Vous êtes sur la page 1sur 1

Annales de chirurgie plastique esthétique 49 (2004) 601–604

http://france.elsevier.com/direct/ANNPLA/

TABLE RONDE

Complications des abdominoplasties


Abdominoplastic complications
C. Le Louarn (Orateur (représenté)) *, J.F. Pascal (Orateur),
Y. Levet (Modérateur, Orateur), A. Searle (Modérateur,
Orateur), A. Thion (Orateur)
59, rue Spontini, 75116 Paris, France
Accepté le 8 octobre 2004

Introduction vention peut être suivie de transfusion sanguine et


parfois, d’embolie pulmonaire par dérèglement de
La demande d’abdominoplastie est en augmenta- l’hémostase.
tion à cause de l’incidence croissante de l’obésité Par ailleurs, l’hématome présente les risques de
ainsi que des amaigrissement massifs par gastro- surinfection secondaire, de nécrose tissulaire par
plasties. Les réparations de séquelles de grossesses compression et, en cas de transfusion de sérocon-
et des conséquences du vieillissement sont aussi version.
des demandes plus fréquentes. Les procédés techniques suivant sont utilisés
Par ailleurs, la plastie abdominale est la source pour diminuer ce risque et sont validés par plu-
principale des complications les plus sévères ren- sieurs centaines d’interventions :
contrées en chirurgie esthétique. L’analyse de ces • l’utilisation d’adrénaline (1 mg/litre) dans l’in-
complications est nécessaire pour donner à cette filtration de toutes les zones opérées notam-
opération la fiabilité indispensable à sa pérennité. ment sous les zones d’incision. Si une liposuc-
Les points techniques particuliers sont : cion importante périphérique est prévue, on
• réalisation de la liposuccion dans le même infiltrera 1 pour 1 ;
temps que la chirurgie ; • l’utilisation du bistouri électrique en coagula-
• dissection préservant les lymphatiques ; tion en puissance élevée dès le passage du
• flexion de la table pour retirer plus fréquem- derme est majeur pour économiser la perte
ment toute la peau entre l’ombilic et le pubis ; sanguine sur toute l’intervention. Dans la
• réalisation de la haute tension supérieure pour graisse, les lésions tissulaires dues à la chaleur
tendre mieux l’étage sus-ombilical et éviter le sont négligeables ;
bombement bulging épigastrique ; • faire l’hémostase pas à pas, c’est-à-dire qu’il
• fermeture de l’espace mort par capitonnage faut avoir dans l’esprit d’économiser chaque
serré ; globule rouge, le plan de la table ne doit pas
• peu de tension dermique cicatricielle. être souillé de sang ;
• vérification du fer sérique au moins un mois
Complications générales avant l’intervention et, traitement martial sys-
tématique si nécessaire ;
Hématome • raccourcissement de la durée opératoire grâce à
une codification précise de l’intervention ;
L’hématome est une source de réintervention im-
• un capitonnage serré du plan de décollement est
pliquant un arrêt des anticoagulants. Cette réinter-
d’un intérêt majeur pour fermer le plus possible
* Auteur correspondant. l’espace mort. Un vaisseau peut toujours saigner
Adresse e-mail : claude-lelouarn@noos.fr (C. Le Louarn). mais l’hématome sera ainsi grandement limité ;
0294-1260/$ - see front matter © 2004 Publié par Elsevier SAS.
doi: 10.1016/j.anplas.2004.10.008