Vous êtes sur la page 1sur 93

Sommaire

Biographie de Jean Anouilh.................................................................................................................3


Anouilh et le théâtre grec....................................................................................................................3

Lemythe d’Œdipe..............................................................................................................................4

Lemythe d’Antigone..........................................................................................................................4

Du mythe au théâtre.........................................................................................................................6

Résumé d’Antigone 1.........................................................................................................................9

Résumé d’Antigone 2.......................................................................................................................11

Lespersonnages: Tableau de présence............................................................................................14

Lespersonnages principaux: Présentation.......................................................................................16

Lespersonnages: La confrontation..................................................................................................19

Antigone: lastructure de la pièce....................................................................................................22

Antigone: Lastructure spatio-temporelle de la pièce.......................................................................23

Antigone: Lastructure interne de l’œuvre.......................................................................................26

Tableau récapitulatif:........................................................................................................................26

Construire lesschémasactantiels d’Antigone et de Créon afin d’évaluer les forces agissantes..........28

Analyse d’Antigone, de Jean Anouilh...............................................................................................29

Analyse: Caractériser un genre théâtral, la tragédie....................................................................29

Analyse 1 er extrait : le Prologue..................................................................................................31

Analyse: l’originalité du prologue de Jean Anouilh.......................................................................32

Analyse 2 ème extrait : Antigone et sa nourrice............................................................................36

Analyse 3 ème extrait : Antigone et Ismène..................................................................................37

Analyse 4 ème extrait : Antigone et Hémon..................................................................................38

Analyse 5 ème extrait : Antigone et Créon....................................................................................39

Analyse : L’évolution d’Antigone et de Créon................................................................................40

Analyse 6 ème extrait : Antigone et le garde................................................................................41

Analyse 7 ème extrait : Antigone et le garde................................................................................42

Analyse: Étudier le dénouement d'une tragédie...........................................................................42

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 1


Antigone Jean Anouilh
Analyse: le rôle du chœur............................................................................................................44

Les figures de style. Support: Antigone.............................................................................................46


Les thèmes de l'œuvre.......................................................................................................................47
Les niveaux de langue.......................................................................................................................50

Questionnaire1 : Être capable de reconstituer le mythe d’Œdipe.....................................................52

Questionnaire2 : Être capable de reconstituer le mythe d’Œdipe.....................................................54

Questionnaire3 : Connaître le mythe d'Antigone et le contexte de création de la pièce....................56

Contrôlede lecture1 : Antigone de jean Anouilh..............................................................................58

Contrôlede lecture2 : Antigone de jean Anouilh..............................................................................60

Contrôlede lecture3 : Antigone de jean Anouilh..............................................................................62

Contrôlede lecture4 : Antigone de jean Anouilh..............................................................................64

Contrôlede lecture5 : Antigone de jean Anouilh..............................................................................66

Contrôlede lecture6 : Antigone de jean Anouilh..............................................................................68

Contrôlede lecture7 : Antigone de jean Anouilh..............................................................................68

Contrôlede lecture8 : Antigone de jean Anouilh..............................................................................69

Contrôlede lecture9 : Antigone de jean Anouilh..............................................................................71

Contrôlede lecture10 : Antigone de jean Anouilh............................................................................72

Compréhension1 : Antigone et le garde..........................................................................................74

Compréhension2 : Antigone et Créon..............................................................................................76

Compréhension3 : Antigone et Créon..............................................................................................78

Compréhension 4: Antigone et Ismène.............................................................................................80

Productionécrite: Écrire un texte théâtral. Support Antigone..........................................................83

Productionécrite: Écrire une lettre argumentative. Support Antigone.............................................85

L’expression de l’hypothèse...............................................................................................................87
Orthographe / Conjugaison / Grammaire .Support: Antigone...........................................................89
Lexique du théâtre:...........................................................................................................................92

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 2


Antigone Jean Anouilh
Biographie de Jean Anouilh

Jean Anouilh est né en 1910 à Bordeaux (France). Son père est tailleur et sa mère
musicienne ainsi que professeur de piano, elle joue dans un orchestre se produisant sur des
scènes de casino en province. C'est dans les coulisses de ces casinos qu'il découvre les grands
auteurs classiques : Molière, Marivaux et Musset.
Jean Anouilh vit à Paris et rentre au collège Chaptal. C'est très tôt qu'il
se prend de passion pour le théâtre. En 1928, il assiste émerveillé, au
printemps, à la représentation de Siegfried de Jean Giraudoux,
l'adolescent de dix-huit ans fut ébloui, subjugué...
En 1929 il devient le secrétaire de Louis Jouvet. Les relations entre les
deux hommes sont tendues. Qu'importe, son choix est fait, il vivra
pour et par le théâtre.
Sa première pièce, l'Hermine (1932), lui offre un succès d'estime,etil
faut attendre 1937 pour qu'il connaisse son premier grand succès
avec le Voyageur sans bagages. L'année suivante le succès de sa pièce
la Sauvage confirme sa notoriété et met fin à ses difficultés
matérielles.
Puis éclate la seconde guerre mondiale. Pendant l'occupation, Jean Anouilh continue d'écrire.
Il ne prend position ni pour la collaboration, ni pour la résistance. Ce non-engagement lui
sera reproché.

En 1944 est créé Antigone. Cette pièce connaît un immense succès public mais engendre une
polémique. Certains reprochent à Anouilh de défendre l'ordre établi en faisant la part belle à
Créon. En 1945, il s'engage pour essayer de sauver l'écrivain collaborateur Robert Brasillach
de la peine de mort; en vain. Cette exécution le marque profondément.
Il écrira encore plusieurs pièces dans les années soixante-dix, dont certaines lui vaudront le
qualificatif "d'auteur de théâtre de distraction". Il n'en reste pas moins qu'il a bâti une œuvre
qui révèle un pessimisme profond.
Anouilh est mort en 1987.

Anouilh et le théâtre grec

Lorsque Jean Anouilh choisit de reprendre le mythe d’Œdipe et celui d’Antigone, il


décida aussi de reprendre un certain nombre de caractéristiques du théâtre grec. Dans ce
théâtre, les actions des personnages sont commentées par un chœur. La tragédie grecque
obéit toujours à la même structure: le prologue, l’entrée du chœur, les épisodes entrecoupés
des commentaires chantés du chœur, le dénouement et la sortie du chœur. Anouilh dans sa
pièce suit cette structure.

La pièce fut créée le 4 février 1944. Les autorités allemandes étaient favorables à
l’activité théâtrale pour que la vie semble continuer normalement. De plus, les autorités
françaises souhaitaient voir jouer des œuvres classiques et voyaient d’un mauvais œil les
pièces où le thème de l’adultère était important, la portée morale était nécessaire. Les
Parisiens allaient souvent au théâtre car le lieu était chauffé et c’était un moyen d’oublier la
dure réalité quotidienne.

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 3


Antigone Jean Anouilh
Le mythe d’Œdipe
Œdipe, dans la mythologie grecque, c'est fils de Laïos et de Jocaste, roi et reine de Thèbes.
Laïos, averti par un oracle qu'il serait tué par son propre fils, décida d'échapper à son
destin: il attacha les deux pieds de son fils nouveau-né et le perdit dans la montagne. Mais
l'enfant fut recueilli par un berger et confié à Polybe, roi de Corinthe; il l'appela Œdipe
(«celui qui a les pieds enflés») et l'éleva comme son propre fils. Œdipe ignorait le secret de
sa naissance, aussi quand un oracle déclara qu'il tuerait son propre père, il quitta Corinthe.
Au cours de son voyage, il rencontra Laïos et le tua, ayant pris le roi et ses serviteurs pour
des voleurs. Ainsi, Œdipe accomplit la prophétie sans le vouloir.
Œdipe arriva à Thèbes, qui était sous la coupe d'un monstre sanguinaire appelé le Sphinx.
La créature bloquait les routes menant à la ville, tuant et dévorant les voyageurs qui ne
pouvaient résoudre l'énigme qu'elle leur proposait. Œdipe, l'ayant résolue avec succès, le
Sphinx se suicida. Œdipe s'attira les faveurs de la ville pour avoir libéré Thèbes du Sphinx.
En remerciement, les Thébains le firent roi de Thèbes et lui donnèrent comme épouse la
veuve de Laïos, Jocaste. Pendant de nombreuses années, le couple vécut heureux, ne
sachant pas qu'ils étaient en réalité mère et fils.
Jusqu'au jour où la peste ravagea le pays. L'oracle de Delphes proclama que le meurtre de
Laïos devait être puni. Œdipe fit rechercher l'assassin qui, pensait-il, devait se trouver dans
la ville, mais il ne tarda pas à découvrir que c'était lui qui avait tué son père sans le savoir,
et qu'il avait de plus épousé sa propre mère. Jocaste se suicida de désespoir, et
lorsqu'Œdipe se rendit compte qu'elle était morte et que leurs enfants, Étéocle, Polynice,
Antigone et Ismène, étaient maudits, il se creva les yeux et renonça au trône. Il demeura à
Thèbes pendant plusieurs années mais fut finalement banni de la cité. Exilé, il erra,
accompagné de sa fille Antigone, et arriva près d'Athènes C'est là qu'Œdipe mourut, après
que le dieu Apollon lui eut promis que l'endroit de sa mort resterait sacré et serait
bénéfique à la ville d'Athènes.
Le mythe d’Antigone
Antigone, dans la mythologie grecque, est la fille d'Œdipe, roi de Thèbes et de la reine
Jocaste. Antigone accompagna son père en exil, mais retourna à Thèbes après la mort de
celui-ci. Au cours de la guerre des Sept Chefs, les deux fils d'Œdipe, Étéocle et Polynice ses
frères, se disputèrent le trône de Thèbes et s'entre-tuèrent. Pour asseoir son autorité, son
oncle Créon (le frère de la reine Jocaste), qui hérita de la couronne et du pouvoir, fit donner à
Étéocle une sépulture décente, mais ordonna que le corps de Polynice, qu'il considérait
comme un traître, restât à l'endroit où il était tombé et il décréta l'interdiction de l'enterrer.
Antigone, convaincue que la loi divine (qui réclamait que tout homme ait une sépulture pour
pouvoir jouir de la vie éternelle) devait l'emporter sur les lois des hommes, brava le décret de
Créon et enterra son frère. Arrêtée, elle tint tête au roi, qui voulait pourtant la sauver. Mais
elle revendiqua son acte et réclama la sanction encourue : la peine de mort. Créon la
condamna à être enfermée vivante dans le tombeau des Labdacides. Elle se pendit dans sa
tombe et son amant, Hémon, fils de Créon, se suicida.
--Antigone fut le sujet de pièces de théâtre du dramaturge grec Sophocle et de l'écrivain
ème
français du XX siècle Jean Anouilh.
Chez SOPHOCLE, le mythe d'Antigone symbolisait l'affirmation du sacré contre les lois
humaines et la raison d'État.

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 4


Antigone Jean Anouilh
Chez ANOUILH, ce mythe devient l'histoire d'une adolescente éprise d'absolu, qui, par un
geste de rébellion, affirme sa personnalité et proclame son refus d'une existence qu'elle ne
trouve pas à sa mesure et dont elle refuse les petitesses et les compromissions.

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 5


Antigone Jean Anouilh
Du mythe au théâtre

A. le théâtre du XXe siècle:


Les auteurs dramatiques au début du XXe siècle ont choisi de se replonger dans les
mythes antiques, en saisissant toute leur actualité. Jean Giraudoux (La Guerre de Troie
n’aura pas lieu, Amphitryon 38…), Jean-Paul Sartre (Les Mouches) et Jean Anouilh (Œdipe ou
le roi boiteux, Antigone) notamment ont illustré ce courant.

B. La pièce de théâtre:
C’est une suite de dialogues, sans narrateur.
Ce texte est fait pour être joué, vu et entendu. Il faut donc être attentif à toutes les
indications dans le texte: -registres de langue, répartition de la parole, types de phrases-
permettant de comprendre les intentions et sentiments des personnages ou les didascalies
permettant de mieux comprendre certains points comme le lieu, le temps, le ton.

C. les règles classiques:


1) La règle des trois unités: il faut que l’intrigue d’une pièce se passe dans un seul lieu
(unité de lieu), en une seule journée (unité de temps), autour d’une seule action
principale (unité d’action).
2) La règle de bienséance: il ne faut pas montrer sur scène de mort sanglante, de
violence, de contacts physiques…

D. Compositiondu texte:
Il faut distinguer le texte dit par les comédiens: les répliques, et les indications scéniques : les
didascalies.
Si une réplique est longue, c’est une “tirade”. Si le personnage parle seul en scène (ou se croit
seul), c’est un “monologue”. Une réplique dite à part (sans que l’interlocuteur ne l’entende)
est un “aparté”.
Les didascalies renseignent sur le décor, les mouvements, le ton à prendre... Elles permettent
de faciliter la mise en scène.

E. L’énonciation:
Il faut être attentif au repérage du/des destinataires d’une réplique. La réplique s’adresse
généralement à un autre personnage (attention à l’implicite par lequel un personnage peut
passer un message sous-entendu). Mais elle s’adresse aussi au spectateur et doit produire un
effet sur lui.
L’action avance par le dialogue au théâtre. L’ensemble du texte est globalement
argumentatif.

F. Étude du paratexte:
1) Date de création: le 4 février 1944 Ÿ les autorités allemandes sont favorables à
l’activité théâtrale pour que la vie semble continuer normalement. De plus, les
autorités françaises souhaitaient voir jouer les œuvres classiques. Les Parisiens
allaient souvent au théâtre car le lieu était chauffé et c’était le moyen d’oublier la
dure réalité quotidienne.
2) Liste des personnages: aucune indication sur les liens entre les personnages ou sur
leurs fonctions.

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 6


Antigone Jean Anouilh
3) Découpage : ni scènes ni actes (propre au XX ème siècle) car il ya un resserrement de
l’action

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 7


Antigone Jean Anouilh
G. Définition du prologue:
La partie avant la pièce proprement dite où un acteur s’adresse directement au public pour
annoncer quelques thèmes majeurs ainsi que le début du jeu en donnant les précisions
nécessaires à leur bonne compréhension.

H. Liens entre les personnages:


Mariés Enfants Mariés Enfant Frère et sœur Fiancés
Œdipe Étéocle/Polynice Créon Hémon Créon -Jocaste Antigone
Jocaste Ismène/Antigone Eurydice Étéocle/Polynice Hémon
Ismène/Antigone

I. Anachronisme:
Décalage chronologique qui consiste à situer à une époque ce qui appartient à une autre. Ex:
page, belles reliures, livres, ouvrier, cartes, carte postale…

J. Définition d’un mythe:


Récit transmis d’âge en âge qui peut traduire des croyances, des aspirations, des angoisses. Il
met en scène des êtres humains illustres représentant symboliquement des aspects de la
condition humaine.

K. Rappel sur Œdipe:


Laïos, roi de Thèbes et mari de Jocaste, est averti par un oracle qu’il sera tué par son fils. Il
abandonne donc son fils Œdipe qui est élevé par un berger puis recueilli par le roi de
Corinthe. A son tour, Œdipe est averti par un oracle qu’il tuera son père et épousera sa mère
s’il retourne dans son pays. Comme il ne connaît d’autre patrie que Corinthe, il s’exile pour
échapper à la prédiction et rencontre sur son chemin Laïos qu’il tue à la suite d’une querelle.
A cette époque, le Sphinx dévore tout passant qui ne devine pas ses énigmes. Créon,
successeur et beau-frère de Laïos, a promis le trône de Thèbes et la main de sa sœur Jocaste,
veuve, à celui qui délivrera le pays de ce monstre. Œdipe trouve l’énigme du Sphinx
(définition de l’homme) et devient roi de Thèbes. Un oracle lui révèle qu’il a tué son père et
épousé sa mère sans le savoir, il s’arrache les yeux et part de Thèbes avec sa fille Antigone
tandis que Jocaste se pend.

L. La lignée des rois de Thèbes


¾ Qui est le fils de Laïos? Qui est sa femme? Quels sont les noms de ses quatre
enfants? Complétez le tableau:
Cadmos
Labdacos

Laïos + Jocaste

? … ?

? ? ? ?

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 8


Antigone Jean Anouilh
Résumé d’Antigone 1

Écrite en 1942, la pièce fut représentée le 4 février 1944. L'époque : les derniers mois de
l'Occupation. Ce fut un très grand succès.
Antigone se présente comme formant un tout : pas de division en actes, ni en scènes.

L'exposition
Au début, le Prologue s'avance vers le public et lui présente tous les personnages. Ils sont
tous en scène. Le Prologue les montre, et nous parle de leur caractère et leur rôle.

Antigone et sa nourrice
La nourrice surprend Antigone, qui rentre de l'extérieur sur la pointe des pieds, ses souliers à
la main. Elle a été, dit-elle, se promener dans la campagne.

Antigone et Ismène
Ismène, la sœur d'Antigone, dissuade cette dernière d'enfreindre l'ordre de Créon et
d'ensevelir le corps de Polynice. Ismène exhorte sa sœur à la prudence ("Il est plus fort que
nous, Antigone, il est le roi"). Antigone refuse ces conseils de sagesse. Elle n'entend pas
devenir raisonnable.

Antigone et Hémon
Une scène pleine d’émotion. La jeune fille veut d'abord s'assurer de l'amour d'Hémon. Elle
aurait été heureuse d'être sa femme, et était prête à se donner à lui la veille au soir parce
que... Mais avant de lui dire pourquoi, elle lui fait jurer de ne pas la questionner. Il le fait, et
frappé de stupeur, il entend : « parce que jamais, jamais, je ne pourrai t'épouser ». À Ismène,
revenue, qui essaye de la raisonner, Antigone lui apprend la vérité : elle est allée enterrer son
frère pendant la nuit.

Arrestation d'Antigone
C'est le moment de la « crise ». Le ressort est bandé. Le Chœur en profite pour entrer, et,
s'adressant au public, explique sa conception de la tragédie. C'est le moment où la jeune fille
entre en scène, poussée par les gardes. Antigone était revenue sur les lieux en plein jour.

Antigone et Créon
Scène capitale entre Créon et Antigone, scène où on touche le sens de la pièce. On peut
distinguer plusieurs étapes. Créon est assez calme au début. Il espère étouffer l'affaire en
faisant disparaître les trois gardes. Antigone lui annonce qu'elle recommencera. Créon
change de stratégie et use d’autres arguments mais en vain.
Poussé à bout, Créon appelle ses gardes. Malgré les reproches du Chœur, les supplications
d'Hémon, Créon avoue qu'il n'a rien pu faire pour sauver Antigone et qu'elle voulait mourir.
Hémon sort comme un fou.

Antigone et le garde
Antigone reste seule avec le garde. Cette scène nous montre l'isolement d'Antigone à l'heure
de sa mort. Le garde parle de ses petits problèmes à lui, et apprend à Antigone qu'elle va être
enterrée vivante.

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 9


Antigone Jean Anouilh
Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 10
Antigone Jean Anouilh
Résumé d’Antigone 2
Tragédie en prose, en un acte.
Le personnage baptisé le Prologue présente les différents protagonistes et résume la légende
de Thèbes (Anouilh reprend cette tradition grecque qui consiste à confier à un personnage
particulier un monologue permettant aux spectateurs de se rafraîchir la mémoire. Le
Prologue replace la pièce dans son contexte mythique). Toute la troupe des comédiens est en
scène. Si certains personnages semblent ignorer le drame qui se noue, d'autres songent déjà
au désastre annoncé.
Antigone rentre chez elle, à l'aube, après une escapade nocturne. Elle est surprise par sa
nourrice qui lui adresse des reproches. L'héroïne doit affronter les questions de sa nourrice. Le
dialogue donne lieu à un quiproquo. La nourrice prodigue des conseils domestiques (« il va
falloir te laver les pieds avant de te remettre au lit") tandis qu'Antigone évoque son escapade
avec beaucoup de mystère (« oui j'avais un rendez-vous"). Mais elle n'en dira pas plus.
La nourrice sort et Ismène, la sœur d'Antigone, dissuade cette dernière d'enfreindre l'ordre de
Créon et d'ensevelir le corps de Polynice. Ismène exhorte sa sœur à la prudence ("Il est plus
fort que nous, Antigone, il est le roi"). Antigone refuse ces conseils de sagesse. Elle n'entend
pas devenir raisonnable.
Antigone se retrouve à nouveau seule avec sa nourrice. Elle cherche à surmonter ses doutes
et demande à sa nourrice de la rassurer. Elle tient aussi des propos ambigus pour ceux qui ne
connaissent pas son dessein. Elle semble décidée à mourir et évoque sa disparition à mots
couverts " Si, moi, pour une raison ou pour une autre, je ne pouvais plus lui parler..."
Antigone souhaite également s'expliquer avec son fiancé Hémon. Elle lui demande de la
pardonner pour leur dispute de la veille. Les deux amoureux rêvent alors d'un bonheur
improbable. Sûre d'être aimée, Antigone est rassurée. Elle demande cependant à Hémon de
garder le silence et lui annonce qu'elle ne pourra jamais l'épouser. Là encore, la scène prête
au quiproquo : le spectateur comprend qu'Antigone pense à sa mort prochaine, tandis
qu’Hémon, qui lui n'a pas percé le dessein d'Antigone, est attristé de ce qu'il prend pour un
refus.
Ismène revient en scène et conjure sa sœur de renoncer à son projet. Elle affirme même que
Polynice, le "frère banni", n'aimait pas cette sœur qui aujourd'hui est prête à se sacrifier pour
lui.
Antigone avoue alors avec un sentiment de triomphe, qu'il est trop tard, car elle a déjà, dans
la nuit, bravé l'ordre de Créon et accompli son geste " C'est trop tard. Ce matin, quand tu
m'as rencontrée, j'en venais."
Jonas, un des gardes chargés de surveiller le corps de Polynice, vient révéler à Créon, qu'on a
transgressé ses ordres et recouvert le corps de terre. Le roi veut croire à un complot dirigé
contre lui et fait prendre des mesures pour renforcer la surveillance du corps de Polynice. Il
semble également vouloir garder le secret sur cet incident : " Va vite. Si personne ne sait, tu
vivras."
Le chœur s'adresse directement au public et vient clore la première partie de la pièce. Il
commente les événements en exposant sa conception de la tragédie qu'il oppose au genre
littéraire du drame. Le chœur affiche également une certaine ironie et dévoile les recettes de
l'auteur : "c'est cela qui est commode dans la tragédie. On donne un petit coup de pouce
pour que cela démarre... C'est tout. Après on n'a plus qu'à laisser faire. On est tranquille. Cela
roule tout seul."

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 11


Antigone Jean Anouilh
Antigone est traînée sur scène par les gardes qui l'ont trouvée près du cadavre de son frère.
Ils ne veulent pas croire qu'elle est la nièce du roi, et la traitent avec brutalité. Ils se
réjouissent de cette capture et des récompenses et distinctions qu'elle leur vaudra.

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 12


Antigone Jean Anouilh
Créon les rejoint. Les gardes font leur rapport. Le roi ne veut pas les croire. Il interroge sa
nièce qui avoue aussitôt. Il fait alors mettre les gardes au secret, avant que le scandale ne
s'ébruite.
Créon et Antigone restent seuls sur scène. C'est la grande confrontation entre le roi et
Antigone. Le roi souhaite étouffer le scandale et ramener la jeune fille à la raison. Dans un
premier temps, Antigone affronte Créon qui tente de la dominer de son autorité.
Les deux protagonistes dévoilent leur personnalité et leurs motivations inconciliables. Créon
justifie les obligations liées à son rôle d'homme d’état. Antigone semble sourde à ses
arguments : (Créon : Est ce que tu le comprends cela ? Antigone : " Je ne veux pas le
comprendre.") . A court d'arguments Créon révèle les véritables visages de Polynice et
d'Étéocle et les raisons de leur ignoble conflit. Cet éclairage révolte Antigone qui semble
prête à renoncer et à se soumettre. Mais c'est en lui promettant un bonheur ordinaire avec
Hémon, que Créon ravive son amour-propre et provoque chez elle un ultime sursaut. Elle
rejette ce futur inodore et se rebelle à nouveau. Elle choisit une nouvelle fois la révolte et la
mort.
Ismène, la sœur d'Antigone entre en scène alors que cette dernière s'apprêtait à sortir et à
commettre un esclandre, ce qui aurait obligé le roi à l'emprisonner. Ismène se range aux
côtés d'Antigone et est prête à mettre elle aussi sa vie en jeu. Mais Antigone refuse,
prétextant qu'il est trop facile de jouer les héroïnes maintenant que les dés ont été jetés.
Créon appelle les gardes, Antigone clôt la scène en appelant la mort de ses cris et en avouant
son soulagement (Enfin Créon !)
Le chœur entre en scène. Les personnages semblent avoir perdu la raison, ils se bousculent.
Le chœur essaye d'intercéder en faveur d'Antigone et tente de convaincre Créon d'empêcher
la condamnation à mort d'Antigone. Mais le roi refuse, prétextant qu'Antigone a choisi elle-
même son destin, et qu'il ne peut la forcer à vivre malgré elle.
Hémon vient lui aussi, ivre de douleur, supplier son père d'épargner Antigone, puis il s'enfuit.
Antigone reste seule avec un garde. Elle rencontre là le "dernier visage d'homme". Il se révèle
bien mesquin, et ne sait parler que de grade et de promotion. Il est incapable d'offrir le
moindre réconfort à Antigone. Cette scène contraste, par son calme, avec le violent tumulte
des scènes précédentes. Apprenant qu'elle va être enterrée vivante, éprouvant de profonds
doutes (« Et Créon avait raison, c'est terrible maintenant, à côté de cet homme, je ne sais
plus pourquoi je meurs.», Antigone souhaite dicter au garde une lettre pour Hémon dans
laquelle elle exprime ses dernières pensées. Puis elle se reprend et corrige ce dernier message
(«Il vaut mieux que jamais personne ne sache"). C'est la dernière apparition d'Antigone.
Le messager entre en scène et annonce à Créon et au public la mort d'Antigone et la mort de
son fils Hémon. Tous les efforts de Créon pour le sauver ont été vains. C'est alors le chœur qui
annonce le suicide d'Eurydice, la femme de Créon : elle n'a pas supporté la mort de ce fils
qu'elle aimait tant. Créon garde un calme étonnant. Il indique son désir de poursuivre " la
salle besogne " sans faillir. Il sort en compagnie de son page.
Tous les personnages sont sortis. Le chœur entre en scène et s'adresse au public : Il constate
avec une certaine ironie la mort de nombreux personnages de cette tragédie : "Morts pareils,
tous, bien raides, bien inutiles, bien pourris." La mort a triomphé de presque tous. Il ne reste
plus que Créon dans son palais vide. Les gardes, eux continuent de jouer aux cartes, comme
ils l'avaient fait lors du Prologue. Ils semblent les seuls épargnés par la tragédie. Ultime
dérision.

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 13


Antigone Jean Anouilh
Les personnages : Tableau de présence
¾ Remplissez le tableau de présence des personnages, en signalant par une croix(x) leur
présence et par le signe(+) leur prise de parole:

Personnages
par ordre Antigone Nourrice Ismène Hémon Créon Page Gardes Chœur Messager
d’apparition
Scène 1 x+ x+
Scène 2

Note: Une tragédie œdipienne


¾ Il y a tragédie familiale, car tous les membres appartiennent à une même fratrie, la
famille des Labdacides, famille maudite. Elle subit la destruction et l’inversion du
processus familial.
¾ Antigone est le produit maudit d’un rapport incestueux. Elle n’a pas de père; pas de
patrie; elle a pour père son propre frère. Elle est "sans patrie", apatride. Il ne lui reste
que la fratrie, elle qui n’a ni père, ni patrie, ni sol natal, ni passé. Elle n’a que le
présent du frère qu’on lui prend.

Exercice:Complétez le résumé suivant:(Le nom ou le qualificatif du personnage)

……………………………, personnage héritier du chef de chœur, présente les protagonistes, leurs


caractères et leurs rôles : ……………….., sa sœur ……………., son fiancé ………………….;, le roi
……………………. qui est aussi …………………. d'Hémon, …………………………. la femme de Créon,
………………………… d'Antigone, ………………………….. et enfin les trois ………………………………...
……………………. rentre chez elle, à l'aube, après une promenade nocturne, elle est surprise par
………………………….. qui lui adresse quelques reproches. …………………… sort et ……………………
dissuade Antigone d'ensevelir le corps de son frère ………………………… et ainsi d'enfreindre
l'ordre de …………………………. Sans succès, …………………………… n'entend pas devenir
raisonnable.

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 14


Antigone Jean Anouilh
Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 15
Antigone Jean Anouilh
Lespersonnages principaux: Présentation
1-Antigone.
Antigone Physique Morale et évolution
Le Prologue nous la Antigone aime la vie : "Qui se levait la première,
décrit comme la petite le matin, rien que pour sentir l'air froid sur sa
"maigre jeune fille peau nue ?" (p. 28), "Moi aussi j'aurais bien
noiraude" (p. 9). voulu ne pas mourir." (p. 24) et elle veut garder
ses joies et ses illusions d'enfance. C'est une fille
D'après Ismène : "Pas rebelle : "Une fois je t'ai attachée à un arbre et
belle comme nous, je t'ai coupé tes cheveux, tes beaux cheveux..."
mais autrement" (p. (p. 22), "la petite Antigone, la sale bête,
29). l'entêtée, la mauvaise [...]. Elle n'avait qu'à ne
pas désobéir!" (p. 25), c'est celle qui dit non et
D'après sa nourrice ne veux comprendre : "Il fallait comprendre
"elle n'est pas assez qu'on ne doit pas manger tout à la fois, donner
Fille d'Œdipe
coquette!" (p. 17) tout ce qu'on a dans ses poches au mendiant
qu'on rencontre [...]. Comprendre. Toujours
D'après elle-même : "je comprendre. Moi, je ne veux pas comprendre."
suis laide !" (p. 96), "je (p. 26). Elle déteste aussi l'habitude : "s'il ne doit
suis noire et maigre" plus me croire morte quand je suis en retard de
(p. 41). cinq minutes, [...], alors je n'aime plus Hémon!"
Antigone aurait voulu (p. 93).
être un garçon : "Ai-je Quelques instants avant de mourir, elle ne sait
assez pleuré d'être une plus pourquoi elle meurt : "Je ne sais plus
fille !" (p. 29). pourquoi je meurs." (p. 115), elle est morte pour
rien, si ce n'est pour offrir une réflexion sur la
vie...
2-Ismène.
Ismène Physique Morale et évolution
Belle jeune fille charmante et Elle n'est pas courageuse et a peur
coquette aux yeux d'Antigone, elle de mourir : "Moi, tu sais, je ne suis
aime aller au bal : "Cela me rassure pas très courageuse" (p. 27), "Et
ce matin, que tu sois belle.", "et je souffrir ? Il faudra souffrir, sentir
t'ai coupé tes cheveux, tes beaux que la douleur monte, qu'elle est
cheveux...", "toutes ces belles arrivée au point où l'on ne peut plus
mèches lisses et bien ordonnées la supporter; qu'il faudrait qu'elle
autour de la tête !" (p. 22), "Ismène s'arrête, mais qu'elle continue
Sœur
est rose et dorée comme un fruit." pourtant et monte encore, comme
d'Antigone.
(p. 41). une voix aiguë... Oh! je ne peux pas,
je ne peux pas...". Elle souhaite
raisonner sa sœur : "Essaie de
comprendre au moins !" (p. 25).
Pourtant à la fin de la pièce Ismène
veut accompagner sa sœur dans la
mort : "Antigone, pardon ! Antigone,
tu vois, je viens, j'ai du courage.

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 16


Antigone Jean Anouilh
J'irai maintenant avec toi !" (p. 97),
"Si vous la faites mourir, il faudra
me faire mourir avec elle!" (p. 97).
3-Créon.
Créon Physique Morale et évolution
Le Prologue nous présente Créon comme un
homme seul : "Créon est seul", sa femme
Eurydice "ne lui est d'aucun secours" (p. 11),
son page "ne peut rien non plus pour lui" (p.
12) et à la fin de la tragédie le Chœur lui dit :
"Et tu es tout seul maintenant, Créon." (p.
121).

C'est un homme courageux, il a dû assumer le


métier de roi : "Mais Œdipe et ses fils sont
morts. Il a laissé ses livres, ses objets, il a
retroussé ses manches et il a pris leur place."
(p.11), "Un matin, je me suis réveillé roi de
Thèbes. Et Dieu sait si j'aimais autre chose
Le Prologue nous le dans la vie que d'être puissant..." (p. 78). Ilfait
Roi de
présente comme étant un son travail du mieux qu'il peut : "des problèmes
Thèbes,
"homme robuste, aux précis se posent, qu'il faut résoudre, et il se
oncle
cheveux blancs [...]. Il a des lève, tranquille, comme un ouvrier au seuil de
d'Antigone.
rides, il est fatigué." (p. 11). sa journée." (p. 11).

Il a de l'affection pour sa nièce Antigone mais


ne la comprend pas, il va même essayer de la
sauver : "je vais tout de même perdre le temps
qu'il faudra et te sauver, petite peste." (p. 76).
Après l'exécution d'Antigone qu'il a été
contraint d'entreprendre et qui a entrainée la
mort de son fils et de sa femme, il continue son
travail quotidien : "Eh bien, si nous avons
conseil, petit, nous allons y aller." (p. 122).

Après avoir ordonné la mort, il attend la sienne


: "Créon va commencer à attendre la mort" (p.
123). Pour lui, tout est absurde... A
4-Hémon.

Hémon Physique Morale et évolution


Il refuse de devenir un homme comme son père :
"Regarde-moi, c'est cela devenir un homme, voir le
Fils de Créon, visage de son père en face, un jour." (p. 105), il veut
Jeune prince
fiancé rester enfant. Il pense que son père peut tout faire : "Tu
vigoureux.
d'Antigone. es le maître" (p. 102), "Tu es encore puissant, toi,
comme lorsque j’étais petit.", "Je suis trop seul et le
monde est trop nu si je ne peux plus t'admirer." (p. 104).

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 17


Antigone Jean Anouilh
Lors de la mort d'Antigone qu'il ne supporte pas,
"Hémon [...] se plonge l'épée dans le ventre et il s'étend
contre Antigone" (p. 119).

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 18


Antigone Jean Anouilh
Les personnages : La confrontation

I. AntigoneetIsmène.

1) Quelestlesujetde conversationdesdeux héroïnes?


L’enterrem ent dePolynice,etladésobéissance.
2) Quelestlepointde vue d’Ismène?Relevezune expressionquile m ontre.
Ismèneneveutpasl’enterrer,m aisobéirauroi.Elledit« c’estunebêtise» (p.24).
3) Quellessontles raisonsquila poussentà cechoix?
Elle se soumet aux ordres du roi, parce que la villeest d’accord avec luiet qu’elle a
peur de la souffrance.Ellene se sent pas laforce de s’opposer car elleestune fille et
n’estpascourageuse.
4) Quelestlepointde vue d’Antigone?
Antigone refuse de trop réfléchiret accepte son devoir « à chacun son rôle, ç’a été
distribué».Elleva l’enterreret désobéir.
5) Relevez, dans les répliques d’Antigone, les phrases négatives qui expriment
sa position.
« Je ne veux pas avoir raison», « je ne veux pas comprendre un peu », « moi, je ne
suispasle roi»,« il nefautpasque jedonnel’exemple».
6) Que veut-elle alors? Expliquez-le, sans recopier, grâce à la tirade d’Antigone
« Comprendre…».
Elle veut agir selon son point de vue, sa morale, sa conscience, sans chercher à
raisonner,spontaném ent,instinctivement.

¾ Cette scène présente, comme dans l’exposition, deux tempéram ents opposés :
Ismènefaible,lâche,soum ise,Antigone,entière,révoltée,insoum ise.

II. Antigoneet Hémon.

1) Com ment apparaîtAntigone?


C’est un personnage humain, qui doute de sa séduction. Elle se m ontre à la fois
femm e, épouse et m ère.
2) Com ment envisage-t-ellele bonheur?
Elle veutun bonheurpassionné,sim ple,familial.
3) Pourquoil’abandonne-t-elle?
Elle n’y croit pas : répétition du m ot « vrai ». Elle doute aussi,craint une erreur
d’Hémon et le pouvoirde séductiond’Ism ène.
4) Com mentserévèle cet abandon?
Elle emploie le conditionnel « le petit garçon que nous aurions eu, je l’aurais
défendu, l’aurais serré, il aurait eu, tu aurais eu ». Elle sait, elle, ce qui ne
s’accomplirapas,elle saitson destin.Ily a décalageentreelle etHémon.
5) Que peut-on concluredu personnaged’Antigone?
Le personnage devient tragique:elle abandonne le projetde bonheur,elleplonge
Hémon danslemalheur(didascalie:ils’éloigne).Ellesecondamneparlàetcondamne
lesautres audestinqu’ellea choisipoureuxtous.Ledestinnepeutques’accom plir.

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 19


Antigone Jean Anouilh
Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 20
Antigone Jean Anouilh
III. AntigoneetCréon.

1) Quelle est l’attitude de Créon ? Que recherche-t-il? Citez une expression qui le
montre.
Créon tente de désamorcer le conflit,préférant étouffer le scandale et raisonner la
jeunefille:« tuvasdire…que tun’espassortiedepuishier».
2) Parquelsm oyenscherche-t-ilà agirsurAntigone ?
Ilcherche à lui faire exposer les motifs de son geste parce qu’ils ne sont pas clairs
dans l’espritd’Antigone. Illui montre qu’elle a agit malgré : l’interdiction du roi,le
fait queson frèresoitun traître,le châtimentencouru.
Puis, il lui prouve qu’elle l’a fait par orgueil « l’orgueil d’Œdipe », et montre une
affectionbourrueenverselle.
3) Quelleestla réactiond’Antigone?Citezune expressionquile prouve.
Antigone réfutelesargumentsetse m ontre doucement résolue:« jene joue pas».
4) Aucun des deux ne croit à la nécessité de l’enterrement. Qu’en pensent-ils
finalem ent?Relevezune expressionfréquentequile prouve.
Il parle de « folie », de «geste absurde», adjectif repris parCréon « c’est absurde» et
Antigone.
5) Com ment comprenez-vous la réplique d’Antigone«Pour personne. Pour m oi».
Expliquezvotreréponse.
Antigone n’agitnicontre lepouvoir,niparrespectdu ritereligieux dontCréon vient de
peindre l’absurdité (et elle en convient), mais par fidélité à elle-m ême, à sa
conscience,à sonidéalde vie.

Note :Deux groupes de personnages opposés

Ceux qui sont écrasés par les


Les frivoles responsabilités

Ismène Créon
Eurydice Antigone
Les gardes Le messager

Note: Prêts au sacrifice

¾ Antigone est prête au sacrifice, prête à mourir au nom d’un absolu, au nom du
respect absolu de la loi divine qui s’exprime dans son intériorité.
¾ Parallèlement, Créon aussi est prêt au sacrifice. Il veut la loi des hommes comme
divine. Il la veut absolue, et il lui sacrifie son fils. En condamnant Antigone, il
condamne la fiancée de son fils, il condamne son fils, il se condamne lui-même.
Il y a le tragique, car chacun veut l’absolu, chacun est prêt à l’absolu.

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 21


Antigone Jean Anouilh
Antigone: lastructure de la pièce
Travail à faire hors classe: Après la lecture de la pièce, complétez la structure suivante.

Partie I: Le Prologue, p. 9-13.

Partie II: Vers le drame, p. 13-53.

Scène 1: Étranges confidences d’Antigone à sa nourrice, p. 13-21

Scène 2: ....…………………………………………………………………………………

Scène 3: Dernières recommandations d’Antigone à sa nourrice, p. 31-36.

Scène 4: ……………………………………………………………………………………

Scène 5: L’irrémédiable est déjà accompli, p. 45-46.

Scène 6: ……………………………………………………………………………………

Premier commentaire du chœur: …………………………………………………….…., p.

Partie III: La tragédie est nouée, P…

Scène 7: Antigone aux mains des gardes, p. 55-60.

Scène 8: ……………………………………………………………………………………

Scène 9: ……………………………………………………………………………………

Scène 10: Coup de théâtre: Ismène veut mourir avec sa sœur, p. 97-99.

Nouvelle intervention du chœur: l’impuissance de Créon, p.

Partie IV: Le destin en marche, p. ………..

Scène 11: Père et fils, p. ………………………………………………………………………

Scène 12: ……………………………………………………………………………………

Scène 13: Dialogue de sourds entre le garde et Antigone, p. 106-117.

Nouvelle intervention du chœur: …………………………………………………… p.

Partie V: Dénouement, p. …………


Scène 14: ……………………………………………………………………………………
Scène 15: ……………………………………………………………………………………
Dernière intervention du chœur: une tragédie absurde, p….

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 22


Antigone Jean Anouilh
Antigone: La structure spatio-temporelle de la pièce

Mentions des
actions qui se
Numéros Personnages passent ou qui se Indications
Actions montrées sur scène
de pages présents sont passées temporelles
dans le hors
scène
Prologue et p.15 Quatre
p.9 à 13 tous les heures du
personnages matin
Antigone et la
p.14 à 20
nourrice
Antigone, la
p.21 nourrice,
Ismène
Antigone est
allée recouvrir le
Antigone,
p.22 à 31 corps de Polynice
Ismène Scène privée : Antigone fait
en dehors de la
ses adieux à ceux qu'elle
ville.
aime
Antigone,
p.31 à 36 Ismène, La
nourrice
Antigone est
allée rejoindre
Antigone, Hémon pour se
p.36 à 44
Hémon donner à lui mais
ils se sont
disputés
Antigone,
p.45-46
Ismène

Scène privée - publique:


Créon propose à deux Le corps de
reprises de cacher le geste Polynice a été
p.46-53 Créon, le garde
d'Antigone, elle refuse en recouvert mais
réitérant son geste et en on ne sait par qui
menaçant de le refaire.

p.53-55 Le chœur
Les gardes,
p.55-60
Antigone

p.60-64 Les gardes, Antigone a p.62 Midi, en


Antigone, réitéré son geste plein jour
Créon et le
Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 23
Antigone Jean Anouilh
page
Créon,
p.64-97
Antigone
Créon,
p.97-99 Antigone,
Ismène
Créon,
Antigone,
p.99
Ismène, les
gardes
p.99 Créon
Créon, le
p.99
chœur
p.100- Créon, le
105 chœur, Hémon
Créon, le
p.105
chœur
La foule massée
Créon, le
aux portes de la
chœur,
p.106 ville réclame la
Antigone, les
punition du
gardes Scène publique : Créon est coupable
obligé de faire tuer
p.106- Antigone et le
Antigone puisque son geste
117 garde
est connu, il reste seul suite
Antigone, les
p.117 à la vague de suicides des
gardes membres de sa famille.
p.117-
Le chœur
118

Antigone se
p.118- Le chœur, le pend, Hémon se
119 messager suicide, Eurydice
se suicide.
p.119- Le chœur,
122 Créon, le page
p.122- p.122 Cinq
Le chœur
123 heures

Note :Le vocabulaire de la pièce

Un langage moderne, une abondance d’adjectifs épithètes, un niveau de langue courant


utilisant des mots de tous les jours : « la petite maigre », « maigre jeune fille noiraude et
renfermée » « qui sommes là bien tranquilles à la regarder », « les longues flâneries chez les
petits antiquaires de Thèbes ». Le prologue nous bouscule dans nos habitudes (théâtre =
sérieux, triste, compliqué…) Il s’adresse directement au spectateur, l’interpelle, l’agresse,
l’oblige à se remettre en question.

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 24


Antigone Jean Anouilh
Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 25
Antigone Jean Anouilh
Antigone: La structure interne de l’œuvre

Interruptionde l’action Progressionde l’action


Scènes2 à 7 : tensioncroissante,
Scène1 : prologue,
Scène
d’exposition. Scène8: révélationdu gested’Antigone.

Scènes10 à 13: tensionsdiverses, affrontementsetcondamnation


d’Antigone.

Scène9 : comm entaire,


Nœud du drame. Scènes14 à 17: agitation,comm entaires autourd’Antigone.

Scène18:derniersinstantsd’Antigone, calmetendu.

Scène21:
comm entaire. Scènes19 et20:solitudede Créon.
Dénouem ent.

Tableau récapitulatif:
Genre Tragédiemoderne.

Titre de la pièce, Nom de Antigone(1942) JeanAnouilh


l’auteur

Écriture:date XXèm esiècle

Personnages Antigone,Ismène,princessesde l’Antiquité grecque,


Créon,roideThèbes
Époque de l’action Antiquité grecque, cité deThèbes

Lieuxde l’action PalaisdeThèbes(Grèce)


Intrigue

Intrigue Simple, soumise à la fatalité, dès le début, on sait


qu’Antigoneva mourir

Composition Pas d’actes ni de scènes.


Et registre de l’écriture Langage courant, parfois familier.
Ton de la pièce Tragique,
Effets sur le spectateur Adm iration pour Antigone qui accepte et affronte la mort

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 26


Antigone Jean Anouilh
Dénouem ent Tragique:mortd’Antigone

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 27


Antigone Jean Anouilh
Construire lesschémas actantiels d’Antigone et de Créon afin d’évaluer les forces
agissantes.

I. Antigone

OBJET
- l’éternelle jeunesse,
-lapureté,l’amour DESTINATAIRE
DESTINATEUR l’absolu,
-fidélitéà sonpère -enterrer Polynice, -elle-m êm e
etàelle-mêm e -dire« non» à unevie
Médiocre
-mourir

SUJET
-Antigone

ADJUVANTS OPPOSANTS
-Sonhérédité -Créon,laloi
-soncourage -Ismène
-sonorgueil -lavie
-ivressedesgardes - l’amour d’Hémon
-l’absurdité del’acte

II. Créon

DESTINATEUR OBJET
DESTINATAIRE
-sa conception de la raison -sauver Antigone
d’État, de sa fonction -assumer son rôle politique
-l’État
-vivre,dire« oui
SUJET
-Créon

OPPOSANTS
ADJUVANTS -Antigone
- Hémon, le Chœur sa
-la loi conscience
-les soldats son adolescence
-lui-m êm e

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 28


Antigone Jean Anouilh
Analyse d’Antigone, de Jean Anouilh

Analyse: Caractériser un genre théâtral, la tragédie


1) Quelestle personnageprésenttoutlelong de la pièce?Pourquoi?
Antigone est présente presque tout le temps. Elle est le personnage central et
tragique parcequeson destinestscellé.(On parlede titre éponyme).
2) Existe-t-ildesdivisions(actes,scènes…)?
Non,aucune,niacte,niscènes,nientracte.Iln’existepasde subdivisions.
(La structure interne de l’œuvre :-exposition,nœud, dénouement).
3) Larègle classique destroisunitésest-ellerespectée?
Oui, la pièce se déroule en un m ême lieu, Thèbes, dans le palais du Roi, en un seul jour
etils’agitbiend’une seuleaction,l’accomplissementdu destind’Antigone.
4) Reconstruire l’architecture traditionnelle d’une pièce selon les entrées et les sorties
de scènesdespersonnages.

Pages Scène Personnages


9-13 1
13-20 2
21 3
22-31 4
31-36 5
37-44 6
45-46 7
46-53 8
53-55 9
55-60 10
60-64 11
64-97 12
97-99 13
99-100 14
100-105 15
105-106 16
106 17
106-117 18
117-119 19
119-122 20
122-123 21

Note :Le style de la pièce


Des phrases courtes alternent avec des phrases longues. Beaucoup de pauses, de virgules. Le
ton de la conversation : on procède par ajout d’informations.
Quelques figures de style intéressantes : nombreuses PÉRIPHRASES descriptives, des
ANAPHORES : « qu’elle va mourir, qu’elle est jeune et qu’elle aussi, elle aurait bien aimé vivre

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 29


Antigone Jean Anouilh
» ; « de sa sœur Ismène, […] de nous tous, […], de nous qui n’avons pas à mourir ce soir ». «
La blonde, la belle, l’heureuse Ismène»: GRADATION.

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 30


Antigone Jean Anouilh
Analyse 1 er extrait : le Prologue.
(Pages 9 à 13).
I. La situation d'énonciation
1) Qui parle ?

2) Que désignent les pronoms "vous" (p 9 ligne 1) et "nous" (p 10 lignes 6 et 7) ?

3) Quelle est la situation d'énonciation ? Est-ce l'usage au théâtre ?

4) Quelles indications sont données par la didascalie initiale ?

5) La scène d'exposition se présente-t-elle comme un dialogue ?

6) Est-elle écrite en vers ou en prose ?

7) Cherchez dans le dictionnaire le sens du mot prologue. Comment ce mot est utilisé
dans la pièce?

8) Le Prologue est-il un personnage de l'histoire ?

9) Quels sont les 2 niveaux de langage que vous pouvez repérer dans ce texte ? (citez
des mots, des constructions de phrases…)

II. Les éléments d'exposition


10)Faites la liste des personnages dans leur ordre d'apparition : quelle remarque faites-
vous sur cet ordre ?

11)Précisez leur lien de parenté ; faites leur arbre généalogique.


12)Faites un tableau à 5 colonnes, et pour chaque personnage cité, relevez ce qui est
dit sur son physique, ses qualités, ses défauts, ses activités, ses rapports avec les
autres.
13)Quelles sont les deux époques qui sont mêlées dans cet extrait ? Précisez.

III. La mise en place du tragique


14)Quel destin est annoncé pour Antigone, Hémon et Eurydice ? Citez un champ lexical,
à l'appui de votre réponse.

15)Quel est le temps verbal utilisé pour annoncer ce destin ?

16)Quel sens donnez-vous à l'expression "il n'y a rien à faire" (p 9-10) ?

17)En vous appuyant sur vos réponses à la question 10, essayez de donner votre
définition du tragique.

18)En quoi ce début de pièce est-il différent de celui d'une tragédie classique ?
(appuyez-vous sur vos réponses aux questions 1 à 5, et 8. Référez-vous aussi à la
didascalie page 9)

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 31


Antigone Jean Anouilh
Analyse: l’originalité du prologue de Jean Anouilh.
I. Ledécor:
1) -Grâceà quoileconnaît-on?
On le connaît par les didascalies.
2) -Caractérisez-le.
Il est simple, neutre, impersonnel, de peu d’importance.
3) -Quelen estl’intérêt?
Il amène ainsi le spectateur à concentrer son attention sur les personnages.
II. LePrologue:
1) Quiparle ?Est-ilun personnagede l’intrigue?
Le Prologue prend la parole, mais il n’est pas personnage de l’intrigue.
2) Quelestson rôle?
Ilprésente les personnages dans un long m onologue. Ilest omniscient puisqu’ilsait tout
d’avance,voittout,rappellece quis’estpasséauparavant.
3) A qui s’adresse-t-il?
Il s’adresse directem ent au public, en utilisant le vocabulaire du jeu théâtral: « jouer,
rideaulevé,sonrôle»
4) Quelestl’effetproduit?
Cela perm et de comprendre les personnages, leur statut, leurs pensées. Il casse les
conventionsthéâtralesetcrée ainsiune étrangeté,une distance,un artifice.
5) Quelestsonniveaude langue?
Leniveaude langueestsimple etfamilier.Ilmarque la volontéde noussurprendre.
6) Relevez et les term es qui permettent de présenter les
personnages.
Quelleestl’impressionproduite?
Antigone est petite, maigre, noiraude : fragile sensible, triste.
Ismène estlablonde,labelle,l’heureuse.
7) Y a-t-ilun ton dominant?Expliquezetdonnezdesexemples.
Le ton est à la fois tragique et familier : cela provoque des ruptures inattendues qui
attirentnotreattention, carletragique estmêlé à laviequotidienne.
8) Relevezlesanachronismes.Quelestleurrôle ?
« Les belles reliures, les petits antiquaires », « comm e un ouvrier », « vieille dam e qui
tricote », « jouent aux cartes », « l’ail, le cuir, le vin rouge ». Ils nous rendent les
personnagesplusproches,plusfamiliers.
¾ Tableau récapitulatif:
Les personnages LePrologue,et tous les autres personnages, muets
Statut LePrologue, personnage extérieurà l’intrigue,hors liste
Présenteet commentele destintragique despersonnages
Comportem ent
(fatalité), rappelle l’histoire.
Forme de paroles Monologue.
Registre Courant,voire familier.
Tonalité Tragique.
Celledu m ythe d’Œ dipe,aprèsla mortdesdeux frères,Étéocle
Histoire
etPolynice.
Antigone : ses S’opposeà Créon, parrespect familial,accepte samort,se
raisons d’agir montrepassiveet résignée.
Hypothèsesde L’issueestconnue d’avance. Nonpas: va-t-ellemourir? mais:

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 32


Antigone Jean Anouilh
lecture pour la suite pourquoi doit-ellem ourir?

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 33


Antigone Jean Anouilh
III. Lespersonnages

1) Selonquelordresont-ilsprésentés?
Ils sont présentés du plus important au m oins important; de l’individu identifié au
personnageanonyme,collectif.

2) Complétezle tableausuivant
Trait Attitude
Nom Passé Avenir
physique caractéristique

Fille d’Œdipe,
Renferm ée,
niècedu roi, Va mourir
Antigone Petite,m aigre, passive,assise
fiancée
noiraude repliée
d’Hém on

Créon

Ismène

Hémon

Le messager

Eurydice

Les gardes

La nourrice

Lepage

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 34


Antigone Jean Anouilh
IV. Lemythe.
1) Qu’est-cequ’unmythe ?
Récit fabuleuxoù les personnages incarnent symboliquem entdes forces de la nature,
desaspectsde la conditionhumaine,selonla traditionorale,populaire,fixée.
2) De quelmythe s’agit-il?
Le m ythe de la fam illedes Labdacides, Œ dipe, Antigone, est fixé par Eschyle (IV -Ve
siècle) et Sophocle (Ve siècle), repris par Giraudoux, Cocteau, Anouilh. Le mythe est
doncconnu de tous,pasde surprise possibledansl’intrigueet lanotionde fatalité.
3) Quelestl’essentieldanscetexte?
Puisqu’iln’ya pas de suspens,l’importantdevientla façond’agirdes personnages,leur
caractère. L’action est vaine car fatalem ent l’issue est connue d’avance, l’essentiel
se concentresurles caractèrestragiquesdespersonnages.
4) Relevezle champ lexicalquisoulignel’issue fatalede l’action.
C’est le champ lexical de la mort : « battus, entretués, défaits, m orts, funérailles,
sépultures,pleurs,corbeaux,chacals,devoirsfunèbres».
5) A quoipeut-on comparer le m ouvement des personnages indiqué
dans ladernière didascalie?
Celaressembleà un convoifunèbre,descondoléances.
6) Quelestl’intérêtde cedébutde pièce?
Ce m onologue est une scène d’exposition car il donne des clés essentielles au
spectateur.Jean Anouilha choisipar lebiaisdu Prologue de s’adresserdirectementau
public et de fixer un enjeu : pourquoi Antigone doit-elle mourir (et non, va-t-elle
mourir?)
V. Synthèse:
¾ Cettescèned’exposi tion a pourfo nction:
a) de permettre au spectateur d’inscrire la pièce dans un contexte mythique.
b) desavoirquetoutestjouéd’avance.
¾ On peutparlerd’uneécriture m odernedelatragédie enraison:
a) des anachronism es,quiem pêchent toute tentationchezle publicd’êtredistrait par
une reconstitution antique.Au contraire,la pièce le concerne directement,lui etson
époque.
b) de la destruction de l’illusion théâtrale (double énonciation transformée par les
nombreuses adresses au public).
c) du déplacement du style: Anouilh renonce au ton tragique pour un registreplus
familier.
d) dudécordemaisonbourgeoise:lepalaisn’ariendemajestueux.

Note:Le crime d’Œdipe, c’est le crime d’un innocent coupable


¾ C’est le crime politique par excellence:
-Il tue son père, qui est le roi.
-Tuer le père, c’est tuer la cité, tuer la patrie, tuer la tradition.
-Tuer la cité, c’est tenter de prendre la place de la loi père.
¾ Œdipe est par suite un rebelle. Il est sacrifié dans son individualité, car il ne savait pas
ce qu’il faisait; il s’est condamné lui-même. Il épouse sa propre mère: il a d’elle
quatre enfants; ses enfants sont à la fois ses frères et sœurs.

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 35


Antigone Jean Anouilh
Analyse 2 ème extrait : Antigone et sa nourrice
Depuis page 13 " L'éclairage s'est modifié sur la scène…jusqu'à la page 21 tout en
bas.
I. La situation d'énonciation
1) Quel est le rang social des personnages ?

2) Quel est leur niveau de langage ?

3) Relevez un exemple d'anachronisme ? Quel est l'effet produit ?

4) Quelle information la didascalie initiale donne-t-elle sur le moment où débute


l'action, et sur le lieu dans lequel elle se situe ?

II. La progression du dialogue


5) Quel personnage pose des questions ?

6) Quels sont les deux types de phrases dominants employés par ce personnage ?
Quels sentiments traduisent-ils?

7) Les personnages prennent-ils vraiment en compte les paroles de l'autre pour


répondre ? Observez l'enchaînement des répliques page 14.

8) Relevez dans les répliques d'Antigone des phrases qui peuvent paraître mystérieuses
pour la nourrice : le sont-elles pour le spectateur ?

9) Sur quel quiproquo (=une méprise, une erreur de compréhension) toute la scène est-
elle construite ?

10) A quoi pense la nourrice, que craint-elle ?

11)Qu'est réellement allé faire Antigone ?

12)Qu'est-ce qui est le plus dangereux ?

III. La construction du personnage d'Antigone


13)A quel moment de la journée Antigone préfère-t-elle la nature ? Pourquoi, qu'est-ce
que cela révèle sur elle ?

14)Quel sens donnez-vous à la phrase "c'est beau un jardin qui ne pense pas encore
aux hommes" (p 14) ?

15)Quel rapport Antigone entretient-elle avec le genre humain ? Citez, dans la suite du
texte, des mots ou expressions qui confirment ce rapport.

16)Lisez rapidement l'autre scène de la pièce où intervient la nourrice (pages 31 à 36) :


dans quel univers se retrouve plongée Antigone lorsqu'elle est avec sa nourrice ?

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 36


Antigone Jean Anouilh
Analyse 3 ème extrait : Antigone et Ismène
Depuis page 23 "Tu sais, j'ai bien pensé, Antigone. «Jusqu’à page 31 " Pauvre Ismène ! "
I. La progression du dialogue
1)
a) Quelle relation les deux sœurs entretiennent-elles ? Qui est l'aînée ?
b) Qui est le personnage qui mène le dialogue et qui avance les arguments
?
2) Relevez les principaux arguments avancés. Classez-les selon qu'ils se réfèrent à
l'autorité familiale, à l'autorité politique, ou à la force.
3) Qui est désigné par le pronom "il" p 23 dans "il nous ferait mourir" ? Et le pronom
"ils" page 26 dans "ils nous hueront" ? Ont-ils tous les deux un référent explicite ?
Justifiez votre réponse en citant le texte. Expliquez le passage d'un pronom à l'autre.
4) Relevez le champ lexical de la violence, page 26.
5) Dans quelle intention Ismène l'utilise-t-elle ? Quel trait de son caractère révèle-t-il?
Citez une réplique d'Ismène qui confirme votre hypothèse.
II. La construction du personnage d'Antigone

6) Y a-t-il une véritable contre-argumentation de la part d'Antigone ? Justifiez votre


réponse en relevant notamment les formes de phrases utilisées dans ses répliques.
7) Antigone a-t-elle été convaincue par les propos de sa sœur ? Pour quelle raison ?
8) Quel trait de son caractère Antigone révèle-t-elle pages 25-26 ?
9) A quel moment de sa vie se réfère-t-elle ?
10)Quel sens donnez-vous à l'expression "Pauvre Ismène !" page 31 ? Que révèle-t-elle
sur la conception qu'Antigone a de la vie ?
III. Antigone et Ismène: bilan de l’analyse

Le sujet de conversation des deux sœurs: L’enterrement de Polynice.


Le point de vue d’Ismène: Ismène ne veut pas l’enterrer, mais obéir au roi. Elle dit « c’est une
bêtise
Ses raisons: Elle se soumet aux ordres du roi, parce que la ville est d’accord avec lui et qu’elle
a peur de la souffrance. Elle ne se sent pas la force de s’opposer car elle est une fille et n’est
pas courageuse.
Le point de vue d’Antigone: Antigone refuse de trop réfléchir et accepte son devoir « à
chacun son rôle, ç’a été distribué ». Elle va l’enterrer et désobéir.
Les répliques d’Antigone: des phrases négatives qui expriment sa position. : « Je ne veux pas
avoir raison », « je ne veux pas comprendre un peu », « moi, je ne suis pas le roi », « il ne faut
pas que je donne l’exemple ».
Ce qu'elle veut : agir selon son point de vue, sa morale, sa conscience, sans chercher à
raisonner, spontanément, instinctivement.
Cette scène présente, comme dans l’exposition, deux tempéraments opposés : Ismène faible,
lâche, soumise, Antigone, entière, révoltée, insoumise.
Ismène Antigone

Douce, futile, belle. plus humaine car a peur Différente des autres filles car n’aime pas se
de la souffrance et de la mort. plus pondérée maquiller, pas coquette. Jalousait sa sœur
et réfléchie, moins courageuse. quand elle était petite. Entêtée, têtue, refuse
les compromissions. Refuse de s’apitoyer sur
son propre sort.

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 37


Antigone Jean Anouilh
Analyse 4 ème extrait : Antigone et Hémon
Depuis page 37 " Pardon Hémon pour notre dispute d'hier…"jusqu'à la page 44
I. La situation d'énonciation
1) Quelles relations Antigone et Hémon entretiennent-ils?

2) Quel est le mode verbal dominant dans la réplique d'Antigone page 39-40 et celle
page 42 au milieu ? Quelle est la valeur de ce mode ? Hémon a –t-il perçu la
signification des paroles d'Antigone conjuguées à ce mode ? Justifiez vos réponses
en vous appuyant sur les répliques d'Hémon. Et le spectateur ?

II. Le tragique
3) Observez la longueur et l'enchaînement des répliques : qui mène cet échange ?

4) Antigone demande "Pars maintenant, pars vite. Tu sauras demain." page 44. Que
comprend Hémon selon vous ? Qu'en est-il en réalité ?

5) Quel sens donnez-vous à la dernière phrase d'Antigone ? En quoi peut-on dire que
toute cette scène est tragique ? Appuyez-vous sur vos réponses précédentes.

III. L’évolution du personnage d'Antigone


6) A partir de ces deux répliques, dites en quoi Antigone fait preuve de faiblesse et de
force : "Et serre-moi. Plus fort que tu ne m'as jamais serrée. Que toute ta force
s'imprime en moi." (page 38 en bas) et "Oh, je l'aurais serré si fort qu'il n'aurait
jamais eu peur" (page 39 en bas).

7) Quelle représentation Antigone a-t-elle de la féminité et du rôle de la femme ? Et de


celui de mère ? Se révèle-t-elle, dans cette scène, plutôt femme ou plutôt enfant ?
Vous prendrez soin de comparer avec les extraits précédents, et de justifier votre
réponse.

IV. Antigone et Hémon: bilan de l’analyse

Antigone apparaît sous un visage humain, elle doute de sa séduction. Elle se montre à la fois
femme, épouse et mère.
Elle envisage un bonheur passionné, simple, familial, mais elle l’abandonne. Elle n’y croit pas
: répétition du mot « vrai ». Elle doute aussi, craint une erreur d’Hémon et le pouvoir de
séduction d’Ismène. Elle emploie le conditionnel « le petit garçon que nous aurions eu, je
l’aurais défendu, l’aurais serré, il aurait eu, tu aurais eu ». Elle sait, elle, ce qui ne
s’accomplira pas, elle sait son destin. Il y a décalage entre elle et Hémon.
Le personnage devient tragique : elle abandonne le projet de bonheur, elle plonge Hémon
dans le malheur (didascalie : il s’éloigne). Elle se condamne par là et condamne les autres au
destin qu’elle a choisi pour eux tous. Le destin ne peut que s’accomplir.

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 38


Antigone Jean Anouilh
Analyse 5 ème extrait : Antigone et Créon
Depuis page 84 " Tu me méprises n'est-ce pas ? "Jusqu’à la page 99: le chœur entre
I. La situation d'énonciation
1) Quelle est la fonction sociale de Créon ? …………………………………………………….
2) Quel est son lien de parenté avec Antigone? ……………………………………………….
3) Relevez les pronoms personnels par lesquels les personnages se désignent ;
commentez le changement que vous observez en donnant la page où le changement de
pronom se produit.

4) Relevez deux exemples d'anachronisme flagrant ; pourquoi Anouilh a-t-ilfait


cela et quel est l'effet produit ?

5) A qui Antigone s'adresse-t-elle et de quel est le référent du "vous" dans sa


phrase page 96 : "Vos têtes, vos pauvres têtes… C'est vous qui êtes laids… Vous avez
tous…" ? Comparez avec les "vous" de la page 86 et commentez les différences.

II. La progression du dialogue


6) Qui parle le plus au début de l'extrait et pourquoi ? …………………………………….
7) Qui parle le plus à la fin et pourquoi ? ………………………………………………………..
8) Quel mot précis déclenche l'inversion du rapport de force dans le dialogue ?
Qui le prononce en premier ? Citez la page.

9) De quoi Créon veut-il convaincre Antigone ? Quels procédés et arguments


utilise-t-il pour cela ?

10) Relevez et commentez quelques uns des termes qu'il emploie pour parler de
Polynice.

11) Quel argument Créon croit-il bon d'ajouter page 91 ?

12) A partir du moment où un mot fait tout basculer, (voir question 4), observez
les didascalies et les répliques de Créon : à quel ultime argument recourt-il?

13) En quoi peut-on dire que l'arrivée d'Ismène aggrave le conflit ?

III. L’évolution du personnage d'Antigone


14) Pourquoi Antigone traite-t-elle à plusieurs reprises Créon de "cuisinier" ? Sur
quel ton s'adresse-t-elle alors à lui ? Commentez aussi les types de phrases qu'elle utilise
à partir de ce moment.
15) Quel sens faut-il donner à la réplique d'Antigone : "Enfin, Créon ! " page 99 ?
Pourquoi peut-on dire qu'Antigone a sciemment provoqué sa marche vers la mort ?
16) Quelle conception Antigone a-t-elle de la vie et du bonheur ?
17) En quoi cette conception s'oppose-t-elle à celle de Créon ? Justifiez votre
réponse en citant des passages précis du texte. Repensez au contexte de représentation
de la pièce (écrite en 1942 et jouée en 1944) et dites de quoi le conflit entre ces deux
personnages est le symbole pour l'auteur et les spectateurs ?

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 39


Antigone Jean Anouilh
Analyse : L’évolution d’Antigone et de Créon
I. Antigone/ Créon (pages 65 à 97): qu’est-ce qui les oppose sur le plan humain,
social, politique? Position défendue? Arguments de l’un et de l’autre?
Afin de mettre en évidence tout ce qui oppose Antigone et Créon, remplissez le tableau
suivant puis répondez aux questions qui suivent:
Antigone Créon
Plan humain
(âge, sexe)
Plan social
(fonction, statut)
Plan politique
(rôle, idées)
Position
défendue
Arguments
d’ordre affectif
Arguments
d’ordre logique
Arguments
d’ordre politique
Bilan

Questions:
1. Quel personnage parle le plus? Pourquoi?
2. A quels indices remarque-t-on qu’il cherche à se justifier?
3. Créon parvient-il à ébranler la position d’Antigone? Si oui, par quel argument?
4. Quelle progression voit-on se dessiner dans l’argumentation d’Antigone?
5. Quel registre de langue Créon emploie-t-il pour frapper l’imagination de la jeune
fille?
6. Étudiez l’évolution du ton des personnages à partir des didascalies, de la ponctuation
et des paroles mêmes de ces personnages.
7. Étudiez les mouvements d’Antigone: comment suggèrent-ils la progression
dramatique?
II. Antigone et Créon: bilan.de l’analyse.
L’attitude de Créon : Créon tente de désamorcer le conflit, préférant étouffer le scandale
et raisonner la jeune fille : « tu vas dire… que tu n’es pas sortie depuis hier ».
Il cherche à lui faire exposer les motifs de son geste parce qu’ils ne sont pas clairs dans
l’esprit d’Antigone. Il lui montre qu’elle a agit malgré : l’interdiction du roi, le fait que son
frère soit un traître, le châtiment encouru. Puis, il lui prouve qu’elle l’a fait par orgueil «
l’orgueil d’Œdipe », et montre une affection bourrue envers elle.
Antigone réfute tous ces arguments et se montre doucement résolue : « je ne joue pas ».
Aucun des deux ne croit à la nécessité de l’enterrement. Créon, lui parle de « folie », de «
geste absurde », adjectif repris par Créon « c’est absurde » et Antigone.
« Pour personne. Pour moi ». Antigone n’agit ni contre le pouvoir, ni par respect du rite
religieux dont Créon vient de peindre l’absurdité, mais par fidélité à elle-même, à sa
conscience, à son idéal de vie.

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 40


Antigone Jean Anouilh
Analyse 6 ème extrait : Antigone et le garde
Depuis page 106 " Alors, c'est toi ? "Jusqu’à la page 117 : Elle s'en va sans un mot vers les
autres gardes. Ils sortent tous.
I. La situation d'énonciation
1) Par quel pronom Antigone et le garde s'adressent-ils l'un à l'autre ? Rappelez le rang
social de chacun………………………………………………………………………………………….
2) Commentez le niveau de langage du garde (appuyez-vous dur le lexique, et sur la
syntaxe). En quoi s'oppose-t-il au niveau de langage d'Antigone ? Quel est l'effet
produit ?

3) Quel est le troisième personnage évoqué ? Par quel pronom Antigone s'adresse-t-
elle à lui ? Pourquoi ?

II. La progression du dialogue


4) Peut-on dire qu'il y a un véritable échange entre le garde et Antigone ? Le garde est-
il sensible à la situation de la jeune fille ? Quels sont ses sujets de préoccupations ?

III. L’évolution du personnage d'Antigone


5) Pourquoi Antigone éprouve-t-elle le besoin de parler au garde ? Que cherche-t-elle ?
Comment l'aborde-t-elle ?

6) Que ressent Antigone, p 115 en haut, puis 116 en haut ? De quel personnage ce
sentiment la rapproche-t-elle ?

7) A qui Antigone destine-t-elle sa lettre ? Pourquoi à votre avis modifie-t-elle le


contenu de sa lettre ? Commentez ce qu'elle fait supprimer, et qu'elle fait écrire à la
place? Le destinataire recevra-t-il ce message ?

IV. Le ton de la scène


8) En quoi cette scène comporte-t-elle des éléments comiques, ou qui font sourire ?

9) En quoi cette scène est-elle tragique ? Expliquez avec des exemples précis.

Note : Le mythe d’Antigone repose sur la mise en place des termes d’un conflit.
Le conflit entre:
Dieu / l’Absolu / le pouvoir absolu / l’ordre absolu
Et
Les hommes / le pouvoir des hommes / l’ordre politique.
¾ D’un côté, Créon incarne l’ordre politique. Il est la représentation de la loi. Il rappelle
la suprématie de la loi.
Pour lui, la loi est une vie. C’est la loi qui permet à tous les individus de vivre dans
l’unité.
¾ De l’autre, Antigone, au contraire, a la volonté d’être sous la loi des dieux. Elle affirme
qu’il n’existe qu’un roi, dieu, contre Créon. Elle revendique la supériorité des lois
divines intérieures à la conscience que les lois humaines qui lui sont extérieures.

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 41


Antigone Jean Anouilh
Analyse 7 ème extrait : Antigone et le garde
Depuis page 118 : LE MESSAGER fait irruption criant jusqu’à la page 117 : CRÉON : " Ils
ont fini, eux. ".
I. La situation d'énonciation
1) Le spectateur a-t-il déjà entendu parler de ce personnage qui arrive en criant ?
(référez-vous au prologue) ……………………………………………………………………………………..
2) A qui s'adresse-t-il?.....................................................................................................
II. Le tragique
Analyse de la tirade du Messager, lignes 1 à 38 :
3) Définissez le cadre spatio-temporel.

4) Relevez les termes qui désignent et qui caractérisent les personnages (Antigone,
Hémon, Créon).

5) En quoi Créon a-t-il changé ?

6) Quels sont les événements rapportés par le Messager ?

7) Relevez le champ lexical de la violence et de la mort.

8) Analysez les jeux de regards. Commentez la symbolique des couleurs. En quoi tous
ces éléments contribuent-ils au tragique?

9) Pour quelle raison ces événements sont-ils racontés, et n'ont-ils pas été joués sur la
scène ? (référez-vous notamment aux règles du théâtre classique).

Analyse: Étudier le dénouement d'une tragédie


Support : De "une terrible nouvelle " page 118 à "cela doit être bon de dormir " page 121

1) Qui intervient sur scène pour mettre en place le dénouement ?

2) Quelles sont les nouvelles que l'on apprend ?

3) Quel type de discours est alors utilisé ?

4) Pourquoi ces événements ne sont-ils pas représentés sur scène ?

5) Quels champs lexicaux vous paraissent dominants dans ce passage ?

6) Pourquoi sont-ils utilisés ?

7) En quoi peut-on dire que les personnages d'Hémon et de Créon ont changé ?

8) Comment interpréteriez- vous ces paroles de Créon : " Ils ont fini, eux. " (page118) et
"cela doit être bon de dormir " (page 121) ?

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 42


Antigone Jean Anouilh
Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 43
Antigone Jean Anouilh
Analyse: le rôle du chœur
Lerôledu Chœur. (p 53 à p 55).
1) A quelm om entde la pièceintervientcepassage

Ilprend place au mom ent où la progression et l’intensité dramatique de la pièce a


atteintson pointde non-retour.
2) Quelssontles thèmesde cetteintervention?

Le chœ ur présente la suite inéluctable de l’action, s’oppose au genre littéraire du


drame et expliquesaconceptionde la tragédie.
3) Quellefigurede style le souligne?Nommez-laetexpliquez-la.

Son interventionest imagée d’une m étaphore filée de la fatalitétragique : c’est une


m écanique bien remontée « ressort bandé, se dérouler tout seul, cela démarre,cela
rouletoutseul,bienhuilé».
Cette image d’un fonctionnement tragique préréglé faitglisser la notion ancienne de
fatalitédivine,dans la tragédie,vers une notion m oderne de nécessité,sans référence
aux Dieux. L’auteur dramatique dévoile les ficelles du m étier devant le public pour
désacraliser latragédie,démystifierlespectacle.
4) Quelregistreestemployé?Donnezdesexem ples.

C’estun registre familier« com m ode,petitcoup de pouce,laisserfaire, toutseul».


5) Quellesdifférenceslechœur fait-ilentretragédieetdrame ?
¾ Complétezle tableauci-dessous.

Tragédie Drame

Thèm es

Personnages

Enjeux

Exercice: Dans ces phrases, relevez une métaphore, une comparaison ou une
métonymie. Indiquez le comparant et le comparé.

1. Une mère à son enfant :“Te voilà! mon petit monstre”.

2. Sa barbe était argentée comme un ruisseau d’avril.

3. Ces feuilles tombant toujours semblaient des larmes.

4. Le Vatican a réaffirmé son opposition au mariage des prêtres.

5. Dans le port tout fleuri, les navires neufs semblaient des îlots de verdure.

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 44


Antigone Jean Anouilh
Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 45
Antigone Jean Anouilh
Les figures de style. Support: Antigone
1 -On dirait des chiens qui lèchent tout ce qu’ils trouvent. Comparaison
-Tu es en train de défendre ton bonheur en ce moment comme
un os.
-Créon, il est sorti comme un fou. (Il=Hémon).
-Et il se lève, tranquille, comme un ouvrier au seuil de sa
journée.
2 -Maintenant, tout est déjà rose, jaune, vert. C’est devenu une Métaphore
carte postale.
-Allons, ma vieille bonne pomme rouge.
-Et il y aura les gardes…avec leur regard de bœuf.
-Tu as toute la vie devant toi….Tu as ce trésor, toi, encore.
-Nous allons tous porter cette plaie au côté, pendant des
siècles.
-Allons vite, cuisinier, appelle tes gardes!
-Et tu risques la mort maintenant que j’ai refusé à ton frère ce
passeport dérisoire, ce bredouillage en série sur sa dépouille,
cette pantomime dont tu aurais été la première à avoir honte
et mal si on l’avait jouée.
-La vie, c’est un livre qu’on aime, c’est un enfant qui joue à vos
pieds, un outil qu’on tient bien dans sa main.
- Il faut pourtant qu’il y en ait qui mènent la barque.
-ce dieu géant qui m’enlevait dans ses bras et me sauvait des
monstres et des ombres, c’était toi?
3 -Le jardin dormait encore. Personnification
-C’est beau un jardin qui ne pense pas encore aux hommes.
-J’ai glissé dans la campagne sans qu’elle s’en aperçoive.
4 -Ah ! C’est du joli! C’est du propre! Antiphrase
5 -Tu penses que toute la ville hurlante contre toi…C’est assez. Métonymie
-Un vrai petit garçon pâle qui crachera devant mes fusils. Tout
Thèbes sait ce qu’elle a fait.
6 -J’ai le mauvais rôle et tu as le bon. Antithèse
-c’est vous qui êtes laids, même les plus beaux.
-Tu as choisi la vie et moi la mort.
7 -et votre agitation, votre bavardage, votre vide, sans elle. Gradation
-votre espoir, votre cher espoir, votre sale espoir!
8 -Oublie-la, Hémon; oublie-la, mon petit. Anaphore
-Crois-tu que je pourrai vivre, moi, sans elle? Crois-tu que je
l’accepterai, votre vie?
9 -Il est parti, touché à mort. Hyperbole
10 -Ni pour les uns, ni pour ton frère? Parallélisme
11 -Antigone ne peut plus vivre. Antigone nous a déjà quittés Euphémisme
tous.
12 -je suis noire et maigre. Ismène est rose et dorée comme un Antithèse/comparaison
fruit.
13 -Ô tombeau ! Ô lit nuptial! Ô demeure souterraine! métaphore/périphrase

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 46


Antigone Jean Anouilh
14 -Dites, à qui devrait-elle mentir? À qui sourire? À qui se anaphore/gradation
vendre?

Les thèmes de l'œuvre


I. Le thème du bonheur

D ès le début Ism ène parle du bonheur à Antigone :


"Ton bonheur est là devant toiettu n'as qu'à leprendre. Tu es fiancée, tu es
jeune, tu es belle..." (p. 29),
Puis c'est au tourd'Hém on :
"C'est plein de disputesun bonheur." (p. 38).
Lorsque Créon luiparle du bonheur :
"Tu va m e m épriser encore, m ais de découvrir cela, tu verras, c'est la
consolation dérisoire de vieillir, la vie,ce n'estpas peut-être toutde m êm e que
le bonheur.",
Antigone réagit, perdu :
"Q uel sera-t-il, m on bonheur ? Quelle femm e heureuse deviendra-t-elle, la
petite Antigone ? Q uelles pauvretés faudra-t-ilqu'elle fasse elle aussi, jour par
jour, pourarracher avec ses dents son petitlam beau de bonheur?" (p.92).
Elle veut resterjeune :
"Vous m e dégoûtez tous avec votre bonheur ! [...] M oi, j e veux tout, tout de
suite, -et que ce soitentier-ou alors j e refuse ! [...]Je veux être sûre de tout
aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite". (p. 95), elle
refuse la m édiocrité : "H ém on ne doitplus pâlir quand j e pâlis, s'ilne doitplus
m e croire m orte quand j e suis en retard de cinq m inutes, [...], alors j e n'aim e
plus H ém on!" (p. 93).
“La vie, ce n'estpeut-être toutde m êm e que le bonheur” A ces m ots, Antigone se
réveille : Créon lui propose un sim ple bonheur hum ain, prosaïque, banal,
routinier,”qu'on grignote,assisau soleil.“
Elle refuse ce bonheur que Créon défend “com m e un os” Elle, au contraire, elle
est exigeante.Elleveut tout, toutde suite.Elle ne veut pas attendre.
Le bonheur, enfin, pour elle c'est vivre ses rêves d'enfance et d'adolescente :”que
celasoitaussi beau que quand j'étais petite”
II. Le thème de l’enfance

Ilest un adjectifrévélateurquiest utilisé plus de 70 fois, et ce n'estpasun


hasard.C'estle m ot “petit”. Ilfait toujoursréférence à Antigone.
“C’est la petite m aigre”, “m a petite”, “m a petite sœ ur”, “petite hyène” ...
M ais ce qu'il y a de plus curieux, c'est qu'Antigone elle-m êm e sent qu'elle est
encore une enfant, et qu'elle n'est pas de taille à jouer son rôle. A quoi sert la
nourrice, sinon à souligner parsa présence la fragilité de celle quise blottit dans
ses bras en l'appelant “nounou” ?Et tous ces symboles que sont Douce, la chienne
d'Antigone et cette petite pelle avec laquelle elle a recouvertle corps de son frère
et cette fleur de papier que Polynice lui avait rapportée d'une soirée et cette
poupée que Créon luiavaitdonnée iln'y a pas silongtem ps?
Ce qu'Antigone veut préserver coûte que coûte, c'est la m agie de l'enfance, la
possibilité de croire que les choses sont belles,bonnes et durables.
M êm e Créon semble partager à la fin de la pièce les idées de sa nièce, puisqu'il
envie l'innocence et la fraîcheurde son petit page.

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 47


Antigone Jean Anouilh
Créon:«Ce qu'ilfaudrait,c’estne jam ais savoir. Ilte tarde d'être grand, toi?”
Le page:» Oh oui, m onsieur!”
Créon:” Tu es fou, petit. Ilfaudraitne jam aisdevenirgrand”

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 48


Antigone Jean Anouilh
III. Le thème de la solitude

Créon:

Encore une fois, c'est le Prologue qui nous le présente : «Créon est seul. Seul
avec son petit page quiest trop petit et qui ne peut rien non plus pourlui.".
Sa femme Eurydice ne lui parlera pas, "elle tricotera pendant toute la
tragédie jusqu'à ce que son tourvienne de se leveretde m ourir." (p.11).

Pour accom plir son devoir, il ne com pte que sur lui : «M ais Œ dipe et ses fils
sont m orts. Il a laissé ses livres, ses objets, ila retroussé ses manches et ila
pris leurplace.", "Et puis, au m atin, des problèm es précis se posent, qu'il faut
résoudre, et ilse lève, tranquille, com m e un ouvrierau seuil de sa journée."
(p. 11).
Lorsqu'Antigone est en train de m ourir, Hém on le supplie et ilrépond :«On est
tout seul, Hém on.Le m onde estnu." (p. 105).
A la fin de la tragédie, le Chœ ur lui dit qu'il est seul, sa réponse est : «Tout
seul, oui." et ilcontinue sa "sale besogne" (p.121)...

Antigone

Dès le début, le Prologue nous annonce qu'Antigone va "se dresserseule en


face du m onde, seule en face de Créon" (p. 9).
Antigone espérait l'aide de sa sœ ur pour ensevelir son frère mais Ism ène a
renoncé :
Antigone elle m êm e veut agirseule sans com prendre les autres :
"Je ne veux pas com prendre. C'estbon pour vous. M oij e suis là pour autre
chose que pourcom prendre. Je suis là pourvous dire non etm ourir.".
Personne ne la com prend, mais elle refuse elle-m êm e de com prendre,
s'enferm antprogressivem entdanssa solitude.
Arrivée au terme de sa courte vie, elle ressentira la solitude angoissante qui
précède sa m ort:
”D eux bêtes se serreraient l'une contre l'autre pour se faire chaud”, “toute
e suis toute seule”
seule,(...)j
répète-t-elle pardeux fois.

Le sphinx

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 49


Antigone Jean Anouilh
Les niveaux de langue
Dans la langue française, on distingue 3 niveaux de langue différents:
1) Le niveau de langue familier:c’est celui qui est utilisé dans le cercle privé (en famille,
avec les amis). Il se traduit par:
x l’emploi de mots ou d’expressions familières.
x Des abréviations qui imitent la langue orale (ex: «ça» pour «cela», «j’vais»
pour «je vais», etc.…)
x Des tournures grammaticales incorrectes (ex: oubli de « ne » dans la
négation, etc.…)
2) Le niveau de langue courant: c’est celui que vous devez utiliser dans le milieu
scolaire (sur vos copies), dans le milieu du travail, dans les relations sociales.
3) Le niveau de langue soutenu: c’est celui qui s’utilise dans certains milieux sociaux et
intellectuels, dans la littérature souvent, dans les certains journaux…les mots et les
tournures grammaticales utilisés sont très recherchés et peu usités.
Exercice d’application: Transposez en langage courant, puis soutenu, les mots et expressions
familières relevés dans la chanson de Renaud:Deuxième génération.
Niveau de langue familier Niveau de langue courant Niveau de langue soutenu
Mots et expressions
Mes vieux
En taule
Vie d’merde
Une gonzesse sympa
Bosser
Ma bouffe
Palper du blé sans rien
glander
La thune
Se défoncer
Ça fout la gerbe
larguer
la caisse
mater
Un truc
brancher
du matos
foirer
des frangins
crever
Abréviations:
« j’vis»
« qu’c’est»
« c’qu’est»
« c’qu’y»
Tournures grammaticales:
« j’suis pas un nul»

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 50


Antigone Jean Anouilh
« paraît qu’c’est»
« c’est moi qu’est le plus
grand »
« j’ai rien à gagner»

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 51


Antigone Jean Anouilh
Questionnaire 1 : Être capable de reconstituer le mythe d’Œdipe

1. Où se passe l’aventure?
* En Grèce * A Rome * En Égypte
2. A qui le bébé est-il confié au début?
* A un paysan * A un berger * A un esclave
3. Qui est le père adoptif d’Œdipe?
* Polybe, roi de Corinthe * Laïos, roi de Thèbes* Créon, roi de Thèbes
4. Quel est le handicap d’Œdipejeune?
* Il est sourd * Il boite * Il est aveugle
5. A quelle occasion Œdipe apprend-t-il qu’il n’est pas le fils de ses parents?
* Pendant un banquet * Pendant un mariage * Pendant une bagarre
6. Où se trouve la Pythie, l’oracle qu’Œdipe décide de consulter?
* A Thèbes * A Delphes * A Olympie
7. Qui l’accompagne consulter la Pythie?
* son frère * son père * son ami
8. A la suite de sa consultation avec l’oracle, quelle décision Œdipe prend-il?
* de tuer ses parents * de fuir ses parents * de tout avouer à ses parents
9. Quel évènement se produit lors du voyage d’Œdipe?
* Œdipe rencontre un oracle *Œdipe tue quatre hommes * Œdipe se blesse
10. Qu’est-ce que le Sphinx?
* un lion ailé au visage de femme *un oiseau au visage de lion *une femme ailée
au visage de lion
11. Quelle ville le Sphinx terrorise-t-il?
* Athènes * Thèbes * Corinthe
12. Quelle est la double récompense obtenue par Œdipepour avoir tué le Sphinx ?
* il épouse la reine et devient roi* il épouse la fille du roi et devient roi *il devient riche
et rentre à Corinthe
13. Quel est le nom de la nouvelle femme d’Œdipe?
* Jocaste * Dorade * Ismène
14. Combien d’enfants Œdipe a-t-il?
* 2 filles et 2 garçons * 2 filles et 1 garçon * 2 garçons et 1 fille
15. Quels évènements inquiètent Œdipe devenu roi?
* Thèbes est attaquée * Les Thébains se révoltent * Thèbes est maudite
16. Que doit faire Œdipe pour libérer la cité de la malédiction qui pèse sur
elle?
* Offrir un sacrifice aux Dieux * Trouver le meurtrier de Laïos * Dire la vérité
17. Quel châtiment Œdipe promet-il au coupable?
* la mort * l’emprisonnement * l’exil
18. Qu’apprend finalement Œdipe?
* Sa femme est sa mère * son père est vivant * Créon a tué Laïos
19. Qu’arrive-t-il à la femme d’Œdipe?
* elle s’exile * elle se crève les yeux * elle se pend
20. Quelle fille accompagne Œdipe jusqu’à la fin de sa vie?
* Antigone * Ismène *Jocaste

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 52


Antigone Jean Anouilh
Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 53
Antigone Jean Anouilh
Questionnaire 2 : Être capable de reconstituer le mythe d’Œdipe

1) Que signifie étymologiquement le mot «Œdipe » ?


……………………………………………………………………………………………………………………………………
2) De quelle ville Œdipe devient-illeroi?
…………………………………………………………… ………………………………………………………………………
3) Cite le nom de la femme qu’il épouse.
……………………………………………………………………………………………………………………………………
4) A qui a-t-elle été mariée?
……………………………………………………………………………………………………………………………………
5) Quel poste occupait cet homme?
……………………………………………………………… ……………………………………………………………………
6) Comment se nomment les enfants d’Œdipe ?
……………………………………………………………………………………………………………………………………
7) Qui sont les parents adoptifs d’Œdipe ?
……………………………………………………………………………………………………………………………………
8) Dans quelle ville vivaient-ils?
……………………………………………………………………………………………………………………………………
9) Qui sont les parents biologiques d’Œdipe ?
……………………………………………………………………………………………………………………………………
10) A quelle famille mythologique appartiennent-ils?
……………………………………………………………………………………………………………………………………
11)Cette famille est maudite: pourquoi?
……………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………
12)Comment s'appelle le beau-frère d’Œdipe ?
……………………………………………………………………………………………………………………………………
13)Quel poste occupait-il avant l’arrivée d’Œdipe?
……………………………………………………………………………………………………………………………………
14) Qu’est-ce que le Sphinx ?
……………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………
15) Quelle était l’énigme posée à Œdipe ?
……………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………
16) Œdipe mène une enquête: pour découvrir quoi ?
……………………………………………………………………………………………………………………………………
17) Pourquoi s’est-il lancé dans cette enquête.
……………………………………………………………………………………………………………………………………
18) Quelles terribles informations Œdipe finit-il par apprendre ?
……………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………….
19) Quel est le sort de l’épouse d’Œdipe ?
……………………………………………………………………………………………………………………………………
20) Comment se punit Œdipe ?
……………………………………………………………………………………………………………………………………

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 54


Antigone Jean Anouilh
………………………………………………………………………………………………………………………………..

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 55


Antigone Jean Anouilh
Questionnaire 3 : Connaître le mythe d'Antigone et le contexte de création de la
pièce
I/Le mythe d'Antigone:
1/ Qu'est-ce qu'un mythe ?

2/ Cherchez qui étaient les Labdacides. Établissez un arbre généalogique.

3/ Qui était Œdipe ? Quelles furent les différentes étapes de son histoire ?

4/ Qui était Antigone ? Quelles furent les étapes de son histoire ?

5/ Faites une brève recherche sur les rites funéraires dans la Grèce Antique. A quoi était
condamné un défunt privé de sépulture ?

II/les Labdacides:

Œdipe est le …... de Laïos et Jocaste, les souverains de …..….. Avant sa naissance, un
……… a prédit qu’il tuerait son …… et qu’il …………… sa mère. Pour cette raison, quand il naît, il
est ………, c’est-à-dire qu’il est abandonné tout seul sur une montagne. Il est recueilli par un
berger qui le ramène au roi de …………, Polybe, qui l’élève sans qu’il connaisse ses origines.
Ayant eu connaissance de l’oracle, il se rend à Delphes pour consulter l’oracle d’Apollon.Il
décide de s’………. A un carrefour il se dispute avec un inconnu et le tue: c’était ………. Il se
dirige ensuite vers ……… où il résout l’énigme du ……… qui interdisait l’accès à la ville. Par
reconnaissance, les habitants le nomment …… et il épouse la reine: ……….. Par la suite, il
découvre la vérité et se crève les yeux. Il part en exil jusqu’à la ville près d’………; sa fille
…………… l’accompagne. Ses deux fils, ………… et …………, devaient se partager le pouvoir. Mais,
arrivé à la fin de son année de règne, ……… a refusé de laisser sa place à son frère qui s’est
allié avec des ……. ……. et a ………. la ville. Les deux ……... se sont entretués. ……..., leur ……...,
le frère de ………, a récupéré le trône. Il ordonne des ………….. grandioses pour ………… et ……..…
de toucher à ……….. …

III/ Antigone, personnage de théâtre :


1/ Quel auteur dramatique grec a présenté pour la première fois le mythe d'Antigone sur
scène ? Dans quelle pièce ?

2/ Quels dramaturges ont, par la suite, choisi le mythe d'Antigone pour sujet de leur pièce ?

3/ A quelle date est écrite la pièce d'Anouilh ? A quelle date est-elle créée sur scène ? Où ?

4/ En quoi le personnage d'Antigone n'est-il plus seulement dans cette pièce un personnage
antique ? Que représente-t-il aussi ?

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 56


Antigone Jean Anouilh
Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 57
Antigone Jean Anouilh
Contrôle de lecture1 : Antigone de jean Anouilh
1) Qui sont les parents d‘Antigone? /1
………………………………………………………………………………………………………………………………………………
2) Comment se nomment les frères et sœurs d’Antigone? /1
………………………………………………………………………………………………………………………………………………
3) Qui est Créon par rapport à Antigone? /1
………………………………………………………………………………………………………………………………………………
4) Dans quelle ville l’action se déroule-t-elle? /1
………………………………………………………………………………………………………………………………………………
5) A qui Antigone est-elle fiancée? /1
………………………………………………………………………………………………………………………………………………
6) Que fait Antigone, qui est pourtant interdit et punissable de mort? Pourquoi le fait-elle? /2
………………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………………..
7) Soulignez les adjectifs qualificatifs ou participes passés qui peuvent s’appliquer à Antigone:
/1
Rebelle - Irrésolue - Belle - Coquette -Amoureuse -Intelligente - Obstinée - Soumise - Jeune
8) Citez deux thèmes développés dans cette pièce. /2
………………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………………..
9) De quelle façon Antigone meurt-elle? /2
………………………………………………………………………………………………………………………………………………
10) Comment meurent Hémon et Eurydice à la fin de la pièce? Pourquoi cette fin tragique? /3
………………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………………..
11) Quel est l’état d’esprit de Créon à la fin de la pièce? Justifiez votre réponse. /2
………………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………………..
12) Pourquoi la pièce Antigone est-elle bien une tragédie? /1
………………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………………..
13) Que savez-vous du mythe d’Œdipe ? /2
………………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Exercice: Soulignez deux comparaisons (le comparé, le mot comparatif et le comparant) et


citez les trois éléments qui sont personnifiés, en indiquant le mot qui vous a aidé à découvrir
lapersonnification.
La ville au loin se tient dans le froid assoupie,
Sans bouger, comme un nid posé sur l’horizon…
L’église est, sur le haut de la ville, accroupie
Comme une poule grise et couve les maisons
Qui, sur la pente, en capuchons de tuile brune,
Pour s’échauffer, se serrent l’autre contre l’une;
Et tandis que la neige ensemble les confond,
Sous leurs toits de plus en plus lourds, ratatinées,

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 58


Antigone Jean Anouilh
Comme des vieux, elles fument leurs cheminées. […] Marie Noël, Les chansons et les
Heures.

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 59


Antigone Jean Anouilh
Contrôle de lecture2 : Antigone de jean Anouilh
1) Quels repères permettent traditionnellement de dégager la progression dramatique
d’une tragédie classique?

2) La tragédie d’Anouilh comporte-t-elle des interruptions et des divisions?

3) Relevez les didascalies qui indiquent les entrées et les sorties des personnages au fil de
la lecture. Quel effet produisent les temps verbaux utilisés?

4) En vous fondant sur les entrées et les sorties des personnages, découpez la pièce en
parties et en «scènes».

5) A quel moment la pièce débute-t-elle vraiment? Quel indice le signale?

6) Qui intervient pour ponctuer les tournants dramatiques de la pièce?

7) Observez le nombre de scènes par partie: que constatez-vous?

8) Quelles sont les scènes les plus longues? A quoi correspondent-elles?

9) Quelle est la partie la plus resserrée? Quel est l’intérêt dramatique de cette
concentration?

10) Montrez qu’Anouilh respecte la règle des trois unités de la tragédie classique: en
relevant les indices temporels, dites combien d’heures dure l’action de pièce. Où se
déroule l’action représentée sur la scène? Sur quel événement la tragédie est-elle
centrée?

11)Quel personnage est présent le plus souvent? Pourquoi?

12) A partir de la présence de ce personnage sur scène, précisez quels sont les trois
grands moments de l’action? Que représentent-ils?

13) Dans quelle scène les personnages sont-ils les plus nombreux? A quoi correspond
cette scène?

14) Combien de personnages figurent le plus souvent dans chaque scène? Quel est l’effet
produit?

15) Quel personnage a le plus long temps de parole? De présence? Pourquoi?

16) Quel personnage a le plus court temps de parole? De présence? Pourquoi?

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 60


Antigone Jean Anouilh
Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 61
Antigone Jean Anouilh
Contrôle de lecture3 : Antigone de jean Anouilh
1. Quels indices (notamment dans les didascalies) permettent au spectateur de
comprendre, dès la première scène, qu’Antigone cache un secret? (2 points)
………………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………………………………………………..
2. Pourquoi le corps de Polynice ne doit-il pas être recouvert de terre? Qui l’a
interdit? (2 points)
………………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………… ………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………………..
3. Qui a enfreint l’interdiction? Combien de fois? (1 point)
………………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………………..
4. Qui a surpris l’infraction? A quel moment de la journée? (1 point)
………………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………………..
5. Combien de gardes surveillaient le corps? (0,5 point)
………………………………………………………………………………………………………………………………………………
6. Avec quel objet la terre a-t-elle été manipulée? Qu’est-ce qui caractérise cet
objet? En quoi est-il symbolique ? (2 points)
………………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………………………………………………..
7. Attribuez à chacun sa réaction devant les actes d’Antigone: (1,5 point)
- Crier-Suer-Être muet, surprise / Créon – Ismène – Les gardes
8. A quel moment Antigone est-elle sur le point de renoncer à mourir? Pourquoi
ne le fait-elle pas, finalement? (2 points)
………………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………………..
9. Quel supplice est infligé à Antigone? (1 point)
…………………………………………………………………………… …………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………………………………
10. Comment Hémon et Eurydice meurent-ils? (1 point)
………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………
11. Que va faire Créon au moment où la pièce s’achève? (1 point)
………………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………………..
12. Quels personnages restent en scène à la fin de la pièce? Que signifie ce
détail? (2 points)
………………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………………..
13. Comment la fatalité se manifeste-t-elle dans cette pièce ? A quelle famille
maudite Antigone appartient-elle ? De qui est-elle la fille ? (3 points)
………………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 62


Antigone Jean Anouilh
……………………………………………………………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 63


Antigone Jean Anouilh
Contrôle de lecture4 : Antigone de jean Anouilh
A. Le mythe
1) La famille d’Antigone: complétez le texte suivant. (7)

…………, roi de ………….et mari de…………………, est averti par un oracle qu’il sera tué par son
fils. Il abandonne donc son fils………………….. qui est élevé par un berger puis recueilli par le roi
de Corinthe. A son tour, ……………….. est averti par un oracle qu’il …………… son père et
…………….. sa mère s’il retourne dans son pays. Comme il ne connaît d’autre patrie que
Corinthe, il s’exile pour échapper à la prédiction et rencontre sur son chemin…………… qu’il
………. à la suite d’une querelle. A cette époque, le ………… dévore tout passant qui ne devine
pas ses énigmes. ………….., successeur et beau-frère de …………, a promis le trône de ……………..
et la main de sa sœur ………….., veuve, à celui qui délivrera le pays de ce monstre. ……………….
trouve l’énigme du ……………. (définition de …………….) et devient roi de …………... Le temps
passe, il a quatre enfants: …………………………………………………………………….Mais un oracle lui
révèle qu’il a…………. son …………… et ……………. sa …………. sans le savoir. Il s’arrache alors les
………….. et part de ……………. avec sa fille ………………… tandis que ………………… se pend.

2) Pourquoi les deux frères d’Antigone se sont-ils entretués? (1)


‰ Ils aimaient la même femme ‰ Ils se disputaient le trône laissé par leur
‰ Ils se disputaient l’héritage de leur père
père ‰ L’un des deux voulait tuer Antigone

3) Qui a interdit que le corps d’un des frères soit recouvert de terre?
Pourquoi? (1)
_______________________________________________________________
_______________________________________________________________
___________
B. La pièce
1. Quelles divisions habituelles dans les pièces de théâtre ne retrouve-ton pas dans
Antigone? (1)
____________________________________________________________________
2. Quelle interdiction Antigone a-t-elle enfreinte? (1)
_______________________________________________________________________
3. De quel objet s’est-elle servie? Qu’est-ce qui caractérise cet objet? (2)
__________________________________________________________________
4. Qui a surpris cette infraction? (1)
_______________________________________________________________________
5. Que risque Antigone pour avoir enfreint la loi? (1)
________________________________________________________________________
6. Avec qui Antigone est-elle fiancée? (1)
_______________________________________________________________________
7. Quels personnages restent en scène à la fin de la pièce? (2)
_______________________________________________________________________
C. La tonalité
8. Selon vous, en quoi cette pièce est-elle tragique? (2)

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 64


Antigone Jean Anouilh
________________________________________________________________________
_______________________________________________________________________

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 65


Antigone Jean Anouilh
Contrôle de lecture5 : Antigone de jean Anouilh

I. LES PERSONNAGES (5P)


1- De qui Antigone est-ellelafille?/0.5
__________________________________________________________________
2- Qui sont les frères et sœur de l’héroïne?/1.5
__________________________________________________________________
3- Qui sont Créon et Eurydice? Quels liens de parenté entretiennent-ils avec
l’héroïne?/1.5
__________________________________________________________________
__________________________________________________________________
4- Nomme trois personnages secondaires/1.5
__________________________________________________________________

II. L’HISTOIRE DE LA PIÈCE (8P)


5- A quelles activités se livrent les personnages sur scène lors du Prologue?/1.5
__________________________________________________________________
__________________________________________________________________
6- Que s’est-ilpassé entre Étéocle et Polynice? Pourquoi?/1.5
__________________________________________________________________
__________________________________________________________________
7- Pourquoi Antigone meurt-elle?/1
__________________________________________________________________
__________________________________________________________________
8- Comment meurt Antigone ?/1
__________________________________________________________________
9- Comment meurt Hémon et pourquoi?/1
__________________________________________________________________
__________________________________________________________________
10- Qu’arrive-t-il à Eurydice?/1
__________________________________________________________________
11- Qu’arrive-t-il à Créon?1
__________________________________________________________________
__________________________________________________________________

III. LES LIEUX DE LA PIÈCE(3P)


12- Quel est le décor présenté par l’auteur au début de la pièce?/1.5
__________________________________________________________________
13- Dans quelle ville se passe la scène? Donne une réponse précise./1.5
__________________________________________________________________
IV. LE TON DE LA PIÈCE (4P)
14- Quel passage de la pièce peut-être qualifié de comique? Pourquoi?/2
__________________________________________________________________
__________________________________________________________________
15- Quel passage de la pièce peut être qualifié d’intensément dramatique?
Pourquoi?/2

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 66


Antigone Jean Anouilh
__________________________________________________________________
__________________________________________________________________

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 67


Antigone Jean Anouilh
Contrôle de lecture6 : Antigone de jean Anouilh
ASSOCIER DES PAROLES À DES PERSONNAGES

Citation Personnage
Et maintenant que vous les connaissez tous, ils vont pouvoir vous jouer leur
histoire.
Miséricorde! Je l’ai eue toute gamine; j’ai promis à sa mère que j’en ferais une
fille honnête, et voilà!
Il est des fois où il ne faut pas trop réfléchir.
Je ne veux pas mourir.
C’est propre, la tragédie. C’est reposant, c’est sûr
Pourquoi fais-tu ce geste, alors? Pour les autres, pour ceux qui y croient? Pour
les dresser contre moi?
Moi, je ne connais que la consigne. Ce que vous aviez à faire là, je ne veux pas
le savoir.
Je ne veux pas vivre si tu meurs, je ne veux pas rester sans toi!
Tous ces soins, tout cet orgueil, tous ces livres pleins de héros, c’était donc
pour en arriver là? Être un homme, comme tu dis, et trop heureux de vivre?
Je ne sais plus pourquoi je meurs...» On ne sait jamais pourquoi on meurt.
Contrôle de lecture7 : Antigone de jeanAnouilh
ILa tragédie au XXème siècle
1) Citez au moins un autre exemple (auteur et titre de l’œuvre) de reprise d’une tragédie
antique par un auteur du XXème siècle.
2) Quel rapprochement pouvez-vous faire entre le nouvel intérêt pour le genre tragique
au XXème siècle et les événements historiques et politiques du siècle? Un indice: Antigone a
été représentée pour la première fois à Paris en 1944. Que se passait-il en France à ce
moment-là?
3) Quel rapport avec la pièce?
IILe modèle et l’adaptation
Le modèle d’Anouilh est la pièce de Sophocle qui s’intitule aussi Antigone et raconte la même
histoire.
1) A part l’intrigue, quel(s) élément(s) caractéristique(s) de la tragédie antique Anouilh
a-t-il conservé(s)?
2) Mais Anouilh a adapté et modernisé la pièce. Donnez au moins deux exemples précis de
transformation ou de modernisation (des personnages, du langage, du décor ...).
IIILe tragique
1) Lisez l’intervention du chœur pages 53-54 et retrouvez les éléments caractéristiques
du registre tragique à travers ses paroles.
2) Relevez les passages qui vous semblent les plus significatifs et vous les expliquez grâce
à vos connaissances sur le registre tragique. Illustrez votre explication par des
exemples tirés d’Antigone.
IV Tel père telle fille
Dans sa longue tirade pages 68 à 70, Créon fait plusieurs fois référence à Œdipe.
1) Situez ce passage par rapport au déroulement de l’intrigue.
2) Relevez les phrases qui font référence à l’histoire d’Œdipe.
3) Expliquez ces phrases: que veut dire Créon?
Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 68
Antigone Jean Anouilh
4) Que reproche-t-il à Œdipe ?
5) Que reproche-t-il à Antigone? Quel effet veut-il produire sur elle?

Contrôle de lecture8 : Antigone de jeanAnouilh


1) Expliquez, en rédigeant vos réponses, cinq mots que vous choisirez parmi les dix suivants:
comédien, rôle, personnage, réplique, didascalie, tirade, scène, acte, monologue,
tragédie.

2) a) Quel visage, quel trait de caractère Antigone montre-t-elle dans sa 1ère rencontre avec
Hémon ?

b) Ne montre-t-elle pas parfois un caractère totalement opposé? A quel moment


précis dans la pièce, par exemple?

3) Expliquez la phrase de Créon: «Il faut pourtant qu’il y en ait qui disent oui.» (p 81).

4) Pourquoi cette pièce, représentée pour la première fois en février 1944, a-t-elle pu
provoquer des réactions diverses, voire contradictoires, dans le public de l’époque?

5) Pourquoi la page 94 représente-t-elle un moment très important de la pièce?

6) « C’est reposant la tragédie», dit le Chœur (page 54). Pourquoi?

7) Définissez avec précision le caractère d’Ismène, en justifiant votre réponse par des
preuves tirées du texte.

8) Pourquoi la première scène avec le Prologue peut-elle être considérée comme de


l’« anti-théâtre», c’est-à-dire l’inverse de ce qui se fait habituellement?

9) Expliquez, à l’aide d’éléments précis tirés de la pièce, pourquoi Créon peut être considéré
comme un vrai personnage tragique.

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 69


Antigone Jean Anouilh
Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 70
Antigone Jean Anouilh
Contrôle de lecture9 : Antigone de jean Anouilh

1. Quelle est la fonction du chœur dans la pièce? (2 points)

2. Au nom de quelles lois Antigone conteste-t-elle l’autorité de Créon? (1point)

3. De quelle manière a-t-elle enfreint ses ordres ? (1 point)

4. Comment justifie-t-elle sa désobéissance? (1 point)

5. En quoi Créon se montre-t-il un tyran? (1 point)

6. Qui est Ismène ? (1 point)

7. Quel est son rôle dans la pièce ? (1 point)

8. Décrivez les rapports qu’entretiennent les personnages d’Antigone, Hémon et Créon. (3


points)

9. Que décide finalement Créon au sujet d'Antigone ? (1 point)

10. Dans quel état d'esprit attend-elle la mort ? (1 point)

11. Comment la pièce se termine-t-elle pour Hémon et Eurydice? (2 points)

12. Qui Créon souhaite-t-il voir venir à la fin de la pièce ? (1 point)

13. Comment la fatalité se manifeste-t-elle dans cette pièce ? (2 points)

14. A quelle famille maudite Antigone appartient-elle ? (1 point)

15. De qui est-elle la fille ? (1 point)

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 71


Antigone Jean Anouilh
Contrôle de lecture10 : Antigone de jean Anouilh
I- Recherches documentaires
1) Quel présage a-t-on annoncé aux parents d'Œdipe lors de sa naissance ? (2 points)

2) Quelle épreuve Œdipe doit-il surmonter avant de devenir roi de Thèbes ? (1,5 points)

3) A quelles époques ont vécu Sophocle et Anouilh ? Quel est le point commun entre ces
deux auteurs? (1,5 points)

II- Lecture de la pièce


1) Quelles relations Hémon, Ismène et Créon entretiennent-ils avec Antigone ? (1,5 p)

2) Quelles sont les fonctions du Chœur et du Prologue dans la pièce ? (2 points)

3) Quel acte commet Antigone pour mériter la mort ? Combien de fois commet-elle cet
acte ? A quels moments de la journée ? (2 points)

4) Qui la surprend en flagrant délit ? (0,5 point)

5) Comment réagit Créon en apprenant la nouvelle ? (2 points)

6) Pourquoi Antigone refuse-t-elle son aide ? (2 points)

7) Quels personnages meurent à la fin de la pièce ? Comment ? (3points)

8) Quels éléments prouvent que cette pièce est une tragédie ? (2 points)

Carte de la Grèce antique:

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 72


Antigone Jean Anouilh
Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 73
Antigone Jean Anouilh
Compréhension 1 : Antigone et le garde
Extrait (p 110) éd .La table Ronde.

ANTIGONE, lui dit soudain.

-Écoute...

LE GARDE

-Oui.

ANTIGONE

-Je vais mourir tout à l'heure.

Le garde ne répond pas. Un silence. Il fait les cent pas. Au bout d'un moment, il reprend.

LE GARDE

-D'un autre côté, on a plus de considération pour le garde que pour le sergent de l'active. Le
garde, c'est un soldat, mais c'est presque un fonctionnaire.

ANTIGONE

-Tu crois qu'on a mal pour mourir ?

LE GARDE

-Je ne peux pas vous dire. Pendant la guerre, ceux qui étaient touchés au ventre, ils avaient
mal. Moi, je n'ai jamais été blessé. Et, d'un sens, ça me nui pour l'avancement.

ANTIGONE

-Comment vont-ils me faire mourir?

LE GARDE

-Je ne sais pas. Je crois que j'ai entendu dire que pour ne pas souiller la ville de votre sang, ils
allaient vous murer dans un trou.

ANTIGONE

-Vivante?

LE GARDE
-Oui, d'abord.
Un silence. Le garde se fait une chique.
ANTIGONE
-O tombeau! O lit nuptial ! O ma demeure souterraine !... (Elle est toute petite au milieu de la
grande pièce nue. On dirait qu'elle a un peu froid. Elle s'entoure de ses bras. Elle murmure.)
Toute seule.

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 74


Antigone Jean Anouilh
1) Situationdans l'œuvre

¾ Situez le passage:
Cet extrait se trouve juste après l'arrestation d'Antigone, elle se retrouve seule avec un garde,
elle attend sa mort.
2) Champs lexicaux

¾ Relevez deux champs lexicaux dans ce passage:


La mort, la douleur : "mourir", "mal", "guerre", "touchés", "blessé", "nui", "sang", "murer
dans un trou", "tombeau", "lit nuptial", "demeure souterraine".
Le silence et la solitude : "ne répond pas", "silence", "au bout d'un moment", "seule".
3) Ponctuation

¾ Quels genres de phrases utilise Antigone?


Antigone utilise de courtes phrases entrecoupées par des points de suspension ou
d'interrogations. Le seul endroit où elle utilise des points d'exclamation sert peut-être à
marquer son désarroi.
4) Figure(s)de style

¾ Relevez une métaphore.


Antigone compare la mort avec son mariage avec l'expression "O tombeau! O lit nuptial! O
ma demeure souterraine!..."
5) Temps etmodes verbaux

¾ Quels sont les temps verbaux utilisés?


La majorité des verbes sont au
Présent de l'indicatif : "écoute", "c'est", "tu crois", "je ne peux", "je ne sais", "je crois"...
Passé composé : "ça m’a nui".
Passé composé au passif : "je n'ai jamais été blessé".
Imparfait : "étaient", "avaient", ils allaient".
6) Constations

¾ Comment qualifiez-vous le dialogue entre le garde et Antigone?


Un dialogue de sourd:Le garde est indifférent aux paroles d'Antigone, il la laisse seule. Il lui
répond d'une manière maladroite : "pour ne pas souiller la ville de votre sang, ils allaient
vous murer dans un trou." et parle de son grade : "Le garde, c'est un soldat, mais c'est
presque un fonctionnaire" et de son avancement : "ca m'a nui pour mon avancement".
¾ Quelle est l’attitude d’Antigone à la fin du passage?
Ce passage marque vraiment la solitude d'Antigone, le garde ne lui répond pas comme elle le
voudrait, elle se replie sur elle-même : "Elle s'entoure de ses bras".
7) Didascalies

¾ Relevez les didascalies dans cette scène.

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 75


Antigone Jean Anouilh
Compréhension 2 : Antigone et Créon
Texte: J. Anouilh, Antigone, édition la table ronde.
Créon et Antigone sont seuls l'un en face de l'autre.
Créon:-Avais-tu déjà parlé de ton projet à quelqu'un ?
Antigone:-Non.
Créon:-As-tu rencontré quelqu'un sur ta route?
Antigone:-Non, personne.
Créon:-Tu en es bien sûre?
Antigone:-Oui
Créon:-Alors, écoute: tu vas rentrer chez toi, te coucher, dire que tu es malade, que tu n'es
pas sortie depuis hier. Ta nourrice dira comme toi. Je ferai disparaître ces trois hommes.
Antigone:-Pourquoi? Puisque tu sais que je recommencerai.
Un silence. Ils se regardent.
Créon:-Pourquoi as-tu tenté d'enterrer ton frère?
Antigone:-Je le devais.
Créon:-Je l'avais interdit.
Compréhension
1) Situez le passage dans l'œuvre.

2) Dans un bref paragraphe, présentez le dramaturge.

3) Comment appelle-t-on ce qui est écrit en gras? A quoi servent-elles?

4) L'expression " l'un en face de l'autre " donne une idée sur un climat :
D’amitié? /de confrontation? /de neutralité?
Choisissez la bonne réponse.

5) Lequel des deux personnages parle le plus et pourquoi?

6) Quel argument Antigone présente-t-elle pour justifier son acte

7) Dans la phrase "Alors, écoute : tu vas ….." le terme "alors" annonce-t-il:


Une conclusion? /une conséquence?

8) Quel caractère d'Antigone est souligné dans cette scène?

9) Mettez au discours indirect la phrase suivante:


" As-tu rencontré quelqu'un sur ta route?" demanda Créon.

10) Remplacez dans la scène une expression de l'obligation par une autre.

Exercice: Réécrire ce texte familier en langage courant.


J’ai vu leur bagnole cachée pas loin, il fallait faire gaffe. C’était les flics, qu’il m’a dit. Et moi,
les flics, je les aime pas bien. Surtout quand j’ai des trucs planqués. Alors j’ai dit aux potes de

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 76


Antigone Jean Anouilh
se magner. Ils m’ont dit qu’ils s’étaient paumés et que je les faisais bien rigoler quand je
bossais. Là, ils commençaient à me gonfler et j’ai vu que je pouvais pas les encaisser.

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 77


Antigone Jean Anouilh
Compréhension 3 : Antigone et Créon

CRÉON. - [... ] Tu l'apprendras toi aussi, trop tard, la vie c'est un livre qu'on aime, c'est un
enfant qui joue à vos pieds, un outil qu'on tient bien dans sa main, un banc pour se reposer le
soir devant sa maison. Tu vas me mépriser encore, mais de découvrir cela, tu verras, c'est la
consolation dérisoire de vieillir: la vie, ce n'est peut-être tout de même que le bonheur !
ANTIGONE, murmure, le regard perdu. - Le bonheur...
CRÉON, a un peu honte soudain. Un pauvre mot, hein ?
ANTIGONE, doucement - Quel sera-t-il, mon bonheur ? Quelle femme heureuse
deviendra-t-elle, la petite Antigone ? Quelles pauvretés faudra-t-il qu'elle fasse elle aussi, jour
par jour, pour arracher avec ses dents son petit lambeau de bonheur ? Dites, à qui
devra-t-elle mentir, à qui sourire, à qui se vendre ? Qui devra-t-elle laisser mourir en
détournant le regard?
CRÉON, hausse les épaules. - Tu es folle, tais toi.
ANTIGONE. - Non, je ne me tairai pas ! Je veux savoir comment je m'y prendrai, moi aussi,
pour être heureuse. Tout de suite, puisque c'est tout de suite qu'il faut choisir. Vous dites que
c'est si beau, la vie.
Je veux savoir comment je m'y prendrai pour vivre.
CRÉON. - Tu aimes Hémon?
ANTIGONE. - Oui, j'aime Hémon. J'aime un Hémon dur et jeune; un Hémon exigeant et fidèle,
comme moi. Mais si votre vie, votre bonheur doivent passer sur lui avec leur usure, si Hémon
ne doit plus pâlir quand je pâlis, s'il ne doit plus me croire morte quand je suis en retard de
cinq minutes, s'il ne doit plus se sentir seul au monde et me détester quand je ris sans qu'il
sache pourquoi, s'il doit devenir près de moi le monsieur Hémon, s'il doit apprendre à dire «
oui », lui aussi, alors je n'aime plus Hémon !
CRÉON. - Tu ne sais plus ce que tu dis. Tais-toi.
ANTIGONE. - Si, je sais ce que je dis mais c'est vous qui ne m'entendez plus. Je vous parle de
trop loin maintenant, d'un royaume où vous ne pouvez plus entrer avec vos rides, votre
sagesse, votre ventre. (Elle rit.) Ah! Je ris, Créon, je ris parce que je te vois à quinze ans, tout
d'un coup ! C'est le même air d'impuissance et de croire qu'on peut tout. La vie t'a seulement
ajouté tous ces petits plis sur le visage et cette graisse autour de toi.
CRÉON, la secoue. - Te tairas-tu, enfin ?
ANTIGONE. - Pourquoi veux-tu me faire taire ? Parce que tu sais que j'ai raison ? Tu crois que
je ne lis pas dans tes yeux que tu le sais ? Tu sais que j'ai raison, mais tu ne l'avoueras jamais
parce que tu es en train de défendre ton bonheur en ce moment comme un os.
CRÉON. - Le tien et le mien, oui, imbécile!
ANTIGONE. - Vous me dégoûtez tous avec votre bonheur! Avec votre vie qu'il faut aimer
coûte que coûte. On dirait des chiens qui lèchent tout ce qu'ils trouvent. Et cette petite
chance pour tous les jours, si on n'est pas trop exigeant. Moi, je veux tout, tout de suite, -et
que ce soit entier - ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un
petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi
beau que quand j'étais petite - ou mourir.

Jean Anouilh, Antigone, La Table ronde

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 78


Antigone Jean Anouilh
Compréhension
1. Indiquez deux éléments qui prouvent que cet extrait appartient au genre théâtral. [1
point]………………………………………………………………………………………………………………………….
2. a) Comment s’appelle une phrase prononcée par un personnage? [0,5 point]……………….
b) Comment appelle-t-on un long développement comme celui des lignes 16 à 20 ou des
lignes 32 à 36? [0,5 point]…………………………………………………………………………………………..
3. Situez ce passage dans la pièce. [1 point]

4. De la ligne 11 à 27, Créon utilise trois fois le même verbe:


a)-Précisez les modes et temps de ce verbe répété. [1 point]………………………………………….
b)-Créon exprime-t-il toujours le même sentiment les trois fois où il utilise ce verbe?
Justifiez votre réponse. [1 point]……………………………………………………………………………………
5. « pauvretés» (ligne 8)
a) Faites apparaître le sens courant de ce nom en l’employant dans une phrase. [1
point]……………………………………………………………………………………………………………………
b) Quelle signification ce nom prend-il dans la bouche d’Antigone? [1 point]

c) Que refuse Antigone du monde des adultes? [1 point]

d) Quel type de phrase Antigone utilise-t-elle (l. 7 à 10)? Qu’est-ce que cela traduit sur
son état d’esprit dans cette scène? [1 point]

6. Étude des trois citations suivantes:


¾ « arracher avec ses dents son petit lambeau de bonheur» (l. 8-9)
¾ « défendre ton bonheur en ce moment comme un os» (l. 30)
¾ « on dirait des chiens qui lèchent tout ce qu’ils trouvent» (l. 33)
a) Comment Antigone semble-t-elle considérer Créon en employant ces expressions
imagées ? [1 point]…………………………………………………………………………………………………
b) Quel sentiment éprouve-t-elle alors pour lui? Relevez un changement dans la
manière dont elle s’adresse à lui qui met en valeur ce sentiment. [2 points]

c) Ce sentiment s’adresse-t-il au seul Créon? [0,5 point]……………………………………………..


7. Aux lignes 1 et 2, les exemples de Créon pour parler de la vie sont constitués de groupes
nominaux avec une expansion.
a) Relevez une expansion du nom en précisant quel nom elle complète et en donnant sa
nature grammaticale. [1 point]

b) Quel genre de bonheur Créon évoque-t-ilici? [1 point]

8. a) «exigeant» (l. 16 et 34): indiquez le verbe et le nom de la même famille. [1 point]

« Modeste » (l. 35): donnez un antonyme de cet adjectif. [0,5 point]

b) Quelle est la conception de la vie et du bonheur selon Antigone? [1 point]

9. « je veux tout, tout de suite» (l. 34)


a) Indiquez la nature et la fonction des mots de cette phrase. [2 points]

b) Que nous apprend cette affirmation sur le caractère d’Antigone? [1 point]


Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 79
Antigone Jean Anouilh
Compréhension 4 : Antigone et Ismène

ISMENE :Nousne pouvonspas.


ANTIGONE,aprèsun silence,de sa petitevoix:Pourquoi?
ISMENE : Il nousferaitmourir.
ANTIGONE:Bien sûr.A chacun son rôle.Lui,ildoit nousfairemourir,et nous,nous devons
aller enterrer notre frère. C’est comme cela que ç’a été distribué. Qu’est-ce que tu veux
que nousyfassions?
ISMENE :Jene veuxpasmourir.
ANTIGONE,doucem ent: Moiaussij’auraisbienvoulune pasmourir.
ISMENE :Écoute, j’aibien réfléchitoute lanuit.Je suisl’aînée. Je réfléchisplus que toi.Toi,
c’est ce qui te passe par la tête tout de suite, et tant pis sic’est une bêtise. Moi, jesuis
plus pondérée.Je réfléchis.
ANTIGONE:Ilya desfoisoù ilne fautpastropréfléchir.
ISMENE :Si,Antigone. D’abord c’esthorrible,bien sûr, etj’ai pitié moi ausside mon frère,
mais jecomprendsun peu notreoncle.
ANTIGONE: Moijene veuxpascomprendreun peu.
ISMENE :Ilestleroi,ilfautqu’ildonnel’exemple.
ANTIGONE:Moi, jene suispas leroi.Ilne fautpas que jedonne l’exemple, moi… Ce quilui
passe par la tête, la petite Antigone, la sale bête, l’entêtée, la mauvaise,et puis on la met
dans uncoinou dansun trou.Etc’estbienfaitpourelle.Ellen’avaitqu’à ne pasdésobéir!
ISMENE :Allez! Allez!...Tes sourcilsjoints,ton regard droit devant toi et te voilà lancée
sans écouterpersonne.Écoute-moi.J’airaison plussouventque toi.
ANTIGONE:Je ne veuxpasavoirraison.
ISMENE :Essaiede comprendreau moins!
ANTIGONE :Comprendre… Vous n’avez que ce mot-là dans la bouche, tous,depuis que je
suis toute petite. Il fallait comprendre qu’on ne peut pas toucher à l’eau, à la belle eau
fuyante et froide parce que cela mouille les dalles, à la terre parce que cela tache les
robes.Ilfallaitcomprendre qu’on ne doit pas manger tout à lafois,donner toutce qu’on a
dans ses poches au mendiant qu’on rencontre, courir, courir dans le vent jusqu’à ce qu’on
tombe par terreetboire quand on a chaud et se baigner quand ilesttrop tôt ou trop tard,
m aispas juste quand on en a envie! Comprendre.Toujours comprendre. Moi, je ne veux
pas comprendre. Je comprendrai quand je serai vieille. (Elle achève doucement.) Si je
deviens vieille. Pas maintenant.
ISMENE : Ilest plus fort que nous,Antigone. Ilest le roi. Et ils pensent tous comm e lui
dans la ville.Ilssont des milliers et des milliers autour de nous,grouillant dans toutes les
rues de Thèbes.
ANTIGONE:Je ne t’écoutepas.
ISMENE :Ilsnous hueront.Ilsnousprendront avec leursmillebras,leurs millevisages etleur
unique regard. Ils nous cracheront à la figure.Et ilfaudra avancer dans leur haine sur
la charretteavecleurodeuretleursriresjusqu’au supplice.

Production écrite:

Sujet:Peut-on refuserde sesoumettreauxrèglesou auxlois?


Vousrépondrezà cettequestiondansun textestructuréetargumenté.

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 80


Antigone Jean Anouilh
Compréhension :
1) A quel genre littéraire appartient le texte? relevez deux indices pour justifier votre
réponse.

2) Situez le passage dans l’œuvre dont il est extrait.

3) Antigone et Ismène partagent un secret. lequel?

4) Antigone est consciente du danger qu’elle court, et pourtant elle brave l’autorité de
Créon, pourquoi?

5) « C’est comme cela que ça a été distribué».


a) Distribué par qui?

b) Quelle est l’attitude d’Antigone face à cette distribution ? Justifiez votre réponse?

6) a- contre quoi Antigone se révolte-t-elle dans la tirade allant de «comprendre » à «


maintenant» ?

b- «comprendre est répété sept fois dans cette tirade. Pourquoi?

7) Quels sont les trois traits de caractère dominant dans le personnage d’Antigone?
justifiez votre réponse par des éléments du texte.

8) « il est plus fort que nous, Antigone». Pourquoi Ismène cède t’elle à la force?

9) La tonalité de ce passage est-elle dramatique ou bien déjà tragique?

10)«Ilsnousprendrontavecleursm illebras,leursm illevisagesetleuruniqueregard.»


Quelleestlafigurede styleemployéeici? QueleffetIsmène cherche-t-elleà produiresur
Antigone?

11)« Ilestplus fortque nous,Antigone.Ilestleroi.Etilspensent tous comm e luidans


laville».Dites à qui renvois «IL» et «ils».

12)Recopiez les didascalies de ce passage.

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 81


Antigone Jean Anouilh
Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 82
Antigone Jean Anouilh
Production écrite: Écrire un texte théâtral. Support Antigone
Des gardes ont surpris Antigone en train d’ensevelir le corps de son frère Polynice. Ils la
conduisent devant le roi. Voici ce que disent Créon et Antigone au début puis à la fin de la
scène (extrait d’Antigone de Jean Anouilh.
(Le début) -CRÉON : Tu ne comprends donc pas que si quelqu’un d’autre que ces trois brutes
sait tout à l’heure ce que tu as tenté de faire, je serai obligé de te faire mourir ? Si tu te tais
maintenant, si tu renonces à cette folie, j’ai une chance de te sauver, mais je ne l’aurai plus
dans cinq minutes. Le comprends-tu ?
(La fin) -ANTIGONE : Il faut que j’aille enterrer mon frère que ces hommes ont découvert.
CRÉON (crie soudain) : Gardes !
Les gardes apparaissent aussitôt.
CRÉON : Emmenez-la.
ANTIGONE (dans un grand cri soulagé) : Enfin, Créon !
Les gardes se jettent sur elle et l’emmènent.
Consignes
x Écrivez le dialogue de Créon et d’Antigone entre ces deux passages. Pour vous aider,
vous pouvez choisir parmi les arguments suivants):
x – La liberté, c’est de pouvoir dire non à tout ce qu’on n’aime pas.
x – Un enterrement est quelque chose de dérisoire, sans importance, une sorte de
comédie.
x – La loi doit être respectée sinon il n’y plus de loi possible.
x – Le roi n’a pas tous les pouvoirs. Il peut faire mourir mais il ne peut pas obliger à vivre.
x – Ensevelir le corps d’un frère est un devoir.
x – Polynice et Étéocle étaient des voyous peu recommandables mais la ville avait besoin
d’un héros, ce fut Étéocle.
x – Vivre avec Hémon est une raison suffisantepour vivre.
x – Antigone est comme son père : ils sont de ceux qui posent les questionsjusqu’au bout
et qui ne se résignent jamais.
Critères d’évaluation
– Chaque personnage soutient une thèse différente.
– Les arguments utilisés par chacun sont cohérents avec sa thèse.
– L’ensemble de l’argumentation est cohérent avec la fin de la scène.
– Votre dialogue est un texte de théâtre (didascalies, dynamisme).

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 83


Antigone Jean Anouilh
Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 84
Antigone Jean Anouilh
Production écrite: Écrire une lettre argumentative. Support Antigone
Support : Échange entre Antigone et Hémon (pages 37 à 44)
SUJET :
Dans cet échange, Antigone fait promettre à Hémon qu'il sortira sans rien dire, sans la
regarder. Elle lui fait ensuite comprendre qu'elle s'est résignée à mourir.
Fidèle à sa promesse, Hémon sort sans rien dire.
¾ Imaginez que le personnage d'Hémon, contrairement à Antigone, refuse la fatalité. Il
lui écrit alors une lettre pour la convaincre de réagir et de reprendre goût à la vie.
¾ Écrivez cette lettre en respectant la disposition de ce genre et la situation de
communication.
BAREME POUR L'EVALUATION DU DEVOIR :
Critères d'évaluation Points attribués
Présentation de la lettre / 2 points
Respect de la situation de communication : - Choix des temps Choix des / 2 points
pronoms personnels
Orthographe/ Conjugaison /1,5 point
Grammaire / Construction des phrases / 1,5 point
Cohérence et développement des arguments / 4 points
Organisation du raisonnement / 3 points
Respect des données de la pièce, originalité du devoir / 4 points
Richesse et correction du vocabulaire / 2 points

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 85


Antigone Jean Anouilh
Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 86
Antigone Jean Anouilh
L’expression de l’hypothèse
I/L’hypothèse dans la phrase simple:Elle peut être exprimée par:
ƒUn groupe prépositionnel:Sans autorisation de sa nourrice, Antigone ne pouvait pas sortir.
ƒUn groupe au gérondif:En retournant enterrer son frère, Antigone se fera punir.
ƒUn nom, un GN ou un adjectif en apposition:Condamnée, Antigone n’aura plus de chance
de survivre.
ƒUn groupe à l’infinitif:A moins d’arrêter, Antigone sera tuée.

II/ L’hypothèse dans la phrase complexe:


A/ Dans une proposition indépendante:
Celle-ci est alors introduite par un adverbe connecteur et elle est au conditionnel
Elle n’a pas avoué, sinon Créon l’aurait tué
B/ Dans deux indépendantes juxtaposées ou coordonnées:
On peut exprimer l’hypothèse en juxtaposant ou coordonnant deux propositions
indépendantes.
-Elle n’aurait pas enterré son frère, Antigone serait vivante.
-Qu’elle cesse et elle sera graciée.
Elles peuvent être aux modes:indicatif, subjonctif, conditionnel, impératif
C/Dans une proposition subordonnée circonstancielle hypothétique en “si”:
C’est le moyen le plus fréquent pour exprimer l’hypothèse.
1. L’hypothèse appartient au réel (on sait qu’elle est tout à fait réalisable)
Proposition subordonnée Proposition principale Valeur
Si + Imparfait de l’indicatif Imparfait de l’indicatif Condition répétée
Si tu venais, elle venait aussi. dans le passé
Si + présent de l’indicatif Présent de l’indicatif
Vérité générale
Si tu viens, elle vient aussi.
Si + présent de l’indicatif Futur simple de l’indicatif Condition dans le
S’il le peut, il retournera en Allemagne futur
Si + présent de l’indicatif Impératif
Injonctif
Si vous le voulez, suivez-moi
2. L’hypothèse n’appartient pas au réel
Proposition subordonnée Proposition principale Valeur de l’hypothèse
Si + imparfait de l’indicatif Conditionnel présent Potentiel =
Si tu venais, je serais content hypothèse incertaine
Si + imparfait de l’indicatif Conditionnel présent Irréel du présent =
Si j’en avais le je retournerais dans le hypothèse non réalisable dans le
pouvoir, passé présent
Conditionnel
Si + plus-que-parfait de Irréel du passé =
passé
l’indicatif hypothèse non réalisée dans
j’aurais été
Si tu étais venu, le passé
content
D/ Dans d’autres propositions subordonnées hypothétiques:
ƒintroduites par selon que, suivant que + Indicatif: Selon que j’aurai le temps ou pas, je
viendrai ou pas.
ƒintroduites par à condition que, pourvu que, pour peu que + subjonctif:Pour peu qu’elle le
veuille, elle y arrivera.

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 87


Antigone Jean Anouilh
ƒ
introduites par au cas où, dans l’hypothèse où + Conditionnel: Au cas où elle serait là,
emporte des fleurs.

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 88


Antigone Jean Anouilh
Orthographe / Conjugaison / Grammaire .Support: Antigone
I. Mettez ces phrases à la voix passive
1) Oui, j'aime Hémon.

2) Créon tuera Antigone.

3) Thèbes saura la nouvelle.

4) Le garde raconte les événements à Créon.

II. Récrivez ce texte en le transposant au passé composé.


Créon et tous ceux qui l'entourent entendent des plaintes qui sortent soudain du tombeau.
Chacun écoute. Tous regardent Créon. Lui, il sait déjà, avant les autres. Il hurle comme un
fou. Les esclaves enlèvent les blocs entassés, les repoussent. Les pierres bougent enfin et le
plus mince entre par l'ouverture. On bouge un bloc encore et Créon peut enfin descendre. Ses
cheveux blancs, on les voit dans l'ombre. Hémon prend son épée, la plonge dans son ventre.

III. Complétez ces phrases à l'aide des verbes donnés en les mettant au passé
composé :Rapporter-imaginer -donner -refuser - devoir - quitter - ajouter - retrouver
1) Antigone nous………………………………tous.
2)Onles...............................................embrassés.
3)Ilm'.................................unegrandefleurdepapierqu'il..................................desanuit.
4) Je l'.................. souvent ............................. ce dialogue avec un petit jeune homme pâle.
5) Après, tu ........................................ les admirer avec leurs premières cigarettes.
6) Et tu risques la mort maintenant, parce que j'........................................ à ton frère ce
passeport dérisoire.
7) La vie t' .............. seulement ............................. Tous ces petits plis sur le visage.
IV. Complétez ce texte en replaçant les verbes de la liste suivante et en les conjuguant
au temps qui convient : décider - voir - essayer - dégager - continuer -arrêter -
empoigner - aller - éblouir – souffler.
Le Garde:-Chef, vous pouvez demander aux autres. On .............................................lecorps
à mon retour ; mais avec le soleil qui chauffait, comme il commençait à sentir, nous
............................................... sur une petite hauteur, pas loin, pour être dans le vent. On se
disait qu'en plein jour, on ne risquait rien. Pourtant, on .........................................., pour être
plus sûrs, qu'il y en aurait toujours un de nous trois qui le regarderait. Mais à midi, en plein
soleil, et avec l'odeur qui montait de puis que le vent ................................................,c'était
comme un coup de massue. ...........................,j'avais beau écarquiller les yeux, ça tremblait
comme de la gélatine, je voyais plus. Je vais au camarade lui demander une chique pour
passer ça... Le temps que je me la cale à la joue, chef, le temps que je lui dise merci, je me
retourne, elle était là à gratter avec ses mains. En plein jour ! Elle devait bien penser qu'on ne
pouvait pas ne pas la voir. Et quand elle ............... que je lui courais dessus, vous croyez
qu'elle.........................................sonacte,qu'elle...........................................desesauver
peut-être ? Non. Elle ..................................... de toutes ses forces aussi vite qu'elle pouvait,
comme si elle ne me voyait pas arriver. Et quand je l' ............................................., elle se

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 89


Antigone Jean Anouilh
débattait comme une diablesse, elle voulait continuer encore, elle me criât de la laisser, que
le corps n'était pas encore tout à fait recouvert.
V. Savoir former et employer le conditionnel
L’étude du conditionnel à travers l'étude de la scène entre Antigone et Hémon. Voir en quoi
l'emploi du conditionnel renforce le tragique puisqu'il sert pour Antigone à imaginer ce
qu'aurait été sa vie si elle n'avait pas dû mourir.
¾ Relevez toutes les formes verbales au conditionnel.

¾ Quelles sont les 2 formes du conditionnel?

Étudiez les emplois du conditionnel à travers le questionnaire suivant:


1/ Page 39 : " Tu sais, je l'aurais bien défendu contre tout ". Que marque la forme au
conditionnel ?

2/ " Et je voulais te dire que j'aurais été très fière d'être ta femme " (page 42)
- Imaginez que vous êtes Hémon et que vous reprochez à Antigone de ne pas vous l'avoir dit
plus tôt. Écrivez la phrase que vous lui adresseriez.

- Quel mode avez-vous utilisé ? Le reproche était-il agressif ?

3/ " Nous aurons d'autres soirs, Antigone " (Page 38)


- Imaginez que vous êtes Hémon et que vous expliquez à Antigone à quelle condition ces
autres soirées seront possibles. Écrivez la phrase en utilisant une proposition subordonnée.

- Quelle est la nature de la subordonnée utilisée ? A quelle mode est-elle ? Et la principale ?

4/ " Le petit garçon que nous aurions eu tous les deux " (page 39) Quelle est la nature de la
subordonnée " que nous aurions eu " ? Pourquoi est-elle au conditionnel ?

5/ " Antigone déclara qu'elle mourrait "


-Sur un axe du temps où placeriez-vous ces deux actions ?

- Laquelle a lieu avant l'autre ?

6/ Conjuguez les verbes suivants:

Conditionnel présent Conditionnel passé


Parler Souhaiter Écrire Finir Pouvoir Venir

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 90


Antigone Jean Anouilh
Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 91
Antigone Jean Anouilh
Lexique du théâtre:
Dramatique adj. et n. f.
Qui se rapporte à l'action (Drama=l'action, en grec); on parle dans ce sens d'intérêt
dramatique d'une scène ou d'un passage.
Mais ce mot désigne aussi tout ce qui concerne le théâtre. Ainsi, l'expression «genre
dramatique» désigne tous les types d'œuvres théâtrales.
Expositionn.f.
On désigne par ce terme les premières scènes d'une pièce de théâtre, qui donnent des
indications sur les lieux, les personnages,l'action... L'exposition est donc la présentation des
informations indispensables à la compréhension de la situation, au début d'une pièce de
théâtre.
Intriguen.f.
L'enchaînement des événements dans un récit de fiction ou une pièce de théâtre. On peut
mettre en évidence les phases successives de l'intrigue (exposition, qui présente la situation
initiale, nœud de l'action,dénouement)
Nœud n.m: Point culminant entre les péripéties de nouement et de dénouement
Acten. m.
On appelle ainsi la partie d'une pièce de théâtre composée d'une série de scènes ou de
tableaux.
Scène n. f.
Lieu où jouent les acteurs d'une pièce.
L'autre sens de ce mot est «chacune des subdivisions d'un acte»
Il y a changement de scène à chaque entrée ou sortie d'un personnage.
Didascalien.f.
Une didascalie est une indication scénique (souvent mise en italiques) qui est donnée par
l'auteur, et qui peut concerner les entrées ou sorties des personnages, le ton d'une réplique,
les gestes à accomplir, les mimiques etc.
Le texte théâtral se compose en fait de deux éléments: les didascalies et les dialogues.
Apartén. m.
Type de dialogue dans lequel un personnage s'adresse au public sans qu'un autre personnage
présent sur scène n'entende ce qui est dit. L'aparté est très utilisé dans la comédie, car il peut
provoquer le rire
Péripétie n.f.
Changement brusque de la situation dans une pièce de théâtre ou un récit.
Coup de théâtren. m.
Événement imprévu, changement brutal de situation destiné à relancer l'intérêt de l'action.
Cet événement modifie le cours de l'action.
Dénouement n. m.
Ce qui termine, dénoue une intrigue, une action au théâtre. Suivant le genre de la pièce
(comédie, tragédie...) il peut être heureux ou malheureux. L'antonyme de ce mot est
«exposition».
Dialogue n. m.
Situation dans laquelle une personne s'adresse à une autre personne qui lui répond.
Faux dialoguen. m.
On désigne ainsi la situation dans laquelle se trouvent deux personnages présents sur scène
qui ne dialoguent pas vraiment: Un personnage s'adresse à un confident à qui il expose ses

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 92


Antigone Jean Anouilh
états d'âme. L'autre personnage n'a pas un rôle très important. En effet, les informations
s'adressent en fait au public.
Le plus souvent, les scènes d'exposition comportent des faux dialogues.
Monologue n. m.
Type de dialogue qui se caractérise par la présence d'une tirade plus ou moins longue
prononcée par un personnage qui est seul sur scène. Dans le monologue, le personnage peut
faire part de ses intentions, de ses sentiments, annoncer une décision etc.
Héros n. m.
Le héros est un personnage légendaire ou non auquel on prête un courage et des exploits
remarquables. C'est aussi le personnage principal d'une œuvre littéraire, dramatique,
cinématographique.
Ironien.f.
L'ironie est une forme d'humour qui consiste, au sens strict, à dire le contraire de ce que l'on
pense, tout en montrant bien qu'on n'est pas d'accord avec ce que l'on dit.
Si quelqu'un dit «Quelle belle journée !» alors qu'il pleut à verse, il fait de l'ironie. Le contexte
a son importance.
Plus généralement, ce mot est utilisé pour désigner différentes formes de moquerie.
Litoten.f.
Elle consiste à dire peu pour suggérer beaucoup. Le verbe est en général à la forme négative.
Fausse atténuation.
Ex: On fait une litote si on dit : «Ce joueur de tennis n'est pas très doué»... (Pour «il est
franchement nul !»)
Comme l'euphémisme, la litote peut servir l'ironie...

L'Oracle de Delphes
Oracle signifie à la fois prophète, prophétie et lieu où l’on rend des prophéties. On interroge
des héros, des morts et plus souvent des dieux, notamment Zeus et Apollon.
Le sanctuaire de Delphes:

THEBES

Thèbes est une cité de la Grèce antique, située au nord-ouest d'Athènes. Fondée, selon la
légende, par des Phéniciens, c'est l'une des cités grecques qui apparaissent le plus souvent
dans les récits mythologiques. D'un point de vue purement historique, à partir du VIe siècle
av. J.-C., elle devient la rivale d'Athènes, et connaît des hauts et des bas jusqu'à sa
destruction par Alexandre le Grand en 335 av. J.-C. Bien que reconstruite vingt ans plus
tard, elle n'est plus, au début du premier siècle av. J-C., qu'un simple village.

Bouchriha Mohammed. Lycée Ibn Sina. Marrakech. E-mail: bouchrihamed@gmail.com Page 93


Antigone Jean Anouilh