Vous êtes sur la page 1sur 5

REZZOUG Hadjer

Introduction:

But de TP:
Ce TP a pour but la détermination de la composition fonctionnelle de l'essence par la
distillation ASTM.

Partie théorique:
La distillation ASTM : c'est un essai normalisé s'applique à tous les principaux produits
pétroliers sauf aux GPL et les bitumes fluxés. elle correspond à sa vaporisation sous la
pression atmosphérique.

Les températures données de la distillation ASTM correspond un pourcentage de volume distillé. On


s’intéresse généralement à des températures particulières :

Température du point initial (PI) : qui correspond à l’apparition de la première goutte de


liquide.

Température du point final (PF) : qui est la température maximale relevée au cours de l’essai
situe les plus lourds du produit.

le résidu caractérise la quantité des constituants difficiles à vaporiser.

*pour essences, kérosènes, fuels légers Norme ASTM D 86

*pour tout produit pétrolier pouvant être distillé à 400°C sous pression réduite (50 à 1
mmHg) Norme ASTM D 1160

l'importance de l'ASTM pour l'essence:

La connaissance de la composition de l’essence est essentielle pour connaître le


comportement de celle-ci dans le moteur à froid , à savoir le démarrage, le fonctionnement à
plein régime. Pour connaître le comportement d’une essence, on effectue la distillation de
100ml

1
PARTIE EXPERIMENTALE  :

Appareillage :

*Support ballon en verre

*Résistance de chauffage

*Ballon de distillation de 125 ml

*Thermomètre (Gamme de température pour produit

gasoil de 0 à 400°C )

*Condensateur

*Eprouvette graduée de 100ml et les glasses.

Mode opératoire :

- On rincer l’éprouvette par l’échantillon en suite rincer le ballon .

- On met les glasses dans le bain d’eau(pour évité les pertes).

-A l’aide de l’éprouvette graduée on prend 100ml d’échantillon et on

les met dans un ballon de distillation ;puis on les passe au chauffage .

*le réglage de chauffage pour l’essence de 45 à 60°C (selon l'appareil).

* On note la température de la première goutte qui tombe cette température est appelé
point initial (PI).

*en suite on note la température qui correspondant à les volumes suivants à (5  ; 10 ; 20
......;50 ;95 ; PF ) du produit distillé recueilli dans l’éprouvette graduée .

On détermine le volume du résidu, puis on calcul les pertes comme suit :

Perte = 100 – Volume du condensât + Volume du résidu.

2
Le schéma de l'installation de la distillation ASTM

Partie calcul:
PI:43°C

V% 10 20 30 40 50 60 70 76
essence
T°C 48 53 58 65 74 85 99 119

Le volume distillé est Vd= 76ml.

Le volume de résidu estVr= 4 ml.

Donc le volume de pertes:

Vp=100-(Vd+Vr) = 100-(76-4)

Vp = 20 ml

On trace la courbe ASTM:

3
courbe de distillation ASTM
140

120

100

80 courbe de distillation ASTM

60

40

20

0
10 20 30 40 50 60 70 80 90

Il y a des fautes lors de la construction de la courbe de distillation le point du 10% distillé


n'est pas représenté car la valeur des pertes est très grandes

Conclusion:
L'allure de la courbe de distillation ASTM situe la volatilité des constituants qui se trouvent
dans le produit.

dans ce on a TP on a trouvé:

La température de à 10% distillé est 48°C donc notre essence est légère.

La quantité de pertes grande à cause de l'ancienneté de l'appareille, la condensation n'est pas


parfaite, certain élément ne se condense pas il sort directement comme vapeur(éléments
légers).

Le point final =119 °C (<205°C) donc notre essence permet la plénitude de vaporisation de
l'essence.

Vous aimerez peut-être aussi