Vous êtes sur la page 1sur 39

Introduction :

Nous nous intéressons dans ce chapitre à présenter le pont par un modèle 1D, c'est-à-
dire rendre la structure unidimensionnel en l’assimilant comme étant une poutre
hyperstatique.

Ce modèle sert à dégager les positions des charges mobiles qui vont produire le
maximum et le minimum d’un effet déterminé dans une section donnée d’un élément
de la structure à travers les lignes d’influence.

Cette étude donne une idée générale sur le comportement du tablier vis-à-vis les
moments longitudinaux et facilite la saisie des combinaisons manuelles lors la
modélisation par élément finis sur les modèles 2D et 3D.

Ligne d’influence de la structure :

Une ligne d’influence est la représentation graphique de l’évolution de la valeur d’un


effort (moment de flexion, effort tranchant ou réaction d’appui), à un emplacement
donné, due à une force unitaire mobile parcourant la structure. Les lignes d’influence
constituent un outil particulièrement efficace pour l’analyse de l’effet des actions
mobiles qui peuvent avoir différents points d’application sur la structure. Elles
permettent par exemple d’identifier d’un seul coup d’œil les configurations de charge
les plus favorables et défavorables.

On va déterminer les lignes d’influence à travers deux méthodes :

 Soit déterminer les expressions des lignes d’influences calculés par la méthode
des forces puis rapportés dans un fichier Excel pour faciliter le calcul des
différentes sections

 Soit directement à l’aide du logiciel Robot Structural Analysis 

Lignes d’influence sur Excel

Les expressions des lignes d’influence sont calculées à travers la méthode des
forces en déterminant les inconnus hyperstatiques X1 et X2 (des appuis
intermédiaires).

Le programme sur Excel donne les valeurs de la position de la charge unitaire pour
chaque un dixième de chaque travée et la position de la section pour chaque un
dixième des deux premières travées (Vu la symétrie de la structure)

Après avoir programmé les formules des expressions des lignes d’influence à l'aide d'une
feuille Excel, nous allons présenter ci-dessous un exemple de ligne d’influence du moment
fléchissant à l’abscisse X= 33.78 :
Ligne d'influence du moment à l'abscisse X = 33,78
0.5

0
0 10 20 30 40 50 60 70 80

-0.5

-1

-1.5

-2

Modélisation sur Robot :

On a modélisé le tablier par un élément poutre continue en définissant les lignes de


construction, les nœuds puis les appuis.

Pour modéliser la charge qui va parcourir la structure on va introduire une charge roulante
d’intensité 1KN sur la ligne définit par la longueur de la poutre L = 67.56 m.

A travers l’option « Lignes de l’influence » sur Robot, le logiciel nous donne l’allure de la
déformée ainsi que les valeurs des moments, des efforts tranchants et des réactions à partir
desquelles on peut tracer les courbes à n’importe quelle abscisse, voici l’exemple de courbe
de la ligne d’influence du même moment fléchissant à l’abscisse X= 33.78 :

Ligne d'influence du moment à l'abscisse X = 33,78


0.5

0
0 10 20 30 40 50 60 70 80

-0.5

-1

-1.5

-2

Remarque :
Dans la suite de ce chapitre on va utiliser la feuille Excel programmé pour calculer les
moments fléchissant, l’effort tranchant et les réactions d’appuis vu que les erreurs entre les
valeurs donné par Robot et par la programmation sur Excel est négligeable.

Comme on a dit précédemment, les lignes d’influence servent à trouver les positions les
plus défavorables à travers le signe de la surface d’influence de chaque travée.

En effet, on calcule les surfaces situées entre l’axe des abscisses et la limites des
courbes des lignes d’influence pour chaque section, puis les valeurs trouvés nous
renseignent sur les positions à charger pour trouver les chargement favorables et
défavorables.

Le tableau ce dessous résume les surfaces d’influence de quelques sections données et


les cas de chargement favorable et défavorable :

T1 T2 T3 T4 T.Sij + T.Sij - ∑ S ij+ ∑ S ij -

S01 (m²) 8,23 -2,08 0,55 -0,09 T1 T3 T2 T4 8,78 -2,18

S02 (m²) 14,36 -4,17 1,10 -0,19 T1 T3 T2 T4 15,46 -4,36

S03 (m²) 18,40 -6,25 1,65 -0,28 T1 T3 T2 T4 20,05 -6,53

S04 (m²) 20,34 -8,34 2,19 -0,37 T1 T3 T2 T4 22,54 -8,71

S05 (m²) 20,18 -10,42 2,74 -0,46 T1 T3 T2 T4 22,93 -10,89

S06 (m²) 17,93 -12,51 3,29 -0,56 T1 T3 T2 T4 21,22 -13,07

S07 (m²) 13,58 -14,59 3,84 -0,65 T1 T3 T2 T4 17,42 -15,24

S08 (m²) 7,13 -16,68 4,39 -0,74 T1 T3 T2 T4 11,52 -17,42

S09 (m²) -1,41 -18,76 4,94 -0,83 T3 T1 T2 T4 4,94 -21,01

S10 (m²) -12,05 -20,85 5,49 -0,93 T3 T1 T2 T4 5,49 -33,83

S11 (m²) -10,52 -3,92 3,02 -0,51 T3 T1 T2 T4 3,02 -14,95

S12 (m²) -8,99 9,28 0,55 -0,09 T1 T3* T2 T4* 9,83 -9,08

S13 (m²) -7,46 18,75 -1,92 0,32 T2 T4 T1 T3 19,08 -9,38

S14 (m²) -5,93 24,51 -4,39 0,74 T2 T4 T1 T3 25,25 -10,32

S15 (m²) -4,40 26,53 -6,86 1,16 T2 T4 T1 T3 27,69 -11,26

S16 (m²) -2,87 24,83 -9,33 1,58 T2 T4 T1 T3 26,41 -12,20


S17 (m²) -1,34 19,41 -11,80 1,99 T2 T4 T1 T3 21,40 -13,14

S18 (m²) 0,19 10,26 -14,27 2,41 T2 T4 T1 T3 12,86 -14,27

S19 (m²) 1,71 -2,61 -16,74 2,83 T1 T4 T2 T3 4,54 -19,35

S20 (m²) 3,24 -19,21 -19,21 3,24 T1 T4 T2 T3 6,49 -38,41

Avec :

Ti : correspond au travée numéro i.

Sij : correspond à la surface de la ligne d’influence de la section ij.

T.Sij + : correspond aux travées avec une surface positive dans la section ij.

T.Sij - : correspond aux travées avec une surface négative dans la section ij.

Calcul des moments fléchissant :

Sollicitations dues aux charges permanentes :


Estimation des charges :
Les charges permanentes de notre pont dalle sont dues aux : poids propre de la dalle, poids de la
chaussées (couche de revêtement et couche de roulement), poids du dispositif de sécurité, poids de
la corniche et poids du trottoir.
Les caractéristiques des différents matériaux utilisés sont comme suit :

Charges permanentes Désignation Valeur (KN/m3) Épaisseur (m) Largeur (m)

Poids propre g1 25 - 8,7

Étanchéité g2 22 0,03 8,7

Roulement g3 24 0,07 7

Trottoir g4 24 0,25 1,35

Garde-corps (S8) g5 0,3 - -

Corniche g6 3 - -

Les caractéristiques des différents matériaux utilisés


 Poids propre :
g1=γ béton × A

Avec : A la surface de la section transversale de la dalle


(hd + he )× Le
A=Ln × hd +2 × [ 2 ]
g1=25 × 6,150=153,75 KN /m

 Étanchéité :
g2=γ étanchéité × e étanchéité × Lt

g2=22 × 0,03× 8,7=5,74 KN /m

 Roulement :
g3=γ roulement × eroulement × Lr

g3=24 ×0,07 ×7=11,76 KN /m

 Trottoir :
g4 =γ trottoir × e trottoir × Ltrottoir ×2

g4 =24 × 0,25× 0,85 ×2=10,2 KN / m

 Garde-corps :
g5=γ garde−corps × 2

g5=0,3× 2=0,6 KN /m

 Corniche :
g6 =γ corniche ×2

g6 =3× 2=6 KN /m

Avant de procéder à l’application des charges, on doit tenir compte de l’incertitude des
valeurs calculées pour le dimensionnement du pont, alors il faut attribuer aux charges
appliquées des coefficients de majoration et de minoration.

Les résultats des différentes charges sont inscrits dans le tableau ci-dessous en fonction
de la nature de la charge permanente :
Charges Charge Coefficient de Coefficient de
Gmax KN/m Gmin KN/m
permanentes KN/m majoration minoration
Poids propre 153,75 1 1 153,75 153,75
Étanchéité 5,74 1,2 0,8 6,89 4,59
Roulement 11,76 1,4 0,8 16,46 9,41
Trottoir 10,2 1,06 0,96 10,81 9,79
Garde-corps 0,6 1,06 0,96 0,64 0,58
Corniche 6 1,06 0,96 6,36 5,76
Somme 188,05 - - 194,91 183,88

Calcul des moments dus aux charges permanentes :


Le calcul des moments dus aux charges permanentes est basé sur le signe de la surface calculé
pour chaque travée, donc on va multiplier les surfaces positives et négatives par les valeurs de
Gmax et Gmin.
M max =( Gmax × ∑S ⊕ +Gmin ×∑ S⊖ )

M min =(G¿¿ min × ∑ S ⊕+ G max ×∑ S⊖ ) ¿


S⊕ :Définie la surface positive.
S⊖ : Définie la surface négative.
Moment dus aux charges permanentes
X0/L
Mmax Mmin
0,1 1310,71 1189,83
0,2 2212,75 1994,12
0,3 2706,11 2412,86
0,4 2790,80 2446,07
0,5 2466,82 2093,73
0,6 1734,16 1355,86
0,7 592,83 232,44
0,8 -957,18 -1276,52
0,9 -2900,31 -3186,56
1 -5150,27 -5583,99
1,1 -2161,30 -2359,56
1,2 245,10 36,48
1,3 1993,53 1679,53
1,4 3023,01 2630,57
1,5 3326,45 2896,68
1,6 2903,87 2477,86
1,7 1755,25 1374,10
1,8 -117,34 -416,63
1,9 -2672,36 -2935,91
2 -5799,06 -6294,46
Valeurs des moments dus aux charges permanentes

. Sollicitations dû aux actions routières :


2.3.2.1. Application du modèle UDL:
Toujours en se basant sur l’allure de la ligne d’influence et les surfaces calculés, on applique ces
deux formules pour trouver les moments maximale et minimale de la charge UDL dans chaque
section :
M max =QUDL ×S ⊕
M min =Q UDL × S⊖
Pour calculer la charge QUDL, on va sommer les valeurs de la charge qUDL des deux voies et de
l’aire résiduelle multiplié par la largeur chargée et le coefficient d’ajustement comme suit :
q UDL ¿(q ¿ ¿UDL 1 ×α 1 × L1 +q UDL2 × α 2 × L2 +q UDLr ×α r × Lr )¿
q UDL ¿(9¿¿ ×0,7 × 3+2,5 ×1 ×3+2,5 ×1 ×1)¿
q UDL=28,9 KN /m
Le tableau suivant résume les moments maximales et minimales du au charge UDL :

Moment dus aux charges UDL


X0/L
Mmax Mmin
0,1 253,71 -62,93
0,2 446,83 -125,87
0,3 579,35 -188,80
0,4 651,28 -251,73
0,5 662,61 -314,67
0,6 613,35 -377,60
0,7 503,50 -440,53
0,8 333,05 -503,47
0,9 142,72 -607,11
1 158,57 -977,55
1,1 87,21 -432,13
1,2 283,98 -262,50
1,3 551,39 -271,15
1,4 729,66 -298,32
1,5 800,28 -325,49
1,6 763,26 -352,66
1,7 618,58 -379,83
1,8 371,62 -412,36
1,9 131,25 -559,13
2 187,50 -1110,17
  Valeurs des moments dus aux charges routières UDL

2.3.2.2. Action du modèle TS :


Pour le calcul des moments dus à l’application du modèle TS, on doit placer les charges de
l’essieu respectivement au maximum et au minimum de la ligne d’influence considérer puis
tirer les valeurs correspondant (y0 définie le point maximum (respectivement le minimum) et
y1 définie le point décalé de 1,2 du point y0).
Sur Excel, on a programmé la feuille pour trouver la position qui donne l’effet le plus
défavorable en comparant les valeurs à droite et à gauche du point maximum (respectivement
le minimum) puis on tire la valeur maximal (respectivement minimal) pour faire
l’interpolation à l’abscisse 1,2.
Le tableau suivant récapitule tous les positions de la charge TS :

Positions MAX Postions MIN


X0/L
Y0 Y1 Y0 Y1
0,1 0,06580 0,0582 -0,00908 -0,00889
0,2 0,11335 0,0986 -0,01817 -0,01778
0,3 0,14329 0,1219 -0,02725 -0,02667
0,4 0,15665 0,1295 -0,03634 -0,03556
0,5 0,15490 0,1266 -0,04542 -0,04446
0,6 0,13993 0,1158 -0,05451 -0,05335
0,7 0,11402 0,0926 -0,06359 -0,06224
0,8 0,07991 0,0595 -0,07267 -0,07113
0,9 0,04071 0,0193 -0,08176 -0,08002
1 0,02400 0,0235 -0,09084 -0,08891
1,1 0,04833 0,0251 -0,05840 -0,05727
1,2 0,09509 0,0732 -0,04991 -0,04894
1,3 0,13362 0,1106 -0,04142 -0,04062
1,4 0,15909 0,1335 -0,03293 -0,03229
1,5 0,16853 0,1396 -0,03000 -0,02942
1,6 0,16080 0,1349 -0,04080 -0,04001
1,7 0,13661 0,1136 -0,05160 -0,05060
1,8 0,09851 0,0770 -0,06240 -0,06119
1,9 0,05090 0,0287 -0,07320 -0,07178
2 0,01801 0,0177 -0,08400 -0,08237
Pour trouver les moments maximale et minimale dû à la charge TS dans chaque section, on
applique les formules suivantes :
M max =( y 0max + y 1max )× Q TS × L
M min =( y 0min + y 1min ) ×QTS × L
Pour calculer la charge QTS, on va sommer la charge des essieux placés sur les deux voies
multipliées par le coefficient d’ajustement comme suit :
Q TS =(Q ¿ ¿ 1 × α Q 1 +Q 2 × α Q 2)¿
QTS =(300¿ ¿ × 0,9+ 200× 0,8)¿
Q TS =430 KN
Le tableau suivant résume les moments maximales et minimales dû à la charge TS :

Moment dus aux charges TS


X0/L
Mmax Mmin
0,1 1029,39 -149,18
0,2 1758,81 -298,36
0,3 2200,84 -447,53
0,4 2374,98 -596,71
0,5 2336,43 -745,89
0,6 2122,57 -895,07
0,7 1715,09 -1044,24
0,8 1156,94 -1193,42
0,9 498,01 -1342,60
1 394,43 -1491,78
1,1 609,50 -959,95
1,2 1396,44 -820,40
1,3 2026,86 -680,85
1,4 2427,89 -541,29
1,5 2557,21 -493,14
1,6 2454,34 -670,66
1,7 2076,54 -848,17
1,8 1456,80 -1025,69
1,9 660,90 -1203,20
2 296,02 -1380,72
Valeurs des moments dus aux charges routières TS

Sollicitations dus à la charge appliquée sur les trottoirs :


De la même façon que la charge UDL, on va multiplier la charge du trottoir par les surfaces
positives pour obtenir le moment maximal et par les surfaces négatives pour obtenir le
moment minimal. Les formules suivantes donnent les moments maximales et minimales :
M max =qtro × S ⊕
M min =q tro × S ⊖
Pour calculer la charge du aux trottoirs on va multiplier la valeur donnée par l’Eurocode
q = 2,5 KN/m² par le coefficient d’ajustement correspondant et la largeur des trottoirs :
q tro=q × 2× Ltrott × α tr =2,5× 2× 0,85 ×0,7

q tro=2,975 KN /m

Le tableau suivant résume les moments maximales et minimales dû à la charge des


trottoirs :

Moment dus aux charges des trottoirs


X0/L
Mmax Mmin
0,1 26,12 -6,48
0,2 46,00 -12,96
0,3 59,64 -19,44
0,4 67,04 -25,91
0,5 68,21 -32,39
0,6 63,14 -38,87
0,7 51,83 -45,35
0,8 34,28 -51,83
0,9 14,69 -62,50
1 16,32 -100,63
1,1 8,98 -44,48
1,2 29,23 -27,02
1,3 56,76 -27,91
1,4 75,11 -30,71
1,5 82,38 -33,51
1,6 78,57 -36,30
1,7 63,68 -39,10
1,8 38,25 -42,45
1,9 13,51 -57,56
2 19,30 -114,28
Calcul des moments dus aux charges du trottoir

2.3.4. Calcul des sollicitations à l’ELU et à l’ELS :


L’EC 1-2 regroupe les différents chargements en groupe de charge présenté dans les
combinaisons suivantes :

per
+( M UDL TS tro
ELS max : M max max + M max + M max )

per
+(M UDL TS tro
ELS min : M min min + M min + M min )

ELU max: 1,35× M per UDL TS tro


max +1,35 ×( R max + M max + M max )

per
+1,35×(M UDL TS tro
ELU min: M min min + M min + M min )
Après le calcul des combinaisons, on va diviser les résultats trouvés par Léq pour trouver les
moments en KN.m/ml.
Les résultats des moments fléchissant à l’ELU et l’ELS sont inscrits dans le tableau suivant :

Le tableau suivant regroupe les résultats du moment fléchissant à l'ELU et à l'ELS:

Moments total à l’ELU en KN.m/ml Moments total à l’ELS en KN.m/ml


X0/L
Mmax Mmin Mmax Mmin
0,1 477,13 163,33 351,15 130,18
0,2 813,95 259,86 598,37 208,68
0,3 1012,73 289,60 743,33 235,51
0,4 1077,00 252,54 788,66 210,66
0,5 1016,74 148,68 741,74 134,14
0,6 838,72 -21,98 607,60 5,94
0,7 539,63 -259,43 383,77 -173,93
0,8 127,24 -563,68 76,01 -405,48
0,9 -376,50 -947,66 -300,89 -696,80
1 -781,08 -1483,15 -613,99 -1092,89
1,1 -242,25 -691,15 -195,10 -508,80
1,2 366,54 -208,12 262,00 -143,87
1,3 850,76 99,62 620,37 93,77
1,4 1146,51 282,82 838,46 235,93
1,5 1240,24 330,81 906,90 274,03
1,6 1139,10 219,29 831,00 190,09
1,7 835,36 -10,89 605,03 14,34
1,8 336,69 -361,45 234,46 -254,27
1,9 -310,42 -866,95 -250,20 -637,43
2 -904,02 -1619,49 -709,87 -1192,83
Sollicitations totale à l’ELU et l’ELS

Sollicitations de l’effort tranchant :


5.3.1 Ligne d’influence des efforts tranchants :

Les expressions des lignes d’influences de l’effort tranchant sont programmées


sur Excel et le calcul des différentes sollicitations pour les différentes charges est
similaire à celle des moments fléchissant, donc on va présenter ici les valeurs de
chaque chargement.

Voici un exemple de ligne d’influence de l’effort tranchant :


Ligne d'influence de l'effort tranchant
1.5

0.5

0
0 10 20 30 40 50 60 70 80
-0.5

-1

-1.5

T1 (+) T1 ( - )

Ligne d’influence de l’effort tranchant à l’appui centrale

A partir des lignes d’influence, on calcule les surfaces pour chaque travée, le tableau
suivant donne les différentes surfaces calculées pour chaque travée :

Travée 1 Travée 2 Travée 3 Travée 4 ∑ Si+ ∑ Si -

S T0 (m²) 6,407893 -1,43988 0,378933 -0,064 6,786827 -1,50388

S T1 (+) (m²) 1,056133 8,770095 -1,27949 0,216093 10,04232 -1,27949

S T1 (-) (m²) -6,40789 -2,40488 0,378933 -0,064 0,378933 -8,87677

S T2 (+) (m²) -0,21609 1,279489 8,599905 -0,79237 9,879394 -1,00847

S T2 (-) (m²) 0,792373 -9,56491 -2,24449 0,216093 1,008466 -11,8094

Calculs des efforts tranchant dû aux différentes charges :

En effectuant la même démarche pour calcul des moments des différentes charges, on
trouve les valeurs des efforts tranchant présentés dans les tableaux ci-dessous :

Effort Effort tranchant dû aux charges permanentes


tranchant Tmax Tmin
T0 1046,304 954,8338
T1 (+) 1722,101 1597,19
T1 (-) -1558,4 -1660,52
T2 (+) 1740,18 1620,056
T2 (-) -1974,94 -2116,36
Valeurs des efforts tranchants dû aux charges permanentes

Effort Effort tranchant dû aux charges UDL


tranchant Tmax Tmin
T0 196,13 -43,46
T1 (+) 290,22 -36,97
T1 (-) 10,95 -256,53
T2 (+) 285,51 -29,14
T2 (-) 29,14 -341,29
Valeurs des efforts tranchants dû aux charges UDL

Effort Effort tranchant dû aux charges des trottoirs


tranchant Tmax Tmin
T0 20,19 -4,47
T1 (+) 29,88 -3,81
T1 (-) 1,13 -26,41
T2 (+) 29,39 -3,00
T2 (-) 3,00 -35,13
Valeurs des efforts tranchant dû aux charges des trottoirs

Effort Effort tranchant dû à la charge TS


tranchant Mmax Mmin
T0 816,17 -103,02
T1 (+) 776,07 -91,98
T1 (-) 27,24 -822,65
T2 (+) 770,93 -72,31
T2 (-) 72,31 -840,01
Valeurs des efforts tranchant dû à la charge TS

On présente dans le tableau suivant les valeurs des combinaisons de l’effort


tranchant à l’ELU et l’ELS :
Effort Effort tranchant à l’ELU en KN/ml Effort tranchant à l’ELS en KN/ml
tranchan
t Tmax Tmin Tmax Tmin
T0 378,2707 135,8626 278,626 107,7446
T1 (+) 511,7533 250,784 377,7369 196,2799
T1 (-) -262,32 -501,044 -203,605 -370,747
T2 (+) 512,7724 260,2741 378,7756 203,1391
T2 (-) -321,761 -604,471 -250,705 -446,7

5.4 Calcul des réactions


5.4.1 Lignes d’influences des réactions
Les lignes d’influences des réactions s’obtiennent en sommant terme à terme de
l’effort tranchant T+ et T- de chaque réaction :

R0 =T 0
−¿¿

R1=T +¿−T 1 ¿
1

−¿¿

R2=T +¿−T 2 ¿
2

Voici l’exemple de ligne d’influence de la réaction R1 :

Ligne d'influence de la réaction R1


1.2

0.8

0.6

0.4

0.2

0
0 10 20 30 40 50 60 70 80
-0.2
Ligne d'influence de la réaction R1

A partir des lignes d’influence, on calcule les surfaces pour chaque travée, le tableau
suivant donne les différentes surfaces calculées pour chaque travée :

Travée 1 Travée 2 Travée 3 Travée 4 ∑ Si+ ∑ Si -

S R0 (m²) 6,407893 -1,43988 0,378933 -0,064 6,786827 -1,50388

S R1 (m²) 7,464026 11,17498 -1,65842 0,280091 18,9191 -1,65842

S R2 (m²) -1,00847 10,84439 10,84439 -1,00847 21,68879 -2,01693

Calculs des réactions du aux différentes charges :

Les tableaux ci-dessous résument tous les calculs des réactions du aux différentes
charges :

Réaction dû aux charges permanentes


Réactions
Rmax Rmin
R0 1046,304 954,8338
R1 3382,616 3155,589
R2 3856,541 3595
Valeurs des efforts tranchants dû aux charges permanentes

Réaction dû aux charges UDL


Réactions
Rmax Rmin
R0 196,1393 -43,4622
R1 546,7619 -47,9284
R2 626,806 -58,2893
Valeurs des réactions dus au modèle UDL

Réaction dû aux charges des trottoirs


Réactions
Rmax Rmin
R0 20,19081 -4,47405
R1 56,28431 -4,93381
R2 64,52414 -6,00037
Valeurs des réactions dus à la charge des trottoirs

Réaction dû à la charge TS
Réactions
Rmax Rmin
R0 816,1734 -103,023
R1 857,2158 -119,216
R2 854,319 -92,0256
Valeurs des réactions dû à la charge TS

On présente dans le tableau suivant les valeurs des combinaisons des réactions à
l’ELU et l’ELS :

Réaction à l’ELU en KN/m Réaction à l’ELS en KN/m


Réactions
Rmax Rmin Rmax Rmin
R0 378,2707 135,8626 278,626 107,7446
R1 878,6279 513,1041 649,0991 399,8849
R2 980,338 591,55 724,0646 460,8928

Conclusion :
Introduction :

La détermination des sollicitations dans la dalle de formes quelconque exige l’utilisation


de méthode de calcul précis et de modélisation spécifique pour trouver des résultats
exacts.

Afin de modéliser notre pont et pour avoir des bons résultats, nous avons utilisé le logiciel
Robot Structural Analyses Professional, ce logiciel permet de modéliser la structure d’un
pont à l’aide des éléments plaque.

Etapes de modélisation :
Pour arriver à modéliser le tablier de notre pont on a passé par les étapes suivantes :
 Définition des lignes des construction :
Les lignes de construction permettent de faciliter le travail lorsque on va introduire les
panneaux, on va insérer deux lignes suivant x qui définissent la largeur transversale et cinq
lignes suivant z pour délimiter les 4 travées.
 Définition des contours :
La variation de l’épaisseur du tablier nous oblige à définir des contours pour prendre en compte
les différents types d’épaisseurs (épaisseur uniforme et épaisseur variable par 2 points) et les
emplacements des charges.
 Définition des appuis :
Les appuis sont introduits comme un poteau de dimension 30 x 30 cm² espacés de 4.3 m, et
incliné de 30 grad.
 Dessin des panneaux de dalle :
On va introduire 12 panneaux de dalle : 4 panneaux d’épaisseur constant de 0.8 m pour la partie
central de la dalle de chaque travée, 4 panneaux pour l’encorbellement droit définit par les deux
épaisseurs 0.8 et 0.2 et 4 panneaux pour l’encorbellement gauche définit par les deux épaisseurs
0.2 et 0.8.
 Maillage :
Pour le choix du maillage, on prend un nœud au milieu de la 2 ème travée puis on varie la taille de la
maille tout en mesurant le déplacement du nœud choisi.
On va prendre la première taille dans laquelle la courbe de variation de déplacement reste
pratiquement constante.
La taille de maille est fixé par 0.5 x 0.5 m² .

La figure suivante présente tous les éléments utilisés pour la construction du modèle :
Application des Charges :

 Charges du nouveau règlement :


 Charges permanentes :
Poids propre : le poids propre est généré automatiquement par robot, il suffit de
définir un cas de charge de type permanente 
- Les charges appliqués sur le tablier : Ces charges est issue de la superstructure posée sur le
tablier. On trouve dans notre pont la corniche préfabriquée, le garde-corps, la couche
d’étanchéité de la chaussée, la couche de roulement et les trottoirs.
 Étanchéité :
g2=γ étanchéité × e étanchéité

g2=22 × 0,03=0,66 KN /m ²

 Roulement :
g3=(γ roulement ×e roulement × Lr )/ Lt

g3=(24 × 0,07 ×7)/8,7=1,35 KN /m ²

 Trottoir :
g4 =(γ trottoir × etrottoir × Ltrottoir × 2)/ Lt

g4 =(24 ×0,25 ×0,85 × 2)/8,7=1,17 KN /m²

 Garde-corps :
g5=(γ garde−corps ×2)/ Lt

g5=(0,3 ×2)/8,7=0,069 KN /m²

 Corniche :
g6 =(γ ¿¿ corniche ×2)/ Lt ¿

g6 =(3 ×2)/8,7=0,69 KN /m ²

Comme on a fait dans la partie du modélisation 1D, on va attribuer aux charges


appliquées des coefficients de majoration et de minoration.

Les résultats des différentes charges sont inscrits dans le tableau ci-dessous en fonction
de la nature de la charge permanente :

Charges Charge Coefficient de Coefficient de


Gmax KN/m² Gmin KN/m²
permanentes KN/m² majoration minoration
Étanchéité 0,66 1,2 0,8 0,79 0,53
Roulement 1,35 1,4 0,8 1,89 1,08
Trottoir 1,17 1,06 0,96 1,24 1,12
Garde-corps 0,069 1,06 0,96 0,07 0,06
Corniche 0,69 1,06 0,96 0,73 0,66
Somme 3,94 - - 4,73 3,46
Charge réparti
4,586 - - 5,5 4,03
en KN/m²

 Charges d’exploitation :
 Système partiel UDL :
Après avoir délimité les largeurs des voies et de l’air résiduel sur notre tablier on va
appliquer les charges UDL sur les deux voies et l’air résiduel par les valeurs pondérées
dans le tableau suivant :

Système UDL
Emplacement
Charge en KN/m² Coefficient Charge en KN/m²
Voie n°1 9 0,7 6,3
Voie n°2 2,5 1 2,5
Aire résiduelle 2,5 1 2,5
Valeurs des charges UDL appliquées sur la chaussé
 Système Tandem TS :
Pour le système tandem TS on doit définir le type du convoi et sa nature (linéaire, surfacique
uniforme ou concentré). Pour notre cas on a chargé le pont par un tandem pour chaque voie.
Le logiciel ROBOT nous offre la possibilité d’introduire des charges roulantes. On introduit
ainsi la charge TS comme étant une charge roulante tout en définissant les valeurs des charges
appliquées sur chaque essieu et la trajectoire du tandem. Le tableau ci-dessous définit les
valeurs de la charge appliquée sur un essieu.

Système TS
Emplacement
Charge en KN Coefficient Charge en KN
Voie n°1 300 0,9 270
Voie n°2 200 0,8 160
Aire résiduelle - - -

 Charges sur trottoir :

Méthode d’application des charges :


Les cas de chargement :
Après avoir définir les différentes valeurs des charges et en se basant sur les lignes
d’influences déterminées dans le modèle 1D, on va définir les cas de charge pour obtenir les
sollicitations. On va expliquer les cas de charge qui donnent des sollicitations maximales et
minimales :
 Sollicitations maximal et minimal pour les travées :
Premier cas de chargement
Chargement Travée 1 Travée 2 Travée 3 Travée 4
Gmax Х Х
Gmin Х Х
UDL Х Х
Tr Х Х
TS Charge roulante sur les deux voies
Maximal pour les sections de 0,1 à 0,8
Sollicitations
Minimal pour les sections de 1,2 à 1,8

Deuxième cas de chargement


Chargement Travée 1 Travée 2 Travée 3 Travée 4
Gmax Х Х
Gmin Х Х
UDL Х Х
Tr Х Х
TS Charge roulante : TS1 sur la voie 1 et TS2 sur la voie 2
Maximal pour les sections de 1,2 à 1,8
Sollicitations
Minimal pour les sections de 0,1 à 0,8

Troisième cas de chargement


Chargement Travée 1 Travée 2 Travée 3 Travée 4
Gmax Х Х Х
Gmin Х
UDL Х Х Х
Tr Х Х Х
TS Charge roulante : TS1 sur la voie 1 et TS2 sur la voie 2
Sollicitations Maximal pour les sections 0,9 ,1 et 1,1

Quatrième cas de chargement


Chargement Travée 1 Travée 2 Travée 3 Travée 4
Gmax Х
Gmin Х Х Х
UDL Х
Tr Х
TS Charge roulante : TS1 sur la voie 1 et TS2 sur la voie 2
Sollicitations Minimal pour les sections 0,9 ,1 et 1,1

Cinquième cas de chargement


Chargement Travée 1 Travée 2 Travée 3 Travée 4
Gmax Х Х
Gmin Х Х
UDL Х Х
Tr Х Х
TS Charge roulante : TS1 sur la voie 1 et TS2 sur la voie 2
Sollicitations Maximal pour les sections 1,9 et 2

Sixième cas de chargement


Chargement Travée 1 Travée 2 Travée 3 Travée 4
Gmax Х Х
Gmin Х Х
UDL Х Х
Tr Х Х
TS Charge roulante : TS1 sur la voie 1 et TS2 sur la voie 2
Sollicitations Minimal pour les sections 1,9 et 2
Remarque :

Pour le chargement du trottoir on va essayer de charger le trottoir du côté de l’air


résiduel, le trottoir du côté du voie et les deux trottoirs ensembles afin de modéliser
tous les cas de charges possible.

Combinaisons de charges  :

Selon l’Eurocode et pour le modèle de charge LM1, les charges sont multipliées par
1 à l’état limite de service et par 1,35 à l’état limite ultime.

Combinaison du modèle de charge LM1 :

A l' ELU :1,35 ×(G+UDL+TS +trottoir) A l' ELS :G+UDL+TS+ trottoir

Les combinaisons de charges sont présentées dans le tableau ci-dessous :

ELU 1,35x(PP+Gmax(T1,T3)+ +UDL(T1,T3)+TS+TR(T1,T3))+G min(T2,T4)


Comb 1
ELS PP+Gmax(T1,T3)+Gmin(T2,T4)+UDL(T1,T3)+TS+TR(T1,T3)
ELU 1,35x(PP+Gmax(T2,T4)+UDL(T2,T4)+TS+TR(T2,T4))+G min(T1,T3)
Comb 2
ELS PP+Gmax(T2,T4)+Gmin(T1,T3)+UDL(T2,T4)+TS+TR(T2,T4)
ELU 1,35x(PP+Gmax(T1,T2,T4)+ UDL(T1,T2,T4)+TS+TR(T1,T2,T4))+G min(T3)
Comb 3
ELS PP+Gmax(T1,T2,T4)+Gmin(T3)+UDL(T1,T2,T4)+TS+TR(T1,T2,T4)
ELU 1,35x(PP+Gmax(T3)+UDL(T3)+TS+TR(T3) )+Gmin(T1,T2,T4)
Comb 4
ELS PP+Gmax(T3)+Gmin(T1,T2,T4)+UDL(T3)+TS+TR(T3)
ELU 1,35x(PP+Gmax(T2,T3)+UDL(T2,T3)+TS+TR(T2,T3))+G min(T1,T4)
Comb 5
ELS PP+Gmax(T2,T3)+Gmin(T1,T4)+UDL(T2,T3)+TS+TR(T2,T3)
ELU 1,35x(PP+Gmax(T1,T4)+UDL(T1,T4)+TS+TR(T1,T4))+G min(T2,T3)
Comb 6
ELS PP+Gmax(T1,T4)+Gmin(T2,T3)+UDL(T1,T4)+TS+TR(T1,T4)

Charges de l’ancien règlement :

Charges permanentes :

Les charges permanentes sont évaluées de même façon que dans le nouveau
règlement, donc on va conserver les même charges maximales et minimal :

Gmax=5,5 KN/m² Gmin=4.03 KN/m²

Charges d’exploitation :

Notre ouvrage doit supporter les charges d’exploitation roulantes qui sont définit par :
Les charges routières normales avec deux systèmes différents : Système A et système
B;on va considérer dans le système B les charges d’essieu de type Bc.

Systèmes de charges AL :


Ce système se compose des charges uniformément réparties d'intensité variable suivant
la longueur surchargée et qui correspondent à une ou plusieurs files de véhicules à
l'arrêt sur le pont. La valeur de AL est donnée par la formule :

360
Al=2,3+ en KN /m ²
L c +12

Avec : L : Longueur chargée (m).

La surcharge A(l) doit être majorée par un coefficient de dégressivité transversale a 1


dépendant de la classe du pont et du nombre de voies chargées et d’un coefficient
d’uniformisation à calculer à l’aide du tableau suivant :

Nv 1 2 3 4 ≥5
Classe du 1ère 1 1 0,9 0,75 0,7
pont 2ème 1 0,9 -- -- --
3ème 0,9 0,8 -- -- --
Tableau 22  : Valeurs du coefficient a 1
Le coefficient a2 est donné par la formule suivante :

3,5 m pour les pont de 1er classe


V0
a 2= avec V =
V
Lch
Nv {
et V 0 3 m pour les pont de 2ème classe
ème
2,75 m pour les pont de 3 classe

Longueur chargée AL
Travée à charger Coefficient a1 Coefficient a2
en m en KN/m²
T1 ou T4 14,48 1 1 15,9
T2 ou T3 19,3 1 1 13,8
(T1 T3) ou (T2 T4)
33,78 1 1 10,1
ou (T1 T2)
(T1 T4) 21,96 1 1 11,1
(T2 T3) 38,6 1 1 9,4
(T1 T2 T4) 48,26 1 1 8,3

Principe d’application de la charge AL :

Les charges AL doivent être disposées sur le tablier de manière à produire l'effet le plus
défavorable pour l'élément considéré. Donc on va faire recours aux lignes d’influence pour
pouvoir déterminer les cas les plus défavorable de chaque section, On va choisir la longueur
et la largeur des zones chargées de façon à produire les effets maximaux.
 Transversalement :
On va appliquer la charge AL sur les 2 voies pour avoir le cas le plus défavorable.
 Longitudinalement :
Vu que la valeur de AL dépend de la longueur chargée, on va considérer tous les
combinaisons possibles de chargement sur la ligne d’influence pour déterminer le cas le plus
défavorable dans chaque section, on va charger les zones de même signe une à une, puis deux
ensembles, trois ensembles.
Les tableaux suivant résument les différentes étapes pour déterminer le chargement
défavorable :

Section 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6 0,7


S1 8,2 14,4 18,4 20,3 20,2 17,9 13,6
S2 -2,1 -4,2 -6,3 -8,3 -10,4 -12,5 -14,6
S3 0,5 1,1 1,6 2,2 2,7 3,3 3,8
S4 -0,1 -0,2 -0,3 -0,4 -0,5 -0,6 -0,6
T1 15,9 KN/m² 130,8 228,3 292,5 323,3 320,8 285,0 215,9
T2 13,8 KN/m² -28,8 -57,6 -86,3 -115,1 -143,9 -172,7 -201,4
T3 13,8 KN/m² 7,6 15,1 22,7 30,3 37,9 45,4 53,0
T4 15,9 KN/m² -1,5 -2,9 -4,4 -5,9 -7,4 -8,8 -10,3
T1 T3 10,1 KN/m² 89,2 157,1 203,7 229,0 233,0 215,7 177,1
T2 T4 10,1 KN/m² -22,1 -44,3 -66,4 -88,5 -110,7 -132,8 -154,9
T1 T2 10,1 KN/m² - - - - - - -
T1 T4 11,1 KN/m² - - - - - - -
T2 T3 9,4 KN/m² - - - - - - -
T1 T2 T4 8,3 KN/m² - - - - - - -
Disp.Max.défavorable T1 T1 T1 T1 T1 T1 T1
Disp.Min.défavorable T2 T2 T2 T2 T2 T2 T2

Section 0,8 0,9 1 1,1 1,2 1,3 1,4


S1 7,1 -1,4 -12,0 -10,5 -9,0 -7,5 -5,9
S2 -16,7 -18,8 -20,8 -3,9 9,3 18,8 24,5
S3 4,4 4,9 5,5 3,0 0,5 -1,9 -4,4
S4 -0,7 -0,8 -0,9 -0,5 -0,1 0,3 0,7
T1 15,9 KN/m² 113,4 -22,4 -191,5 -167,2 -142,9 -118,6 -94,3
T2 13,8 KN/m² -230,2 -259,0 -287,8 -54,1 128,1 258,8 338,2
T3 13,8 KN/m² 60,6 68,2 75,7 41,6 7,6 -26,5 -60,6
T4 15,9 KN/m² -11,8 -13,3 -14,7 -8,1 -1,5 5,2 11,8
T1 T3 10,1 KN/m² 117,1 - - - - -95,4 -104,9
T2 T4 10,1 KN/m² -177,1 -199,2 -221,3 -45,1 - 193,9 256,6
T1 T2 10,1 KN/m² - -205,0 -334,4 -146,8 - - -
T1 T4 11,1 KN/m² - -24,9 -143,9 -122,3 -100,7 - -
T2 T3 9,4 KN/m² - - - - 92,5 - -
T1 T2 T4 8,3 KN/m² - -173,8 -279,9 -123,7 - - -
Disp.Max.défavorable T1 T3 T3 T3 T3 T2 T2 T2
Disp.Min.défavorable T2 T2 T1 T2 T1 T1 T1 T1 T3

Section 1,5 1,6 1,7 1,8 1,9 2


S1 -4,4 -2,9 -1,3 0,2 1,7 3,2
S2 26,5 24,8 19,4 10,3 -2,6 -19,2
S3 -6,9 -9,3 -11,8 -14,3 -16,7 -19,2
S4 1,2 1,6 2,0 2,4 2,8 3,2
T1 15,9 KN/m² -70,0 -45,7 -21,4 2,9 27,3 51,6
T2 13,8 KN/m² 366,2 342,8 267,9 141,7 -36,0 -265,1
T3 13,8 KN/m² -94,7 -128,8 -162,8 -196,9 -231,0 -265,1
T4 15,9 KN/m² 18,4 25,0 31,7 38,3 44,9 51,6
T1 T3 10,1 KN/m² -114,5 -124,0 -133,6 - - -
T2 T4 10,1 KN/m² 281,4 268,4 217,5 128,8 - -
T1 T2 10,1 KN/m² - - - 106,2 - -
T1 T4 11,1 KN/m² - - - 28,8 50,4 71,9
T2 T3 9,4 KN/m² - - - - -182,1 -361,7
T1 T2 T4 8,3 KN/m² - - - 106,4 - -
Disp.Max.défavorable T2 T2 T2 T2 T1 T4 T1 T4
Disp.Min.défavorable T1 T3 T3 T3 T3 T3 T2 T3

Avec :

Ti : correspond au travée numéro i

Si : Correspond à la surface de la ligne d’influence de la travée i

Disp.Max.défavorable : disposition qui donne l’effet défavorable maximal

Disp.Min.défavorable : disposition qui donne l’effet défavorable maximal

Pour résumer le principe, on va présenter les valeurs de Al et les travées à charger


dans chaque section pour trouver les sollicitations maximal et minimal.
Section a Sollicitations maximal Sollicitations minimal
étudié AL en KN/m² Travée à charger AL en KN/m² Travée à charger
0,1 à 0,7 15,9 T1 13,8 T2
0,8 10,1 T1T3 13,8 T2
0,9 13,8 T3 13,8 T2
1 13,8 T3 10,1 T1T2
1,1 13,8 T3 15,9 T1
1,2 et 1,3 13,8 T2 15,9 T1
1,4 et 1,5 13,8 T2 10,1 T 1 T3
1,6 à 1,8 13,8 T2 13,8 T3
1,9 11,1 T1T4 13,8 T3
2 11,1 T1T4 9,4 T2T3

Système de charge B :


Le système de charge B est défini dans un catalogue de charges roulantes. Avant de
procéder à l’application de charge on va comparer les sollicitations du au système Bc
modéliser sur Robot par des charges concentrés avec des charges répartie sur le
carré d’impact des essieux.
Les résultats des sollicitations sont illustrés dans le graphique suivant :

120

100

80

60

40

20

0
0 0.1 0.2 0.3 0.4 0.5 0.6 0.7 0.8 0.9 1 1.1 1.2 1.3 1.4 1.5 1.6 1.7 1.8 1.9 2

Charges réparti Charges concentré

Histogramme des moments fléchissant en fonction du type de charge

En analysant l’histogramme, on peut conclure que les sollicitations données par la


modélisation des charges du système Bc avec des charges concentrées sont
pratiquement les mêmes de celles donnés par la modélisation avec des charges
partis.
Donc, dans la suite de ce chapitre, on va admettre des charges concentrées dans la
détermination des sollicitations dû à la charge Bc.

Principe d’application de la charge Bc :

On va essayer tous les combinaisons possibles pour placer 1 ou 2 camions


transversalement et 1 ou 2 fils de camion longitudinalement, les dispositions des
camions se fait selon la ligne d’influence transversale de la dalle.

Les expériences montrent que les dispositions défavorables sont données souvent
par la fibre centrale et la fibre extrême de la dalle, donc on va placer les essieux
asymétriquement et symétriquement si c’est géométriquement possible.

Le schéma suivant montre les dispositions possibles des camions :

Calcul de coefficient de majoration dynamique :

L’expression du coefficient de majoration dynamique dépend de la longueur chargée,


donc on définit deux coefficients de majoration pour la travée de rive et la travée
central :

0,4 0,6
δ =1+ +
1+ 0,2 L 4G
1+
S

L (m) G en KN bc Nv S δbc
Travée de rive 14,48 2456,9 1,1 2 1188 1,16
Travée central 19,3 3274,7 1,1 2 1320 1,13

Charges d’exploitation des trottoirs :

La charge du trottoir est : qtr = 1,5 KN/m².


Les règles d’application des surcharges du trottoir sont analogues à celles des charges AL.
Dans le sens longitudinal, on charge les longueurs selon la ligne d’influence de chaque section
pour obtenir le cas le plus défavorable.
Dans le sens transversal, toute la largeur du trottoir est chargée, mais on peut considérer, soit
qu’un seul trottoir est chargé, soit les deux le sont, de manière à obtenir l’effet le plus
défavorable.
Cette charge est cumulable avec la charge routière à caractère normal, c’est à dire qu’on peut
l’ajouter à la charge AL et à la charge Bc si elle peut donner un effet plus défavorable.
Selon le signe de chaque surface obtenue, on va charger les zones positives seuls pour obtenir
les sollicitations maximales et les zones négatives seuls pour obtenir les sollicitations
minimales selon le tableau suivant :

Zones à charger pour obtenir les Zones à charger pour obtenir les
Section étudié
sollicitations maximales sollicitations minimales
0,1 à 0,8 T1 T3 T2 T4
0,9 à 1,1 T3 T1 T2 T4
1,2 à 1,8 T2 T4 T1 T3
1,9 et 2 T1 T4 T2 T3

Combinaisons de charges :

Les combinaisons d'actions se feront conformément aux prescriptions du BAEL 91 concernant les
pont-route. Il faut tenir en compte des coefficients de pondération pour les deux états limite, de
service et ultime.
Ces coefficients sont donnés par le tableau ci-dessous en fonction de chaque type de charge 

ELU ELS

Charge permanente 1,35 1

Système AL 1,6 1,2

Système Bc 1,6 1,2

Charge trottoir 1,6 1

Les combinaisons recommandées sont les suivants :

A l' ELU :1,35 ×G+1,6 ×max AL +1,6 ×q tr A l' ELS :G+1,2 ×max AL +q tr
Bc { Bc {
Les combinaisons de calcul dans chaque section sont données par le tableau
suivant :

Sollicitations maximal
Section a
Charge permanente Charge trottoir Prendre de maximal de :
étudié
Gmax Gmin 1,5 KN/m² AL Bc
0,1 à 0,7 T1 T3 T2 T4 T1 T3 T1 Charge roulante modélisé
0,8 T1 T3 T2 T4 T1 T3 T1T3 sur ROBOT par les
0,9 T1 T2 T4 T3 T1 T2 T4 T3 combinaisons déduites
1 T1 T2 T4 T3 T1 T2 T4 T3 précédemment.
1,1 T1 T2 T4 T3 T1 T2 T4 T3 La sollicitation maximale à
1,2 et 1,3 T2 T4 T1 T3 T2 T4 T2 prendre en compte dans
1,4 et 1,5 T2 T4 T1 T3 T2 T4 T2 chaque section est la
1,6 à 1,8 T2 T4 T1 T3 T2 T4 T2 valeur maximal (en valeur
1,9 T2 T3 T1 T4 T2 T3 T1T4 absolu) des combinaisons
2 T2 T3 T1 T4 T2 T3 T1T4 définies suivi de signe (-)

Sollicitations minimal
Section a
Charge permanente Charge trottoir Prendre de maximal de :
étudié
Gmax Gmin 1,5 KN/m² AL Bc
0,1 à 0,7 T2 T4 T1 T3 T1 T3 T2 Charge roulante modélisé
0,8 T2 T4 T1 T3 T1 T3 T2 sur ROBOT par les
0,9 T3 T1 T2 T4 T1 T2 T4 T2 combinaisons déduites
1 T3 T1 T2 T4 T1 T2 T4 T1T2 précédemment.
1,1 T3 T1 T2 T4 T1 T2 T4 T1 La sollicitation minimale à
1,2 et 1,3 T1 T3 T2 T4 T2 T4 T1 prendre en compte dans
1,4 et 1,5 T1 T3 T2 T4 T2 T4 T1T3 chaque section est la
1,6 à 1,8 T1 T3 T2 T4 T2 T4 T3 valeur maximal (en valeur
1,9 T1 T4 T2 T3 T2 T3 T3 absolu) des combinaisons
2 T1 T4 T2 T3 T2 T3 T2T3 définies suivi de signe (+)

Sections a étudié Combinaisons maximales dans les sections


ELU 1,35x(PP+Gmax(T1,T3))+1,6x(Max{AL(T1); Bc}+TR(T1,T3))+G min(T2,T4)
0,1 à 0,7
ELS PP+Gmax(T1,T3)+Gmin(T2,T4)+1,2x(Max{AL(T1); Bc})+TR(T1,T3)
ELU 1,35x(PP+Gmax(T1,T3))+1,6x(Max{AL(T1,T3); Bc}+TR(T1,T3))+G min(T2,T4)
0,8
ELS PP+Gmax(T1,T3)+Gmin(T2,T4)+1,2x(Max{AL(T1,T3); Bc})+TR(T1,T3)
ELU 1,35x(PP+Gmax(T1,T2,T4))+1,6x(Max{AL(T3); Bc}+TR(T1,T2,T4))+G min(T3)
0,9
ELS PP+Gmax(T1,T2,T4)+Gmin(T3)+1,2x(Max{AL(T3); Bc})+TR(T1,T2,T4)
ELU 1,35x(PP+Gmax(T1,T2,T4))+1,6x(Max{AL(T3); Bc}+TR(T1,T2,T4))+G min(T3)
1
ELS PP+Gmax(T1,T2,T4)+Gmin(T3)+1,2x(Max{AL(T3); Bc})+TR(T1,T2,T4)
ELU 1,35x(PP+Gmax(T1,T2,T4))+1,6x(Max{AL(T3); Bc}+TR(T1,T2,T4))+G min(T3)
1,1
ELS PP+Gmax(T1,T2,T4)+Gmin(T3)+1,2x(Max{AL(T3); Bc})+TR(T1,T2,T4)
ELU 1,35x(PP+Gmax(T2,T4))+1,6x(Max{AL(T2); Bc}+TR(T2,T4))+G min(T1,T3)
1,2 et 1,3
ELS PP+Gmax(T2,T4)+Gmin(T1,T3)+1,2x(Max{AL(T2); Bc})+TR(T2,T4)
1,4 et 1,5 ELU 1,35x(PP+Gmax(T2,T4))+1,6x(Max{AL(T2); Bc}+TR(T2,T4))+G min(T1,T3)
ELS PP+Gmax(T2,T4)+Gmin(T1,T3)+1,2x(Max{AL(T2); Bc})+TR(T2,T4)
ELU 1,35x(PP+Gmax(T2,T4))+1,6x(Max{AL(T2); Bc}+TR(T2,T4))+G min(T1,T3)
1,6 à 1,8
ELS PP+Gmax(T2,T4)+Gmin(T1,T3)+1,2x(Max{AL(T2); Bc})+TR(T2,T4)
ELU 1,35x(PP+Gmax(T2,T3))+1,6x(Max{AL(T1,T4); Bc}+TR(T2,T3))+G min(T1,T4)
1,9
ELS PP+Gmax(T2,T3)+Gmin(T1,T4)+1,2x(Max{AL(T1,T4); Bc})+TR(T2,T3)
ELU 1,35x(PP+Gmax(T2,T3))+1,6x(Max{AL(T1,T4); Bc}+TR(T2,T3))+G min(T1,T4)
2
ELS PP+Gmax(T2,T3)+Gmin(T1,T4)+1,2x(Max{AL(T1,T4); Bc})+TR(T2,T3)

SectionS a étudié Combinaisons minimales dans les sections


ELU 1,35x(PP+Gmax(T2,T4))+1,6x(Max{AL(T2); Bc}+TR(T1,T3))+G min(T1,T3)
0,1 à 0,7
ELS PP+Gmax(T2,T4)+Gmin(T1,T3)+1,2x(Max{AL(T2); Bc})+TR(T1,T3)
ELU 1,35x(PP+Gmax(T2,T4))+1,6x(Max{AL(T2); Bc}+TR(T1,T3))+G min(T1,T3)
0,8
ELS PP+Gmax(T2,T4)+Gmin(T1,T3)+1,2x(Max{AL(T2); Bc})+TR(T1,T3)
ELU 1,35x(PP+Gmax(T3))+1,6x(Max{AL(T2); Bc}+TR(T1,T2,T4))+G min(T1,T2,T4)
0,9
ELS PP+Gmax(T3)+Gmin(T1,T2,T4)+1,2x(Max{AL(T2); Bc})+TR(T1,T2,T4)
ELU 1,35x(PP+Gmax(T3))+1,6x(Max{AL(T1,T2); Bc}+TR(T1,T2,T4))+G min(T1,T2,T4)
1
ELS PP+Gmax(T3)+Gmin(T1,T2,T4)+1,2x(Max{AL(T1,T2); Bc})+TR(T1,T2,T4)
ELU 1,35x(PP+Gmax(T3))+1,6x(Max{AL(T1); Bc}+TR(T1,T2,T4))+G min(T1,T2,T4)
1,1
ELS PP+Gmax(T3)+Gmin(T1,T2,T4)+1,2x(Max{AL(T1); Bc})+TR(T1,T2,T4)
ELU 1,35x(PP+Gmax(T1,T3))+1,6x(Max{AL(T1); Bc}+TR(T2,T4))+G min(T2,T4)
1,2 et 1,3
ELS PP+Gmax(T1,T3)+Gmin(T2,T4)+1,2x(Max{AL(T1); Bc})+TR(T2,T4)
ELU 1,35x(PP+Gmax(T1,T3))+1,6x(Max{AL(T1,T3); Bc}+TR(T2,T4))+G min(T2,T4)
1,4 et 1,5
ELS PP+Gmax(T1,T3)+Gmin(T2,T4)+1,2x(Max{AL(T1,T3); Bc})+TR(T2,T4)
ELU 1,35x(PP+Gmax(T1,T3))+1,6x(Max{AL(T3); Bc}+TR(T2,T4))+G min(T2,T4)
1,6 à 1,8
ELS PP+Gmax(T1,T3)+Gmin(T2,T4)+1,2x(Max{AL(T3); Bc})+TR(T2,T4)
ELU 1,35x(PP+Gmax(T1,T4))+1,6x(Max{AL(T3); Bc}+TR(T2,T3))+G min(T2,T3)
1,9
ELS PP+Gmax(T1,T4)+Gmin(T2,T3)+1,2x(Max{AL(T3); Bc})+TR(T2,T3)
ELU 1,35x(PP+Gmax(T1,T4))+1,6x(Max{AL(T2,T3); Bc}+TR(T2,T3))+G min(T2,T3)
2
ELS PP+Gmax(T1,T4)+Gmin(T2,T3)+1,2x(Max{AL(T2,T3); Bc})+TR(T2,T3)

Comparaison entre les charges des deux règlements :


Avant de calculer les différentes sollicitations des deux règlements, on peut faire les
remarques généraux suivants :

-L’Eurocode défini quatre modèles de charge (LM1, LM2, LM3 et LM4). En fonction de la future
destination du pont, les modèles de charges différents peuvent exister. Le cas le plus souvent est
celui du LM1 parce qu’il permet de couvrir la plupart des effets du trafic des camions et des voitures.
- LM1 regroupe une charge uniformément répartie UDL et une charge concentrée à double essieux
TS. L’intensité de ces deux charges est définie à partir de la classe de l’ouvrage.
- Les charges décrites dans la fascicule 62 titre 2 se décomposent en 2 systèmes A et B qui peuvent
être disposés sur les chaussées des ponts.

-La grande différence par rapport à l’ancien chargement (A(l), Bc) se constate sur l’application et
l’intensité des charges :

Aux Eurocodes, la charge uniforme n’est pas repartie avec la même intensité sur toute la largeur de
chaussée et son intensité est plus faible aux Eurocodes. Quant à la charge concentrée
TS, un seul tandem peut circuler sur chaque voie conventionnelle (contrairement aux deux camions
Bc). De plus, la circulation du tandem est imposée transversalement dans l’axe des voies ce qui un
point fort par rapport le système Bc qui doit être disposé suivant la ligne d’influence en essayant
beaucoup de cas. La charge concentrée TS est elle aussi appliquée avec une intensité différente sur
les voies conventionnelles et inexistante sur l’aire résiduelle. Son intensité est par contre plus élevée
aux Eurocodes.
-Une autre différence est remarqué dans les combinaisons dans les 2 règlements, les systèmes A et B
sont distincts et indépendants, en ce sens que pour le calcul d’un effet donné, les 2 systèmes ne
peuvent être appliquées simultanément. Dans l’Eurocode, La notion de groupe est introduite, On
peut sommer les charges UDL avec les tandem TS.

- La majoration dynamique est incluse dans l’intensité des charges du modèle LM1 et LM2. Elle n’est
à rajouter que pour le modèle de charge LM3.Son expression demeure facile puisqu’elle ne tient plus
compte de la charge permanente et la charge maximale.

Exploitation des résultats :


Résultats du modèle de charge LM1 :
Pour dégager les résultats des différentes sollicitations, il fallut de créer des coupes aux
niveaux des sections étudiés, Pour cela Robot nous permet de définir des coupes afin de
présenter les sollicitations maximales et minimales.
Pour le modèle de charge LM1, On a distingué deux cas selon les règles de positionnement et
de numérotation des voies :
-Soit la voie numéro 1 est placé au centre de la dalle entre l’air résiduelle et la voie numéro 2
(Voie 1 centré).
-Soit la voie numéro 1 à placer du côté du trottoir (Voie 1 excentré).
Ces deux cas permettent d’obtenir l’effet le plus défavorable.
Moments longitudinaux :
Pour tirer les moments longitudinaux maximales et minimales, On va s’appuyer sur les
combinaisons décrites précédemment pour déterminer les sollicitations défavorables pour
chaque section.

Moments longitudinaux à l’ELU (KN.m/ml)


Section
Moment Minimal Moment maximal
Voie 1 Voie 1 Moment Voie1 Voie 1 Moment
centré excentré défavorable centré excentré défavorable
0 -49,14 -48,8 -49,14 262,8 279,81 279,81
0,1 -0,74 -0,74 -0,74 605,4 605,69 605,69
0,2 -0,73 -0,73 -0,73 870,38 868,38 870,38
0,3 -1,45 -1,42 -1,45 968,68 964,36 968,68
0,4 -0,54 -0,51 -0,54 1054,19 1075,69 1075,69
0,5 -9,16 -11,79 -11,79 1097,16 1115,59 1115,59
0,6 -223,05 -229,34 -229,34 1014,68 1029,38 1029,38
0,7 -491,74 -495,44 -495,44 791,31 801,23 801,23
0,8 -789,44 -786,14 -789,44 435,55 439,67 439,67
0,9 -1251,34 -1226,94 -1251,34 1,01 1,15 1,15
1 -1731,44 -1793,22 -1793,22 4,02 3,83 4,02
1,1 -1021,25 -1037,5 -1037,5 0,75 0,77 0,77
1,2 -408,8 -409,17 -409,17 605,07 648,57 648,57
1,3 -46,2 -43,97 -46,2 1103,88 1025,23 1103,88
1,4 -0,65 -0,65 -0,65 1197,29 1188,06 1197,29
1,5 -0,34 -1,32 -1,32 1259,23 1273,04 1273,04
1,6 -0,22 -0,24 -0,24 1295,02 1307,26 1307,26
1,7 -227,9 -232,93 -232,93 1201,3 1128,35 1201,3
1,8 -615,46 -617,32 -617,32 709,9 712,12 712,12
1,9 -1213,42 -1173,32 -1213,42 0,34 0,29 0,34
2 -1782,64 -1999,79 -1999,79 0 4,65 4,65

Moments fléchissant longitudinaux extrêmes calculés à l'ELU

Moments longitudinaux à l’ELS (KN.m/ml)

Section Moment Minimal Moment maximal


Voie1 Voie 1 Moment Voie1 Voie 1 Moment
centré excentré défavorable centré excentré défavorable
0 -28,11 -37,06 -37,06 197,38 209,2 209,2
0,1 -0,55 -0,55 -0,55 446,65 446,82 446,82
0,2 0,58 0,58 0,58 640,41 638,97 640,41
0,3 1,2 1,19 1,19 710,86 711,1 711,1
0,4 0,54 0,51 0,51 776,47 792,35 792,35
0,5 -1,58 -2,1 -2,1 805,87 819,45 819,45
0,6 -147,32 -152 -152 742,21 753,07 753,07
0,7 -351,76 -354,52 -354,52 573,98 581,25 581,25
0,8 -577,9 -575,47 -577,9 307,76 310,71 310,71
0,9 -919,1 -970 -970 1,78 1,93 1,93
1 -1281,27 -1326 -1326 1,14 1,13 1,14
1,1 -753,37 -765 -765 27,49 27,81 27,81
1,2 -302,05 -302,6 -302,6 473,8 472,73 473,8
1,3 -25,19 -24,38 -25,19 755,33 750,39 755,33
1,4 0,58 0,59 0,58 876,61 869,75 876,61
1,5 1,15 1,14 1,14 922,82 933,09 933,09
1,6 -0,04 -0,06 -0,06 948,57 957,56 957,56
1,7 -152,3 -156,62 -156,62 817,9 823,9 823,9
1,8 -451,1 -452,48 -452,48 495,7 514,48 514,48
1,9 -874,84 -863,55 -874,84 34,9 22,98 22,98
2 -1423,4 -1447,39 -1447,39 -2,5 1,39 1,4

Moments fléchissant longitudinaux extrêmes calculés à l'ELS

Avant de passer aux moments transversaux, On va vérifier notre travail avec une comparaison
avec le modèle 1D dans quelques sections.
Les résultats sont présentés dans le tableau ci-dessous :

Valeurs de l’intégrales à l’ELU


Modèle 1D Erreur en %
Section Voie 1 centré Voie 1 excentré
Max Min Max Min Max Min Max Min
0,4 8098,9 1947,15 7713,82 2154,9 7729,65 2167,8 4,88 9,9
0,5 7640,68 1164,31 7497,4 1278,81 7324,47 1136,4 3,1 3,58
11194,8 10413,6
1 5956,7 5350,63 10361,4 5347 7,77 11,36
1 4
1,4 8622,1 2178,1 8667,69 2504,94 8564,7 2540,3 0,06 13,6
1,5 9328,17 2542,9 9406 2757,6 9467,5 2567,7 1,15 4,497
12228,3 11795,1
2 6890,31 6254,36 11804,3 6302,7 3,63 9,7
9 8

Commentaires :

Moments transversaux :
Par les mêmes coupes créées, on va inscrit les moments transversaux
calculés dans les tableaux suivants :

Moments transversaux à l’ELU (KN.m/ml)

Section Moment Minimal Moment maximal


Voie1 Voie 1 Moment Voie1 Voie 1 Moment
centré excentré défavorable centré excentré défavorable
0 -431,7 -432,16 -432,16 213,56 210,72 213,56
0,1 -128,16 -128,2 -128,2 120,72 111,57 120,72
0,2 -30,53 -30,23 -30,53 117,62 114,58 117,62
0,3 -6,31 -6,23 -6,31 123,81 123,41 123,81
0,4 -2,66 -2,68 -2,68 109,94 110,33 110,33
0,5 -3,74 -3,72 -3,74 108,13 108,59 108,59
0,6 -13,05 -13,41 -13,41 97,89 98,08 98,08
0,7 -29,03 -29,7 -29,7 95,99 90,22 95,99
0,8 -67,8 -71,78 -71,78 86,65 81,87 86,65
0,9 -236 -250,11 -250,11 34,46 29,81 34,46
1 -792,66 -834,3 -834,3 52,37 45,46 52,37
1,1 -158,17 -156,58 -158,17 23,07 14,49 23,07
1,2 -28,95 -27,84 -28,95 125,9 124,97 125,9
1,3 -7,47 -7,29 -7,47 121,95 122,19 122,19
1,4 -2,73 -2,79 -2,79 122,21 122,68 122,68
1,5 -2,11 -2,15 -2,15 120,23 120,67 120,67
1,6 -4,1 -4,11 -4,11 111,8 112,1 112,1
1,7 -14,39 -14,8 -14,8 96,2 90,63 96,2
1,8 -36,97 -38,06 -38,06 98,48 93,08 98,48
1,9 -187,08 -192,23 -192,23 24,36 20,01 24,36
2 -1169,55 -934,23 -1169,55 0 44,63 44,63
Moments fléchissant transversaux extrêmes calculés à l'ELU

Moments transversaux à l’ELS (KN.m/ml)

Section Moment Minimal Moment maximal


Voie1 Voie 1 Moment Voie1 Voie 1 Moment
centré excentré défavorable centré excentré défavorable
0 -542,61 -325,39 -542,61 158 155,85 158
0,1 -96,05 -96,14 -96,14 88,56 81,77 88,56
0,2 -25,21 -24,7 -25,21 86,69 84,36 86,69
0,3 -5,5 -5,44 -5,5 91,77 91,38 91,77
0,4 -2,05 -2,06 -2,06 81,56 81,77 81,77
0,5 -2,86 -2,84 -2,86 80,15 80,4 80,4
0,6 -10,26 -10,5 -10,5 72,41 72,46 72,46
0,7 -22,5 -22,95 -22,95 70,43 66,1 70,43
0,8 -52,1 -55,05 -55,05 62,69 59,15 62,69
0,9 -176,05 -185,81 -185,81 77,08 77,12 77,12
1 -589,25 -619,46 -619,46 69,08 75,2 75,2
1,1 -116,07 -114,88 -116,07 54,14 54,17 54,17
1,2 -22,61 -21,8 -22,61 92,56 91,78 92,56
1,3 -6,1 -5,96 -6,1 90,07 90,16 90,16
1,4 -2,18 -2,22 -2,22 90,42 90,7 90,7
1,5 -1,64 -1,67 -1,67 89,1 89,26 89,26
1,6 -3,17 -3,17 -3,17 82,74 82,9 82,9
1,7 -11,46 -11,73 -11,73 71 66,92 71
1,8 -28,81 -29,54 -29,54 72,18 67,9 72,18
1,9 -134,69 -141,96 -141,96 64,99 65 65
2 -655,09 -690,35 -690,35 76,4 76,39 76,4

Moments fléchissant transversaux extrêmes calculés à l'ELS

Commentaires :
Les moments minimaux servent à calculer le ferraillage de la nappe
supérieur tandis que les moments maximaux déterminent le ferraillage de
la nappe inférieur.
La différence entre les moments des deux dispositions est négligeable aux
sections des travées, elle est un peu différente dans un certain cas sur
appuis.
Les sollicitations de calcul pour le ferraillage correspondent au maximal des
sollicitations des deux dispositions, elles sont présentées par la colonne
nommé « Moment défavorable »

Ferraillage selon Bael :


Le ferraillage de la dalle est calculé en considérant la dalle comme une poutre à section
rectangulaire soumise à la flexion. Le ferraillage se fait en deux nappes inférieure et
supérieure et dans les deux directions longitudinales et transversales. La dalle est réalisé sans
reprise de bétonnage sur toute son épaisseur et est faiblement sollicité en cisaillement. Après
avoir déterminé les sollicitations, on adopte au calcul de ferraillage de toutes les sections
critiques selon le règlement BAEL91.

3.4.1. Calcul des armatures :


Comme on a mentionné, la dalle sera calculée comme étant une poutre à section rectangulaire
de dimension (b x h) tels que :
h d=0 , 8 m et b=1 m
Les différents paramètres utilisés dans le calcul sont inscrit dans la figure ci-dessous :
b σbc

y1
d
h

Ast

Figure 68: paramètres de la section rectangulaire de calcul


 Caractéristiques du béton :
Le béton est défini principalement par la valeur de sa résistance à la compression à l’âge de 28

jours (fc 28 ), et de la masse volumique du béton armé γbéton = 25 KN/m3.


Le béton est caractérisé aussi par sa :
Résistance à la compression à 28 jours :
f c28 =30 MPa
Resistance à la traction à un 28 jours :

f t 28=0,6+ 0,06 × f c28 =2,4 MPa


Contrainte admissible à la compression :
à l ' ELS :σ bc=0,6× f c28=18 MPa

' 0,85 × f c 28
à l ELU :f bu= =17 MPa avec γ b=1,5
γb
 Caractéristiques de l’acier :
Les armatures utilisées sont des aciers à haute adhérence de nuance FeE400, dont les
caractéristiques sont les suivantes :
Limite d’élasticité garantie :
f e =400 MPa
La contrainte admissible de traction dans les aciers :
' fe
à l ELS =347,8 MPa avec γ s=1,15
γs

à l ' ELU :σ s=inf ( 23 f ; 110 × √ η × f ) Avec η=1,6


e t 28

σ s=215,55 MPa

 Calcul à l’ELS :
Moment maximal qui peut supporter la section de béton sans aciers :
1 2 α1
M rb = b d σ bc × α 1 (1− )
2 3
9× f c28
α 1= ; d =0,17 ( sens X− X ) ; d=0,155 ( sens Y −Y )
σ st + 9× f c28

M ser
μser =
b ×d 2 ×σ bc

On compare Mrb et µser :


Si µser ≤ Mrb : Asc ≠ 0 alors :
(µ ser −µrb )× bd ²
A SC = '
× σ´bc
σ sc ×(d−d )
1
× b × σ´bc × ý 1 + A sc ×σ sc
2
A st =
σ´st
Si µser >Mrb : Asc = 0 alors :
b × d × α 21
A st =
30(1−α 1 )

( ) ; λ=1+ 30 × M
−3
φ
α 1=1+2 × √ λ ×cos 240+ ( 3 )
; φ=cos−1 λ 2
2
ser

b × d × σ st

 Calcul à l’ELU :
On va calculer le moment réduit :
Mu
μu =
b × d 2 × f bu
On compare avec µl qui est égale à 0,39 pour FeE400 :
Si µu ≤ µl : Asc = 0 alors :
On calcule :
α =1,25 × ( 1−√ 1−2 μ u )
Mu
A st =
z × f su
z=d −0,4 × y u

Si µu >Mul : Asc ≠ 0 alors :

(µ u−µl) ×bd ²
A SC = × f bu
f su ×( d−d ' )

α lim ¿ ×d ×f + A sc× σ scu


A st =0,8 × b× bu
¿
fe
γs
Valeur minimale des armatures :
1
A x ≥ × ρ0 ×(3−ρ)×b × hd
2
A y ≥ ρ0 × b ×h d
Ax
avec A y ≥
3

¿ 1,2× 10−3 ronds lisses Fe E 220 ou Fe 240

{
ρ0 ¿ 0,8 ×10 barres ou fils HA , Fe E 400 ou treillis soudés en filslisses de ϕ> 6 mm
−3

¿ 0,6× 10−3 barres ou fils HA , Fe E 500 ou treillis soudésen filslisses de ϕ ≤ 6 mm

5.1 Charges d’exploitation :


En se basant sur ces donnees, la chaussee est decoupee et un modele de charge est defini.
Ce modele est quelque part fictif mais il est fait d’une maniere a produire le meme effet
defavorable qu’un trafic reel.
Le pont etudie desservira une route industrielle donc il sera amene a supporter tous les
genres du trafic. Le modele le plus adapte semble le LM1 qui se decompose en un trafic leger
(voiture) note UDL repartie d’une maniere uniforme et d’un trafic note TS et qui symbolise
les essieux (poids lourd) (Il n’y a pas besoin de multiplier par aucun coefficient dynamique
parce que c’est deja inclus dans les valeurs des charges).

Pour tenir compte de la frequence du trafic, toutes les charges trouvees sont a multiplier par
des coefficients d’ajustement qui prennent en compte l’agressivite des actions auxquelles va
etre confronte le pont.
En matiere de comparaison, l’Eurocode présente plus de facilites que l’ancien BPEL ou il
fallait prendre chaque categorie du trafic, et la multiplier par son coefficient dynamique.
La notion de groupe est aussi introduite. Elle permet de definir clairement les combinaisons
des differents modeles a prevoir en vue de leur application simultanee sur les structures. Le
groupe 1a qui regroupe les TS (tandem), UDL (charge de trafic uniformement repartie) et
charges de trottoir (qfk) semble le mieux adapte. Les combinaisons a prendre en compte
sont definies a l’aide des differentes valeurs de ψi .
Les cas de charges sont définis par leurs noms, leurs natures et leurs contours pour les
charges statiques.
Concernant les charges mobiles, il faut d􀂶abord définir le type de convoi et sa nature,
symétrique ou arbitraire, chargement uniforme ou concentré, puis choisir la ligne de
route suivi par le convoi, le pas d􀂶application des charges et leurs direction dans le
repère globale.
Une fois les différents cas de charge sont définis, l􀂶étape qu ccède c􀂶est la création
des différentes combinaisons de charge en tenant compte des coefficients de
pondération pour les deux états limite, de service et ultime.

Vue la symétrie de la dalle continue sujet de l’étude, on retiendra seulement les résultats
de la travée N1 et travée N2.

Torsio, : (Un seul trottoir est chargé si son effet est plus défavorable que l´effet de deux trottoirs
chargés.)

Il n´y a pas correspondance entre ces trois classes de trafic et les trois classes de ponts définies par
l´article 3 du Fascicule 61 II du CPC.