Vous êtes sur la page 1sur 46

Rapport de stage ingénieur

Étude de conception d’un groupe hydraulique


pour la machine de test de flexibilité

Réalisé par : Encadré par :


Ben Abdallah Abdelfateh M.Basine Marwen

Date du stage : du 8/07/2019 au 02/08/2019

Établissement : École nationale d’ingénieurs de Tunis

Entreprise d’accueil : COLMAR SA-BP2 Zone Ind 5080 Téboulba Tunisie

Année universitaire 2019/2020


Rapport de stage

Page | 1
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage
Remerciement
Je tiens à remercier vivement mon encadrant M. BAZINE Marwen pour l'énorme connaissance
qu’il m’a fait passer avec beaucoup de patience. Grâce aussi à sa confiance j’ai pu accomplir
totalement la mission.

Je tiens également à remercier M. MZARGUI Hosni pour ses aides efficaces et précieuses.

Page | 2
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage
Table des matières

Remerciement ................................................................................................................................................... 2
Introduction générale ...................................................................................................................................... 6
Chapitre1 : Présentation de la société COLMAR SA .................................................................................. 7
1.1. Introduction ..................................................................................................................................... 8
1.2. Société COLMAR SA ...................................................................................................................... 8
1.2.1. Présentation générale .............................................................................................................. 8
1.2.2. Présentation des services ......................................................................................................... 9
1.3. Généralité sur les ressorts à lames ............................................................................................... 10
1.4. Les ressorts produits par COLMAR SA ..................................................................................... 11
1.4.1. Les ressorts conventionnels................................................................................................... 11
1.4.2. Les ressorts paraboliques ...................................................................................................... 11
1.4.3. Les bras de suspension .......................................................................................................... 12
1.5. Les étapes de fabrication............................................................................................................... 12
1.5.1. Secteur 0 ................................................................................................................................. 12
1.5.1.1. Choix de l’acier .............................................................................................................. 12
1.5.1.2. Découpage des lames ..................................................................................................... 12
1.5.2. Secteur 1 : ............................................................................................................................... 13
1.5.2.1. Mise en forme à chaux................................................................................................... 13
1.5.3. Secteur 2 : ............................................................................................................................... 16
1.5.3.1. Traitements thermique.................................................................................................. 16
1.5.3.2. Le grenaillage ................................................................................................................. 16
1.5.3.3. Le montage ..................................................................................................................... 17
1.5.3.4. La peinture ..................................................................................................................... 17
1.5.4. Le Contrôle qualité ................................................................................................................ 17
1.5.5. Le stockage ............................................................................................................................. 18
1.6. Conclusion ...................................................................................................................................... 18
Chapitre 2 : Étude de conception d’un groupe hydraulique pour la machine de test de flexibilité....... 19
2.1. Introduction ................................................................................................................................... 20
2.2. Rôle de la suspension ..................................................................................................................... 20
2.3. Flexibilité d’un ressort .................................................................................................................. 20
2.4. Machine de test de flexibilité ........................................................................................................ 22

Page | 3
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage
2.4.1. Situation actuelle.................................................................................................................... 22
2.4.2. Calcul de perte des charges................................................................................................... 25
2.4.3. Dimensionnement .................................................................................................................. 26
2.4.3.1. Dimensionnement du vérin ........................................................................................... 26
2.4.3.2. Dimensionnement de la pompe ..................................................................................... 26
2.4.3.3. Dimensionnement du moteur d’alimentation.............................................................. 27
2.4.3.4. Dimensionnement du distributeur ............................................................................... 28
2.4.4. Vérification ............................................................................................................................. 29
2.5. Conclusion ...................................................................................................................................... 30
Conclusion générale....................................................................................................................................... 31
Bibliographie .................................................................................................................................................. 32
Annexes........................................................................................................................................................... 33
Table des martières (Annexes) : ................................................................................................................... 34

Page | 4
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage

Table des figures


Figure 1:Structure de l'entreprise....................................................................................................................... 8
Figure 2: Services de la société ......................................................................................................................... 9
Figure 3: Composition d'un ressort à lames..................................................................................................... 10
Figure 5: Ressort parabolique .......................................................................................................................... 11
Figure 4: Ressort conventionnel ...................................................................................................................... 11
Figure 6: Bras de suspension ........................................................................................................................... 12
Figure 7: Secteur de débitage .......................................................................................................................... 13
Figure 8: Lames poinçonnées .......................................................................................................................... 13
Figure 9: Opération de laminage ..................................................................................................................... 14
Figure 10: Bouts de lames ............................................................................................................................... 15
Figure 11: Opération d'enroulement ................................................................................................................ 15
Figure 12: Produits cintrés............................................................................................................................... 16
Figure 13: Billes d'acier ................................................................................................................................... 16
Figure 14: Opération de montage .................................................................................................................... 17
Figure 16: Stock de lames ............................................................................................................................... 18
Figure 15: Exemple de machines de mesure ................................................................................................... 18
Figure 17: Modèle d'un ressort ........................................................................................................................ 20
Figure 18: Modèle symplifié d'un ressort ........................................................................................................ 21
Figure 19: Modélisation du test de flexibilité .................................................................................................. 22
Figure 20: Machine de test de flexibilité ......................................................................................................... 23
Figure 21: Modélisation de l'installation de la tuyauterie................................................................................ 25
Figure 22: Simulation du circuit hydraulique .................................................................................................. 29
Figure 23: Solution finale ................................................................................................................................ 30

Page | 5
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage

Introduction générale

La fabrication des ressorts à lames est un domaine très particulier. Pour la majorité des pièces
mécaniques, on demande qu’elle soit indéformable quoiqu'il soit possible. Contrairement au
domaine de fabrication des ressorts à lames, le but visé est la déformation et la recherche d’une loi
de correspondance exacte de cette déformation.

La société COLMAR SA est l’une des sociétés spécialisées dans la conception, la fabrication et la
commercialisation des ressorts à lames en Tunisie depuis 1978.

Parmi les caractéristiques les plus appelées pour le ressort à lames est sa flexibilité. Cette flexibilité
est déterminée par le rapport entre la force appliquée et la déformation élastique correspondante.

Dans la société COLMAR SA, la valeur de la flexibilité doit être mesurée à l’aide d’une machine de
test. La valeur ainsi déterminée va être comparée avec une valeur théorique.

La force appliquée par la machine change selon le produit. Quelques produits exigent une force
proche de 20 tonnes pour les applications lourdes (camions …). Le problème c’est que la machine
actuelle ne peut pas atteindre cette valeur.

Les objectifs visés sont tout d’abord étudier l’état actuel de machine et identifier la cause de la
défaillance, puis faire la conception d’un nouveau groupe hydraulique qui répond aux exigences en
essayant de profiter le maximum des organes non défectueux dans la machine actuelle.

Dans le premier chapitre on va présenter la société COLMAR SA, les services, l’infrastructure et
plus particulièrement le processus de fabrication des ressorts à lames. Dans le deuxième chapitre je
vais analyser la machine actuelle, puis dimensionner et présenter une nouvelle solution qui répond
aux exigences du service contrôlée qualité.

Page | 6
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage

Chapitre1 : Présentation de la société COLMAR


SA

Page | 7
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage
1.1. Introduction
Dans ce chapitre, je vais présenter la société COLMAR SA qui s’est spécialisée dans la fabrication
et la commercialisation des ressorts à lames. Je commencerai par une présentation générale de
structure, puis une approche aux services pour bien comprendre la répartition des tâches entre les
différents départements de la société. Je vais finir par une présentation des différentes étapes de
fabrication des ressorts à lames

1.2. Société COLMAR SA


COLMAR SA est une société Anonyme Tunisienne . Créé en 1978 comme la première société en
Afrique qui s’est spécialisée dans la fabrication et la commercialisation des ressorts à lames
conventionnels, paraboliques et bras de suspensions pour tout type de véhicules industriels.
Aujourd’hui COLMAR S.A est l’un des leaders mondiaux dans le secteur de la fabrication de
ressorts à lames et fournisseur des plus grands constructeurs automobiles tels que TOYOTA ,
RENAULT, MITSUBISHI , IVECO, SCANIA … Avec une capacité de production qui peut
atteindre les 8000 tonnes/An et un effectif de 119 employés.

1.2.1. Présentation générale


Le siège sociale de COLMAR SA se décompose essentiellement en trois grands secteurs
-Le secteur 0 : Est le secteur de débitage. Il contient le stock de la matière première et les machines
de découpage à froid.
-Le secteur 1 : Est le secteur de mise en forme à chaux et traitement thermique. Il contient les
centres de charges
-Le secteur 2 : Est le secteur d’assemblage. Il contient les chaines d’assemblage.
Les trois secteurs présentent la majorité de l’espace de l’usine. L’administration générale est
installée à l’entrée de l’usine ainsi que celle technique est installée entre le secteur 0 et le secteur 1
(voir figure 1).

Stock de la matière première Machines de Stock des lames Laboratoire de


découpage découpées métrologie

Atelier d’usinage Administration technique :


(maintenance) BM, BE,
Approvisionnement
Contrôle qualité

Centre de Machines de mise en forme à chaux, traitement


peinture thermique et surfacique

Chaines d’assemblage

Entrée Administration générale (RH,


Direction)

Figure 1:Structure de l'entreprise

Page | 8
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage
1.2.2. Présentation des services
La société COLMAR s'est composée par 6 services comme l’indique la figure 2 :
Service Ressources humaines : Il est responsable de la gestion du personnel (assiduité,
rémunération, recrutement, formations, organisation des évènements …).
Service approvisionnement : Il est responsable de la commande de la matière première et la
relation entre la société et les fournisseurs.
Service commercial : Il est responsable de la commercialisation des produits. Plus précisément la
relation avec le client potentiel. Il traduit le besoin du client en un document qui s’appelle état de
besoin. Ce document contient la quantité et les exigences demandées par le client.
Service qualité : Il est responsable de la conformité du produit avec le cahier des charges.
Service Bureau d’études : Il est responsable de l’élaboration des plans des produit, c à d la
traduction du besoin du client en un document technique compréhensible par le S. BM et
S.production.
Service Bureau de méthode et production: Il est responsable de la façon d’exécution des
opérations. Il étudie la faisabilité et donne la méthode de fabrication aux agents de production.

Client Service Bureau


d’étude

Besoin État de Plans


S.après
exprimé vente besoin +état de
Pointage
besoin
Recrutement
Service
commercial Service BM et
Pointage Pointage
Recrutement Production
Recrutement

Service
Ressources
Humaines
Pointage
Recrutement Demande de
Conformité du disponibilité Réponse de
produit disponibilité

Pointage
Recrutement
Service Service
approvisionneme
qualité
nt

Produit fini

Figure 2: Services de la société

Page | 9
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage
Les services de la société sont liés entre eux par des ordres et des comptes rendus. Le superviseur
entre eux est le service RH qui organise l’horaire de travail et la gestion du personnel. Le service
commercial est responsable à la relation client-société. Le besoin du client sera transmis par le
service commercial vers le service bureau d’études pour le traiter. Après le traitement, une demande
de disponibilité du brut doit être validée par le service approvisionnement. Si le brut est disponible
ou va être commandé dans un temps bien déterminé. Le service BE passe l’état de besoin au service
bureau de méthode pour exécuter la faisabilité. Ce service est responsable à la production aussi, il
traite les possibilités avec les moyens mis à sa disposition. Après traitement, une réponse sera
envoyé au BE soit un OK soit une demande de changement dans la structure. Le contrôle des
produits est effectué par le service qualité. La figure 1.1 résume la relation entre les services..

1.3. Généralité sur les ressorts à lames


Le voyage continue confortablement grâce à ces ressorts à lames de suspension.
Un ressort à lames est un type de ressort travaillant en flexion où l'on utilise la flexibilité d'une ou
plusieurs lames métalliques superposées, et leurs propriétés élastiques pour absorber l'énergie
mécanique afin d'atténuer la violence des chocs et des vibrations pour voitures, camions, wagons
de chemin de fer.
Les principaux composants d’un ressort à lames sont donnés dans la figure 3.

1 Lame maîtresse

2 Bague de montage

3 Lames graduées

4 Boulon de serrage

5 Les étriers

Figure 3: Composition d'un ressort à lames

Page | 10
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage
1.4. Les ressorts produits par COLMAR SA
Elle produit les divers types de ressorts disponibles au marché. Les ressorts conventionnels,
paraboliques et bras de suspension.

1.4.1. Les ressorts conventionnels


Il est constitué d’une série de lames, qui peuvent arriver jusqu’à 22 lames, disposées selon la forme
d’une pyramide inversée. En plus, on trouve que les lames de ce type de ressorts ont la même
épaisseur sur toute la longueur (voir la figure 4).

Figure 4: Ressort conventionnel

1.4.2. Les ressorts paraboliques


Les ressorts paraboliques comportent un nombre de lames limité par rapport aux ressorts
conventionnels avec une efficacité de suspension. Ils sont caractérisés par la variation de l’épaisseur
du centre vers le bout de la lame (voir la figure 5).

Figure 5: Ressort parabolique


Page | 11
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage
1.4.3. Les bras de suspension
Ce type des ressorts à la forme de « Z », ainsi qu’ils sont composés par une ou deux lames plus
épaisses que les deux autres type de ressorts comme l’indique la figure 6 . Ils sont utilisés
généralement dans les systèmes de suspension pneumatique.

Figure 6: Bras de suspension

1.5. Les étapes de fabrication


Pour obtenir un ressort fini, les lames qui le composent subissent plusieurs opérations de traitements
mécaniques et thermiques qui visent à réaliser les caractéristiques mécaniques et dimensionnelles
requises. Dans cette partie, on va classer les étapes de fabrication des ressorts à lames dans l’ordre.

1.5.1. Secteur 0
1.5.1.1. Choix de l’acier

Le choix de l’acier est une étape très importante effectuée par le service approvisionnement. L’acier
est choisi à partir de son pourcentage de carbone, sa limite d’élasticité et les éléments d’alliage qui
améliorent ses propriétés. Généralement, ils utilisent l’acier 50 CrV4 (on l’appelle aussi acier à
ressort voir annexe 11).

1.5.1.2. Découpage des lames

Les lames brutes arrivent sous une longueur standard selon l’épaisseur et le fournisseur. Dans le
secteur de débitage (voir figure 7), elles sont découpées à la cisaille ou à la scie selon l’épaisseur de
la lame. Généralement, si l’épaisseur est 50 mm, elle est découpée à la cisaille. Sinon ( e > 50 mm),
elle est découpée à la scie. La transportation des lames dans le secteur de débitage est effectué par
un pont de levage.

Page | 12
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage

Figure 7: Secteur de débitage

1.5.2. Secteur 1 :

1.5.2.1. Mise en forme à chaux

Ce sont des opérations qui se diffèrent d’un produit à un autre. Le secteur 1 comprend toute
opération de mise en forme à chaux.

Opération de poinçonnage : Elle est chauffée localement, puis à l’aide d’un poinçon matrice elle
sera percée. Les opérations de poinçonnage, de découpe, de laminage et de fromage soient à chaud
ou à froid sont effectuées par des presses mécaniques ou hydrauliques. La figure 8 présente
quelques lames poinçonnées.

Figure 8: Lames poinçonnées

Opération de laminage : après le poinçonnage, les lames se refroidissent à l’air ambiant puis elles
passent dans un four chauffé à l’extrémité pour atteindre une température déterminée selon
l’épaisseur comme l’indique la figure 9 . On distingue deux types de laminages :

Page | 13
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage

1. Laminage conventionnel : L’opérateur règle la longueur de la pénétration des lames entre


les deux cylindres du laminoir à l’aide d’une butée qu’il la fixe chaque fois quand il
introduit un nouveau lot de lames. Il règle aussi l’espacement entre les deux tambours afin
d’obtenir l’épaisseur voulue de l’extrémité de la lame. L’exécution consiste à faire passer la
lame à plusieurs reprises entre les deux cylindres jusqu’à ce qu'elle atteigne la butée.
L’opérateur doit rester attentif à ce que la largeur de la lame soit constante. En cas de
déformation, une opération de découpage s’impose pour préserver les dimensions voulues à
l’aide d’une presse à trois postes.
2. Laminage parabolique : Cette phase est réservée aux ressorts à lames paraboliques, elle
sert à réduire la section de la lame au niveau de ses extrémités où l’épaisseur diminue en
allant du centre vers l’extrémité de la lame. Cette phase est réalisée à une température du
domaine austénitique de l’acier. La tâche de laminage parabolique s’effectue par le laminoir
parabolique à 2 postes :
a-Les lames passent au four par le tapis roulant
b-Le laminage se fait entre deux cylindres tout au long de la lame de manière à ce que
l’épaisseur diminue progressivement de la partie supérieure jusqu’à l’extrémité..

Figure 9: Opération de laminage

La découpe : le découpage s’effectue aux extrémités des lames suite d’un chauffage. La figure 10
présente quelques formes des extrémités.

Page | 14
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage

Figure 10: Bouts de lames

L’emboutissage : L’opération d’emboutissage consiste à obtenir une empreinte souhaitée à


l’extrémité de la lame par rapport à son centre par la descente brusque du poinçon sur la lame.

Enroulement : L’enroulement est réalisé par des enrouleuses hydrauliques automatisées comme
l’indique la figure 11 .
L’enfournement (chauffage des lames) est l’opération la plus sensible tout au long de la fabrication
d’un ressort à lames que se soit conventionnel, parabolique ou bras de suspension.

Figure 11: Opération d'enroulement

Page | 15
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage
1.5.3. Secteur 2 :

1.5.3.1. Traitements thermique

On chauffe la lame dans un four à une température de trempe qui est fonction du type d’acier
(généralement 50 CrV4, A3=900°C). Un maintien jusqu’à obtenir une température uniforme dans
toute la lame, puis on passe à la machine à cintrer pour avoir la forme demandée. Après cintrage la
lame est maintenue dans un milieu de trempe (pour cet acier, on le refroidit à l’huile) dont le rôle est
de refroidir à une vitesse bien déterminée et avoir la structure de la martensite.La figure 12 présente
deux produits cintrés. Ils sont prêts à être trempés à l’huile.

Figure 12: Produits cintrés

Après la trempe, comme d’habitude on effectue le revenu. On met les lames dans un four à une
température de revenu (500°C dans notre exemple). Puis, les lames sont refroidies à l’air libre et
avec un jet d’eau. Cette opération a pour but de limiter les effets indésirables de la trempe comme la
fragilité.

1.5.3.2. Le grenaillage

Les lames se mettent dans une chambre où elles sont bombardées par des billes d’acier sous une
forte pression. Ce procédé sert à augmenter la dureté de la surface des lames et éliminer les
ingrédients produits par les traitements thermiques. La surface grenaillée présente un bon état de
surface, une bonne résistance à la fatigue et une bonne adhérence à la peinture. La figure 13 donne
la forme des billes utilisées.

Figure 13: Billes d'acier


Page | 16
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage
1.5.3.3. Le montage

Le serrage se fait en empilant les lames dans l’ordre sur la table du montage en passant une
goupille pour la mise en position. L’ouvrier d’assemblage essaye de régler par une presse la flèche
des différentes lames pour qu’elles soient compatibles (Voir la figure 13 )

Figure 14: Opération de montage

Après le serrage, l’opérateur met entre chaque deux lames une couche de graisse graphitée, puis
elles sont serrées à la presse pour simplifier le montage du boulon de serrage.

1.5.3.4. La peinture

Cette phase consiste à appliquer des couches de peinture selon les exigences du cahier des charges.
Elle est réalisée par un pistolet de peinture dans une chambre fermée avec des équipements bien
spécifiés de respiration.

1.5.4. Le Contrôle qualité


Le service de contrôle de la qualité sert à vérifier la conformité du produit aux exigences du cahier
des charges. Ce service dispose des machines qui répondent aux normes de sécurité. En rappellent
quelques moyens de mesure

- Moyens de contrôle de dimension ( pied à coulisse, micromètre …)


- Microscope
- Machine de test de flexibilité (voir chapitre suivant)
- Presse de fatigue (voir figure 15)
- Machine de contrôle de peinture
- Duromètre (voir figure 15)
- Machine d’essai de résilience (voir figure 15)

La figure 15 présente quelques machines très utilisées dans le service contrôle qualité. La première
est une machine de test de fatigue, la deuxième est une machine de test de la résilience, ainsi que la
troisième est un duromètre qui mesure la dureté.

Page | 17
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage

Figure 15: Exemple de machines de mesure

1.5.5. Le stockage
Après avoir terminé toutes les opérations de fabrication et de conformité du produit, chaque ressort
subit une référence COLMAR SA .Puis elles sont stockées de la manière voulue par le client. La
figure 16 présente un exemple de stock d’un produit fini.

Figure 16: Stock de lames

1.6. Conclusion
Dans ce chapitre, on a introduit les différents services de la société COLMAR SA et la relation
entre eux. En tant qu'élèves ingénieur en génie mécanique, j’ai identifié les différentes étapes de
fabrication des ressorts à lames, ainsi que les machines et les techniques mis à la disposition des
ouvriers de société. Dans le chapitre suivant, je vais exécuter la tache de ce stage en essayant de
trouver une solution au problème de la machine de test de flexibilité.

Page | 18
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage

Chapitre 2 : Étude de conception d’un groupe


hydraulique pour la machine de test de flexibilité

Page | 19
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage
2.1. Introduction
Dans ce chapitre, je vais commencer par comprendre le rôle de la flexibilité dans les systèmes de
suspension, les spécifications techniques et l’importance de l’essai de la flexibilité pour un ressort à
lames. Puis, je présenterai la machine de test de flexibilité actuelle en identifiant la cause de sa
défaillance. Après comme d’habitude, je vais effectuer la conception et le dimensionnement de la
nouvelle solution. Enfin, je finirai par présenter la solution constructive à adoptée.

2.2. Rôle de la suspension


Dans les véhicules de transport, la suspension assure la liaison élastique entre le châssis et les
organes de roulement. La suspension vise à :
-répartir convenablement la charge du véhicule sur les fusées d’essieu.
-Amortir les effets de chocs pour les véhicules, les voyageurs et les marchandises transportés dus
aux inégalités de la voie.
-Diminuer les chocs des roues sur la voie pour les protéger contre le phénomène de fatigue
(augmenter la durée de vie des roues).

2.3. Flexibilité d’un ressort


Pour s’assurer que les ressorts jouent son rôle, il va falloir vérifier l’efficacité des ressorts. Parmi les
propriétés les plus importantes, la flexibilité du ressort.
La flexibilité est l’inverse de la raideur, elle s’exprime en mm/N. La raideur est la caractéristique
qui indique la résistance à la déformation élastique d'un ressort. Plus un ressort est raide, plus il faut
lui appliquer un effort important pour obtenir une déflexion donnée.
-Essai sous charge statique
Le but de l’essai sous charge statique est la vérification de la valeur de la flexibilité imposée par le
cahier des charges.

F F
Le

Lames graduées
Lames maitresse

Figure 17: Modèle d'un ressort

Page | 20
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage
1 1
Avec : Le est la longueur équivalente, Le= .Ltot - .l (Voir figure 17)
2 3

:l est la longueur de la bride

:t épaisseur de la lame

Pour des raisons de simplifications, on va considérer une poutre trapézoïdale dont l’épaisseur à
l’encastrement b0=(ng + np).w, et la longueur à l’autre extrémité b1=np. (en supposant que toutes les
lames ont la même épaisseur et largeur). (Voir figure 18)

Avec ng : nombre des lames maitresses

np :nombre des lames graduées

w :largeur d’une lame

b0=(ng + np).w b1=np.w

Figure 18: Modèle symplifié d'un ressort

𝑀
La contrainte de flexion est donnée par : б=
𝐼
𝐿
𝐹. 𝑒⁄2.12 6.𝐹.𝐿𝑒
Donc б= = Avec n=(𝑛𝑔 + 𝑛𝑝 )
(𝑛𝑔 +𝑛𝑝 ).𝑤 𝑛.𝑤.𝑡 2

𝑏1
On pose c= ,
𝑏0

3 1 3
La raideur est donnée par : K= . [ − 2𝑐 + 𝑐 2 ( − ln(𝑐))]
(1−𝑐) 2 2

Page | 21
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage

L’affaisement de l’extémité est donnée par :

𝐾.4.𝐹.𝐿𝑒
Y= 3 Avec E :Module d’Young
𝐸.𝑡 (𝑛𝑔 +𝑛𝑝 ).𝑤

𝐹 𝐾.4.𝐿𝑒
La constante élastique est f= =
𝑌 𝐸.𝑡 3 (𝑛𝑔 +𝑛𝑝 ).𝑤

Le but de l’essai sous charge statique est de vérifier la valeur de la flexibilité imposée par le client.
Cet essai est effectué à l’aide d’une presse. La lame est montée sur un support, et on applique au
niveau de la bride la charge maximale Fmax (voir figure 19).

𝐹𝑚𝑎𝑥

Figure 19: Modélisation du test de flexibilité

𝐹𝑚𝑎𝑥
On mesure l’affaissement Y’ et on calcule , puis on la compare avec la valeur imposée .
𝑌′
𝐹𝑚𝑎𝑥 𝐹
Si << , Le ressort est trop flexible. Produit non conforme.
𝑌′ 𝑌
𝐹𝑚𝑎𝑥 𝐹
Si >> ,Le ressort est trop rigide. Produit non conforme.
𝑌′ 𝑌
𝐹𝑚𝑎𝑥 𝐹
Si et sont proches avec une incertitude calculée, le produit est conforme.
𝑌′ 𝑌

2.4. Machine de test de flexibilité


2.4.1. Situation actuelle
Vu l’importance de cet essai, la société COLMAR SA vise à développer la machine de test de
flexibilité. C’est une machine âgée qui se compose d'une centrale hydraulique (Pompe, moteur,
réservoir, distributeur et variateur manuel de pression, vérin). (voir figure 20 )

Page | 22
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage

Figure 20: Machine de test de flexibilité

Le problème primordial à résoudre c’est d’augmenter la force maximale de la machine. Celon les
agents de qualité, la machine ne dépasse pas les 7 tonnes. Donc nous devons vérifier les dimensions
des composants hydraulique présents. Le tableau suivant résume les caractéristiques des
composantes actuelles présentes dans la machine.

Composant Caractéristique Référence


Moteur Moteur triphasé
Puissance :3 KW
Vitesse :1420 tr/min

Vérin Double effet


hydraulique D/d=130/92 mm
Cource : c=665 mm

Page | 23
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage
Distribiteur 4/2 à action mécanique
directe (levier)

Pompe Pompe à engrenages


Hgt= 3 m

variateur de
pression Vanne
Système vis-écrou

La force qu’on désire atteindre est 22 tonnes. Si on néglige dans un calcul primaire toutes les pertes.
La pression minimale que doit fournir la centrale pour atteindre cette force est:
𝐹.4
Pmin = AN
𝜋.𝐷2

Pmin = 151 bars.

La puissance nette de la pompe s’écrit : Pn=Qv.ΔP Avec

Qv= V.Spiston AN

Qv= 0,39 l/s Alors

Pn= 5850 W >> 3000 W


On peut remarquer que le système actuel est mal dimensionné. Alors, il va falloir redimensionner la
centrale pour qui il soit capable de monter jusqu’à 20 tonnes sans aucun problème.

Page | 24
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage

2.4.2. Calcul de perte des charges


Avant de commencer la conception, on doit connaitre les pertes des charges dans l’installation. La
figure ci-après présente les régularités géométriques de l’installation (on va étudier le circuit de
descente du vérin seulement). La figure 21 présente une modélisation de l’installation de la
tuyauterie présente dans la machine

K5
K6
5

K4

K3
Kv
K1
K2

Figure 21: Modélisation de l'installation de la tuyauterie

Le diamètre de la conduite d=2 mm. (Mesurée à l’aide d’un pied à coulisse)


Pour les 6 coudes on admet que ki = 30 (coude standart voir annexe 1) Avec i ϵ [1,6]
Pour la vanne kv=40. Voir annexe 1.
La longueur équivalente du circuit vaut l = 3m.
𝑙 𝑉2
La formule de pertes des charges est : J = ( 6.ki +kv+ λ. ) .
𝑑 2.𝑔
Pour déterminer λ, nous devons calculer le nombre de reynols :
𝑉.𝑑
Re =
𝜐

Page | 25
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage
On choisie υ=20 Cst et la vitesse de circulation vaut :
4.𝑄
V= = 3,5 m/s
𝜋.𝑑2

Alors, Re= 2100 > 2000 ,


0,316
C’est un régime turbilent lisse. D’après la formule de blasus : λ= 3 = 0,001
𝑅𝑒 4

On peut calculer les pertes des charges : J = 34 m.


2.4.3. Dimensionnement

La force maximale qu’on désire appliquer vaut Fmax = 22 tonnes. Dans cette partie, On va
dimensionner chaque composant du groupe hydraulique (pompe, moteur, vérin, distributeur)

2.4.3.1. Dimensionnement du vérin

Nous allons vérifier si le vérin actuel (130/92) répond aux exigences du cahier des charges.

Calcul de longueur de flambage

La longueur de flambage de la tige (L en mm) est la longueur Équivalente de la tige du vérin en


fonction de sa course et d’un facteur de correction en tenant compte du type de fixation.

La course du vérin vaut C=665 mm. Selon l’attachement du vérin, (voir annexe 6)

Dans notre cas, K=2. Alors

L = K.C AN L = 1330 mm

D’après l’abaque (voir annexe 9 ), la force supportée par le vérin est supérieure à 60 T >> 22 T.

 Alors, le vérin actuel supporte la charge voulue. On va guarder alors notre vérin pour
l’utiliser dans le nouveau système.

La pression d’alimentation en tenant compte des pertes des charges (2 %) vaut :

Ptot=1,02.P = 154 bars.

En introduisant un coefficient de sécurité ks=1,2. La pression totale devient : Ptot= 185 bars

2.4.3.2. Dimensionnement de la pompe

Après avoir déterminé la pression totale d’alimentation et vérifier la capabilité du vérin. Dans ce
paragraphe, nous allons déterminer les caractéristiques de la pompe.
Page | 26
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage
Le débit théorique de la pompe s’écrit : (Qv)th = 0,39 l/s (calculé dans la paragraphe 1.1)

Pour un moteur tournant à 1500 tr/min, la cylindrée de la pompe vaut :

𝑄𝑣
Cyl = AN Cyl = 15,6 𝑐𝑚3
𝑁
𝑃2 −𝑃1
La hauteur manométrique Hn = Hgt + ( ) + Jtot AN Hn = 1715 m
𝜌.𝑔

Pompe haute pression. Celon le catalogue de REXROTH (Annexe 12 , on choisit une pompe à
engrenage interne :PGF2-2X/022RE01VE4

Rendement de la pompe η=0,88 (d’après l’abaque de REXROTH page 1327 du catalogue RE


00112-01). Voir annexe 2.

(Qv)th
Donc (Qv)réel= AN (Qv)réel =0,44 l/s
η

2.4.3.3. Dimensionnement du moteur d’alimentation

D’après le document constructeur REXROTH (voir annexe 2), la puissance absorbée par la
pompe vaut Pa= 11 kw.

Toutes les valeurs sont prises à n = 1450 tr/min; viscosité = 46 𝑚𝑚2 /s et à Température = 40 °C.

D’après le constructeur LEROY-SOMER (cour M.Khadrani ), on choisie LS 160 L/4

Puissance nominale Pn = 15 KW

Vitesse de rotation N = 1445 tr/min

Inertie Jm = 0,073 kg.𝑚2

α = 2,5

Rendement du moteur η = 0,89

𝑃 𝑘𝑚
1er Critère : Critère de puissance d’entrainement : Pn > ( 𝑢 ).
𝜂 𝑘𝐻 𝑘𝑇

Km : Facteur de surcharge mécanique (le système est surdimensionné ). Il vaut 1

KH : Facteur de correction d’altitude (altitude très réduite). Il vaut 1

KT :Facteur de correction de température (pas d’échauffement ). Il vaut 1

Page | 27
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage
𝑃𝑢
Alors Pn= 15 KW > = 12,36 KW . Le premier critère est vérifié.
𝜂

2
𝜔𝑛
2ème Critère :Critère de durée de démarrage : tn= (Jm+Je) . . 𝚿d < tdmax
𝑃𝑛

Je :Inertie équivalente ramenée à l’arbre moteur (accouplement rigide avec la pompe). Je=
0,00016 kg.𝑚2 (voir annexe 7)

Jm : Inertie du moteur. Jm= 0,073 kg.𝑚2


Pn : Puissance nominale du moteur. Pn = 15 Kw.
𝜋.𝑁 2
𝜔𝑛2 :Le carré de la vitesse angulaire. 𝜔𝑛2 = ( ) =22897,7 rd2.s2
30
0,95 𝑃𝑎
𝚿d :Le facteur de démarrage. 𝚿d = avec β= = 0,73
𝛼−𝛽 𝑃𝑛

Alors, 𝚿d= 0,54

Le temps de démarrage nominal tn= 0,06 s << tdmax=1 s (Donnée du problème).


Le deuxième critère est vérifié. Bon choix du moteur LS 160 L/4.

2.4.3.4. Dimensionnement du distributeur

Dans le cadre de l’innovation, on désire concevoir un système automatisé. Le distributeur actuel est
à commande mécanique (à levier) et joue le rôle d’un distributeur tout ou rien, c à d, il admet trois
positions (montée, descente et point mort). Les distributeurs modernes présentent une commande
proportionnelle équipée d’une carte électronique intégrée avec variateur de pression. Ces
distributeurs jouent le rôle d’un distributeur et un variateur à commande proportionnelle au même
temps.

Selon le constructeur REXROTH, on choisit un distributeur proportionnel à 4 voix et 3 positions


avec rétroaction électrique de position, avec électronique intégrée.

Désignation : 4WREE6-W-32-2X-G24-K31-A1-V (voir annexe 3).

Pour des rasions de sécurité et protection des organes hydrauliques, on va utiliser un limiteur de
pression entre la pompe et le distributeur et un limiteur de débit entre le distributeur et l’entrée du
vérin

On choisit la soupape de sécurité du constructeur REXROTH, pression réglable jusqu’à 315 bars et
débit maximales 60 l . Réponds aux exigences de notre installation.

Référence : DB 6 DPW 3-1X/315V ,( page 822 du catalogue RE 00112-04.). Voir annexe 10.

Page | 28
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage
On choisit le limiteur de débit du constructeur REXROTH, pression maximale 315 bars et débit
réglable jusqu’à 400 l /min. Réponds aux exigences de notre installation.

Référence : MK 6 G-1XV, (page 1180 du catalogue RE 00112-04). Annexe 5.

2.4.4. Vérification
À l'aide du logiciel FluidSIM, on a réalisé le circuit hydraulique. On a aussi vérifié nos calculs à
l’aide du module de simulation hydraulique sur FluidSIM.

Pour éviter de faire un circuit très complexe, on a utilisé un distributeur à commande simple à
réaliser pour vérifier le calcul seulement.

La pression de la pompe est réglée à 170 bars. Le débit est réglé à 23 l/min dans le limiteur de débit
et à 35 l/min dans la pompe. La force du vérin est réglée à 22 Tonnes. La figure 22 présente l’essai
effectué.

Figure 22: Simulation du circuit hydraulique

Le vérin est en train de sortir à une vitesse de 0,03 m /s. Les valeurs calculées (pression
d’alimentation et débit) sont vérifiées.

Page | 29
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage

La figure 23 présente le schéma hydraulique de l’installation à réaliser.

Réf : MK 6 G-1XV

Réf :4WREE6-W-32-
2X-G24-K31-A1-V
Le vérin actuel

Réf : LS 160 L/4.


Réf : DB 6 DPW
3-1X/315V

Réf : PGF2-
2X/022RE01VE4

Figure 23: Solution finale

2.5. Conclusion
Dans cette partie, j’ai compris le rôle de la flexibilité dans les systèmes de suspension basée sur les
ressorts à lames. J’ai aussi identifié la stérilité de la machinede test de flexibilité. Enfin j’ai conçu
un groupe hydraulique qui répond aux exigences de la société.

Page | 30
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage

Conclusion générale

Une expérience très riche dans un domaine très important pour l’automobile. À travers le travail
accompli et les efforts fournis tout au long de l’étude de ce projet, j’ai enrichi mes connaissances
dans le domaine de fabrication des ressorts à lames et la conception des centrales hydrauliques.

J’ai commencé à analyser la composition structurale de la société, puis j’ai connu les étapes de
fabrication des ressorts à lames et les machines utilisées dans l’entreprise. Après, j’ai pris un projet
de conception et dimensionnement d’un groupe hydraulique pour la machine de test de flexibilité.
Pour bien comprendre l’importance de la flexibilité pour les systèmes de suspension, j’ai effectué
une étude théorique sur les spécifications techniques de la flexibilité pour un ressort à lames. Enfin
j’ai réalisé le dimensionnement d’une solution constructive qui répond aux exigences du service
qualité.

Parmi les besoins demandés par le service contrôle qualité est d’avoir une machine totalement
automatisée. En particulier, la valeur de l’effort presseur doit être commandée en avance par le
pupitre de commande d’où la raison de choisir un distributeur à commande proportionnelle. La
commande du système doit être réalisée par un automate programmable. La conception de l’armoire
électrique est un autre sujet qui va être réalisé à l’avenir.

Page | 31
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage

Bibliographie

[1] : Cour de mécanique de fluide, M.Zgholli Ridha 2AGM.

[2] : Cour de théorie des machines, M.Bessrour Jamel 2AGM.

[3] : Cour de transmission de puissance, M.Khadrani Ridha 2AGM.

[4] : Catalogue Boschrexroth pompes hydrauliques, http://chhydro.com/files/2015/07/02.-hydraulic-


motor.pdf

[5] : Catalogue Boschrexroth on/off valves, http://chhydro.com/files/2015/07/01.-hydraulic-pump.pdf

[6]: Catalogue Boschrexroth Distributeurs proportionelles,


https://groupemb.scene7.com/is/content/groupemb/ft_REXR01_r900912156.pdf

[7] : Etude de cas systèmes hydraulique, https://www.technologuepro.com/Mecanique/Etude-des-systemes-


hydrauliques/4-Etude-de-cas-systemes-hydrolique.pdf

[8] : Armand G. Ligier .Conception et réalisation des ressorts industriels de qualité. 1974 Edition
EYRDLLES Paris.

Page | 32
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage

Annexes

Page | 33
Année universitaire 2019/2020
Rapport de stage

Table des martières (Annexes) :


Annexe 1 : Coefficient du coude………………………………………………………………………………Page : 1

Annexe 2 : Courbes caractéristiques de la pompe……………………………………………………………..Page : 2

Annexe 3 : Caractéristiques du distributeur…………………………………………………………………....Page : 3

Annexe 4 : Coefficient du mode de fixation du vérin………………………………………………………….Page : 4

Annexe 5 : Caractéristiques du limiteur de débit………………………………………………………………Page : 5

Annexe 6 : Abaque de la longueur de flambage...……………………………………………………………..Page : 6

Annexe 7 : Caractéristiques mécanique de la pompe………………………………………………………….Page : 7

Annexe 8 : Caractéristiques dimensionnelles de la pompe………………………………………………........Page : 8

Annexe 9 : Courbes de la force du vérin………………………………………………………………………Page : 9

Annexe10: Caractéristiques de la soupape de sécurité………………………………………………………...Page : 10

Annexe11: Caractéristiques du 50CrV4……………………………………………………………………….Page : 11

Page | 34
Année universitaire 2019/2020
Annexes

Annexe 1 : Coefficient du coude

Page | 1 Année universitaire 2019/2020


Annexes

Annexe 2 : Courbes caractéristiques de la pompe.

Page | 2 Année universitaire 2019/2020


Annexes

Annexe 3 : Caractéristiques du distributeur

Page | 3 Année universitaire 2019/2020


Annexes

Annexe 4 : Coefficient du mode de fixation du vérin

Page | 4 Année universitaire 2019/2020


Annexes

Annexe 5 : Caractéristiques du limiteur de débit

Page | 5 Année universitaire 2019/2020


Annexes

Annexe 6 : Abaque de la longueur de flambage

Page | 6 Année universitaire 2019/2020


Annexes

Annexe 7 : Caractéristiques mécanique de la pompe

Page | 7 Année universitaire 2019/2020


Annexes

Annexe 8 : Caractéristiques dimensionnelles de la pompe

Page | 8 Année universitaire 2019/2020


Annexes

Annexe 9 : Courbes de la force du vérin

Page | 9 Année universitaire 2019/2020


Annexes

Annexe10: Caractéristiques de la soupape de sécurité

Page | 10 Année universitaire 2019/2020


Annexes

Annexe11: Caractéristiques du 50CrV4

Page | 11 Année universitaire 2019/2020