Vous êtes sur la page 1sur 4

Tổ chức Giáo dục Pháp ngữ Je Parle Français

BILINGUISME
SYNTHÈSE
Les articles de Damien Mascret sur LeFigaro.fr et
François Grosjean sur Le Huffington Post abordent
simultanément du bilinguisme, autour duquel existent 4
mythes et réalités connues universellement.
D’abord, le bilinguisme n’a rien à voir avec un
handicap mais au contraire une aubaine cérébrale à tout
â ge, selon Johanne Paradis.
Mélangeant dans son enfance les deux langues
apprises, les bilingues deviennent plus tard excellents,
grâ ce au développement de la flexibilité mentale, les
fonctions compliquées du cerveau, y compris la sélection
des sons dans un environnement bruyant.
Au seuil de la vieillesse, parler deux langues demeure
une armée performante à la lutte contre l’Alzheimer.
Ensuite, les bilingues sont souvent considérés
comme minoritaires tandis que le bilinguisme se répand
aux nations multilingues mais aussi à celles réputées
« monolingues ». En France, le taux de jeunes bilingues
s’élève à 25%, ceux-ci faisant partie à la moitié de la
population mondiale bilingue.
D’ailleurs, la « deuxième langue » pourrait être une
langue d’immigration ou une langue régionale (dialecte).
Troisièmement, on a tort de croire que les bilingues
maîtrisent impeccablement toutes ses deux langues : la
dominance d’une langue existe toujours, expliquée par
l’acquisition tardive de l’autre, ou encore par l’utilisation
de ces dernières dans de différents domaines.
Les bilingues les plus experts, par exemple l’écrivain
polonais de langue anglaise Joseph Conrad, conservent

Rédigé par NGUYEN Phuong Mai | mainp264@gmail.com


Tổ chức Giáo dục Pháp ngữ Je Parle Français
quand même un accent étranger, incarnant à la fois
préjugés négatifs, charme et richesse culturelle.
Pour ces raisons le bilinguisme se traduit plutô t par
l’utilisation fréquente que par l’aisance linguistique.
Enfin, le bilinguisme et biculturalisme ne se cô toient
pas toujours. C’est encore plus correct pour une langue
internationale (comme l’anglais et le français) employée
surtout par les citoyens mondiaux habitant loin du pays
natal de celles-ci.
Nombre de mots : 284

Rédigé par NGUYEN Phuong Mai | mainp264@gmail.com


Tổ chức Giáo dục Pháp ngữ Je Parle Français
ESSAI ARGUMENTÉ
Vous parlez plusieurs langues et vous êtes un(e) fervent(e)
défenseur(se) du bilinguisme. Sur le blog d'une association de parents
d'élèves vous postez un article pour présenter votre propre expérience
et dire les avantages du bilinguisme. (250 mots environ)

BILINGUISME : PLUTÔT ATOUT QUE HANDICAP


Par Morgane Le Goff | le 23 décembre 2016

Handicap cérébral, retard d’acquisition linguistique, trouble de


langage… autant d’accusations injustes pour la capacité de parler plusieurs
langues. Il est temps d’enlever le voile du mystère autour de ce phénomène
bénéfique et lui redonner la place qu’il mérite.

Apprenant l’anglais dès l’école primaire et l’espagnol à partir des


cours au lycée, j’ai continué à enrichir mes compétences en ces deux
langues à l’université, lors de mes études de Licence Études européennes et
internationales, et emploie actuellement l’anglais dans mon travail à la
Chambre de commerce et d’industrie Bretagne ouest. Ainsi pourrais-je me
prendre comme bilingue à proprement dit.
Pour ces raisons, j’ai la conviction d’avoir suffisamment d’expériences
pour vous faire part des réalités concernant le bi- ou multilinguisme. Parler
plusieurs langues, loin d’être un désavantage, est un atout surprenant, selon
plusieurs observations menées globalement.
En premier lieu citons-nous les bénéfices qu’offre le bilinguisme au
cerveau. Certes, un ralentissement de l’acquisition du vocabulaire et le
manque de fluidité ont été enregistrés chez les petits enfants bilingues, mais
au fil des années, ceux-ci maîtrisant parallèlement deux langues possèdent
en eux la capacité d’alternance entre tâ che et une flexibilité cognitive.
En outre, les bénéfices du bilinguisme résident dans la sensibilité
linguistique. Un bilingue sera en effet, par rapport à un monolingue, plus
logique et susceptible de « trouver et s’adapter à des règles » : la complexité
de la grammaire, de l’orthographe et de la prononciation des mots
étrangers l’y entraînent.
D’ailleurs, l’usage fréquent de deux langues progresse sans aucun
doute la performance des fonctions exécutives, notamment le traitement

Rédigé par NGUYEN Phuong Mai | mainp264@gmail.com


Tổ chức Giáo dục Pháp ngữ Je Parle Français
des données du système neuronal, sans mentionner son utilité de lutter
contre la dégénérescence nerveuse à la vieillesse.
Dans un dernier temps, au cas où la mondialisation serait la norme,
maîtriser plusieurs langues formera un atout lors de votre recherche du
travail ou simplement votre découverte du monde…
Pour conclure, si vous êtes bilingues, rien de honteux. Mais si vous ne
l’êtes pas, l’apprentissage d’une nouvelle langue vous semblerait désormais
plus instructif et excitant !
Nombre de mots : 346

Rédigé par NGUYEN Phuong Mai | mainp264@gmail.com