Vous êtes sur la page 1sur 1

Espèce NEISSERIA

Bactérie
Genxre N. meningitidis (méningocoque) N. gonorrhoeae (gonocoque)
- Cocci GRAM –
Morphologie
- groupés par paires,
- aéro-anaérobies facultatifs.
- fragiles, ne survivant pas longtemps en dehors de l’hôte.
- Selon l’Ag capsulaire => groupes A, B, C, Y et W135.
- milieux riches (a base de sang cuit + fer + vitamine => gélose « chocolat »).
Culture - Pousse mieux dans une atmosphère enrichie en CO₂.
Strictement humaine : Strictement humaine :
Habitat - Rhinopharynx - Voies genitales.

Transmission Voie aérienne Sexuelle (IST).

- Méningite à méningocoque (méningite cérébro-spinale) : (enf + adulte) avec purpura - Infection urogénitale ou Blennorragie (IST) :
Pouvoir pétéchial. *Chez ♂ : urétrite aiguë avec écoulement purulent + dysurie (peut être subaigüe ou asymptomatique.)
pathogène - Septicémie a méningocoque (méningococcémie) : Syndrome infectieux avec pétéchies. *Chez ♀ : Cervicite avec leucorrhées ou urétrite, bartholinite, parfois complications ascendantes
(frome particulière = purpura fulminans ; avec état de choc et signes de CIVD, de pronostic (salpingite → stérilité, grossesse extra utérine) ou asymptomatique (50% des cas).
très sévère). -Localisations extra-génitales : Infections pharyngées, rectales ou conjonctivales
(Chez le nouveau né dont la mère est infectée → Ophtalmie → Cécité)
*Bactériémies → Arthrites septiques.
- Adhésines → adhésion aux muqueuses → facteur de colonisation. - Adhésines des Pili → adhésion aux muqueuses génitales.
Facteurs de - Capsule → Resistance à l’action du complément et à la phagocytose (Capsule du -Protéines de la mb externes → Adhésion et invasion des cellules épithéliales.
pathogénécité sérogroupe B est très peu immunogène) - LPS (endotoxine)
- LPS (endotoxine)→ état de choc lors des infections à méningocoques (++ purpura fulminans.) - IgA protéase
- IgA protéase.
- Isolement du germe dans le LCR ou le sang (très peu de valeur dans le pharynx). -Direct : Isolement de la bac / culture en milieux spécifiques.
Diagnostic
* Examen direct du LCR → mise en évidence de diplocoques à GRAM-. *Chez ♂ : prélèvement de l’écoulement urétral.
* Culture → Confirmation de l’identification, précision du sérogroupe, test de sensibilité aux *Chez ♀ : prélèvement sur l’urètre, l’endocol, et la marge anale.
ATB, mesurer la CMI de la Péni G. => mise en évidence de PNN renfermant de diplocoque Gram - .
- β-lactamines. - C3G ou Fluoroquinolones.
Traitement - Apparition de souche de sensibilité diminuée au Péni. G mais leur sensibilité aux C3G n’est * Rés aquises aux pénicillines A et G (production de β-lactamase plasmidiques)
pas modifiée. * Rés aquises à la Spectinomycine et aux Tétracyclines.
- Maladie a déclaration obligatoire. - Dépistage précoce et traitement des partenaires.
Prophylaxie - Chimioprophylaxie obligatoire de l’entourage immédiat du malade (Spiramycine pdt 5 J). - Usage de préservatifs.
- Vaccins - Administration systématique d’un collyre ATB au nouveau né.

A. Ouail