Vous êtes sur la page 1sur 21

Déshydratation aiguë

de l‘enfant

Dr Peggy FOREY - Pédiatrie CHU CAEN


Sémiologie D1 mars avril 06
Déshydratation aiguë de l
‘enfant

 Mécanismes et étiologies
 Signes cliniques des déshydratations
 Signes biologiques
 Principes de réhydratation
Particularités de l’enfant
 Un enfant est essentiellement composé d’eau
( extracellulaire +++)
 70 à 80% pour le NRS
 60 % pour l’enfant
 Déshydratation
→ risque d’hypovolémie rapide
Étiologies des déshydratations
 Augmentation des pertes:
 Digestives: +++
 Diarrhées: GEA, malabsorption

 Vomissements: GEA, sténose pylore,


vomissements « chir » ou « neuro » ( HTIC)
 3 ème secteur: occlusions , péritonites
 Aspiration digestive
Étiologies des déshydratations
 Rénales:
 Tubulopathies

 Uropathies : tr concentration des urines

 Diabète insipide ou sucré

 Hypercalcémie

 Diurétiques

 Cutanées et pulmonaires( pertes insensibles):


 Brûlures, coup de chaleur, mucoviscidose, Sd
de Lyell…
 Hyperventilation
Étiologies des déshydratations
 Diminutions des apports:
 Anorexie
 Jeûne prolongé
 Carence d’apport , maltraitance

Moins fréquemment
mécanismes
 Déshydrations intra/ extra- cellulaire ? …en fait le plus souvent globale

 Perte eau/sel ?
 Perte eau = perte sel: Na normale → Déshydration isotonique des brûlures,
des diurèses osmotiques, diarrhées.

 Perte eau > perte sel: HyperNa → Déshydration hyperosmolaire ou


hypertonique des GEA, coups de chaleur ou diabète insipide

 Perte eau < perte sel : hypoNa → Déshydration hypotonique des pertes de
sel
Quels sont les signes cliniques
?
LA PERTE DE POIDS +++
 Un enfant doit être pesé
à chaque consultation
NU , sans couche …..
 Nécessité d’un poids de
référence !
 Estimation d’une perte
en %
Signes cliniques
 Secteur extracellulaire:  Secteur intracellulaire:
 Pli cutané  Soif
 Dépression de la  Sécheresse des
fontanelle muqueuses
 yeux creux  hyperthermie
 Défaillance circulatoire  Tr. Neurologiques
 oligoanurie  Tr. De la conscience
Gravité de la déshydration

gravité Perte de poids Signes cliniques

Légère 0-5 % Aucun signe physique


soif
modéré 5-10% Muqueuses sèches
Apathie ou agitation
Fontanelle déprimée
Absence de larme
Yeux cernés
Hypotonie des globes oculaires
sévère 10-15% Pli cutané persistant
Langue rôtie
Pré-choc hypovolémique: trouble de la conscience,
tachycardie, peau froide marbrée, TRC>3 sec., oligurie

Mort imminente > 15 % choc hypovolémique


Signes cliniques > 5% perte poids:
secteur extracellulaire
Yeux cernés et pli cutané
Signes cliniques > 5% perte poids:
secteur extracellulaire
Yeux cernés
Signes cliniques
Examens complémentaires
 INUTILES dans les déshydrations modérées

 Acidose +++
Si alcalose métabolique → sténose du pylore +++
 Hémoconcentration :↑ Hématocrite et protéines
 Insuffisance rénale : fonctionnelle ++, ↑ urée et créatinine
 Natrémie: N ou hypo ou Hyper
 Hyperkaliémie(souffrance cellules, acidose,IR)
 hypokaliémie (vomissements)
 Recherche de l’étiologie
Qu’est-ce qu’on fait ?
Traitement
 déshydratation  Déshydratation sévère:
modérée:  TTT de l’hypovolémie
 REHYDRATATION  Réhydratation
ORALE parentérale
 Et REALIMENTATION  réalimentation
PRECOCE

+/- TTT de la cause


Principes de traitement
 Le degré de déshydratation conditionne les modalités de son
traitement oral ou parentéral.

 Réhydratation ORALE et réalimentation PRECOCE sont les


bases du TTT de la déshydration par diarrhées du NRS.

 Réhydratation orale par SRO( ex GES , ADIARIL) ad libitum


à la cuillère puis par 30 à 50 ml pdt 4à 6 heures seul puis
avec l’alimentation.
Principes de traitement
 PROSCRIRE les solutions artisanales (boissons gazeuses type
Cola, soupe de carottes) et surtout l’eau de distribution

 Un allaitement maternel n’est JAMAIS arrêté

 Réalimentation avec le lait habituel sauf :


 Avant 3 mois hydrolysat de protéines de LV sans
lactose ex Peptijunior ®, Galliagene ®
 De 3 à 6 mois: lait sans lactose ex Diarigoz ® , Olac
®, Diargal ® …
Besoins hydriques

 Besoins hydriques de base:


 100 ml/kg/j pour les dix premiers kg
 1 litre +50ml/kg supplémentaire au-delà de 10
kg
 1,5 +20 ml/kg supplémentaire au delà de 20 kg

 Exemples:
 Enfant de 10 kg : 10 x 100 ml = 1 000 ml/j
 Enfant de 15 kg : (10x 100) + (50 x 5) = 1 250 ml/j
 Enfant de 25 kg: (10 x 100) + (50 x 10) + (20 x 5) = 1 600
ml/j
En conclusion
 Déshydratations fréquentes et
potentiellement graves
 PESEE de l’enfant +++
 Évaluation clinique : l’émission d’urines
reflète l’efficacité de la réhydratation
( diurèse normale de l’enfant: 1 à 4 ml/kg/h )

Vous aimerez peut-être aussi