service cible.

 Un mauvais dimensionnement :

 Engendrerait des difficultés de connexion pour un nombre croissant


d’utilisateurs
 Augmenterait le nombre de sessions échouées
 Surchargerait les capacités de traitement d’appel des commutateurs.
13
Processus de planification et de dimensionnement
Le processus général du dimensionnement et de planification d’un réseau ADSL

Etapes de dimensionnement et de planification 14


Données nécessaires pour la planification

Avant de planifier un réseau ADSL, une prévision doit :

 Prévoir le nombre espéré de lignes d’abonnés

 Estimer le débit par service

 Nécessité d’une prévision portant sur la distribution des abonnées et du


trafic

15
A : Distribution et catégories des abonnés

 Le réseau à planifier sera divisé en zones géographiques

 Une zone géographique est desservie par un ou plusieurs centraux.

 Dans un même central, les abonnés sont aussi divisés en catégories ou


zones de trafic.

 Les abonnés appartenant à chaque zone de trafic sont supposés avoir des
propriétés de trafic uniformes.

16
A : Distribution et catégories des abonnés
 La prévision des abonnés permet de déterminer leur distribution à
l’intérieur de la zone d’étude. Elle consiste à indiquer :

• La localisation exacte des abonnés ;


• Le nombre des catégories des abonnés desservies par un central ;
• Le nombre des abonnés par leur catégorie.

 Un nombre de classes des abonnés doit être défini.


 Une classe d’abonnés doit être raisonnablement homogène en ce qui
concerne le niveau du trafic, le type de service et le comportement de
l’abonné.

 Les catégories les plus importantes sont :

• La haute et moyenne classe des résidentiels ;


• La classe inférieure des résidentiels ;
• Les petites et moyennes entreprises ;
• Les grandes entreprises et les professionnels.
17
A : Distribution et catégories des abonnés

 Pour le dimensionnement, il faut spécifier le taux de pénétration pour


chaque catégorie des abonnés de la zone étudiée.

 Le taux de pénétration est défini comme étant le rapport du nombre


d’abonnés d’une telle catégorie par rapport au nombre total des abonnés
du central.

Taux de pénétration = Nombre abonné d’une catégorie


Nombre total des abonnés du central

18
B : Prévision du trafic

 Pour dimensionner un réseau, il est nécessaire de connaître les valeurs


de la charge maximale du trafic que le réseau doit écouler (la prévision de la
charge future).

 La prévision du trafic revient à estimer le débit crête par application.

 Pour déterminer la capacité totale du central, nous devons disposer du :


débit maximal individuel sur les liens montants et descendants pour chaque
catégorie et pour chaque service offert.

19
B : prévision du trafic VOD : Video on Demand

20
C : Emplacement des centraux et équipements nécessaires

 Déterminer l’emplacement et les limites des centraux

 Les types des équipements de transmission et de commutation à mettre


en œuvre.

 Le nombre des équipements dans le central

 Le nombre des liaisons de transmission

 La capacité des liaisons

 Prendre en considération des contraintes telles que la qualité de service


et le coût des équipements à investir.

21
C-1 : Emplacement des centraux

 Pour déployer le réseau ADSL, il faut bien localiser les centraux qui vont être
destinés à supporter cette technique.

 L’opérateur exploitera certains anciens centraux du réseau téléphonique


pour l’implantation des équipements ADSL nécessaires.

 Chaque central a une certaine capacité qui peut être exprimée en fonction :

 du nombre des abonnés pouvant être connectés,


 de la distance maximale avec les abonnés
 de la qualité du trafic à écouler.

22
C-2 : Equipements nécessaires

 Le choix des équipements de commutation et de transmission à installer


est fonction du résultat des prévisions.

 Le concepteur choisit les équipements nécessaires, à partir d’une liste des


matériels possibles, selon la nature du réseau concerné, avec leurs
caractéristiques et leurs coûts.

 Côté réseau, le premier équipement à fournir est le DSLAM qui doit être
connecté à un commutateur (ATM ou Ethernet) et enfin, les supports de
transmission.

23
D : Débit de transmission
 Le choix du débit est important car il influe directement sur le coût des
liaisons.

 Donc, il faut bien dimensionner cette capacité pour :

 ni surévaluer le débit par rapport à nos besoins, et par conséquent, éviter de


payer un surcoût inutile
 ni le sous-évaluer, car les utilisateurs exigent des qualités bien définies.

 Avec les techniques xDSL, une partie de la bande passante est partagée
entre un nombre des utilisateurs.

 Le taux de contention est défini comme le rapport du nombre des sessions


simultanées sur le nombre total des abonnés dans un même central

24
D : Débit de transmission

 Par exemple, si un service est défini avec TC = 1/10, alors la bande


passante offerte est partagée entre 10 utilisateurs.

 La performance de la connexion ADSL varie en fonction du moment de la


journée ainsi qu’en fonction du comportement des autres utilisateurs
pendant qu’ils ont ouvert leurs sessions.

 En se basant sur le nombre des abonnés dans un même central et les


services offerts, il est possible de calculer la bande passante utile totale
agrégée dans le réseau de transport

25
D : Débit de transmission

La bande passante utile totale agrégée dans le réseau de transport sera :

26
E : Qualité de service offerte
 Pour pouvoir faire le dimensionnement de notre réseau ADSL, nous devons
disposer des informations sur les contraintes au niveau de la performance tels
que :

 Les délais de transmission


 La gigue
 Les aspects de type fiabilité et disponibilité.

 Les besoins en terme de la qualité de service des clients sont différents


suivants les applications qu’ils utilisent.

 Ex :

 le transfert des données est assez peu sensible au délai mais très sensible
aux erreurs.

 les communications vocales sont très sensibles au délai et ses variations


mais peu sensibles aux erreurs. 27
E : Qualité de service offerte

 La qualité de service offerte pour chaque service est fonction du taux de


contention selon la classe de service (CBR, VBR, UBR).

 Par exemple, un utilisateur demandant la qualité de service CBR pour


l’application vidéo conférence a un flux prioritaire et ne risque pas de subir le
blocage de sa requête.

 TC dépend de chaque service utilisé. Pour les services de qualité CBR, le


TC vaut 1.

 Pour les autres, il varie de 1/6 jusqu’à 1/2.

28
E : Qualité de service offerte

29
Dimensionnement de l’équipement DSLAM

 La première donnée principale dont nous avons besoin pour le


dimensionnement des DSLAM est le nombre des utilisateurs.

 Chaque port en entrée du DSLAM correspond à une ligne d’un abonné,


alors, le nombre total des ports des DSLAM est a priori égal au nombre total
des abonnés ADSL.

 Cependant, il faut prévoir des ports libres pour une extension future

 Les cartes modem DSLAM sont installées dans des châssis. Un DSLAM
peut contenir jusqu’à 3 cartes et un GranDSLAM contient jusqu’à 18 cartes.
Les cartes modem DSLAM offrent de 8 à 24 ports par carte.

30
Dimensionnement des Filtres

 Pour la séparation entre le flux des donnés de celui de la voix, chaque


DSLAM dispose d’un Pool Filtre.

 Le nombre des Pool Filtres est égal à celui des DSLAM

Ou : N_Filtre = N_Abonné

31
Dimensionnement des switchs

 Les switchs Ethernet sont utilisés pour concentrer le trafic provenant des
modems ADSL vers le réseau de transport.

 Les liens de transport entre le DSLAM et le commutateur seront


dimensionnées par des liens Fast (100 Mbit/s) ou Gigabit (1000 Mbit/s)
Ethernet.

 Le choix des switchs Fast Ethernet ou Gigabit Ethernet va dépendre


principalement de la capacité des liens de transport tout en garantissant un
coût minimal pour l’opérateur Télécom.

32

Vous aimerez peut-être aussi