Vous êtes sur la page 1sur 74

ETUDE DE FAISABILITE TECHNIQUE ET FINANCIERE DE

LA MISE EN PLACE D’UN CENTRE PILOTE DE


VALORISATION DES DECHETS MENAGERS DU BASSIN
VERSANT DU GOUROU A ABIDJAN

MEMOIRE POUR L’OBTENTION DU


MASTER EN INGENIERIE DE L’EAU ET DE L’ASSAINISSEMENT

------------------------------------------------------------------
Présenté et soutenu publiquement le 20 Janvier 2017 par
Yaha Fry Carrole KOUAME

Travaux dirigés par : Dr Harinaivo. A. ADRIANISA,


Enseignant Chercheur 2iE

Dr Mathieu ASSA,
Environnementaliste PGIBVG-PU

Jury d’évaluation du stage :


Président : Dr Yacouba KONATE
Membres et correcteurs : Dr Harinaivo. A. ADRIANISA

Mr Louis Sountong-Noma OUEDRAOGO

Promotion [2015/2016]

Institut International d’Ingénierie Rue de la Science - 01 BP 594 - Ouagadougou 01 - BURKINA FASO


Tél. : (+226) 50. 49. 28. 00 - Fax : (+226) 50. 49. 28. 01 - Mail : 2ie@2ie-edu.org - www.2ie-edu.org
DEDICACES
A Dieu tout puissant, le père céleste sans qui tout ceci n’aurait été possible

A ma mère, à mon père ainsi qu’à mes frères et sœurs pour leur soutien indéfectible, leurs
prières et pour avoir toujours cru en moi.

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 i


REMERCIEMENTS
La réalisation de ce mémoire a été possible grâce à la contribution et l’appui de plusieurs
personnes. Nous ne pouvons donc débuter la rédaction effective sans leur témoigner toute
notre reconnaissance. Nous adressons nos sincères remerciements à toutes ces personnes
particulièrement :

 Mr GOUGOU Antoine Chef du PGIBVG pour m’avoir donné l’opportunité


d’effectuer mon stage au sein du projet.
 Mr ASSA Mathieu, expert en environnement au PGIBVG, mon encadreur interne pour
son assistance, son soutien ses conseils et son encadrement durant mon stage.
 Mme BAKO Léontine, Homologue en environnement pour son assistance et ses
conseils.
 Mr ADRIANISA Anderson, mon encadreur pédagogique pour ses conseils avisés et
orientations
 A toute l’équipe du PGIBVG
 Aux précollecteurs du Bassin Versant du Gourou particulièrement ceux d’Abobo et
Cocody pour leur aide et assistance au cours de la fabrication des échantillons de pavés.
 A la famille DAO/OUATTARA pour leur hospitalité durant notre séjour au pays des
hommes intègres
 A tous mes amis de promotion pour l’esprit de fraternité.
 A toutes les personnes qui m’ont apporté une aide quelconque mais que j’ai omis de
citer

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 ii


RESUME
Le Projet de Gestion Intégrée du Bassin Versant du Gourou - Phase d’Urgence (PGIBVG-PU)
a été mis en place par le gouvernement ivoirien afin de contribuer à l’amélioration des
conditions de vie des populations à travers plusieurs composantes ; notamment la construction
d’ouvrages d’assainissement et la réhabilitation de ceux existants. Ces ouvrages ne pourront
fonctionner normalement et être durables que s’ils sont bien entretenus et dépourvus de
déchets solides qui occasionnent leur obstruction. C’est donc en vue d’assurer la pérennité de
ces ouvrages d’assainissement que le projet a décidé d’appuyer la gestion des déchets
ménagers produits dans le Bassin Versant du Gourou (BVG) à travers leur recyclage et leur
valorisation

La présente étude a pour objectif général de contribuer à l’amélioration de la gestion des


déchets solides ménagers dans le BVG à travers la mise en place d’un centre pilote de
valorisation de ces déchets. Elle fait l’analyse de faisabilité technique de l’implantation d’une
unité de bio méthanisation pour la valorisation des déchets fermentescibles représentant 40%
des déchets collectés et d’une unité de fabrication des pavés à partir des déchets plastiques.
Les calculs théoriques ont montré qu’avec 1 tonne de déchets organiques fermentescibles
acheminés dans le centre pilote par jour, il serait possible de produire environ 33,5 m3 de
biogaz qui pourront alimenter l’unité de fabrication de pavés en énergie. Des analyses ont été
effectuées sur des pavés de différents ratios sable/plastique afin de déterminer les plus
résistants. Il en ressort qu’avec le ratio 60/40 on obtient une résistance à la traction par
fendage optimale de 1,5 MPa. A la suite de l’étude technique, l’étude financière a révélé la
viabilité de ce projet de valorisation à travers une VAN de 824 062 FCFA et un TRI de
12,13%. Le coût global du projet quant à lui s’élève à 206 156 600 FCFA FCFA

Mots clés :, bio méthanisation, déchets, pavés, plastiques, valorisation

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 iii
ABSTRACT
The project “Projet de Gestion Intégrée du Bassin Versant du Gourou-Phase d’Urgence”
(PGIBVG-PU) has been set up by the Ivorian government in order to contribute to the
improvement of the living conditions of the population through various components such as
construction of new sanitation infrastructures and rehabilitation of old ones. Those
infrastructures will function properly if and only they are well maintained and free of any
waste. In order to ensure the perennity of these sanitation infrastructures, the Project has
decided to support the management of the domestic solids waste produce in the Bassin
Versant du Gourou (BVG) by recycling and valorizing it.

The goal of this study is to contribute to the improvement of domestic solids wastes
management in the BVG through the set-up of a waste valorization pilot center. This study
analyses the technical feasibility of methanization unit implantation for valorization of waste
fermentable which represent 40% of domestics waste collected. It analyses also the
implantation of an unit of pavement production from plastics waste. Calculation revealed that
with 1 ton of fermentable waste sent to the pilot center by day, it will be possible to produce
approximately 33,5 m3 of biogas which can supply the unit of pavement production in energy.
Analyses had made on pavement of different ratios sand/plastic to determine the most
resistant. Results show that the optimal resistance to traction by splitting 1,5 MPa is obtained
with the ratio 60/40. After on the technical study, the financial study revealed the valorization
project viability with VAN 824 062 FCFA and TRI 12,13%. The global cost of this project is
206 156 600 FCFA.

Keywords: bio-methanization, waste, pavement, plastics, valorization

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 iv


LISTE DES SIGLES ET ABREVIATIONS
ANASUR : Agence Nationale de la Salubrité Urbaine
BAD : Banque Africaine pour le Développement
BGV : Bassin Versant du Gourou
CDG : Centre de Groupage
CIE : Compagnie Ivoirienne d’Electricité
FAD : Fonds Africains pour le Développement
FCFA : Francs de la Communauté Financière Africaine
FFPSU : Fonds de Financement des programmes de Salubrité Urbaine
IEC : Information Education et Communication
MJ : Méga Joule
MSUA : Ministère de la Salubrité Urbaine et de l’Assainissement
PCI : Pouvoir Calorifique Inférieur
PEBD : Polyéthylène Basse Densité
PEHD : Polyéthylène Haute Densité
PET : Polyéthylène Téréphtalate
PP : Polypropylène
PGIBVG-PU : Projet de Gestion Intégrée du Bassin Versant du Gourou- Phase d’urgence
PNUD : Programme des Nations Unies pour le Développement
SODECI : Société de Distribution d’Eau de Côte d’Ivoire
TRI : Taux de rendement interne
UGP : Unité de Gestion du Projet
VAN : Valeur Actuelle Nette

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 v


Table des matières
DEDICACE ........................................................................................................................... i
REMERCIEMENTS ............................................................................................................. ii
RESUME ............................................................................................................................. iii
ABSTRACT ......................................................................................................................... iv
LISTE DES SIGLES ET ABREVIATIONS ...........................................................................v
LISTE DES TABLEAUX .................................................................................................... ix
LISTE DES FIGURES ...........................................................................................................x
I. INTRODUCTION .......................................................................................................1
I.1 Contexte ...............................................................................................................1
I.2 Objectif de l’étude et méthodologie.......................................................................3
II. GENERALITES ..........................................................................................................4
II.1 Présentation de la zone d’étude .............................................................................4
II.1.1 Situation géographique ..................................................................................4
II.1.2 Démographie .................................................................................................5
II.1.3 Communes du BVG .......................................................................................5
II.2 Gestion des déchets dans le BVG ..........................................................................6
II.2.1 Pré-collecte ....................................................................................................6
II.2.2 Collecte .........................................................................................................7
II.2.3 Mise en décharge ...........................................................................................8
II.2.4 Caractérisation des déchets ............................................................................8
II.3 Etat de l’art des filières de biométhanisation et de la fabrication des pavés en
plastiques ...................................................................................................................... 10
II.3.1 Biométhanisation ......................................................................................... 10
II.3.1.1 Définition et principe de fonctionnement .................................................. 10
II.3.1.2 Types de biodigesteur ............................................................................... 11
II.3.1.3 Bio méthanisation en Afrique ................................................................... 11
II.3.2 Etat de l’art de la fabrication de pavés à partir du plastique .......................... 12
II.3.2.1 Aperçu général ......................................................................................... 12
II.3.2.2 Processus de fabrication des pavés plastiques ........................................... 13
II.3.2.3 Pavé à base de plastique en Afrique .......................................................... 14
III. MATERIEL ET METHODES ................................................................................ 15
III.1 Etude de faisabilité technique .............................................................................. 15
III.1.1 Estimation du gisement des déchets ménagers.............................................. 15

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 vi


III.1.2 Etude de la filière de fabrication de pavés de plastique ................................. 15
III.1.2.1 Estimation du gisement ............................................................................ 15
III.1.2.2 Choix des matières premières ................................................................... 15
III.1.2.3 Production des pavés ................................................................................ 15
III.1.2.3.1 Dosage des matières premières ........................................................... 15
III.1.2.3.2 Fonte du plastique .............................................................................. 16
III.1.2.3.3 Mélange et malaxage ......................................................................... 16
III.1.2.3.4 Moulage des pavés ............................................................................. 16
III.1.2.3.5 Le compactage ................................................................................... 16
III.1.2.3.6 Refroidissement et démoulage............................................................ 17
III.1.2.4 Caractérisation des pavés ......................................................................... 18
III.1.2.4.1 Caractéristiques physiques et géométriques ........................................ 18
III.1.2.4.2 Caractéristiques mécaniques des blocs de pavés ................................. 18
III.1.2.5 Les besoins énergétiques de la filière de fabrication des pavés .................. 18
III.1.3 Etude de la filière de bio-méthanisation ....................................................... 19
III.1.3.1 Estimation du gisement ............................................................................ 19
III.1.3.2 Choix des matières premières ................................................................... 19
III.1.3.3 Paramètres de dimensionnement............................................................... 19
III.1.4 Aménagement du site................................................................................... 20
III.2 Etude de faisabilité financière ............................................................................. 21
III.2.1 Etude de marché .......................................................................................... 21
III.2.2 Evaluation de la rentabilité économique ....................................................... 21
IV. RESULTATS ET DISCUSSION ............................................................................ 22
IV.1 Etude de faisabilité technique .............................................................................. 22
IV.1.1 Estimation du gisement disponible ............................................................... 22
IV.1.2 Filière de fabrication des pavés en plastique ................................................. 22
IV.1.2.1 Estimation du gisement ............................................................................ 22
IV.1.2.2 Caractéristiques physiques ....................................................................... 22
IV.1.2.3 Caractéristiques mécaniques des blocs de pavés ....................................... 22
IV.1.2.4 Détermination des besoins énergétiques de l’unité de fabrication des pavés
23
IV.1.3 Filière de bio-méthanisation ......................................................................... 24
IV.1.3.1 Estimation du gisement ............................................................................ 24
IV.1.3.2 Dimensionnement du biodigesteur ........................................................... 25

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 vii
IV.2 Aménagement du site .......................................................................................... 26
IV.2.1 Equipements du centre ................................................................................. 28
IV.2.1.1 Unité de bio-méthanisation ...................................................................... 28
IV.2.1.2 Unité de fabrication de pavés plastique .................................................... 28
IV.2.2 Fonctionnement du centre ............................................................................ 29
IV.2.2.1 Les phases................................................................................................ 29
IV.2.2.2 Besoins du centre de valorisation ............................................................. 31
IV.3 Etude de faisabilité financière. ............................................................................ 32
IV.3.1 Etude de marché .......................................................................................... 32
IV.3.2 Evaluation de la rentabilité financière .......................................................... 33
IV.3.2.1 Plan de financement ................................................................................. 33
IV.3.2.1.1 Ressources humaines et charges du personnel .................................... 34
IV.3.2.1.2 Constructions des bâtiments ............................................................... 36
IV.3.2.1.3 Matériels et équipements ................................................................... 37
IV.3.2.2 Dossier commercial ................................................................................. 38
IV.3.2.2.1 Détermination du coût de revient ....................................................... 38
IV.3.2.2.2 Détermination du cout de vente .......................................................... 39
IV.3.2.3 Dossier financier ...................................................................................... 39
V. CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS ........................................................... 45
VI. REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES ................................................................ 46
Sites internet consultés ...................................................................................................... 48
VII. ANNEXES ............................................................................................................... I

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 viii
LISTE DES TABLEAUX
Tableau 1: Population du BVG par commune .........................................................................6
Tableau 2: Ratios de production des déchets par commune .....................................................9
Tableau 3: Caractérisation des déchets ménagers du District d'Abidjan ................................. 10
Tableau 4: Tableau récapitulatif de la fabrication des pavés .................................................. 17
Tableau 5 : Résumé des résultats des analyses de pavés ........................................................ 23
Tableau 6: Plastique et point de fusion .................................................................................. 23
Tableau 7: Récapitulatif de la production de pavés avec le biogaz ........................................ 26
Tableau 8: Surfaces d'emprise des unités et bâtiments ........................................................... 26
Tableau 9: Caractéristiques des équipements ........................................................................ 29
Tableau 10:Besoin en personnel du centre ............................................................................ 31
Tableau 11: Besoin en électricité .......................................................................................... 32
Tableau 12: Surfaces des digues des barrages à paver ........................................................... 33
Tableau 13:Plan de financement ........................................................................................... 34
Tableau 14: Evolution des ressources humaines au cours des années .................................... 35
Tableau 15: Salaire du personnel .......................................................................................... 36
Tableau 17: Coûts de construction des infrastructures ........................................................... 36
Tableau 18: Coût du matériel et des équipements.................................................................. 37
Tableau 19: Dossier commercial ........................................................................................... 39
Tableau 20:Amortissements des équipements ....................................................................... 41
Tableau 21: Compte d'exploitation prévisionnelle ................................................................. 42
Tableau 22: Plan de trésorerie ............................................................................................... 43
Tableau 23: Délai de récupération de l'investissement ........................................................... 43
Tableau 25:Détermination VAN et TRI ................................................................................ 44

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 ix


LISTE DES FIGURES
Figure 1: Localisation de la zone d'étude ................................................................................4
Figure 2: Population du BVG .................................................................................................5
Figure 3: Pré-collecte porte à porte ; B : Pré-collecte par apport volontaire .............................7
Figure 4: C : Camion tasseur ; D Ampli roll ............................................................................7
Figure 5: Décharge d'Akouédo ...............................................................................................8
Figure 6: Digesteur à dôme de type 2047(ADEOSSI, 2013)..................................................12
Figure 7: Moule de pavé autobloquant ..................................................................................16
Figure 8: Presse manuelle .....................................................................................................17
Figure 9: Pavés en plastique produits ....................................................................................17
Figure 10: Schéma de production des pavés plastique ...........................................................18
Figure 11: Localisation du site d'implantation du centre de valorisation ................................21
Figure 12: Plan du centre de valorisation ..............................................................................27

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 x


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

I. INTRODUCTION
I.1 Contexte
Avec une population de 4 395 243 habitants en 2014, (INS (Institut National de Statistique),
2014) la population du district d’Abidjan connait une croissance rapide principalement due à
la crise militaro-politique qui a entrainé un déplacement massif vers la capitale, et aussi une
migration des personnes en quête d’un emploi, d’une vie meilleure. Cette croissance urbaine
n’est pas sans effet sur l’environnement ; comme toute croissance urbaine africaine, elle
engendre une urbanisation rapide et non contrôlée entrainant une détérioration de
l’environnement (KOFFI, 2014).

En effet, l’augmentation exponentielle de la population occasionne une production élevée des


déchets ménagers à laquelle fait difficilement face l’état ivoirien. Malgré la présence de
nombreux acteurs dans ce secteur, une stratégie de gestion adéquate et durable n’est pas
élaborée. Cette défaillance du système de gestion de déchets se constate aisément à travers les
difficultés de collecte des déchets. La collecte et parfois même la pré-collecte étant
irrégulières ou inexistantes dans certaines zones (surtout celles dont la plupart des voies sont
non carrossables), les populations rejettent leurs ordures dans la nature créant ainsi des
dépotoirs sauvages dans les rues, des tas d’immondices aux abords des voies de la ville.

Les communes du Bassin Versant du Gourou (BVG) ne font pas dérogation à ce constat. Ce
bassin étant dominé par les flancs et les thalwegs, les populations les transforment en
dépotoirs d’ordures. En saison des pluies, ces ordures sont charriées jusqu’aux ouvrages de
drainage provoquant ainsi leur obstruction et leur dégradation. Ce qui explique les inondations
récurrentes du carrefour de l’Indenié qui est l’exutoire du BVG. Ces inondations perturbent le
trafic routier en créant des embouteillages. En vue d’y mettre fin, le gouvernement ivoirien a
décidé de mettre en place le Projet de Gestion Intégrée du Bassin Versant du Gourou-Phase
d’urgence (PGIBVG-PU).

Financé par la BAD/FAD et perçu comme un don, ce projet a été approuvé le 14 Novembre
2010 et lancé le 13 Octobre 2011. Son objectif général est de contribuer à l’amélioration des
conditions de vie des populations du district d’Abidjan. De manière spécifique, il vise à :

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 1


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

 contribuer à renforcer et sécuriser le réseau d’assainissement du district d’Abidjan ;


 contribuer à améliorer les conditions socio-économiques et sanitaires des populations;
 contribuer au changement de comportement en matière d’hygiène publique des
populations des communes concernées par ce projet ;
 renforcer la capacité institutionnelle des acteurs du secteur .

Pour mener à bien ces objectifs, les activités à entreprendre se regroupent en 4 grandes
composantes à savoir : la réalisation de l’étude globale du projet, les infrastructures, l’appui
institutionnel et la gestion du projet.

À ce jour où la phase d’urgence du projet est à sa phase finale, les objectifs fixés ont
pratiquement été atteints avec essentiellement la construction et la réalisation d’ouvrages
d’assainissement à savoir : la construction de 4 barrages écrêteurs de crues et d’un canal de
drainage, la réhabilitation de 3 barrages écrêteurs, et la réalisation de travaux confortatifs
(réhabilitation d’ouvrages de drainage, etc.). Cependant, au cours du projet il a été constaté
que le véritable problème qui pourrait occasionner la dégradation des ouvrages
d’assainissement à la longue serait la mauvaise gestion des déchets solides qui s’y
retrouveraient. Pour prévenir cette situation, le projet a décidé d’apporter un appui à la gestion
des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou.

Le PGIBVG-PU envisage donc avec la collaboration des acteurs du secteur de contribuer à


l’amélioration de la collecte et la pré-collecte des déchets ménagers du bassin à travers les
dotations en matériels mais aussi à travers la valorisation et le recyclage des déchets collectés
afin de permettre une gestion durable des déchets du BVG. A cet effet, le projet prévoit de
faire un système pilote de valorisation des déchets organiques et plastiques en vue d’apprécier
son fonctionnement et sa viabilité avant de l’étendre à tout le bassin.

Le choix se porte sur ces deux types de déchets car ils représentent une grande part des
déchets ménagers. Les déchets plastiques sont ceux que l’on retrouve le plus dans les
ouvrages d’assainissement, obstruant ceux-ci. Par ailleurs, les pavés plastiques fabriqués avec
les déchets plastiques récupérés serviront à couvrir (paver) les digues des 7 barrages du BVG
qui relient des quartiers. Les déchets organiques quant à eux seront valorisés à la bio-
méthanisation pour la production de biogaz. Et ce biogaz produit constituera l’énergie
nécessaire à la fonte du plastique pour la fabrication des pavés. La valorisation de ces deux
types de déchets contribuera donc à la gestion des déchets du BVG, à la prévention de la

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 2


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

dégradation des ouvrages d’assainissement mais aussi à embellissement des rues et voies du
BVG. C’est dans ce contexte que le (PGIBVG-PU) se propose de mener une étude dont le
thème est : « Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre
pilote de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou ».

Ce centre pilote de valorisation des déchets à mettre en place n’a pas un but lucratif mais doit
être autonome et à mesure d’assurer son besoin en fond de roulement annuel.

I.2 Objectif de l’étude et méthodologie


L’objectif général de ce travail est de contribuer à l’amélioration de la gestion des déchets
solides dans le Bassin Versant du Gourou à travers la mise en place d’un centre pilote de
valorisation des déchets ménagers organiques et plastiques. De façon spécifique, il s’agira de :

- Faire une étude de faisabilité technique de la filière de valorisation des déchets


organiques à travers la bio-méthanisation

- Faire une étude de faisabilité technique de la filière de valorisation des déchets


plastiques par la fabrication de pavés

- Etudier l’aménagement du centre pilote de valorisation

- Evaluer la viabilité financière du centre pilote de valorisation

Pour atteindre ces objectifs nous avons effectué des recherches documentaires ainsi que des
expérimentations et avons interprété les résultats qui ont permis d’évaluer la faisabilité du
projet pilote de valorisation des déchets ménagers.

Ainsi, après une partie sur les généralités comprenant le diagnostic de la gestion des déchets
du BVG ainsi que la bibliographie sur les filières de valorisation énoncées, nous présenterons
l’étude technique de ces filières comportant les analyses et les résultats et enfin nous ferons
une évaluation de la faisabilité financière du projet

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 3


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

II. GENERALITES
II.1 Présentation de la zone d’étude
II.1.1 Situation géographique
S’étendant sur une longueur de 9 km (axe Nord- Sud) et une largeur de 3 km (axe Est-Ouest),
le Bassin Versant du Gourou s’établit sur une superficie d’environ 27,5 km². Il se situe au
cœur de la métropole d’Abidjan (au centre-nord) et draine les écoulements produits par son
réseau hydrographique vers la baie de Cocody via le carrefour de l’Indénié.
Le Bassin Versant du Gourou est bordée à l’Ouest par la voie de chemin de fer Abidjan-Niger
sur l’axe Adjame-Anyama, à l’Est par le prolongement du boulevard Latrille jusqu’au quartier
des II plateaux, et au nord par des sous quartiers d’Abobo.
Ce site est fortement colonisé par des zones d’habitats précaires, anarchiques et incontrôlés
occupant parfois le lit mineur des thalwegs et les servitudes des réseaux d’assainissement. On
y note également une forte densité d’installations anarchiques abritant des activités artisanales
(menuiseries, ferronneries, tapisseries et garages de maintenance automobile).

Figure 1: Localisation de la zone d'étude

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 4


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

II.1.2 Démographie
Le tableau ci-dessous présente les quantifications des populations de la zone du BVG ainsi
que les taux de croissance en fonction des années.

Figure 2: Population du BVG

Source : Etude globale sur l’assainissement et la gestion intégrée du bassin versant du Gourou
Mission A- Etude diagnostiques et études techniques préliminaires

II.1.3 Communes du BVG


Le Bassin Versant du Gourou couvre 4 communes : Abobo, Adjamé, Cocody et Plateau. Ces
communes peuvent être différenciées en deux classes :

 Les communes aux quartiers populaires que sont Abobo et Adjamé. Ils se caractérisent
essentiellement par un habitat de moyen standing. On y rencontre également des
quartiers précaires caractérisés par une insalubrité notoire avec de nombreux dépôts
sauvages de déchets ménagers, qui sont essentiellement dus aux voies d’accès très
défectueuses empêchant les camions de collecte d’ordures d’y arriver et aussi à
l’insuffisance des centres de groupage des ordures.
 Les communes aux quartiers résidentiels que sont Cocody et Plateau caractérisées par
des habitations de moyen et haut standing. Notons qu’à Cocody on rencontre quelques
bidonvilles avec des problèmes de gestion des déchets.

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 5


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

Tableau 1: Population du BVG par commune

Communes Population en Taux de Population en


2015 croissance 2020
Abobo 97 548 2,6 110 906
Adjamé 221 508 1,6 240 872
Cocody 124 782 3 144 877
Plateau 1 229 1,7 1 337
Total au BVG 445 067 2,2 497 992
Source : Etude globale sur l’assainissement et la gestion intégrée du bassin versant du Gourou
Mission A- Etude diagnostiques et études techniques préliminaires

II.2 Gestion des déchets dans le BVG


La gestion des déchets ménagers dans le Bassin Versant du Gourou se fait essentiellement en
trois (3) étapes à savoir la pré-collecte, la collecte et la mise en décharge à Akouédo. Mais
cette gestion présente des lacunes ; car on retrouve des dépôts sauvages dans les constructions
inachevées, les espaces nus et parfois même sur les trottoirs. Ce constat s’explique par le
manque de moyens de certains ménages pour s’offrir les services de pré-collecteurs, par
l’inaccessibilité des camions de collecte à certains quartiers à cause des voies dégradées, ainsi
qu’à l’éloignement des centres de groupage ou des points de dépôt des coffres (EYE, 2013).

Dans la suite de cette partie nous verrons comment est organisée la filière de gestion des
déchets dans le BVG depuis la pré-collecte jusqu’à la décharge.

II.2.1 Pré-collecte
La pré-collecte est une étape visant à ramener les déchets de la source de production au point
de regroupement ou de collecte : bac à ordures ou espaces aménagés (centre de groupage,
centre de transfert). Elle se fait de deux manières : soit par apport volontaire des populations
vers les bacs à ordures, soit de porte à porte par des intermédiaires rémunérés par l’usager.
Ces intermédiaires sont appelés pré-collecteurs. Celle faite par les pré-collecteurs est la plus
répandue dans les communes du BVG, mais reste informelle. Elle est effectuée par différents
groupes de personnes selon les quartiers à l’aide de charrette à motricité humaine et de
tricycles. Cette activité est financée en majorité par les ménages (500 à 5000 FCFA selon le
niveau de vie) et parfois par les mairies (EYE, 2013).

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 6


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

A B

Figure 3: Pré-collecte porte à porte ; B : Pré-collecte par apport volontaire

II.2.2 Collecte
Cette phase consiste à collecter les déchets solides des bacs à ordures (coffres) ou des lieux de
regroupement (CDG ou niches) vers la décharge d’Akouédo. Cette opération s’effectue selon
deux modes : soit de porte à porte par des camions tasseurs, soit à partir des bacs à ordures ou
des lieux de regroupement aménagés par des camions type amplis-roll. Les sociétés de
collecte signent un contrat de collecte des ordures ménagères d’une durée de 3 mois
renouvelable avec l’ANASUR. Leurs prestations sont rémunérées par l’ANASUR en fonction
du tonnage à la décharge et du type d’engin. Les camions tasseurs et les bennes ampli-roll
sont payés respectivement à 8500 FCFA et 5500 FCFA la tonne (EYE, 2013).

C D
C

Figure 4: C : Camion tasseur ; D Ampli roll

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 7


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

II.2.3 Mise en décharge


La décharge d’Akouédo constitue la fin de la chaine de gestion des déchets ménagers de tout
le district d’Abidjan, du BVG. Exploitée depuis 1956, la décharge d’Akouédo est une
décharge non contrôlée. Elle constitue le seul centre de traitement des déchets ménagers du
district d’Abidjan et reçoit environ 3000 à 4000 tonnes de déchets par jour (BROU, 2014).
Cette décharge ne respecte aucune norme de centre d’enfouissement technique et ne bénéficie
d’aucun aménagement du site en vue de réduire l’impact des déchets, du lixiviat sur
l’environnement. Les déchets sont enfouis directement sans aucune protection puis compactés
par la société PISA IMPEX. Le lixiviat ruisselle donc dans la lagune Ebrié. Le site reçoit
toute sorte de déchets sans distinction, il y’a donc des ripeurs qui y sont et qui récupèrent les
déchets recyclables tels que le plastique, les métaux, les verres pour les revendre. Cette
activité contribue à la réduction des déchets à la décharge.

Figure 5: Décharge d'Akouédo

II.2.4 Caractérisation des déchets


Le ratio de production des déchets du BVG varie d’une commune à une autre comme présenté
dans le tableau ci-dessous ; elle est fonction du niveau de vie des populations dans les
quartiers.

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 8


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

Tableau 2: Ratios de production des déchets par commune

Communes Adjamé Abobo Cocody Plateau


Ratio de production 1,13 0,82 1,51 3,35
(kg./hab. concerné/jour)
Source : Etude globale sur l’assainissement et la gestion intégrée du bassin versant du
Gourou Mission A- Etude diagnostiques et études techniques préliminaires
La composition des déchets ménagers varie selon le niveau de vie .Une étude de
caractérisation des déchets urbains du district d’Abidjan a été menée en fonction du standing
de vie des populations basé sur la typologie d’habitat (TERRABO-Ingénieur Conseil, 2010).
On distingue 4 niveaux de standing (typologies d’habitats) définis par le schéma directeur
d’Abidjan (1996) comme suit :
 Haut standing : habitat résidentiel de type moderne en immeuble ou villas individuels
de standing élevé occupés par les classes aisées ivoiriennes
 Moyen standing : habitat économique, tout habitat social collectif, en bande ou en
parcelles individuelles, réalisé par des promoteurs publics ou privés.
 Bas standing : habitat sur cour commune ; ce sont des constructions en bandes,
implanté sur les lotissements légaux d’espaces réduits.
 Habitat rural : habitat traditionnel, précaire sur terrains non lotis ; il concerne tout
habitat implanté illégalement, occupé principalement par les populations les plus
démunies ou des africains non-ivoiriens
Les résultats figurent dans le tableau suivant :

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 9


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

Tableau 3: Caractérisation des déchets ménagers du District d'Abidjan

Matières Haut Moyen standing Bas Habitat Moyenne


standing standing rural
Putrescibles 22% 28% 22% 18% 23%
Reste de cuisine 22% 20% 15% 11% 17%
Feuilles, paille, bois 10% 8% 8% 12% 9%
Textiles 3% 4% 2% 2% 3%
Papiers cartons 9% 5% 6% 4% 6%
Plastiques 11% 7% 8% 7% 8%
Métaux 3% 1% 2% 1% 2%
Verres 5% 1% 1% 0% 2%
Cailloux 1% 2% 3% 3% 2%
Charbons 2% 4% 5% 6% 4%
Sable, poussière 5% 13% 20% 26% 16%
Divers (os, piles,..) 9% 6% 9% 10% 8%
Total 100% 100% 100% 100% 100%
Source : TERRABO-Ingénieur Conseil
La caractérisation des déchets ménagers du BVG se fera à partir de celle faite dans le district
d’Abidjan en 2010. Nous utiliserons la caractérisation moyenne car les communes du BVG
regroupent plusieurs standings (niveau de vie).

On constate donc que les ordures ménagères du BVG sont constituées à majorité de matières
organiques (matières putrescibles, reste de cuisine), et de matières plastiques qu’ils
conviendraient de valoriser à travers différentes filières de valorisation. Les matières
organiques représentant 40% des déchets collectés peuvent être valorisés par la bio-
méthanisation et produire du biogaz pouvant alimenter une unité de fabrication de pavés à
partir des déchets plastiques représentant eux 8% des déchets plastiques. De plus, le digestat
obtenu après la méthanisation peut être utilisé pour amender les sols.

II.3 Etat de l’art des filières de biométhanisation et de la fabrication des pavés


en plastique
II.3.1 Biométhanisation
II.3.1.1 Définition et principe de fonctionnement
La bio méthanisation encore appelée digestion anaérobie ou fermentation méthanique est un
processus biologique basé sur la dégradation par des micro-organismes de la matière
organique, en conditions contrôlées et en l’absence d’oxygène (réaction en milieu anaérobie).

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 10


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

Cette digestion se déroule dans un réacteur ou enceinte close dénommée digesteur. Elle
conduit à la production de deux substances :

- du biogaz, mélange gazeux saturé en eau à la sortie du digesteur et composé d’environ


50% à 70% de méthane (CH4), de 20% à 50% de gaz carbonique (CO2) et de
quelques gaz traces (NH3, N2, H2S).

- du digestat, produit humide riche en matière organique partiellement stabilisé et utilisé


comme fertilisant (NJAMPOU, 2011).

Ce processus se produit en 3 étapes essentielles et fait intervenir différentes populations


microbiennes. La première étape réalisée par les bactéries acidogènes est l’hydrolyse et
l’acidogenèse qui conduit à la formation d’acides gras volatiles (AVG), d’hydrogène et de gaz
carbonique. La seconde étape appelée l’acétogenèse est effectuée par des bactéries acétogènes
productrices d’hydrogène et des bactéries homoacétogènes. L’étape finale et spécifique de la
fermentation méthanique est la méthanogenèse réalisée par les bactéries méthanogènes
(archéobactéries) qui produisent le méthane, le gaz carbonique et l’eau (MOLETTA, 2003)
II.3.1.2 Types de biodigesteur
Les différents digesteurs sont regroupés en deux types selon leur mode d’alimentation en
substrat : les digesteurs de type discontinus et ceux de types continus. Les digesteurs de types
discontinus sont les plus anciens et sont de nos jours très peu développés parce qu’ils
nécessitent trop de maintenance (charge et vidange). Les digesteurs de types continus sont
quant à eux les plus nombreux et les plus développés actuellement car ils nécessitent peu de
travail de maintenance et sont plus variés.

II.3.1.3 Bio méthanisation en Afrique


En Afrique, nombreux sont les pays qui ont très vite compris l’importance de la
biométhanisation à travers ses avantages environnementaux mais aussi socio-économiques.
Ces avantages sont entre autres la réduction des déchets fermentescibles, la production de
fertilisants naturels mais aussi et surtout la production de biogaz pour subvenir aux besoins
énergétiques permettant d’améliorer les conditions de vie des populations.
1
Le Burkina Faso à travers le Programme National de Biodigesteur au Burkina Faso (PNB-
BF) a installé 3 500 biodigesteurs de type GGC 2047 permettant aux éleveurs d’utiliser les

1
Source : https://www.lenergieenquestions.fr/biogaz-3500-biodigesteurs-ont-ete-construits-au-
burkina-faso/

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 11


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

déjections de leurs animaux mélangées à de l’eau pour la production de biogaz qu’ils utilisent
pour cuisiner ou alimenter leur lampe. Au Sénégal, ce sont 100 biodigesteurs domestiques de
type GGC 2047 (type à dôme fixe de différentes tailles) déjà installés par ce même
programme : Programme National de Biodigesteur au Sénégal (PNB-SN), (ONAS (Office
National de l’Assainissement du Sénégal), 2013)
En côte d’Ivoire, l’on commence à s’intéresser de plus en plus à cette filière de production de
biogaz à travers des projets pilotes. On peut citer entre autres l’installation de cinq (5) bio
digesteurs alimentant des cantines d’écoles primaires dans le Nord de la Côte d’Ivoire grâce
au Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). La matière première de
ces biodigesteurs est constituée de résidus agropastoraux étant donné que cette région est
dominée par l’activité de l’élevage (N’GORAN, 2006). La plupart des biodigesteurs mis en
place fonctionne avec les résidus agro pastoraux. Cependant selon (DJAAFRI et al., 2014), les
déchets de cuisine (épluchures, les aliments cuits) ayant subi un prétraitement physique
(broyage) donne une bonne digestion anaérobie, avec un taux de dégradation de la matière
organique atteignant 76 ,33%.

Figure 6: Digesteur à dôme de type 2047(ADEOSSI, 2013)

II.3.2 Etat de l’art de la fabrication de pavés à partir du plastique


II.3.2.1 Aperçu général
Bien que représentant une proportion pas très élevée dans les déchets ménagers (environ 8%),
les déchets plastiques constituent un gros problème environnemental pour les villes. En effet
ces plastiques très peu biodégradables (environ 500 ans pour se dégrader) se retrouvent
généralement dans la nature et engendrent de nombreux problèmes tels que la création de

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 12


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

mares (les sachets empêchent les eaux de pluie de s’infiltrer dans le sol) dans lesquelles
peuvent se développer les vecteurs de maladies, l’obstruction des caniveaux de drainage des
eaux mais aussi la mort prématurée du bétail qui les ingèrent. Or 75 % des plastiques produits
dans le monde sont de la grande famille des thermoplastiques (polyéthylène, le
polypropylène, le polychlorure de vinyle et le polystyrène) qui présentent la particularité
d’être aisément recyclables, (Plateforme Re-sources, 2015). La valorisation des déchets
plastiques se présente donc comme la solution pour remédier à tous ces problèmes
environnementaux qu’ils engendrent. Deux méthodes de valorisation sont les plus répandues :
la régénération et la fabrication d’éléments de construction (Plateforme Re-sources, 2015).
Dans le cadre de notre étude, nous nous intéresserons à la méthode de valorisation par la
fabrication d’éléments de construction. Cette méthode consiste à utiliser le plastique comme
liant en substitution au ciment pour la fabrication de matériaux de construction tel que des
tuiles, des briques et des pavés (RAKOTOSAONA et al., 2014). Pour notre étude nous
contenterons uniquement de la fabrication de pavés.
II.3.2.2 Processus de fabrication des pavés plastiques
Le processus de fabrication des pavés à partir de plastique suit les étapes suivantes:
 Dosage des matières premières : Il s’agit de la pesée des matières premières
(plastique, sable, granulat) entrant dans la fabrication des pavés. Cela se fait après la
préparation des déchets plastique (tri, nettoyage)

 Fonte du plastique : Elle consiste au chauffage du plastique à une température de


350°C jusqu’à obtenir un liquide homogène. L’ajout du plastique pesé se fait
progressivement et en remuant au fur et à mesure le liquide.

 Mélange et malaxage : Une fois le liquide homogène obtenue, on y ajoute le sable et


le gravier pesés au fur et à mesure tout en malaxant afin d’obtenir une pate homogène

 Moulage : La pâte homogène obtenue est coulée dans les moules prévus. Cette
opération doit se faire le plus rapidement possible pour évider la solidification de la
pâte avant le compactage. Il est parfois nécessaire de repartir la pâte versée dans la
moule avec une truelle (RAKOTOSAONA et al, 2014).
 Le compactage : Après le moulage, la pâte est compactée à l’aide d’une presse afin
d’éliminer les poches d’air qui pourraient emmagasiner l’eau (RAKOTOSAONA et
al., 2014).

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 13


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

 Refroidissement et démoulage : On retire le moule de la presse puis on le plonge


dans de l’eau juste quelques minutes pour son refroidissement. On démoule ensuite le
pavé.

II.3.2.3 Pavé à base de plastique en Afrique


Cette technique de valorisation des déchets plastiques, qui présente l’avantage de nécessiter
de faibles investissements permet de valoriser le plastique même non lavé, a beaucoup attiré
l’attention en Afrique. Elle a été testée par de nombreuses structures avec plus ou moins de
succès (Plateforme Re-sources, 2015). Des études ont également été effectuées sur le dosage
des matières premières pour la fabrication des matériaux de construction à partir du plastique.
La technique proposée a été élaborée au Tchad en 1998 par le Centre municipal d’Etudes et
de Recherches pour la Valorisation des Déchets (CERVALD) dans le cadre d’un projet
d’appui aux collectivités urbaines financé par la Coopération Française et se nomme le
procédé CERVALD (DOUBLIER et al., 2009). C’est ce procédé qui a été repris dans les pays
d’Afrique et a subi des améliorations.

Au Niger l’association RESEDA fabrique des pavés par le procédé CERVALD qu’elle a
amélioré. Le centre de valorisation des déchets de Mahajanga, Madacompost, à Madagascar a
développé une activité de production de briques et de pavés à base de plastique. Cette activité
permet de recycler 80 tonnes de plastique par an soit 1,4 millions de sachets (Plateforme Re-
sources, 2015). Au Burkina Faso un projet de fabrication de pavés à partir des déchets
plastiques a été effectué par l’entreprise Cascade Fonderie avec l’accord de la Commune de
Ouagadougou et la contribution de l’Union Européenne (YELKOUMI and ZIGANI, 2010)

En Côte d’Ivoire, cette filière n’est pas très développée. On note des petites entreprises qui s’y
essaient.

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 14


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

III. MATERIEL ET METHODES


Dans cette partie nous présenterons les matériels et les méthodes utilisés pour le
dimensionnement et l’expérimentation des différentes filières de valorisation choisies.

III.1 Etude de faisabilité technique


III.1.1 Estimation du gisement des déchets ménagers
Pour le fonctionnement du centre pilote, les déchets ménagers de 500 ménages vivants dans
les quartiers environnants du site d’implantation sont considérés. Ces ménages constituent
donc la population pilote. L’estimation du gisement de déchets solides produits par ces
ménages se fait sur la base du nombre moyen de personnes par ménages et du ratio de
production de déchets de la commune considérée. Le calcul se présentera donc comme suit :

Qd= Nm*P*R

Qd=Quantité de déchets ménagers produite

Nm=Nombre de ménages considéré

P=Nombre de personnes par ménages

R=Ratio de production de déchets de la commune

III.1.2 Etude de la filière de fabrication de pavés de plastique


III.1.2.1 Estimation du gisement
Le gisement de plastiques disponible s’estime à 8% des déchets ménagers comme l’indique le
tableau de caractérisation des déchets présenté plus haut

III.1.2.2 Choix des matières premières


Les plastiques utilisés pour l’expérimentation sont les thermoplastiques à savoir les PET
(bouteille d’eau, boissons gazeuses), PEBD (sachets plastiques de toutes couleurs), PEHD (les
bidons, les flacons, les bâches), PP (carcasses d’automobiles et d’appareils électroménagers).
Le sable utilisé dans la fabrication est le sable de construction tout comme celui utilisé pour
les pavés à base de ciment.

III.1.2.3 Production des pavés

III.1.2.3.1Dosage des matières premières


Pour déterminer les meilleurs caractéristiques mécaniques et physiques des pavés, quatre
dosages différents ont été testés Nous avons effectué quatre dosages différents afin d’en

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 15


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

déterminer les meilleurs caractéristiques mécaniques et physiques. Les dosages


sable/plastique effectués sont les suivants : 20/80 ; 30/70 ; 40/60 et 50/50. Les pesées ont été
faites avec une balance analogique. Les plastiques durs et grossiers ont été découpés en petits
morceaux avant de passer à la phase suivante.

III.1.2.3.2Fonte du plastique
On fait fondre le plastique dans un fut métallique coupé en y ajoutant progressivement le
plastique pesé. La pâte est constamment malaxée à l’aide d’une grande spatule. La source
d’énergie était le bois de chauffe.

III.1.2.3.3Mélange et malaxage
Le sable pesé a été chauffé avant d’être ajouté au fur et à mesure au liquide homogène de
plastique fondu obtenu tout en malaxant à l’aide de la spatule afin d’obtenir une pâte
homogène.

III.1.2.3.4Moulage des pavés


La pâte homogène obtenue est sortie et versée à l’aide de grandes écumoires dans les moules.
Les moules que nous avons utilisé étaient des moules de pavés autobloquants d’épaisseur 5cm
(voir figure ci-dessous). La pâte a ensuite été repartie avec la truelle dans les moules.

Figure 7: Moule de pavé autobloquant

III.1.2.3.5Le compactage
La pâte dans le moule a ensuite été compactée à l’aide de la presse manuelle présentée ci-
dessous

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 16


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

Figure 8: Presse manuelle

III.1.2.3.6Refroidissement et démoulage
Le moule est retiré de la presse puis plongé dans de l’eau pendant 5 minutes maximum pour
son refroidissement. Il est ensuite ôté de l’eau pour le démoulage du pavé et l’ébarbage du
pavé.
Tableau 4: Tableau récapitulatif de la fabrication des pavés

Quantité de
Quantité Quantité de Nombre de
Dosage matières
Echantillons de sable plastique pavés
sable/plastique premières
(kg) (kg) fabriqués
(kg)
20/80 Echantillon A 15 3 12 2
30/70 Echantillon B 15 4,5 10,5 2
40/60 Echantillon C 15 6 9 2
50/50 Echantillon D 15 7,5 7,5 2

Au total 10 pavés ont été produits par échantillon pour les analyses.

Figure 9: Pavés en plastique produits

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 17


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

Figure 10: Schéma de production des pavés plastique

III.1.2.4 Caractérisation des pavés


La caractérisation des pavés a consisté à la détermination des caractéristiques physiques,
géométriques et mécaniques des blocs de pavés. Cette caractérisation a été effectuée par le
Laboratoire des Bâtiments et Travaux Publiques (LBTP). L’objectif principal était de mesurer
la résistance à la traction de chaque type de pavé (en fonction du dosage) et d’en déterminer le
dosage sable/plastique le plus résistant.

III.1.2.4.1 Caractéristiques physiques et géométriques


Elles concernent essentiellement l’aspect physique (déformations, fissures, arrachement) des
échantillons à analyser ainsi que leur dimensions géométriques. L’analyse de l’aspect
physique s’est faite par observation directe et approfondie des échantillons de pavés. Les
dimensions géométriques ont quant à elles été déterminées à l’aide d’un décamètre.

III.1.2.4.2Caractéristiques mécaniques des blocs de pavés


La caractérisation mécanique a consisté à la détermination de la résistance à la traction des
différents échantillons de pavés. Elle a été obtenue par essai de traction par fendage selon la
norme française NF EN 1338. Le principe de l’essai est de soumettre le pavé à une charge
croissante et constante jusqu’à rupture de celui-ci afin de déterminer sa résistance à la traction
par fendage. Cette résistance s’exprime en Mégapascals (MPa).

III.1.2.5 Les besoins énergétiques de la filière de fabrication des pavés


La détermination des besoins énergétiques consiste à calculer la quantité d’énergie et par
ricochet le volume de biogaz nécessaire pour la fabrication des pavés. La quantité d’énergie
pour la fonte du plastique se détermine à partir de deux paramètres que sont la chaleur
massique (capacité thermique massique) et l’enthalpie (chaleur latente de changement d’état).
La chaleur massique Cs (molaire Cp) représente la quantité de chaleur nécessaire pour élever

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 18


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

de 1°C une unité de masse (une mole) d'un corps pur sous une pression constante. Elle
s'exprime en J kg-1 K-1 (J mol-1 K-1) dans le système légal. L’enthalpie DH f quant à elle
représente la quantité de chaleur nécessaire pour permettre le changement d'état d'une unité de
masse (une mole) d'un corps pur d'une substance sous une pression constante. Elle s'exprime
en J kg-1 (J mol-1) dans le système légal.

Ainsi, la détermination de la quantité d’énergie est fonction de la température, la masse du


corps et se calcule comme suit :
Q=mCs(Tf-Ti)+mDHf
m=Masse du corps (kg) Cs= Chaleur massique (J kg-1 K-1) Ti= Température initiale (K)

Tf= Température finale ou température de fusion (K) DHf= Enthalpie (Jkg-1)

Le volume de biogaz pouvant fournir cette énergie nécessaire se détermine comme suit:
𝑸𝒖𝒂𝒏𝒕𝒊𝒕é 𝒅′ é𝒏𝒆𝒓𝒈𝒊𝒆 𝒏é𝒄𝒆𝒔𝒔𝒂𝒊𝒓𝒆
Vbiogaz=
𝑷𝑪𝑰 𝒃𝒊𝒐𝒈𝒂𝒛

Le Pouvoir Calorifique Inférieur (PCI) représente la quantité de chaleur dégagée par la


combustion complète.

III.1.3 Etude de la filière de bio-méthanisation


III.1.3.1 Estimation du gisement
L’estimation du gisement de matières organiques fermentescibles disponible représente 40%
des déchets ménagers produits par la population pilote. Cette estimation se fait sur la base du
tableau de caractérisation cité plus haut.

III.1.3.2 Choix des matières premières


La matière première entrant dans le bio-digesteur est essentiellement constituée de déchets
organiques facilement fermentescibles présents dans les déchets ménagers. Il s’agit des restes
de cuisine et des matières putrescibles.

III.1.3.3 Paramètres de dimensionnement


Les paramètres intervenant dans le dimensionnement du bio digesteur sont ceux utilisés par
LACOUR, (2012) :
Le volume utile Vd : Il est l’un des paramètres principaux de dimensionnement d’un bio
digesteur anaérobie. Il représente le volume du digesteur. Le volume utile se calcule à partir

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 19


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

du temps de séjour (ts) et du taux de charge journalier de substrat apporté au biodigesteur


(Qd).

Vd (m3) = Qd (m3/jr)*ts (nombre de jours)

Le temps de séjour Ts : Le temps de séjour désigne la durée moyenne du substrat dans le


digesteur. Il est également un paramètre très important dans le dimensionnement car il agit sur
l’efficacité du bio digesteur en termes de dégradation de la matière organique et la production
de biogaz. Le temps de séjour encore appelé temps de rétention varie entre 20 et 50 jours.

Production journalière de biogaz G : La production journalière de biogaz doit répondre aux


besoins énergétiques des utilisateurs de l’unité de méthanisation. Ce paramètre se calcule à
partir de la production spécifique journalière de biogaz (Gs) du substrat et la masse de substrat
apportée par jour (Md) au biodigesteur.

G (m3/jr) = Gs (m3/Tonne)* Md (Tonne/jr)


III.1.4 Aménagement du site
Le centre pilote de valorisation des déchets ménagers du BVG sera implanté dans la
commune d’Adjamé plus précisément dans la cour du barrage de Paillet Est comme le
présente la figure ci dessous. Le projet a porté son choix sur ce site du fait de sa disponibilité
et de sa classification comme étant zone d’utilité publique dans le bassin. De plus des études
géotechniques ont déjà été effectuées sur ce site avant les travaux de construction du barrage.
La superficie de l’espace est de 3000 m² (75 m*40 m). Le centre pilote servira également de
centre de formation des jeunes pré-collecteurs ou autres personnes intéressées à la valorisation
des déchets ménagers. Il sera équipé de différents matériels techniques, bureautiques et
informatiques.

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 20


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

Figure 11: Localisation du site d'implantation du centre de valorisation

III.2 Etude de faisabilité financière


III.2.1 Etude de marché
L’étude de marché pour la vente des pavés en plastiques a essentiellement été une recherche
documentaire.

III.2.2 Evaluation de la rentabilité économique


L’évaluation de la rentabilité financière s’est faite à partir d’une simulation d’élaboration d’un
plan financier. Cette simulation se base sur les dossiers techniques, financiers et commerciaux
pour déterminer les critères essentiels d’analyse des projets d’investissement que sont la
Valeur Actuelle Nette (VAN) et le Taux de Rentabilité Interne (TRI). Ils mesurent la création
de valeur du projet ; il n’est intéressant d’investir dans un projet que s’ils sont positifs.

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 21


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

IV. RESULTATS ET DISCUSSION


Dans cette partie, nous présentons les résultats obtenus à la suite des expérimentations et
dimensionnements des filières de bio-méthanisation et de fabrication des pavés en plastiques.

IV.1 Etude de faisabilité technique


IV.1.1 Estimation du gisement disponible
Selon BRLI, (2015), l’IEC (Information Education et Communication) effectué en 2013, a
révélé que dans le BVG la taille moyenne des ménages s’élève à 5,7 personnes. Le ratio de
production de déchets de la commune d’Adjamé est de 1,13 kg/hbt/jour. Ainsi la quantité
journalière de déchets ménagers produite par les 500 ménages est :

Qd= 5,7*500*1,13= 3 220,5 kg

IV.1.2 Filière de fabrication des pavés en plastique


IV.1.2.1 Estimation du gisement
La part de déchets plastiques présente dans les déchets ménagers collectés auprès des
ménages étant de 8%, la quantité de déchets plastiques collectés par jour s’élèvera à :

Md= 3 220,5*8%= 257,6 kg

IV.1.2.2 Caractéristiques physiques


Les résultats des analyses figurent en annexe 1. On constate que les pavés de chaque
échantillon ont quasiment les caractéristiques physiques et géométriques similaires ; la seule
différence se situe au niveau des épaisseurs moyennes. Elles varient de 5,0 cm à 5,6 cm selon
l’échantillon. Cette différence d’épaisseur est due à la pression exercée lors du compactage de
la pâte dans le moule (mélange sable liquide fondu) par la presse. La pression est exercée
manuellement, elle n’est donc pas fixée ; elle est fonction de la force physique de l’utilisateur
de la presse, de sa capacité à serrer et desserrer la vis.

IV.1.2.3 Caractéristiques mécaniques des blocs de pavés


La résistance à la traction des pavés de chaque échantillon (A, B, C et D) a été déterminée
puis une moyenne de ces résistances a été calculée afin de déduire la résistance moyenne de
chaque échantillon. (Voir tableau des résultats en annexe 1). Le résumé des résultats des
analyses est consigné dans le tableau ci-dessous.

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 22


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

Tableau 5 : Résumé des résultats des analyses de pavés

Echantillons Dosage sable/plastique Résistance à la traction


(%) moyenne (MPa)
Echantillon A 20/80 1,4
Echantillon B 30/70 1,2
Echantillon C 40/60 1,5
Echantillon D 50/50 1,0

L’échantillon ayant la résistance à la traction la plus élevée est l’échantillon C de dosage


40/60 avec une résistance de 1,5 MPa.

Selon la norme, la résistance à la traction des pavés pour une chaussée (passage de véhicule et
piéton) est de 3,6 MPa. Aucun échantillon de pavé à base de plastique ne respecte cette norme
de résistance car toutes les résistances obtenues sont inférieures à 3,6MPa.

Cependant, la résistance à la traction par fendage moyenne de l’échantillon C est supérieure à


la résistance optimale par fendage obtenue par AMEY et al.,(2014) qui est de 1,4 MPa. Ainsi,
des pavés dosés à 40% de sable seront fabriqués dans le centre pilote et serviront uniquement
au pavage des digues à passage piétons.

IV.1.2.4 Détermination des besoins énergétiques de l’unité de fabrication


des pavés
Le tableau ci-dessous donne les températures de fusion des différents plastiques qui sont
collectés dans le BVG. On note que la température de fusion (255°C soit 528,15°K) du PET
est la plus élevée.

Tableau 6: Plastique et point de fusion

Type de
PET PEBD PEHD PP PS PVC
plastique
Point de
255 100 130 163 160 125
fusion (C°)

Le tableau en annexe 2 nous donne la capacité thermique molaire Cp et la variation


d’enthalpie molaire de fusion en fonction de la température.

Au regard des données de ce tableau et pour nous assurer un besoin énergétique suffisant
permettant de pouvoir fondre tout type de plastique collecté, nous ferons les calculs avec une
température de 530°K supérieure à la température de fusion du PET.

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 23


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

A cette température le tableau en annexe donne :

Cp = 386,4 J mol-1 K-1 et DH = 113110 J mol-1

La quantité d’énergie nécessaire à la fusion du PET est alors égale à :

Q = m Cs (Tf-Ti) + m DHf

Cs= Cp/M = 386,4/192,2= 2,010405 J g-1K-1= 2010,405 J kg-1K-1

DHf= DH/M=113110/192,2 =588,501560 J g-1= 588501,560 J kg-1= 5,9 105 J kg-1

M= masse molaire du PET : 192,2g/mol

Ti : la température initiale est 25°C (298,15 K) qui représente la température moyenne en


Côte d’Ivoire

Pour 1 kg de PET, la quantité d’énergie nécessaire à la fusion sera égale à :

Q = 2010,405*(530 – 298,15) + 5,9 105 = 1,056 106 J

Le volume de biogaz pouvant fournir cette énergie nécessaire pour la fonte de 1 kg de


𝑸𝒖𝒂𝒏𝒕𝒊𝒕é 𝒅′ é𝒏𝒆𝒓𝒈𝒊𝒆 𝒏é𝒄𝒆𝒔𝒔𝒂𝒊𝒓𝒆 1,056 10 𝟔
plastique est : Vbiogaz= = = 0,488m3
𝑷𝑪𝑰 𝒃𝒊𝒐𝒈𝒂𝒛 2,16 10 𝟔

Le PCI du biogaz provenant de la méthanisation d’ordures ménagères = 6kwh/m3 soit 21600


kj/m3= 2,16 106 J/m3 (Annexe 4)

Comme retenu plus haut, il sera produit dans le centre des pavés de dosage 40/60 car ceux-ci
ont une meilleure résistance à la traction. Ainsi pour fondre 9Kg de plastique pour la
production de deux (2) pavés de dosage 40/60 il nous faudra 4,40 m3 de biogaz.

IV.1.3 Filière de bio-méthanisation


IV.1.3.1 Estimation du gisement
Les déchets fermentescibles représentants 40% des déchets ménagers collectés, la masse de
déchets organiques entrant dans le digesteur s’élèvera à :

Md= 3 220,5*40%= 1 288,2 kg

Md représente donc la masse du substrat journalier.

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 24


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

IV.1.3.2 Dimensionnement du biodigesteur


Le volume utile Vd : La densité des déchets alimentaires est de 300 kg/m3 = 0.3 t/m3

Le temps de séjour lui s’élèvera à 30 jours ; ts=30 jours afin de maximiser la méthanisation.

𝑴𝒅 𝟏𝟐𝟖𝟖,𝟐
Vd = * ts = *30= 128,82 m3
𝒅 𝟑𝟎𝟎
Pour notre cas, nous installerons un digesteur de 100 m3 pour des raisons économiques et de
disponibilité des moules le volume réel du digesteur est donc :

Vdr=100m3

Si le volume du digesteur Vdr est de 100 m3, la masse de déchets entrant dans le digesteur
sera de :

𝑽𝒅𝒓 𝟏𝟎𝟎
Md= *d= *300= 1000 kg =1 Tonne de déchets
𝑻𝒔 𝟑𝟎

Le reste des déchets pourra être stocké dans des bacs afin de combler le manque les jours au
cours desquels la quantité de déchets putrescibles collectés n’atteindra pas celle escomptée ou
sera conduit vers le centre de groupage le plus proche.

Production Journalière biogaz G : La production spécifique de biogaz s’élève à 33,5m3 par


tonnes de déchets de cuisine selon TRAORE, (2009) (Gs= 33,5 m3de biogaz/tonne de
déchets )

G (m3/jr) = Gs (m3/tonne)* Md (tonne/jr)

G (m3/jr) = 33,5*1= 33,5 m3/jr


G (m3/jr) = 33,5m3/jr

Ainsi, la capacité de production de l’unité de méthanisation du centre pilote s’élèvera à


33,5m3 de biogaz par jour. Cette valeur est donnée de façon théorique ; car la production
réelle de biogaz est fonction des conditions dans lesquelles se déroule la méthanisation. Cette
quantité réelle ne pourra être déterminée qu’au cours du fonctionnement du centre. Ici sont
présentés les besoins énergétiques de l’unité de fabrication de pavés que peut couvrir le
biogaz produit.

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 25


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

Tableau 7: Récapitulatif de la production de pavés avec le biogaz

Quantité du
Nombre de pavés Quantité de sable Volume du biogaz
plastique à fondre
produits (kg) nécessaire (m3)
(kg)
2 9 6 4,40
15 69 46 33,5

Les 33,55 m3 de biogaz qui seront produits par l’unité de bio méthanisation, ne permettront de
fondre que 69 kg de plastique sur les 257,6 kg qui seront reçus dans le centre par jour. Ce qui
permettra la fabrication de 15 pavés ; moins d’un mètre carré (20 pavés couvre une surface
1m2). Cette production peut être revue à la hausse si l’on utilise également le gaz butane
comme source d’énergie. On peut donc envisager un mix d’énergie biogaz-butane

L’estimation de la quantité de gaz butane à utiliser se fera en kg car sur le marché, il se vend
selon le poids. Ainsi, le poids du butane nécessaire à la fusion de 1kg de plastique est :

𝑸𝒖𝒂𝒏𝒕𝒊𝒕é 𝒅′ é𝒏𝒆𝒓𝒈𝒊𝒆 𝒏é𝒄𝒆𝒔𝒔𝒂𝒊𝒓𝒆(𝒌𝑱) 1052


Pbutane= 𝒌𝑱 = 45360 = 0,0231 kg
𝑷𝑪𝑰 𝒃𝒖𝒕𝒂𝒏𝒆(𝒌𝒈)

(PCI) du butane=30,45 kWh/m3=12,66 kWh/kg=45360 kJ/kg.

IV.2 Aménagement du site


Le centre pilote sera composé essentiellement de bâtiments administratifs de 2 unités de
valorisation à savoir une unité de bio méthanisation, et une unité de valorisation de déchets
plastiques à travers la fabrication de pavés. Chaque unité sera implantée sur un préau équipé
de matériels nécessaires. L’emprise de surface des unités ainsi que des bâtiments est définie
comme suit :

Tableau 8: Surfaces d'emprise des unités et bâtiments

Infrastructures/unités Surface (m²)


Bâtiments administratifs 350
Préau de réception des déchets 370
Unité de bio-méthanisation 230
Dalle de séchage des pavés 70
Préau de production des pavés 198,5

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 26


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote de valorisation des déchets ménagers du
Bassin Versant du Gourou à Abidjan

Figure 12: Plan du centre de valorisation

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 27


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

Dans la suite nous présenterons les équipements à installer dans le centre et décriront de façon
pratique le fonctionnement du centre ainsi que ses différents besoins énergétiques, en eau…

IV.2.1 Equipements du centre


Différents équipements techniques seront à acquérir pour l’installation des unités de
valorisation. Ils sont listés ci-dessous par unité de valorisation avec leur rôle.

IV.2.1.1 Unité de bio-méthanisation


Les équipements à acquérir pour cette unité sont :

 Une broyeuse de déchets organiques : elle assure le prétraitement des déchets


organiques à travers le broyage avant leur entrée dans le digesteur afin de faciliter leur
méthanisation.
 Un digesteur bétonné enterré de 100m3 de volume ; il sera installé en avec tous les
autres ouvrages bétonnés (bassin de préparation du substrat, fosse pour la stabilisation
du digestat) et équipements nécessaires (ballon de stockage du gaz, système de
traitement du biogaz équipé de piège à soufre et eau)

IV.2.1.2 Unité de fabrication de pavés plastique


Les équipements pour la fabrication des pavés sont assez modernes afin de permettre une
production importante de pavés de qualité dans de bonnes conditions. Il a également été choisi
des équipements modernes et motorisés dans le souci de limiter les travaux manuels des
ouvriers, alléger leurs tâches. Il s’agira de :

 Une centrifugeuse pour le séchage des sachets plastiques après leur lavage afin de
rendre leur séchage efficace et rapide
 Un compacteur de plastique souple qui associera le plastique en balle avant leur
introduction dans le fondoir afin de faciliter la fusion et permettre une bonne
homogénéisation du liquide.
 Un fondoir motorisé avec agitateur horizontal muni d’un moteur électrique : il s’agit
d’une cuve métallique dans laquelle se déroulera la fusion du plastique souple et dur
 Un malaxeur motorisé avec agitateur horizontal muni d’un moteur électrique : il s’agit
également d’une cuve métallique dans laquelle se fera le mélange du liquide de
plastique fondu et du sable ; ce mélange sera mécanique.

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 28


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

 Les moules métalliques autobloquants pour mouler la pâte sable/plastique obtenu et


donné la forme des pavés
 Les presses manuelles métalliques serviront au compactage du mélange
sable/plastique fondu dans les moules

2
Le tableau ci-dessous présente les gros équipements et leurs caractéristiques.

Tableau 9: Caractéristiques des équipements

Equipements Longueur Largeur (m) Hauteur (m) Poids (kg) Puissance


(m) électrique (kW)
Fondoir motorisé 2,30 1.650 1.6 1300 5
(250l)
Malaxeur motorisé 2,5 1,650 1,6 1300 5
(500l)
Compacteur de 0,72 1,040 2,3 270 1,5
plastiques
Broyeur de déchets 0,640 0,49 1,010 60 2,2
organiques (500
kg/h)
Centrifugeuse 0,6 1,02 2,3 200 1,5

IV.2.2 Fonctionnement du centre


IV.2.2.1 Les phases
Le fonctionnement du centre pilote de valorisation peut être divisé en 3 grandes phases qui
sont détaillées comme suit :

 Phase de réception

Les déchets acheminés dans le centre pilote par les tricycles des pré-collecteurs sont reçus sur
une aire (un préau) de réception des déchets. Les déchets organiques et plastiques collectés
séparément collectés sont réceptionnés et dirigés vers leurs unités de valorisations respectives.

 Phase de traitement des déchets organiques fermentescibles

Les déchets organiques fermentescibles collectés dans les ménages sont pesés puis broyés. Ils
sont ensuite déversés dans un bassin où ils sont mélangés à de l’eau afin de faciliter la
fermentation. Le mélange obtenu arrive de façon gravitaire au digesteur. Après le temps de
séjour prévu (30jours) le biogaz produit (33,5m3) est acheminé aux ballons de stockage en
transitant par le réseau de conduite enterré. Du ballon de stockage, le gaz est acheminé au

2
Sources : Entreprise Ivoirienne SOFCEREQ SARL

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 29


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

préau de fabrication des pavés pour son utilisation. Avant d’atteindre le ballon de stockage, le
gaz subi un traitement qui doit réduire la teneur en humidité et en soufre. Nous précisons que
la quantité de biogaz donnée ici est théorique. La production réelle de biogaz sera mesurée sur
le site. Le digestat obtenu est maintenu dans une fosse septique dans laquelle se fait la
stabilisation du fertilisant, il pourra être utilisé pour la fertilisation des terres agricoles.
Cependant il faudra d’abord effectuer des analyses et vérifier qu’il répond aux normes de
réutilisation en agriculture. Si cette réutilisation s’avère possible, on dissociera la phase
liquide de la phase solide du fertilisant afin de les commercialiser

 Phase de traitement des déchets plastiques durs et souples

Tous les déchets plastiques (durs et souples) reçus dans le centre sont lavés puis séchés. Après
lavage, le plastique dur est séché à l’air libre, puis découpé. Le plastique souple (sachet) est
quant à lui introduit dans une centrifugeuse pour le séchage après lavage. Les sachets
plastiques et les PET sont ensuite compactés. Les balles de plastiques et le plastique dur
découpé sont introduits dans le fondoir comportant un agitateur horizontal actionné par un
moteur électrique. Le liquide obtenu est déversé dans le malaxeur avec également agitateur
horizontal à travers le bec déverseur du fondoir. Le sable est versé progressivement dans le
malaxeur qui effectue le mélange. La pâte homogène obtenue est enfin coulée à travers le bec
déverseur du malaxeur dans les moules. Les moules sont placés dans la presse pour la
compression puis séchés.

L’estimation de la quantité de pavés que l’on pourra produire par jour dans le centre est
décrite comme suit.

Avec la quantité de déchets plastiques de 257,6 kg collectés dans les ménages, il sera possible
de produire 57,24 pavés soit 2,86m². Pour revoir cette production à la hausse, il faudrait
acheter les déchets plastiques triés par les trieurs dans les dépôts de déchets.

Le fondoir retenu a une capacité de 250 L=0,25 m3. La masse volumique du PET se situe
entre 1380 et 1410 kg/m3 ; nous prendrons a=1410 kg/m3.La masse de plastique pouvant
entrer dans le fondoir est : m=a*v= 1410*0,25=352,5 kg. Par mesure de sécurité nous
prendrons 350 kg de déchets plastiques à introduire dans le fondoir.

Nous estimons la durée de fabrication de pavés avec 350kg de déchets plastiques à 2 heures
de temps. Durant les 8heures de travail de la journée, il sera donc possible de fondre 3 fois

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 30


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

350 kg de déchets plastiques pour la production de pavés avec 2 heures de repos. On aura
donc 1050kg de déchets plastiques qui pourront produire 233 pavés par jour ; soit 11,65m2 (il
faut 20 pavés autobloquants pour couvrir 1m2 de surface)

La quantité journalière de plastique à acheter est donc de : 1050-257,6 = 792,4 kg

Le volume de gaz butane journalier nécessaire pour la fonte du plastique est donc de :
(poids de plastique collecté - plastique fondu (biogaz) +poids pastique à acheter) * poids
butane pour fondre 1 kg de plastique = (257,6 - 69 +792,4)*0,0231= 22,66 kg

On estime à la moitié de cette quantité la quantité d’énergie nécessaire au maintien au chaud


du mélange sable/plastique pendant le malaxage. L’énergie totale nécessaire par jour est
donc : (22,66/2) + 22,66= 33,99 kg

Il sera donc considéré deux bouteilles de 28 kg de gaz butane par jour

IV.2.2.2 Besoins du centre de valorisation


Les besoins essentiels du centre de valorisation sont les besoins en électricité, en eau et en
personnel.

 Besoin en personnel

Le tableau ci-dessous présente le personnel du centre avec leurs différentes taches Au total le
personnel du centre pour la première années est estimé à 34 personnes.

Tableau 10:Besoin en personnel du centre

Nombre de personnes y
Tâches/Equipements
assignées
Chef du centre 1
Agent du centre 1
Pré-collecteurs des déchets 5
Réception des déchets 2
Broyeuse de déchets organiques 2
Remplissage du digesteur et autre taches relatives au digesteur 3
Lavage de déchets plastique 4
Centrifugeuse de sachet 2
Compactage des sachets 2
Fondoir et malaxeur 4
Moulage et presse des pavés 8
Total 34

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 31


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

 Besoins en électricité

Les besoins en électricité du centre sont fonction de la consommation énergétique des


différents appareils et équipements électriques qui y sont installés. Le tableau ci-dessous
donne les consommations des équipements avec 6 heures de temps de fonctionnement dans la
journée.

La consommation totale est calculée sur deux mois car en Côte d’Ivoire, les factures
d’électricité ont une fréquence bimestrielle. Les calculs des factures bimestrielles et annuelles
sont présentés en annexe.

Tableau 11: Besoin en électricité

Nombre Puissance Puissance Temps Consommation


Appareils d’appareil électrique électrique d'utilisation journalière
unitaire (Kw) totale (heures) (Kwh)
Compacteur de sachets 1 1,5
1,5 6 9
plastique
Fondoir 2 5,5 11 6 66
malaxeur 2 5,5 11 6 66
Centrifugeuse 1 1,5 1,5 6 9
Broyeuse de déchets 1 1,5
1,5 6 9
organique
Ampoules 30 0,04 1,2 6 7,2
Total 166,2
Consommation
10138,2
bimestrielle (kWh)

 Besoins en eau

Le besoin en eau est quant à lui fonction du nombre de personnes présentes sur le site et des
activités du centre nécessitant l’utilisation de l’eau (lavage des déchets plastiques, préparation
du substrat pour la bio-méthanisation, entretien des équipements et nettoyage des locaux). Les
détails des calculs figurent en annexe.

IV.3 Etude de faisabilité financière.


IV.3.1 Etude de marché
Le projet de valorisation de déchets ménagers plastiques et fermentescibles a été initié dans le
but de répondre à un besoin de pavage des digues des 7 barrages construits et réhabilités du
BVG. Les surfaces des digues de barrage à couvrir sont les suivants :

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 32


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

Tableau 12: Surfaces des digues des barrages à paver

Barrages Surface de la digue à paver (m²)


Agban 620
Dokui Est 765
Dokui Ouest 948
HMA 615
Paillet Est 894
Paillet Ouest 1770
Zoo 558
Total 6170

Ainsi, notre client principal et certain est le Projet de Gestion Intégré du Gourou. Cependant,
étant donné qu’au bout d’environ 2 ans toutes les digues seront couvertes, il nous faut cibler
d’autres clients pour assurer l’écoulement de nos produits. La seconde cible de clients que
nous visons est constituée des entreprises de Bâtiments et Travaux Publiques (BTP), des
sociétés immobilières ainsi que les collectivités locales et territoriales pour le pavage des
espaces publics (marchés, jardins publics, les trottoirs…). Nous visons également les
personnes soucieuses de l’environnement (les ONG) ainsi que les habitants des quartiers
résidentiels dont les ruelles ne sont pas bitumées.

IV.3.2 Evaluation de la rentabilité financière


Cette étude de la rentabilité se fera sur une durée de vie de 5 ans du projet.

IV.3.2.1 Plan de financement


L’évaluation de l’investissement initial permet d’identifier tous les investissements durables à
réaliser au démarrage, ainsi que toutes les ressources mobilisables. Il définit donc le besoin en
capital au lancement du projet. Cet investissement est présenté dans le tableau.

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 33


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

Tableau 13:Plan de financement

Désignation Montant Apport % Emprunt % Subvention %


personnel
Bâtiments et 66 000 000 66 000 000 100 0 0 0 0
aménagements et
installations
Matériels 116 620 000 116 620 000 100 0 0 0 0
techniques
Mobilier de 3 070 000 3 070 000 100 0 0 0 0
bureau
Matériel 1 350 000 1 350 000 100 0 0 0 0
informatique
Matériel 4 000 000 4 000 000 100 0 0 0 0
Roulant
Divers 1 700 000 - 0 0 0 0 0
Fonds de 13 416 600 13 416 600 100 0 0 0 0
roulement
Total 206 156 600 206 156 600 100 0 0 0 0
investissements

Le cout total d’investissement du projet s’élève donc à 206 156 600 FCFA
IV.3.2.1.1 Ressources humaines et charges du personnel
 Evolution des ressources humaines
Le tableau ci-dessus présente l’évolution des ressources humaines du centre au cours des 5
ans. On considère qu’avec les améliorations dans le centre au fil des années, la production du
centre pourrait augmenter ; d’où l’évolution du nombre de personnes assignées à certaines
tâches.

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 34


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

Tableau 14: Evolution des ressources humaines au cours des années

Personnel An1 An2 An3 An4 An5


Chef du centre 1 1 1 1 1
Agent du centre 1 1 1 1 1
Pré-collecteurs 5 7 9 11 13
Réception des déchets 2 2 2 2 2
Broyeuse de déchets organiques 2 2 2 2 2
Remplissage du digesteur et autre 3 4 4 4 4
taches relatives au digesteur
Lavage de déchets plastique 4 4 4 4 5
Centrifugeuse de sachet 2 2 2 2 2
Compactage des sachets 2 2 2 2 2
Fondoir et malaxeur 4 4 4 4 4
Moulage et presse des pavés 8 8 8 8 8
Total 34 37 39 41 44

 Charges du personnel (salaire)


Les salaires bruts du personnel présentés dans le tableau sont supérieurs ou égaux au SMIG en
Côte d’Ivoire qui est de 60 000 FCFA. Les salaires totaux annuels augmentent naturellement
d’une année à l’autre à cause de l’évolution du personnel.

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 35


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

Tableau 15: Salaire du personnel

Personnel Salaire Salaire Salaire Salaire Salaire Salaire


brut brut An1 brut An2 brut An3 brut An4 brut An5
mensuel/
personne
Chef du centre 400 000 4 800 000 4 800 000 4 800 000 4 800 000 4 800 000

Agent du centre 175 000 2 100 000 2 100 000 2 100 000 2 100 000 2 100 000

Pré-collecteurs 60 000 3 600 000 5 040 000 6 480 000 7 920 000 9 360 000

Réception des déchets 60 000 1 440 000 1 440 000 1 440 000 1 440 000 1 440 000

Broyeuse de déchets 60 000 1 440 000 1 440 000 1 440 000 1 440 000 1 440 000
organiques
Remplissage du 60 000 2 160 000 2 880 000 2 880 000 2 880 000 2 880 000
digesteur et autre taches
relatives au digesteur
Lavage de déchets 60 000 2 880 000 2 880 000 2 880 000 2 880 000 3 600 000
plastique
Centrifugeuse de sachet 60 000 1 440 000 1 440 000 1 440 000 1 440 000 1 440 000

Compactage des sachets 60 000 1 440 000 1 440 000 1 440 000 1 440 000 1 440 000

Fondoir et malaxeur 60 000 2 880 000 2 880 000 2 880 000 2 880 000 2 880 000

Pavage et presse des 60 000 5 760 000 5 760 000 5 760 000 5 760 000 5 760 000
pavés
Total 29 940 000 32 100 000 33 540 000 34 980 000 37 140 000

IV.3.2.1.2 Constructions des bâtiments


Le cout de construction des bâtiments administratifs et des préaux des unités de valorisation
est estimé à 65 875 000FCFA, environ 66 000 000 FCFA

Tableau 16: Coûts de construction des infrastructures

Prix unitaire (par


Infrastructures/unités Surface (m²) Prix total
m²)
Bâtiments administratifs 350 100 000 35 000 000

Préau de réception des déchets 370 50 000 18 500 000

Préau de production des pavés 198,5 50 000 9 925 000

Dalle de séchage 70 35 000 2 450 000


Total 989 65 875 000

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 36


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

IV.3.2.1.3 Matériels et équipements


Le détail des coûts du matériel technique, informatique, bureautique et roulant à acquérir pour
la mise en place et le fonctionnement du centre pilote de valorisation des déchets ménagers est
présenté dans les différents tableaux ci-dessous. Le coût global s’élève à 126 740 000 FCFA.

Tableau 17: Coût du matériel et des équipements

Désignations Quantité Coût unitaire en F Montant total F


CFA CFA
Equipements

Broyeuse de déchets organiques de 500 kg/h 1 780 000 780 000


Bio-digesteurs et accessoires 1 20 000 000 25 000 000
Compacteur de plastique souple 1 4 650 000 4 650 000
Centrifugeuse de plastiques souples 1 1 890 000 1 890 000
Fondoir motorisé de 250 litres avec agitateur
muni d'un moteur électrique 2 20 750 000 41 500 000
Malaxeur motorisé de 500 litres avec agitateur
horizontal muni d'un moteur électrique 2 22 850 000 45 700 000
Bouteille de gaz butane 8 50 000 400 000
Moule de pavés autobloquants 20 12 000 240 000
Presse manuelle 4 30 000 120 000
Bottes 20 5 500 110 000
Brouettes 5 25 000 125 000
Gants 30 4 000 120 000
Cache-nez 50 1 000 50 000
Combinaison de travail 20 35 000 700 000
Pelles 10 5 000 50 000
Poubelles 5 25 000 125 000
Machettes 3 20 000 60 000
Total 116 620 000
Matériels Informatique
Ordinateur 2 300 000 600 000
Imprimante de bureau 1 250 000 250 000
Vidéo projecteur 1 300 000 300 000
Total 1 150 000
Matériels de bureau
Bureau Directeur du centre 1 500 000 500 000
Bureau agent 1 200 000 200 000
Fauteuil de bureau 2 150 000 300 000
Chaise visiteur 4 20 000 80 000
Meuble de rangement 2 400 000 800 000

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 37


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

Table pour la salle de formation 1 300 000 300 000


Chaise auditeur 20 25 000 500 000
Tableau PADEX 100X65 1 100 000 100 000
Total 2 780 000
Matériels roulants
Moto tricycle 5 500 000 2 500 000
Véhicule 1 1 500 000 1 500 000
Total 4 000 000
Divers
Dispositif anti incendie 2 500 000 1 000 000
Autres 1 500 000 1 500 000
Total 1 700 000
TOTAL 126 740 000

IV.3.2.2 Dossier commercial


Le dossier commercial révèle comment seront vendus les pavés à produire dans le centre
chaque année ainsi que le chiffre d’affaire annuel du centre. Pour les estimations, il est
considéré une évolution de la production chaque année. Cette évolution est estimée à un taux
de 10% chaque année ; soit un coefficient de 1,1 appliqué chaque année.

Nous comptons produire environ 24 m² de pavés par jour, raison pour laquelle dans le centre
nous prévoyons acquérir deux fondoirs de 250 l et 2 malaxeurs de 500 l.

IV.3.2.2.1 Détermination du coût de revient


Le coût de revient encore appelé prix de revient équivaut à l'ensemble des coûts (charges)
supportés par une entreprise pour produire un bien ou un service. Il prend en compte plusieurs
éléments à savoir le prix d’achat de matières premières, frais accessoires, cout de service
approvisionnement, main d’œuvre, machines, cout hors production (publicité…)…. Pour les
calculs, il sera donc considéré les charges d’exploitation de la première année ainsi que les
amortissements des équipements à la première année. Aussi, il est prévu produire 24m² par
jour pendant 6 jours de la semaine. Le calcul est donc le suivant :

Coût de revient= (Charges d’exploitation An1+Amortissement An1) / (Production


journalière (m²)*Nombre de jour)

Coût de revient = (80 499 602+32 196 667) / (24*288) = 16 304 FCFA/m²

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 38


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

IV.3.2.2.2 Détermination du cout de vente


Le cout de revient obtenu est 16 304 FCFA/m². Sur le marché ivoirien, le m² de pavé en
plastique est vendu à 15 000 FCFA. Cependant, ces pavés sont fabriqués de façon artisanale et
ne font pas l’objet d’analyse pour déterminer les bons dosages sable/plastique afin d’obtenir
de bonnes résistances. Les pavés du projet produits de façon mécanique avec des équipements
modernes et soumis à des analyses pour des résistances optimales seront quant à eux
commercialisés à 20 000 FCFA/m². Ce qui permettra de faire un bénéfice de 3696 FCFA/m²
et d’assurer la rentabilité du projet

Le tableau ci-dessous présente les chiffres d’affaire du projet par an.

Tableau 18: Dossier commercial

Nbre
Production/ jour/
Désignation jour (m²) an An1 An2 An3 An4 An5
Capacité de
production
produit 24,00 288 6 912 7 603 8 364 9 200 10 120
Taux de
réalisation 85% 87,5% 90% 90% 90%
Production
effective 5 875 6 653 7 527 8 280 9 108
Prix de vente
unitaire 20 000 20 000 20 000 20 000 20 000
Chiffre
d'affaires 117 504 000 133 056 000 150 543 360 165 597 696 182 157 466

Le chiffre d’affaire évolue de 117 504 000 FCFA à 182 157 466 FCFA de la 1re année à la 5eme
année
IV.3.2.3 Dossier financier
Le dossier financier prévoit la santé financière du centre. Elle prévoit les dépenses à effectuer
dans le centre définit également les entrées. Il détermine la VAN et le TRI.

 Charges d’exploitation
Les charges d’exploitation représentent l’ensemble des charges qui incomberont au centre au
cours de son fonctionnement. Ces charges sont définies par année avec une évolution ; cette
évolution est considéré à un taux de 8% ; soit un coefficient de 1,08 affecté aux charges
chaque année.

Les données suivantes sont à considérer :

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 39


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

-Le coût des déchets plastiques triés s’élève à 50FCFA le kg

-Le sable de construction provient de la lagune et revient à 80 000FCFA le chargement de 12


m3 en camion benne. Ce qui correspond à 80 000FCFA pour 19200 kg de sable (Masse
volumique sable=1600 kg/m3) soit 5FCFA/kg de sable.

-Le chargement des bouteilles de gaz butane de 28 kg coute 11 000 FCFA et nous prévoyons
l’utilisation de 4 bouteilles par jour.

Tableau 20: Charges d'exploitation

Charges d’exploitation A1 A2 A3 A4 A5
Achats de matières premières 24 837 120 27 320 832 30 052 915 33 058 207 36 364 027
et fournitures liées
Plastique 22 821 120 25 103 232 27 613 555 30 374 911 33 412 402
sable 2 016 000 2 217 600 2 439 360 2 683 296 2 951 626
Achats stockés de matières et 480 000 518 400 559 872 604 662 653 035
fournitures consommables
fornitures et consommables de 480 000 518 400 559 872 604 662 653 035
bureau
Achat de fournitures non 20 242 482 21 861 880 23 610 831 25 499 697 27 539 673
stockables (eau, électricité,
autre énergie, petit matériel et
outillage, …)
eau 2 827 327 3 053 513 3 297 794 3 561 618 3 846 547
Electricité 4 263 155 4 604 207 4 972 543 5 370 347 5 799 975
carburant 480 000 518 400 559 872 604 662 653 035
Gaz butane 12 672 000 13 685 760 14 780 621 15 963 070 17 240 116
Transport (sur vente, sur achat 2 000 000 2 160 000 2 332 800 2 519 424 2 720 978
du personnel, …)
sur achat de matières premières 2 000 000 2 160 000 2 332 800 2 519 424 2 720 978
et autres fournitures
Services extérieurs (location, 3 000 000 3 240 000 3 499 200 3 779 136 4 081 467
sous-traitance, entretien et
maintenance, études, publicité,
frais de télécommunication,
frais bancaires, honoraires
conseils, frais de formation,
redevance pour brevets,
licences, …)
études 2 000 000 2 160 000 2 332 800 2 519 424 2 720 978
publicité 1 000 000 1 080 000 1 166 400 1 259 712 1 360 489
Charges de personnel 29 940 000 32 100 000 33 540 000 34 980 000 37 140 000
(rémunération, charges sociales,
…)
Total charges 80 499 602 87 201 112 93 595 618 100 441 126 108 499 180

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 40


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

 Amortissement
L’amortissement est la perte de valeur d’un équipement, d’un bâtiment tout au long de sa
durée de vie. Pour les durées de vie, nous avons considéré 10 ans pour le bâtiment, 5 ans pour
le matériel technique et mobilier de bureau et 3 ans pour le matériel informatique et le
matériel roulant

Tableau 19:Amortissements des équipements

Désignation Montant Taux An1 An2 A3 A4 Valeur


Résiduelle
Bâtiments et 66 000 000 10,00% 6 600 000 6 600 000 6 600 000 6 600 000 39 600 000
aménagements
et installations
Mobilier de 2 780 000 20,00% 556 000 556 000 556 000 556 000 556 000
bureau
Matériel 1 150 000 33,33% 383 333 383 333 383 333 -
informatique
Matériel 116 620 000 20,00% 23 324 000 23 324 000 23 324 000 23 324 000 23 324 000
technique
Matériel 4 000 000 33,33% 1 333 333 1 333 333 1 333 333 -
roulant
TOTAL 190 550 000 32 196 667 32 196 667 32 196 667 30 480 000 63 480 000

 Compte d’exploitation prévisionnelle


Le compte d’exploitation prévisionnelle permet la détermination de la capacité
d’autofinancement de l’entreprise. Cette capacité d’autofinancement est la trésorerie
potentielle qui pourrait rester dans l’entreprise du fait de son activité

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 41


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

Tableau 20: Compte d'exploitation prévisionnelle

Rubriques A1 A2 A3 A4 A5
Chiffre d'affaires 117 504 000 133 056 000 150 543 360 165 597 696 182 157 466
Matières premières 24 837 120 27 320 832 30 052 915 33 058 207 36 364 027
Marge brute/ 92 666 880 105 735 168 120 490 445 132 539 489 145 793 438
matières
Matières consommées 20 722 482 22 380 280 24 170 703 26 104 359 28 192 708
Services extérieurs 3 000 000 3 240 000 3 499 200 3 779 136 4 081 467
Impôts et taxes 587 684 587 684 587 684 587 684 -
Valeur ajoutée 68 356 714 79 527 204 92 232 858 102 068 310 113 519 264
Frais de personnel 29 940 000 32 100 000 33 540 000 34 980 000 37 140 000
Excèdent brut 38 416 714 47 427 204 58 692 858 67 088 310 76 379 264
d’exploitation
Amortissements 32 196 667 32 196 667 32 196 667 30 480 000
Résultat 6 220 048 15 230 537 26 496 192 36 608 310 76 379 264
d’exploitation
Résultat avant impôt 6 220 048 15 230 537 26 496 192 36 608 310 76 379 264
Impôts sur résultat 1 710 513 4 188 398 7 286 453 10 067 285 21 004 298
Résultat net 4 509 535 11 042 139 19 209 739 26 541 025 55 374 966
Cash-flow (Capacité 36 706 201 43 238 806 51 406 406 57 021 025 55 374 966
d’autofinancement)

Le cash-flow évolue de 36 706 201 FCFA à 55 374 966 FCFA


 Plan de trésorerie
Le plan de trésorerie fait la différence entre des entrées et sorties (encaissements,
décaissements) d’argent du centre afin de déterminer la disponibilité des fonds en fin
d’exercice de chaque année. Ainsi, il est très essentiel en ce sens qu’il permet d’avoir une
visibilité sur les mouvements d’argent engendrés par l’activité et ainsi d’avoir une vision des
potentielles difficultés de trésorerie

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 42


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

Tableau 21: Plan de trésorerie

Période A1 A2 A3 A4 A5
Encaissements
Chiffre d’affaires 117 504 000 133 056 000 150 543 360 165 597 696 182 157 466
Fonds propres 206 156 600
Total encaissements 323 660 600 133 056 000 150 543 360 165 597 696 182 157 466
Décaissements
Frais généraux 48 559 602 52 941 112 57 722 818 62 941 702 68 638 202
Investissements 192 740 000
Impôts et taxes 587 684 587 684 587 684 587 684 -
Frais de personnel 29 940 000 32 100 000 33 540 000 34 980 000 37 140 000
Total décaissements 271 827 286 85 628 796 91 850 502 98 509 386 105 778 202
Solde (encaissements- 51 833 315 47 427 204 58 692 858 67 088 310 76 379 264
décaissements)
Disponibilité début 51 833 315 99 260 518 157 953 377 225 041 687
exercice
Disponibilité fin 51 833 315 99 260 518 157 953 377 225 041 687 301 420 951
d’exercice

Comme le cash-flow la disponibilité en fin d’exercice est positive sur les 5ans d’exercice
évoluant de 51 833 315 FCFA à 301 420 951 FCFA

 Analyse de rentabilité
Elle se fait à partir des paramètres suivants : délai de récupération, TRI et VAN
-Délai de récupération
Il s’agit de déterminer au bout de quelle année le montant investit dans le projet de
valorisation des déchets plastiques et fermentescible pourra être récupéré. C’est seulement au
bout de la 5eme année à laquelle le cumul de flux s’élève à 225 664 208 FCFA que le montant
total d’investissement de 206 156 600 FCFA sera récupéré.

Tableau 22: Délai de récupération de l'investissement

Périodes An1 An2 An3 An4 An5


Capacité d'autofinancement 36 706 201 43 238 806 51 406 406 57 021 025 55 374 966
Variation du besoin en fonds 13 416 600 1 116 918 1 065 751 1 140 918 1 343 009
de roulement
Cash-flow 23 289 601 42 121 888 50 340 655 55 880 107 54 031 957
Cumul des flux 23 289 601 65 411 489 115 752 143 171 632 250 225 664 208

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 43


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

 Détermination de VAN et TRI


Tableau 23:Détermination VAN et TRI

Rubrique Investissement An1 An2 An3 An4 An5

Cash-Flow net -206 156 600 23 289 601 42 121 888 50 340 655 119 360 107 72 115 154

Taux d’actualisation 12%


VAN 824 062
TRI 12,13%

Le TRI et la VAN sont tous les deux positifs. Le TRI est supérieur au taux d’actualisation qui
est de 12%. On peut donc dire que le projet de mise en place du centre pilote de valorisation
des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou es un projet rentable. Bien que le TRI ne
soit pas très élevé, il serait intéressant d’y investir car le projet peut être autonome
financièrement ; il faut également rappeler qu’il n’est pas à but lucratif.

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 44


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

V. CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS

CONCLUSION
Cette étude portant sur la valorisation des déchets ménagers fermentescibles et plastiques du
bassin versant du Gourou rentre dans le cadre de la gestion et durable des déchets ménagers et
contribuera à la salubrité du BVG ainsi qu’à la pérennité de ces ouvrages d’assainissement.

L’étude de faisabilité technique a révélé qu’avec les déchets organiques entrant dans le centre
pilote, il serait possible de produire environ 33,5 m3 de biogaz qui alimenteront l’unité de
fabrication de pavés qui permettra de valoriser les déchets plastiques Elle a également montré
que les pavés contenant 40% de sable et 60% de plastique ont une meilleure résistance à la
traction par fendage s’élevant à 1,5 MPa et pourront donc servir au pavage des barrages.
Cependant, le biogaz produit étant en quantité insuffisante pour assurer les besoins en énergie
de l’unité de valorisation, il a été proposé un mix d’énergie biogaz-gaz butane.

L’étude de faisabilité économique a quant à elle montré la viabilité du projet de mise en place
du centre pilote de valorisation avec un TRI de 12,13% et une VAN de 824 065 FCFA. Le
cout global du projet s’élève à 206 156 600 FCFA.

RECOMMANDATIONS

Pour une valorisation et une pérennisation du centre, nos recommandations sont les
suivantes :

- Faire des analyses du digestat qui sera produit dans l’unité de méthanisation au cours
du fonctionnement du centre afin d’évaluer la possibilité de réutilisation agricole en
vue de de le commercialiser.
- L’ANASUR doit veiller au bon fonctionnement de ce centre en assurant un suivi
quotidien et effectif
- Effectuer des campagnes de sensibilisation des ménages pilotes choisies sur les
avantages du tri à la source et la valorisation des déchets

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 45


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

VI. REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

ADEOSSI, F., 2013. Caractérisation du biogaz produit à partir des substrats bovins et porcins
(Mémoire pour l’obtention du Master en ingenierie de l’Eau et de l’Environnement
option Eau et Assainissement). 2iE, Ouagadougou, Burkina Faso.
AMEY, B., NEGLO, K., SAMAH, O.-D., KOUTO, A.Y., P’KLA, A., 2014. Etude
expérimentale de la formulation de mortier à base de sable silteux du Togo et de liant
de sachets plastiques type “voltic.” Afr. Sci. 10, 48–59.
BRLI, 2015. Etude globale sur l’assainissement et la gestion intégrée du bassin versant du
Gourou Mission A – Etudes diagnostiques et études techniques préliminaires (Version
definitive). Abidjan.
BROU, Y.., 2014. Contribution des structures de pré-collecte à la gestion des déchets solides
ménagers en Afrique subsaharienne: cas du ditrict autonome d’Abidjan (Côte d’Ivoire)
(Mémoire pour l’obtention du Master en ingenierie de l’Eau et de l’Environnement
option Eau et Assainissement). 2iE, Ouagadougou, Burkina Faso.
DJAAFRI, M., KALLOUM, S., KHELAFI, M., TAHRI, A., SALEM, F., KAÏDI, K.,
BARAKO, O., KADRI, A., BENSMAIL, L., AMAHROUCH, A., 2014. Amélioration
de la digestion anaérobie des déchets ménagers (déchets de restaurant) en utilisant un
prétraitement physique. Rev. Énerg. Renouvelables SIENR14 Ghardaïa 93–98.
DOUBLIER, G., BOWLER-AILLOUD, M., SORGHO, O., 2009. Valorisation des dechets
plastiques Utilisation comme liant dans la fabrication de matériaux composites:
Application dans les villes subsahariennes.
EYE, P., 2013. Elaboration d’une stratégie appropriée et optimale de la gestion des déchets
dans le Bassin Versant du Gourou (Mémoire pour l’obtention du diplôme d’Ingénieur
de conception). INPHB, Abidjan, Cote d’Ivoire.
INS (Institut National de Statistique), 2014. Recensement Général de la Population et de
l’Habitat (RGPH) 2014, Rapport d’exécution et présentation des principaux résultats.
KOFFI, K.., 2014. Dynamique urbaine et stratégie de gestion durable des déchets ménagers
dans le District Autonome d’Abidjan (Côte d’Ivoire): cas des communes de Cocody et
de Marcory (Mémoire pour l’obtention du Master en ingenierie de l’Eau et de
l’Environnement option Eau et Assainissement). 2iE, Ouagadougou, Burkina Faso.

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 46


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

LACOUR, J., 2012. Valorisation de résidus agricoles et autres déchets organiques par
digestion anaérobie en Haïti (Thèse de doctorat). INSA de Lyon/ Université
Quisqueya, Lyon, France.
MOLETTA, R., 2003. La digestion anaérobie des déchets municipaux.
N’GORAN, C., 2006. Communautés locales et gestion durable des énergies en afrique cas de
la Côte d’Ivoire.
NJAMPOU, P., 2011. Dimensionnement d’une installation de biométhanisation (Mémoire de
master spécialisé en Génie Electrique, Energétique et Energies Renouvelables). 2iE,
Ouagadougou, Burkina Faso.
ONAS (Office National de l’Assainissement du Sénégal), 2013. Etude d’établissement d’une
base de référence pour le projet de biogaz (Rapport final). Sénégal.
Plateforme Re-sources, 2015. Récyclage des déchets plastiques dans la gestion des déchets en
Afrique et dans les Caraibes.
RAKOTOSAONA, R., RAMAROSON, J., MANDIMBISOA, M.,
ANDRIANAIVORAVELONA, J., ADRIANARY, P., RANDRIANARIVELO, F.,
ANDRIANAIVO, L., 2014. Valorisation à l’échelle pilote des déchets plastiques pour
la fabrication de matériaux de construction. Mada-Hary 2, 54–69.
TERRABO-Ingénieur Conseil, 2010. Etude de caractérisation des déchets urbains du District
d’Abidjan (Rapport final). Direction Générale de la Salubrité et du Cadre de Vie
(DGSCV°, Abidjan.
TRAORE, M., 2009. Analyse du potentiel de production du biogaz à partir des déchets
solides ménagers en milieu sahélien : caractérisation quantitative et qualitative du
biogaz produit et suivi microbiologique du digestat (Mémoire pour l’obtention du
Master en ingenierie de l’Eau et de l’Environnement option Eau et Assainissement).
YELKOUMI, M., ZIGANI, G., 2010. Etude socio-économique sur la valorisation plastique
souple en pavés. (Rapport final). Projet Stratégie de Réduction des Déchets de
Ouagadougou Création d’Emplois et de Revenus par des actions de collecte, de tri et
de valorisation (PSRDO-CER), Ouagadougou, Burkina Faso.

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 47


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

Sites internet consultés


https://www.lenergieenquestions.fr/biogaz-3500-biodigesteurs-ont-ete-construits-au-burkina-
faso/ consulté le 03 Juin 2016

http://www.sodeci.ci/maitrisez-votre-consommation consulté le 02 Aout 2016


http://www.anare.ci/index.php?id=27 consulté le 5 Août 2016

http://www.bio-e-co.fr/biogaz,traitement-lisier/assainissement-autonome,actualites/tarifs-
2016.php consulté le 13 Aout 2016

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 48


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

VII. ANNEXES
ANNEXE 1: Résultats des analyses des échantillons de pavés ............................................... II
ANNEXE 2: Capacité thermique molaire et enthalpie molaire de fusion ............................ VII
ANNEXE 3: Densités des déchets ..................................................................................... VIII
ANNEXE 4: Tableau des caractéristiques de biogaz en fonction du subtrat ......................... IX
ANNEXE 5: Détermination des charges ................................................................................ X
ANNEXE 6: Images des équipements du centre ................................................................ XIII

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 I


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote de valorisation des déchets ménagers du
Bassin Versant du Gourou à Abidjan

ANNEXE 1: Résultats des analyses des échantillons de pavés

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 II


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote de valorisation des déchets ménagers du
Bassin Versant du Gourou à Abidjan

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 III
Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote de valorisation des déchets ménagers du
Bassin Versant du Gourou à Abidjan

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 IV


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote de valorisation des déchets ménagers du
Bassin Versant du Gourou à Abidjan

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 V


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote de valorisation des déchets ménagers du
Bassin Versant du Gourou à Abidjan

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 VI


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

ANNEXE 2: Capacité thermique molaire et enthalpie molaire de fusion

Propriétés thermodynamique des PET en fonction de la température (GAUR and WUNDERLICH,


1981)

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 VII
Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

ANNEXE 3: Densités des déchets

http://www.dechets.picardie.fr/spip.php?rubrique84

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 VIII
Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

ANNEXE 4: Tableau des caractéristiques de biogaz en fonction du subtrat

http://www.biogaz-energie-renouvelable.info/biogaz_composition.html

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 IX


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

ANNEXE 5: Détermination des charges

 Charges d’électricité

Nombre Puissance Puissance Temps Consommation


Appareils d’appareil électrique électrique d'utilisation journalière
unitaire (Kw) totale (heures) (Kwh)
Compacteur de sachets 1 1,5
1,5 6 9
plastique
Fondoir 2 5,5 11 6 66
Malaxeur 2 5,5 11 6 66
Centrifugeuse 1 1,5 1,5 6 9
Broyeuse de déchets 1 1,5
1,5 6 9
organique
Ampoules 30 0,04 1,2 6 7,2
Total 166,2
Consommation
10138,2
bimestrielle (kWh)

La facture d’électricité a une fréquence bimestrielle. L’activité du centre peut être classée
dans la catégorie des tarifs en moyenne tension.

Pour la détermination de la facture bimestrielle et annuelle, les 2 paramètres suivants sont à


prendre en compte :

-le centre fonctionne au tarif général car le nombre d'heures d'utilisation annuelle de la
puissance est compris entre 1000 et 5000 heures. A raison de 6 heures de fonctionnement par
jour, dans l’année on aura : 6*288=1728 heures.

-il fonctionnera aux heures pleines de c’est-à-dire 7h30 à 19h30

Les tarifications sont les suivantes :

Prime fixe annuelle par kW souscrit fixé à 28 530,01 FCFA (TTC) ; on a donc
27,7*28 563.01 = 476 451,17 FCFA

Prix du kWh est fixé à 61,28 FCFA (TTC) ; on a donc : 61,28 *10138,2 = 621 268,90 FCFA

Redevance électrification annuelle par kW souscrit fixé à 1700 FCFA ; on a donc :


27,7*1700=47 090FCA

Redevance RTI par mois fixé à 1000 FCFA ; on a donc : 1000*2= 2000FCFA

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 X


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

La facture bimestrielle s’élève à : 374 55,62 +2000 =623 268,90 FCFA

La facture annuelle s’élève à : (623 268,90 * 6) + 47 090 + 47 6451,17= 4 263 154,54 FCFA

 Charges d’eau

Le calcul des charges d’eau se fera mensuellement car la facturation d’eau des gros
consommateurs (usines, industries) est mensuelle à la SODECI. Ce calcul prend en compte
les besoins en eau du centre définis comme suit :

- Besoins en eau pour la préparation du substrat de la méthanisation

Selon les expérimentations de TRAORE, (2009) la méthanisation des déchets ménagers a


nécessité 115 litres d’eau pour 20kg de déchets de cuisine ; soit 5,75 litres pour 1 kg de
déchets. Ainsi, pour la méthanisation des 1 tonne de déchets reçu par jour au centre (1000 kg)
il faudra 5750 L qui équivaut à 5,75m3 d’eau.

L’estimation mensuelle est donc : 5,75*6*4=138 m3

- Besoin en eau pour lavage et rinçage des déchets plastiques

Il est considéré que le volume d’eau à utiliser pour le lavage et le rinçage des déchets
plastiques représente le double du volume des déchets. Le plastique avec la masse volumique
la plus faible est le polypropylène avec une valeur de 920kg/m3. Le volume des 1050 kg de
déchets plastique est donc : V= 1050/920=1,14m3

Ainsi la quantité d’eau pour le lavage et le rinçage = 1,14*4 = 4,56 m3

La quantité d’eau mensuelle est donc : (4,56*2)*6*4= 218,88 m3

- Besoin en eau du personnel

Les besoins en eau par personne dans le centre sont les suivants :

Chasse d’eau de toilette : 10 litres d’eau. Nous estimons la fréquence d’utilisation journalière
à 2. Soit 20L d’eau par jour

Lavabo : 5 litres ; Douche : 60 litres

Pour une personne la consommation totale journalière est 85 l= 0,085 m3

Ainsi, par mois la consommation totale du personnel = 0,085*34*6*4=69,36 m3

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 XI


Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

- Besoin en eau pour entretien des équipements et nettoyage des locaux

Nous estimons ce besoin en eau à 1 m3 par jour. La quantité mensuelle est donc : 1*4*6=24
m3

Par conséquent, la consommation totale en eau de tout le centre se calcul comme suit :
138+218,88+69,36+24 = 450,24 m3.

La facturation de l’eau pour les gros consommateurs se fait selon un prix unitaire de 523.3
FCFA. La facture mensuelle est donc de 235 640,592 FCFA. La facture annuelle du centre
quant à elle s’élèvera à 2 827 327,104 FCFA

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 XII
Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

ANNEXE 6: Images des équipements du centre

Image 1: Centrifugeuse

Image 2: Compacteur

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 XIII
Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

Image 3:Fondoir/Malaxeur

Image 4: Broyeuse de déchets organiques

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 XIV
Etude de faisabilité technique et financière de la mise en place d’un centre pilote
de valorisation des déchets ménagers du Bassin Versant du Gourou à Abidjan

Image 5: moule de biodigesteur (100m3)

Image 6: Ballon de stockage du biogaz

Image 7:Filtre à soufre

KOUAME Yaha Fry Carrole / Master Eau et Assainissement / Promotion 2015-2016 XV