Vous êtes sur la page 1sur 69

EXPLORATION BIOCHIMIQUE

DE L'HYPOPHYSE

Master II PHARMACIE
FMPOS, UCAD,
2019/2020
I Généralités

Glande hypophyse: rôle central dans le contrôle hormonal de

l’organisme / libération hormones anté- et post-hypophysaires.

Antéhypophyse comporte 5 types de cellules endocrines :

1) Corticotropes: l’ACTH stimule la production surrénale ,

2) Thyréotropes: la TSH qui stimule la sécrétion d’ HT,

3) Lactotropes sécrétrices de prolactine,

4) Gonadotropes: LH et FSH stimulant ovaires et testicules,

5) Somatotropes sécrétants l’hormone de croissance (GH).


I Généralités

Poshypophyse encore appelé neurohypophyse, prolongement de

l’hypothalamus

L’hypothalamus et l’hypophyse postérieure communique par un système

neurovasculaire réalisant un veritable axe hypothalamo-posthypophysaire

Deux principales hormones: ADH (Vasopressine) et ocytocine


I Généralités

Pathologies touchant l’hypophyse peuvent entraîner :

Une hypersécrétion d’hormones hypophysaires:


hyperprolactinémie, acromégalie, maladie de Cushing…) ou

un déficit hormonal (par exemple insuffisance thyroïdienne


secondaire, hypogonadisme secondaire, diabète insipide par
défaut de sécrétion post-hypophysaire d’hormone anti-
diurétique…).
I Généralités
Dosages de base d’hormones hypophysaires et de l’hormone
périphérique correspondante (par exemple TSH et T4 libre)
permettent dans de nombreuses situations de diagnostiquer une
pathologie touchant la fonction endocrine de l’hypophyse.
Dans certain cas nécessité d’explorations dynamiques :
soit pour le diagnostic positif
soit pour préciser le diagnostic étiologique,
ou encore apprécier le niveau de « réserve hypophysaire ».

Chaque axe hypophysaire s’explore à l’aide de test de stimulation


ou de test de freination qui lui sont spécifiques
I.1 Organisation générale du système
neuro- endocrinien

Régulation des différentes fonctions


de l’organisme
3
L’hypothalamus:

4
Hypothalamus

CRH TRH DOPA LHRH GHRH SOMATO

(+) (+) (+) (-) (+) (+) (-)

Antéhypophyse

ACTH TSH PRL LH/FSH

Surrénales Thyroïde Gonades Foie


Glandes mammaires

15
IgF1
L’hypophyse:

• Glande endocrine formée par:


– Hypophyse antérieure ou Adénohypophyse
– Le lobe intermédiaire (virtuel)
– Le lobe postérieur ou neurohypophyse

• Située dans la selle turcique, loge inextensible


• se rattache à l’hypothalamus par l'éminence
médiane et la tige pituitaire.

5
La selle turcique
8
Connexions hypothalamo-hypophysaires:

 Pour l’antéhypophyse:
• Absence de lien cellulaire direct
• Via système porte (réseau vasculaire) dont fcts :
 Recevoir les hormones hypothalamiques
 Les transporter à l’antéhypophyse en vue
d’activer Rc spécifiques et réguler voie
endocrine.
 Pour la posthypophyse:
• Lien cellulaire direct (axones) dont:
 Les corps cellulaires situés dans l’hypothalamus
 Les terminaisons axonales dans posthypophyse.9
Vascularisation de l’hypophyse
• Vascularisation originale,

• artères hypophysaires,

• système porte hypothalamo-


hypophysaire,

• vascularisation veineuse
CORTEX Cérébral

TRH
CRH Hypothalamus
+ GnRH
GHRH Ocytocine
Vasopressine (ADH)
MSH-RH
Somatostatine
- Dopamine

Hypophyse
Hypophyse postérieure
MSH antérieure
-endorphin
ACTH FSH TSH GH Prolactine
LH

Corticosurrénales Gonades
Thyroïde
Effets directs
sur diverses fonctions
II HORMONES
HYPOPHYSAIRES
12
Hormones secrétées par l’ antéhypophyse

6 hormones:
Stimule d’autres glandes:
 Hormone de croissance surrénales et thyroïde

 Thyréotrophine (TSH)

 Corticotrophine (ACTH)

Stimule d’autres glandes:


testicules et ovaires
 Gonadotrophines (FSH et LH)

 Prolactine (PRL)
TSH=Thyréotrophine

Encore appelée thyréostimuline

- Synthétisée par les cellules thyréotropes

• Glycoprotéine hypophysaire (28 kDa)

• Est pulsatile suivant un rythme circadien ( + élevée le soir)

• La concentration plasmatique = 0,4 à 5 μUI/mL

• action principale de la TSH se situe au niveau de la glande

thyroïde: sécrétion des hormones thyroïdiennes (T3 et T4 )


20
ACTH = Adrénocorticotrophine

- Encore appelée hormone corticotrope

- Synthétisée par les cellules basophiles du lobe antérieur


de l’hypophyse.

- Est le produit de maturation d’une pro-hormone:


Pro-opiomélanocortine (POMC)

21
La POMC

• Est un polypeptide précurseur de 241 aa.


• Gène : chromosome 2
• La POMC va subir une maturation (clivage
protéolytique, transformation biochimique).
• La protéolyse implique 9 sites de clivages.
• Seuls 4 seront utilisés dans l’antéhypophyse humaine
pour aboutir à 6 peptides.

22
ACTH: rythme nycthéméral ,
sécrétion équimolaire β-LPH

Lobe antérieur
hypophyse ACTH -LPH

Lobe γ-LPH -END


intermédiaire CLIP -MSH LPH: lipotrophine
hypophyse END: endorphine
CLIP: corticotropin-like peptide
MSH: hormone mélano-stimulante 24
Structure de l’ACTH

un peptide constitué de 39 aa.


séquence des aa chez l'homme:

NH2-Ser-Tyr-Ser-Met-Glu-His-Phe-Arg-Try-Gly-
Lys-Pro-Val-Gly-Lys-Lys-Arg-Arg-Pro-Val-Lys-
Val-Tyr-Pro-Asp-Ala-Gly-Glu-Asp-Glu-Ser-Ala-
Glu-Ala-Phe-Pro-Leu-Glu-Phe-COOH

25
Sécrétion:

L'ACTH est une hormone à rythme circadien et sa


sécrétion est pulsatile:
Sa concentration sanguine est :

 maximale juste avant le pic de cortisol se situant chez


l'homme avant le réveil vers 6 h ,
 minimal le soir vers 23 h avant le coucher.

• Concentration plasmatique : 6 à76 pg/ml

26
Effets biologiques

ACTH stimule les trois zones du cortex de la glande surrénale:

 zone glomérulée: mineralocorticoides

 la zone fasciculaire: glucocorticoïdes

 la zone réticulaire : androgènes:

27
Gonadotrophines

- FSH : hormone folliculo-stimulante

- LH : hormone lutéinisante

• Glycoprotéines hypophysaires:

 Une sous unité alpha

 Une sous unité béta

28
Sécrétion:

• Est stimulée par la GnRH .

• La sécrétion de GnRH est pulsatile dont la fréquence des

cycles détermine les sécrétions de FSH et de LH.

FSH LH
Ph. Folliculaire (j1 à j7) 2 à 10 mUI/ml 2 à 9 mUI/ml

Ph. Folliculaire (j7 àj14) 2 à 8 mUI/ml 2 à 9 mUI/ml

Pic pré-ovulatoire 7 à 18 mUI/ml 18 à 60 mUI/ml

Ph. lutéale 1.5 à 7mUI/ml 1 à 10mUI/ml

29
chez la femme :
• LH: ovulation
LH FSH • FSH: développement
des follicules ovariens

oestradiol

gonades 30
chez l’homme

• LH: synthèse
testostérone

LH FSH
• FSH: stimule
spermatogenèse

testostérone
31
GH=hormone de croissance

Encore appelée somatotrophine ou somatotropine

- Cellules somatotropes de l’hypophyse.

• Hormone polypeptidique: 191 aa (22 k Da) 2 disulfures.

• Sécrétion est pulsatile

• Concentration plasmatique de GH :

Adulte =1 à 4 ng/ml , Enfant =10 ng/ml , NN = 30 à 70


32
ng/ml.
GH=hormone de croissance

Sécrétion régulée :
positivement par : GHRH (growth hormone – releasing hormone ou
somatolibérine), stress, exercice musculaire, sommeil profond, jeûne,
hypoglycémie, acides aminés…
négativement par : somatostatine (SRIH) et hyperglycémie

Se présente sous 2 formes : • 22 kDa (peptide de 191 AA) : activité


biologique +++ • 20 kDa

Dans le sang : circule soit libre, soit liée à la GH-BP (growth hormone –
binding protein) ou à l’alpha-2 macroglobuline
Effets biologiques

action directe de la GH ou indirectement par l’intermédiaire


de l’IGF-1 (insuline-like growth factor 1)
 métaboliques :
action hyperglycémiante
mobilisation des lipides
↗ synthèse des protéines
 tissulaires : rôle dans la croissance et le développement
favorise la croissance osseuse (cartilage de croissance)
favorise la croissance musculaire .
33
Effets biologiques

IGF-1 (insulin-like growth factor 1)


Synthétisée sous l’action de la GH par :
• le foie principalement +++
• ≠ tissus périphériques (poumon, muscle...)

Production régulée par la GH et l’état nutritionnel

Circule dans le sang liée aux protéines IFGBP (IGF binding protein) :
IGFBP-3 +++
½ vie : 30 min à 12h
Prolactine

Sécrétée par cellules lactotropes de


adénohypophyse
• Protéine constituée de 199 aa (23KDa)
• Dont 48% d’aa en commun avec GH.
• Elle possède 3 ponts disulfures
• pulsatile chez la femme qui allaite (7 à 20pics/j surajoutés au
taux sérique de base )
• Amplitude dépend de l’intensité de la stimulation mécanique
aréolo-mamelonnaire.
• Rythme circadien: ↑fin de nuit et ↓en pleine journée
35
Effets biologiques:

• un effet mammotrope (croissance des glandes

mammaires) ;

• un effet lactogénique (stimulation de la synthèse

du lait en postpartum) ;

• un effet libidinal (en participant à la sensation de plaisir

et de bien-être après un orgasme)

34
hormones secrétées par la neurohypophyse

36
 ADH et OCYTOCINE

- Synthétisées par les noyaux supra-optiques et


para ventriculaires de l’hypothalamus.
Structure:
• Elles possèdent des structures très voisines.

37
 ADH

Sa sécrétion se fait selon les besoins , en réponse à


l’ hyper-osmolarité ou à l’hypovolémie

• Sa demie vie est très courte (qqes min)


• Stimulation des Rc de type V1 (vasoconstriction
et V2 (effet antidiurétique).
• Récepteurs V1: muscles lisses

 ADH induit, par l’intermédiaire d’une prot G , l’activation


d’une phospholipase C et ↑de la Cc intra-cellulaire de Ca .
 Ca libéré → interaction actine-myosine→ vasoconstriction

38
Mode d’action:

• Stimulation des Rc de type V1 (vasoconstriction)


• et V2 (effet antidiurétique).
• Récepteurs V1: muscles lisses

 ADH induit, par l’intermédiaire d’une prot G ,


l’activation d’une phospholipase C et ↑de la Cc
intra-cellulaire de Ca .
 Ca libéré → interaction actine-myosine→
vasoconstriction

39
Récepteurs V2: Tubule rénal /action rénale

 ADH se lie aux Rc V2 par l’intermédiaire d’une


prot G → ↑ taux AMPc → activation des Pk de type A qui
phosphorylent des aquaporines facilitant ainsi le
passage de l’eau à travers les cellules de TC.
c. Effets biologiques:
• ↓ la production des urines par les reins (V2)
• VasoC (V1) →↑PA
• Libération d’ACTH
• Inhibe sécrétion de rénine
• Favorise glycogénolyse hépatique 40
 Ocytocine

• Sa sécrétion est pulsatile (4 à 10 pics / 10 min)


• Elle est (+) à l’étirement de l’aréole
• Dépend aussi de l’état émotionnel de la mère
 se fixe sur Rc des cellules musculaires ( utérus et
glandes mammaires).
 Ces Rc, couplés à une prot G, activent
Phospholipases C → dégradation en IP3 et DAG
 L'IP3 → ↑ Cc intracellulaire Ca → les
interactions actine –myosine contraction
musculaire 41
Effets biologiques de l’ocytocine

• Stimule les contractions utérines au moment


de l’accouchement.

• Stimule les contractions des muscles de


lactation au cours de l’allaitement.

42
Glande Hormone Organes-cibles Effets
Hormone Reins, vaisseaux sanguins, Augmentation de la
NEUROHYPOPHYSE antidiurétique (ADH) glandes sudoripares réabsorption de l'eau;
vasoconstriction; réduction
de la transpiration
Ocytocine Utérus, canaux des glandes Contraction des muscles de
mammaires l'utérus lors de
l'accouchement; expulsion
du lait lors del'allaitement

Hormone de croissance Foie, muscles, os, cartilages, Croissance; augmente la


ADÉNOHYPOPHYSE (GH) autres glycémie en épargnantle
glucose
Corticotrophine (ACTH) Corticosurrénales Stimule la sécrétiondes
glucocorticoïdes, des
minéralocorticoïdes et des
gonadocorticoïdes
Thyréotrophine (TSH) Thyroïde Stimule la libérationdes
hormones thyroïdiennes
Prolactine Glandes mammaires Stimule la lactation
(PRL)
Hormone lutéinisante Stimule l'ovulation, la
(LH) Ovaires, testicules production ovarienne
d'oestrogènes et de
progestérone; stimule la
production de testostérone
Hormone folliculo- Stimule le développement du
stimulant Ovaires, testicules follicule ovarien et la
e (FSH) production d'oestrogènes; 43
stimule la spermatogenèse
III Régulation de la sécrétion des hormones
hypophysaires

III.1. Action des hormones hypothalamiques sur l’hypophyse:

14
Hypothalamus

CRH TRH DOPA LHRH GHRH SOMATO

(+) (+) (+) (-) (+) (+) (-)

Antéhypophyse

ACTH TSH PRL LH/FSH

Surrénales Thyroïde Gonades Foie


Glandes mammaires

15
IgF1
Régulation des hormones antéhypophysaires

4 stimulines:
 Thyréotrophine (TSH)
 Corticotrophine (ACTH)
 Gonadotrophines (FSH et LH)
2 hormones a action directe:
 Hormone de croissance

 Prolactine (PRL)
III.2 Rétrocontrôle hormonal:

• Processus par lequel les hormones circulantes


agissent sur les tissus des glandes qui les
élaborent ou qui stimulent leur production .
• Le rétrocontrôle négatif ↓ du taux d’une
hormone dans le sang

Ex:
↑ du taux du cortisol freine
la sécrétion de l’ACTH par
les cellules corticotropes.
17
IV. Les pathologies de l’hypophyse

Les tests d’exploration


hypophysaire
La biologie

• Tests statiques

• Tests dynamiques
La Biologie Tests statiques

Axe corticotrope:
-Cortisol libre urinaire/24h
-Cycles ACTH et Cortisol

- Axe gonadotrope:
-LH et FSH
- Oestradiol, Testostérone
La Biologie Tests statiques

Axe Thyréotrope:
- TSH
- T3 et T4

Axe Somatotrope:
- GH
- IgF1

Axe Lactotrope:
-Prolactine
La biologie
Tests dynamiques

1) Pour mettre en évidence une


hypersecrétion: Test de freinage
2) Pour mettre en évidence une insuffisance
de secrétion: Test de stimulation
La biologie
Tests dynamiques
Axe corticotrope
- Freinage à la Dexaméthasone (-)
- Hypoglycémie insulinique (+)
- Stimulation par CRH (+)

Axe gonadotrope
- Stimulation par GnRH (+)

(+): test de freinage


(-): test destimulation
La biologie
Tests dynamiques
Axe thyréotrope
- Stimulation par TSH (+)

Axe somatotrope
- Hypoglycémie insulinique (+)

Axe lactotrope
- Pas de test dynamique
IV. Les pathologies de l’hypophyse

IV.1. Pathologies de l’antéhypophyse:


a. Les hypersécrétions:
Les adénomes hypophysaires
• Adénome = tumeur bénigne de l’antéhypophyse
• Micro adénome< 1cm
• Mode de révélation:
- sécrétion hormonale anormale
- syndrome compressif tumoral:
amputation du champ visuel, céphalées, HTIC
51
LES ADENOMES HYPOPHYSAIRES

• Adénome = tumeur bénigne de


l’antéhypophyse
• Micro adénome< 1cm
• Mode de révélation:
- sécrétion hormonale anormale
- syndrome compressif tumoral
(amputation du champ visuel, céphalées,
hypertension intra-crânienne)
Adénome à Prolactine:
PROLACTINOME

40% adénomes hypophysaires


1. Signes cliniques
• Chez femme : - galactorrhée
- troubles des règles
- asymptomatique
• Chez homme :
- trouble de la libido, impuissance
- gynécomastie
Diagnostic biologique

• B-HCG systématique…

• Prolactinémie (dosage statique)

• Test au primpéran (même action que DOPAMINE)

(test dynamique)
Adénome à GH: ACROMEGALIE

1- Clinique

• Dysmorphie faciale: augmentation taille mains, pieds,

prognatisme, augmentation saillies osseuses

• Organomégalie:macroglossie, cardiomégalie,

hépatosplénomégalie, polypes coliques,goitre

• Sueurs , ronflements
Acromégalie
Prognathisme

Gigantisme mains et pieds


2- Diagnostic biologique

• Dosage statique: IGF-1, Cycle de GH

• Dosage dynamique:
» Test à Somatostatine (-)
» Hyperglycémie Provoquée Per Os(+)
3- Traitement

Traitement médical par analogues de la


somatostatine (inhibiteur de sécrétion de
GH)

- Traitement neurochirurgical

- Radiothérapie
Autres
• Adénomes à TSH

• Adénomes gonadotropes

• Adénomes non sécrétant


Pathologies de l’antéhypophyse
Insuffisance de sécrétion…
Pathologies de l’antéhypophyse

Insuffisance de sécrétion…

1) Insuffisance en hormone de croissance (GH): nanisme

Test de stimulation par GHRH


2) Insuffisance en hormone sexuelle (LH, FSH): stérilité
Test de stimulation par GHRH
3) Insuffisance en TSH: hypothyroïdie d’origine
centrale
Test de stimulation par TRH
Pathologies de l’antéhypophyse

Insuffisance de sécrétion…

4. Insuffisance ante-hypophysaire globale=


Panhypopituitarisme

Atteinte de toutes les sécrétions hormonales anté-


hypophysaires:
Triade : pâleur, dépilation, dépigmentation
Pathologie de la post-hypophyse: Diabète insipide central

AnteHypophyse

PostHypophyse

carence en ADH= incapacité à réabsorber de l’eau


Hypothalamus

ADH OCT

Post Hypophyse

ADH OCT

rein utérus
Conclusion

• Hypophyse: régulateur hormonal indispensable à la vie.


• 5 grands axes de production hormonale par
l’antéhypophyse, 2 grands axes pour la post hypophyse.
• Tests de freinage= détecter les hypersécrétions.
• Tests de stimulation= détecter les insuffisances de
secrétions.
• Diagnostic biologique et iconographique
• Traitement neurochirurgical si adénome sauf
prolactinome