Vous êtes sur la page 1sur 20

Chapitre 3 : Analyse du patrimoine : le Bilan

Selon Pierre Garnier (1947), la comptabilité est l’algèbre du droit, méthode


d’observation des phénomènes économiques. Elle est marquée par le concept de patrimoine.
L’empreinte du droit sur la comptabilité est, dans l’espace OHADA et spécifiquement au
Cameroun, très forte dans le bilan. La situation de l’entité est périodiquement résumée dans
un tableau appelé « Bilan ».

1. Le Patrimoine

Le patrimoine est cerné comme étant d’une part l’ensemble des biens et créances
d’une personne, et d’autre part l’ensemble de ses capitaux propres et de ses dettes. La
situation nette (S) est la différence entre l’Actif (A) et les Dettes (D) : S = A – B.

Exemple : Madame MEGUEYA ouvre le 1er janvier 2019 un commerce général


avec les éléments suivants à Ebolowa :

ƒ Local commercial : 5 000 000


ƒ Machines : 15 000 000
ƒ Mobilier de bureau : 1500 000
ƒ Stock de marchandise : 3 000 000
ƒ Argent en banque : 2 500 000
ƒ Espèce en caisse : 500 000
ƒ Emprunt bancaire : 12 000 000
ƒ Fournisseurs : 3 500 000

Travail à faire :
1) Présenter l’analyse du patrimoine de cette entité
2) Déterminer son patrimoine net
3) Présenter dans un tableau la situation du patrimoine de cette entreprise à la date
du 01/01/2019

Solution

1) L’analyse du patrimoine
a- Ce que possède l’entreprise (biens)
- Local 5 000 000
- Machines 15 000 000
- Mobilier 1 500 000
- Marchandises 3 000 000
- Fonds en banque 2 500 000
- Espèces 500 000
27 500 000
b- Dettes
- Emprunt bancaire 12 000 000

21
- Dettes fournisseurs 3 500 000
15 000 000
Détermination du patrimoine net de l’entreprise
Patrimoine net = Total des biens – Total des dettes
= 27 500 000 - 15 500 000
Patrimoine net = 12 000 000

2) Présentation de la situation patrimoniale


Biens et créances Capitaux propres et dettes
Local industriel 5 000 000 Patrimoine net 12 000 000
Machines 15 000 000 Emprunt bancaire 12 000 000
Mobilier de bureau 1500 000 Dettes fournisseurs 3 500 000
Stock de marchandises 3 000 000
Fonds en banque 2 500 000
Espèces 500 000

Total 27 500 000 Total 27 500 000

NB : Le patrimoine net de l’entité est encore appelé apport net ou capital, et peut être
assimilé à la situation nette dans un bilan d’ouverture, ceci en l’absence du résultat et
des autres éléments des capitaux propres.

2. Définition et contenu du bilan

2.1. Définition

Le Bilan décrit séparément les éléments d'actif et les éléments de passif


constituant le patrimoine de l’entité. Il fait apparaître de façon distincte les capitaux propres
(Article, 20 Syscohada). Le bilan est un état, à un moment donné, de la situation de l’entité.
C’est donc un document statique. La période séparant deux bilans s’appelle un exercice
comptable. La date laquelle est effectuée le bilan s’appelle « la date d’inventaire » ou « la
date de clôture de l’exercice ». Selon l’acception juridique, le bilan est l’ensemble des droits
et des obligations de l’entité.

2.2. Contenu
Le côté gauche du bilan est appelé Actif, et le côté droit est appelé Passif. On doit
toujours avoir l’égalité Actif = Passif.
Les éléments du bilan sont appelés postes du bilan. On distingue ainsi les postes
d’actif et les postes du passif. Ces postes sont présentés au bilan d’après certaines règles qui
seront élucidées ultérieurement.

A. Actif du Bilan

22
Partie du bilan décrivant, à une date donnée, l'ensemble des emplois économiques
sous contrôle de l'entité. Il comprend les immobilisations, les stocks, les créances et les
disponibilités. Ainsi, l’actif est élément identifiable du patrimoine ayant une valeur
économique positive pour l’entité, c’est-à-dire un élément générant une ressource que l’entité
contrôle du fait d’évènements passés et dont elle attend des avantages économiques futurs.

L’actif du bilan se décompose en trois grandes rubriques :

x Actif immobilisé : immobilisations corporelles, incorporelles et financières ;


x Actif circulant : stock, en-cours, créances ou tiers débiteurs, valeurs mobilières de
placement, disponibilités ou trésorerie positive, les charges constatées d’avance.

B. Passif du Bilan

Le passif du bilan décrit les ressources de l'entité. Celles-ci comprennent les capitaux
propres (passif interne), les dettes financières et assimilées, les dettes d'exploitation, les dettes
hors activité ordinaire et la trésorerie passive (passif externe).
Le passif externe, constitue des ressources financières externes, payables ou
remboursables selon des échéances déterminées. Le passif externe regroupe toutes les dettes
envers les tiers et les provisions pour risques et charges.
Le passif interne constitue des ressources financières internes (capitaux propres) de
l’entité qui se décomposent ainsi : Apport des propriétaires (associés actionnaires ou
membres) sous forme de capital ; Bénéfices non distribués sous forme de dividendes : primes,
réserves, report à nouveau, résultat net de l’exercice ; Autres capitaux propres : subventions
d’investissement, provisions règlementées et fonds assimilés.
Le passif du bilan se décompose en quatre grandes rubriques :
x Capitaux propres ;
x Provisions pour risques et charges ;
x Dettes ou tiers créditeurs ;
x Trésorerie négative.

Présentons le bilan de l’entité Madame MEGUEYA ci-dessus :

Bilan de l’entité MEGUEYA au 01/01/2019


Actif Montant Passif Montant
Bâtiment 5 000 000 Capital 12 000 000
Matériel et outillage 15 000 000 Emprunt 12 000 000
Matériel et mob de bureau 1 500 000 Fournisseurs 3 500 000
Marchandises 3 000 000
Banque 2 500 000
Caisse 500 000

Total 27 500 000 Total 27 500 000

23
3. Evolution et présentation du Bilan

Le bilan évolue dans le temps. Ainsi, chaque opération nouvelle entraînera un


changement dans la situation et apportera un certain nombre de variations à l’intérieur des
postes du bilan.

x Présentation juridique
Elle traduit le bilan en termes de patrimoine et distingue à l’actif les droits et au
passif les obligations.

ACTIFS (DROITS) PASSIF (OBLIGATIONS)


Droits de propriété Capitaux propres
Droits de créances Dettes

x Présentation économique

Elle considère l’actif comme un ensemble d’emplois et le passif comme un ensemble


de ressource ayant servi à le financer.

ACTIFS (EMPLOIS) PASSIF (RESSOURCES)


Capitaux fixes Ressources destinées au financement des
capitaux fixes
Capitaux circulants Ressources destinées au financement des
capitaux circulants

x Présentation financière

Elle présente le bilan, en fonction des aptitudes de l’entité à faire face à ses dettes
lorsque celles-ci arrivent à échéance grâce à ses dettes. Le classement est alors fait en termes
de liquidité pour l’actif et d’exigibilité pour le passif.

ACTIFS PASSIF
Classés par ordre de liquidité croissante (ou Classés par ordre d’exigibilité croissante (ou
décroissante) décroissante)

4. La notion de résultat

Il peut arriver qu’à l’issue d’une période, marquée par la réalisation d’une série
d’activités, l’on n’ait pas l’égalité actif = passif du bilan, bien que toutes les opérations aient
été correctement enregistrées. Ce déséquilibre est l’expression de l’absence d’un poste dans le
bilan. Il s’agit du résultat. Le résultat est la traduction de l’enrichissement ou de
l’appauvrissement de l’entreprise à la fin d’une période.
Le résultat se calcule par différence entre l’actif et le passif selon l’approche
patrimoniale : RESULTAT = TOTAL ACTIF – TOTAL PASSIF

24
Si Total Actif > Total Passif, le résultat est un bénéfice.
Si Total Actif < Total Passif, le résultat est une perte.
Le résultat est une composante du passif, c’est-à-dire une ressource, et doit toujours y
figurer, quel qu’il soit. S’il est une perte, il doit être précédé du signe (-).
Exemple : Le 30 Janvier Madame MEGUEYA paie les salaires du personnel par
virements bancaires : 500 000 F.
- Présenter l’analyse de cette opération
- Présenter le bilan après cette opération.

Solution :

a- Analyse de l’opération
Banque (R)
Paiement salaires 500 000 F Résultat (E)

2 800 000 – 500 000 0 – 500 000

b- Bilan après cette opération


Actif Montant Passif Montant
Batiment 5 000 000 Capital 12 000 000
Matériel et outillage 15000 000 Résultat -500 000
Mat et mob. de bureau 1500 000 Emprunt 12 000 000
Marchandises 3 000 000 Fournisseurs 3 500 000
Banque 2 300 000 Clients créditeurs 400 000
Caisse 600 000

27 400 000 27 400 000

5. Le principe de non compensation

Il est interdit d’effectuer au bilan, une compensation entre les sommes dues et les
sommes à recouvrer d’un même partenaire. La principale raison est qu’en cas de faillite, les
créances et les dettes sont traitées différemment. La compensation peut être à l’origine du
délit de présentation du bilan inexact. Ce principe vaut pour les postes d’actif et de passif, les
postes de produits et de charges.

25
Chapitre 4 : Les opérations courantes

Il s’agit principalement dans ce chapitre de traiter des opérations avec les


fournisseurs (Achats), avec les clients (ventes) et les prestations de services.

1. Les opérations d’achat


L’achat, d’un point de vue conceptuel, s’analyse comme une charge : il naît d’une
diminution d’un compte d’actif (exemple : Compte de trésorerie pour un paiement comptant),
ou de l’augmentation d’un compte de passif (exemple : fournisseur pour constater la dette, le
paiement à crédit). Le fait générateur est la livraison et la réception de la facture du
fournisseur.
L’achat désigne les acquisitions de biens et services, de créances et de titres.
Toutefois, le compte ACHATS est réservé à l'enregistrement des biens liés au cycle
d'exploitation, c'est-à-dire destinés à être vendus ou incorporés dans le processus de
fabrication. Le compte ACHATS n'enregistre pas les achats d'immobilisations comptabilisés
dans les comptes appropriés (Syscohada, 2017).

2. Les opérations de vente


La vente, d’un point de vue conceptuel, s’analyse comme le produit : elle naît d’une
augmentation d’un compte d’actif (de trésorerie pour un paiement comptant, ou de créances
pour un paiement crédit). Le fait générateur est la facturation.

3. Traitement comptable des achats et vente


L’enregistrement peut se faire soit en inventaire permanent, soit en inventaire
intermittent. L’inventaire permanent consiste pour l’entreprise à déterminer la marge brute sur
chaque vente qu’elle effectue, et à déterminer à chaque instant la situation de son stock. Cet
inventaire nécessite d’importants moyens financiers et matériels pour sa mise en œuvre.

L’entité qui ne peut pas se donner les moyens de tenir un inventaire permanent
recourt à l’inventaire intermittent qui est moins contraignant et qui demande peu de moyens.
Il lui est ainsi impossible de suivre en stock et la formation de la marge brute. Pour ses
opérations d’achats et de ventes, elle a deux types d’écritures : les écritures en cours de
période et les écritures en fin de période.

En cours de période, l’entité comptabilise les achats et les ventes comme en


inventaire permanent, à la seule différence qu’elle ne procède ni aux entrées en stock, ni aux
sortie du stock. Et, en fin de période, deux écritures concernant les stocks sont passées :
l’annulation du stock initial, puis la constatation du stock final.

Opérations chez le fournisseur (Vendeur)


Il s’agit de la vente qui constitue un produit, enregistrée au crédit du compte
principal 70 Ventes et au débit d’un compte de client ou de trésorerie.

26
Opérations chez le client (Achat)
Les achats s’enregistrent dans l’une des subdivisions du compte 60 « Achats » du
montant net des taxes récupérables auquel s’ajoutent les frais accessoires (comptes 6015,
6025, 6045, 6085 ou 601, 602, 608). Les achats de services sont enregistrés dans les comptes
61, 62 et 63. La contrepartie au crédit est enregistrée dans le compte de Fournisseur ou de
trésorerie.

3.1. Facture DOIT avec TVA sans réduction, ni majoration


La Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA), est une taxe collectée par l’entité auprès des
clients, pour le compte de l’Etat. Elle n’est cependant pas une charge pour l’entité.

3.1.1. Inventaire permanent


L’opération se déroule en deux étapes :

Au niveau de l’acheteur
L’on enregistre l’entrée en stock et ensuite l’achat proprement dit.
Débit Crédit Date Montant Débit Montant crédit
311/32.. Stock de M’ses ou Mat. 1ère X (coût d’achat)
603 Variation de stock (coût d’achat)X
Entrée en stock…. Au coût
601/602.. Achats de M’ses/MP X (Prix d’achat)
445 Etat TVA récupérable Y (Montant TVA)
401/521/.. Fournisseur/caisse/banque… X+Y
Fact n°……

Au niveau du vendeur
L’on enregistre l’entrée en stock et ensuite la vente proprement dite.
Débit Crédit Date Montant Débit Montant crédit
603 Variation de stock X (coût d’achat)
311/32.. Stock de M’ses ou Mat. 1ère (coût d’achat)X
Sortie en stock…. Au coût
411/521/.. Achats de M’ses/MP X +Y
443 Etat TVA facturée Y
701/702.. Vente de M’ses/MP (Prix de vente)X
Fact n°……

3.1.1. Inventaire intermittent


A ce niveau, seule l’écriture d’achat est enregistrée chez l’acheteur et celle de vente chez le
vendeur. On ne constate plus la sortie de stock.

Exemple 1 :
La société MA CATH a effectué les opérations d’achat de marchandises à crédit et au
comptant :
1/8 : achat de marchandises par chèque : 150 000 FCFA
10/8 : achat de matière première en espèces 50 000 FCFA
27/8 : achat de marchandises à crédit 500 000 FCFA

27
Enregistrer les opérations en inventaire permanent et en inventaire intermittent sachant que le
taux de la TVA est de 19,25%.
Solution
x Inventaire permanent
Débit Crédit 1/8 Montant Débit Montant crédit
311 Stock de marchandises 100 000
6031 Variation de stock de marchandises 100 000
Entrée en stock
601 Achats de M’ses/MP 100 000
445 Etat TVA récupérable 19 250
521 Banque locale 119 250
Notre chèque n°……
10/8
32 Stock de matières premières 50 000
6032 Variation de stocks MP 50 000
Entrée en stock…..
602 Achats MP 50 000
445 Etat TVA récupérable 9 625
571 Caisse 59 625
PC n°…. achats MP
27/8
311 Stock de marchandises 500 000
6031 Variation de stock de marchandises 500 000
Entrée en stock
601 Achats de M’ses/MP 500 000
445 Etat TVA récupérable 96 250
401 Fournisseur 596 250
Fact n°……

x Inventaire intermittent
Débit Crédit Date Montant Débit Montant crédit
601 Achats de M’ses/MP 100 000
445 Etat TVA récupérable 19 250
521 Banque locale 119 250
Notre chèque n°……
602 Achats MP 50 000
445 Etat TVA récupérable 9 625
571 Caisse 59 625
PC n°…. achats MP
601 Achats de M’ses/MP 500 000
445 Etat TVA récupérable 96 250
401 Fournisseur 596 250
Fact n°……

Exemple 2 :
La société MUECOM a effectué les opérations de vente de marchandises à crédit et au
comptant :
1/7 : vente de marchandises à crédit : 600 000 ; coût d’achat 450 000
27/8 : vente de produits finis par chèque : 1 200 000, coût de production 900 000.

28
Enregistrer les opérations en inventaire permanent et en inventaire intermittent sachant que le
taux de la TVA est de 19,25%.
Solution
x Inventaire permanent
Débit Crédit 1/7 Montant Débit Montant crédit
6031 Variation de stock de marchandises 450 000
311 Stock de marchandises 450 000
Sortie de stock
411 Achats de M’ses/MP 715 500
443 Etat TVA facturée 115 500
701 Vente de marchandises 600 000
Fact n°……
27/8
736 Variation de stocks produits finis 900 000
36 Stock de matières premières 900 000
Sortie de stock…..
521 Achats MP 1 073 250
443 Etat TVA facturée 173 250
702 Ventes de produits finis 900 000
Fact n°….
27/8
x Inventaire intermittent
Débit Crédit Date Montant Débit Montant crédit
411 Achats de M’ses/MP 715 500
443 Etat TVA facturée 115 500
701 Vente de marchandises 600 000
Fact n°……
521 Achats MP 1 073 250
443 Etat TVA facturée 173 250
702 Ventes de produits finis 900 000
Fact n°….
En inventaire intermittent, les écritures de variation de stocks sont passées en fin d’année. On
annule d’abord le stock initial, ensuite on constate le stock final.

4. Facture DOIT avec TVA et réduction


Il existe deux catégories de réduction : les réductions à caractère commercial et les
réductions à caractère financier.
4.1. Réduction caractère commercial
Les réductions liées à l’achat sont de trois types différents :
x Les remises, généralement accordées à chaque achat pour des volumes
importants ;
x Les rabais, accordés pour compenser des anomalies rencontrées (retard de
livraison, problème de qualité constaté, etc ;
x Les ristournes, accordées périodiquement en fonction de la fidélité du client.
Elles ne se comptabilisent pas sur facture. Dans ce cas, c’est la valeur nette qui est
comptabilisée.

29
Exemple :
Marchandises : 10 000
Remise : - 500
Net : 9 500
TVA : 1 862
Net à payer : 11 362

Débit Crédit Date Montant Débit Montant crédit


601 Achats de marchandises 9 500
445 Etat, TVA déductible 1 862
401 Fournisseurs 11 362

4.2. Réduction caractère financier


Les réductions financières sont accordées pour des paiements rapides (technique de
paiement appelée Escompte de règlement). Il est enregistré sur facture dans les comptes 673

Escompte accordé et 773 Escompte obtenu.


Marchandises : 5 000 000
Remise 10% : - 500 000
Net commercial 1 : 4 500 000
Rabais 5 % : 225 000
Net commercial 2 : 4 275 000
Escompte 2% : 85 500
Net financier : 4 189 500
Net financier à payer pour 50% en espèces et pour 50% par chèque.

Solution
Chez le client
Débit Crédit Date Montant Débit Montant crédit
601 Achats de marchandises 4 275 000
521 Banques locale 2 094 750
571 Caisse 2 094 750
773 Escomptes obtenus 85 500
Fact n°…….

Chez le fournisseur
Débit Crédit Date Montant Débit Montant crédit
521 Banques locale 2 094 750
571 Caisse 2 094 750
673 Escomptes obtenus 85 500
701 Ventes 4 275 000
Fact n°…….

4.2. Facture avec Majoration


La majoration porte sur les emballages, les frais de transport et la taxe sur la valeur
ajoutée. Selon les cas, les frais de transport peuvent être soit à la charge du fournisseur : il

30
l’enregistre dans le compte 612 Transport sur vente (lorsque le transport est effectué par un
prestataire) ou dans un compte de charge par nature correspondant notamment 6053
carburant, 661 salaire. Soit à la charge du client : on parle de Ports facturés lorsque le
fournisseur effectue le transport et le facture au client. Ce port est assujetti à la TVA car, il
s’agit d’un service vendu.
Le Port payé est utilisé lorsque le fournisseur sollicite le service d’un tiers et paie les
frais de transport pour le compte de son client. L’on utilise les comptes 7071 si port facturé
(effectué par l’entité) et 781 si port débours (payé et récupéré par l’entité)

Exemple :
Fact MELY, N° V-76 du 16/5/2020, Doit LIRANE
Farine : 500 000
Riz : 100 000
Port facturé : 20 000
Total : 620 000
TVA (19,25%*620 000) : 119 350
Net à payer au comptant espèces : 739 350

TAF : enregistre l’opération chez MELY et LIRANE


Solution
Chez MELY : fournisseur
Débit Crédit Date Montant Débit Montant crédit
571 Caisse 739 350
443 Etat, TVA facturée 119 350
701 Ventes de marchandises 600 000
707 Port facturé 20 000
Fact n°V-76

Chez LIRANE : client

Débit Crédit Date Montant Débit Montant crédit


601 Achats de marchandises 600 000
611 Transports sur achats 20 000
445 Etat, TVA récupérable 119 350
571 Caisse 739 350
Fact n°V-76

Exemple :

Fact MELY, N° V-76 du 16/5/2020, Doit LIRANE


Farine : 800 000
TVA (19,25%*800 000) : 154 000
Total : 954 000
Port payé : 25 000
Net à payer : 979 000

31
TAF : enregistrer cette facture chez les deux entités sachant que les frais de transport ont été
réglés le même jour en espèce. PC n° 001/M

Chez MELY : fournisseur

Débit Crédit Date Montant Débit Montant crédit


411 Clients 979 000
701 Ventes de marchandises 800 000
781 Transfert de charges d’exploitation 25 000
4431 Etat, TVA facturée/ventes 154 000
Fact n°V-76
613 Transport pour le compte de tiers 25 000
571 Caisse 25 000
Pièce de caisse n° 001/M
Chez LIRANE : client

Débit Crédit Date Montant Débit Montant crédit


601 Achats de marchandises 800 000
611 Transports sur achats 25 000
4452 Etat, TVA récupérable/achat 154 000
571 Caisse 979 000
Fact n°V-76

5. La facture « AVOIR »

Postérieurement à la livraison et la facturation, une facture Avoir peut être émise par
l’entité pour constater la réduction de prix. Il s’agit globalement du retour de marchandises
pour non-conformité de la commande et des réductions commerciales accordées après la
facturation initiale.

5.1. Réductions commerciales hors facture : Rabais, Remises, Ristournes (RRR)

Il s’agit des réductions accordées par le fournisseur postérieurement à l’achat et qui


sont portées sur une facture Avoir. Les écritures sont les suivantes :

5.1.1. RRR hors facture obtenus sur achat : client

4011 Fournisseurs Net à déduire

6019 RRR obtenus non ventilés RRR

4452 TVA récupérable sur achat TVA

. . . . Sa facture d’avoir n° . . . . .

32
5.1.2. Les RRR hors facture accordés sur ventes : fournisseur

701 Ventes de marchandises RRR

4431 TVA facturées sur ventes TVA

4111 Clients Net à déduire

Notre facture d’avoir n° ….

5.1.3. Escomptes obtenus hors facture : client

4011 Fournisseurs Net à déduire

773 Escomptes obtenus Escompte

4452 TVA récupérable sur achat TVA

. . . . Sa facture d’avoir n° . . . .

5.1.4. Escompte accordés hors facture : fournisseur

673 Escompte accordés Escompte

4431 TVA facturée sur ventes TVA

4111 Clients NAD

Notre facture d’avoir N° . . . . . . .

5.2. Retour de marchandises

Dans ce cas, la vente est considérée ne pas avoir eu lieu, une facture Avoir est émise, et tous
les mouvements comptables de l’opération de base (départ) sont contrepassés.

33
5.2.1. Retours sur achats

Ils s’enregistrent en deux étapes : la sortie de stock et l’enregistrement de la facture


Avoir du fournisseur.

4011 Fournisseurs Net à déduire

773 Escomptes obtenus Escompte

601 Achats de marchandises Net commercial

4452 TVA récupérée sur achats TVA/ marchandise

4094 Fournisseurs, créances sur emballages à rendre Emballages

4454 TVA récupérable / services extérieurs TVA/ emballages

781 Transfert de charges d’exploitation port

. . . . . . . Sa facture d’avoir n° . . . . . . .

5.2.2. Retours sur ventes

Ils s’enregistrent en deux étapes : Le retour en stock des marchandises vendues (comptabilisé
comme une entrée en stock) et la comptabilisation de la facture Avoir envoyée au client.

701 Vente de marchandises Net commercial

4431 TVA facturée sur ventes TVA sur m’ses

4194 Clients, dettes sur emballages consignés Prix de cons emb resti

4432 TVA facturée sur prestations services TVA/ emballages

612 Transport sur ventes Port débours

4111 Clients NAD

673 Escomptes accordés Escompte

Notre facture d’avoir n° . . . . . . .

34
Remarque : En cas de retour de marchandises, la facture « d’avoir » s’y rapportant est le
reflet de la facture « doit » initiale (c'est-à-dire établie lors de la vente), tout au moins en ce qui
concerne les réductions, la TVA et le précompte.

5.2.3. Cas des emballages

Les emballages consignés font également l’objet d’un traitement comptable


particulier. Comme ils sont récupérables, l’entité attend du client qu’il les retourne.
Exemple :
Retour produits finis : 100 000
Net : 100 000
TVA : 19 600
Net à rembourser : 119 960

La comptabilisation est la suivante :


Débit Crédit Date Montant Débit Montant crédit
702 Ventes produits finis 100 000
443 Etat, TVA facturée 19 600
411 Clients 119 600

Fact n°….
Les emballages consignés suite cette vente s’élèvent à 20 000 HT donc 23 920 TTC.

Débit Crédit Date Montant Débit Montant crédit


411 Clients 143 520
443 Etat, TVA facturée 19 600
4194 Clients dette/emballages consignés 23 920
702 Ventes produits finis 100 000
Fact n°…
Si le client retourne les emballages, la créance totale est diminuée de la dette constatée pour
les emballages consignés.

Débit Crédit Date Montant Débit Montant crédit


4194 Clients, dette/emballages consignés 23 920
411 Clients 23 920
Réception des emballages…
Si le client ne retourne pas les emballages, on considère qu’il les a achetés, ce qui transforme
la dette pour emballages consignés en vente de marchandises.

Débit Crédit Date Montant Débit Montant crédit


4194 Clients, dettes/emballages consignés 23 920
443 Etat, TVA facturée 3 920
702 Ventes de marchandises 20 000

Prise en compte du non-retour des emballages…

35
6. L’évaluation de stock

Le stock est l’ensemble des biens ou des services qui interviennent dans le cycle
d'exploitation de l'entité pour être : soit vendus en l'état ou au terme d'un processus de
production à venir ou en cours ; soit consommés en général au premier usage.
Au terme de l’article 44 du syscohada (2017), les stocks et les productions en cours
sont évalués unité par unité ou catégorie par catégorie. L’unité d’inventaire est la plus petite
partie qui peut être inventoriée sous chaque article.

A la sortie du stock ou à l'inventaire :


x les biens matériellement identifiés et individualisés ainsi que ceux qui ne sont pas
interchangeables, sont évalués article par article à leur coût d’entrée ;
x les biens interchangeables non identifiables après leur entrée en stock sont
évalués, soit en considérant que le premier bien entré est le premier bien sorti,
méthode dite P.E.P.S. ou FIFO (First In-First Out), soit à leur coût moyen
pondéré d'acquisition ou de production, méthode dite C.M.P.

Exemple :
La société JEYLI SARL vend de la farine conditionnée en sacs de 50 Kg, au prix
unique de 13 000 F. Elle dispose, le 01 juin, d’un stock de 200 sacs achetés au prix de 11 500
F le sac ;
Durant le mois de juin, les opérations suivantes ont été réalisées :
ƒ 03/06 : achat de 250 sacs au prix de 11 800 F le sac ;
ƒ 05/06 : vente de 300 sacs ;
ƒ 08/06 : vente de 100 sacs ;
ƒ 12/06 : achat de 300 sacs à 12 000 F le sac ;
ƒ 15/06 : achat de 150 sacs à 12 100 F le sac ;
ƒ 18/06 : vente de 200 sacs ;
ƒ 20/06 : vente de 250 sacs ;
ƒ 25/06 : achat de 300 sacs à 11 500 F le sac ;
ƒ 28/06 : vente de 250 sacs.

Pour chaque achat, le transport est de 200 F par sac, et les frais de manutention pour
la mise en magasin 50 F par sac, tous réglés en espèces. Les achats et les ventes se font à
crédit et sont soumis à la TVA

Travail à faire :

1- Présenter la fiche de stock de riz pour le mois de juin, en adoptant la méthode PEPS
2- Présenter l’enregistrement comptable de ces opérations,
3- Calculer la marge brute.

Solution :

1 a) Fiche de stock selon méthode PEPS

36
Entrées Sortie Stock initial
Dates Libellés
Qté P.U Montant Qté P.U Montant Qté P.U Montant
01/06 A nouveau 200 11 750 2 350 000 200 11 750 2 350 000
200 11 750 2 350 000
03/06 Achat 250 12 050 3012500
250 12 050 3 012 500
200 11 750 2 350 000
05/06 Sortie pour vente
100 12 050 1 205 000 150 12 050 1 807 500
08/06 Sortie pour vente 100 12 050 1 205 000 50 12 050 602500
300 12 250 3 675 000 50 12 050 602 500
12/06 Achat
300 12 250 3 675 000
150 12 350 1 852 500 50 12 050 602 500
15/06 achat 300 12 250 3 675 000
150 12350 1 852 500
50 12 050 602 500 150 12 250 1 837 500
18/06 Sortie pour vente
150 12 250 1 837 500 150 12 350 1 852 500
150 12 250 1 837 500 50 12 350 617 500
20/06 Sortie pour vente
100 12 350 1 235 000
300 11 750 3 525 000 50 12 350 617 500
25/06 Achat
300 11 750 3 525 000
50 12 350 617 500 100 11 750 1 175 000
28/06 Sortie pour vente
200 11 750 2 350 000
2) Enregistrement des opérations
03/06
601 Achats de marchandises 2 950 000
44 52 TVA récupérable sur achat 567 875
401 Fournisseurs 3 517 875
. . . . . Sa facture N° . . . . .


611 Transport sur achats 50 000
6371 Rémunération du personnel intérimaire 12 500
571 Caisse 62 500
Pièce de caisse N° . . . . .

03/06
311 Marchandises 3 012 500
6031 Variation de stock marchandises 3 012 500
Entrée en stocks B.E N° . . . .
05/06
6031 Variations stocks marchandises 3 555 000
31 Marchandises 3 555 000
Sortie de stock, suivant bon de sortie N° . . . .

4111 Client 4 650 750
701 Vente marchandises 3 900 000
4431 TVA facturée sur vente 750 750
Notre facture n° . . . . . à . . .
08/06
6031 Variations de stock 1 205 000
31 Marchandise 1 205 000
Sortie de stock svt. bon de sortie n° . . . .

411 Clients 1 550 250
701 Vente 1 300 000
4431 TVA facturé sur ventes 250 250
Notre facture n° . . . . . . à . . . .

37
12/06
601 Achats de marchandises 3 600 000
4452 TVA récupérable sur achats 693 000
4011 Fournisseurs 4 293 000
. . . . . Sa facture n° . . . . .

611 Transport sur achats 60 000
6371 Rémunération du personnel intérimaire 15 000
571 Caisse 75 000
Règlement frais accessoires d’achat

31 Marchandises 3 675 000
6031 Variations stocks 3 675 000
Entrée en stock, svt. B.E N° …
15/06
601 Achats 1 815 000
4452 TVA récupérable sur achats 349 387
401 Fournisseurs 2 164 387
. . . . . .Sa facture N° . . .
. d°
611 Transport sur achats 30 000
6371 Rémunération personnel intérimaire 7 500
571 Caisse 37 500
Règlement frais d’achat

31 Marchandises 1 852 500
6031 Variation de stock de m’ses 1 852 000
Entrée en stock . . . . . . . . .
18/06
6031 Variations de stock 2 440 000
31 marchandises 2 440 000
Sortie de stock

411 Clients 3 100 500
701 Ventes de marchandises 2 600 000
4431 TVA facturée sur ventes 500 500
Notre facture N° . . . .
20/06
601 Variation de stock de marchandises 3 072 500
31 Marchandises 3 072 500
Sortie de stock . . . . . . . . .

411 Clients 3 875 625
701 Ventes de marchandises 3 250 000
4431 TVA facturée sur ventes 625 625
Notre facture N° . . . . . . .
25/06
601 Achat de marchandises 3 450 000
4452 TVA récupérable sur achat 664 125
4011 Fournisseurs 4 114 125
Notre facture N° . . . . . à . . . . .

38
25/06
611 Transports sur achats 60 000
6371 Rémunération du personnel intérimaire 15 000
571 Caisse 75 000
Règlement frais d’achat

31 Marchandises 3 525 000
6031 Variations de stocks 3 525 000
Entrée en stock
28/06
6031 Variation de stock 2 967 500
31 Marchandises 2 967 500
Sortie de stock

411 Clients 3 875 625
701 Ventes de marchandises 3 250 000
4431 TVA facturée sur ventes 625 625
Notre facture N° . . . . . .

3) Calcul des marges brutes

Méthode PEPS
Dates Libellés PV CA Marge
brute
05/06 Vente de 300 sacs 3 900 000 3 555 000 345 000
08/06 vente de 100 sacs 1 300 000 1 205 000 95 000
18/06 Vente de 200 sacs 2 600 000 2 440 000 160 000
20/06 Vente de 250 sacs 3 250 000 3 072 500 177 500
28/06 Vente de 250 sacs 3 250 000 2 967 500 282500
TOTAUX 14 300 000 13 240 000 1 060 000

7. La comptabilisation de la déclaration de la TVA


Chaque mois entre le 1 et le 15, les entités doivent déclarer et verser au trésor public
le montant de la TVA perçu pour le compte de l’Etat au cours du mois précédent.
La TVA à payer = TVA collectée mois précédent (livraison des biens ; prestation de
services) – TVA déductible mois précédent (livraison des biens ; paiement des prestations de
services).
TVA à payer = TVA collectée – TVA déductible.
Si cette différence est positive, l’entité doit la reverser au Trésor public ; sinon, un
crédit de TVA sera constaté et imputé sur le montant de la TVA à reverser du mois suivant.
Exemple 1:
Dans les livres comptables de la société NOYOLO les informations suivantes pour le
mois de Mars 2020.
x TVA collectée : 240 000
x TVA déductible : 200 000
Déterminer la TVA due ou à payer et passer les écritures nécessaires sachant que,
elle a été payée par virement bancaire le 15 avril.
39
Solution :
TVA due = 240 000 – 200 000 = 40 000.
Débit Crédit Date Montant Débit Montant crédit
4431 Etat, TVA collectée 240 000
4451 Etat, TVA déductible 200 000
4441 Etat, TVA due 40 000

Liquidation de la TVA de mars 2020


La société paie la TVA due par virement bancaire
Débit Crédit Date Montant Débit Montant crédit
4441 Etat, TVA due 40 000
521 Banque locale 40 000
Paiement de la TVA de mars

Exemple 2 :
Dans les livres comptables de la société NOYOLO les informations suivantes pour le
mois d’avril 2020.
x TVA collectée : 200 000
x TVA déductible : 220 000
Déterminer la TVA due ou à payer et passer les écritures nécessaires sachant que,
elle a été payée par virement bancaire le 15 mai.
Solution
TVA due = 200 000 – 220 000 = -20 000.
Le solde étant négatif (crédit de TVA), l’entité a collecté moins de taxe qu’elle ne
doit en récupérer : l’Etat lui doit cette somme.
Débit Crédit Date Montant Débit Montant crédit
4431 Etat, TVA collectée 200 000
4449 Etat, Crédit de TVA à reporter 20 000
4451 Etat, TVA déductible 220 000

Liquidation de la TVA d’avril 2020

40