Vous êtes sur la page 1sur 5

CHAPITRE 1

Architectures des réseaux électriques


Un réseau électrique est un ensemble d’outils destiné à produire, transporter, distribuer
l’énergie électrique et veiller sur la qualité de cette énergie, notamment la continuité de service et
la qualité de la tension. L’architecture ou le design du réseau est un facteur clé pour assurer ces
objectifs. Cette architecture peut être divisée en deux parties ; D’une part, l’architecture du poste,
et de l’autre part l’architecture de la distribution.
1 Généralités sur les réseaux électriques
La production de l’énergie électrique à proximité des lieux d’utilisation n’est pas toujours
possible. Généralement, cette énergie est produite par des groupes de production sous une
moyenne tension (15,5 kV ; 12,5 kV ; 11 kV ; 5,5 kV) dans des lieux de plus au moins distants
des centres de consommation. Elle sera ensuite transformée sous une haute tension (90 kV ; 225
kV, 400kV) par des transformateurs élévateurs installés à la sortie des générateurs.
La totalité de l’énergie produite ou le surplus disponible sera transporté par un ensemble de
lignes électriques sous une haute tension, plusieurs dizaines ou centaines de kilomètres,
jusqu’aux centres de consommation. Cette énergie sera de nouveau transformée par des
transformateurs abaisseurs, puis elle distribuée sous une moyenne tension (30kV, 10 kV…) pour
la mettre à la disposition des usagers.
Le réseau électrique est hiérarchisé par niveau de tension, celui-ci est fractionné en trois
principales subdivisions à savoir le réseau de transport, de répartition et de distribution. Une
notion de frontière peut être définie entre les niveaux de tension du réseau électrique, ces
frontières sont assurées par les postes sources et les transformateurs.
2 Différents types de réseaux électriques :
Les réseaux électriques sont partagés en trois types :

2.1 Réseaux de transport et d’interconnexion :


La dispersion géographique entre les lieux de production et les centres de consommation,
l‘irrégularité de cette consommation et l‘impossibilité de stocker l‘énergie électrique nécessitent
un réseau électrique capable de la transporter sur de grandes distances et de la diriger.
Généralement, cette énergie est produite par des groupes de production sous une moyenne
tension (5,5 kV jusqu'à 15.5 KV) dans des lieux de plus au moins distants des centres de
consommation. Elle sera ensuite transformée sous une haute tension (90 kV ; 225kV et
400kV) par des transformateurs élévateurs installés à la sortie des générateurs.

La finalité de ce réseau est triple :


➢ Une fonction de « transport » dont le but est d‘acheminer l‘électricité des centrales de
production aux grandes zones de consommation.
➢ Une fonction « d‘interconnexion nationale » qui gère la répartition de l‘offre en orientant
la production en fonction de la répartition géographique et temporelle de la demande.
➢ Une fonction « d‘interconnexion internationale » pour gérer des flux d‘énergie entre les
pays en fonction d‘échanges programmés ou à titre de secours.
En général, seuls quelques abonnés à très forte consommation sont raccordés sur ces réseaux.

La structure de ces réseaux est :


➢ Essentiellement de type aérien
➢ Neutre directement mis à la terre,
➢ Réseau maillé.
.
2.2 Réseaux de répartition :
Les réseaux de répartition ou réseaux Haute Tension ont pour rôle de répartir, au niveau
régional, l'énergie issue du réseau de transport. Leur tension est supérieure à 60kV selon les régions.
Ces réseaux sont, en grande part, constitués de lignes aériennes, dont chacune peut transiter
Plus de 60 MVA sur des distances de quelques dizaines de kilomètres. Leur structure est, soit en
boucle fermée, soit le plus souvent en boucle ouverte, mais peut aussi se terminer en antenne au
niveau de certains postes de transformation.
En zone urbaine dense, ces réseaux peuvent être souterrains sur des longueurs n'excédant pas
quelques kilomètres.
Ces réseaux alimentent d'une part les réseaux de distribution à travers des postes de
transformation HT/MT et, d'autre part, les utilisateurs industriels dont la taille (supérieure à 60
MVA) nécessite un raccordement à cette tension.
➢ La tension est 90 et 63 kV.
➢ Neutre à la terre par réactance ou transformateur de point neutre,
• Limitation courant neutre à 1500 A pour le 90 kV,
• Limitation courant neutre à 1000 A pour le 63 kV,
➢ Réseaux en boucle ouverte ou fermée.
2.3 Réseaux de distribution :
Les réseaux de distribution commencent à partir des tensions inférieures à 63 kV et des postes de
transformation HTB/HTA avec l’aide des lignes ou des câbles moyenne tension jusqu’aux postes de
répartition HTA/HTA. Le poste de transformation HTA/BTA constitue le dernier maillon de la
chaîne de distribution et concerne tous les usages du courant électrique

2.3.1 Réseaux de distribution à moyenne tension :


➢ HTA (30 et 10 kV le plus répandu),
➢ Neutre à la terre par une résistance,
➢ Limitation à 300 A pour les réseaux aériens,
➢ Limitation à 1000 A pour les réseaux souterrains,
➢ Réseaux souterrains en boucle ouverte.

2.3.2 Réseaux de distribution à basse tension :


➢ BTA (230 / 400 V),
➢ Neutre directement à la terre,
➢ Réseaux de type radial, maillés et bouclés.

Figure 2-1: Vue globale du réseau électrique.


3 Niveaux de tension
La nouvelle norme CEI (Commission électrotechnique internationale définissent les niveaux
de tension alternative comme suite :
➢ HTB : pour une tension composée supérieure à 50 kV.
➢ HTA : pour une tension composée comprise entre 1 kV et 50 kV.
➢ BTB : pour une tension composée comprise entre 500 V et 1 kV.
➢ BTA : pour une tension composée comprise entre 50 V et 500 V.
➢ TBT : pour une tension composée inférieure ou égale à 50 V.

Figure 3-1 : Niveaux de tension normalisés (CEI)

Nous prendrons par convention dans ce qui suit :


➢ HTB désignera la Haute Tension HT.
➢ HTA désignera la Moyenne Tension MT.
➢ BTB et BTA désignerons le domaine de la Basse Tension BT.

4 Topologies des réseaux électriques :


Les topologies diffèrent d’un type de réseau à un autre. Cette topologie est dictée par : le
niveau fiabilité recherché, la flexibilité et la maintenance, ainsi que les coûts d’investissement et
d’exploitation. Les différentes topologies qu’on trouve usuellement sont :

4.1 Réseau maillé


Cette topologie est presque la norme pour les réseaux de transport. Tous les centres de
production sont liés entre eux par des lignes THT au niveau des postes d’interconnexion, ce qui
forme un maillage. Cette structure permet une meilleure fiabilité mais nécessite une surveillance
à l’échelle nationale voire continentale.

Figure 4-1 : Réseau maillé


4.2 Réseau bouclé
Cette topologie est surtout utilisée dans les réseaux de répartition et distribution MT. Les
postes de répartition HT ou MT alimentés à partir du réseau THT sont reliés entre eux pour
former des boucles, ceci dans le but d’augmenter la disponibilité. Cependant, il faut noter que les
réseaux MT ne sont pas forcements bouclés.

Figure 4-2 : Réseau bouclé

4.3 Réseau radial


C’est une topologie simple qu’on trouve usuellement dans la distribution MT et BT. Elle est
composée d’une ligne alimentée par des postes de distribution MT ou BT alimentés au départ par
un poste source HT ou MT. En moyenne tension cette structure est souvent alimentée des deux
côtés afin d’assurer la disponibilité.

4.4 Réseau arborescent


Cette structure est très utilisée en milieu rural et quelque fois en milieu urbain où la charge
n’est pas très sensible aux interruptions. Elle est constituée d’un poste de répartition qui alimente
plusieurs postes de distribution (BT) grâce à des piquages à différents niveaux des lignes
alimentant les postes MT/BT.