Vous êtes sur la page 1sur 8

3  j  Chapter Title

1335

Diem N. Wu  •  David S. Rubenstein 176

Alopécies

Introduction
Une perte de cheveux résulte de divers processus pathologiques et physiologiques (figure 176.1). L’identification
des agents responsables permet au clinicien de concevoir une démarche thérapeutique rationnelle. Ce cha-
pitre a pour but de familiariser brièvement le lecteur avec les outils diagnostiques de base et les options de
traitement pour les causes les plus fréquentes d’alopécie (encadré 176.1).

Alopécie non cicatricielle Tableau clinique


Une alopécie non cicatricielle est une perte de cheveux qui La pelade est plus fréquente chez les enfants et les jeunes
survient alors que le cuir chevelu paraît normal. Le test de adultes. Elle affecte aussi bien les hommes que les femmes.
traction permet de différencier la rupture d’une extraction. Les patients notent une perte soudaine de cheveux par
La traction s’exerce délicatement sur une mèche de 50 à plaques ovales (figure 176.3). Les poils sont rarement tou-
100 poils. L’opération est répétée plusieurs fois sur tout le cuir chés. La pousse reprend après 1 à 3 mois. La perte de
chevelu. Le résultat du test est positif si plus que quelques cheveux peut recommencer dans de nouvelles zones, alors
poils se détachent. Il faut alors examiner au microscope les que la repousse a débuté.
bulbes des cheveux afin de déterminer si les poils sont anagè- L’examen révèle des plaques ovales d’alopécie de 1 à
nes ou télogènes (figure 176.2). Cela contribuera à la diffé- 4 cm avec un cuir chevelu lisse ou de courts moignons de
renciation des différentes causes d’alopécie non cicatricielle. cheveux (poils en point d’exclamation). Les ongles devien-
Chez le patient avec des cheveux cassants, le test de nent ponctués chez 3 à 30 % des patients.
traction montrera que les cheveux sont rompus, sans bulbe
visible. Les patients ayant des cheveux cassants devraient
Diagnostic différentiel
être interrogés sur leurs soins capillaires. Chez les adultes,
l’insuffisance des soins capillaires est la cause la plus fré- La syphilis secondaire fait partie du diagnostic différentiel.
quente de fragilité du cheveu. Des soins peu agressifs pour-
ront y remédier. Chez les enfants, des cheveux cassants en
Démarche diagnostique
l’absence de teigne peuvent être la conséquence d’un défaut
structurel héréditaire de la tige pilaire. Ces patients doi- Le diagnostic est habituellement clinique. Le test de traction
vent être orientés vers un dermatologue. montre des cheveux anagènes et télogènes dystrophiques.
Les tests sérologiques pour la détection des troubles thyroï-
diens sont justifiés. Une biopsie est rarement nécessaire.
Pelade
Étiologie et pathogénie
Soins et traitement
L’étiologie précise de la pelade est inconnue. Toutefois, une
Traitement optimal
prédisposition génétique et un processus auto-immun sem-
blent importants. La pelade est associée à diverses maladies Une pelade limitée guérit souvent spontanément, et un trai-
immunitaires, notamment l’atopie, les maladies thyroïdien- tement n’est pas toujours nécessaire. Le traitement de choix
nes auto-immunes, le vitiligo, le diabète, la maladie d’Addi- est l’injection intradermique d’acétonide de triamcinolone,
son, l’anémie pernicieuse, le lupus érythémateux disséminé répétée toutes les 4 semaines, jusqu’à ce que la repousse
et la polyarthrite rhumatoïde. reprenne. Une atrophie est l’effet secondaire majeur. De

1335
1336 SECTION XVIII  j  Maladies cutanées

Figure 176.1  Perte de cheveux.

Cycle de croissance du cheveu

Anagène Cycle normal Télogène


(phase de de 3 à 9 mois (phase de
croissance) repos)

Déséquilibre Médicaments
hormonal Chimiothérapie

Anagène Télogène
Arrêt de la
(phase de (phase
croissance
croissance) de repos)

Alopécie par plaques


La croissance du cheveu est un processus cyclique. Les
affections qui perturbent le cycle de croissance et de repos
peuvent retarder le remplacement des cheveux perdus, d’où
l’alopécie. De telles affections sont en général réversibles
États associés à un risque accru d’alopécie

Médicaments et
chimiothérapie
Ovaires polykystiques

Utilisation d’un
contraceptif oral
Grossesse et accouchement
Hyperplasie hypophysaire

Antécédents familiaux
de calvitie

Œstrogène

Après la ménopause sans Hyperplasie surrénalienne Diabète


apport hormonal

puissants stéroïdes topiques (clobétasol propionate) en androgènes. Les mécanismes proposés comprennent une
cycles de 2 semaines avec 1 semaine de repos conviennent transmission autosomique dominante à pénétrance incom-
également, en particulier lorsque la maladie est étendue et plète et une hérédité polygénique.
chez les enfants. D’autres options comprennent l’onguent
de tacrolimus, l’acide squarique et le minoxidil topique.
Tableau clinique
Alopécie androgénétique Touchant les hommes aussi bien que les femmes, la perte
de cheveux débute à partir de l’âge de 20 ans et est com-
Étiologie et pathogénie plète à l’âge mûr. Les hommes ont une récession frontale,
L’alopécie androgénétique prédispose certaines personnes suivie d’une perte de cheveux dans la couronne et parfois
à perdre les cheveux dont les follicules sont sensibles aux d’une perte totale des cheveux dans la partie centrale. Le
176  j  Alopécies 1337

Encadré 176.1  É
 valuation du patient atteint Figure 176.2 Bulbes des cheveux télogènes
d’alopécie et anagènes.

Antécédents
 Déterminer si la perte de cheveux est anormale.

Afin de distinguer la perte pathologique d’une perte


physiologique, il faut inviter le patient à recueillir,
pendant 7 j, les cheveux perdus. La perte de plus de
50 à 100 cheveux par jour indique que le processus
est pathologique.
 Déterminer certaines caractéristiques chronologiques

de la chute des cheveux. Est-elle aiguë ou progressive ?


A-t-elle commencé dès la naissance ?
 Rechercher des symptômes associés tels que de la

douleur, de la sensibilité et du prurit.


 Vérifier s’il y a d’autres lésions cutanées.

 Rechercher dans les antécédents une maladie récente,

un stress ou la prise de médicaments.


 Identifier des problèmes médicaux associés.

 Demander si des membres de la famille sont affectés.

Examen clinique
 Déterminer si la perte de cheveux est cicatricielle ou

non. Une alopécie cicatricielle est caractérisée par une


perte permanente de follicules pileux dans les foyers
d’alopécie.
 Vérifier si le processus est inflammatoire

ou non inflammatoire. Un processus inflammatoire


se manifeste par de l’érythème, du prurit
ou de la douleur.
 Rechercher la présence ou l’absence de squames,

de pustules et d’adénopathies.
 Examiner la distribution de la perte de cheveux. Est-elle

limitée à certaines zones focales du cuir chevelu ? Anagène


D’autres régions pileuses sont-elles affectées ? (phase de croissance)
Télogène
Examens de laboratoire (phase de repos)
 Le test de la traction des cheveux identifie les alopécies

pathologiques. On tire délicatement sur une mèche


d’environ 50 cheveux en les prenant à la base. Une
libération de deux ou plusieurs est anormale. Figure 176.3  Pelade.
 Examiner au microscope les bulbes des poils libérés
Des cheveux courts en forme de points
pour déterminer la phase du cycle pilaire. Les cheveux
d’exclamation sont visibles dans les
télogènes ont un bulbe arrondi, non pigmenté. Les
plaques d’alopécie non cicatricielle.
cheveux anagènes sont pigmentés, avec un bulbe
cylindrique ou conique (figure 176.2).
 L’examen de la tige du cheveu identifie les causes

traumatiques ou génétiques de l’alopécie.


 Une biopsie à l’emporte-pièce permet l’identification

d’une pathologie sous-jacente, en particulier en cas


de perte permanente ou cicatricielle.
 Une préparation à l’hydroxyde de potassium et des

cultures fongiques sont effectuées en cas de suspicion


de teigne.

cuir chevelu se couvre alors d’un duvet et, dans les cas
avancés, il devient lisse et brillant. Chez les femmes, les
cheveux deviennent plus fins, plus courts et plus dispersés,
la ligne frontale étant préservée.

Diagnostic différentiel
La pelade et l’effluvium télogène sont les deux autres
conditions à prendre en considération.
1338 SECTION XVIII  j  Maladies cutanées

Démarche diagnostique Un événement précipitant 3 mois avant le début de la


chute des cheveux peut généralement être identifié.
Une anamnèse poussée et un examen sont généralement
L’examen physique peut paraître normal.
suffisants. Il faut s’enquérir de la prise éventuelle de médi-
caments. Les agents associés à la perte des cheveux sont les
anticoagulants, les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de Diagnostic différentiel
l’angiotensine, les β-bloquants, le lithium, les contraceptifs
Le diagnostic différentiel inclut l’alopécie androgénétique,
oraux, les rétinoïdes, l’acide valproïque et des excès de vita-
une pelade diffuse et l’effluvium anagène. L’effluvium ana-
mine A. Chez les femmes, une évaluation endocrinologique
gène commence dans les 2 à 4 semaines après une chimio-
s’impose lorsque l’alopécie s’accompagne d’irrégularité
thérapie, cause des pertes beaucoup plus marquées et se
menstruelle, d’hirsutisme, d’acné étendue ou d’une stérilité,
caractérise par la présence de poils anagènes au test de
signes qui traduisent un état hyperandrogénétique.
traction.

Soins et traitement
Démarche diagnostique
Traitement optimal
Les antécédents caractéristiques chez un patient avec un
Le minoxidil, appliqué 2 fois par jour sur un cuir chevelu cuir chevelu normal sont généralement suffisants. Le test
sec, est le meilleur traitement. Il bloque la perte de cheveux de traction est positif, montrant des cheveux télogènes non
et permet une repousse modérée au sommet du cuir chevelu dystrophiques. Une biopsie n’est pas indiquée.
chez 30 % des patients. Les effets bénéfiques prennent au
moins 3 mois avant de se manifester. Il doit être utilisé en
permanence pour préserver l’effet bénéfique. Chez les hom- Soins et traitement
mes, le finastéride à 1 mg/j, utilisé en permanence pour Cette affection guérit spontanément en 6 à 12 semaines.
entretenir la repousse, est efficace pour la perte des cheveux
de la couronne. Une baisse de la libido et une dysfonction
érectile surviennent chez moins de 2 % des hommes. Le Teigne
finastéride est contre-indiqué chez les femmes. Le minoxidil Étiologie et pathogénie
et le finastéride peuvent être utilisés en combinaison. Une
perte étendue des cheveux nécessite une intervention chirur- La teigne, ou dermatophytie du cuir chevelu, est une infec-
gicale (greffe de cheveux ou réduction du cuir chevelu). tion contagieuse du cuir chevelu et des cheveux causée par
des champignons superficiels (Trichophyton tonsurans,
Microsporum canis). Elle est courante chez les enfants et
Effluvium télogène chez les patients utilisant, de manière chronique, des cor-
Étiologie et pathogénie ticostéroïdes topiques dans le cuir chevelu. La réplication
des champignons à l’intérieur et autour de la tige du che-
Un événement traumatique (encadré 176.2) peut induire veu conduit à sa rupture dès sa sortie du follicule pileux,
une entrée prématurée d’un grand nombre de cheveux ce qui entraîne une perte de cheveux non cicatricielle. Une
anagènes (croissance) en phase catagène, puis télogène réaction inflammatoire vigoureuse appelée « kérion » peut
(repos). Les cheveux télogènes tombent 2 à 3 mois après se développer. L’inflammation chronique du kérion ou
l’événement, 50 % des cheveux étant touchés. d’une infection bactérienne secondaire peut conduire à une
fibrose du cuir chevelu et à une alopécie permanente.
Tableau clinique
L’effluvium télogène touche les deux sexes et tous les grou-
Tableau clinique
pes d’âge ; il se manifeste par une perte brutale et diffuse.
Les manifestations de la teigne sont des plaques squa-
meuses avec de nombreux cheveux cassés à leur sortie du
Encadré 176.2  Causes de l’effluvium télogène
follicule (teigne tonsurante), avec ou sans bord inflam-
 Stress psychologique matoire. Un kérion se caractérise par des plaques indu-
 Stress physique : maladie systémique, chirurgie rées, suintantes, avec des pustules et souvent associées à
 Anémie

 Endocrines : postpartum, états de périménopause


des adénopathies préauriculaires, rétroauriculaires et
ou de ménopause, hypothyroïdie ou hyperthyroïdie, cervicales.
contraceptifs oraux
 Nutritionnelles : privation calorique et protéique, carence

en acides gras essentiels, carence en zinc, carence en Diagnostic différentiel


biotine, carence en fer, excès de vitamine A
 Médicaments Les symptômes de la dermatite séborrhéique peuvent être
semblables.
176  j  Alopécies 1339

Démarche diagnostique Figure 176.4  Lupus érythémateux discoïde.


Notez les zones de formation
Une préparation à l’hydroxyde de potassium (KOH) des de cicatrices et l’absence complète
cheveux et du produit de grattage de la peau du contour des follicules pileux.
de la lésion permet l’identification des hyphes ainsi que des
spores à l’intérieur (endothrix) ou à l’extérieur (ectothrix)
de la tige du cheveu. Des cultures fongiques sont utiles
pour l’identification des cas suspects négatifs au KOH.
Une biopsie avec coloration à l’acide périodique de Schiff
peut révéler la présence de champignons.

Soins et traitement
Traitement optimal
La griséofulvine, l’itraconazole, la terbinafine sont effica-
ces. Il faut y ajouter un lavage quotidien avec un sham-
pooing au kétoconazole afin de diminuer le risque d’infecter
les proches. L’utilisation concomitante de corticostéroïdes
systémiques peut réduire l’inflammation et le risque de
fibrose associée aux kérions.

Diagnostic différentiel
Alopécie cicatricielle Un psoriasis, la teigne et le lichen plan pilaire peuvent être
Les processus qui conduisent à une alopécie cicatricielle écartés par une biopsie à l’emporte-pièce.
entraînent une perte des cheveux irréversible. Les caracté-
ristiques de l’alopécie cicatricielle sont la perte visible de
l’ostium folliculaire à l’examen clinique et la destruction du Démarche diagnostique
follicule pileux à l’histopathologie. Les différentes affections
La biopsie prélevée au bord de la lésion montrera un infil-
qui conduisent à une alopécie cicatricielle au stade terminal
trat lymphocytaire périvasculaire superficiel et profond,
peuvent être identifiées par une biopsie du cuir chevelu. Il
une dermatite d’interface, des bouchons folliculaires et une
est recommandé d’en pratiquer deux, l’une par une section
augmentation des dépôts de mucine.
transversale et l’autre par une section verticale.

Lupus érythémateux discoïde Soins et traitement


Étiologie et pathogénie Traitement optimal
Le lupus érythémateux discoïde est une maladie auto- Les lésions focales peuvent être traitées par des corti-
immune d’étiologie incertaine. La lumière ultraviolette et les costéroïdes topiques très puissants ou par injection de
traumatismes sont des facteurs contributifs potentiels. Parmi l’acétonide de triamcinolone dans les bords inflamma-
les patients atteints de lupus discoïde, 5 à 10 % ont des signes toires des lésions. Si la maladie est étendue, il faut
et des symptômes de lupus érythémateux disséminé. recourir aux agents systémiques (hydroxychloroquine,
quinacrine, chloroquine ou acitrétine). Les lésions
fibreuses au stade terminal ne se prêtent pas au traite-
Tableau clinique ment médical. Des cosmétiques peuvent être utiles pour
Les lésions précoces sont des taches et des plaques érythé- masquer les taches atrophiques hypopigmentées des
mateuses ou violacées avec des squames adhérentes et des lésions avancées.
bouchons folliculaires. Le test de traction peut montrer des
cheveux anagènes. Avec la progression, les patients déve-
loppent des taches de dépigmentation, d’atrophie, de Lichen plan pilaire
télangiectasies, de fibrose ou de cicatrice (figure 176.4).
Étiologie et pathogénie
Des lésions cutanées d’aspect similaire peuvent être trou-
vées dans des sites autres que le cuir chevelu. On constate Le lichen plan pilaire est une perte de cheveux inflamma-
souvent des ulcérations superficielles du palais ainsi qu’un toire, cicatricielle, progressive, qui résulterait d’un proces-
érythème et des télangiectasies dans le sillon unguéal sus auto-immun. Un antigène déclencherait le processus
proximal. de la maladie.
1340 SECTION XVIII  j  Maladies cutanées

Tableau clinique occipital. Ces papules peuvent fusionner pour former des
nodules ou des plaques chéloïdes associées à une perte de
Cette affection touche généralement les adultes d’âge
cheveux. Les patients se plaignent de prurit et de brûlure.
moyen et est plus fréquente chez les femmes. Les lésions
sont des plaques focales de perte de cheveux avec des papu-
les kératosiques brunes ou violacées, inflammatoires à leur Diagnostic différentiel
périphérie. Des mèches de quelques cheveux peuvent sur-
Une folliculite fait partie du diagnostic différentiel.
vivre dans des foyers cicatriciels. Le test de traction est
positif pour des cheveux anagènes. On peut observer des
lésions cliniques de lichen plan dans des sites autres que le Démarche diagnostique
cuir chevelu, notamment dans les muqueuses (réticulum de
Le diagnostic est habituellement clinique. Une biopsie à
stries blanchâtres, dites de Wickham, dans la cavité buc-
l’emporte-pièce montre des infiltrats lymphocytaires et
cale), dans la peau (plaques et papules à sommet plat, poly-
plasmocytaires importants autour des follicules à la hauteur
gonales et violacées) et dans les ongles (ptérygion).
des glandes sébacées. La maladie aboutit à la destruction
complète des follicules.
Diagnostic différentiel
Le lupus discoïde est le seul diagnostic différentiel. Soins et traitement
Traitement optimal
Démarche diagnostique
Une forme légère peut être contrôlée par des stéroïdes topi-
La biopsie à l’emporte-pièce montre un infiltrat lympho- ques très puissants en association avec l’application locale
cytaire périfolliculaire lichénoïde. La coloration de Giemsa d’antibiotiques. Lorsque c’est plus grave, il faut recourir à
montre une diminution ou l’absence des fibres élastiques l’acétonide de triamcinolone intralésionnel mensuel et aux
périfolliculaires. L’immunofluorescence directe montre antibiotiques par voie orale. Une utilisation complémentaire
des dépôts globulaires d’IgM et d’IgA sur la membrane de savons antibactériens est recommandée.
basale folliculaire ; ils sont appelés « corps cytoïdes ».
Cellulite disséquante
Soins et traitement
Étiologie et pathogénie
Traitement optimal
La cellulite disséquante pourrait représenter une réponse
Des corticostéroïdes topiques très puissants ou l’acétonide immunitaire aberrante à Staphylococcus aureus ou à Pro­
de triamcinolone intralésionnel conviennent pour la mala- pionibacterium acnes, mais l’étiologie reste inconnue.
die locale. Une corticothérapie systémique dégressive
durant 3 mois peut être efficace pour ralentir ou stopper
la perte de cheveux avant l’utilisation de l’acitrétine ou de Tableau clinique
l’hydroxychloroquine. Les rechutes sont fréquentes après Les lésions actives se présentent comme une vigoureuse
l’arrêt du traitement. réaction inflammatoire caractérisée par des pustules, des
abcès fluctuants et des fistules. Ce processus suppuratif,
Acné chéloïdienne progressif, chronique, douloureux touche généralement les
jeunes hommes afro-américains et finit par provoquer une
Étiologie et pathogénie vraie alopécie cicatricielle et permanente. Mis en culture,
L’acné chéloïdienne est une affection inflammatoire qui peut le liquide des pustules est stérile ou ne contient que des
être liée aux propriétés cutanées uniques des sujets afro- bactéries commensales cutanées.
américains, qu’il s’agisse de l’unité pilosébacée, de la tige du
cheveu ou du cuir chevelu. Elle peut être précipitée par un Diagnostic différentiel
traumatisme mécanique, une excoriation, la séborrhée, une
infestation par Demodex (un minuscule acarien) ou une Les kérions et la furonculose font partie du diagnostic
infection bactérienne et par une réaction auto-immune. différentiel.

Tableau clinique Démarche diagnostique


Cette affection survient essentiellement après l’adolescence Il faut effectuer une culture pour exclure les pathogènes
chez les hommes afro-américains. Les lésions sont des fongiques et bactériens. La biopsie à l’emporte-pièce mon-
papules folliculaires fermes, de couleur chair ou érythéma- tre un abcès folliculaire contenant des polynucléaires neu-
teuses, situées à l’arrière du cou et dans le cuir chevelu trophiles. Des lymphocytes, des plasmocytes et des cellules
176  j  Alopécies 1341

géantes à corps étranger peuvent également être présents. Figure 176.5  Sarcoïdose.
Des lésions au stade terminal montrent une destruction des Aucun follicule pileux n’est perceptible
follicules avec une véritable alopécie cicatricielle. Les colo- dans cette plaque d’alopécie.
rations spéciales pour les agents pathogènes microbiens
doivent être effectuées. La surinfection bactérienne n’est
pas rare.

Soins et traitement
Traitement optimal
Les principaux médicaments sont : tétracycline, doxycy-
cline, minocycline, céfalexine et isotrétinoïne. Des antago-
nistes du TNFa (Tumor Necrosis Factor α), tels que
l’étanercept et l’infliximab, peuvent être utilisés en cas de
résistance.

Sarcoïdose
Étiologie et pathogénie
La formation de granulome pourrait représenter une
réponse immunitaire contre un antigène persistant.

Tableau clinique
Cette perte lente et progressive de cheveux est plus fré-
quente chez les femmes afro-américaines. Les lésions ont
une morphologie variable et peuvent se manifester sous
forme de papules, de plaques, de zones atrophiques ou d’ul-
cérations avec ou sans croûte ou squames ; elles sont souvent
associées à la sarcoïdose pulmonaire et à d’autres lésions
cutanées sarcoïdes (érythème noueux). La sarcoïdose
entraîne une véritable alopécie cicatricielle (figure  176.5),
bien qu’une alopécie sarcoïde ait été rapportée.

Diagnostic différentiel
Un lupus érythémateux discoïde peut généralement être Néoplasies primaires
écarté par la biopsie à l’emporte-pièce. ou métastatiques
Étiologie et pathogénie
Démarche diagnostique
Des infiltrats de cellules tumorales ont pour conséquence
La biopsie révèle des granulomes non caséeux et une alo- la destruction de l’architecture de la peau normale, y com-
pécie cicatricielle véritable, avec diminution des fibres élas- pris des follicules pileux.
tiques. La démarche diagnostique inclut un examen
complet à la recherche d’autres manifestations cutanées de Tableau clinique
la sarcoïdose et de radiographies thoraciques à la recherche
de la maladie pulmonaire. L’examen révèle un nodule ferme, une plaque ou une masse
envahissante qui, visiblement, remplace les annexes cutanées.

Soins et traitement
Diagnostic différentiel
Traitement optimal
En font partie les cancers communs qui s’infiltrent dans le
Des corticostéroïdes topiques très puissants, des corticos- cuir chevelu et causent la perte de cheveux ; ils compren-
téroïdes intralésionnels, la prednisone systémique, l’hy- nent notamment les lymphomes cutanés à cellules T ou B,
droxychloroquine et le méthotrexate à faible dose sont des les carcinomes métastatiques du sein, du poumon et de la
traitements efficaces. prostate.
1342 SECTION XVIII  j  Maladies cutanées

Démarche diagnostique Ressources supplémentaires


Une biopsie à l’emporte-pièce ou par incision est essen- American Academy of Dermatology. Accessible à http://www.aad.org.
tielle pour démontrer l’histologie maligne. Consulté le 9 décembre 2006.
Ce site web fournit aux patients des informations médicales élémentaires
mais correctes sur la perte de cheveux.
National Alopecia Areata Foundation. Accessible à http://www.alopeciaa-
Soins et traitement reata.com. Consulté le 9 décembre 2006.
Traitement optimal Ce site est dédié à la pelade et permet aux patients d’entrer dans un réseau
de soutien.
Le traitement comprend une exérèse locale et le traitement Society for Investigative Dermatology. Accessible à http://www.sidnet.
de la tumeur maligne sous-jacente. org. Consulté le 9 décembre 2006.
Ce site est dédié à la recherche scientifique fondamentale sur les maladies de
la peau et fournit des liens vers diverses ressources cliniques pour les patients.
Éviter les erreurs de traitement
Pour tous les types d’alopécie, il est important de poser le
diagnostic correct. Si l’étiologie n’est pas claire ou si l’af- Données probantes
fection ne répond pas au traitement, une biopsie à l’em- 1. Chartier MB, Hoss DM, Grant-Kels JM. Approach to the adult
porte-pièce du cuir chevelu est indiquée. Le traitement par female patient with diffuse nonscarring alopecia. J Am Acad
l’acétonide de triamcinolone intralésionnel ou par des cor- Dermatol 2002 ; 47 (6) : 809-18. PMID : 12451364.
Cet article fournit un schéma servant au diagnostic des principales
ticostéroïdes topiques très puissants peut causer, à long
causes d’alopécie diffuse non cicatricielle chez la femme.
terme, une atrophie cutanée. 2. Cotsarelis G. Epithelial stem cells : a folliculocentric view. J Invest
Dermatol 2006 ; 126 (7) : 1459-68. PMID : 16778814.
L’auteur explique l’importance des cellules souches dans le follicule
Futures directions pileux comme cible potentielle pour le développement de nouveaux trai­
tements contre la perte de cheveux.
Des études récentes ont montré que le récepteur nucléaire 3. Olsen EA. Disorders of hair growth : diagnosis and treatment.
HR (Hairless Receptor) contrôle la signalisation Wnt néces- 2e éd. New York : McGraw-Hill ; 2003.
saire au cycle de croissance des cheveux. Cette observation Cet ouvrage, écrit par des dermatologues experts en maladies des che­
soulève la possibilité intéressante que des médicaments veux, traite de manière exhaustive des différents aspects de l’alopécie.
pourraient être conçus pour activer cette voie et stimuler 4. Ross EK, Tan E, Shapiro J. Update on primary cicatricial alopecias.
J Am Acad Dermatol 2005 ; 53 (1) : 1-37. PMID : 15965418.
ainsi la croissance de nouveaux cheveux. De telles thérapies Cet article passe en revue l’étiologie, les caractéristiques diagnostiques
seraient utiles dans les cas d’alopécie non cicatricielle, en et les options thérapeutiques pour les alopécies cicatricielles.
particulier la forme androgénétique.