Vous êtes sur la page 1sur 12

Les mortiers

et bétons #02
Plan du cours
(suite du cours béton #01)
8- Les bétons prêts à l’emploi

9- La mise en oeuvre

Vue générale du chantier - Construire avec les bétons

Nicolas REMY - ENSAM

1- Les bétons prêts à l’emploi


Introduction
. Fournis par les centrales de
bétons

. Système né en 1910 aux Etats-


Unis et appliqué en France à partir
de 1930
(réel déploiement de ces
techniques dans les années 1960 -
construction des grands
ensembles)

.Plus de 1500 centrales à béton en


France

. Capacité de production : 100 à


150m3/h (3 logements/h)

. Béton livré par des camions Déversement de béton par goulotte sur une dalle
malaxeurs de 6 à 9 m3 de capacité Source : Construire avec les bétons
+ goulottes pour déverser le béton
à des distances de 5 à 8m

1
1- Les bétons prêts à l’emploi
Introduction
Possibilité de mettre en place des tapis pour déverser le béton à quelques mètres
de hauteur et à une distance de 10 à 15m
(suffisant pour les maisons individuelles)
Déversement de béton au moyen d’un tapis
Source : Construire avec les bétons

1- Les bétons prêts à l’emploi


Introduction
Pour des chantiers plus important, on
doit utiliser une pompe qui, suivant
ses capacités, peut acheminer le
béton à 200 ou 300m en hauteur et à
des distances de plus de 1km
(attention à la composition du béton)

Source : Construire avec les bétons

2
1- Les bétons prêts à l’emploi
La norme XP P 18-305 - Durabilité
Les attentes du maître d'ouvrage ne se limitent pas à l’aspect et à la résistance
mécanique mais intègre aussi les caractéristiques de durabilité en fonction de
l’environnement et des ses agressions.

En pratique, les environnements courants sont de classe 1 ou 2.


(cf. tableau page suivante).

La norme XP P 18-305 - Durabilité

3
1- Les bétons prêts à l’emploi
La norme XP P 18-305 - Durabilité

Il est aussi nécessaire de distinguer le béton nom armé (NA), le béton armé (BA) et
le béton précontraint (BP)

Le béton prêt à l’emploi présente 2 options :


-le béton à caractère spécifié (BCS) : la composition du béton, sa classe
d’environnement, sa destination (NA, BA, BP), sa résistance mécanique sont
définies à la commande. Le fournisseur doit respecter les valeurs limites fixées par
la norme.

- le béton à caractère normalisé (BCN) : dans ce cas, le fabricant conserve


l’initiative de la composition des bétons. Par contre, le l’entrepreneur doit préciser
. Le type et la classe du ciment
. La consistance mesurée par l’affaissement du cône d’Abrams
. La résistance mécanique garantie à 28 jours (fc28 - B25 … béton 25 MPa)
(cf. tableau page suivante)

La norme XP P 18-305 - Durabilité

4
2- La mise en œuvre
2 procédés
(in situ ou préfa)

Coulage in situ
- le plus courant : + économique, +
esthétique et + rapidité

- Importance du rôle de l’architecte : joints


de construction, répétition des éléments
de façades, finition d’un parement, teinte
et texture d’une surface, etc.)
Source : Construire avec les bétons

- livré en 1 seule fois - coulage en 1 fois

- les attentes et interruptions de bétonnage


sont à proscrire

2- La mise en œuvre
Le bétonnage
La vibration ou la pervibration :
(moyen pour serrer le béton dans son coffrage)

- élimine les bulles d’air incluses dans le béton malaxé


- enchâssent étroitement les granulats les uns dans les
autres à l’aide du mortier permettant d’obtenir un béton
homogène et compact qui enrobe parfaitement les
armatures

- réalisé à partir de pervibrateur ou d’aiguilles


alimentées électriquement, hydrauliquement, ou
pneumatiquement.

- Pour vibrer le béton d’ouvrage courant, on utilise des : Source : Construire avec les bétons
. pervibrateurs électriques ( 25 < Ø < 65 mm)
. pervibrateurs à air comprimé ( 40 < Ø < 75 mm)

-Les pervibrateurs sont enfoncés rapidemment et retirés


lentement de la masse du béton
- le trou formé par l’aiguille lors de son enfoncement doit
se refermer lorsqu’on la retire.

5
2- La mise en œuvre
Le bétonnage
Par vibration externe :
(moyen pour serrer le béton dans son coffrage)

- Dans le cas des poutres de grandes hauteur, des murs, des revêtements de
galerie, de tous les ouvrages d’épaisseur faible ou moyenne (< à 20cm), le
vibration interne est difficile.
- on utilise des vibrateurs externes fixé sur l’ossature du coffrage que l’on
déplace au fur et à mesure de l’avancement du niveau du béton.

2- La mise en œuvre
Le cas des bétonnages spéciaux
Bétonnage sous l’eau
- les bétons utilisés pour des bétonnages sous l’eau doivent présenter
- une bonne cohésion
- une grande fluidité

- Règles à observer
- bétonner à partir du point le plus bas
- s’assurer d’un débit continu du béton et garder la conduite constamment
pleine de béton
- avoir des coffrages étanches
- surveiller les mouvements d’eau eventuels dans le coffrage

Bétonnage en très grande masse


- Mettre en œuvre un béton frais de faible température (<à20°C) d’ou utilisation
d’eau froide (2°C) et l’addition de glace.
- Faire circuler de l’eau froide (2 à 10°C) dans des serpentines en acier
⇒Permet d’évacuer les calories et de refroidir en quelques mois le béton
[Ex : semelles des fondations du pont de Normandie (50°C)]

6
2- La mise en œuvre
2 procédés
(in situ ou préfa)

Préfabrication
Pourquoi
-esthétique (parement, corniche, façade)
- économique (rendement, rapidité)

Quoi ?
- panneau, colonnade, habillage de
façades, acrotères, corniches,etc.
- éléments structuraux de l’ossature : Mise en œuvre d’une dalle alvéolée
Source : Construire avec les bétons
prédalle, retombées de poutres, éléments
de coques, etc.

3 Principes de la préfabrication
- Sécurité
- qualité
- rendement

2- La mise en œuvre
Les coffrages de chantier
Pour les éléments verticaux, on parle de
banches (béton banché).
Pour les éléments horizontaux, on parle
de platelage.
Pour les éléments préfabriqués, on parle
de moules.

La conception du coffrage
. Indéformabilité et stabilité (2 à 6t/m2)
. Calepinage :
. Assurer le ré-emploi
* Intégrer à la modénature les joints, les
trous d’écarteurs de banche, rainures, arêtes
* idem pour les entretoises des banches,
suspentes d’armatures, douilles de levage).

. Étanchéité
Application d’huile de démoulage sur une
banche métallique
. Etat de surface Source : Construire avec les bétons

7
2- La mise en œuvre
Les différents types de coffrage

Les coffrages démontables


. Les banches monolithes, les banches
modulaires et les tables coffrantes.

Source : Construire avec les bétons

2- La mise en œuvre
Les différents types de coffrage

Les coffrages tunnels (peu utilisés)


. Bétonnage en une seule opération des
éléments verticaux et horizontaux .
(grands ensembles)

Les coffrages grimpants


. Permettent de couler des ouvrages
verticaux par levées successives, le coffrage
se fixant dans la levée du béton déjà durci
par boulonnage.

Coffrage d’un poteau circulaire


Filant à travers une dalle

8
2- La mise en œuvre
Les différents types de coffrage

Les coffrages en bois


. Sciable et clouable, 1er matériau utilisé
. Très utilisé pour les bétons apparents et
pour les ouvrages de formes complexes et
non répétitive.
. Les planches doivent être suffisamment
épaisses (27mm à 40mm)

. Pour certaines applications, on utilise des


bois poncés, rabotés ou traités pour mettre le
veinage en valeur (à la soude ou par
brossage)

Coffrage bois pour panneau béton teinté dans la


masse - GAIA - Juin 06
Source : Master Cultures constructives - Philippe
Potié - ENSAG

2- La mise en œuvre
Les différents types de coffrage

Les coffrages métalliques


. Le métal présente une surface beaucoup
plus lisse et permet un plus grand nombre de
réemploi (300 à 500).

. Par contre, le métal favorise l’apparition du


bullage du béton (-> tissus absorbants en
fond de coffrage)

. Limite par temps froid ou chaud


(conductivité du métal)

Les coffrages plastique


. Matériaux de synthèse pour réaliser la peau
Source : Construire avec les bétons
du coffrage (matrice thermoformées en PVC)

9
2- La mise en œuvre
Préconisation d’emploi
Pour éviter l’apparition de défauts de
coffrage, on peut suivre le tableau suivant :

Source : Construire avec les bétons

2- La mise en œuvre
Béton autoplaçant
Cf. béton à hautes performances

Ce sont des bétons fluides pouvant être mis en place sans vibration. Cette
technique est utilisée pour des bétons de résistance courante (B25) mis en
œuvre en plancher ou en parois verticales banchées.

L’absence de vibration limite les nuisances dues au bruit du chantier et la


fluidité du béton accélère sa mise en place.

Le coffrage doit être bien étanche et très stable compte tenu des très fortes
poussées générées en pied (notamment en cas de coulage sur de grandes
hauteurs).

10
2- La mise en œuvre
Béton autoplaçant (BAP)

Source : Construire avec les bétons

Source : Construire avec les bétons

2- La mise en œuvre
Béton projeté
La technique consiste à projeter le béton contre la surface à bétonner àl ‘aide
d’un jet d’air sous pression.

2 procédés :
- par voie sèche : l’eau est ajoutée en bout de lance
- par voie humide : l’eau est mélangée lors de la fabrication du béton à la
centrale

Cette technique est utilisée :


- construction de voûtes (souterrain)
- parois verticales en surplomb

Source : Construire avec les bétons

11
Bibliographie du cours

. Duthu Henri, Montharry Daniel, Platzer Michel. La technique du bâtiment - Tous corps d’état.
Editions le Moniteur, 3ième édition : Paris, 2004.

. Paulin Michel. Vocabulaire illustré de la construction, Editions du Moniteur : Paris, 2001.

. CimBéton (collectif), Construire avec les bétons, Editions du Moniteur : Paris, 2000.

. Francis D.K. Ching et alii, Guide pratique et technique de la construction, Modulo Editeur :
Mont-Royal (Québec), 2003.

. René Vittone, Bâtir - manuel de la construction, Presses polytechniques et universitaires


romandes : Lausanne (Suisse), 1996.

Nicolas REMY - ENSAM

12