Vous êtes sur la page 1sur 23

1

SOMMAIRE
Pages

I- LA COMMUNICATION DANS LE COUPLE 3


1. QU’EST-CE QUE COMMUNIQUER? 3
2. LE RÖLE DE LA COMMUNICATION DANS LE COUPLE 4
3. LES POISONS DE LA COMMUNICATION 5
4. COMMENT EVITER LES CONFLITS DE COMMUNICATION ?
6
a). Les sept principes pour que le mariage fonctionne 8
b). Douze mots pour une vie harmonieuse de couple 9
c). Les dix mots clés du mariage catholique 11

II- LA RELATION SEXUELLE DANS LE COUPLE 12

COMMENT AMELIORER NOTRE VIE SEXUELLE  CONJUGALE ? 13

III- LA SPIRITUALITE CONJUGALE 15

1. LE MARIAGE COMME SACREMENT 16

2. LE MARIAGE COMME VOIE DE SANCTIFICATION 16

3. LA VIE SPIRITUELLE DU COUPLE 16


a)- L’importance de la prière familiale 17

b)- Le rôle des parents 17

c)- les obstacles à surmonter 18

d)- les époux, sel de la terre et lumière du monde 19

BIBLIOGRAPHIE 22
2

L’harmonie dans un couple dépend en premier lieu de l’amour mutuel. En effet,


les conjoints sont appelés à s’aimer l’un l’autre inconditionnellement, à
l’image de Jésus-Christ qui a accepté de donner sa vie en rançon pour nous.
C’est la volonté de Dieu que cet amour soit réciproque.

Les conjoints lutteront contre tout sentiment négatif pour qu’il n’y ait pas de
division entre eux. L’amour conjugal procure la sécurité et donne l’assurance
que chacun cherche le bonheur de l’autre. Voilà l’idéal de l’amour dans le
couple.

L’amour mutuel permet aux conjoints de vivre réellement une vie heureuse,
excluant l’égoïsme, parce que l’amour est un don de soi. Si l’un des deux se met
au centre de la vie conjugale et néglige la présence de l’autre comme s’il
n’existait pas, c’est une dénégation de l’amour. Au contraire, la Parole de Dieu
nous demande de tout mettre en œuvre pour l’intérêt des autres : ‘’Que chacun
de nous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des
autres’’ (Ph 2, 4).

L’amour, l’amour conjugal en particulier, a pour mission de rassurer l’autre,


de le mettre en confiance : cela passe par une bonne communication c’est-à-
dire de belles paroles amoureuses, une attitude positive et encourageante, de
bonnes dispositions de cœur, mais aussi par des faits concrets. Tout cela dans
une harmonie spirituelle.

L’absence ou la mauvaise application des points essentiels tels que la


communication, le désir ou l’amour pour son conjoint, sans oublier quelques
pratiques pour stimuler la vie conjugale, est source d’ennuis dans les couples.
C’est pourquoi les époux doivent toujours échanger pour comprendre et se faire
comprendre.
3

I – LA COMMUNICATION DANS LE COUPLE

L’idéal pour tout couple est de faire du foyer conjugal, un berceau de paix où il
fait bon vivre c’est-à dire refaire le monde à deux pendant des heures, jusque
tard dans la nuit, se raconter, s’écouter, partager ses désirs et ses goûts.

Cela n’est malheureusement pas souvent le cas à cause des conflits parfois
orageux qui viennent assombrir le bonheur des époux : avec le temps, ces
conversations ont tendance à se faire de plus en plus rares, et il devient difficile
de trouver ne serait-ce qu’un moment pour se parler.

L’harmonie du couple est remise en cause lorsqu’un ou des facteurs tels que la
routine, l’ennui ou la lassitude, la trahison, l’infidélité, le manque de respect,
viennent remettre en cause la légitimité du couple, souvent par manque de
communication.

Malheureusement, nous constatons que de nombreux couples souffrent d’un réel


déficit de communication. Quatre vingt dix pour cent (90%) des problèmes de
couples trouvent leur origine dans ce dysfonctionnement, c’est-à-dire la rupture
ou la mauvaise communication entre les conjoints, auquel se mêle l’orgueil, ce
vilain sentiment, pour entretenir les distorsions. Ainsi, de rancœurs en rancœurs,
un fossé se creuse entre les époux. L’atmosphère devient invivable, la relation
s’étouffe, meurt à petit feu et le couple vole en éclat, si rien n’est fait pour
rétablir la concorde.

Pour mieux gérer le foyer, cherchons à comprendre l’essentiel de la


communication, c’est-à-dire son sens, son rôle et les entraves à la
communication dans la vie du couple.

1)- QU’EST-CE QUE COMMUNIQUER?

Communiquer vient du latin communicare qui veut dire être en relation avec
(avec Dieu, avec des esprits, avec quelqu’un), faire connaître (quelque chose) à
quelqu’un, dire, publier, donner, livrer, transmettre (une connaissance),
s’ouvrir, expliquer, échanger.

Autrement dit, communiquer c’est exprimer ce qu’on ressent, ce qu’on pense,


c’est transmettre ce qu’on sait, ce qu’on est.
4

Communiquer dans le couple, c’est s’ouvrir, se faire comprendre de son


conjoint. C’est pouvoir s’exprimer sans être jugé, savoir écouter sans interpréter.

 Pouvoir s’exprimer, c’est faire des compliments avec des mots qui
témoignent la satisfaction du cœur, c’est faire des reproches avec des
mots justes, sans blesser.
 Savoir écouter, c’est entendre les propos, c’est aussi comprendre les
attitudes de l’autre avec au bout, être prêt à pardonner.

Construire et faire durer un couple est une démarche qui demande une attention
toute particulière.

Communiquer s’apprend. Améliorer la manière de s’exprimer permet de


découvrir la beauté de l’échange dans la vie de couple : il ne faut jamais cesser
de communiquer. Quand on s’aime, on a toujours quelque chose à se dire.

2)- LE RÖLE DE LA COMMUNICATION DANS LE COUPLE 

En amour, il est nécessaire de se parler. La communication est indispensable. 


Elle permet de se réajuster en permanence, de faire le point, de désamorcer les
conflits. Mais ce n’est pas toujours facile. De nombreux couples souffrent d’une
incapacité à exprimer avec des mots ce qu’ils ressentent.

Une des difficultés de la communication en couple réside dans le fait que les
hommes et les femmes ne communiquent pas de la même façon. La femme parle
plus, elle aime exprimer ses sentiments et ce qu’elle vit intérieurement.
L’homme est plus discret, il parle peu de ce qu’il est, de ce qu’il ressent.

L’homme doit donc apprendre à extérioriser sa vie intérieure. Quant à la femme,


elle doit percevoir l’amour de son conjoint dans ses gestes. Les deux doivent
apprendre à parler en vérité en regardant la réalité en face, pour permettre de
résoudre les problèmes au fur et à mesure qu’ils se présentent, et exprimer aussi
leur bonheur (-Myriam Terlinden). C’est en cela que la communication trouve son
importance dans le couple c’est-à-dire comprendre ce que veut dire l’autre et
comprendre ce qu’il(le) comprend : C’est tout un travail, la vie de couple.

Des couples disent souvent :’’on n’arrête pas de se parler mais on ne se


comprend pas’’. Dans le couple, ce n’est pas ce qui est dit qui est important
mais ce que comprend l’autre. Chaque conjoint doit avoir le souci de savoir que
5

ce qu’il dit est compris. La communication sert à partager quelque chose comme
projet, l’éducation d’un enfant, des soucis, etc. Partager signifie aussi accepter
de négocier, de faire des compromis -§.

Il faut noter que la communication n’est pas seulement verbale. On s’exprime


aussi par les comportements, les gestes c’est-à dire aussi bien par le toucher que
par les mots, car bien souvent, ‘’ le corps, par ses attitudes, est le reflet de l’âme
intérieure’’.

Au détriment de cet idéal, il y a en chacun de nous des attitudes qui, si elles ne


sont pas maîtrisées, viennent bouleverser les relations conjugales.

3)- LES POISONS DE LA COMMUNICATION

 Il y a trois maux qui, comme des maladies incurables, rendent souvent la
communication difficile.

 L’imagination ou la lecture de pensée : C’est un vrai risque pour le


couple. Un des conjoints va imaginer à sa manière ce que l’autre pense ou
ce que tel comportement veut dire. Cette attitude détruit la confiance et
tue l’amour. Il faut l’éviter. Pour mieux comprendre l’attitude ou la
pensée de votre partenaire, échangez avec lui. Ne jouez pas au devin.
Même si l’amour rend aveugle, il ne rend pas devin.
 Les interprétations : donner un autre sens (négatif) à ce que dit l’autre.
On ne cherche pas à comprendre véritablement ce que dit l’autre ou ce
qu’il veut faire comprendre. Cela étouffe la relation. Un dialogue serein
évitera des ennuis inutiles.
 L’orgueil : ce vilain sentiment, cette considération exagérée qu’on a de
sa personne aux dépens de l’autre, mine la vie du couple. L’orgueil est un
complexe, un manque de confiance en soi, un manque d’humilité, un
poison pour les conjoints qui sont appelés à vivre dans l’harmonie.

Les poisons de la communication sont à la base de la rupture de l’harmonie


du couple. Or l’harmonie est l’idéal de la vie de couple. Elle est l’indice de
la maturité de chacun des conjoints dans sa relation personnelle avec Dieu.
Elle est une preuve que les deux époux se sont accordés pour faire route
ensemble toute leur vie.
6

L’harmonie est source de l’entente, la joie, l’unité et le bonheur, parce que


l’harmonie est pour le couple ce que l’oxygène est pour le sang.

Pour y arriver, il y a des prescriptions à observer pour éviter des


désagréments, des conflits inutiles.

4)- COMMENT EVITER LE CONFLIT DE COMMUNICATION?

En créant l’homme et la femme, Dieu a donné à chacun des responsabilités


précises :

 Au mari, Dieu a demandé d’être le chef de la femme comme le Christ est


le chef de l’Eglise (Eph 5, 23). De ce fait, il doit aimer sa femme sans
condition et être prêt à se sacrifier pour elle, tout en lui assurant protection
et sécurité.
 A la femme, le Seigneur a demandé d’être une aide semblable pour son
mari (Gen 2, 18), c’est-à-dire une confidente, un soutien (moral, spirituel,
matériel), une bonne conseillère, etc. Ne dit-on pas que ‘’derrière un
grand homme se cache une grande femme ?’’.

Ainsi, chacun doit mettre tout en œuvre pour rendre plus agréable sa relation
avec l’autre, en évitant de créer des occasions de conflits.

Eviter le conflit de communication, c’est d’abord comprendre l’autre, c’est de ne


pas rester campé sur ses positions pendant les échanges. Il faut accepter le
compromis pour une vie conjugale équilibrée, car notre communication avec
notre conjoint(e) est le reflet de notre relation avec Dieu.

Eviter le conflit de communication, c’est ne jamais reporter à demain une


discussion sous prétexte que:

 Je suis fatigué(e) pour en parler : Cette attitude est une fuite, une lâcheté,
un manque de confiance en soi, une difficulté à communiquer ;
 Je ne sais pas comment lui dire : il faut parler le plus simplement
possible, droit au but avec tact et respect, de façon diplomatique ;
 Il/elle ne m’écoute pas de toute façon : Ici, il est important de noter que le
ton de la voix et les mots choisis sont très importants dans un dialogue si
l’on veut se faire entendre et comprendre;
7

 On en a parlé mille et une fois et on arrive toujours au même résultat : Il


faut alors changer de technique de communication. Chacun doit faire un
pas vers l’autre. Arrêtez de vouloir avoir raison et de rejeter le tort sur
l’autre. Chacun doit pouvoir mettre son ego et sa rancœur de côté.   

Pour renforcer l’amour mutuel, chaque conjoint doit accepter l’autre tel qu’il est.
Il doit tenir compte de ses goûts, de ses sentiments, de ses points de vue, de son
éducation, de son origine.

Accepter l’autre tel qu’il est permet au couple de ne pas tomber dans
l’incompréhension, qui est un poison redoutable pour l’harmonie. Il importe que
l’homme saisisse et comprenne de mieux en mieux les besoins fondamentaux de
la femme et vice-versa, afin de bien se comprendre. Par exemple, la femme, du
fait de sa nature plus émotionnelle, aime les compliments et les appréciations sur
la façon dont elle s’acquitte de ses tâches journalières. Le mari, en la
complimentant peut ainsi répondre à une de ses attentes fondamentales. Il doit
aussi savoir que sa femme désire dialoguer longuement avec lui sur tous les
faits, même anodins. Cela en plus de l’effort de tendresse et d’affection qu’il
éprouve pour elle. Car la femme veut toujours se sentir aimée et respectée de
son mari (1P3, 7).

De même, de son côté, la femme doit faire des efforts pour comprendre son
mari.

Si chaque conjoint fait attention à tous ces aspects, et si leur manière de


communiquer entre eux est le reflet de leur communication avec Dieu, les deux
finiront toujours par se comprendre.

Dans un couple, l’harmonie est une obligation vitale pour les deux conjoints.
Chacun est tenu de s’y investir avec dévouement pour l’instaurer et la maintenir.
Elle se montre par l’attention, l’affection, la confiance, la protection, la
compréhension, la bienveillance, la bonne disposition du cœur, etc. Ces
sentiments se traduisent eux-mêmes par des actes concrets. C’est pourquoi, un
homme ou une femme qui se marie sans connaître son ‘’cahier des charges’’,
s’expose et expose son foyer à des difficultés. En revanche, si chaque conjoint
cherche à bien remplir ses responsabilités envers son partenaire, la même
disposition pourra aussi exister avec leurs enfants qui sont une bénédiction et un
héritage de Dieu.
8

Pour terminer ce chapitre, voici quelques indications pour une vie de couple
merveilleuse :

a) Les sept principes pour que le mariage fonctionne*

- Apprenez à connaître votre partenaire  : Connaître ses plaisirs, ses


préférences, ce qui l’irrite (le fait fâcher), ses peurs, ses sources de
stress, ses buts, ses préoccupations, ses espoirs, ses désirs, ses
croyances.
- Alimentez votre appréciation et votre admiration  : Rappelez-vous ce
que vous admirez chez l’autre, ce que vous trouvez intéressant, ce qui
vous manquerait s’il n’était pas là, ce que vous appréciez, ce dont
vous êtes fier. Exprimez-le, célébrez-le.
- Passez du temps ensemble : Demeurez connectés (discussions,
activités, tâches, loisirs, plaisirs, être serviable).
- Laissez votre partenaire vous influencer : Il importe d’exprimer à son
conjoint qu’on le respecte. Votre conjoint peut vous apprendre
comment il souhaite être aimé. Il vaut mieux se tenir régulièrement
au courant de l’opinion de son partenaire.
- Résolvez les problèmes que vous pouvez résoudre : Prenez soin de
commencer la conversation en douceur. Les discussions finissent
souvent sur le même ton qu’elles ont commencé. Donnez la chance à
l’autre de réparer ses erreurs. Collaborez avec ses efforts pour
remettre sur la bonne voie la conversation qui s’égare dans des zones
dangereuses. Recherchez des compromis (concessions mutuelles) et
faites preuve de tolérance envers vos erreurs mutuelles : prenez soin
d’écouter. Argumenter sans comprendre n’est pas efficace ; exprimez
ce que vous vivez sans blâmer ; décrivez les faits ; soyez clair ; soyez
poli ; n’accumulez pas les frustrations.
- Sortez des impasses au sujet des problèmes impossibles à résoudre :
La majorité des conflits conjugaux (69%) sont chroniques : la
fréquence des relations sexuelles, le partage des tâches, l’éducation
religieuse des enfants, l’attitude éducative envers les enfants. Vous
n’avez pas à régler ces conflits pour être heureux en mariage. En
choisissant un(e) conjoint(e), vous choisissez une série de problèmes
insolubles avec lesquels vous allez devoir vous débrouiller pendant le
9

temps que vous aurez à passer ensemble. Vous pouvez vivre avec ces
problèmes. Ne cherchez pas à résoudre un problème insoluble.
Essayez simplement de comprendre pourquoi chacun de vous a des
sentiments aussi forts à son sujet. Vous souhaitez tous deux qu’il ne
soit plus une source de douleur. Faites la paix avec ces problèmes
insolubles.
- Partagez des moments significatifs  : Créez des occasions pour parler
honnêtement de vos sentiments et de vos convictions (arrivée et
départ, salutations, heures des repas, fêtes, coucher, fin de semaine,
anniversaires, vacances, maladie).

b) Douze mots pour une vie harmonieuse de couple

Communication : Soyez à l’écoute de l’autre, exprimez vos frustrations et


vos désirs. Cela vous évitera d’accumuler ressentiments et contrariétés.
Adaptation-$: Parce que vous êtes deux personnes différentes par
nature, la vie de couple ne va pas de soi et nécessite un certain nombre
de compromis. Vous n’avez pas forcément les mêmes habitudes, le
même rythme de vie. Il est impossible de concilier deux éducations, deux
personnalités sans opérer quelques ajustements. Il faut parfois savoir
renoncer à ses petites manies et exigences irrationnelles (anormales).
Acceptez les désirs et les besoins de l’autre et trouvez un équilibre entre
vos deux modes de vie.
Générosité : Aimer c’est donner et recevoir. Renouvelez chaque jour par
des marques de tendresse et d’attention votre choix de vie commune.
Respect : Vous avez atteint un tel degré d’intimité avec votre bien-
aimé(e) que vous pensez pouvoir être plus direct(e) jusqu’à lui parler
brutalement, sans tact ni délicatesse. Sans que vous vous en doutiez, il
arrive que la violence de vos propos le (la) blesse ou l’humilie. Evitez la
grossièreté et les critiques acerbes. Comportez-vous avec votre
conjoint(e) comme vous aimeriez qu’il (elle) le fasse avec vous.
Disponibilité : Consacrez du temps à l’autre, partagez des moments en
couple.
Séduction : ne vous laissez pas aller, cherchez toujours à vous plaire
réciproquement.
10

Confiance : Il n’y a pas de relation saine sans confiance. Chaque jour, la


promiscuité vous soumet à la tentation de surveiller les moindres faits et
gestes de votre conjoint(e), de contrôler ses coups de téléphone, mail et
autres sms. Résistez à la méfiance, au doute, à la suspicion (même
légitime). Ne transformez pas vos repas ou votre temps d’intimité en
interrogatoires interminables. S’il est important de faire confiance à
votre conjoint(e), il est aussi essentiel d’avoir confiance en votre relation.
Ne vous laissez pas déstabiliser par le premier obstacle qui surgit dans
votre vie de couple.
Fidélité -$: Elle aide le couple à vivre heureux. Elle affirme à chaque
conjoint qu’il est unique, irremplaçable. Mais si un mari ne trompe pas sa
femme simplement parce qu’il n’en a pas l’occasion, ce n’est pas
forcément une preuve d’amour. Mais s’il choisit de refuser les occasions
qui vont éventuellement se présenter à lui, la fidélité devient une
manière de lui redire qu’elle est et reste ‘’l’unique’’, et vice-versa.
Projet -$: Un projet apporte une dynamique dans le couple, un souffle
nouveau. Il donne envie d’aller de l’avant, de construire quelque chose
avec l’autre.
Pardon : Le pardon n’est pas un sentiment, mais une décision. Le pardon
n’est pas un oubli, il est volonté d’arrêter les hostilités, volonté de
poursuivre le chemin ensemble (ch. Delhez s.j.). Le pardon permet de
reprendre la route paisiblement.
Intimité -$: Tout être humain a besoin d’intimité. Avoir des moments
solitaires, cultiver son jardin secret permet de garder une part de
mystère et de liberté. Laissez votre conjoint(e) se perdre dans ses
pensées et réflexions sans constamment lui demander’’ à quoi tu
penses  ?’’. L’idéal, c’est que chacun puisse avoir son espace réservé.
Autonomie -$: Vivre ensemble ne signifie pas assimiler son partenaire,
encore moins se fondre en lui. Il est capital de laisser une marge
d’autonomie à l’autre pour qu’il conserve son identité propre dans le
couple et qu’il n’ait pas le sentiment d’étouffer.

c)-Les dix mots clés du mariage catholique


11

Alliance: il y a d'abord bien sûr les alliances que les époux échangent au
cours de la célébration de leur mariage. Ces alliances sont le symbole de
leur engagement l'un auprès de l'autre, signe de "leur amour et de leur
fidélité". Mais les alliances sont d'abord le symbole de l'amour qui lie
Dieu à l'humanité. Le mariage institue entre les époux un lien fort et
durable, semblable à celui que Dieu a voulu entre lui et les hommes.
Amour: On peut aimer être aimé, aimer être amoureux ou aimer l'amour
tout simplement. L'amour qui se tisse entre deux personnes dans le
mariage est un mélange composite d'amours diverses. Il y entre du désir,
de la passion, de la confiance et du respect. L'arrivée des enfants, des
épreuves vécues ensemble et bien d'autres choses encore, enrichissent
ce lien tissé au cours des années, et qui devient, sans doute avec l'aide
de Dieu, un lien "sacré".
Désir: Le mariage est fondé sur le désir. Désir d'aimer, de fonder une
famille et d'élargir ainsi son domaine affectif. Le désir est l'un des
moteurs de la vie conjugale. A renouveler sans répit !
Fécondité: Vouloir être père et mère est une des conditions essentielles
du mariage chrétien. Les enfants sont le reflet de l'amour que leurs
parents se portent. Plus tard, ils en seront les témoins.
Indissolubilité: Parce que l'amour de Dieu pour les hommes est
indéfectible, le mariage chrétien établi un lien entre les époux que rien
ne peut détruire. C'est pourquoi l'Eglise n'admet pas le remariage des
divorcés.
Liberté: Le mariage est un échange de ‘’vouloir’’ libre. Nul ne doit être
contraint de se marier. Aussi faut-il bien connaître ses motivations et ses
désirs profonds. Il peut y avoir des pressions psychologiques très
redoutables !
Pardon: Comment progresser dans l'amour sans pardon ? Nous ne
sommes pas parfaits, nos blessures sont multiples. C'est en se
pardonnant réciproquement sans cesse que l'on progresse dans la réalité
de l'amour conjugal. En gardant en tête que l'amour du Christ
accompagne, aide, perfectionne.
Sacrement: Le mariage est un sacrement de l'Eglise que les époux se
donnent. Le sacrement célèbre le don que Dieu nous fait de sa
tendresse. Il est signe de sa présence dans la famille.
Sexualité: Le mariage chrétien ne fait pas l'impasse sur la sexualité. Elle
est même un élément très important de la vie conjugale. Une vie
amoureuse harmonieuse, attentive et sans complexe reste le meilleur
garant d'un mariage heureux.
12

Serment: Le mariage est un engagement, on prête "serment". On se


promet fidélité, partage des joies et des peines, aide dans les difficultés.
Ce qui semble a priori difficile à tenir devient plus simple quand on
devient conscient des grâces reçues.

Un couple qui reste stable dans le temps est un couple qui maintient l’harmonie
dans sa vie sexuelle.

Si chacun de nous fait attention à tous ces aspects du mariage et les applique
dans sa vie de couple, il aura compris tout le sens de la communication, la
communication conjugale et la communication avec Dieu, parce que notre
communication avec notre conjoint(e) est à l’image de notre relation avec Dieu.

II- LA RELATION SEXUELLE DANS LE couple

La sexualité humaine n’est pas séparée de notre nature de personne, mais lui
appartient. Ce n’est que lorsque la sexualité est intégrée dans la personne qu’elle
réussit à acquérir un sens. En réalité, la connotation sexuelle fait partie
intégrante du plan originel dans lequel l’homme et la femme ont été crées à
l’image et à la ressemblance de Dieu-Gn 1, 27, et sont appelés à réaliser une
communion de personnes, fidèle et libre, indissoluble et féconde, comme reflet
de la richesse de l’amour trinitaire-Col 1, 15-16.

Rester amoureux et faire durer le désir est un rêve caressé par tous les couples
mais qui se trouve souvent contrarié par la routine et les difficultés de la vie
quotidienne, au point que le manque de désir est devenu le problème sexuel
majeur des couples.

Au-delà du désir fusionnel du couple, la sexualité n’est pas un lieu à part, un


domaine réservé, mais un lieu de rencontre essentiel à l’harmonie du couple. La
sexualité s’inscrit dans une histoire : la sexualité est une lente construction à
deux. C’est pourquoi le respect des différents temps de dialogue peut faciliter
cette lente construction.

Si le couple établit un dialogue serein à propos de son intimité, il peut trouver un


bonheur et un plaisir qui lui permettra de grandir et de s’appuyer sur son union.

Il est donc indispensable que cette union soit désirée par l’un et l’autre et qu’elle
s’accomplisse avec tendresse.
13

Le plaisir construit le couple

La sexualité est un lieu de rencontre des cœurs et des corps dans une différence
et une complémentarité. La femme, en apprenant à être plus ouverte et plus
attentive au désir de son mari, peut aller dans le sens d’une meilleure rencontre.
Chez l’homme, la tempérance, la patience, la tendresse sont autant de chemins
qui permettront d’améliorer la qualité de la rencontre.

Faire vivre le désir nécessite de se donner du temps. Du temps pour se regarder,


se parler, se toucher, dans le respect de son ou sa partenaire.

On comprend que la sexualité ne peut pas épanouir sans l’amour : l’une et


l’autre exigent du temps et un engagement des cœurs par un mutuel don de soi.

Le don de soi pousse les époux à aller jusqu’à l’union de leurs corps. Cette
réalité charnelle entre époux n’est pas une chose honteuse. Les époux doivent
chercher à éprouver et partager ensemble ce plaisir dans un dialogue enivrant.
Tout s’apprend, avec humilité : entre époux, pas de honte, pas de tabou.

COMMENT AMELIORER NOTRE VIE SEXUELLE CONJUGALE ?

Cette brulante question se pose à bien des couples. Après un certain temps de
vie commune, le désir peut s’atténuer. Répondre aux attentes de l’autre cesse
souvent d’être une priorité, et les frustrations s’accumulent.

Dans les couples, toute modification de la vie sexuelle est un signe révélateur de
tensions conflictuelles plus ou moins reconnues mais jamais exprimées.

Quand le désir n’est plus au rendez-vous, on peut très vite avoir l’impression
que notre couple vit ses dernières heures. Mais attention à ne pas culpabiliser
son ou sa partenaire. Alors commençons par remettre en cause notre propre
investissement sexuel : quel est notre rôle dans la routine sexuelle qui s’est
installée ? Savons-nous exprimer nos envies ? Rappelons que le désir est
contagieux, et combien il est agréable de se laisser gagner par celui de son ou sa
bien-aimé(e) !

Il faut le dialogue pour régler ces problèmes- Lv 10, 16-20. D’ailleurs, ne dit-on
pas que ‘’ la réconciliation conjugale se fait sur l’oreiller ?’’.

Voici, en quelques points, des suggestions pour régler, gérer ou éviter cette
préoccupation :
14

- Créer l’ambiance favorable

Une bonne idée est de vous remettre précisément dans le climat et


l’environnement de vos premiers rendez-vous. Il est tellement bon de s’entendre
souvent répéter : ‘’je t’aime, mon amour !’’.

Ressentir de la tendresse dans le cœur de sa ‘coqueluche’ est un incitant


extraordinaire à une vie sexuelle épanouissante. Or, à force d’habitude, le train-
train quotidien nous fait souvent oublier de rappeler à notre chère moitié
combien nous tenons à elle/à lui, combien nous est précieuse notre relation de
couple. C’est pourquoi, il est très utile d’entretenir une vraie communication
quotidienne : la nuit se prépare pendant la journée, et la journée se prépare
pendant la nuit.

- Aucune hâte

Dans vos moments intimes, l’idéal est de prendre tout votre temps. Plus
longtemps dureront les gestes de séduction, les préliminaires, l’étreinte,
meilleurs seront ces moments : le plaisir est bien plus enivrant quand il est
partagé.

- Non au sens unique

Un oubli fréquent dans bien des couples. Demander ou suggérer une amoureuse


étreinte ne doit pas toujours provenir de la même personne. Cette erreur entraîne
toujours, elle aussi, de dangereuses frustrations.

Améliorer votre vie sexuelle, manifester ce désir normal, sain, entre deux
personnes (homme et femme) qui s’aiment, doit être le fait des deux conjoints:
tantôt l’un, tantôt l’autre, et se montrer sincèrement avide de cette tendresse doit
être matérialisé et nourri dans le plaisir charnel partagé.

Pour prolonger votre entente intime, il est intéressant de rester un moment dans
les bras l’un de l’autre. Malgré la fatigue, les ennuis, les enfants ou encore les
conflits, il est important de ne jamais cesser de faire l’amour : c’est une façon
de maintenir le contact. En particulier quand le quotidien devient difficile, la
sexualité permet de retrouver l’autre, de se détendre ensemble et de renforcer la
complicité qui nous unit à lui. Mais il faut que l’acte ait une signification
véritable d’échange amoureux et d’émotions. Arrêtez de confondre une sexualité
épanouie avec des performances sexuelles. Partager ainsi votre tendresse avec
des mots d’amour, un silence apaisé, ça soude un couple : le plaisir construit le
15

couple. Malgré le temps qui passe, il faut savoir rester disponible à l’autre,
écouter ses désirs et prendre un plaisir authentique à faire l’amour : le plus
puissant des aphrodisiaques sera toujours, l’amour !

Nourrir votre amour de ces moments, les déguster intensément, les savourer
comme des privilèges, car c’est un privilège de connaître le vrai amour-
tendresse (tout le monde n’a pas cette chance), est un bienfait du Ciel.=

Un couple qui reste stable dans le temps est aussi un couple qui a su construire
son projet au-delà de sa sexualité en y intégrant par exemple sa vie spirituelle.

iii- LA SPIRITUALITE CONJUGALE

A l’intérieur de la relation personnelle que constitue le mariage et qui reflète le


mystère de l’union du Christ avec l’Eglise, chacun des conjoints pourra à son
tour et selon sa manière propre, représenter tantôt le Christ dans la mesure où il
imite l’amour sans réserve de celui-ci par le don désintéressé qu’il fait de soi à
l’autre, tantôt l’Eglise dans la mesure où, par son attitude réceptive, il sait se
montrer accueillant au dévouement de l’autre et soumis à ses suggestions. Ainsi,
l’homme et la femme sont capables d’exercer réciproquement une médiation de
grâce, capables de faire de leur foyer un sanctuaire domestique de l’Eglise où ils
rendent grâce à Dieu des bienfaits de leur amour et Lui demandent son aide pour
réaliser leur vocation conjugale et leur sacerdoce baptismal°.

I- LE MARIAGE COMME SACREMENT

Entre chrétiens, le mariage est un sacrement, c’est-à-dire un signe par lequel est
communiquée aux époux la grâce de Dieu qui sauve et sanctifie. Ils deviennent
non seulement témoins d’un amour humain, mais ils sont aussi « le signe du
mystère de l’unité de l’amour fécond qui existe entre le Christ et l’Eglise »-LG11.
Ils participent à ce mystère de telle sorte que l’orientation à la sainteté de toute
leur vie conjugale apparaît comme le couronnement naturel de cette nouvelle
façon d’être en tant que couple dans l’Eglise°.

La réalité sacramentelle du mariage a sa racine dans le baptême de deux époux


qui, assimilés par la réception de ce sacrement au Christ mort et ressuscité, ont
été rendus conformes à l’image du Fils de Dieu dont ils participent à la filiation
divine (Rm 8,29). Dans le don mutuel de leur personne l’un à l’autre et dans
16

l’acceptation mutuelle qu’ils font de ce don, ils expriment ce qu’ils sont au plus
profond d’eux-mêmes : des images du Seigneur et des membres de l’Eglise. Il
est clair que cet amour qui fait de leurs deux vies une seule et s’étend à tous les
niveaux, physique, psychologique et spirituel, ne peut pas être quelque chose
d’extérieur à l’essence du mariage. Dans le mariage-sacrement, toutes les
valeurs sont conservées, purifiées, surélevées, pour servir en outre à la
sanctification chrétienne des époux°.
2- LE MARIAGE COMME VOIE DE SANCTIFICATION

Les époux chrétiens se sanctifient non seulement dans le mariage, mais par le
mariage. Le sens profond du mariage chrétien est d’être une « route de sainteté »
qui se parcourt à deux, une montée commune vers Dieu. Chacun des époux est
responsable de la sanctification de l’autre, témoin du salut dont le sacrement les
rend participants.
3- LA VIE SPIRITUELLE DU COUPLE

Comme tous les sacrements, le mariage rend le Christ présent aux époux. Le
Christ, par sa présence, donne aux époux sa force. Au creux des vagues de
tribulations et de détresse, ils doivent l’invoquer, en fléchissant le genou devant
Lui. Par la prière en commun, les époux rendent grâce à Dieu des bienfaits de
leur amour et lui demandent son aide pour réaliser leur vocation conjugale.
Comme Tobie et son épouse Sara, les conjoints doivent prier ensemble, le matin
avant de sortir de leur chambre, le soir avant de se coucher : Tobie se leva du lit
et dit à Sara :’’Lève-toi, ma sœur. Prions notre Seigneur pour obtenir sa grâce
et sa protection.’’-Tb 8, 4b.

‘Quand tu pries, c’est toi qui parles à Dieu ; quand tu lis (la Bible), c’est Dieu
qui te parle. Que la prière mène à la lecture et la lecture à la prière’, nous dit st
Jérôme. Quant à Saint Augustin, il nous apprend que, si tu te réveilles le matin
avec un cœur attentif à Dieu, tu es prêt pour la prière du matin. Si tu désires
sans cesse, tu pries sans cesse. Ta prière sommeille si ton désir se refroidit.

La prière doit accompagner notre quotidien. Elle est une source de paix et de
pureté de notre cœur.

A chaque séance, chacun des époux doit se libérer de tous les ressentiments et
les contrariétés subis de la part de l’autre, afin que cette occasion soit un
moment de réconciliation et de raffermissement de leur amour. La prière est la
17

vie du nouveau cœur. Elle transforme le cœur de celui qui prie, apporte avec elle
tous les fruits de l’Esprit Saint- Ga 5, 22-23.

Parmi toutes les activités chrétiennes, aucune n’est plus nécessaire que la prière
en famille. Il est important d’assister aux diverses réunions des mouvements et
groupes de prière de l’Eglise, mais ces réunions ne pourront jamais remplacer la
prière familiale.

a)- L’importance de la prière en famille

Il ne faut pas minimiser la prière en famille. C’est d’abord dans la famille que le
caractère chrétien se forme et qu’on apprend à marcher près du Seigneur. Un
grand nombre de couples chrétiens ne se rendent pas compte que la prière en
famille est vitale pour la santé spirituelle du foyer. La prière en famille est le
cœur même de la formation chrétienne : c’est là que commence l’application des
exigences de notre baptême.

Une famille qui néglige la prière familiale est très mal protégée contre les
problèmes et les difficultés de la vie. Dieu est très explicite au sujet des
responsabilités des parents :’’…Et ces commandements que je te donne
aujourd’hui, seront dans ton cœur. Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en
parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te
coucheras et quand tu te lèveras.’’ Dt 6, 6-7.

Une famille qui prie est une famille unie, une famille protégée!

b)- Le rôle des parents

C’est au père et à la mère que Dieu a confié la direction de la famille et


l’éducation spirituelle des enfants. Ils doivent veiller à ce que la prière soit
instaurée, maintenue et protégée des attitudes qui pourraient lui nuire ou même
la faire cesser complètement. Ils doivent faire participer tous les membres de la
famille à cette réunion, faire en sorte que ceux qui en sont capables la dirigent
chacun à son tour. Celui qui dirige la prière par exemple, prépare le texte,
apprête la table, allume la bougie, apporte la Bible, la vierge Marie et le crucifix
et les dispose. C’est un temps de recueillement et de communion avec le
Seigneur et avec les autres membres de la famille pour chacun.

C’est la mère qui prend note des problèmes et des besoins à présenter au
Seigneur, choisit les chants. Le père est chargé de coordonner toutes ces
activités. Il n’est pas nécessaire que les prières soient longues ou formelles.
18

Parlez à Dieu comme à quelqu’un que vous aimez bien. Remerciez-le pour vos
nombreuses bénédictions, louez-le et demandez-lui humblement de pourvoir à
vos besoins.

c)- Les obstacles à surmonter+

Soyez certains que satan mettra bien des obstacles sur votre route pour vous
empêcher de maintenir votre communion avec Dieu. Il se servira de tous les
moyens possibles, par exemple :

- La difficulté de commencer : Ce serait une grande victoire pour satan s’il


pouvait vous empêcher de commencer une prière familiale. Engagez-
vous devant Dieu à commencer immédiatement votre prière ; priez
ensuite que Dieu vous donne la force de passer à l’action.
- La routine : Elle peut enlever toute vie à n’importe quelle activité. Vous
pouvez réduire ce danger en changeant le moment et la manière dont la
prière se déroule.
- Les adolescents indifférents : La meilleure manière de surmonter cet
obstacle, c’est d’encourager la participation des adolescents en leur
faisant savoir que leur contribution est nécessaire et désirée. Demandez-
leur de discuter de la signification de certains versets bibliques et
d’exprimer leur opinion sur des sujets spirituels. La participation suscite
l’intérêt, mais faites attention de ne pas devenir sermonneur.
- Un(e) conjoint(e) non chrétien(ne) : Ceux qui ont été déjà dans une telle
situation ont trouvé de nombreuses manières de procéder :
 Ne faites pas étalage de votre religion devant votre conjoint(e).
Vivez votre christianisme : une vie pieuse et conséquente parle
d’elle-même ;
 Ne blâmez pas votre conjoint(e) et n’en faites pas un sujet de
dispute parce qu’il(le) ne veut pas prier avec vous. Cette attitude
ne ferait qu’éloigner votre partenaire au lieu de le (la) rapprocher.
Montrez-lui que vous l’aimez malgré son incrédulité ;
 Continuez d’avoir votre oraison personnelle ;
 Parlez gentiment à votre conjoint(e) et expliquez-lui pourquoi
vous avez adopté à l’égard de Dieu l’attitude que vous avez. Votre
témoignage l’amènera peut-être à la foi, à s’engager ;
 Veillez à ce que votre séance de prière ne soit pas trop longue :
votre partenaire appréciera ce geste.
19

Une famille qui prie est une famille unie, une famille protégée : ‘’Puisque
l’Eternel parcourt du regard toute la terre, pour affermir ceux dont le cœur est
tout entier à Lui…-2chr 16,9, Veillez et priez pour ne pas tomber en tentation’’ - Mt
26,41. Comme le cœur entretient la vie physique, la prière soutient la vie du
chrétien-O. Hallesby.

d)- les époux, sel de la terre et lumière du monde

Par leur ‘’oui’, les époux se donnent l’un à l’autre. Mieux, ils se donnent à Dieu,
Lui la vraie source et le socle de leur amour. Les époux ne sont pas seulement
témoins d’un amour mais ils sont aussi « le signe de l’unité et de l’amour fécond
qui existe entre le Christ et l’Eglise »-LG 11.

Dans tout amour entre un homme et une femme, il y a toujours des périodes de
crise qui exigent un soin, des remèdes, quand des caillots de difficultés se
forment dans certains secteurs de leur vie sentimentale et provoquent des
conséquences néfastes pour l’avenir de leur amour*. Il n’est pas toujours facile
de vivre ensemble, de s’aimer toujours, tellement le cœur est faible. C’est donc
naturel que le couple connaisse des moments de crise. Mais malgré ces
difficultés inhérentes à la vie amoureuse, il est bon que personne n’abandonne
son compagnon. Il faut plutôt chercher à surmonter et vaincre ces difficultés
avec sérénité et humilité.

Pour faire face avec persévérance aux obligations de cette vocation chrétienne
qu’est le mariage, les époux, rendus capables par la grâce de mener une vie
sainte, ne doivent pas cesser d’entretenir en eux un amour ferme, la grandeur
d’âme et l’esprit de sacrifice-GS 49. Ils doivent prendre conscience que, revêtus
du Christ, leur vie doit servir de modèle à suivre pour les autres, ce qui ferait
d’eux ‘’sel de la terre et lumière du monde’’. Le couple chrétien doit témoigner
de l’amour du Christ par son vécu quotidien. La manière d’être des époux, l’un à
l’égard de l’autre, doit donner aux autres l’envie de confier eux aussi leur vie au
Seigneur. Les époux doivent toujours éviter les occasions de chute et veiller à ce
que la Parole de Dieu ne s’éloigne pas de leurs cœurs et de leurs bouches. Bien
plus, ils doivent chercher à se nourrir de cette Parole comme Ezékiel et s’en
réjouir comme Jérémie-Ez 3,3 ; Jr 15,16.

Voici trois choses à offrir à Jésus Christ dans ta vie extérieure, dans tes
jugements, ta pensée, tes sentiments, pour qu’Il fasse de toi sel de la terre et
lumière du monde :
20

- La douceur : fruit de l’Amour ;


- La patience : fruit de la Foi ;
- La joie : fruit de l’Espérance.

Quand ces choses rempliront ton cœur alors le Christ y règnera en Roi. Pour y
arriver, ‘’Faites mourir tout ce qui est terrestre en vous : l’immoralité,
l’impureté, les passions, les mauvais désirs et l’avarice. Rejetez la colère,
l’irritation et la méchanceté. Qu’aucune insulte ou parole grossière ne sorte de
votre bouche. Ne vous mentez pas l’un à l’autre, car vous avez abandonné votre
vieille nature avec ses habitudes et vous êtes revêtus de la nouvelle nature :
celle de l’homme nouveau qui se renouvelle continuellement à l’image de Dieu
son Créateur, pour parvenir à le connaître pleinement.’’ Col. 3, 5. 8-10.
Conduisez-vous avec sagesse envers ceux qui vivent avec vous et ceux de
dehors. Que votre parole soit toujours accompagnée de grâce. Col.4, 5-6.

Pour l’harmonie dans votre couple, il faut cultiver trois choses : l’amour, la
fidélité, la sincérité, et contrôler quatre choses : la conduite, le caractère, le
langage, l’amour-*. Deux êtres qui s’aiment sincèrement et non vaguement,
renforcent leur amour réciproque grâce à leur façon d’être et de vivre, l’un à
l’égard de l’autre.

Soyez humbles l’un envers l’autre car Dieu élève les humbles et humilie les
orgueilleux. Ne cessez jamais de communiquer entre vous par un dialogue franc
et fraternel. Entretenez votre relation sexuelle par des paroles et des actes qui
traduisent véritablement l’amour que vous ressentez pour l’autre. Et que le tout
soit soutenu par une vie de prière familiale intense, afin que la lumière que vous
êtes devenus, brille pour tous ceux qui sont dans la maison et devant les hommes
afin qu’ils voient vos bonnes œuvres et glorifient votre Père qui est dans les
cieux-Mt 5,13-16.

Ecoutez ce poème chinois : « vivre, c’est aimer ; aimer, c’est comprendre ;


comprendre, c’est partager ; partager, c’est donner ; donner, c’est aimer ;
aimer, c’est vivre».

Que l’Esprit Saint qui unit l’homme et la femme dans le lien du mariage purifie
vos sens et vos cœurs, éclaire vos pensées, vos paroles et vos actes. Qu’il vous
donne la confiance, la joie et la force de l’annoncer et témoigner de son amour,
par votre vie de chaque jour. Amen.
21

BIBLIOGRAPHIE

*- John Gottman et Nan Silver, N. (1999) - The seven principles for marking
marriage work. New York: Crown Publishers Inc. 271 pages.

= Yvan Greinld: (livre-programme)- 100 moyens sûrs d’aider votre couple.

°- P. Andrea Mondonico : la spiritualité conjugale- UCAO - ESCO 2006.

+- Clyde M. Narramore : le culte familial- Editions Parfam /PBE 1961

GS= Gaudium Spes, constitution, Vatican II

La Sainte BIBLE

*- P. IBO GOA J. Maurice: la spiritualité incarnée- vivre une foi réaliste


£- Claire Sassonia : psychologue, conseillère conjugale

§- Dr Jacques-Antoine Malarewicz : psychiatre et thérapeute du couple-


interview, 27/04/2007.

LG: Lumen Gentium- l’Eglise, Vatican II

C’est tout un travail, la vie de couple.


22

Construire et donner longue vie à un couple requiert une attention particulière et


soutenue. Dans un couple, l’harmonie et l’amour doivent constituer le socle sur
lequel tout doit se reposer.

A travers cet ouvrage intitulé ‘’L’HARMONIE DANS LE COUPLE’’, Gilbert


GONTOH voudrait faire partager avec les lecteurs, les trois éléments
fondamentaux pour une vie merveilleuse de couple. A savoir :

- LA COMMUNICATION,
- LA RELATION SEXUELLE,
- LA SPIRITUALITE CONJUGALE.

Que par l’intercession de Maman Marie, notre Seigneur vous aide à demeurer
sel de la terre et lumière du monde.

Gilbert G. GONTOH
Animateur de catéchèse Adulte Cél. : 07.38.80.40/56.14.88.04
Paroisse Saint Pierre de NIANGON-SUD
A déjà publié: - Guide de l’animateur de catéchèse (2004)
- Vivre la Sainte Messe 1(2008)
- Guide du couple chrétien (2009)
- La Confession, Sacrement de vie (2012)
- Vivre la Sainte Messe 2 (2012)

Gilbert G. GONTOH
23

L’HARMONIE
DANS LE COUPLE