Vous êtes sur la page 1sur 34

ENSAJ - Département de Télécommunications

Dimensionnement des réseaux opérateurs


Chapitre 1 : Dimensionnement d’un backbone MPLS
Prof. A. Dahbi
3 ème année CI - 2014

1
Pr. A. Dahbi Cours : Dimensionnement des réseaux opérateurs
La conception d’un réseau
Eléments pour la conception d’un réseau :

1. La planification du trafic :

 Déterminer le nombre de clients aux quels Planification du trafic


le service est destiné
 Déterminer les différents types de services
offerts par le réseau.

2. Le choix de la topologie du réseau :


 Emplacement des nœuds Choix de la topologie
 Classification des nœuds (rôle).

(exemple : choix du nombre de nœuds


d’entrée et du nombre de nœuds du cœur
dans un réseau dorsal MPLS + la topologie
du backbone). Calcul de la capacité

3. Le calcul de la capacité des artères 2


Etude d’un scénario

hypothèses initiales :
 Réseau offrant le service de la voix
 5 sites : S1, S2, S3, S4 et S5
 Chaque site est formé d’un certain nombre d’utilisateurs
respectivement N1, N2, N3, N4, N5

Scénario d’étude 3
Modèle du trafic voix
A- Processus d’arrivée des appels : Loi de Poisson

B- Loi de distribution des durées des appels


(ou durée de service): loi exponentielle

C- Trafic A:

Les clients arrivent suivant un processus de Poisson de paramètre λ.


La durée du service de chaque client est une variable aléatoire
exponentiellement distribuée de moyenne 1/μ.

Trafic A = λ/μ 4
Dimensionnement du réseau d’accès (ingénierie de trafic)

Lois d’Erlang

 Les opérateurs utilisent ces lois dans leur procédure de


dimensionnement du réseau d’accès.

Conditions :

 Le nombre de clients est supérieur au nombre de ressources


disponibles pour les servir.

 Les instants d’arrivée des appels sont indépendantes les unes des
autres

 La loi d’Erlang B permet de calculer la probabilité qu’une demande de


ressource sera rejetée à raison de ressources non disponibles dans le
réseau

5
Dimensionnement du réseau d’accès

Si A = trafic offert
La probabilité de blocage :

n : le nombre de ressources (serveurs) disponibles


A : le trafic offert
pn : la probabilité que les n ressources soient occupées
B(n, A) : la loi d’Erlang B qui est fonction de A et n

Différents types de trafics


 A0 = trafic offert
 Ac = trafic écoulé (mésuré) (c = “carried”)
 Al = trafic perdu (l = “lost”)
 On a:
6
Dimensionnement du réseau d’accès
Débit d’accès
Pour chaque site, on peut calculer le débit d’accès en suivant les étapes
suivantes :

• Calculer le débit par appel


• Calculer le nombre de circuits

Débit par appel


Le débit d’accès peut être calculé en tenant compte des éléments suivant :

• Les codecs audio utilisés au niveau de la couche application


• Les différentes encapsulations aux niveaux des différentes couches
(transport, réseau)
• Les protocoles au niveau de la couche liaison.

7
Dimensionnement du réseau d’accès
Les codecs audio
Les codecs les plus utilisés pour la compression/décompression de la voix
sur IP sont :

 G.711 offrant un débit de 64 Kbit/s


 G.723 offrant un débit de 6.3 et 5.3 Kbit/s
 G.729 offrant un débit de 8 Kbit/s
Les encapsulations au niveau transport et réseau

 Les données voix subirent des encapsulations au niveau des différentes


couches : transport  liaison.

 Couche transport : entête RTP ayant une taille de 12 octets + entête UDP
avec 8 octets

 La mise en paquet au niveau de la couche réseau : 20 octets pour l’entête


IP. Depend du codec

IP : 20 octets UDP : 8 octets RTP : 12 octets Voice data


8
Encapsulation RTP/UDP/IP
Dimensionnement du réseau d’accès
Les protocoles utilisés au niveau de la couche liaison

 L’encapsulation doit tenir compte des différents protocoles en niveau


de la couche liaison.

 Ethernet :
La technologie Ethernet est la technologie la plus répondue dans les
réseaux d’entreprises (LAN).

9
Dimensionnement du réseau d’accès

 Point to Point Protocol (PPP) :

Ce protocole est utilisé pour transporter des paquets entre deux hôtes sur
une liaison point à point. Il prend en charge l’authentification et la
compression

Format de trame PPP

10
Dimensionnement du réseau d’accès

 Frame Relay (FR) :

Ce protocole assure l’établissement d’un circuit virtuel entre deux usagers.

Format de trame Frame Relay

11
Dimensionnement du réseau d’accès
 Asynchronous Transmission Mode (ATM) :

Ce protocole se base sur la transmission de cellules à l’intérieur d’un circuit


virtuel. Son principal intérêt est qu’il permet la réservation de ressources
pour un CV (circuit virtuel).

Format de trame ATM

Le débit généré sur le support physique varie


en fonction du protocole niveau 2 utilisé !!!!!!!!
12
Dimensionnement du réseau d’accès
 Calcul du débit par appel
La formule qui permet de calculer le débit par appel est la suivante :

• Charge utile = 160 octets


• Cycle trans = 20ms
13
Dimensionnement du réseau d’accès
Calcul du nombre de circuits :
L’abaque d’erlang-B permet de déterminer le nombre de circuits à mettre
en œuvre pour supporter un trafic donné avec une probabilité de blocage
fixe.

14
Dimensionnement du réseau d’accès

• A : trafic offert
• n : nombre de circuit
• p: probabilité de blocage

La bande passante nécessaire à partir du nombre de circuits et le débit


par appel :

 A ce trafic utilisateur, il faut ajouter également le trafic de signalisation

15
Réseau dorsal IP/MPLS
Architecture MPLS

Architecture MPLS

16
Réseau dorsal IP/MPLS
Exemple de topologie

Le réseau dorsal MPLS est formé :


 5 routeurs à la périphérie (LER) : chaque site est lié à un edge router
 4 routeurs au cœur du réseau (LSR).
 Les numéros représentent les métriques des liens en fonction du
protocole du routage IGP
 Les Li représentent les numéros des liens 17
Dimensionnement du réseau IP/MPLS Debit Acces LER
Le débit à la sortie du routeur d’accès LER
 Le débit d’accès est le trafic à l’entrée de chaque LER.
 MPLS est un protocole qui fonctionne entre la couche réseau et la
couche liaison.

Format de l’entête MPLS

• « label » codé sur 20 bits : référence utilisé pour commuter un paquet


• Bits expérimentaux EXP sur 3 bits : pour identifier différentes classes de
trafics pour supporter les modèles de QoS de Diffserv.
• BS : Bottom Stacking sur 1 bit : un bottom stack est mis à 1 pour indiquer
la dernière pile entrée.
• TTL : Time To Live sur 8 bits : il a la même signification qu’en IP
18
Dimensionnement du réseau IP/MPLS
Débit pour le cas de l’ATM et du Frame Relay

 Au dessus d’ATM, le label est inséré dans les champs VPI/VCI.

Encapsulation du paquet labellisé sur la couche ATM

 De même pour le protocole FR : le label est inséré dans le champ


DLCI.

19
Dimensionnement du réseau IP/MPLS
Débit pour le cas de l’Ethernet et PPP
 Dans le cas de Ethernet et PPP il y a l’ajout d’une entête MPLS à 4
octets va influer sur le débit.

Encapsulation de l’entête MPLS dans les protocoles l’Ethernet et PPP

20
Dimensionnement du réseau IP/MPLS
Estimation du trafic entre les Edge Router

 Estimer le trafic entre les différents routeurs de la périphérie deux à


deux pour construire une matrice de trafic.

 La distribution du trafic à l’entrée de chaque Edge router se fait selon :


 le nombre d’utilisateurs liés à chaque site.
 le plus court chemin entre deux edge routers.
 La matrice de trafic aura alors la forme suivante entre les différents
nœuds:

Note : La matrice est à


diagonale nulle puisqu’on
ne tient pas compte de la
communication intrasite.

Aij : le trafic généré entre les nœuds d’extrémité i et j


21
Dimensionnement du réseau IP/MPLS
Exemple d’estimation de trafic :

Le trafic T1 qui entre dans le domaine MPLS par le nœud 1 est supposé
distribué selon le pourcentage du nombre d’utilisateurs dans les autres
sites.

Partons alors des hypothèses suivantes pour le nombre d’utilisateurs au


niveau des sites :

 N2=400 utilisateurs
 N3=150 utilisateurs
 N4=230 utilisateurs
 N5=120 utilisateurs

Dans ce cas le trafic T1 destinés respectivement aux sites S2, S3, S4 et S5


sont les suivants :

22
Calcul des capacités

Capacité du plus court chemin entre deux LERs

Ex. trafics A13 et A31 entre les nœuds 1 et 3

 En MPLS, ces trafics suivront le plus court chemin entre ces deux
nœuds.

 Le plus court chemin sera celui qui passe par les routeurs internes
1-4-3 à travers les liens L3, L13, L8 et L6.

 C’est ce chemin qui véhicule la totalité du trafic entre les nœuds 1


et 3.

23
Calcul des capacités
Capacité du plus court chemin entre deux LERs

 Le chemin le plus court doit supporter la somme des deux trafics étant
donnée que les artères sont considérées en full-duplex.

 Dans le processus de dimensionnement on doit tenir compte d’un


autre facteur à part la QoS à savoir la disponibilité du réseau.

 Si le plus court chemin est incapable de véhiculer le trafic entre deux


sites donnés, un autre chemin alternatif doit acheminer ce trafic.

 Possibilité de partage du trafic sur plusieurs chemins en fonction de la


métrique : plus le chemin alternatif est court, plus la portion de trafic à
acheminer sera importante.

24
Calcul des capacités
Capacité des liens individuels : exemple • L1: chemin optimal entre site 1 et 2
• L2: chemin optimal entre site 2 et 3
L1 • L3: chemin optimal entre site 1 et 3
1 2

L3 L2
3

Calculer la capacite du lien L1

…………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………

25
Dimensionnement pour un réseau offrant le service data

 Pour le trafic IP (Data), le besoin en débit des utilisateurs est aléatoire.

 Les flux arrivent parfois en lots, parfois l’activité des utilisateurs est
nulle.

 Il est très difficile d’estimer le trafic data généré par les utilisateurs.

 Pour le Web par exemple, la mesure du trafic se base sur l’observation


des traces des fichiers Log du coté client et du coté serveur

26
Dimensionnement pour un réseau offrant le service data

Etude d’un scénario

En se basant sur les contrats SLA (Service Level Agreement) entre les
opérateurs et les abonnés et en partant d’un cas particulier de deux
types de contrats nommés respectivement SLA1 et SLA2 :

• SLA1 : garantissant un débit montant de 64 Kbit/s et un débit


descendant de 128 Kbit/s

• SLA2 : garantissant un débit montant de 128 Kbit/s et un débit


descendant de 256 Kbit/s

27
Dimensionnement pour un réseau offrant le service data

Etape pour l’étude du trafic Data

 Chaque site possède un nombre d’abonnés bien particulier.

 Pour chaque site, il y a un certain pourcentage d’utilisateurs qui


demandent un service de type SLA1 alors que les autres demandent
un service de type SLA 2.

 Chaque trafic va transiter à travers un backbone IP/MPLS pour


atteindre le réseau Internet qui est relié à un parmi les Edge nodes du
réseau dorsal.

 Dans la topologie étudiée, le réseau Internet est accessible à partir


du LER 4

28
Dimensionnement pour un réseau offrant le service data
La topologie d’étude pour un trafic Data

Modification de la topologie pour un trafic data

29
Dimensionnement pour un réseau offrant le service data
Principe de distribution de charge

 Calculer le débit du lien montant au niveau de chaque site selon les


différents types de contrats établis entre l’opérateur et les clients
suivant un accès ADSL.

 Calculer le débit des liens descendants selon les conditions


imposées par les contrats.

30
Dimensionnement pour un réseau offrant le service data

Capacité du plus court chemin pour le trafic data

 Le trafic dans les deux sens (montant et descendant) va suivre le plus


court chemin.

 Le plus court chemin doit être dimensionné de telle façon qu’il


supporte la totalité du trafic

 Il est essentiel de prévoir d’autres chemins alternatifs qui vont


partager respectivement les trafics Upload et Download.

31
Dimensionnement pour un réseau offrant le service data

Capacité des liens supportant le trafic voix et data

 Pour les liens qui vont supporter le trafic data et le trafic voix, la capacité
du lien doit être capable de supporter les deux trafics en même temps.

 La capacité totale doit être égale à la somme des deux capacités.

 Pour le trafic data, on n’a pas besoin de calculer le débit de la


signalisation car le débit définit dans le contrat tient compte de la
signalisation.

 On peut tenir compte de l’évolution du réseau. Pour cela, on peut


ajouter un certain pourcentage à la capacité du réseau.

32
Dimensionnement d’un réseau dorsale multiservices
(voix + Data)

33
34

Vous aimerez peut-être aussi