Vous êtes sur la page 1sur 58

Bronchiolite Aigue du Nourrisson

Recommandations Nationales 2019

Samedi 11 mai 2019


H.Maouche Département de médecine, Faculté de Médecine, Université Alger 01

1
Introduction

Maladie fréquente / Diagnostic facile !!!.

Problème: Traitement ?
Dépenses de santé :
Examens complémentaires et traitements INNUTILES.

Solution: RECOMMANDATIONS
2
COMITE DE REDACTION
KN. BENHALLA
A.BOUFERSAOUI
R.BOUKARI
N.BOULEKHIOUT
C.KADDACHE
N.MANSOURI
H.MAOUCHE
L.SMATI
S.TOURI
Recommandations 2019
Groupe Formateur
COMITE de REDACTION
H. BOUCENNA
Y. BOUSKIA
N. BOUTAGHENE
Y. SADI

3
Adel âgé de 09 mois , présente depuis 2 j : fièvre , Toux, gêne
respiratoire.

ATCD : Enfant unique , Né à terme, période néo-natale


normale , Malade pour la première fois. CSE moyennes.

Examen physique :
Poids : 9,2 Kg FC : 130/mn FR : 54/mn T° : 38° 9 C
Rhinorrhée claire, Toux ,faible tirage intercostal, sibilants en fin
d’expiration diffus aux 2 champs pulmonaires. Pharyngite.

Diagnostic ?
Explorations ?
Traitement ? Ambulatoire ou Hospitalier ?
Prise en Charge ? 4
Adel âgé de 09 mois , présente depuis 2 j : fièvre , Toux, gêne
respiratoire.

ATCD : Enfant unique , Né à terme, période néo-natale


normale , Malade pour la première fois. CSE moyennes.

Examen physique :
Poids : 9,2 Kg FC : 130/mn FR : 54/mn T° : 38° 9 C
Rhinorrhée claire, Toux ,faible tirage intercostal, sibilants en fin
d’expiration diffus aux 2 champs pulmonaires. Pharyngite.

Diagnostic ?
Explorations ?
Traitement ? Ambulatoire ou Hospitalier ?
Prise en Charge ? 5
Quel est votre diagnostic ?

1. Pneumonie.
2. Coqueluche.
3. Crise d’Asthme
4. Bronchiolite Aigue.
5. Corps Etranger intra bronchique.
6. 3 et 4
7. 2,3 et 4.
8. Tous ces diagnostics.
6
Quel est votre diagnostic ?

1. Pneumonie.
2. Coqueluche.
3. Crise d’Asthme
4. Bronchiolite Aigue.
5. Corps Etranger intra bronchique.
6. 3 et 4
7. 2,3 et 4.
8. Tous ces diagnostics.
7
Quel est votre diagnostic ?

Critères diagnostiques
 Age < 2 ans. (<1 an pour certains auteurs)

 Symptômes d’infection virale des VAS.

 Sibilances bilatérales diffuses et/ou râles crépitants

 Présence ou non de signes de lutte :TIRAGE.

 Le 1er ou le 2ème épisode de ce type.

8
Diagnostic retenu

Bronchiolite Aigue
Que faire ?
1. Pratiquer une Radiographie du thorax.
2. Prescrire un traitement en ambulatoire ?
3. Hospitaliser pour bilan et surveillance ?
4. Hospitaliser pour bilan , soins et traitement.
5. Evaluer la sévérité pour décider de la CAT ?

9
Diagnostic retenu

Bronchiolite Aigue
Que faire ?
1. Pratiquer une Radiographie du thorax.
2. Prescrire un traitement en ambulatoire ?
3. Hospitaliser pour bilan et surveillance ?
4. Hospitaliser pour bilan , soins et traitement.
5. Evaluer la sévérité pour décider de la CAT ?

10
Évaluer: SEVERITÉ
Score Clinique : Lequel ? Bierman et Pierson ?
Score F.R/mn Sifflements (wheezing) Cyanose Tirage

0 < 30 0 0 0

1 30 à 45 Stétho fin d’éxpi Péribuccale/Cri Faible

2 46 - 60 Stétho Inspi + Expi Péribuccale/Repos Important

3 > 60 Audible à Distance Généralisée/Repos Intense

FR : 54/mn (N < 50) , sibilants en fin d’expiration, pas de cyanose , faible tirage intercostal

Score 1 à 5: Légère
Score 6 à 8 : Modérée
Score 9 à 12: Sévère
11
Évaluer: SEVERITÉ
Score Clinique : Lequel ? Wang modifié?

FR : 54/mn (N < 50) , sibilants en fin d’expiration, pas de cyanose , faible tirage intercostal

Score= 4 : Gravité Modérée


M. Verstraete and Al.
Prise en charge de la bronchiolite aigüe du nourrisson de moins de 1 an : actualisation et consensus médical au sein des hôpitaux
universitaires du Grand Ouest (HUGO) . Update on the management of acute viral bronchiolitis: Proposed guidelines of Grand Ouest
University Hospitals

Arch Pediatr 2014;21:53-62 12


Évaluer: SEVERITÉ
Score Clinique : Lequel ? Melbourne 2010?
Légère Modérée Bronchiolite sévère
Fréquence Normale Augmentée Très augmentée
respiratoire Ou légèrement augmentée < 6 mois : > 70 ; 6-12 mois : > 60 ; > 12 mois : > 40

Important
Modéré
Léger Intercostal, Sus-sternal, Sus-claviculaire,
Tirage Susternal et sus-
Intercostal basithoracique,
claviculaire
Battement des ailes du nez, Geignements
SaO2 en %
> 95 90 - 95 < 90
(sous Air)
50 à 75% de
Alimentation Normale < 50% de l’alimentation habituelle
l’alimentation
(Tétées) ou peu réduite Ou refus d’alimentation
habituelle
Apnées Absentes Brefs épisodes Fréquentes

FR : 54/mn (N < 50) , sibilants en fin d’expiration, pas de cyanose , faible tirage intercostal

Princess Margaret Hospital for Children,melbourne,2010.http//www.pmh


health.wa.gov.au/development/manuals/clinical_practice_guidelines/documents/bronchiolitis_cpg.pdf
13
Évaluer: SEVERITÉ
Score Clinique : Lequel ? De ces 16 scores?

Bekhof J, Reimink R, Brand PL.


Systematic review: insufficient validation of clinical scores for the assessment of acute dyspnoea in wheezing children.
14
Paediatr Respir Rev 2014;15:98-112.
Évaluer: SEVERITÉ

(Hollande)

L’établissement d’un score clinique (associant plusieurs variables) permettant une analyse précise de
la situation est intéressant pour estimer une thérapeutique ou pour un suivi évolutif.

La validation de ces scores est insuffisante


pour en faire de véritables outils décisionnels
Bekhof J, Reimink R, Brand PL.
Systematic review: insufficient validation of clinical scores for the assessment of acute dyspnoea in wheezing children.
15
Paediatr Respir Rev 2014;15:98-112.
Évaluer: SEVERITÉ
Facteurs de Risque Signes de Gravité
 Age < 6 semaines  Polypnée > 70 /mn
 Battement des ailes du nez.
 Prématurité < 35 semaines  Tirage marqué: intercostal, /.costal ,./sternal.
 Cardiopathie  Geignements expiratoires.
 Aspect toxi-infectieux , Cyanose.
 Pathologie pulmonaire chronique  Mauvaise alimentation (< 50% des apports habituels).
 Pathologie Neuromusculaire  Mauvais état d’hydratation.
 Agitation ou léthargie.
 Immunodéficience  Apnée avec ou sans cyanose ou une bradycardie
 Mauvaises CSE ou Eloignement  SpO2 < 90 % (air ambiant) si disponible.

La présence La présence
d’ 1 seul facteur de risque d’ 1 seul signe de gravité
impose la mise en observation Impose l’hospitalisation
Recommandations Nationales Janvier 2019 16
Évaluer: SEVERITÉ
Signes de Gravité extrême
 Polypnée > 80 /mn
 Bradycardie.
 Apnées.
 Acidose avec un Ph ≤ 7,2
 Augmentation rapide des besoins en O2 ( ≥ 40% )

La présence d’ 1 seul signe


Impose l’hospitalisation en USI (Réanimation)

Recommandations Nationales Janvier 2019 17


Total

Bronchiolite aigue virale


1er épisode

Sans facteurs de risque

Sans signes de gravité

Recommandations Nationales Janvier 2019 18


Examens
complémentaires?

19
Examens Complémentaires
Radiographie du thorax ?
 Non indiquée : BA typique même chez l’enfant hospitalisé

- Pas de relation: Anomalies Rx Sévérité du tableau clinique


- Pas d’anomalies Rx permettant de ≠ infection virale et bactérienne .

 Indiquée :
- Symptômes inhabituels évocateurs d’une complication ou autre affection.
- Asymétrie auscultatoire
- Pathologie sous jacente: CC , DI , malformation , muco, Mdie Neuro-muscul
- Doute diagnostique : Insuffisance cardiaque ?

Recommandations Nationales Janvier 2019 20


Examens Complémentaires
Bilan d’infection: NFS,CRP?

Si suspicion d’une Surinfection Bactérienne.

 âge < 30 j fébrile.


 âge > 30 j :
F > 39° persistant plus de 72 h
+ Faciès Toxique.

Recommandations Nationales Janvier 2019 21


Examens Complémentaires

VIROLOGIE
- Prélèvement pharyngé
- Sérologie virale

Utiles
enquête épidémiologique
Recommandations Nationales Janvier 2019 22
Prise en Charge

PEC Ambulatoire

- Informer Les Parents


concernant la maladie
- Accompagner

Recommandations Nationales Janvier 2019 23


Prise en Charge
Prise en charge Ambulatoire
- Désobstruction rhinopharyngée douce : SSI
Avant - Assure la perméabilité des VAS
les - Réduit l’encombrement : fluidifie les secrétions et améliore leur évacuation
repas - Evite la surinfection : Nez – Gorge – Oreille
- Lavage des mains avant manipulation de l’enfant.
- Bonne Hydratation (≥ 75% des apports antérieurs)
- Fractionner les repas.
- Couchage en proclive dorsal à 30°
- Antipyrétiques si T° > 38,5° (Paracétamol , Moyens physiques)
- Aération de la chambre: T° ambiante 19-20°
- Eviction : Tabac , pollution domestique.
- Education sanitaire : expliquer les signes de GRAVITE pour un recours aux URGENCES.
- Planifier Contrôle: H24
Recommandations Nationales Janvier 2019 24
Prise en Charge
Pas d’indication:
- Aérosols de sérum salé.
- Béta2 Agonistes.
- Corticoïdes.
- Antibiotiques.
- Antiviraux.
- Décongestionnants pour le nez.
- Sirops mucolytiques et antitussifs.
- Kinésithérapie systématique.
Recommandations Nationales Janvier 2019 25
Désobstruction Rhino-pharyngée
Évaluer: SEVERITÉ
Facteurs de Risque Signes de Gravité
 Age < 6 semaines  Polypnée > 70 /mn
 Prématurité < 35 semaines  Battement des ailes du nez.
 Tirage marqué: intercostal, /.costal ,./sternal.
 Cardiopathie  Geignements expiratoires.
 Pathologie pulmonaire chronique  Aspect toxi-infectieux , Cyanose.
 Mauvaise alimentation (< 50% des apports habituels).
 Pathologie Neuromusculaire  Mauvais état d’hydratation.
 Immunodéficience  Agitation ou léthargie.
 Apnée avec ou sans cyanose ou une bradycardie
 Mauvaises CSE ou Eloignement
 SpO2 < 90 % (air ambiant) si disponible.

La présence La présence
d’ 1 seul facteur de risque d’ 1 seul signe de gravité
impose la mise en observation Impose l’hospitalisation
Recommandations Nationales Janvier 2019 27
Évaluer: SEVERITÉ
BRONCHIOLITE
Avec Facteur de Risque sans Signes de Gravité
• Mise en Observation 2 à 4 h : Structures de santé.
• Surveillance : évaluation des signes respiratoires / 15 - 30 mn
• Examiner : à intervalle régulier : dépister les signes de gravité.
L'observation répétée est préférée à l'utilisation de scores de gravité
qui ne sont pas validés.
• Les soins de soutien :
- Moucher : Désobstruction Naso Pharyngée avec du SSI
- Couchage en proclive à 30°
- Hydrater ( au moins 75 % des apports antérieurs )
- Aération de la chambre

Recommandations Nationales Janvier 2019 28


Évaluer: SEVERITÉ
Facteurs de Risque Signes de Gravité
 Age < 6 semaines  Polypnée > 70 /mn
 Prématurité < 35 semaines  Battement des ailes du nez.
 Tirage marqué: intercostal, /.costal ,./sternal.
 Cardiopathie  Geignements expiratoires.
 Pathologie pulmonaire chronique  Aspect toxi-infectieux , Cyanose.
 Mauvaise alimentation (< 50% des apports habituels).
 Pathologie Neuromusculaire  Mauvais état d’hydratation.
 Immunodéficience  Agitation ou léthargie.
 Apnée avec ou sans cyanose ou une bradycardie
 Mauvaises CSE ou Eloignement
 SpO2 < 90 % (air ambiant) si disponible.

La présence La présence
d’ 1 seul facteur de risque d’ 1 seul signe de gravité
impose la mise en observation Impose l’hospitalisation
Recommandations Nationales Janvier 2019 29
Évaluer: SEVERITÉ
BRONCHIOLITE
Avec Signes de Gravité et/ou Facteurs de Risque
 Hospitalisation (voire en USI).

 Soins de soutien ++++ Mouchage et DNP au SSI.

 Surveiller les apports : doivent être  75 % des apports habituels )

 Surveiller la diurèse : degré d'humidité des couches.


 Alimentation selon la Détresse Respiratoire (DR) :
- DR légère: per OS : Petites tétées fréquentes.
- DR modérée : Naso gastrique,
- DR sévère : Intra Veineux .

 Oxygénothérapie/canules nasales : O2 (cible SpO2 > 92 %).

30
Évaluer: SEVERITÉ
BRONCHIOLITE
Avec Signes de Gravité et/ou Facteurs de Risque
Béta2 Agonistes
1er épisode: Pas d’Indication.
2ème épisode + Signes de gravité:
+ atopie personnelle / Asthme ou atopie familiale…….
Essai : Salbutamol 1 Nébulisation/20 mn pendant 60 mn
Kit nébulisation à usage unique.
Évaluation à 60mn:
- Pas de réponse: stop Salbutamol
- Réponse: maintien nébulisation/6h jusqu’à
résolution de la détresse respiratoire (Asthme ????)
31
Évaluer: SEVERITÉ
BRONCHIOLITE
Avec Signes de Gravité et/ou Facteurs de Risque
Pas d’indication
 Aérosols de sérum salé.
 Corticoïdes.
 Corticoïdes + Adrénaline (combinaison)
 Bromure d’ipratropium
 Antibiotiques
 Antiviraux
 Décongestionnants pour le nez.
 Sirops Mucolytiques et antitussifs.
 Kinésithérapie systématique 32
Évaluer: SEVERITÉ
BRONCHIOLITE
Avec Signes de Gravité et/ou Facteurs de Risque
Critères de sortie
(des urgences ou de l'hospitalisation)

 Absence de signes de gravité.


 Stabilisation de l’état clinique sans O2
 Prise orale suffisante > 75 % des apports habituels.
 SpO2 stable > 92 % sous air (y compris pendant le sommeil).
 Bonne compréhension des conseils aux parents.

33
Évaluer: SEVERITÉ
BRONCHIOLITE
Avec Signes de Gravité extrême
 Polypnée > 80 /mn
 Bradycardie.
 Apnées.
 Acidose avec un Ph ≤ 7,2
 Augmentation rapide des besoins en O2 ( ≥ 40% )

La présence d’ 1 seul signe


Impose l’hospitalisation en USI (Réanimation)

Recommandations Nationales Janvier 2019 34


Ventilation Non invasive : CPAP
Continuous Positive Airway Pressure
Indications:
 Tachypnée > 80 /min,
 Signes marqués, de rétraction.
 SpO2 instable,
 Impossibilité de maintenir SpO2 > 92 % sous O2
 Épuisement, Apnées.
CPAP initiale 5 cmH2O,  jusqu’à 8 cm d’H2O selon la réponse clinique.
La FiO2 est modifiée progressivement pour obtenir une SpO2 de 94 %.

Contre-indications :
 Épuisement respiratoire et bradycardie,
 Instabilité hémodynamique,
 Troubles sévères de la vigilance, coma.

Recommandations Nationales Janvier 2019 35


BRONCHIOLITE AIGUE VIRALE

Pas de Signes de GRAVITE Pas de signes de Gravité Présence de signes de Gravité


pas de facteurs de RISQUE Présence de Facteurs de RISQUE +/- Facteurs de risque

Mise en observation Signes de Hospitalisation


PEC ambulatoire gravité
(salle de soins, cabinet
Etat 2à4h
stable Polyclinique, Hôpital
médical)
Surveillance clinique Traitement de soutien
Mouchage : DRP - Aspiration nasale.
Pas de bilan d’infection Trt de soutien Hydrater.
Pas de Rx thorax Alimenter : orale fractionnée, Nasogastrique
ou IV.
Oxygénothérapie O2 réchauffé par canules
Traitement de soutien : nasales à un débit pour maintenir SpO2 > 92 %
Moucher Pas de bronchodilatateurs pour 1er épisode.
Hydrater: Fractionner et multiplier
les tétées ( au moins 75% des apports
habituels) Critères d'admission en USI: VNI
 Alimenter
●Impossibilité de maintenir SpO2 > 92 % sous O2 Critères de sortie :
Apprendre aux parents : ● Absence de signes de Gravité.
●Epuisement respiratoire
- Signes de gravité ● Stabilisation de l’état clinique
●Apnées
- Mesure de soutien ● Prise orale suffisante > 75 % des apports hab
- Durée habituelle des symptômes ● SpO2 stable > 92 % sous air .
- Traitement de la fièvre ● Bonne compréhension des conseils aux parents
- Autres traitements: aucune utilité

HYGIENE DES MAINS, LUTTE CONTRE TABAGISME PASSIF, ENCOURAGER ALLAITEMENT MATERNEL 36
MERCI
Bronchiolite Aigue

Commentaires

38
Recommandations Disponibles
Recom Investig Traitement Sérum Salé 3%
mandations
Score Clinique Base BD CTC ATB Kiné
Nébulisation
Suisse 2003 - + - + NS
Groupe Travail Pneu
Pédiatrique
NON - - -
New Zealand - + - + Non Mentionné ?
2005 - - -
B.Légère: NON
Australie 2012 - + - + B. Modérée : OUI - - -
NON
Avec BD car bronchospasme

Tunisie 2013 - + - + NS
STP Controversé - - -
Italie 2014 - + - + NON
(20 italian Scient
Pediatric societies )
OUI - - -
USA 2014 Urgences et Ambulatoire : NON
American Academy of
- + - + Hospitalisation: Possible - - -
NON
Pediatric

Données probantes
CANADA 2014 - + - + équivoques - - -
NON

Ambulatoire : NON
HUGO 2014 + - - + Hospitalisation: OUI - - -
NS

NICE 2015 - + - + NS
National Institute for
Health and Care
NON - - -
excellence

39
Algérie 2019 - + - + NON - - - NS
Sérum salé 3% Nébulisé ??

Efficaces ?
Oui pour certains, Non pour d’autres
Plusieurs études : résultats contradictoires

un Débat …
une Polémique
40
Sérum salé 3% Nébulisé ??

Sérum salé 3%? (30g/litre)


Mer considérée Salinité en g/L
SSI 0,9 % 9
Mer Baltique 3–8
Mer Noire 18,3 – 22,2
Atlantique 33,5 – 37,4
Pacifique 34,5 – 36,9
Méditerranée 38,4 – 41,2
Mer Rouge 50,8 – 58,5
Mer Morte 192,2 – 260
41
- Étude multicentrique : 24 Hôpitaux
- 2000 enfants < 12 mois (Cohorte)
- 953 HTS/953 non HTS
 Durée Hospitalisation: 2,3 j versus 2,5 j (P NS)

Conclusion:
L’HTS nébulisé ne réduit pas la durée d’hospitalisation.
Il est nécessaire de poursuivre les recherches pour standardiser l’utilisation de l’HTS et mieux définir les nourrissons pour lesquels il sera le plus bénéfique.

Todd A. Florin and All.


Pas Efficace ?
J.Pediatr 2015;166:1168-1174 42
Cincinnati, OH
Bio Med Centrale Pulmonary Medicine

15 Trials : 1922 childrens < 2 years


First episode of acute Bronchiolitis

HS 3% Versus NS 0,9% +/- adjunct treatment


LoS (Length of Hospital Stay )
CSS (Clinical Severity Score)
SAEs (Serious Adverse Events)

Conclusion:
Pas de preuves solides pour une utilisation de routine.
Maguire C and All.
Pas Efficace ?
BMC Pulm Med 2015;15: 148-165 43
Sheffield, UK
Methods : RCT Comparing HS 3% / NS 0,9% or Standard treatment
Results: 12 RCT
 7 trials involving 951 outpatients: HS reduced the risk of hospitalization by 20%
 5 trials involving 404 inpatients: HS reduced clinical score in the first 3 days of admission
Adverse events: No significant adverse events related to HS inhalation were reported

Conclusion:
Nebulized HS is a safe and potentially effective treatment
of infants with acute bronchiolitis.

L. Zhang and All.


Potentiellement
Pediatrics 2015; 136:687-701
Brasil , Canada , Australie
Efficace ? 44
Nebulised hypertonic saline solution
for acute bronchiolitis in infants (Review)
Zhang L , Mendoza-Sassi RA , Wainwright C , Klassen TP

Objectives: Assess nebulised HS (3%) / NS (0,9%) in infants with AVB. Brasil


Australie
Canada
Methods: 28 RCT involving 4195 infants < 24 months with acute bronchiolitis , of whom 2222 infants received
Hypertonic saline.

Main results:
 Inpatients:  LOS: md -0,4 days P = 0,02 ;
 CS: J1: - 0,77 p < 0,001 ; J2: - 1,28 p < 0,001 ; J3:- 1,43 P < 0,001
 Emergency department and Outpatients :  risk of hospitalisation by 14 % p = 0,02

Adverse Events: 13 RCT = 0 // 11 RCT = reported at least one adverse event ,most of which were
mild and resolved spontaneously.
Conclusions: Nebulised HS 3% may modestly reduce length of stay among infants hospitalised with acute bronchiolitis and
improve clinical severity score.
Treatement with Nebulized HS may also reduce the risk of hospitalisation among outpatients and emergency department
patients. However , we assessed the quality of the evidence as low to moderate.

Cochrane Database of Systematic Reviews 2017,issue 12.Art No:CD006458


Peu Efficace ?
45
www.cochranelibrary.com
Effect of Nebulized Hypertonic Saline Treatment in Emergency departments
on the Hospitalization rate for Acute bronchiolitis. A Randomized Clinical Trial

Question :
What is the effect of treatment with nebulized HS 3% vs Normal saline 0.9% (NS), on the admission
rate among infants with acute moderate to severe bronchiolitis in the emergency department?

Findings :
In this RCT of 777 infants, the hospital admission rate in the HS 3% group was 48.1% compared with
52.2% in the NS group. P=Non Significatif
Mild adverse events, such as worsening of cough, occurred more frequently among children in the HS group.

Conclusion:
Nebulized HS treatment did not significantly reduce the hospital admission rate
among infants with a first episode of acute bronchiolitis admitted
to the pediatric emergency department.

Angoulvant F. et al.
JAMA Pediatr. 2017;171(8):e171333
Pas d’indication
46
Bronchodilatateurs ?

Efficaces ?
NON…
Mais Peu de praticiens convaincus ?

47
A meta-analysis of randomized controlled trials evaluating the
efficacy of epinephrine for the treatment of acute viral bronchiolitis.
14 studies : 7 inpatient, 6 outpatient, and 1 patient status unknown.
Epinephrine VERSUS Placebo
Results favored for
Outpatients CS at 60 mn, O2S at 30 mn , RR at 30 mn and Improvement
Inpatients CS at 60 mn
Epinephrine VERSUS Albuterol
Results favored for
Outpatients O2S at 60 mn, HR at 90 mn, RR at 60 mn and improvement
Inpatients RR at 30 mn

CS: Clinical Score , O2S: Oxygene Saturation, RR : respiratory rate, HR : Heart Rate
Conclusion:
Epinephrine may be favorable compared with placebo and albuterol for short-term benefits among outpatients.
There is insufficient evidence to support the use of epinephrine among inpatients.
Large, multicentered trials are required before routine use among outpatients can be
strongly recommended.
Hartling L. and All
Arch Pediatr Adolesc Med. 2003;157:957-964. Pas d’indication
48
Bronchodilators for bronchiolitis (Review)
www.cochranelibrary.com

30 RCT : 1992 infants with bronchiolitis.


No effect on:
- Oxygen saturation.
- Clinical Severity Score.
- Hospital admission.
- The duration of hospitalization.
- Rate of hospitalization in Outpatient

Gadomski AM, Scribani MB.


Cochrane Database Syst Rev 2014
Pas d’indication
49
Pathogenesis of Bronchiolitis Due to Respiratory Syncytial Virus (RSV).

Meissner HC. N Engl J Med 2016;374:62-72 50


Pathogenesis of Bronchiolitis Due to Respiratory Syncytial Virus (RSV).

Bronchiolite = Obstruction Mécanique


Invasion Réplication Virale

Infiltration Nécrose Destruction


Péribronchiolaire Epithéliale de la couche ciliée

Œdème Desquamation Altération de la


Hypersécrétion
Exsudat Fibrineux Clearance Mucociliaire

Obstruction des petites voies Aériennes

Meissner HC. N Engl J Med 2016;374:62-72 51


Corticoides ?
 Corneli H.M. And All. Bronchiolitis Study Group of the Pediatric Emergency
Care Applied Research Network (PECARN).
A multicenter ,Randomized,Controlled Trial of Dexamethasone for bronchiolitis.
N Engl J Med 2007;357:331-339
 Hartling L. and All.
Steroids and bronchodilatators for acute bronchiolitis in the first two years of life:
Systematic review and meta-analysis
BMJ. 2011;342:d1714
 Fernandes RM and All.
Glucocortocoids for acute bronchiolitis in infants and young children (Review).
Cochrane Database Syst Rev 2013

Pas d’indication
52
Traitement Pharmacologique
Pharmacologic Treatment of Bronchiolitis in Infants and Children
A Systematic Review
44 Randomized Controlled Trials (RCT) : Epinephrine : 8 ; Béta2-agonist :13
Corticosteroids : 13 ; Ribavirin : 10

Conclusions: Overall, little evidence supports a routine role for any of these drugs in treating
patients with bronchiolitis. A sufficiently large, well-designed pragmatic
trial of the commonly used interventions for bronchiolitis is needed to determine the most
effective treatment strategies for managing this condition.

Dans l’ensemble, peu de preuves permettent de penser que l’un de ces médicaments
joue un rôle dans le traitement des patients atteints de bronchiolite.

King VJ. and All.


Arch Pediatr Adolesc Med. 2004;158:127-137
Center for Health Services Research, University of North Carolina
Pas d’indication
Sulfate de Magnésium ?
Nebulized Magnesium Sulfate in Acute Bronchiolitis :
A Randomized Controlled Trial

120 children Age: 5,1  2,6 mo


Moderate to severe Bronchiolitis.
First group : Nebulized MgSO4 (40 mg/kg) and nebulized epinephrine (0.1 ml/kg)
Second group (control) : Nebulized epinephrine (0.1 ml/kg)

Conclusions: The effect of nebulized MgSO4 is comparable to nebulized epinephrine.


However nebulized magnesium sulfate can improve the clinical score so it may have
additive effect to reduce symptoms during hospitalization.

MR Modaresi and all.


Indian J Pediatr 2015,82: 794- 798
Pas d’indication
54
Sulfate de Magnésium ?
Intravenous Magnesium Sulfate for Bronchiolitis :
A Randomized Trial

160 infants aged 22 days to 17.6 months. Outpatients


First group (78) : Single dose of 100 mg/kg IV magnesium sulfate / Second group (82 ) : Placebo
Patients received BD + , nebulized hypertonic saline, and 5 days of dexamethasone if there was eczema and/or a family history of asthma.
Time to medical readiness for discharge : 24,1h versus 25,3h (P=0,91)..
Clinical Severity Scores : similar for the two groups
Frequency of clinic revisits in the next 2 weeks : 33,8% versus 27,2 %
Infirmary or Hospital readmission : 15 versus 5 patients were readmitted (P=0,016)

Conclusions:
Intravenous Mg did not provide benefit for patients with acute bronchiolitis and may be harmful.

Le Magnésium IV n’apporte pas de bénéfice pour les patients atteints de bronchiolite aigue et peut être nocif.

K Alansari and all.


CHEST 2017 , doi: 10.1016/ j.chest.2017.03.002.
55
Antibiotiques ?

Farley R. And All.


Antibiotic for bronchiolitis in children under two years of age (Review)
Cochrane Database Syst Rev 2014

www.cochranelibrary.com
Pas d’indication
56
Kinésithérapie ?
 Gajdos V. and All.
Effectiveness of chest physiotherapy in infants hospitalized
with acute bronchiolitis: a multicenter, randomized, controlled trial.
PLoS Med 2010
 Rochat I and All.
Chest physiotherapy using passive expiratory techniques does not reduce
bronchiolitis severity: a randomised controlled trial.
Eur J Pediatr 2012.
 Roqué I.F and All.
Chest physiotherapy for acute bronchiolitis in paediatric patients between 0 and
24 months old. (Reviews)
Cochrane Database Syst Rev 2016 .

Non Systématique
Utile dans: Mucoviscidose ou maladie neuro-musculaire57
Thank’s for
your attention

Merci
58