Vous êtes sur la page 1sur 6

Chapitre II : Formation et Evolution des Entreprises

I/ Création de l’entreprise

I.1/ Les facteurs nécessaires à la création d’entreprise :


Toute création d’entreprise nécessite la rencontre de trois facteurs interdépendants :
 Un homme ayant la volonté d’aboutir.
 Une idée qui peut être transformée en projet.
 Les moyens nécessaires à la réalisation de ces projets.

Volonté

Idée Homme Moyens

Création
d’entreprise

Un homme :le créateur d’entreprise s’appelle ‘’ entrepreneur’’.

Volonté  Les motivations susceptibles de fournir l’énergie nécessaire pour la création


d’entreprise, ces motivations sont multiples :

 Le besoin d’autonomie : l’auteur du projet cherche un épanouissement professionnel


qu’il ne trouve pas dans son environnement de travail.
 Le besoin de réaliser l’idée du projet.
 La recherche du pouvoir et/ou d’un statut social : les entrepreneurs sont motivés par
l’ambition et le besoin de se monter dans la hiérarchie sociale.

L’idée du projet 

 L’idée du projet doit être socialementacceptable et techniquement réalisable.


 Le projet peut s’appuyer sur un savoir-faire spécifique, savoir fabriquer un produit,
l’entrepreneur doit être expert dans un domaine, savoir gérer les hommes.
 L’idée doit être en adéquation avec le cadre économique et juridique actuel de la zone
d’implantation, tenir compte des craintes règlementaires, ainsi le caractère licite d’une
activité.
Les moyens 

Le créateur enfin doit rassembler des moyens techniques, financiers et humains pour réaliser
son projet, il a également besoin des capacités managériales importantes, comme :

 savoir diriger une équipe.


 savoir prendre des décisions.
 savoir utiliser les outils et les documents de gestion.

I.2 / Les étapes de la création d’une entreprise

Le créateur Idée d’opportunité

Motivation, profit Adéquation Entrepreneur- Etude de l’opportunité prix,


Entrepreneurial opportunité produit, marché, client.
(Force et faiblesse)

Stratégie personnelle Stratégie d’entreprise

Elaboration du plan
d’affaire

Formalité, autorisation de la Réalisation du


Banque, partenaire, négociation. financement

Mise en disposition des moyens


(Bâtiments, matériels, moyens humains) Réalisation

Démarrage

Mobilisation des moyens d’entreprise.


Montée en capacité
Croissance et
Mise en place d’un système de gestion. développement

kdd1.3/ Plan d’affaire

1. La définition de plan d’affaire (Business plan):

 Le plan d’affaire doit couvrir les aspects les plus importants de l’étude du projet, ainsi
que les différentes phases de réalisation du projet.
 Il doit montrer que l’opportunité envisagée est réalisable, rentable et qu’il en mesure
de la saisir.
 Ce plan doit d’exprimer par des programmes et des budgets.

2. La mise en œuvre de business plan

 Le choix d’une structure judicaire pour l’entreprise.


 Le dossier de constitution (formalités administrative de créateur de l’entreprise).
 L’ouverture d’un concept bancaire pour l’entreprise.
 Le dossier de présentation aux apporteurs de capitaux.
 La prospection de la clientèle.
 Le suivi de démarrage à travers un tableau de bord.

Idée de projet

Analyse de l’opportunité et étude de la préfaisabilité

Etude de faisabilité

Etude de Etude technique Etude Etude Etude


marché financière économique juridique,
fiscale et social

Plan d’affaire

3. Etude de Faisabilité
3.1. Etude de la demande (marché) :
 Recenser les clients potentiels du produit ou du service qui nous voulons réaliser
 Repérer les produits et les entreprises concurrentes afin de positionner les produits de
l’entreprise projetée.
 Estimer le volume d’achat des clients potentiels et déduire les parts de marché qu’on
peut atteindre
 Qualifier les chiffres d’affaire prévisionnels en utilisant le prix symbolique de produit

3.2. Etude économique :

En partant du chiffre d’affaire prévu il convient de:

 D’envisager les différents moyens d’obtenir le produit ou les services en question,


sous traitement partiel ou fabrication complète et comparer le coût unitaire
d’acquisition dans chaque option.
 Déduire des investissements productifs et commerciaux nécessaires à la
solutionretenue.
 Evaluer la rentabilité du projet, le calcul des charges d’exploitation, de valeur ajoutée
et la marge nette.

3.3. Etude financière :

 Estimer le besoin en fond de roulement.


 S’assurer de la cohérence entre les ambitions du projet et les ressources financières
dont on peut disposer.
 Réaliser un montage financier, qui consiste à :
 Le créateur sait de combien il peut disposer sa propre ressource et celles de ses
associés éventuels.
 Le montage financier consiste à trouver le complément de ressources auprès de
divers partenaire financiers.

II. La croissance d’entreprise

II/1. Définition

La croissance d’entreprise désigne le développement qualitatif et quantitatif de l’organisation


à long terme.

II/2. Les mesure de la croissance : La croissance d’entreprise peut s’apprécier de divers


manières.

 L’augmentation des effectifs.


 L’augmentation de la production.
 Le bénéfice.
 Le chiffre d’affaire les ventes.
II/ 3. Les facteurs explicatifs de la croissance d’entreprise

La croissance d’entreprise résulte de plusieurs facteurs :

 Réaliser des économies d’échelle : c’est la tendance des coûts unitaires à diminuer qui
résulte de volume de production qui augmente.
 Les économies d’échelle proviennent d’un meilleur étalement des charges fixes sur la
plus grande quantité :
 Bénéficier des avantages et la spécialisation du travail et des équipements.
 La grande firme peut tirer davantage de sa taille auprès ces différents
partenaires.
 La grande taille renforce le pouvoir de négociation de l’entreprise auprès de
ses fournisseurs et de ses clients (approvisionnement à des conditions plus
avantageuses que celle d’un concurrent de taille plus réduite)
 la grande taille permet de contrôler où de faire retarder l’entrée des concurrents
par une politique active des prix
 la grande taille possède un avantage considérable dans le domaine de recherche
et développement.
 Faciliter d’attirer un personnel plus qualifié en lui assurant un meilleur salaire
et la rémunération.

II/ 4. Les modalités de la croissance

a) La croissance interne (organique) 

Elle est définie comme une création des nouvelles capacités productives et/ou commerciales
d’une entreprise :

- L’installation de nouveaux points de vente.


- L’installation de nouvelles usines.
- Lancement de nouveaux produits.

Cette modalité permet aux propriétaires de contrôler le rythme de développement de leurs


entreprises.

Cependant, la croissance interne est caractérisée par un ensemble de limites, qu’on peut
citer : C’est un processus de développement assez lent,elle risque d’entrainer des surcapacités
quand un marché arrive à sa maturité « saturé » donc les prix du produit vontdiminuer, et
alors il faut lancer un nouveau produit.

b) la croissance externe

La croissance externe peut prendre plusieurs formes :

- La fusion : deux ou plusieurs entreprises vont fusionner pourdonner naissance une


nouvelle entité.
- l’absorption : une entreprise absorbée est intégrés à une autre entreprise absorbante.
- La participation financière : Consiste à l’acquisition de la firme une partie du capital
d’une autre firme pouraugmenter ces revenus et participer à sa gestion.

Les avantages :

- La rapidité de développement parce qu’elle consiste à acquérir des positions déjà


acquises : part de marché, implantation internationale, savoir technologique ou
managérial.
- Elle facilite les franchissements des barrières de toute nature technologique,
commerciales, réglementaires.
- Elle permet à l’entreprise d’accroitre sa part du marché et de bénéficier des économies
d’échelle.

Les limites :

- Elle nécessite des capitaux importants.


- Elle implique des réorganisations qui peuvent parfois s’avérer compliqué.
- Difficulté d’intégration quand les cultures sont différentes et les marchés sont
éloignés.

c) La croissance conjointe (Mixte)

Elle repose entre deux ou plusieurs entités qui demeurent indépendantes sur le plan juridique
même si elles se lient économiquement.

Les avantages : la recherche de la synergie et d’intégration des compétences


complémentaires.

Les limites :

- Risque de conflit d’intérêt.


- Risque de dépendance pour les sous-traitants.
- Intention agressive d’un partenaire pour s’emparer des ressources de l’entreprise.

III.La disparition des entreprises.

- Le non compétence des dirigeants.


- L’insuffisance des fonds nécessaires pour financer la croissance.
- Le poids des charges.
- Le non adaptation la stratégie de l’entreprise.

Vous aimerez peut-être aussi