Vous êtes sur la page 1sur 5

1.

Analyse et caractérisation du crible vibrant


Le crible, sujet de ce dossier, est de type horizontal, il se trouve à la sortie du concassage, il
permet le criblage du minerai qui va être transféré vers le broyage. L’autre partie du minerai qui
ne satisfait pas le calibre demandé revient vers un concassage secondaire.

Une étude de maintenance effectuée par la direction technique a permis de définir les causes
réelles des fissurations sur les parois du crible vibrant qui peuvent être résumées en deux causes
éventuelles :

 Le choix des composants du crible.


 Le choix de l’élément générateur des vibrations.

Afin d’évaluer ces deux éventualités, une étude des différents composants sera détaillée dans la
suite.

1.1. Etude des différents composants du crible

Pour mieux visualiser le crible en question, un dessin d’ensemble a été réalisé à l’aide du logiciel
CATIA V5 :

Figure 4.1 : Dessin d’ensemble du crible vibrant

1.1.1. Grille de tamisage :


Installée en bas du crible, La grille sert à éliminer les pierres fines contenues dans son
alimentation, elle est formée par deux couches de barreaux circulaires parallèles, soudés en tous
points de contact, les extrémités de la grille sont soudées sur des barreaux rectangulaires et
assemblés sur le corps du crible par boulonnage.

Figure 4.2 : Grille de tamisage

Les efforts sur la grille :


La grille est soumise à un flux de minerai, qui cause :
• L’arrachement des soudures entres les deux couches des barreaux ce qui engendre
une mauvaise qualité de criblage.

• La grille subisse une sorte de flexion, dans la partie arrivée de minerai, due à la
charge créée par la descente des pierres, cette flexion cause une contraction des
mailles dans les parties fléchies et par la suite le colmatage de la grille.

• L’alimentation du crible par un flux des pierres de plusieurs calibres provoque des
ruptures locales et favorise le colmatage de la grille.
Figure 4.3 : défauts dans la grille de tamisage.

 Recommandation :

On propose de :

 Faire la conception qui favorise la circulation du minerai sur la grille.


 Essayer d’atténuer le problème du colmatage dû à l’entassement de la poussière et au
blocage des pierres de petits calibres.

1.1.2. Le vibrateur électromagnétique

L’amplitude de la force F qui agit sur le crible vibrant, produite par Le vibrateur
électromagnétique est donnée par le principe fondamentale de la dynamique :

La force produite par Le vibrateur électromagnétique

• Projection sur l’axe x :

F 0 x =m crible × a0 ×cos α =mcrible × S0 × ω20 × cos α

• Projection sur l’axe z :

F 0 z + P=mcrible ×a 0 × sin α =mcrible × S0 × ω20 ×sin α


Donc :

F 0 z=mcrible × S0 ×ω 20 × sin α −mcrible × g

Avec :

m crible : La masse de l’ensemble étudié (en Kg).

P P=M ⃗g).
: Le poids de l’ensemble étudié (⃗
S0 : L’amplitude d'oscillation) (en mm).
α : L’angle d’attaque.
ω 0: La pulsation propre (en rad / s)

g : L’accélération de pesanteur (g=9,8 m/s 2)

• A.N:
ω 0=2 π f =2 π . 50=314 rad /s

S0=1,3mm

mcrible =364+ 110+70=544 Kg

Angle d ' attaque=60 °

F 0 x =34.87 kN

F 0 z=55.05 kN

1.1.3. Les silentblocs :

C’est une pièce constituée d'un matériau souple (Caoutchouc, matière plastique ou d'autres
matériaux répondant aux critères d'élasticité et d'amortissement des impulsions qu'ils reçoivent)
et permettant d'absorber les vibrations entre le corps du crible et la charpente du support.
Figure : Le silentbloc du crible vibrant