Vous êtes sur la page 1sur 13

LA COMMUNICATION DE

MASSE

Université Virtuelle de Côte d'Ivoire


Table des
matières
Objectifs 3

Introduction 4

I - Définition des types de communication 5

1. La communication interpersonnelle ................................................................................................................ 5

2. La communication de groupe .......................................................................................................................... 7

II - Définition de la Communication de masse 8

1. Définition de la communication de masse ...................................................................................................... 8

III - Caractéristiques de la communication de masse 9

1. Les instruments de la communication de masse ............................................................................................. 9

2. Elle est publique .............................................................................................................................................. 9

3. Elle est immédiate et actuelle ......................................................................................................................... 9

4. Elle est manipulatrice ...................................................................................................................................... 9

IV - Médias chauds vs Médias Froids 11

1. Origine de la distinction Médias chauds et Média froids .............................................................................. 11

2. Les médias froids .......................................................................................................................................... 11

3. Les médias chauds ........................................................................................................................................ 12


Objectifs
A la fin de cette leçon, l'apprenant sera capable de :

Objectif 1 : identifier les types de communication ;


Objectif 2 : définir la communication de masse ;
Objectif 3 : déterminer les caractéristiques de la communication de
masse ;
Objectif 4 : distinguer les médias chauds des médias froids.

3
Introduction

La révolution industrielle, le développement technologique régulier, l'impact des guerres mondiales du


XXième siècle, le basculement vers la démocratie, le passage à un univers industrialisé ont induit chez
lesdites sociétés un sentiment d'angoisse si puissant que l'on retrouve dans les concepts de propagande,
rumeur, aliénation potentiellement inféodés aux pouvoirs. Des faits perceptibles à partir des actions à la
fois positive et négative des médias de masse.

Les médias de masse constituent le fait communicationnel le plus original et le plus déterminant dans les
sociétés qui revendiquent quasiment la démocratie comme régime politique. Ils impliquent une mise en
relation des trois modalités de communication de notre société : l'Image – le son et le texte.

Cette manière de faire, en rupture avec les moyens de communication et les régimes politiques connus
dans le monde contemporain, définit ou décrit un processus que l'on désigne par « Communication de
masse ». La communication de masse, faisant elle-même partie des trois types de communication qu'il est
possible de recenser au préalable : Communication interpersonnelle – Communication de masse –
Communication de groupe

4
Définition des types de communication

Définition des types de


communication I

Objectifs
Objectif 1 : définir les trois types de communication

1. La communication interpersonnelle
Grain de contenu 1 : La communication interpersonnelle

C'est une situation de communication émise d'une personne vers une autre personne, c'est-à-dire entre
deux individus.

La communication interpersonnelle est composée d'un ensemble de signes verbaux (voix, intonation =
45%) et non verbaux (comportements, gestes, attitudes = 55%).

Dans une communication interpersonnelle, il n'y a que deux personnes en face à face. Ces deux
personnes vont échanger, et il va y avoir un processus de communication entre deux interlocuteurs qui
joueront alternativement (l'un après l'autre), le rôle d'émetteur et de récepteur. Cela se comprend
aisément parce que pour qu'il ait communication, il faut une interaction, un aller, et un retour.

Et pourtant la communication entre deux personne connaît un risque : L'unilatéralité, c'est-à-dire qu'elle
peut ne pas entraîner de réponse, de réaction manifeste.

En effet, chacun de nous fonctionne comme un TOUT lorsqu'il désire exprimer des pensées, des
sentiments, tant verbalement que non verbalement.

Et ces échanges ne vont pas s'exprimer uniquement par la parole mais aussi par du paraverbal. Le
paraverbal accompagne l'échange dans le but d'exprimer ou partager des émotions.

D'où la célèbre formule de Paul Watzlawick « on ne peut pas ne pas communiquer ». Car au cours
d'une situation de communication, même si nous nous taisons, nos gestes tout comme nos silences
traduisent notre communication.

5
La communication de groupe

Un vieil homme échangeant avec une dame à Abidjan.

Complément
« Au commencement de la communication se trouve l'interaction directe entre deux individus. Les
recherches en sciences humaines ont démontré que cette interaction ne saurait se réduire à la
transmission d'un message. Comme le montre Edmond Marc Lipiansky, la relation de face à face
obéit à toute une grammaire de règles et de procédures sans lesquelles la communication n'est pas
possible.[...] »

Les enjeux de la communication interpersonnelle

Chaque acteur d'une situation de communication cherche à atteindre certains buts (affectifs,
économiques, conatifs, cognitifs, etc.) ou à satisfaire certaines motivations (besoins, désirs, intérêts,
etc.).

Et dans la communication interpersonnelle, les enjeux de la communication sont assez manifestes et


de plusieurs ordres :

- Identitaires : dans ce cas chaque acteur se positionne dans une relation, transmet un reflet qu'elle
ou qu'il souhaite donner de lui. L'enjeu identitaire est le moment où l'on engage cette image de
soi : sembler respectable, drôle, séduisant, dynamique, etc. ;
- Territoriaux : dans tout acte de communication, les acteurs dévoilent une partie de leur
personnalité, de leurs émotions, de leurs sentiments. Toutefois, l'accès à l'intimité n'est pas
toujours autorisé à autrui. Cette notion de territoire se traduisant par les distances qui
apparaissent tant sur le plan verbal que physique dans une situation de communication ;
- Relationnels : chaque acteur se positionne dans un cadre de référence qu'il se doit de respecter ;
- D'influence : chaque intervenant d'une situation de communication cherche à influencer la
situation et à faire adhérer son vis-à-vis à ses idées.

6
La communication de groupe

2. La communication de groupe
La communication de groupe, c'est la situation de communication entre une personne et un groupe,
entre groupes ou au sein d'un groupe.

Exemple
Exposés – réunions, meetings, etc.

Complément
« Un groupe n'est pas une simple juxtaposition d'individus mais une « totalité dynamique » qui résulte
des interactions entre ses membres, des phénomènes d'attraction et de répulsion, des conflits de
forces. Chaque groupe possède donc un champ dynamique avec ses canaux de communication, ses
frontières, ses barrières.[...] »

Des jeunes échangeant dans un meeting à Abidjan.

7
Définition de la Communication de masse

Définition de la
Communication de masse II

Objectifs
Objectif 2 : définir la communication de masse

1. Définition de la communication de masse


La communication de masse est une situation de communication entre un émetteur et plusieurs
récepteurs et qui passe par une technologie de mass-média. C'est-à-dire une communication de masse
est une technologie permettant de s'adresser à un public nombreux qui est éparpillé géographiquement
le plus souvent ; un public voire une audience plus ou moins hétérogène.

Exemple
Un point de presse – Le journal télévisé de 20h – une publicité par affichage- un webinaire...

Une Affiche d'évangélisation à Abidjan

8
Caractéristiques de la communication de masse

Caractéristiques de la
communication de masse III

Objectifs
Objectif 3 : déterminer les caractéristiques de la communication de masse

1. Les instruments de la communication de masse


La communication de masse se définit généralement comme un échange d'informations entre un
grand nombre de personnes et à travers les mass média. Et ses instruments ou moyens privilégiés sont
les mass media Selon Alex Mucchielli, la communication de masse est, dès lors, un ensemble des
communications qui font usage de ses outils.

2. Elle est publique


La communication de masse est publique. Elle n'entretient pas de secret dans sa diffusion ou
transmission. Toutes les informations sont débattues en milieu public sans restriction pour d'autres
individus. Tous sont mis au parfum des nouvelles et tous se partagent des idées sur leurs questions
communes.

3. Elle est immédiate et actuelle


La communication de masse est immédiate et actuelle.

Cela a trait à son caractère d'actualité et surtout à l'immédiateté qu'elle induit. En outre, la
communication de masse conçoit l'information que intéressante lorsqu'elle est offerte directement et
rapidement. C'est-à-dire, que dans la communication de masse, l'information devient une denrée
hautement périssable, qu'il faut nécessairement diffuser au plus grand nombre et dans l'immédiat.

4. Elle est manipulatrice


La Radio, la Presse, la Télévision et surtout Internet sont les médias de masse privilégiés dans notre
société. Toutefois, ce n'est pas parce qu'ils convoient quantités d'informations très rapidement qu'ils
sont nécessairement crus. Depuis les travaux de l'américain Harold Laswell (1949), l'on a appris à se
méfier du contenu propagandiste et atomisant des médias, car « les médias manipulent l'opinion ».

9
Elle est manipulatrice

De cet état de fait, il y a une baisse considérable et progressive de la crédibilité des médias ces
dernières années.

Exemple
70 à 75 % des gens dans les années 1970 disent que la télévision relate les événements comme ils se
sont déroulés. Aujourd'hui, ils sont moins de 50%.

Aux USA, en 10 ans la chute de confiance a été de 20 %. Dans les années 1960 la réponse était de
90%.

10
Médias chauds vs Médias Froids

Médias chauds vs Médias


Froids IV

Objectifs
Objectif 4 : distinguer les médias chauds des médias froids

1. Origine de la distinction Médias chauds et Média froids


Le canadien McLuhan conçoit un média comme «un prolongement de l'homme ». Il postule qu'un
média prolonge les facultés et les capacités humaines. A titre d'illustration, il souligne que la radio
prolonge la voix humaine. McLuhan ne s'intéresse donc pas au contenu du média mais plutôt à la
façon dont il est diffusé, et à la technique médiatique par laquelle il est transmis Autrement dit, le
contenu d'un message change selon le média. Il distingue les médias en deux types en fonction de la
participation des récepteurs: « les médias froids » et « les médias chauds ». Toutefois, il convient de
souligner que cette définition est purement descriptive et à faible capacité explicative.

2. Les médias froids

11
Les médias chauds

Les « Médias froids » sont des médias qui véhiculent une faible quantité d'informations, et pour
lesquels il y a la nécessité de compléter ces informations. Les médias froids mobilisent plusieurs sens,
présentent une information peu précise et nécessitent une grande participation de celui ou celle qui
reçoit le message (récepteur).

Pour le spectateur, il doit donc réintégrer ce qu'il reçoit, reformater ce qu'il reçoit. Plusieurs sens sont
concernés (la vision, l'ouie), et il nécessite donc du spectateur l'initiative de reconstruire une image de
ce qu'il reçoit, et d'y donner un sens. C'est le cas de la télévision, par exemple, selon McLuhan. Au
delà de cette catégorisation des médias, le sens de McLuhan est surtout d'insister sur l'importance du
média : il a autant de valeur que le contenu du message.

Exemple
La télévision

Exemple
Un tatouage sur le corps

3. Les médias chauds

Selon l'acception de Marshall McLuhan, les médias sont dits chauds lorsqu'ils fournissent beaucoup
d'informations à leur audience. Dans ce cas, ils favorisent en même temps la passivité de l'audience.
Les médias chauds font appel à un seul sens, transmettent une information hautement définie et
impliquent une faible participation. Ils se distinguent par la richesse du contenu.

Ces médias n'appellent pas à l'initiative, car ils ne nécessitent pas de reformaliser ou reformater ce
qu'on reçoit. On le prend tel quel. Au plus, ils appellent à se focaliser sur un seul sens : par exemple,
pour le livre de la vision / pour la radio de l'ouie.

Exemple
Le livre. Il contient une quantité d'informations et mobilise seulement la vision ou vue.

12
Les médias chauds

La radio. La radio s'efforce de fournir un maximum d'éléments.

Exemple
La radio diffusant la finale de la CAN de football 2018.

13