Vous êtes sur la page 1sur 28

UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.

me/whatsnws

2,00 € Première édition. No 12155 Mercredi 8 Juillet 2020 www.liberation.fr

IDÉES CINÉMA LA RÉUNION


Quelle «Malmkrog», les Face aux
science hauts débats parasites, larves
est à venir ? de Cristi Puiu et la manière

Nainer
pages 18-19 et toutes les sorties, pages 22-26 pages 12-13

c’est
mâle
parti
Joël Saget. AFP – Denis Allard

L’un est coutumier


des coups de gueule
contre la magistra-
ture et un pourfen-
deur du mouvement
#MeToo. L’autre est
l’objet d’une enquête
pour viol. La nomina-
tion d’Eric Dupond-
Moretti et Gérald
Darmanin aux minis-
tères de la Justice et
de l’Intérieur suscite
la polémique. pages 2-9

(publicitÉ)

IMPRIMÉ EN FRANCE / PRINTED IN FRANCE Allemagne 2,50 €, Andorre 2,50 €, Autriche 3,00 €, Belgique 2,00 €, Canada 5,00 $, Danemark 29 Kr, DOM 2,80 €, Espagne 2,50 €, Etats-Unis 5,00 $, Finlande 2,90 €, Grande-Bretagne 2,20 £,
Grèce 2,90 €, Irlande 2,60 €, Israël 23 ILS, Italie 2,50 €, Luxembourg 2,00 €, Maroc 22 Dh, Norvège 30 Kr, Pays-Bas 2,50 €, Portugal (cont.) 2,90 €, Slovénie 2,90 €, Suède 27 Kr, Suisse 3,40 FS, TOM 450 CFP, Tunisie 5,00 DT, Zone CFA 2 500 CFA.
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

2 u
Événement Libération Mercredi 8 Juillet 2020

certains n’hésitant pas à qualifier défendre le droit d’outrage. Le

éditorial son arrivée Place Vendôme de


«déclaration de guerre». Relations
exécrables avec les juges, conflits
transfert de Gérald Darmanin à
l’Intérieur est, lui, vécu par les
mouvements féministes comme
Par
Paul Quinio d’intérêts potentiels liés à ses dé- un affront direct d’Emmanuel
sormais anciens dossiers d’avo- Macron à la grande cause procla-
cat, proximité avec les défenseurs mée du quinquennat, l’égalité
de Nicolas Sarkozy, propos contre femmes-hommes. En cause : l’ac-
le Parquet national financier, Du- cusation de viol et de harcèle-
Affront pond-Moretti est, au-delà de sa
personnalité tonitruante et cli-
ment sexuel qui vise l’ancien mi-
nistre des Comptes publics. Une
vante, attendu au tournant. Sa affaire qui remonte à 2009, mais
prédécesseure, Nicole Belloubet, dont les investigations doivent re-
Pas d’état de grâce ! A peine nom- l’a aussi mis en garde lors de la prendre. Darmanin, comme tout
més, deux des principaux minis- passation de pouvoir. «Les violen- justiciable, bénéficie naturelle-
tres du premier gouvernement ces faites aux femmes sont un ment de la présomption d’inno-
Castex, Eric Dupond-Moretti et chantier où le ministère de la Jus- cence. Il n’empêche que son
Gérald Darmanin, suscitent la po- tice a un rôle considérable. Il s’est transfert à Beauvau est un signal.
lémique. Et pas sur des sujets mi- pleinement impliqué, il faut conti- D’autres ministres, mis en cause
neurs : le droit des femmes et la nuer.» Dans sa ligne de mire : les dans d’autres domaines par la jus-
justice. L’un et l’autre sont la cible positions anti-mouvement #Me- tice, ont dans un passé récent pris
des mouvements féministes, le Too de l’ancien avocat, qui pré- la porte dès l’ouverture d’une en-
nouveau garde de Sceaux héris- fère par exemple évoquer «ces quête préliminaire. Darmanin bé-
sant par ailleurs d’emblée une femmes qui regrettent de ne plus néficie, lui, d’une promotion qui
bonne partie de la magistrature, être sifflées» dans la rue plutôt que ne va pas dans le bon sens. •

REMANIEMENT
Un gouvernement
sifflé par
les femmes Lors de la manifestation féministe organisée mardi, devant l’église de la

– «une hystérisation du débat» –, voir entre un Christophe Castaner,


Au lendemain de la nomination de Gérald pour son dégoût de «l’hyper-morali-
sation» de notre époque et «ses déri-
définitivement sortant, et son suc-
cesseur, Gérald Darmanin, qui devra
Darmanin, qui fait l’objet d’une enquête pour viol, ves», ou encore sa détestation de
«l’ère victimaire», qui place la partie
renouer la confiance brisée avec les
forces de l’ordre. Pour dire leur rage,
au ministère de l’Intérieur, et de celle d’Eric Dupond- civile au centre du procès pénal.
C’est peu dire que le signal envoyé
des pancartes et des cris : «Vous vous
torchez avec nos plaintes», «Rema-
Moretti, connu pour ses diatribes antiféministes, par ces deux nominations est inter- niement de la honte», «Darmanin,
prété comme une «provocation», démission». Dans le même temps,
à la Justice, des militantes ont manifesté leur colère. «une déclaration de guerre» par les des Femen protestaient devant l’Ely-
militantes féministes et associations sée. Encore «sidérée», Caroline de
de défense des droits des femmes. Haas, du collectif #NousToutes, ne
décolère pas : «A une époque de prise
Par composition du gouvernement Cas- premier, ancien maire de Tourcoing Rage de conscience, où il n’y a jamais eu
Chloé Pilorget- tex, la stupeur le dispute à la colère et proche de Nicolas Sarkozy, fait Simulant une cérémonie de funé- autant de mobilisations, c’est une vé-
Rezzouk chez les militantes féministes et as- actuellement l’objet d’une enquête railles, toutes de noir vêtues, une ritable offensive antiféministe. Com-
et Pauline Achard sociations de défense des droits des pour «viol». rose blanche à la main, elles étaient ment encourager les femmes victimes
Photo Denis Allard femmes. Dans le viseur : l’ancien Qu’importe pour l’Elysée, qui a fait quelques dizaines à s’être rassem- de violences à aller porter plainte
ministre des Comptes publics, Gé- valoir dès lundi soir que cette blées, mardi après-midi, autour d’un quand celui qui dirige le ministère de

E
nterrés, le combat pour l’éga- rald Darmanin, nommé à l’Inté- plainte ne faisait «pas obstacle» à sa cercueil symbolisant «la grande l’Intérieur fait lui-même l’objet d’une
lité entre les hommes et les rieur, et l’ex-ténor des barreaux, Eric promotion. Le second, ex-pénaliste cause du quinquennat» sur le parvis plainte pour viol? Le message envoyé,
femmes, la lutte contre les Dupond-Moretti, choisi à la Justice. redouté à la verve fameuse, est de l’église de la Madeleine, à Paris. A c’est : allez vous faire voir.»
violences faites aux femmes, «la Des ministères clés, qui ont un rôle connu pour ses positions tranchées quelques centaines de mètres de la Dans la matinée déjà, une vingtaine
grande cause du quinquennat» ? Au prépondérant à jouer sur la question sur le féminisme et le mouvement place Beauvau, où se déroulait au de manifestantes s’étaient rassem-
lendemain de la révélation de la des violences faites aux femmes. Le de libération de la parole #MeToo ­ même moment la passation de pou- blées place Beauvau. Suite page 4
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

Libération Mercredi 8 Juillet 2020 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 3

viol. Comme l’avait dit Adèle Haenel à propos


du césar remis à Roman Polanski, cela revient
à cracher au visage des femmes victimes. On
va avoir au poste de premier flic de France un
homme visé par une enquête pour viol. Com-
ment faire ensuite passer aux femmes le mes-
sage qu’elles peuvent aller sereinement dans
un commissariat ? Pour une femme, cela peut
être considéré comme un obstacle supplé-
mentaire dans le choix courageux d’aller por-
ter plainte. Darmanin doit démissionner, il
aurait dû le faire dès l’ouverture de l’enquête.
Que répondez-vous à ceux qui brandis-
sent la présomption d’innocence, Gérald
Darmanin n’ayant pas été condamné ?
Ce qui est étonnant, c’est le «deux poids,
deux mesures» dès que les accusations con-
cernent des violences sexuelles. Par le passé,
des ministres ont démissionné parce qu’ils
étaient sous le coup d’une enquête politico-
financière, comme François Bayrou [du poste
de ministre de la Justice en 2017, ndlr], et cela
n’a pas remis en cause leur présomption
d’innocence. Il est présumé innocent oui,
mais cette ambiguïté pose problème vis-à-vis
de sa mission. Cela pose notamment la ques-
tion des suites qui vont être données à l’en-
quête. Evidemment, Emmanuel Macron et
Jean Castex ont une liberté de choix dans la
nomination de leurs ministres, mais ils ont
aussi une responsabilité morale envers les
femmes et les victimes de violences sexuel-
les et sexistes.
Eric Dupond-Moretti s’est, pour sa part,
montré très critique à l’encontre du
­mouvement #MeToo, se targuant notam-
ment d’avoir déjà «sifflé les femmes dans
la rue»…
Une telle déclaration légitime les violences
sexistes qui sont à la base des violences
sexuelles, cela relève de la même logique.
C’est très problématique de la part d’un garde
des Sceaux censé incarner l’impartialité. Là
encore, comment les femmes vont-elles faire
confiance à la justice pour prendre en charge
leurs dossiers ? Cela replonge les victimes
dans la honte et le silence alors que, depuis
deux ans, les mouvements féministes et les
associations avaient réussi à libérer la parole.
Peut-on parler selon vous de «backlash»,
comme l’interprètent déjà certaines mili-
tantes féministes ?
Je dirais plutôt qu’il y a un fossé de plus en
plus évident entre, d’un côté, la société qui a
pris conscience des violences sexistes et
sexuelles et se mobilise et, de l’autre, des
structures de pouvoir – gouvernement, Aca-
Madeleine à Paris. démie des césars, grandes entreprises… – qui
semblent en décalage, pour ne pas dire à
l’ouest. Je ne parlerais pas de retour en arrière
car collectivement, on constate une détermi-

«Macron et Castex ont une


nation à en finir avec ce problème. On
avance : il y a deux ans, le mot féminicide
était encore à peine prononcé ! Mais pour
chaque droit acquis en faveur des femmes, on

responsabilité morale envers les a toujours le risque d’un retour de bâton, il


faut rester vigilantes.
Comment accueillez-vous la nomination
d’Elisabeth Moreno en remplacement de

victimes de violences sexistes» Marlène Schiappa ?


On ne va pas lui faire de procès d’intention.
J’espère qu’on aura un bon relais de sa part,
mais on ne se fait pas d’illusions, on n’avait

P
L’arrivée de Gérald Darmanin our Pauline Baron, coordinatrice du rald Darmanin, Emmanuel Macron enterre déjà pas beaucoup de soutien de la part du
Place Beauveau fait réagir les collectif de lutte contre les violences définitivement sa «grande cause du quin- gouvernement. A chaque fois qu’on a fait nos
sexistes et sexuelles quennat». On savait qu’elle était marches [pour le 8 mars notamment, qui a
mouvements féministes. Pour #NousToutes, la nomination de déjà quasi inexistante, mais là, rassemblé plusieurs dizaines de milliers de
Pauline Baron, coordinatrice Gérald Darmanin est une provo- c’est un peu le coup fatal. Une personnes], on n’a eu aucun retour. Quant
du collectif #NousToutes, cation à l’encontre des milliers sorte de bis repetita des césars : au Grenelle sur les violences sexistes et
c’est un message désastreux de femmes victimes de violen- en récompensant ou en pro- sexuelles, c’était une blague. On attend tou-
envoyé aux victimes de ces chaque année. mouvant des hommes visés par jours les moyens financiers. En 2019,
violences sexuelles. Comment avez-vous accueilli des accusations de viol, on 93 000 femmes ont été victimes de viols ou de
l’annonce du remaniement maintient les victimes sous une tentatives de viol. Si on ne met pas d’argent
lundi soir ? chape de plomb, on nie les vio- ­supplémentaire, ­on aura le même bilan cette
DR

Cela a été un vrai choc pour lences sexistes et sexuelles. Tout année.
nous. Avec la nomination de Gé- Interview cela fait perdurer la culture du Recueilli par Juliette Deborde
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

4 u
Événement Libération Mercredi 8 Juillet 2020

Suite de la page 2 «J’ai réalisé ce


matin. Depuis, j’ai envie de pleurer
l’UMP. Si une ordonnance de non-
lieu avait été rendue en août 2018, la
«Depuis un an, on Ou encore : «C’est bien que la parole
des femmes se libère, mais vous pré-
objectif collectif que nous portons
tous, et je ne crois pas qu’on puisse
de rage, confie, émue, Adèle (1), cour d’appel de Paris a ordonné le crie, on manifeste… parez un curieux mode de vie aux gé- considérer que ce gouvernement, par
21 ans, du collectif les Colleuses. J’ai
été violée. Quel message fait-on pas-
mois dernier la reprise des investiga-
tions confiées à un juge d’instruc-
Pourtant, on nérations futures.» En janvier 2019,
dans un entretien à GQ, l’avocat un
sa nouvelle composition, porterait
moins haut cet enjeu.»
ser aux victimes d’agressions sexuel- tion. Outre cette affaire, l’édile de continue de nous poil nostalgique déclarait : «A mon Plus tôt, lors de la passation de pou-
les lorsqu’on sait déjà que seulement Tourcoing avait été accusé par une époque, quand une fille refusait vos voir, Nicole Belloubet a, elle, semblé
1 % des violeurs sont condamnés et habitante de la ville, dont il fut maire mépriser.» avances, on appelait ça un râteau. mettre gentiment en garde son suc-
qu’une accusation n’est “pas un obs- une première fois de 2014 à 2017, de Camille organisatrice de De nos jours, on appelle ça un délit. cesseur : «Nous avons travaillé avec
tacle” pour l’Elysée ? Qu’une carrière lui avoir proposé un relogement en la mobilisation féministe Quand c’est non, c’est non, on est bien beaucoup d’énergie sur les violences
est plus importante qu’un viol.» Ca- échange de faveurs sexuelles. Mais d’accord. Mais comment fait-on pour faites aux femmes […]. C’est un chan-
mille (1), à l’initiative de cette pre- la plainte avait aussi été classée sans rouler un patin aujourd’hui ? On tier où le ministère de la Justice s’est
mière mobilisation, abonde : «Après suite en 2018. «En tant qu’avocate, je Il est dans sa fonction, ça ne définit adresse un courrier recommandé AR pleinement impliqué, où il a un rôle
#MeeToo, de nombreux mouvements suis très attachée au principe de la pas qui il est». Invité en 2018 dans et on attend la réponse ?» considérable […]. Il faut continuer,
ont éclos dans l’espace public. Depuis présomption d’innocence. Légale- l’émission Quotidien, «EDM» parlait c’est un enjeu majeur de notre so-
un an, on colle dans la rue, on crie, ment, rien ne s’oppose à sa nomina- de l’affaire Georges Tron, ex-maire «accueil des victimes» ciété.» En écho à ces mots, Dupond-
on manifeste… Pourtant, on conti- tion. Mais c’est symboliquement un de Draveil accusé de viols en réunion Interrogé à l’issue du premier Con- Moretti a assuré qu’il mènerait «une
nue de nous mépriser.» choix regrettable», commente l’avo- et acquitté en première instance, seil des ministres, le nouveau porte- justice plus proche des citoyens» avec
Pour rappel, le nouveau locataire de cate féministe Anne Bouillon. comme d’une «illustration de la parole du gouvernement, Gabriel «un meilleur accueil des victimes» :
la Place Beauvau, Gérald Darmanin, Quant aux critiques adressées à son guerre des sexes». Lors du procès, le Attal, a invoqué le principe de la «Est-il admissible aujourd’hui qu’une
est poursuivi après une plainte dé- ex-confrère Eric Dupond-Moretti, ton adopté par l’avocat face aux plai- présomption d’innocence pour ce victime ne soit pas systématiquement
posée par Sophie Patterson-Spatz elle se dit confiante «en son intelli- gnantes, qu’il a qualifiées de «mani- qui est du cas Darmanin, puis tenté entendue?» Conscient de la tâche qui
pour des faits remontant à 2009, gence et ses valeurs humaines» et es- pulatrices», avait choqué. Le conseil de rassurer sur l’engagement futur l’attend, le garde des Sceaux a aussi
alors qu’il était chargé de mission au time que «lui reprocher des propos leur avait lancé : «A la place de mon du garde des Sceaux : «L’égalité entre promis «d’accepter la contradiction».
service des affaires juridiques de virulents en audience n’a pas de sens. client, je vous sauterais à la gorge.» les femmes et les hommes, c’est un Qui lui est si chère. •

sa «promotion» laisse dubita-


tif. «C’est un peu dur ce qu’ils
lui font», lâche un député.
«Elle prend un poste sans ser-
vice, sans administration,
sans directeur d’administra-
tion centrale. En fait, elle est
ministre déléguée au blabla-
bla», cingle un ancien minis-
tre. «Elle est promue, reste à
savoir à quoi elle va servir»,
balance un parlementaire
proche de la majorité, pour
qui cette nomination s’ap­-
parente plutôt à un placard
doré : «Son profil a dérangé
beaucoup de gens depuis
trois ans. Une des solutions,
c’était de la promouvoir, mais
de lui enlever le cœur de son
engagement.»

Laïcité. En lui confiant


quels dossiers ? Ministre des
Relations avec le Parlement,
Marc Fesneau est désormais
chargé de la «participation
citoyenne» : il pourrait y avoir
un conflit de plates-bandes.
Schiappa héritera-t-elle du
service national universel
(SNU) ? Vu l’abstention re-
cord des dernières municipa-
les, pourrait-elle s’occuper de
la mobilisation citoyenne en
vue de 2022 ? Et surtout, avec
Marlène Schiappa après la passation de pouvoir avec Elisabeth Moreno, mardi à Paris. quels moyens ?
En l’accueillant sur le perron
de Beauvau mardi, le nou-

De l’Egalité femmes-hommes à
Place Beauvau, a d’ailleurs veau ministre de l’Intérieur,
déclaré l’ex-secrétaire d’Etat Gérald Darmanin, a donné de
lors de la passation de pou- maigres indices sur le cœur
voir. J’aimerais dire à toutes de son portefeuille, en évo-

Beauvau : le symbole Schiappa les jeunes filles de 17 ans qui


nous écoutent qu’après énor-
mément, énormément de tra-
vail pendant vingt ans, peut-
quant la laïcité, un sujet cen-
tral pour Marlène Schiappa,
qui y a consacré un livre
en 2018. Fière de son bilan à
être qu’elles pourront aussi l’Egalité entre les femmes et

«I
Si la nouvelle l faut laisser un l’absence de feuille de route taire d’Etat, la voilà ministre devenir ministres.» les hommes, la nouvelle mi-
ministre déléguée peu de temps.» Juste claire pour la suite, l’entou- déléguée. Ambitieuse déclarée, Mar- nistre déléguée passée sous
à la Citoyenneté après la ­nomination rage de l’intéressée a envoyé lène Schiappa, «élevée dans les ordres d’un homme visé
de Marlène Schiappa Place mardi «l’annuaire exhaustif» «Blablabla». C’est «une vé- les cités, autodidacte passée par une enquête pour viol
et son entourage Beauvau, lundi soir, même de son action au secrétariat ritable promotion», scandent par aucune grande école» se- a étonnamment salué mardi
se réjouissent les conseillers de la nou- d’Etat chargé de l’Egalité en- ses proches. «Quand j’avais lon sa formule, militait très «l’union des femmes derrière
d’une «véritable velle ministre déléguée à la tre les femmes et les hommes 17 ans, mon ambition, mon ouvertement pour un élargis- le mouvement #MeToo».
promotion», d’autres Citoyenneté réclamaient un (292 pages en quadrichromie) rêve, c’était d’être gendarme. sement de son périmètre et Laure Bretton
voient dans ses petit délai avant de se pro- et préfère insister sur l’ascen- Je ne savais pas que cela la création d’un grand minis- et Anaïs Moran
attributions vagues noncer de manière exacte sur sion de sa championne: lundi m’amènerait finalement […] tère de la Famille. Dans la Photo Stéphane
un placard doré. ses nouvelles attributions. En matin, Schiappa était secré- à devenir ministre déléguée, sphère politique et féministe, Lagoutte. Myop
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

Vous êtes un jeune en formation ou un salarié en mobilité?


Nous proposons la garantie Visale et une aide de 1000 euros
pour déménager.

Vous êtes salarié et vos revenus ont diminué pendant la crise?


Nous proposons une aide de 150 euros pendant deux mois
pour faire face à vos dépenses de logement.

Vos frais de chauffage pèsent sur votre budget familial?


Nous proposons une aide jusqu’à 20000 euros
pour faire des travaux de rénovation énergétique.

Vous êtes à la retraite et vous souhaitez vivre dans un habitat adapté?


Nous proposons jusqu’à 5000 euros pour adapter
votre salle de bains et nous finançons la modernisation d’Ehpad.

Et pour tous ceux qui ont besoin d’un logement à loyer abordable
plus proche de leur emploi, nous finançons la construction
de nouveaux logements, sur tous les territoires.
de Paris sous le n° W751236716 – SIRET: 824581623 00025 – Crédit Photo: Konstantin Ismuhamedov/EyeEm/Getty Images.
– Action Logement Groupe – Siège social: 19/21 quai d’Austerlitz, 75013 Paris – Association déclarée à la préfecture

Avec 1 million de logements sociaux et intermédiaires, Action Logement


est le premier bailleur de France. Dans le cadre du Plan d’Investissement
Volontaire, les partenaires sociaux d’Action Logement s’engagent avec l’État,
pour qu’à chaque étape de la vie, le logement ne soit plus un frein à l’emploi.

AGIR POUR
LE LOGEMENT

Voir conditions sur actionlogement.fr




Aides soumises à conditions et plafonds de ressources,


sous réserve de validation de votre dossier.
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

6 u
Événement Libération Mercredi 8 Juillet 2020

Nicole Belloubet quitte le ministère de la Justice après la passation de pouvoir avec Eric Dupond-Moretti, mardi à Paris.

Pour Dupond-Moretti, des conflits


et inimitiés à déminer
Prises de positions fonction. De son côté, l’homme de Remontée d’informations France de foot. Sur sa clientèle plus au garde des Sceaux, via la Direc-
virulentes envers les 59 ans, qui aura écumé les prétoires et anciens clients ancienne (comme Jérôme Cahuzac, tion des affaires criminelles et des
juges, désaccord sur la pendant plus de trente ans, a pro- Avec son ex-casquette de pénaliste ministre déchu du Budget, ou Jac- grâces (DACG). Pour le moment,
clamé avec solennité : «Dans quel- et celle de ministre, l’avocat se re- ques Glassmann dans l’antique af- Dupond-Moretti n’a guère été
réforme des retraites...
ques instants, je mettrais entre pa- trouve dans un sacré imbroglio. On faire VA-OM), définitivement jugée, ­loquace à ce sujet. A l’avenir, il de-
L’arrivée de l’avocat renthèses mon métier d’avocat que songe à Patrick Balkany, le dernier il n’y a aucun risque. Sauf peut-être vra certainement s’en emparer pour
pénaliste au ministère de j’ai passionnément aimé. Je n’ai pas de ses clients emblématiques, pour- à évoquer Dmitri Rybolovlev, oligar- faire cesser soupçons et fantasmes
la Justice n’est pas sans de la justice une connaissance tech- suivi pour fraude fiscale et blanchi- que russe et seigneur de Monaco sur une instrumentalisation poli­-
poser quelques questions. nique, je la connais humainement, ment, condamné en première ins- (car Me Dupond-Moretti ne défen- tique de la justice.
je la connais intimement, je la tance puis en appel, dont le destin dait pas que la veuve et l’orphelin),
­connais charnellement.» reste suspendu à une prochaine dé- aux prises avec un singulier barnum Indépendance

P
ersonne n’avait anticipé cette Mais passer d’une cour d’assises à cision de la Cour de cassation, voire pénal. Or il revient au garde des de la justice
image : l’ex-ministre de la la chancellerie ne va pas sans ­poser d’un juge d’application des peines, Sceaux de valider la nomination de C’est le sujet sur lequel tout le
­Justice Nicole Belloubet re- une série de questions. Plus en- pour savoir s’il retournera ou pas en hauts magistrats français détachés monde l’attend au tournant, tant
mettant officiellement les Sceaux à core pour Dupond-Moretti, qui n’a prison. Les magistrats pourraient-ils sur le Rocher… l’avocat n’a jamais caché son animo-
Eric Dupond-Moretti, célèbre avo- eu de cesse ces dernières années se sentir influencés en jugeant l’an- Au-delà de ses propres dossiers, sité envers les juges, qu’il a pu, par
cat pénaliste propulsé par Emma- de commenter médiatiquement, et cien client de leur actuel ministre ? d’autres questions se posent, avec le passé, qualifier de «caste». Dans
nuel Macron sous les dorures de la parfois brutalement, le fonctionne- On pense aussi à Karim Benzema, évidemment la remontée d’infor- un portrait que lui consacrait le
place Vendôme. «Vous êtes une fi- ment de la justice et la personnalité le parquet venant de requérir le ren- mations sur les affaires sensibles en Monde en 2012, «EDM» se lâchait
gure emblématique, vous allez dé- de ceux qui la rendent. Libération voi en correctionnelle du buteur cours. Au nom d’une structure très sur une «institution de faux culs, pe-
sormais incarner la justice», a-t-elle répertorie les futures embûches ou du Real Madrid dans l’affaire dite du pyramidale du parquet à la fran- tit monde de l’entre-soi et de l’irres-
déclaré, très émue de quitter les conflits d’intérêts du nouveau garde «chantage à la sextape», qui a con- çaise, les notes sur les affaires si- ponsabilité». Sans surprise, les ma-
lieux après «mille cent jours» de des Sceaux. tribué à son éviction de l’équipe de gnalées remontent des procureurs gistrats ont vivement réagi dès sa
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

Libération Mercredi 8 Juillet 2020 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 7

Deux professions,
deux ambiances
Si les robes noires de conserver une justice hu- sur les conséquences de la crise
accueillent maine, liste la présidente du
CNB. On dit que les décision-
sanitaire pour l’activité des
avocats».
positivement leur naires sont souvent déconnec- A l’inverse, la désignation du
nouveau garde des tés de la réalité. Là, il vient du ténor du barreau à la chancel-
Sceaux, chez les terrain et sait de quoi il parle.» lerie fait grincer des dents du
côté des magistrats. Pour Ka-
magistrats, on fait Enthousiasme. Même ap- tia Dubreuil, présidente du
plutôt grise mine. probation du côté du bâton- Syndicat de la magistrature
nier de Paris, Olivier Cousi, qui (SM), cette nomination «mon-
se réjouit du choix d’un «grand tre que l’exécutif n’a pas beau-

P
aradis pour les avocats, avocat» à la justice, un «per- coup d’égard pour la sensibilité
enfer pour les magis- sonnage avec du caractère et du des magistrats». Toutefois,
trats… Plus que d’ordi- franc-parler, qui est un bon elle refuse de «céder aux sirè-
naire, le monde ­judiciaire orateur, avec des convictions». nes du corporatisme» et recon-
semble divisé en deux camps, Pour le représentant des naît que le discours prononcé
avec la nomination d’Eric Du- 30 000 avocats de la capitale, par le nouveau ministre, «très
pond-Moretti comme garde ce casting est enthousiasmant: général», a placé une focale
des Sceaux. Du côté des robes «On va enfin parler de la justice «intéressante sur le terrain des
noires, on salue un signal «po- d’une manière moins grise, droits et des libertés».
sitif» après des mois tendus, moins compassée.» Son con-
marqués par la mobilisation frère Benoît Chabert, président Vigilance. Contactés par Li-
contre la réforme des retraites. de la Confédération nationale bération, d’autres magistrats
«C’est un signe d’apaisement des avocats, salue «un avocat font part de leur «vigilante at-
entre les avocats et le gouver- qui n’est pas un technocrate, tention» au sujet d’un person-
nement», estime Christiane quelqu’un de vrai qui exprime nage connu pour ses déclara-
Féral-Schuhl, présidente du ses idées et qui ne mâche pas ses tions chocs, notamment à
Conseil national des barreaux mots. La magistrature devrait l’égard de l’Ecole nationale de
(CNB), qui espère que le nou- avoir un regard différent car, la magistrature (ENM) dont il
veau ministre remettra la jus- lorsqu’on propose un dialogue, souhaitait, il y a peu, la sup-
tice en «ordre de marche», et la il ne faut pas se fermer». Plus pression. «Une personnalité
dotera de moyens consé- mesurée, enfin, Estellia Araez, clivante, avec des prises de po-
quents. «Nous avons un garde présidente du Syndicat des sition très tranchées, largement
des Sceaux qui s’est battu pour avocats de France, souhaite en adéquation avec les aspira-
les droits de la défense et des ­juger sur pièces l’action du tions majoritaires de l’institu-
valeurs sur lesquelles nous nouveau garde des Sceaux, et tion du corps judiciaire, ça pose
sommes arc-boutés, tels que le se dit «dubitative» quant aux nécessairement question», es-
secret professionnel, le respect moyens qui lui seront alloués, time un juge, qui rappelle
du contradictoire, l’oralité des précisant que lors de son dis- qu’«EDM» n’est pas «familier
débats ou encore l’importance cours inaugural, il n’a «rien dit de l’administration de l’Etat, ni
En 2003 à la cour d’assises de la Marne. de ses rouages». Au SM, on es-
père une entrevue rapide, et
des actes forts, pour connaître
nomination (lire ci-contre), voyant vingt ans, un consensus existe pour rieur de la magistrature (CSM), et une louche – sur la forme à défaut les chantiers qu’il compte me-
dans ce choix présidentiel une «dé- dire que le statut des magistrats du non sur avis simple. Pas vraiment du fond : «Je veux restaurer le se- ner de front. «Entre le pro-
claration de guerre», dixit l’Union parquet doit être renforcé par une une révolution dans la mesure où, cret professionnel des avocats.» Et le gramme d’Emmanuel Macron,
syndicale de la magistrature (majo- révision constitutionnelle […], mais en pratique, c’est déjà le cas de- nouveau ministre d’ajouter : «Je qui était très ­léger en matière
ritaire). Il ne suffit pas de poser la depuis vingt ans, cette modification puis 2010. Pourtant, cette réforme, veillerai à ce que les enquêtes préli- de justice, et les déclarations à
robe et d’endosser le costard pour n’a pas abouti, faute de ­réelle volonté déjà portée par François Hollande minaires restent préliminaires et ne titre personnel d’Eric Dupond-
que se dissipe l’écho de ces propos. politique.» et voulue par Emmanuel Macron, a soient pas éternelles» Moretti, quelle va être la ligne
Comment le garde des Sceaux va-t-il Ce n’est donc pas une mince affaire : été reportée sine die. Serait-ce la fin qui va en ressortir ?» s’inter-
gérer la suspicion permanente de tous les prédécesseurs de Dupond- de la procrastination ? La réforme des retraites roge Katia Dubreuil.
revanches personnelles ? Comment Moretti se sont cassé les dents C’est le dossier sur lequel Eric Du- Première à réagir au moment
restaurer le lien brisé ? sur la réforme constitutionnelle qui La polémique sur le PNF pond-Moretti risque de faire face de l’intronisation, lundi soir,
Conscient de la gageure, Dupond- doit permettre la nomination des Tout récemment, l’avocat s’est illus- à un véritable conflit de loyauté. Céline Parisot, présidente de
Moretti s’est attelé à une opération magistrats sur avis conforme – ce tré par une plainte pénale déposée Au début de l’année, et durant plu- l’Union syndicale des magis-
de déminage dans son discours in- qui signifie que l’exécutif ne peut contre X. Dans sa ligne de mire, le sieurs semaines, les avocats se sont trats (majoritaire), a, elle, es-
augural. «Je ne fais la guerre à per- pas passer outre – du Conseil supé- Parquet national financier (PNF) mis en grève pour protester contre timé qu’il s’agissait d’une «dé-
sonne, a-t-il lancé. Je veux avancer qui, en marge de l’affaire Bismuth l’entrée de la profession dans le claration de guerre contre la
sur des sujets qui me tiennent à (ces échanges téléphoniques entre ­régime universel. Un mouvement magistrature». A J + 1, elle ne
cœur, comme l’indépendance de la Nicolas Sarkozy et son avocat d’une ampleur inédite qui a para- décolère pas : «On n’a jamais
justice. Je souhaite être le garde des «Notre régime de Thierry Herzog), a épluché les fac- lysé la vie judiciaire. A l’époque, autant reçu de messages de
Sceaux qui portera enfin au Congrès
la réforme du parquet tant atten-
retraites […] est un tures détaillées du gratin des péna-
listes parisiens. Des méthodes «de
le ténor s’était joint aux voix contes-
tataires, en déclarant dans le
soutien, aussi bien de collègues
que de personnes extérieures à
due.» Les magistrats du parquet, régime autonome barbouzes», s’est indigné, le 25 juin, Monde : «Notre régime de retraites la magistrature. Y compris des
c’est-à-dire ceux qui représentent la
société, relèvent en effet d’un statut
et excédentaire, qui Eric Dupond-Moretti, parmi les
concernés. L’avocat pénaliste a éga-
n’est pas un régime spécial. C’est un
régime autonome et excédentaire,
gens qui ne connaissent pas le
fonctionnement de la justice
particulier. Ils «sont placés […] sous reverse beaucoup lement fustigé sur France Info cette qui reverse beaucoup d’argent à mais plutôt l’homme et ses dé-
l’autorité du garde des Sceaux», «clique de juges qui s’autorise tout, d’autres caisses. Je ne vois pas pour- clarations.» Présidente de l’as-
même si les textes précisent qu’«à d’argent à d’autres qui sont les gardiens autoproclamés quoi on vient toucher à ça.» Sauf que sociation Anticor, Elise Van
l’audience, leur parole est libre». De-
vant la commission d’enquête par-
caisses. Je ne vois de la morale publique».
Sitôt nommé à la Chancellerie, il a
le gouvernement semble bien dé-
cidé à «toucher à ça». Quelle sera
Beneden a ouvert un autre
front, sur son compte Twitter :
lementaire sur «les obstacles à l’in- pas pourquoi on fait savoir qu’il retirait sa plainte, alors la position du nouveau garde «C’est un très mauvais signal
dépendance de la justice» lancée par
le député LFI Ugo Bernalicis, Fran-
vient toucher à ça.» séparation des pouvoirs oblige.
Mais lors du passage de témoin avec
des Sceaux ?
Julie Brafman
pour l’éthique et pour les asso-
ciations anti-corruption.»
çois Molins, avocat général à la Cour Eric Dupond-Moretti Nicole Belloubet, Dupond-Moretti et Renaud Lecadre Charles Delouche
de cassation, rappelait : «Depuis le 15 février dans «le Monde» n’a pu s’empêcher d’en ­remettre Photos Marc Chaumeil et Matéo Larroque
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

8 u
Événement Libération Mercredi 8 Juillet 2020

Avec Darmanin,
le sarkozysme de
retour à l’Intérieur
L’ex-lieutenant de l’ancien maire ultra sécuritaire de Nice. Et de conclure :
président accède à la Place «Avec lui, les syndicats de police vont se régaler.»
Beauvau. Au programme : Sur ce plan, une première rencontre est organi-
sée jeudi. Darmanin doit recevoir les syndicats
gestion des dossiers de policiers mais aussi des responsables de la
en souffrance et «combat» gendarmerie et des pompiers. «Ce qu’on attend
contre «l’islamisme politique». du ministre, c’est un langage de soutien vis-à-vis
de l’ensemble des policiers, avance Thierry Clair,

L
e parallèle n’a pas échappé aux commen- secrétaire national d’Unsa police. Et que le dia-
tateurs politiques : Gérald Darmanin, tout logue social soit son principe de fonctionnement.»
comme son mentor revendiqué Nicolas Le syndicaliste arrivera avec des demandes pré-
Sarkozy, devient ministre de l’Intérieur après cises : une «modernisation des équipements de
avoir été celui du Budget. En quelques minutes, police», une «révision de la prime au mérite qui
mardi matin, il a en tout cas coché toutes les ca- est encore indexée in fine sur des objectifs quanti-
ses d’un bingo qui paraît imposé à tout nouveau tatifs», ou encore «une prise en charge des frais
locataire de la Place Beauvau pour rassurer les d’avocats systématiques pour les policiers mis en
forces de l’ordre : «soutien total», «profonde re- cause dans des procédures judiciaires».
connaissance du gouvernement», «je serai tou-
jours le premier d’entre eux»… Son prédéces- Chantier
seur, Christophe Castaner, avait fait de cette Darmanin va aussi vite découvrir dans les tiroirs
prose sa spécialité pendant deux années pour- plusieurs dossiers lancés par Castaner et tou-
tant marquées par une remise en cause histori- jours en souffrance. Celui qui occupe particuliè-
que de la violence de la police. Au-delà de ces rement les grands chefs de la gendarmerie et de
quelques mots et d’une approche «sociale» re- la police est le futur livre blanc de la sécurité in-
vendiquée, Darmanin n’a pas livré sa vision térieure. Ce document, dont la présentation est
pour la sécurité, ni évoqué précisément les repoussée depuis plusieurs mois, doit préparer
chantiers qu’il compte mener. A l’exception les grandes lignes d’une réorganisation de l’ins- Gérald Darmanin et Christophe Castaner lors de la passation de pouvoir au ministère
d’un combat contre le «séparatisme» et «l’isla- titution. «Qu’est-ce qu’on fait de ça ? Il y a eu un
misme politique», priorité venue de l’Elysée, tel travail, il va falloir qu’il se débrouille avec»,
dans le droit fil du discours prononcé cet hiver commente un cadre de la Direction générale de
à Mulhouse par le chef de l’Etat. la police nationale. Castaner laisse également
Adhérent au RPR à 16 ans, collaborateur au mi- en rade le nouveau «Schéma national du main-
tan des années 2000 du très droitier Christian tien de l’ordre», élaboré en fin d’année, qui avait
Vanneste (qui quittera l’UMP en 2012 après avoir pour but de répondre aux nombreuses critiques
été accusé de propos homophobes), le futur nées de la gestion des manifestations des gilets
«premier flic de France», devenu proche de Xa- jaunes. Le nouveau ministre de l’Intérieur hé-
vier Bertrand, s’est surtout fait remarquer rite aussi du brûlant débat sur le racisme dans
comme lieutenant de Sarkozy, dont il a dirigé la la police, les nombreuses brutalités documen-
campagne pour la primaire en 2016. De quoi lais- tées depuis des mois et la faiblesse du contrôle
ser augurer, avec sa nomination à l’un des postes de l’action des forces de l’ordre : autant de sujets
régaliens, un retour en force d’une vision sarko- dont il n’a dit mot mardi matin mais qui pour-
zyste de la police ? «Le sarkomètre, c’est fini, raient vite s’imposer à son agenda.
même si on a encore ce problème du pilotage par Le reste de la feuille de route a été préparé par
les statis­tiques, tempère un commissaire auprès l’Elysée. François-Xavier Lauch, qui occupait
de Libé. Mais ça peut être le retour de certains ré- jusqu’alors le poste de chef de cabinet de Ma-
seaux Sarkozy, même s’ils sont vieillissants.» cron, va d’ailleurs rejoindre l’équipe du nouveau
ministre de l’Intérieur. «La grande priorité est
«Qu’est-ce qu’on fait de ça ?» de faire reculer l’insécurité au quotidien», expli-
La Place Beauvau, Darmanin la guignait déjà que un conseiller du chef de l’Etat, à quoi s’ajou-
en 2018, au moment de la démission de Gérard tent une «politique migratoire maîtrisée et équi-
Collomb. A l’époque, Emmanuel Macron lui librée, mais sans nouveau projet législatif», et
avait préféré un fidèle en la personne de Casta- une «priorité donnée à la déconcentration dans
ner. Le voilà désormais aux manettes. «Il serait l’organisation territoriale de l’Etat».
dans l’ordre des choses» que Laurent Nuñez soit Autre grand chantier, fixé par le président de la
maintenu à ses côtés, a fait savoir l’Elysée. A ce République et confié à Darmanin et Marlène
stade, ses maigres connaissances des questions Schiappa, nommée sous sa houlette ministre
de police viennent essentiellement de son expé- déléguée à la Citoyenneté (lire page 4) : la lutte
rience d’édile – maire de Tourcoing de 2014 contre le «séparatisme». «Cela fera partie des
à 2017, Darmanin a été réélu au printemps dès priorités, indique-t-on à l’Elysée. Il y a un plan
le premier tour. Sur le site web de la mairie, il se en préparation avec un projet de loi.» Il s’agira,
vante d’avoir mis «la sécurité et la protection des en l’espèce, de mettre en musique le discours
Tourquennois au centre de [sa] politique». Bilan de Mulhouse du 18 février consacré à la «recon-
esquissé sans grande surprise, à base de caméras quête républicaine», au cours duquel le chef de
de vidéosurveillance, de l’embauche de policiers l’Etat avait annoncé, notamment, la fin progres-
municipaux, de l’achat de trois lanceurs de bal- sive de l’accueil des «imams détachés» par d’au-
les de défense (LBD)… «Il avait demandé par tres pays, et une loi sur les financements étran-
exemple à être branché sur la radio des policiers gers de l’islam de France. Une tonalité avec
municipaux, je crois que ça lui est un peu passé», laquelle le nouveau locataire de la Place Beau-
raille le socialiste Vincent Lannoo, ex-conseiller vau devrait se sentir très raccord.
municipal d’opposition, qui fustige une vision Amaelle Guiton et Ismaël Halissat
«très rétrograde», façon Christian Estrosi, le Photo Denis Allard Gérald Darmanin avec Nicolas Sarkozy, le 28 septembre 2016, lors d’un meeting. Photo
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

Libération Mercredi 8 Juillet 2020 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 9

Remaniement : la «claque
du siècle» et un «joli coup»
Pressenti pour proches de Xavier Bertrand et tis. Puisqu’elle s’entrouvre, te-parole du gouvernement,
l’Intérieur, Blanquer de Nicolas Sarkozy. Après Darmanin met le pied dans la Gabriel Attal. Dupond-Mo-
a été doublé par avoir clamé son amour du ré- porte : tout bien réfléchi, il retti, c’est une grande gueule
Darmanin. Dupond- galien dans tous les cénacles veut Beauvau… ou rien. bien utile pour faire oublier les
Moretti, lui, était dans gouvernementaux depuis dix- «Cela s’est fait très calmement, profils ternes et technos des
le viseur de Macron huit mois, Darmanin semble raconte un conseiller. Il n’a débuts de la «start-up nation».
se satisfaire d’un «grand» mi- pas haussé le ton, il a juste dit :
depuis un moment.
nistère des Affaires sociales. Il “C’est ça où je retourne dans le «A l’œil». Un visage connu
a obtenu de récupérer le dos- Nord.”» Darmanin emporte le de tous les Français, squattant

H
ôtel de Matignon, in- sier des retraites, jusqu’alors morceau. «Il a eu plusieurs les plateaux télé et les scènes
térieur jour, samedi : dévolu au ministère de la choix, il n’y a pas eu de guerre de théâtre. A l’Elysée, on dé-
à l’heure du déjeuner, Santé. Mais «cela pourrait en- au couteau avec Blanquer», mine toute précipitation ou
Jean-Michel Blanquer sort core bouger», lui confie Castex. temporise un conseiller ély- coup de poker dans cette no-
tout aise de son rendez-vous séen. Le ministre de l’Educa- mination. «Cela fait un mo-
avec le nouveau Premier mi- Pied dans la porte. Lundi tion ne sera appelé qu’en toute ment que le Président a Eric
nistre. Depuis que le gros de la matin, pour les membres du fin de journée, juste avant Dupond-Moretti à l’œil. Ce
crise sanitaire est passé, le mi- gouvernement, les promo- l’annonce officielle du nou- n’est pas un nom sorti du cha-
nistre de l’Education est en tions de Blanquer et de Dar- veau gouvernement. peau de Nicolas Sarkozy», ex-
campagne. Justice ou Inté- manin sont donc acquises. «Il s’est pris la claque du siècle plique l’entourage présiden-
rieur, il est disponible et le fait Mais le doute s’est instillé au mais heureusement pour lui, tiel. Vu les préventions de la
savoir. Avec Jean Castex, le sommet de l’Etat : vu la crise personne n’en parle», raconte magistrature sur la star des
courant passe très bien. Le avec les forces de l’ordre, un membre du gouverne- prétoires, «le Président a un
remplaçant de Christophe Blanquer a-t-il la poigne qu’il ment. Car depuis lundi soir, peu hésité» avant de toper avec
Castaner Place Beauvau, «ça faut pour remettre les cho- tous les regards sont braqués «EDM». «Cela fait des mois
devrait être toi mais ce n’est ses d’équerre ? «Le Premier sur les nouveaux «people» du qu’on nous dit que l’Elysée a la
pas bouclé», vient de lui glis- ministre n’était pas totale- gouvernement, Roselyne Ba- trouille du candidat populiste
ser le chef du gouvernement. ment convaincu par son profil, chelot et, surtout, Eric Du- sorti de nulle part pour 2022,
C’est au conditionnel, mais ­c onfirme après coup un pond-Moretti, que personne analyse un député proche de
l’horizon semble dégagé. ­conseiller. Blanquer est… trop n’a vu venir – «la surprise du la majorité. Dupond-Moretti
Hôtel de Matignon, intérieur rond.» Le fait qu’il se soit mis quinquennat», selon un mi- était taillé pour ce job. C’est
soir, dimanche : Gérald Dar- les profs à dos depuis trois ans nistre – nommé garde des plus malin de le faire entrer et
manin sort de son entrevue et pendant le confinement Sceaux. «Un joli coup», sou- de tuer les autres ambitions
avec Castex. Les deux hom- pèse dans la balance : avec les rit-on à l’Elysée «Un atout dans l’œuf.»
de l’Intérieur, mardi, à Paris. mes ont en commun d’être policiers, ce sera un autre pas- énorme», dixit le nouveau por- Laure Bretton

Mélenchon repart au front


Le leader des insoumis, tes. Avec le premier sur les «violences poli- passé une tête dans un commissariat en
cières», avec la seconde après l’ouverture Seine-Saint-Denis, quelques heures après
fragilisé par les scores de de deux enquêtes préliminaires par le par- sa nomination. Mélenchon aurait préféré
son parti aux municipales, quet de Paris. L’une concerne des emplois un «hôpital, pour montrer le soutien du
veut profiter du présumés fictifs d’assistants parlementai- pays au personnel soignant».
remaniement pour exister res européens et l’autre ses comptes de
campagne de la présidentielle 2017. «Patience». Le chef des insoumis aime
dans l’opposition. D’ailleurs, Jean-Luc Mélenchon est passé le costume d’opposant frontal au gouver-
à la barre pour «rébellion et provocation» nement. Le remaniement tombe à pic : il

M
ardi matin : le chef de famille in- à la suite des fameuses perquisitions. Des permet d’ouvrir une nouvelle séquence.
soumis invite la presse au Palais- plaintes ont été déposées par des poli- L’ancien socialiste est passé au travers des
Bourbon. Les siens sont au pre- ciers : une partie des plaignants étaient municipales. Et s’agace lorsqu’il voit et lit
mier rang. Les gratte-papiers, les micros défendus par le nouveau garde des partout que la «vague verte» a déferlé sur
et les flashs derrière. Au lendemain du re- Sceaux, Eric Dupond-Moretti. C’était en le pays. Des victoires sans lui dans de
maniement, Jean-Luc Mélenchon nomme septembre. La séquence a donné lieu à nombreuses villes. Les écologistes et les
Emmanuel Macron : «Le cousin farceur et une joute verbale mémorable entre les socialistes se marrent. La dynamique est
ses tours de magie.» Le député des Bou- deux tribuns. Aujourd’hui, il le relève à rose et verte à deux ans de la présiden-
ches-du-Rhône ne comprend pas l’objectif peine : «Ils ont nommé comme ministre de tielle. Un dirigeant écolo confie : «Jean-
du remaniement. Il s’interroge à voix la Justice quelqu’un qui disait qu’il a plus Luc reste important, mais il n’est plus in-
haute: «Il ne me manquera pas, mais on ne confiance dans la cuisine française que contournable.» Les alliances de la gauche
sait pas pourquoi Edouard Philippe est dans sa justice. Mais je n’entrerai pas dans qui ont ouvert les portes de nombreuses
parti.» Il dit seulement : «On attendait un des considérations personnelles ­contre mairies filent la pêche à tous ceux qui ont
gouvernement pour faire face à la crise so- M. Moretti. Cela fait partie de son métier vécu dans l’ombre du chef des insoumis.
ciale. On a un gouvernement de campagne d’avoir à défendre parfois des cas qui sem- Une sorte de revanche.
présidentielle.» Les insoumis du premier blent indéfendables.» L’insoumis ne Mélenchon fait mine que tout va bien. Il
rang acquiescent avec un air sérieux. donne pas le premier coup. Il attend de sait que les dynamiques changent du jour
voir le ministre à l’œuvre. au lendemain en politique. Il va devoir
Vœu. Mélenchon cherche des victoires Les humeurs changent souvent chez Mé- trouver une astuce pour inverser la ten-
dans la période. Les départs du ministre lenchon. Mardi, il était tranquille. L’in- dance. Pas simple. Il se laisse quelques se-
de l’Intérieur, Christophe Castaner, et de soumis a fait un vœu : «Nous espérons que maines avant d’annoncer sa stratégie et ses
la Justice, Nicole Belloubet, lui filent le le nouveau ministre de l’Intérieur aura le envies. Face à la presse, il lâche seulement:
sourire. «Nous avons eu une magnifique souci de la paix publique et saura rétablir «Patience, ce n’est pas encore le moment.»
charrette de départs ministériels. Nous l’ordre. Les manifs ne doivent plus finir en En attendant, il compte profiter de l’expo-
avions donc raison de demander leur dé- batailles rangées.» Le nouveau gouver- sition. Les prochains jours, la lumière sera
part.» Ces derniers mois, il a échangé à nement n’a pas eu le droit à de grandes à l’Assemblée avec l’arrivée du nouveau
distance plusieurs mots doux avec les sorties définitives. Le député souligne gouvernement. Son terrain de jeu favori.
Laurent Troude deux ex-ministres issus des rangs socialis- seulement que le Premier ministre a Rachid Laïreche
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

10 u
Monde Libération Mercredi 8 Juillet 2020

RENCONTRE AVEC TRUMP


Amlo soumis,
les Mexicains
saoulés
Pour son premier déplacement à l’étranger en
d
­ ix-huit mois de mandat, le président Obrador se
rend ce mercredi aux Etats-Unis pour célébrer l’accord
de libre-échange avec son voisin et le Canada.
Beaucoup y voient un aveu de faiblesse du socialiste, Le président mexicain lors d’une
dont le pays est sans cesse insulté par Washington. conférence de presse, le 24 octobre.
Photo José Méndez. EFE. SIPA

Par presse matinale, le président mexicain an- séparés de leurs parents dans les centres de ré-
Laurence Cuvillier nonçait les thèmes qu’il compte aborder avec tention pour migrants.
«Amlo rompt la tradition
Correspondance à Mexico son homologue américain lors de leur ren- «Amlo», comme on l’appelle ici, fera court et qui consiste à ce que
contre. Entendez : on n’abordera pas les sujets discret : il ne rencontrera pas de migrants
la première visite se
L
e président mexicain, Andrés Manuel qui fâchent. mexicains vivant aux Etats-Unis. Ils sont
López Obrador, affichait un enthou- Face à la bonhomie du chef d’Etat mexicain, pourtant plus de 35 millions et comptent fasse dans un pays
siasme sans réserve à la veille de sa pre- le tonnerre gronde sur les réseaux sociaux. «Il parmi les plus vulnérables en ce qui concerne
mière rencontre avec Donald Trump ce mer- va nous faire honte. Il ne parle même pas an- la saignée d’emplois due au Covid-19. Il ne latino-américain.»
credi, pour célébrer l’entrée en vigueur de glais !» D’autres se contentent de publier une peut ignorer que son tout premier déplace- Victor Aramburu
l’AEUMC, l’Accord Etats-Unis - Mexique - Ca- caricature de lui cirant les mocassins de ment à l’étranger en dix-huit mois de mandat politologue au Mexique
nada. «Nous parlerons sans doute de base- Trump avec le ­drapeau mexicain… Ou de re- a une forte portée symbolique. Mais dans ce
ball !» Lors de son inébranlable ­conférence de poster les images traumatisantes des ­enfants cas, «la realpolitik prend le pas sur les affinités
idéologiques», analyse Victor Aramburu, poli- à des angles méthodiquement arrondis par ses
tologue et professeur de sciences politiques soins. Trump voulait que le Mexique paie le
au TEC de Monterrey. «Amlo rompt une vieille mur frontalier qui viserait à combattre la mi-
tradition présidentielle, qui consiste à ce que gration des sans-papiers. Il n’y a pas eu de
la première visite à l’étranger d’un chef d’Etat ­factures de ciment, ni de métal, mais un dé-
mexicain se fasse dans un autre pays latino- ploiement autrement plus coûteux de
américain.» On aurait pu s’attendre à ce que 15 000 membres de la Garde nationale mexi-
la première sortie de ce président casanier se caine à la frontière Nord. Ils font ­désormais of-
fasse en Argentine, par exemple, pour ren- fice de gardes de sécurité – non pas pour pro-
contrer un autre président socialiste, Alberto téger le territoire national comme
Fernández… l’exigeraient leurs fonctions mais pour proté-
ger celui du voisin du Nord. Avec des résultats
Angles arrondis jugés «satisfaisants» par Washington.
Mystérieuse raison diplomatique, ou soumis- López Obrador va-t-il, par sa visite tout sou-
sion vexante ? Le Mexique et les Etats-Unis rire, servir les intérêts électoraux de Donald
sont deux économies parmi les plus intégrées Trump ? Bien sûr, cela ne fera pas de mal à la
au monde ; Amlo est le premier président cote de popularité du républicain auprès des
mexicain à s’identifier au socialisme, concept- Hispanos à l’approche de la présidentielle.
épouvantail pour Trump. C’est sur ce terrain Mais «d’ici à novembre, cette visite sera ou-
miné que les deux mandataires cohabitent de- bliée depuis longtemps, nuance Aramburu. De
puis l’arrivée au pouvoir du héros de la base plus, a-t-il vraiment le choix ? Quand 80 % de
populaire mexicaine, en décembre 2018. Pour- l’économie mexicaine dépend du commerce
tant, Amlo a réussi pendant tout ce temps à avec les Etats-Unis ?» En 2017, les échanges
passer entre les balles des tweets assassins annuels entre les trois pays de l’accord repré-
lancés par son impétueux homologue à tous sentaient la somme titanesque de 1 100 mil-
A la frontière, en novembre 2018. Photo Francesco Anselmi. .Contrast ceux qui le contrarient. C’est, en partie, grâce liards de dollars…
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

Libération Mercredi 8 Juillet 2020 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 11

En avril, lors des négociations des


pays membres de l’Opep pour réduire la
production mondiale de pétrole et stopper
la chute des cours, le Mexique a refusé de
signer l’accord qui lui imposait une baisse
de 300 000 barils par jour. Le pétrole est vi-
tal pour le pays dont les recettes fiscales ne
représentent que 16 % de son PIB. Curieuse-
ment, les Etats-Unis ont pris à leur charge
cette baisse que le Mexique refusait d’appli-
quer. On peut voir dans la visite à Washing-
ton un renvoi d’ascenseur, à un moment où
Trump est très bas dans les sondages. Les
conseillers du candidat démocrate à la Mai-
son Blanche Joe Biden se sont d’ailleurs
montrés très critiques.
López Obrador nie pourtant toute por-
tée politique à son déplacement…
Certes, il affirme que sa visite est une façon
de remercier les Etats-Unis pour leur aide
pendant la crise sanitaire, notamment pour
le don de respirateurs. Mais dans ce cas, un
voyage n’était pas nécessaire, un coup de
fil à Trump aurait suffi. López Obrador ne
rencontrera ni Joe Biden ni Nancy Pelosi,
la présidente démocrate de la Chambre des
représentants. Alors que pendant la cam-
pagne électorale de 2012, Biden, qui était
candidat à la vice-présidence sur le ticket
de Barack Obama, s’était rendu au Mexique
et avait rencontré non seulement le prési-
dent Enrique Peña Nieto mais aussi ses ad-
versaires, Amlo en tête. Sa visite à la Mai-
son Blanche est donc clairement un soutien
implicite.
Y a-t-il des précédents de visites aussi
polémiques ?
Oui, en 1992, Carlos Salinas de Gortari est
allé rencontrer George Bush Sr., candidat
à sa réélection. Il a été battu par Bill Clinton,
et le Mexique n’est pas sorti renforcé de cet
épisode. L’Alena est d’ailleurs entré en vi-
gueur avec deux ans de retard [en 1994,
ndlr].
Une telle visite ne peut-elle pas, malgré
tout, améliorer la relation entre les
deux pays ?
Amlo a montré beaucoup de souplesse face

«Cette visite peut


De fait, l’entente entre les deux voisins est cru- à Donald Trump, alors qu’en 2017, il a publié
ciale : «Ils auront sans doute beaucoup à se dire un livre, Ecoute, Trump, où il prenait la dé-
sur la manière dont ils peuvent remettre en fense des migrants. Une fois élu, il a regardé
branle au plus vite les chaînes de production», ailleurs sur ce dossier. Mais le président
afin de ­soigner les plaies de la catastrophe
économique du Covid-19 – une crise à laquelle
les Etats-Unis et le ­Mexique continuent de
être vue comme un américain n’a pas abdiqué son discours ra-
ciste ni son intention de construire le mur,
un contentieux permanent entre les deux

renvoi d’ascenseur»
payer des tributs parmi les plus lourds, avec pays. S’il est réélu, il risque même de se ra-
des millions d’emplois perdus et respective- dicaliser puisqu’il ne sera plus soumis à la
ment 130 000 et 30 000 morts. pression d’un nouveau scrutin.
Trump reproche au Mexique de ne pas
Bourde inexcusable lutter efficacement contre le trafic de
Malgré tout, pour un homme politique qui a drogue vers les Etats-Unis, mais qu’en
fait de sa carrière un ­combat contre le néoli- Gaspard Estrada rappelle qui a finalement imposé une renégociation est-il du trafic d’armes dans l’autre
béralisme, s’offrir une première sortie de que le président mexicain en 2018, et Amlo a signé. sens ?
­territoire pour célébrer un traité de libre- a donné aux milieux Un président mexicain peut-il se per- C’est en effet un sujet sur lequel les
échange peut sembler une bourde inexcu­- mettre de mauvaises relations avec les ­autorités mexicaines devraient montrer da-
sable. Mais ce nouvel accord est considéré par
économiques des gages Etats-Unis ? vantage de fermeté. Les Etats-Unis se mon-
de nombreux analystes comme progressiste de bonnes relations avec Non, car les enjeux bilatéraux sont nom- trent laxistes sur les ventes d’armes à des
pour le Mexique, comparé au traité antérieur, les Etats-Unis. breux, qu’ils soient économiques, sécuritai- Mexicains, quand elles ne l’encouragent
l’Alena : hausse du salaire minimum, renfor- res, migratoires… Avant d’être pas. Il faut rappeler l’opération

S
cement de la démocratie syndicale… Des me- pécialiste du Mexique, Gaspard Es- élu, Amlo a donné des gages, «Fast and Furious», par la-
sures qui devraient avoir un impact direct sur trada est directeur exécutif de l’Ob- au monde économique en quelle l’administration Obama
les 20 % des Mexicains les plus pauvres. C’est servatoire politique d’Amé­rique la- particulier, qu’il n’entrerait avait autorisé la vente d’armes
en tout cas ce qu’avancent les soutiens du tine et des Caraïbes (Opalc) à Paris. pas en conflit avec les Etats- à des intermédiaires dans l’es-
­Président. Reste à voir si ce sera assez pour L’élection d’un président de gauche au Unis. Les tensions ont poir de remonter jusqu’aux
faire passer l’image d’Amlo ­tapant sur l’épaule Mexique semblait augurer une rupture d’ailleurs été nombreuses de- commanditaires. L’opération
de celui qui a tant de fois taxé les Mexicains dans la relation avec les Etats-Unis. puis son élection. En 2019, a échoué et fourni un arsenal
de «bad guys». • Qu’en a-t-il été ? Trump a agité la menace aux cartels de la drogue. Le
DR

Depuis l’arrivée au pouvoir d’Andrés Ma- d’une hausse punitive des ta- dernier exemple remonte au
nuel López Obrador (dit «Amlo»), les rela- rifs douaniers sur les exporta- Interview 26 juin : lors de la tentative
tions entre le Mexique et son voisin se pla- tions si le Mexique ne menait d’assassinat contre Omar Gar-
LIBÉ.FR
cent sous le signe de la continuité, en raison pas une politique répressive contre les mi- cía Harfuch, le chef de la police de la ville
d’un rapport de force très inégal. López grants. L’Etat s’est exécuté et a pratiqué des de Mexico, l’une des armes était un fusil-
(Re)lire et (re)voir notre reportage le long Obrador demandait, dès 2006, que l’accord expulsions. mitrailleur exclusivement utilisé par l’ar-
de la frontière mexico-américaine, de libre-échange nord-américain (Alena) Certains reprochent à Amlo de voler au mée américaine.
primé au Festival international du entre les Etats-Unis, le Mexique et le Ca- secours de Trump, en pleine campagne Recueilli par
­photojournalisme de Perpignan. nada soit renégocié. C’est Donald Trump électorale. Qu’en pensez-vous ? François-Xavier Gomez
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

12 u
france www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe Libération Mercredi 8 Juillet 2020

A la Réunion, L
es uns s’apprêtent à partir au des ronces dévorées par les larves
Vietnam dans l’optique de ra- servaient de nourriture à leurs
mener un acarien susceptible abeilles ! Quant aux guêpes elles-
de venir à bout d’une liane envahis- mêmes, elles butinaient les litchis,
sante. Les autres visent concurrençant les
l’Australie pour y déni- «mouches à miel».
Saint-Denis
cher une coccinelle Le Cirad fut traîné
capable de se débar- devant le tribunal

l’agriculture bio
rasser d’insectes Océan adminis tratif ;
Indien
tueurs d’arbres. A LA RÉUNION Bruno Le Maire,
la Réunion, les alors ministre de
promoteurs de la Ligne-Paradis Montvert
l’Agriculture, in-
lutte biologique re- terpellé par les dé-
prennent du poil de putés ; le lâcher
la bête. Leur philoso- Saint-Philippe d’une espèce de cha-
phie : introduire sur un 10 km rançon pour empêcher

fait mouche
territoire l’ennemi naturel la prolifération de jacinthes
d’un végétal ou animal nuisible et se d’eau abandonné sine die. La lutte
passer de pesticides. Le trauma- biologique avait pris un sérieux
tisme de la «mouche bleue» et du coup dans l’aile.
«scandale écologique», comme
l’avait titré la presse locale à l’épo- Pièges, comptage
que, semble enfin estompé. Pourtant, douze ans après, la mou-
En 2007, les scientifiques du Cirad, che bleue a rempli sa mission : les
un organisme de recherche agrono- ronces sont plus rares, surtout en

L’île tente de combattre des espèces nuisibles mique, avaient introduit sur l’île une dessous de 800 m d’altitude.
guêpe originaire de Java. La Cibdela, Comme le révèle dans sa thèse Cath-

par l’introduction de leurs ennemis naturels surnommée mouche bleue en rai- leen Cybèle, le programme a en-
son de sa couleur, ne pique pas. En traîné «une diminution du taux de

plutôt que les pesticides : acariens du Vietnam, Indonésie, les larves de l’insecte se recouvrement d’une moyenne de
nourrissent uniquement des feuilles 52 % à 22 %». Les apiculteurs ? «Il a
coccinelles d’Australie... Une mission délicate d’une ronce… qui prolifère à la Réu- été prouvé que les abeilles et la Cyb-
nion. Cette «vigne marronne», sans dela cohabitaient sans se gêner ; la
après une expérience décriée en 2007. prédateur dans le département baisse de production de miel était
d’outre-mer, est une peste pour l’Of- surtout due à des facteurs cycliques.»
Par fice national des forêts (ONF), les A Saint-Philippe, dans le sud de la
Laurent Decloitre Correspondant à la Réunion randonneurs et les agriculteurs. La Réunion, Jean-Noël Jestin relati-
Photos Thierry Hoarau guêpe fut donc lâchée… et déchaîna vise. Les abeilles de ses 200 ruches
Reportage la colère des apiculteurs. Les fleurs produisaient 15 % de leur miel en

Jean-Pierre Avril, agriculteur à Montvert. Des aleurodes, ou mouches blanches, se nourrissent d’une feuille de tabac. Les plants de tabac
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

Libération Mercredi 8 Juillet 2020 u 13

butinant la vigne marronne. «Au- a été introduite et s’est révélée effi- aux services de la bio-fabrique. Sur
jourd’hui, je les laisse moins long- cace pour manger les psylles. En des petits cartons accrochés aux
temps près de la forêt, car il y a moins métropole, où le mimosa, un cousin pieds de tomates cerises sont collés
à manger, regrette l’apiculteur. Je les du tamarin, est aussi la proie des in- de minuscules œufs de microguêpe
transfère sur d’autres zones de l’île.» sectes, deux espèces de coccinelle et de punaise. Mais la durée de vie
En revanche, Jean-Noël Jestin, éga- ont été lâchées sur la Côte d’Azur. des auxiliaires est courte. Tous les
lement planteur de canne à sucre, se Mais l’une d’elles, d’origine asiati- douze jours, les serres bios
frotte les mains : il est débarrassé que, a proliféré au point d’envahir de 2000 m² ont besoin de 15 000 lar-
des ronces dans ses champs. les maisons… Les chercheurs réu- ves, livrées par la coopérative et
Après la polémique, le gouverne- nionnais vont donc mener des étu- achetées 85 euros à la Coccinelle.
ment a durci les conditions d’intro- des comparatives sur place avant de En plein champ, le combat est en-
duction d’organismes vivants, im- procéder à la moindre introduction. core plus difficile. «On ne fait que
posant des études sur les bénéfices- des espèces rustiques, comme la ca-
coûts et sur les seuils d’acceptabilité gentil parasitoïde rotte, la betterave, les radis, soupire
par la population. Des sociologues Jean-Philippe Deguine, collègue du Ingrid Avril. Parfois, les ravageurs
vont donc accompagner dans ses Cirad, part, lui, au Vietnam. Les fo- Des pucerons dévorés par une coccinelle. sont plus forts, on doit tout arra-
pérégrinations Bernard Reynaud, rêts primaires de la Réunion sont cher.» L’agricultrice estime que la
directeur de l’unité Peuplements submergées par «la pire des espèces lutte biologique doit encore pro-
végétaux et bioagresseurs en milieu envahissantes : la liane papillon». La tre technique consiste à «inonder» cieux auxiliaires par mois : des mi- gresser, mais ne perd pas espoir :
tropical. Pour trouver quelque part plante avait été introduite par les cibles nuisibles d’insectes, lo- cro-guêpes, des punaises et des coc- elle compte se passer de tout in-
dans le monde un ennemi du psylle, l’homme pour des raisons orne- caux cette fois. C’est l’arme diaboli- cinelles pour aider les agriculteurs trant chimique dans les prochaines
l’universitaire et chercheur a ob- mentales : ses fleurs sont superbes, que utilisée par la bio-fabrique Coc- à se débarrasser, sans insecticide, années.
tenu une subvention de 814 000 eu- mais empêchent les espèces endé- cinelle, installée à Ligne-Paradis, des aleurodes et des pucerons.
ros du conseil régional, cette même miques de respirer. «On a essayé la dans le sud de l’île. Là, dans des ser- Quelques kilomètres plus haut, «la gâchette facile»
collectivité qui criait à l’apprenti lutte chimique ou mécanique, cela res humides et chaudes, Mathieu dans leur exploitation de Montvert, Pour les exploitations en plein air,
sorcier il y a quelques années. ne marche pas», précise l’agro-éco- Duvignau est aux petits soins avec où ils cultivent des légumes en bio le mieux, à en croire les agro-écolo-
Le psylle est un insecte apparu à la logue. Aux Philippines, en Asie du des pieds de tabac aux larges et en conventionnel, un père et sa gues, serait de… ne rien faire. On
Réunion dans les années 2000 et Sud-Est et en Inde, la liane papillon feuilles. L’écologue, plante guya- fille attendent avec impatience les parle alors de lutte biologique par
qui attaque le tamarin des hauts. se déroule également mais sans pro- naise tatouée sur le bras, les utilise petits sauveteurs. «Toute ma vie, je conservation : l’agriculteur essaie de
Cet arbre emblématique n’existe liférer, régulée par des ennemis na- comme garde-manger pour des me suis battu contre des ennemis des conserver le milieu naturel, sans in-
nulle part ailleurs sur la planète et turels. Lesquels ? Jean-Philippe De- aleurodes, les ennemies jurées des cultures ; je peux vous dire que les in- tervenir. Derrière ses petites lunet-
se meurt. Pièges, aspirations, guine aura pour tâche de les repérer. maraîchers. Ces «mouches blan- secticides, cela ne marche pas», as- tes, Jean-Charles de Cambiaire en
comptage… «Nous n’avons trouvé Acariens, champignons, insectes… ches» vont à leur tour servir de sure Jean-Pierre Avril, au regard est l’illustration. Ses douze hectares
aucun prédateur naturel sur l’île ca- seront collectés et étudiés, avant de nourriture à une microguêpe. C’est gris comme ses sourcils. Sous la de mangues, citrons, avocats, lit-
pable d’empêcher sa mort», assène déterminer si l’un d’eux peut être ce gentil parasitoïde qui est élevé : serre «insect-proof», qui laisse pas- chis, papayes, plantés à l’arrière de
Bernard Reynaud. ramené sans risque sur l’île. ses larves grandissent dans l’œuf ser les courants d’air mais pas les la plage de Boucan Canot, dans
A Hawaï, confronté à une agression Mais la lutte biologique ne se limite des aleurodes, cannibalisant leur insectes, des aleurodes et des puce- l’Ouest, sont envahis de «mauvai-
semblable sur un arbre de la même pas à l’acclimatation, toujours aléa- hôte indésirable. La bio-fabrique rons s’attaquent pourtant aux légu- ses» herbes. «Les voisins disent que
famille, une coccinelle australienne toire, de nouvelles espèces. Une au- produit ainsi trois millions de pré- mes. Aussi les Avril font-ils appel ce n’est pas beau… Mais l’enherbe-
ment est la première étape, justifie
le quadragénaire. Le couvert végétal
sert d’abri à des auxiliaires (arai-
gnées, coccinelles, fourmis…) qui
s’attaquent aux ravageurs.» L’ancien
biochimiste reconverti dans l’agri-
culture depuis 2010 se souvient :
«Avant, quand je voyais des coche-
nilles ou des pucerons, j’avais la gâ-
chette facile ; maintenant, j’attends
que la nature fasse son œuvre.»
Lors d’une attaque, l’équilibre entre
auxiliaires et prédateurs se fait «en
deux semaines environ, avec une
perte de fruits acceptable». Jean-
Charles de Cambiaire économise en
herbicides et insecticides, mais ne
compte pas ses heures. La lutte bio
exige davantage d’huile de coude : il
faut ramasser les fruits piqués tom-
bés à terre et même, comme l’exploi-
tant s’apprête à le faire pour contrer
une nouvelle mouche des fruits, en-
sacher une par une les mangues
dans un sac translucide.
La lutte biologique, dans les exploi-
tations qui l’expérimentent, a en-
traîné une diminution de traite-
ments entre 2011 et 2018 de 49 %, se
félicite Luc Vanhuffel, responsable
environnement à la chambre d’agri-
culture. Pourtant, la situation sur
l’île est moins réjouissante : si
en 2017, on constatait une tendance
régulière à la baisse d’achat de pro-
duits chimiques. En 2018, les chif-
fres ont à nouveau augmenté :
145 tonnes d’herbicide, 35 de fongi-
cides et 10 d’insecticide ont été ven-
dus… «Des agriculteurs ont dû cons-
tituer des stocks en vue de la future
interdiction du glyphosate», soupire
Luc Vanhuffel. Seule lueur d’espoir :
ces statistiques incluent le soufre et
le cuivre, qui restent des outils de
bio-contrôle. Et ils sont en nette
servent à élever des espèces elles-mêmes destinées à alimenter des insectes utiles contre les végétaux et animaux nuisibles. progression. •
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

14 u
france Libération Mercredi 8 Juillet 2020

A Saint-Gratien,
Par
Romuald Gadegbeku
Photos
Camille McOuat

U
n beau samedi matin
comme celui-là, Yann aurait
dû s’amuser à faire des al-

un quartier se
lers-retours sur son couloir droit.
Au lieu de ça, il déplie des tables en
face de ce qu’il reste du terrain de
foot où il a coutume de faire des mi-
sères à ses adversaires. Le 29 mai,
quand les habitants des Raguenets,
à Saint-Gratien (Val-d’Oise), sont
descendus de chez eux, ils ont dé-
couvert le synthétique de la Bom-

cramponne à son
bonera (référence au stade mythi-
que du club argentin de Boca
Juniors) arraché. Amoncellements
d’astroturf et blocs de béton dispo-
sés ici et là, sur ce terrain où beau-
coup ont tâté leurs premiers bal-
lons. La mairie a décidé de le
détruire pour le remplacer par une

terrain de foot
aire de jeu pour les 6-12 ans. Elle l’a
annoncé le jour même, contreve-
nant en passant à l’article R. 424-15
du code de l’urbanisme qui stipule
qu’en cas d’autorisation d’urba-
nisme, la mairie doit en informer
les tiers (par affichage sur le terrain
et en mairie).
Pour sauver son pré, la cité a orga-
nisé sa résistance. Samedi dernier,
elle prend la forme d’un pique-ni-
que devant la Bombonera ruinée. Reportage
Le tout à l’ombre des bâtiments gris
du grand ensemble construit au dé-
but des années 60, et qui loge plus
de 5 500 habitants dans ses HLM.
Aux Raguenets, une aire de jeu légendaire a été
La Bombonera en était une sorte détruite par la municipalité du Val-d’Oise.
de poumon en faux vert. Un liant
entre les générations. Les plus an- Depuis, les habitants de cette cité populaire
ciens y ont usé leurs semelles du
temps où le terrain n’était que bi-
se mobilisent pour sauver un lieu
tumé. Ceux qui ont plus de 20 ans
y ont commencé le foot lorsque
dont le symbole dépasse le sport.
le synthé était encore pourri. Sur la Bombonera des Raguenets, à
Et les plus jeunes n’ont connu
que l’astroturf posé en 2017.
sant à mon fils : “On sait où ta grand-
Mondial de foot à cinq mère habite”», a-t-elle raconté à
Mohamed Palin, 35 ans, est encore l’AFP. Elle ajoute dans Valeurs ac-
sous le choc. Avec la Toho (baptisée tuelles : «Certains ici font la loi, mais
d’après la série animée Olive et moi j’ai toujours été une résistante
Tom), une équipe de street-football contre les racailles.» Une supposée
qu’il a fondée en 2014, il a été ac- agression qui a ému ­jusqu’à Marine
cueilli du Brésil à l’Afrique du Sud Le Pen qui a réclamé l’intervention
en passant par le Maroc, et se sent du préfet du Val-d’Oise. Sur les vi-
maintenant refoulé à la porte de déos qu’on a pu consulter, aucun
chez lui. Sa Toho a fait les choses élément ne fait état de menaces.
dans l’ordre, en étrillant d’abord ses Maire de Saint-Gratien de 2001
rivales franciliennes, puis françai- à 2017, Jacqueline Eustache-Brinio
ses. En 2018, elle a gagné trois s’était déjà fait remarquer en 2011
Tango League (championnat du pour avoir refusé l’accès à la cantine
monde de foot de rue organisé par de la ville à des enfants de réfugiés.
Adidas) et s’est affirmée comme la Plus récemment, elle a déposé une
meilleure équipe de la discipline du proposition de loi visant à interdire
pays. Ce qui lui a permis de partici- le port de tout signe religieux osten-
per à la phase finale du mondial de tatoire lors des sorties scolaires.
foot à cinq au Cap, où elle a atteint Après son élection au Sénat il y a
les demi-finales. L’équipe plaçant trois ans, Julien Bachard lui a suc-
Saint-Gratien sur la carte au travers cédé à la tête de Saint-Gratien où elle
de documentaires diffusés sur siège toujours au conseil municipal.
­Canal + ou France 24. Contactés par Libé, Jacqueline Eus-
Depuis, la Toho s’est structurée avec Une soixantaine de personnes se sont réunies pour tenter d’infléchir la décision de la mairie. tache-Brinio et Julien Bachard ont
sa section jeune, ses féminines. Ceci refusé de s’exprimer.
notamment grâce au soutien finan- Sur Facebook, la mairie justifiait la
cier de sponsors et d’entreprises du France et dans le monde, pose celui Après la découverte des travaux, les domicile de la sénatrice Les Répu- destruction de la Bombonera du fait
cru. Et Palin de souligner que, qui est aussi chauffeur poids lourd. joueurs les plus assidus de la Bom- blicains Jacqueline Eustache-Brinio. que certains auraient «détourné
sans la Bombonera, rien de tout ça On a fait venir les équipementiers, bonera y ont organisé des sittings et La véritable maire des Raguenets se- l’objet du terrain privant les jeunes
n’aurait été possible. «On a grandi sans l’aide de personne. Ce qu’on lassé les ouvriers qui ne sont pas re- lon la vox populi. L’élue se plaint du quartier de leurs animations ha-
sur ce terrain. C’est lui qui nous a ­réclame désormais c’est simplement venus depuis. Le lundi suivant, ils d’avoir été menacée. «Lundi soir, ils bituelles». La municipalité évoque
fait sortir du quartier, pour aller la restitution de notre terrain.» déboulaient, pour certains accom- ont débarqué à 40 devant chez moi, notamment l’utilisation «illégale»
­gagner des tournois partout en Mais la mairie ­refuse. pagnés de leurs parents, devant le à faire le bazar, à m’insulter, en di- dudit terrain lors de tournois clan-
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

Libération Mercredi 8 Juillet 2020 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 15

OISE

E R
EU
VAL-D’OISE
Pontoise

Saint-Gratien
YVELINES PARIS

10 km

jeunes. Elle ne doit pas croire que ce


ne sont que des petits jeunes de
quartier qui se mobilisent, non, nous
aussi on est là.» L’équipe a fière al-
lure, et Zaki Diop l’a renforcée d’un
avocat, maître Mohamed El Monsaf
Hamdi, censé prouver que la des-
truction du terrain sans arrêté mu-
nicipal préalable est illégale. «Tou-
che pas à mon synthétique», une
pétition a aussi été lancée sur
Change.org. «On prépare encore
d’autres actions», promet Diop.

Au-delà du football
Ces dernières années, dans d’autres
recoins d’Ile-de-France, le football
a été abîmé. La semaine dernière, le
coach du FC Mantois, Robert
Mendy, se réjouissait de la défaite
du maire sortant Rassemblement
national Cyril Nauth à Mantes-la-
Ville. En 2016, celui-ci avait décidé
de supprimer une subvention de
77 500 euros au club. A Argenteuil
en 2013, à la cité des Musiciens, on
a entamé une bataille de trois ans
pour sauver «San Siro», le city-stade
du quartier destiné à devenir un
parking. Mendy a foulé la pelouse
du véritable San Siro, l’enceinte de
l’AC Milan et s’est lancé en politique
pour sauver un terrain de foot.
Egalement présent à Saint-Gratien
Saint-Gratien, samedi. cet après-midi-là parce qu’invité
par Zaki Diop, Vikash Dhorasoo, an-
cien pro de Lyon et du PSG et ex-in-
destins dont les habitants des Ra-
guenets se seraient plaints. La
rentrer sous prétexte qu’on n’avait
pas de masques, c’est faux on en por-
«On a grandi sur ce qui a été rénové il y a trois ans à hau-
teur de 60 000 euros. Et c’est surtout
ternational, rappelle pourquoi il a
été candidat LFI aux municipales à
Coupe d’Afrique des quartiers qui tait tous, peste-t-il. A l’intérieur, on terrain. C’est lui qui un gâchis humain, moral et social Paris. «C’est le même genre d’histoi-
s’y est tenue en automne est ciblée.
Zaki Diop corrige : «Non, ici, c’était
voyait d’ailleurs les élus qui, eux,
n’en portaient pas. C’est ça, le sys-
nous a fait sortir du alors qu’on sort du confinement, que
l’été commence et que beaucoup de
res qui m’a amené en politique. Dans
le XVIIIe à Paris, des riverains
une Coupe du monde, il y avait tous tème Saint-Gratien, où une partie de quartier, pour aller familles ne partiront pas.» avaient lancé une pétition pour sup-
les pays, la Turquie, la France, le la population est méprisée, traitée de Faute de grand terrain, Yann et primer un terrain qui ramenait une
reste du monde, on n’a jamais voulu racailles parce que noire ou arabe. gagner partout Youssouf, tous deux 13 ans, iront nouvelle population. La classe popu-
s’enfermer. Et tous les matchs s’arrê-
taient à 21 heures, au moment où il
Avec Saint-Gratien pour tous, on va
essayer de casser ce système.»
dans le monde.» jouer ailleurs. «L’après-midi, la
Bombonera est pour les petits, là on
laire : petits noirs, petits rebeus. Les
gens préféraient rester entre eux, on
n’y avait plus de luminosité.» Ce Mohamed Palin de la Toho devrait être en train de jouer», dit le s’est battus contre ça, et on a gagné.
consultant chez Samsung de 33 ans «Un Gâchis» premier. Le second poursuit : «Si on Ça sera pareil ici», prophétise-t-il.
a créé Saint-Gratien pour tous afin Elu au premier tour des municipa- jet, ni de financement pour cela, re- veut jouer sur de vrais beaux ter- A Saint-Gratien, Mohamed Palin es-
de coordonner les actions et récupé- les, Julien Bachard, 33 ans, a été in- trace-t-elle. Sa réponse n’était pas rains, il faudra aller à Saint-Leu ou père, lui, que ce combat changera la
rer la Bombonera. Début juin, avec tronisé maire la semaine passée. claire : “Pas besoin d’instance. J’ai à Ermont.» Sur la soixantaine de vie bien au-delà du football. «On a
une centaine d’habitants du quar- Isabelle Volat, conseillère d’opposi- pris la décision seul. C’est ma res- participants au pique-nique du organisé la Toho comme un club,
tier, Zaki Diop a tenté d’assister au tion (Front de gauche), a pu interro- ponsabilité.” Sauf qu’en début de 4 juillet : des petits, des grands, et mais il ne s’agit pas que de ça, on es-
conseil municipal («pour en savoir ger l’édile sur le sort réservé au ter- conseil, on a la liste des décisions pri- des mères. Comme Malika, 52 ans. père que cette lutte ouvrira le débat
plus sur la destruction du terrain») rain. «On lui a demandé quelle ses par le maire entre deux conseils «Je viens pour tous nos enfants, je au niveau culturel, au niveau de la
mais s’est vu refuser l’accès à la mai- instance a pris la décision de le dé- municipaux, et dont il doit rendre me dis qu’en face, [Jacqueline Eusta- santé, pour qu’ici tous les quartiers
rie par la police. «On est venus avant truire pour créer une aire de jeu. compte, et on n’a jamais vu cette dé- che-Brinio] doit avoir des femmes, soient traités de la même
même les élus, on nous a interdit de Alors qu’on n’a jamais vu aucun pro- cision. C’est quand même un terrain des pères, bref autre chose que ces manière.» •

30 € Offre spéciale été


8 semaines soit 48 numéros
• Simon Bailly

au lieu
de 96€
Abonnez-vous 01 55 56 71 40
plus de 69% de réduction
papier+numérique de 9h à 18h,
par rapport au tarif kiosque du lundi au vendredi
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

16 u
Expresso Libération Mercredi 8 Juillet 2020

LIBÉ.FR
Journaliste tué au
­Yémen : la piste d’une
­alliance entre le gouver-
nement et Al-Qaeda Le récent meurtre du
­reporter et activiste Nabil al-Quaety (photo) ren-
force les craintes des opposants au gouvernement,
qui accusent le pouvoir d’avoir recours à des terro-
ristes islamistes pour lutter contre les sécession-
nistes du Sud. Photo AP

rialiste vedette. En effet, Al-


Hachemi publiait régulière-
ment des chroniques sur ce
site, «multipliant l’audience
par deux ou trois lors de la
parution», indique Monta-
dhar Nasser.

Bras de fer. Depuis la révo-


lution d’octobre, l’expert sé-
curitaire était engagé dans le
soutien aux revendications
du mouvement de contesta-
tion contre un pouvoir politi-
que rongé par le sectarisme
et la corruption. Dans son ul-
time tweet lundi, il fustigeait
«les divisions d’un système
miné par la répartition sec-
taire instaurée par l’occupa-
tion américaine [après 2003]
entre chiites, sunnites, Kur-
des, Turkmènes et autres mi-
norités ; les partis politiques
dominants dans chacune de
ces communautés ; et les par-
tis religieux qui ont remplacé
la rivalité partisane par une
rivalité religieuse».
L’assassinat de Hicham al-
Hachemi intervient au mo-
ment où un bras de fer est en-
gagé entre le gouvernement
de Mustafa al-Kadhimi, qui
cherche à imposer l’autorité
de l’Etat irakien, et les puis-
santes milices pro-iranien-
Lors des funérailles de Hicham al-Hachemi, mardi à Bagdad. Malgré les menaces, il avait refusé de quitter l’Irak. Photo Thaier al-Sudani. Reuters nes, qui continuent de le dé-
fier. Pour la première fois, les
forces gouvernementales ont

Hicham al-Hachemi, nouvel


mené le mois dernier un raid
contre les Kataeb Hezbollah,
accusées de lancer des missi-
les contre la zone verte de

intellectuel irakien assassiné Bagdad, qui abrite l’ambas-


sade américaine. Une tren-
taine de miliciens avaient été
arrêtés, mais ils ont dû être
relâchés au bout de quelques
Le meurtre, terroristes, était une figure silencieux. Transféré à l’hô- Expert reconnu des groupes Center for Global Policy à heures sous la pression de
lundi à Bagdad, incontournable de la scène pital, il n’a pas survécu à ses jihadistes, il est l’auteur de Washington. Mine d’infor- l’Iran et de ses relais politi-
d’un spécialiste irakienne pour les diploma- blessures. trois ouvrages de référence mations, Al-Hachemi était ques et militaires en Irak.
tes, les chercheurs ou les Père de trois garçons de en arabe sur l’Etat islamique régulièrement consulté par Des condoléances officielles
du terrorisme journalistes étrangers depuis moins de 8 ans, il avait refusé et Al-Qaeda, dont le dernier, les chancelleries occidenta- de Téhéran ont été remar-
survient une dizaine d’années. Il était catégoriquement de quitter l’Organisation Daech de l’in- les en Irak et conseillait éga- quées parmi les dizaines de
au moment devenu ré- l’Irak pour se térieur, a été publié en 2015. lement le gouvernement de condamnations et réactions
où les milices pro- cemment une Disparition mettre à l’abri Il disposait de sources direc- son pays sur la lutte anti­- des représentants irakiens et
Téhéran défient boussole pour alors qu’il tes au sein des plus grandes terroriste. internationaux au meurtre
le gouvernement. les révolutionnaires irakiens avait reçu des menaces de centrales terroristes dans la «J’ai perdu un ami proche de Hicham al-Hachimi. La
et pour les nouveaux respon- mort. L’un de ses amis qui lui région et détenait des infor- autant qu’un partenaire de République islamique a
sables politiques du pays. avait conseillé de partir a pu- mations exclusives sur les travail, qui m’a ouvert des ho- même désigné comme «mar-
Par blié sur Twitter un échange chefs de ces groupes, leur lo- rizons par ses ­connaissances tyr» le chercheur tué. Un
Hala Kodmani Tueurs à moto. L’annonce de messages avec Al-Ha- calisation et leurs actions. Le exceptionnelles et ses nom- crime qui «vise le droit des
de son assassinat, lundi soir, chemi où celui-ci lui parlait spécialiste, qui avait dirigé le breuses relations. Il était l’un Irakiens à une vie libre et dé-

I
l n’était jamais avare de a provoqué un choc parmi de menaces venant de la mi- programme national de lutte des rares experts irakiens de cente», selon le message du
ses connaissances préci- ses nombreux amis et con- lice Kataeb Hezbollah. Ses contre le terrorisme au centre stature internationale. C’est président de la République
ses, de sa fine analyse et tacts, à l’intérieur comme à prises de position claires Akkad de recherches straté- une perte immense», regrette irakienne, Barham Salih. Un
de son sourire affable, qu’il l’extérieur de l’Irak. L’univer- contre les groupes armés pro- giques à Bagdad, a participé Montadhar Nasser, rédacteur crime, surtout, qui relance la
prodiguait à tous ceux qui sitaire irakien de 47 ans s’ap- iraniens qui «disputent à à plusieurs groupes de travail en chef du site d’information peur chez les intellectuels et
étaient en poste ou de pas- prêtait à monter dans sa voi- l’Etat le pouvoir militaire», universitaires et politiques et indépendant Al-Alam Al-Ja- militants irakiens, dont plu-
sage à Bagdad. Hicham al- ture devant chez lui, dans selon ses termes, lui ont at- écrit des centaines d’articles did («le Nouveau Monde»), sieurs figures sont tombées,
Hachemi, expert internatio- l’est de Bagdad, quand des tiré la fureur de ceux qui le sur la question, y compris joint par téléphone à Bagdad comme Al-Hachemi, sous les
nalement reconnu de la tueurs à moto l’ont atteint de qualifiaient «d’agent d’Israël pour le centre d’études Cha- mardi, alors qu’il revenait de balles d’assassins lors des
sécurité et des mouvements plusieurs balles d’un pistolet et des Etats-Unis». tham House à Londres et le l’enterrement de son édito- manifestations cet hiver. •
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

Libération Mercredi 8 Juillet 2020 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 17

LIBÉ.FR
Après Dieudonné,
­YouTube chasse Soral (et
25 000 autres prêcheurs
de haine) Un coup de balai sans précédent.
­ ouTube a supprimé lundi les chaînes d’Alain Soral,
Y
figure de l’extrême droite. Ces fermetures intervien-
nent après le durcissement du règlement de la plate-
forme de vidéos en ligne, afin de ne plus laisser proli-
férer les discours de haine. Photo AFP

Foot US Patrick
Mahomes fait
sauter la banque
A Hongkong, la bascule autoritaire
450 millions de dollars
(398 millions d’euros) sur
a démarré
dix ans. En prolongeant son
contrat avec les Kansas City Avec la loi liberticide impo- par les autorités a fait mon- annoncé son retrait définitif chinois l’autorisation d’agir
Chiefs, Patrick Mahomes a si- sée par Pékin le 30 juin, une ter d’un cran la tension sur du territoire «à la lumière en toute im­punité sur le ter-
gné le plus gros deal de l’his- chape de plomb est tombée l’archipel, où la liberté d’ex- des événements récents», ritoire. A présent, toute per-
toire du sport. Le quarterback sur Hongkong. Depuis sa pression est théoriquement sans plus de détails. Déjà sonne accusée d’un crime
de 24 ans compte déjà un ti- ­rétrocession en 1997, l’an- protégée jusqu’à 2047 en bannie d’Inde, l’entreprise, relevant de la nouvelle loi,
tre de meilleur joueur de la cienne colonie britan­nique vertu du principe «un pays, qui appartient au groupe y compris les étrangers de
Ligue professionnelle de foot jouissait de droits ­inconnus deux systèmes». chinois Bytedance, se trouve passage, peut être emprison-
américain (NFL) et un Super dans le reste de la Chine. Les autorités peuvent main- prise entre sa volonté de née en Chine continentale,
Bowl remporté en février face Lundi, les bibliothèques ont tenant intercepter les com- se développer à l’internatio- détenue au secret, sans accès
aux San Francisco 49ers. La NFL et le public ont été séduits retiré de leurs rayons des li- munications, effacer d’In- nal en respectant la liberté à un avocat, et jugée lors
par son style spectaculaire, qui mêle talent hors norme de pas- vres considérés comme sub- ternet toute information d’expression et les injonc- d’un procès express. Sachant
seur, goût pour la prise de risque calculée et confiance en soi versifs, comme ceux de Jos- estimée contraire à la nou- tions d’obéir aux ordres que dans le système chinois,
absolue. Le précédent record datait de 2019 : 426,5 millions hua Wong, jeune figure de la velle loi, et saisir le matériel du Parti communiste. Sa dé- le taux de condamnation
sur douze ans, pour le joueur de base-ball Mike Trout avec les lutte démocra­tique. Puis le des entreprises travaillant clinaison chinoise, Douyin, des prévenus est supérieur
Los Angeles Angels. Photo AFP gouvernement local a an- dans la place financière in- reste accessible. à 99 %.
noncé que les programmes ternationale. Les sociétés Quelques mois après la vic-
scolaires seraient expurgés ont l’obligation de fournir Impunité. Alors qu’un tiers toire écrasante des prodé-
Bordeaux Un gilet de tout ce qu’il considère les données d’identification des 7,5 millions d’habitants mocrates aux élections loca-
jaune au conseil comme franchissant la «li- des utilisateurs et de dé- de Hongkong étaient des- les de Hongkong, l’exercice
gne rouge». crypter les codes. Celles cendus dans la rue à multi- même de la démocratie va
municipal qui refusent seront mises à ples reprises l’an passé pour devenir un casse-tête. La
Antoine Boudinet, 27 ans, a Tension. Or le champ d’ap- l’amende et leurs dirigeants défendre leurs droits, le ter- ­liberté de la presse et la pro-
eu la main arrachée par une plication de la nouvelle loi, pourront être condamnés à ritoire bascule d’heure en tection des sources pour-
grenade lacrymogène le 8 dé- aussi vaste que flou, vise à un an de prison. heure dans un régime auto- raient être menacées, l’auto-
cembre 2018 lors de l’acte IV «réprimer la subversion, la Les géants américains Face- ritaire. Des milliers d’inter- censure pourrait devenir
des gilets jaunes. Après une sécession, le terrorisme et book, Google, Twitter et Te- nautes ont effacé messages la norme… Et le salut des
campagne inédite à Bor- la collusion avec les forces legram, interdits en Chine et conversations sur les ré- prodémocrates ne viendra
deaux, l’animateur en école étrangères». Un simple auto- continentale, ont aussitôt seaux sociaux ou supprimé pas du gouvernement local,
maternelle est devenu le ben- collant évoquant la résis- annoncé qu’ils ne répon- leurs comptes. Il faut dire plus inféodé que jamais au
jamin des 65 conseillers tance et la liberté suffit dé- draient plus jusqu’à nouvel que la police a désormais ­pouvoir central commu-
­municipaux. Troisième sur la sormais à se faire arrêter et ordre aux demandes d’infor- le droit de perquisitionner, niste : «Le gouvernement
liste menée par Philippe Pou- soupçonner de «subversion mation émanant des autori- sans contrôle judiciaire, sur hongkongais va appliquer
tou (NPA), il fait entrer les gi- contre le pouvoir d’Etat», un tés hongkongaises. De son simple suspicion de contra- vigoureusement la loi», a as-
lets jaunes à la mairie, «par la grande porte». «On m’aurait dit chef d’accusation passible côté, l’application de vidéos vention à la loi sur la sécurité suré mardi Carrie Lam, la
ça il y a quelques années, jamais je ne l’aurais cru», a commenté de la prison à vie. Lundi soir, TikTok, qui comptait en nationale. cheffe de l’exécutif.
le «porte-parole des luttes», qui s’est dit «prêt à travailler» avec un document d’une cen- avril 2 milliards de téléchar- Le texte donne aussi aux Laurence
le nouveau maire écolo, Pierre Hurmic. Photo AFP taine de pages rendu public gements dans le monde, a ­services de renseignements Defranoux

Bac 2020 : un taux de réussite Le coronavirus


dans le monde
historique et sans suspense Bolsonaro testé positif
Le président brésilien, Jair Bolsonaro, qui s’est tou-
Une page se tourne. Le bac rattrapage (maintenus pour avaient aussi été gonflées, été agréablement surprise en jours dit sceptique sur la pandémie, a annoncé
2020 devait être le dernier les candidats ayant obtenu avant même l’intervention voyant que j’avais une men- mardi soir avoir été testé positif au Covid-19, qui a
tour d’honneur de cet exa- entre 8 et 10) s’élève cette an- du jury d’harmonisation, tion assez bien.» fait 65 000 morts dans son pays. Il travaillera dé-
men construit par filières, née à 91,5 %, contre 77,7 % pour garantir un bon taux de Tout aussi inédites que l’ab- sormais le plus possible «par visioconférence».
avant de laisser la place l’an en 2019 (et un taux de réussite à l’examen. sence d’épreuves, les scènes
prochain à la nouvelle mou- ­réussite final de 88 %). Un ni- Pour les lycéens, le suspense de liesse et d’effusion devant Melbourne reconfiné
ture concoctée par Jean-Mi- veau «record» selon le minis- n’avait donc cette année rien les affichages des résultats, Plus de 5 millions de personnes doivent rester
chel Blanquer. Crise sanitaire tère, qui augmentera encore d’insoutenable. Tous avaient qui cette année sont restées ­confinées pour au moins six semaines dans la deu-
oblige, cet au revoir s’est fait après le rattrapage. Le taux depuis longtemps sorti les contenues ou ont même été xième ville d’Australie, après une flambée de cas.
en catimini mais restera his- d’obtention de mentions calculettes pour s’assurer de proscrites selon les établisse- Les restaurants ne pourront plus servir que
torique : les lycéens n’ont n’est pas pour l’heure indi- leur réussite, comme Marina, ments. Saisissant l’occasion des plats à emporter, et les élèves devront suivre
passé aucune épreuve. Tout qué dans le communiqué, 18 ans, en terminale STMG de ces résultats atypiques, leurs cours à distance.
s’est joué sur le seul contrôle dévoilé mardi. Le ministère (sciences et technologies du Emmanuel Macron a sorti
continu, présageant de la avait donné comme consigne management et de la gestion) pour la première fois la carte Aux États-Unis, des visas menacés
place plus importante qui lui officielle d’arrondir au point à Ivry-sur-Seine (Val-de- TikTok pour féliciter les nou- Le gouvernement américain a annoncé lundi qu’il
sera accordée dans le bac supérieur la moyenne géné- Marne) : «Je savais que j’avais veaux bacheliers sur le ré- n’autoriserait pas les étudiants étrangers à rester
nouvelle génération. rale des élèves. Mais sous mon bac, car j’avais calculé seau social, après une année sur le territoire si leurs universités décidaient de
Alors que le mot d’ordre était l’impulsion de certains chefs mes notes. Mais avant l’annu- «hors norme». continuer à enseigner uniquement en ligne à la
la «bienveillance», le taux de d’établissement, les moyen- lation des épreuves, je ne pen- Marlène Thomas rentrée. Plus d’un million d’étudiants, en majorité
­réussite avant les oraux de nes des élèves de terminale sais pas du tout l’avoir. J’ai A lire en intégralité sur Libé.fr venus d’Asie, seraient concernés.
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

18 u Libération Mercredi 8 Juillet 2020

Idées/
Après le Covid-19,
comment redéfinir
le rôle de
la recherche ?
Place de la science lait porter une réflexion politique de la science. Toute la frange antira-
dans la société, générale sur la place de la science tionnelle de la population se nourrit
financement de la dans la société, ce que ne fait pas le de cette mauvaise image. Il faut que
projet de loi. Il est budgétaire et la communauté scienti­fique fasse
recherche, Didier technique. Il fallait se saisir de ce son mea culpa et regarde ses dys-
Raoult… Antoine Petit, qu’on a vécu, du besoin de science, fonctionnements structurels. Didier
patron du CNRS, et pour engager un grand débat sur la Raoult publie un papier tous les
Pierre Ouzoulias, place de la science dans la société. deux jours. Dans la réalité, ce n’est
chercheur et sénateur L’image de la science, aujourd’hui, pas possible. Qu’est-ce que la com-
communiste, c’est l’audition de Didier Raoult à munauté a fait pour voir ce qu’il y
confrontent leur vision l’Assemblée nationale. La question avait derrière ? Rien.
devient presque religieuse, il y a des A.P. : Je considère que nous, com-
de la recherche chapelles contre et des chapelles munauté scientifique, avons une
scientifique. pour. Ce n’est plus de la science. responsabilité. Nous, qui ne sommes
Antoine Petit : Je suis d’accord, plus tout jeunes, nous ne serions pas
Recueilli par mais il faut prendre en compte les recrutés aujourd’hui avec les dos-
olivier Monod contraintes de temps. Votons la loi, siers qui nous ont permis de devenir
Photos Cyril et profitons-en pour ouvrir ce dé- professeurs. Cette course à la publi-
Zannettacci. VU bat. Mon rêve, c’est de finir ma car- cation est une dérive, en particulier
rière en ayant un peu de sous en dans certaines disciplines (biologie,

L
e projet de loi de program­- tant que patron du CNRS pour me- finances). En Angleterre, quand on
mation pluriannuelle de la re- ner une politique scientifique, il ne candidate à un poste, on a le droit de
cherche (LPPR) a été relancé faut pas trop attendre. ne mettre que quatre articles dans
avant même la levée d’urgence P.O. : La méconnaissance de la son dossier. J’ai proposé de faire pa-
­sanitaire. Il devait être présenté science par la société, y compris les reil aux 50 présidents de section du
en Conseil des ministres le 8 juillet politiques, est terrible. Il y avait Comité national [de la recherche la science dans la société. Qu’est-ce liste de la science est abandonnée au
mais le remaniement reporte cette avec cette loi un travail de pédago- scientifique], ce n’est pas évident que le pays attend de sa science ? profit de quelque chose d’utilitariste.
présentation au 15 juillet. gie à faire pour réconcilier science pour tout le monde. P.O. : [Le physicien] Serge Haroche Dans ce gouvernement, l’innovation
Fin 2019, Antoine Petit, président- et ­société. Cela repose la question de l’éva- parle de «l’utilité d’une recherche l’emporte et on met de l’argent sur
directeur général du CNRS, avait mis A.P. : Quand je vois des person­­na­- luation de la recherche. Le gou- inutile». des choses pour lesquelles on a un
le feu aux poudres en appelant de lités politiques dire «je suis pro ou vernement propose six indica- A.P. : Il faut faire attention aux mots. retour sur investissement rapide.
ses vœux une loi «inégalitaire», anti-Raoult», cela ne veut rien dire. teurs très critiquables : nombre Cette formule fonctionne entre nous A.P. : Il faut maintenir une recher-
«vertueuse et darwinienne». Début La question est de savoir si son pro- d’articles français parmi les 10 % mais en dehors de notre milieu, j’ai che fondamentale dans tous les do-
juin, le gouvernement a enfin fait tocole fonctionne ou pas. les plus cités, nombre de start-up un doute. Il faut mettre en avant des maines. Mais il est aussi vrai que ça
connaître son texte de loi. De fait, Didier Raoult n’est-il pas le fruit créées, résultats dans les classe- recherches aux conséquences inat- ne sert à rien de faire une recherche
la compétition entre chercheurs de la politique d’excellence dans ments internationaux… tendues. Au CNRS, nous avons des appliquée s’il n’y a pas la filière in-
est privilégiée, la distribution des la recherche ? Il a un nombre P.O. : En tant que chercheur en SHS spécialistes des ­coquilles Saint-Jac- dustrielle derrière. Il n’est donc pas
moyens dépendant des ­appels à pro- d’articles et de citations consé- [en sciences humaines et sociales, ques capables de nous renseigner aberrant qu’il y ait un choix poli­-
jets. Pierre Ouzoulias, sénateur com- quent, il gagne des appels à pro- ndlr], cela me fait mal. J’ai mené ré- sur le passé climatique. C’est surpre- tique. Cela ne signifie pas que l’on
muniste des Hauts-de-Seine et cher- jets… cemment une mission d’évaluation nant et ce n’était pas anticipable. doive tous se mettre à faire de la
cheur au CNRS, fustige un projet qui A.P. : Que Didier Raoult soit un sur les rites funéraires en période de Donc il faut de la recherche fonda- santé. L’une des leçons de cette
ne répond pas aux attentes de la grand scientifique, c’est incontes­- Covid-19. Les seuls pour nous en par- mentale, et plus la recherche est crise, c’est l’importance des SHS et
communauté. Libération a réuni ces table. Mais des scientifiques excel- ler ont été les sociologues du CNRS. fondamentale, plus il faut qu’elle de la pluridisciplinarité.
deux visions de la recherche autour lents qui ont continué à travailler Leur intervention ne prend pas la soit hors normes. Donc il faut finan- Ce projet de loi accentue de
d’une discussion sur la LPPR, mais pendant la crise, il y en a beaucoup forme d’un article scientifique mais cer les personnes les plus reconnues fait la mise en compétition
aussi sur la place de la science dans d’autres dont on ne parle pas. ils apportent leur expertise sur un à l’international, même si ce n’est ­permanente des chercheurs. Ne
la société au sortir d’une crise qui a P.O. : Il existe un problème sur l’in- sujet important à la représentation pas égalitaire. peut-on pas envisager un sys-
jeté un coup de projecteur sur les as- tégrité. On arrive aux limites de l’ac- nationale. Je pense que c’est un rôle P.O. : Les sciences et la connaissance tème qui ferait plus confiance
pects les moins reluisants du monde ceptable avec le système de la quan- essentiel. sont un continuum. Il ne faut pas aux scientifiques ?
scientifique. tification des résultats qui fait A.P. : Cela ne me choque pas que abandonner certaines parties de A.P. : La recherche est éminemment
Ce projet de loi ne tire aucune primer la publication d’articles. Cela l’Etat cherche à mesurer les effets l’univers de la connaissance. Jusqu’à compétitive. Mais la compétition
­leçon de la crise du Covid, n’est-ce a provoqué une économie de la de sa loi. Ces indicateurs méritent présent, le CNRS jouait ce rôle, de doit être saine. On peut dire qu’on
pas une occasion manquée ? ­triche qui aujourd’hui nous pose d’être discutés et débattus par le toujours recruter dans toutes les dis- veut plus de chercheurs mieux payés
Pierre Ouzoulias : Aucune, et c’est d’énormes difficultés, car cela ren- monde scientifique et les élus. Cela ciplines, même un seul chercheur. avec des moyens plus importants
dommage. Après la pandémie, il fal- voie à la société une mauvaise image rejoint la discussion sur la place de Aujourd’hui, cette vision universa- pour travailler. Si l’enveloppe budgé-
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

Libération Mercredi 8 Juillet 2020 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 19

A gauche, le sénateur
Pierre Ouzoulias,
à droite, le patron du
CNRS, Antoine Petit.
A Paris, lundi.

notre vivier en recrutant des gens


qui ont une certaine séniorité et
veulent devenir directeur de recher-
che (DR) à horizon de six ans.
P.O. : Je vais être volontairement
cynique. Il existe un marché de
l’emploi scientifique international.
Sur ce marché, il y a des entreprises
avec des budgets supérieurs aux
nôtres. On ne peut pas rentrer dans
cette compétition. Le CNRS est at-
tractif à l’international pour une
raison : la liberté qu’il donne grâce
au cadre de la fonction publique. Je
voudrais aussi dire que les syn­-
dicats ont pendant des années dé-
fendu le niveau de recrutement au
détriment de la rémunération.
C’était une erreur politique. Au-
jourd’hui, on arrive à des niveaux
de salaires indécents pour les cher-
cheurs.
A.P. : Les cadres A de la fonction pu-
blique ont un taux moyen de prime
de 60 %. Au CNRS, il est de 5 %.
Comme nos syndicats étaient contre
le principe des primes individuelles,
ils n’ont jamais négocié leur mon-
tant, et on se retrouve dans cette
­situation…
Au final, cette LPPR résoudra-t-
elle vraiment le problème du
taire permet tout ça, je suis le plus maintient ce déséquilibre. J’en parle dossier. L’objectif est d’aller chercher ne servent à rien. Si l’Etat avait sous-investissement dans la
heureux des hommes. Malheureuse- avec le regard des parlementaires de l’argent, pas de démontrer qu’on donné des moyens à l’Inserm en lui ­recherche ?
ment, ce n’est pas le cas, et il faut qui, de plus en plus, confondent a eu une idée géniale. disant de financer les bonnes équi- P.O. : Je ne crois pas à cette LPPR
faire des choix difficiles. Est-ce qu’on science et innovation. C’est-à-dire Pourquoi les appels à projets pes sur le coronavirus, cela aurait et je ne suis pas sûr qu’elle voie
veut recruter plus de gens ? Est-ce que l’Etat identifie des secteurs clés ont-ils pris une telle importance été fait et bien fait. Au CNRS, nous le jour. Chaque année, les rappor-
qu’on veut mieux les payer ? Ou (batterie, spatial, etc.), les finance dans le financement ? avons pris sur nos fonds propres teurs du budget au Sénat souli-
est-ce qu’on veut leur donner les par des appels à projets, et les cher- P.O. : J’observe une défiance des po- pour donner de l’argent aux gens gnent que la hausse du budget de
moyens de travailler? Avec une enve- cheurs sont évalués sur les résultats. litiques à l’égard de la recherche. Les qui nous en demandaient. la recherche reste au niveau de l’in-
loppe limitée, on ne peut pas faire les La science ne peut pas fonctionner politiques ne sont pas sûrs que l’ar- Ce mode de financement crée de flation. C’est d’ailleurs ce qui est
trois à la fois. Là, il y a une décision qu’ainsi. Aujourd’hui, les appels à gent public mis dans le CNRS soit la précarité. Deux mesures RH prévu pour 2021. Je ne vois pas
politique. Tous les choix sont respec- projets de l’ANR servent à faire fonc- bien utilisé. Ils pensent, mes collè- sont au cœur des polémiques : comment un ou une ministre va ve-
tables mais il ne faut pas faire sem- tionner les labos. Sans l’ANR, les gues parlementaires les premiers, les chaires de professeur junior nir dans l’Hémicycle promettre des
blant. Je considère qu’il faut donner équipes ne peuvent plus fonction- que l’appel à projets garantit la – ou tenures tracks – qui créent milliards dans dix ans quand elle
aux gens qu’on recrute les moyens de ner. Donc ­elles ne prennent aucun bonne utilisation des fonds publics. des voies de recrutement rapi- ne débloque que 100 millions d’eu-
travailler correctement, sinon c’est risque au moment de déposer le Je ne suis pas d’accord. des vers le statut de professeur ros pour 2021. Je rappelle aussi que
une gabegie. Dans la loi, les tutelles On l’a vu pendant la crise. Le minis- et les CDI de mission, révocables si toutes les lois de programmation
de tout laboratoire qui gagne un ap-
pel à projets recevront 40 % d’argent
«Après tère a décidé de lancer des appels à
projets sur le Covid-19. Cela entraîne
à tout moment. Qu’en pensez-
vous ?
avaient été respectées, la France
aurait déjà deux porte-avions !
en plus pour son fonctionnement, la pandémie, un effet d’aubaine déjà vu avec le A.P. : Les CDI de mission sont une A.P. : C’est vrai, mais cette loi engage
c’est une manière de remettre de l’ar- chikungunya. Beaucoup d’équipes manière de donner des CDI à des tout de même un peu. Si le prochain
gent dans les laboratoires. il fallait porter ont collecté de l’argent mais ne vont gens payés sur ressources propres, gouvernement veut faire moins, il
P.O. : Le problème, c’est que cela fos-
silise un rapport entre les disciplines
une réflexion au final travailler que trois ans sur le
sujet. On aurait pu faire le bilan des
ce qui n’est pas possible aujourd’hui.
Le CDI de mission est évidemment
devra le dire et l’assumer. Au CNRS,
la subvention augmente moins que
qui aujourd’hui est injuste. Au sein politique générale expériences passées pour s’organi- plus précaire que le CDI, mais moins l’inflation. En dix ans, le CNRS a
de l’Agence nationale de la recher-
che (ANR), qui gère les appels à pro-
sur la place ser différemment face à l’urgence.
A.P. : Je suis assez d’accord là-des-
que le CDD de quelques ­années.
Pour les tenures tracks, cela ne mar-
perdu 3 000 emplois payés par la
subvention pour charge de service
jets, les sciences humaines et socia- de la science sus. On a oublié le rôle des organis- chera que si cela ne crée pas des public. Le budget de fonction­-
les représentent 17 % du budget. Si mes nationaux. Si les organismes ­inégalités perçues comme injustes nement a baissé de 13 % pour les ins-
on passe par l’ANR pour augmenter dans la société.» n’ont pas les moyens de mettre en par la communauté. Au CNRS, nous tituts et de 15 % pour les autres di-
la dotation des établis­sements, on Pierre Ouzoulias sénateur place une politique scientifique, ils pourrons l’utiliser pour augmenter rections. Qui se satisfait de ça ? •
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

20 u Libération Mercredi 8 Juillet 2020

Idées/
A Bruxelles comme
cage serait bienvenue pour mettre fin à cet
accord jugé climaticide mais qui reste une
des priorités de la présidence allemande de
l’UE, débutant le 1er juillet, et qui serait, se-
lon Phil Hogan, sur les rails pour être sou-

à Paris, endiguer mis à ratification dès le mois d’octobre.


Alors que près de 90 % des personnes inter-
rogées souhaitent qu’un maximum de filiè-
res de production disséminées à travers la

le virus du libre-échange
planète soient désormais relocalisées, nous
appelons les pouvoirs publics à tirer les en-
seignements de la pandémie de Covid-19.
Relocaliser, c’est remettre les pieds sur
terre. Relocaliser, c’est tourner la page
d’une politique commerciale qui fait du
dumping social, fiscal et écologique un ho-

E
La pandémie a révélé n pleine pandémie de ­Covid-19, il ne vités et emplois dans les chaînes d’appro- rizon indépassable. Relocaliser, c’est ne
des fragilités sanitaires manquait aucun dirigeant politique visionnement mondiales. Le tout alors plus faire de l’emploi et de la planète les va-
et industrielles, même pour promettre à l’opinion publique que le droit international du commerce et riables d’ajustement de la rentabilité éco-
qu’à la mondialisation ­incontrôlée succé- de l’investissement réduit le pouvoir de ré- nomique et financière. Relocaliser, c’est se
dans les pays les plus derait un processus de relocalisation des guler des autorités publiques et protège les doter d’une approche globale en matière de
riches. Mais les promesses activités ­jugées «stratégiques». ­«Déléguer intérêts des investisseurs. droits des travailleurs pour qu’ici comme
de relocalisation pour notre alimentation, notre protection, notre A Bruxelles, le mot «relocalisation» est ailleurs, celles et ceux qui travaillent ne de-
un contrôle des activités capacité à soigner à d’autres est une folie», d’ailleurs déjà banni des discussions. viennent les victimes des relocalisations.
«stratégiques» semblent avait ainsi affirmé Emmanuel Macron dès Il a été supplanté par le terme «autonomie Relocaliser, c’est aussi faire décroître les
déjà enterrées. le 12 mars. «Nous devons en reprendre le straté­gique», que la Commission affuble flux de capitaux et de marchan­dises et la
contrôle», ajoutait-il solennellement, désormais de l’adjectif ­«ouverte» («open place des secteurs toxiques pour la bio­-
comme pour marquer une volonté de tour- strategic autonomy») pour indiquer qu’il sphère afin de protéger et promouvoir les
ner la page. Quelques semaines plus tard, n’est pas envisagé de remettre en cause le acti­vités essentielles qui nous protègent et
c’est à se demander si la «relocalisation» principe de la libéralisation des marchés et nous nourrissent. C’est enfin substituer à la
n’est déjà plus qu’une promesse enterrée. de l’ouverture de l’Union européenne aux logique du «produire plus, toujours plus
Fin avril, la Commission européenne an- investissements étrangers. Il n’est plus vite, moins cher et n’importe où, avec
nonçait un nouvel accord de commerce question, si cela n’a jamais été réellement moins de travail et moins de ­contraintes
et d’investissement avec le Mexique visant envisagé, de relocaliser massivement l’acti- environnementales» celle du «produire
à faciliter l’importation de produits agri­- vité économique. Ce n’est pas, en tout cas, mieux, via des emplois de qualité, des pro-
coles et d’énergies fossiles en ­Europe, et le sujet prioritaire du processus de révision cessus de production préservant la planète,
à ouvrir les marchés ­publics locaux mexi- de la politique commerciale que Phil Ho- des circuits courts, pour ­satisfaire les be-
cains aux multinationales européennes gan a affirmé vouloir ­mener d’ici à la fin de soins essentiels des populations».
Signataires : qui, en retour, seraient protégées par un l’année 2020, d’autant qu’il souhaite l’aval C’est possible. Pour cela, il faut commen-
Maxime Combes Attac France nouveau mécanisme de règlements des de l’UE pour sa candidature au poste de cer par ne plus chercher à approfondir
Philippe Martinez CGT Nicolas Girod différends investisseurs-Etats pourtant si ­directeur général de l’OMC. cette insoutenable mondialisation néoli-
Confédération paysanne Arnaud Schwartz décriés. Comme pour entériner cette Après, comme avant la pandémie, la Com- bérale et productiviste. Le Ceta avec le
France Nature Environnement orientation, le commissaire européen au mission veut décourager les restrictions ­Canada, l’accord avec le Mercosur, celui
Benoit Teste FSU Nadine Lauverjat et Commerce, Phil Hogan, déclarait quelques aux échanges par une ouverture avec le Mexique, les APE (accords de parte-
François Veillerette Générations futures jours plus tard «avoir besoin de davantage ­continuelle des marchés afin de sécuriser nariat économique) avec les pays ACP
Jean-François Julliard Greenpeace d’accords de libre-échange». Une orienta- l’accès aux matières premières, garantir (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et les
Malik Salemkour LDH Khaled Gaiji les tion que ses équipes, même en télétravail, aux multinationales européennes leur ­négociations en cours doivent être con-
Amis de la Terre France Murielle Guilbert ont mise en œuvre avec zèle : en plus de mainmise sur les chaînes d’approvisionne- jointement abandonnés. Les accords déjà
Solidaires Sabine Rosset Bloom l’accord avec le Mexique, des négociations ment à des coûts aussi faibles que possible, conclus doivent être remis à plat. Puisque
Cecilia Rinaudo Notre affaire à tous ont été organisées avec la Nouvelle-Zé- et les aider à conquérir de nouveaux mar- l’opinion publique a basculé et que la
Nayla Ajaltouni Collectif Ethique sur lande et l’Australie, visant notamment à chés. Et à Paris ? Presque personne ne s’est ­Commission européenne et les gouverne-
l’étiquette, Magali Fricaudet Aitec importer toujours plus de viande. ému de la finalisation de l’accord avec le ments semblent déjà se résigner, est-ce que
Michel Maric Snesup-FSU De plus, la Commission n’a toujours pas Mexique, ou des progrès des négociations les parlementaires et les élus locaux, pour
Gilliane Le Gallic Alofa Tuvalu Pierre abandonné l’idée d’amadouer Donald avec l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Em- certains nouvellement élus, sont prêts à
Khalfa Fondation Copernic Régis Essono Trump avec des concessions en matière manuel Macron n’a toujours pas ­cherché à mener bataille pour stopper ces accords ?
CADTM France Bertrand de Kermel alimentaire et sanitaire. Alors que la pan- construire d’alliance au sein du Conseil Déverrouiller les conditions de possibilité
Comité Pauvreté et Politique Fabien Cohen démie de coronavirus révèle au grand jour ­européen pour s’opposer à la ­finalisation et d’une politique écologique et solidaire,
France Amérique latine (FAL) Jean-Louis les fragilités économiques, sociales et sa- à la ratification de nouveaux accords de voilà ce qui ­devrait guider l’action de celles
Marolleau Réseau Foi Justice Afrique nitaires e­ ngendrées par la mondialisation commerce. Puisque les Parlements autri- et ceux qui ne veulent pas que le jour
Europe antenne France Andrée Desvaux néolibérale et productiviste, la Commis- chien, wallon et néerlandais ont voté des d’après ne soit qu’un éternel recommence-
Réseau Roosevelt-IDF Nabil Berbour sion veut en sauver le principe, en résolutions contre l’accord de commerce ment, en pire, du jour d’avant. Pour reloca-
SumOfUs Olivier Dubuquoy ZEA ­insérant toujours plus d’entre­prises, acti- avec le Mercosur, une telle minorité de blo- liser, c’est maintenant qu’il faut agir. •

SOUTENEZ LA LIBERTÉ DE LA PRESSE


Plongez dans le nouvel album RSF, en vente chez votre marchand de journaux et votre libraire. 9,90€

UN POSTER OFFERT
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

Libération Mercredi 8 Juillet 2020 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 21

Europe : le traité sur l’énergie


pays pourraient connaître un
nouveau pic de poursuites de la
part des investisseurs en raison
des mesures exceptionnelles

fait obstacle au climat adoptées ces derniers mois. L’Es-


pagne avait déjà été fortement
ciblée après la dernière crise fi-
nancière. Ce pays est, à ce jour,
l’Etat le plus attaqué dans le ca-
Le traité sur la charte pour éliminer progressivement Nous, eurodéputés de plusieurs dans le secteur de l’énergie. dre du TCE, accumulant un total
de l’énergie, en cours les combustibles fossiles dans un pays et de différents groupes ­L’Allemagne a été poursuivie à de 48 plaintes, dont 16 ont déjà
délai qui permette de maintenir ­politiques, partageons une pro- deux reprises par la multinatio- été résolues en faveur de l’inves-
de renégociation, est le réchauffement ­climatique sous fonde inquiétude à propos de ce nale énergétique suédoise Vat- tisseur pour plus de 1 milliard
trop archaïque pour la barre de 1,5 °C. Imaginez enfin TCE, dont les négociations pour tenfall. Dans le premier cas, l’en- d’euros, soit sept fois le budget
être compatible avec que les fonds de relance de la une «modernisation» ont com- treprise a réussi à assouplir les que l’Espagne s’est engagée à
les objectifs de lutte crise du Covid-19 soient utilisés mencé ce lundi 6 juillet. Plusieurs normes environnementales verser au Fonds vert des Nations
contre le dérèglement pour accélérer la transition éner- pays européens ont déjà fait l’ex- ­imposées à une de ses centrales unies. Mais il reste 28 réclama-
climatique. gétique. Mais soudain, les indus- périence du caractère profondé- électriques au charbon près de tions non résolues, ce qui pour-
tries énergétiques décident de ment antidémocratique et anti- Hambourg. Aujourd’hui, elle ré- rait faire grimper la facture des
tout remettre en cause, décident économique de cet accord clame plus de 6,1 milliards d’eu- contribuables espagnols jusqu’à

I
maginez que vous viviez dans d’attaquer l’Etat et de lui réclamer ­international, conçu avant tout ros pour le manque à gagner lié 8 milliards d’euros.
un pays où les citoyens des milliards d’euros de dédom- pour protéger le secteur des à deux de ses centrales nucléaires Toutes ces plaintes contre les
­demandent des mesures dras- magement. Le tout sur la base ­énergies fossiles. à la suite de l’abandon progressif Etats membres de l’UE devraient
tiques pour lutter contre le chan- d’un accord obscur, le traité sur la Le TCE limite la capacité de du nucléaire allemand décidé démontrer à la Commission euro-
gement climatique. Imaginez que charte de l’énergie (TCE). Cette l’Union européenne et de ses après la catastrophe de Fuku­- péenne que le traité sur la charte
le Parlement et le gouvernement histoire semble absurde ? C’est Etats membres à modifier les ré- shima. De tels cas pourraient de l’énergie est un accord archaï-
aient élaboré un plan audacieux pourtant un risque bien réel. glementations et les politiques ­facilement se reproduire lors de que, incompatible avec la réalisa-
l’élimination progressive des tion des objectifs de l’accord de
combustibles fossiles. Paris sur le climat. Pour y parve-
D’autant que la simple menace nir, il faudrait exclure la protec-
d’une plainte peut suffire à ce tion des énergies fossiles du texte.
L'œil de Willem que les Etats renoncent à des me-
sures ambitieuses pour mettre en
En outre, le mécanisme de règle-
ment des différends entre inves-
œuvre leurs engagements en ma- tisseurs et Etats (ISDS), qui per-
tière de climat. En 2017, une en- met aux entreprises de réclamer
treprise canadienne, Vermilion, des montants d’indemnisation
a menacé le gouvernement fran- colossaux, doit être supprimé ou
çais de poursuites dans le cadre fondamentalement réformé et li-
du TCE s’il adoptait une loi met- mité. Mais aucune de ces proposi-
tant fin à l’exploration et à l’ex- tions n’est portée par les signatai-
traction des combustibles fossi- res du TCE – y compris l’UE. Cela
les sur l’ensemble du territoire signifie clairement dès le départ
français d’ici à 2040. A la suite que la réforme ne permettra pas
de ces pressions, la loi finale a été de rendre le TCE compatible avec
modifiée, permettant de conti- nos engagements en matière de
nuer à délivrer des permis d’ex- climat ; tout comme elle ne répon-
ploitation pétrolière. dra pas aux préoccupations sur
Le maintien de la protection des l’incompatibilité du mécanisme
investissements dans les com- d’arbitrage entre investisseurs et
bustibles fossiles augmente Etats du TCE avec le droit euro-
­considérablement le coût de la péen. C’est pourquoi nous de-
transition énergétique pour les mandons instamment à l’UE et
contribuables et compromet aux Etats membres de rehausser
donc directement l’objectif de l’ambition des propositions qu’ils
neutralité climatique défini dans portent dans le cadre des négo-
le «Green Deal», lancé par la pré- ciations afin de remédier à ces
sidente de la Commission euro- ­lacunes, ou d’explorer des options
péenne. Les Pays-Bas ont été mis permettant de se retirer conjoin-
en demeure, il y a quelques se- tement du TCE en cas d’échec
maines, de régler un différend des négociations. •
fondé sur le TCE par la société
­allemande Uniper, pour un mon- Signataires : Marie Arena, S & D (Bel­-
tant pouvant atteindre 1 milliard gique), Michael Bloss Greens (Allema-
d’euros, après la décision du pays gne), Saskia Bricmont Greens (Bel­-
de supprimer progressivement le gique), Pascal Canfin, Renew (France),
charbon pour la production Anna Cavazzini Greens (Allemagne),
d’électricité. Il faudra sans doute Mohammed Chahim S & D (Pays-Bas),
des années pour résoudre un tel Pascal Durand Renew (France),
cas d’arbitrage, qui sèmera entre- Agnes Jongerius S & D (Pays-Bas),
temps l’insécurité parmi les légis- ­Aurore Lalucq S & D (France),
lateurs d’autres pays au risque Bernd Lange S & D (Allemagne), ­
d’affaiblir ou de retarder les poli- Javi Lopez S & D (Espagne),
tiques climatiques. Helmut Scholz GUE (Allemagne),
Bien qu’ils soient encore sous le ­Ernest Urtasun Greens (Espagne),
choc de la crise du Covid-19, les ­Kathleen Van Brempt S & D (Belgique).
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

22 u www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe Libération Mercredi 8 Juillet 2020

Cinéma/

Par adopté la forme dialoguée que prend cette châtiée une vertigineuse dialectique à fonds le caillou qui me fait mal», a déclaré Puiu, qui
Didier Péron œuvre, où divers personnages examinent des perdu. D’abord proche dans sa prime jeunesse peut dire aussi qu’il faut dans une œuvre aller
problèmes, des questions d’ordre aussi géné- du nihilisme russe, ne jurant, comme eux, que au bout de sa logique, sentir qu’elle vous tire

Q
uand il rédige ses Trois Entretiens sur ral ou spécialisé que la construction de l’Eu- par la matière et les théories de Darwin, il tra- au plus loin de ce qu’elle exige, puis vous ex-
la guerre, la morale et la religion rope, le rôle de l’armée, le combat du Bien et verse en 1872 une crise mystique. Le climat in- pulse et vous sacrifie. Il faut en accepter la loi
(1899), le philosophe et théologien du Mal, les errances du progrès mais aussi des tellectuel de la dernière moitié du siècle est et l’épreuve. Si le film est génial, c’est que rien
russe Vladimir Soloviev n’a pas encore 50 ans épisodes de la Bible et la figure de Jésus face secoué par d’âpres rivalités politiques et es- ne nous y prépare et que lorsqu’on y est jeté,
mais va bientôt mourir. Il a traduit Platon et à ces ennemis, et déploient dans une langue thétiques, structurées notamment par l’anta- on nage et on se noie comme emporté dans
gonisme entre Tolstoï et Dostoïevski. L’apolo- un Gange d’images et de mots dont la texture,

«MALMKROG»
gie du végétarisme, de la chasteté et de la non- la densité, la profondeur étourdit, galvanise
violence, dont l’auteur d’Anna Karénine se et empoisonne.
fait le chantre quelque peu illuminé, sera
combattu par Soloviev, qui s’acquiert ainsi les Tableau des limbes
faveurs de Dostoïevski, une durable amitié Nikolai, homme précieux aux arguments ci-
entre les deux hommes jusqu’à la rédaction selés, Ingrida, femme d’un général, observa-
des Frères Karamazov, nourrie de la pensée trice courroucée des changements révolu-
et de la figure de Soloviev, convaincus qu’ils tionnaires, qui bousculent ses valeurs et ses
sont l’un et l’autre de l’importance politique croyances en la sainte mission de l’armée, ou
de la foi et trempant, chacun à des degrés encore l’intellectuel bohème Edouard dont
d’exaltation divers, dans un messianisme do- on découvre la haine civilisatrice pour les
miné par l’attente et la hantise de l’Antéchrist. «bouseux d’Afrique» et tout ce qui n’appar-

La chevauchée
tient pas à la grandeur de la culture europé-
Gange d’images enne dont il a lui-même défini les critères ou
Est-ce d’avoir grandi au cœur d’une Europe Madeleine, habillée de noir et le regard sar-
de l’Est massacrée par l’histoire, sous la coupe castique, libre penseuse fauchant ses interlo-
du totalitarisme communiste transformé en cuteurs de répliques bien senties quand ils
vaste farce par le couple Ceausescu, qui devait s’embarquent trop fièrement dans des caval-
rendre sensible le jeune Cristi Puiu à la prose cades rhétoriques. Ces personnages conver-

rhétorique
de Soloviev ? On le verra dans l’entretien ci- sent au milieu des allées et venues d’un per-
contre, la lecture des Entretiens eut sur le sonnel de maison mutique et tandis qu’au
jeune homme de Bucarest, issu d’un milieu dehors grondent les premiers coups de se-
populaire, une puissance de révélation. Il monce des violences qui vont ensanglanter
aura gardé ce texte de chevet retors, plein de le premier XXe siècle. Lucides et sourds,
grandeurs et d’opacités, comme un bouclier aveugles mais aux aguets, les protagonistes
contre les assauts trop pressants, trop assurés sont pris dans la géométrie des cadres que
de notre époque convaincue d’avoir tout in- compose le cinéaste, comme si leur intelli-
venté, tout compris. Puiu a d’abord monté les gence n’était plus d’aucun secours pour
Entretiens au cours d’un atelier avec des co- ­conjurer la catastrophe et qu’ils se jouaient
Face aux violences de l’histoire, Cristi Puiu médiens à Toulouse. Au terme de cette expé- à eux-mêmes la pièce absurde de leur aisance

oppose avec brio cinq personnages rience, il s’est mis à rédiger un scénario, trans-
formant certains personnages, le déplaçant
à débattre. Malmkrog, dans sa lente dérive
viscontienne, se mue en tableau des limbes,
philosophant dans la Transylvanie du tout du sud de la France, comme dans le livre,
dans une villa aristocratique de Transylvanie
souvenirs de la maison des morts et l’envers
exquis du pourrissement. •
début du XXe siècle. Discutant d’Europe, de où cinq personnages (trois femmes et deux
hommes) vont deviser dans un décor d’opu- Malmkrog
Dieu, de la mort, ils nous éclairent et nous lence et de confort, couvert de tapis et de ta-
bleaux. «Le cinéma, pour moi, c’est le médica-
de Cristi Puiu avec Agathe Bosch,
Frédéric Schulz Richard, Diana
perdent dans un flot de débats vertigineux. ment qui me permet d’extraire de mon corps Sakalauskaité… 3 h 20.
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

Libération Mercredi 8 Juillet 2020 u 23

Les protagonistes sont


pris dans la géométrie
des cadres que compose
le cinéaste. Photo Nainer

d’un jour sur l’autre, quelle scène


nous allions tourner. C’était très free
style en fait, il fallait inventer le film
sur place. Pour la restitution de
l’époque, nous avons fait des re-
cherches approfondies sur l’aristo-
cratie magyare de Transylvanie. On
a trouvé quelques objets en Rouma-
nie mais l’essentiel du mobilier
vient d’un dépôt à Vienne avec des
tables, des tapis, des chandeliers
datant de l’Empire austro-hongrois.
La villa elle-même était devenue le
siège du kolkhoze local, un endroit
mirifique, comme congelé dans sa
splendeur défunte et quand, au dé-
but du film, on voit le berger qui
vient faire paître son troupeau de
mouton dans le jardin, c’est évi-
demment une hérésie, une telle
chose à l’époque ne pouvait pas
exister. Il y a plein de petits acci-
dents de discontinuité et d’invrai-
semblance parfois très cachés dans
Malmkrog, tel ce tableau de Poussin

«Avec le Covid-19, on a
dans la pièce bleuâtre au fond, des
portraits de princes roumains qui
n’ont rien à faire là, ou encore des
changements de saison à vue, où

trahi chacun de nos voisins,


vous êtes à Noël puis au printemps
sans explication.»

Destruction
«Chaque fois que je fais un film,

de nos alliés» quelques années après, je le trouve


nul. Pas nul, mais nul quand même.
J’ai revu, lors d’une projection en
Moldavie, la Mort de Dante Laza-
Pour la sortie de gie, du conte de fées. A des pauvres, a changé nons de vivre qui, à mes yeux, est rescu. Je suis entré au milieu de la
l’école, on nous incul- ma façon de réfléchir, une catastrophe. Avec le surgisse- projection après avoir donné une
«Malmkrog», le cinéaste quait que la transcen- de voir… Je l’ai lu si ment du Covid-19, les gens ont interview et j’ai eu honte. Aux élè-
roumain Cristi Puiu dance était le fait souvent que j’ai fini perdu leur cervelle et la peur est ves des écoles de cinéma, je dis tou-
évoque sa fascination
Shellac Films

d’une humanité se par le connaître par installée jusqu’au niveau de l’ADN. jours : faites cette expérience, regar-
pour la philosophie protégeant de sa peur cœur. Dans la vie, on J’ai vécu ces trois mois de confine- dez les films à partir de la moitié car
de Vladimir Soloviev et du feu et de la foudre. s’attache à des pen- ment partiel ou total comme une si vous regardez en entier, vous êtes
son envie de l’adapter. Juste après la chute du seurs, des artistes, des expérience du supplice de la goutte familiarisé avec les moyens d’ex-
régime communiste, personnalités, d’une chinoise, une perte de sens me tam- pression de l’auteur et vous vous
Interview manière peut-être,

P
rix Un certain regard au Festi- des maisons d’édition bourinant la tête à rendre fou. On faites avoir. Dante Lazarescu, c’était
val de Cannes pour la Mort de se sont mises à publier quand on est jeune, n’injecte pas la peur dans les cer- pas juste : trop de mots, trop de tout,
Dante Lazarescu en 2005, des récits évoquant les camps de assez fanatique, on trouve un mo- veaux de la sorte et on n’arrête pas trop explicite. J’ai montré une ver-
prix du meilleur réalisateur pour travail, d’extermination qui ont dèle, ce n’était pas le cas pour Solo- les économies, on responsabilise les sion d’Aurora à Cannes, puis, à la
Malmkrog de la nouvelle section existé sous Gheorghe Gheorghiu- viev, c’était plutôt calme et serein.» gens. Chaque homme est devenu du sortie en Roumanie, j’ai fait des
Encounters cette année à Berlin, le Dej, avec la création de la Securitate jour au lendemain ton ennemi, le nouvelles interventions au montage
cinéaste Cristi Puiu, 53 ans, a ré- et des vagues massives de déporta- Désillusion potentiel facteur contaminant et on et le film est arrivé sur Netflix, je l’ai
pondu à nos questions par Skype. tions et de procès. Intellectuels, «Je me suis formé à l’ombre des ci- a balayé, en quelques jours, encore changé. Il est plus long de
Souvent perdu dans les volutes de prêtres, “bourgeois” soupçonnés néastes qui mettent l’accent sur le trente ans d’histoire récente de dix minutes (rires). Est-ce que je
macérations personnelles ponc- d’“attitudes hostiles” ou de “mysti- dialogue, que ce soit John Cassave- construction européenne en refer- trahis ma démarche, il faut assumer
tuées de grands moments drolati- cisme” ont été déportés dans les tes ou Eric Rohmer. Alors pourquoi mant les frontières. On a trahi cha- ce dialogue à travers les objets qu’on
ques d’autodénigrement, il évoque goulags roumains. Pensant que ne pas faire un film entièrement cun de nos voisins, de nos alliés, produit, textes, livres, peintures,
sa découverte du texte de Vladimir nous avions vécu les années noires fondé sur la conversation, le débat c’était lamentable et nous n’avons films, processus continu à l’infini
Soloviev, le tournage et les tour- du communisme avec les Ceau- philosophique. S’il y a une dynami- pas fini de mesurer sur le temps de la création qui ne peut pas être
ments d’une création artistique sescu, on découvrait les rescapés de que dans la conversation, la contro- long l’ampleur des dégâts qui ne se- fixé dans des objets finis, des
dont il supporte de moins en moins la période précédente et c’est à verse, on peut regarder des heures, ront pas que sanitaires.» “chefs-d’œuvre”. Prenez la dernière
qu’elle se fige dans des «objets finis». cette époque que j’ai lu par hasard non ? Il fallait laisser le texte dans séquence de Lazarescu, générique
les Trois Entretiens sur la guerre, la son décor, ses costumes, cette at- Reconstitution au début, à la fin, on voit un vieux
Révélation morale et la religion et que je me mosphère des toutes dernières an- «Nous avons passé soixante jours en sur un lit et puis c’est bon, c’est fini,
«J’avais 25 ans quand j’ai lu ce texte suis posé des questions sérieuses nées du XIXe siècle pour en garder Transylvanie, avec trois semaines court métrage, cinq minutes, tchao !
pour la première fois. Comme la sur la relation que l’on peut avoir la dimension prophétique. Les dis- de préparation et de répétitions et Pas deux heures et demie, tu ne vas
grande majorité de mes collègues, avec Dieu. J’étais formé à l’idéolo- cussions de ces aristocrates tour- quarante-deux jours de tournage. pas tuer les gens, ils n’en ont rien à
nous étions les rescapés d’une édu- gie communiste et soudain, la per- nent notamment autour de l’Union Les acteurs devaient connaître leur foutre de ce vieux qui meurt quel-
cation athée. Tout ce qui relevait de spective sur le monde, ce qu’est le européenne et de la globalisation. texte, ce qui n’était évidemment pas que part à Bucarest, laissez-nous
la relation avec un dieu quelconque bien et le mal et pas seulement que C’est incroyable que le film sorte une mince affaire, mais c’était d’au- tranquille ! (rires)»
tenait du domaine de la mytholo- les riches voulaient bouffer le sang aujourd’hui après ce que nous ve- tant plus crucial qu’on ne savait pas, Recueilli par D.P.
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

24 u Libération Mercredi 8 Juillet 2020

Cinéma/
«L’ENVOLÉE»
Autour de la rencontre d’une ado apprentie gymnaste
et de son demi-frère un peu voyou, l’emballant
premier long métrage de la cinéaste écossaise
Eva Riley esquive le naturalisme facile pour dépeindre
une affection naissante au parfum de liberté sauvage.

D’agrès Par
Camille Nevers

A
u début on est trop près. Il
faudra au film le temps de
trouver comment ménager
bouclés de gamine ; ce sera Joe, le
demi-frère débarqué sans prévenir
pour coexister avec sa cadette, pen-
dant que leur père commun est sys-
tématiquement absent. La mère de
Leigh est morte, le film n’y appuiera
lest chez Leigh. Comme si l’adoles-
cence, plus qu’une mue et une dé-
charge d’hormones, consistait dans
la prouesse élastique de sortir de sa
tête, de son autocentrage, pour se
découvrir un corps, une loi à soi de

et de force
ses distances avec Leigh, la petite pas plus, n’insistant que sur le la gravité, dans la distance que ce
héroïne, et négocier un tracé pour monde absent qui cerne la toute corps entretient avec un autre, dans
la suivre, au bon rythme, son jeu de jeune fille. Il remplit le vide et son le mouvement qui tour à tour l’en
jambes, son art, sa manière gym- inconsistance avec le personnage distancie et l’en rapproche, l’appri-
naste. Il incombera alors au récit de Joe, ainsi, petite frappe et gueule voisement intimidé amoureux. La
d’inventer l’antagoniste idéal pour d’ange à la présence de plus en plus danse, la course, ou la chute. Sortir
discerner mieux – de l’extérieur – nette, irrésistible – et ce que cette de sa tête, se retrouver sur ses jam-
cette boule de nerfs et de cheveux présence produit de sentiment, de bes, agile, saltos arrière, au côté

Frankie Box, qui interprète Leigh, porte le film sur ses épaules. Nick Wall
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

Libération Mercredi 8 Juillet 2020 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 25

Eva Riley a
commencé à
réaliser des courts
métrages à la fac.
Arizona Films

d’un frère qui vous admire et vous coup de temps à définir pour elle- court métrage d’école de plus et la
fait faire des virées à moto. Donc, au même, à se cogner contre pour y remarquable est, du jour au len-
premier plan, on est encore dans la mettre le mot juste, le sentiment demain, remarquée, enfin : Pa-
tête de Leigh, l’ado butée mal dans précis. Le temps d’ajuster son corps triot, réalisé pour la NFTS (Natio-
sa peau, talentueuse et belle, la tête minuscule et sportif, son for inté- nal Film and Television School),
à l’envers sur une barre asymétrique rieur et son toupet, à ce demi-frère est sélectionné en com­pétition
de la salle de gym où elle s’entraîne. propulsé magnifique, de faire la officielle au Festival de Can-
Ce qu’elle voit est renversé, flou, ce part des sentiments nouveaux et in- nes 2015. Suit Diagnosis en 2017,
froufroutement des autres filles terdits : on ne peut aimer d’amour produit par l’éminente BBC. Sans
avec qui elle n’a strictement rien à son frère. perdre ce temps compté dont elle
faire sauf l’apprentissage d’un sait que c’est le luxe suprême du
­numéro de gymnastique artistique Tendresse orpheline cinéma, l’apprentie ­cinéaste s’at-
dont Nadia Comaneci, insurpassa- Les environs de Brighton, au grand telle à l’écriture du premier long,
ble reine, avait la première atteint la soleil côtier, un monde où l’on ne se ne cache pas qu’elle en bave.
note de 10/10 aux Jeux olympiques touche pas. C’est la règle tacite, on «J’étais au 36e dessous, vraiment,
de 1976 : Perfect 10, titre original au y maintient une distance (anglaise) ça a été compliqué et long, beau-
premier long métrage d’Eva Riley de sécurité. Plus on se fait la gueule coup de travail.» Et sans se le te-
(lire ci-contre), plus sec et plus fi- plus on s’aime, l’affection revien- nir pour acquis : «Une fois que j’ai
dèle que sa version française. drait même à découvrir des intona- trouvé mes deux jeunes comédiens
tions renouvelées de vannes, des fa- formidables, on a beaucoup ré-

Eva Riley,
Admiration çons improvisées d’envoyer l’autre pété, travaillé les rôles en amont,
réciproque sur les roses. Pas de geste d’affec- je me suis inspirée de leur façon de
Le monde du point de vue de l’en- tion, famille dissoute, alors il faut parler, de leurs mots que moi
fant ou de l’adolescent, corpus im- inventer le film qui montre que c’en j’ignore, n’étant plus de cette géné-
mense à travers la littérature puis le
cinéma. S’il existe autant de pre-
miers films s’attachant au portrait
semi-naturaliste (véracité de con-
est pourtant une, affection authen-
tique, de Joe et Leigh, du grand
frère pour sa sœur. Cette tendresse
orpheline, sans manifestation tac-
décollage tendre ration. Le film était construit, très
écrit, mais les scènes une à une ont
bougé en fonction de ce qu’ils ap-
portaient, leur humour, leur im-
vention) semi-psychologique (théâ- tile, sans geste affectueux et légère- provisation. J’ai tendance à faire
tralité des signes) d’un personnage ment effrayée, il y avait ça aussi Après des courts trice et enseignante-chercheuse beaucoup de prises. Avec les ac-
jeune, c’est sans doute à mettre sur chez Nicholas Ray, pas seulement métrages remarqués, en histoire qui, à l’occasion de ses teurs jeunes, amateurs, c’est la
le compte d’une naissance mu- aussi les courses de bolides, la nuit, la cinéaste de 34 ans cours, projetait des films aux élè- meilleure méthode d’après moi,
tuelle, de la mise au monde /mise en avec des garçons et une fille. poursuit sa lancée ves, qu’Eva voyait. A la fac, la d’avancer ensemble à tâtons dans
scène : une première réalisation L’Envolée affiche ainsi d’abord un jeune femme réalise un court mé- la séquence, d’y trouver chacun sa
comme l’Envolée fait l’apprentissage naturalisme dru mille fois vu ; et
sur grand écran, avec trage. Premier déclic : «J’ai été place et de prendre confiance… Je
de sa technique, des comédiens in- puis, au détour d’une scène de vol son sujet de ébahie par la façon dont ça ma- me suis battue pour obtenir cinq
tacts, à l’instar de la cinéaste dans le d’essence, d’échappée à moto, de prédilection, riait la part de comédie, le jeu semaines de tournage, pour avoir
grand bain, de la confiance à pren- danse et gym au sol, il infléchit le l’adolescence. d’acteur et la part photographi- le temps de ça, au lieu des quatre
dre et du désordre à surmonter. Le style et se retrouve plus proche des que que j’étudiais par ailleurs. réglementaires dans ce type de

C
petit personnage et la primociné- tergiversations indociles de Cathe- es êtres remarquables que Quelque chose de très naturel et de film, petit budget, indépendant.»
aste sont ainsi ligués dans le même rine Breillat, celle d’A ma sœur ou personne ne remarque très construit. C’était très court,
risque et une même initiation, es- de 36 Fillette, ou du sommet de d’abord. Eva Riley ressem- cinq minutes en 16 mm. Ça parlait Salto. Ainsi il faut trouver assez
pèce d’ordalie qu’il faut au premier fierté indomptable de Patricia Ma- ble au personnage de Leigh, d’un jeune homme qui se fait met- de ­confiance pour espérer capter
répercuter en écho témoin de la se- zuy, Travolta et moi. Eva Riley se si- l’adolescente réservée et la gym- tre ­dehors par sa copine, et qui va le processus inverse, ce manque
conde ; la jeune cinéaste au talent tue (sans le savoir) dans une veine naste prodige qu’elle filme avec frapper à la porte du voisin, un de confiance cuisant par quoi
naissant incontestable, Eva Riley, proche, qui distend la chronique une attention jalouse, exclusive, vieil homme. Ils échangent, on l’adolescence passe, et qui rejoint,
au diapason de son héroïne et co- vers sa chorégraphie lo-fi, nerveuse comme si filmer l’ado- comprend que le vieil dans un salto avant dans le
médienne (Frankie Box, qui porte le et ­concentrée, dont elle recueille les lescence revenait tou- Profil homme est attiré par le temps, la cinéaste adulte lancée
film sur ses épaules, pose partout éclats de beauté, virées et course- jours, jusqu’à un certain jeune homme, sans que dans l’arène intimidante des pre-
ses beaux yeux écarquillés) : aux poursuite des deux personnages au point, à filmer une image anté- ce soit dit. Ça reste un moment en miers films. Eva Riley, auteure
aguets, démunie et à fond. gré d’un dialogue discontinu, sur- rieure de soi, de ce qu’on a été et suspens entre eux.» qui aime les jeunes comédiens et
C’est l’histoire d’une affection. Et, prenant toujours, et précieux. On qui reste en nous indélébilement. Dans l’Envolée (lire ci-contre), on les comédies musicales, promise
chose ­plutôt rare dans les films, de aura beau avoir vu cent dix fois ce Une franchise et une réserve, un retrouve ce goût de l’implicite, du à de grands films on parie, est
l’affection crescendo, vive, entre un plan «à faire» de jeunesse sur deux grand sourire imprévisible. non-dit hésitant entre les lignes déjà attelée à l’écriture du pro-
frère et une sœur. Découverte et ad- roues, cheveux au vent, regards au Eva Riley est écossaise, née à du dialogue et les improvisations chain : «Encore l’adolescence, mais
miration réciproques, attirance qui ciel, sourire naissant ivre de vitesse Edimbourg il y a trente-qua- recherchées, le frère et la sœur la tonalité sera très différente. Une
irradie, et que Leigh passera beau- et de sentir son corps collé à l’autre, tre ans. Le cinéma est arrivé tard, aux sentiments brouillés. «Après jeune fille ex­t rêmement
il arrive qu’à la cent onzième fois, ça de fil en aiguille. «Je ne pensais la fac, j’ai déménagé à Brighton, ­conservatrice, à la vie de fa-
passe autrement qu’un cliché na- pas devenir ci­néaste. Actrice, oui. où se situe mon film. Des deman- mille dysfonctionnelle, arrive
Eva Riley se situe vrant. Grâce à ce qui advient avant, Adolescente, jouer la comédie, des d’aide pour mes projets ont dans une ­nouvelle école où elle in-
après, autour, l’Envolée se situe loin j’adorais ça. Et puis j’ai laissé tom- abouti, et après plein de petits tègre un groupe d’amies avec les-
dans une veine de la mignardise vériste, dans la ber. Je me suis intéressée à la pho- boulots, j’ai eu de quoi financer quelles elle fonde une secte.
proche de Breillat mesure où sa cinéaste sait qu’adop-
ter le point de vue d’une enfant,
tographie. Je suis allée à l’univer- mes premiers courts métrages.»
sité où j’ai pris un cursus consacré Sweetheart (2011) parle d’une fille
Comme ça, vite dit, ça sonne un
peu comme Sa Majesté des mou-
ou Mazuy, c’est savoir se cabrer, rester dure et moitié à la photographie, moitié atteinte de trisomie 21, et de sa re­- ches ­réinvesti par des adolescen-
faire front, contre l’insignifiant réel au cinéma. Je n’imaginais pas lation avec sa sœur autoritaire. tes qui font ces choses étranges, in-
qui distend et tout ce qui nous retient d’y m’intéresser à ce point à la partie Joyride (2012) est l’histoire d’un quiétantes, en reflet de notre
la chronique vers danser. • ciné.» petit garçon et de sa mère, que société. Ça peut sembler très
l’on suit sur une journée du point “dark” mais je travaille plutôt à
sa chorégraphie L’Envolée Implicite. Elle a vu des films de vue du gamin tandis que la en faire une comédie de l’absurde.
lo-fi, nerveuse d’Eva Riley
avec Frankie Box,
grâce à une fratrie d’aînés qui fai- mère perd peu à peu la tête. «J’ai
saient des descentes répétées au aimé faire ces films, même si
Cette fois-ci, avec un sujet pareil,
pour décor, ce sera l’Ecosse.»
et concentrée. Alfie Deegan… 1 h 23. vidéo-club, et à sa mère, traduc- c’étaient des défis assez durs.» Un C.N.
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

26 u Libération Mercredi 8 Juillet 2020

En salles Lundi, Libération consacrait sa noire» dont il se voulait le porte-parole. Zadi

Cinéma/
une à la sortie de Tout simplement noir, la invente pour notre présent très préoccupé
comédie de et avec Jean-Pascal Zadi (dé- de ces questions de représentations minori-
couvert en 2011 avec sa fiction autopro- taires et postcoloniales une catharsis hila-
duite Sans pudeur ni morale) en forme de rante et profonde entraînant à sa suite un
faux documentaire sur l’organisation d’une casting de people (JoeyStarr, Fary, Mathieu
marche antiraciste obligeant le personnage Kassovitz, Omar Sy, Melha Bedia, Eric Ju-
à se confronter aux multiples identités et dor…) tournés en dérision ou mis à nu dans
conflits que recouvre cette «communauté leurs contradictions. Photo Boby

L’une chante, les autres aussi


A l’invitation de gendes du désert que pour- patchwork noir et blanc dont
l’Opéra de Paris, suit Karim Moussaoui, l’au- les images, en réalité tirées
teur d’En attendant les hiron- de plusieurs galas, feignent
Julie Deliquet, delles), et d’une soliste en malicieusement de peindre
Sergei Loznitsa, diamant brut, dissimulée aux un unique et expansif cé­-
Karim Moussaoui regards des hommes en Iran rémonial qui s’éterniserait
et Jafar Panahi (Jafar Panahi poursuit ici son jusqu’à plus soif. Celles qui
signent quatre art du film clandestin tourné chantent ne tire pas tant le
évocations de avec rien). L’emphase puis le portrait des femmes-instru-
femmes et leur ténu, l’exacerbation lyrique ments qui le traversent que
des grandes émotions suivie celui des sociétés dans les-
rapport à la du dépouillement de chants quelles résonnent leurs voix,
musique. archaïques : tout cela aurait avec plus ou moins de liberté
été terriblement program­- et de révérence pour leur art.

L
a question se pose tou- matique si Celles qui chantent Attendue, mais pas moins
jours avec les œuvres n’accueillait pas ces divers puissante, la scène du film
collectives à sketchs : ­récitals avec ruse, suspense qui emporte le morceau est
plusieurs programmes à la ou humour, en entrelaçant assurément celle que filme
queue leu leu font-ils un seul diversement le monde de la Panahi : une voix s’y élève de
film ? En tout cas, la friction scène et des coulisses. derrière un drap, dissimulant
réussie de ces quatre courts la modestie d’une jeune sur-
métrages plus ou moins do- Liberté. L’Ukrainien Sergei douée que les autorités reli-
cumentaires (nés d’une com- Loznitsa a visiblement pris gieuses interdisent de chan-
mande adressée à plusieurs Brigitte Bardot dans le segment réalìsé par Sergei Loznitsa. Photo OnP LFP son pied en raccommodant ter. Une non-représentation
cinéastes par la scène numé- à sa sauce des archives de à rideau tiré, où celle qui
rique de l’Opéra de Paris) fait tées dans les segments, inci- scène et primo-réalisatrice leur rentrée rime en négatif l’INA pour pasticher une soi- chante prêterait sa voix à
naître, sur le motif commun tèrent à les présenter ensem- Julie Deliquet livre la propo­- avec l’opératique agonie de rée d’apparat à l’Opéra Gar- toutes celles qui se sont tues.
de femmes qui chantent, ble, dans ce qui aurait dû faire sition la plus scénaristique- l’héroïne de la Traviata. Avec nier, dans les années 50, cer- Sandra Onana
d’intéressants échos qui se ré- l’objet d’une séance spéciale ment baroque, et portée sur une économie de moyens née par une ribambelle de
verbèrent les uns dans les au- au Festival de Cannes. les tours de passe-passe : une bienvenue, deux films d’en- stars venues écouter la Cal- Celles qui chantent
tres. Les réalisateurs dispo- variation filée sur la repré- quête viennent l’encadrer, las. La comédie se brode d’in- de Julie Deliquet,
saient d’une carte blanche : Lyrique. Des quatre signa- sentation, le tragique et le lancés sur les pas fuyants sistance dans cette miniature Sergei Loznitsa,
c’est donc par hasard que les tures, on constate curieu­- masque, au chevet d’une d’un groupe de chanteuses de la francité mondaine et de Karim Moussaoui
affinités thématiques, consta- sement que la metteure en femme malade dont la dou- des cavernes en Algérie (lé- la société du spectacle – un et Jafar Panahi (1 h 15).

Réaction en «Chained»
loi, de la violence, du déni et de la pas plus ses spectateurs que
Dans le premier volet folie, et le film de la femme, celles ses personnages ni ses acteurs
de son diptyque aux de la maternité, de l’utopie, de la – même quand il croit le faire, on
relents machistes, prostitution et de la mélancolie. y vient). Passons donc, mais pas
La frange la plus ­réactionnaire du avant que la vieille ruse critique
Yaron Shani dresse le public mondial de films d’auteur du «détail qui tue» ne nous serve
portrait d’un homme ne pouvait rêver cinéma plus à démasquer tant d’étalage
aux multiples visages : conservateur, qui fonctionne sur de fausse vertu. Pour se faire
la ruse habituelle de ce genre de croire à lui-même qu’il résout di-
flic, père et mari. tournure d’esprit : faire semblant gnement les questions d’éthique
de s’interroger frontalement sur élémentaire qu’il refuse de se Chained, de Yaron Shani. Nizan Lotem et Shai Skiff

L
e cinéaste israélien Yaron des valeurs traditionnelles «en ­poser sérieusement, le film a
Shani a fait deux films qui crise» pour mieux les justifier et ­recours à un trucage : il floute «déformée»), mais le fait en se victimaire, voire la bien-pen-
se répondent en miroir, les réaffirmer à chaque seconde. les sexes, les poitrines (fémini- prétendant encore plus vertueux sance de la gauche laxiste ? Un ci-
Chained et Beloved, avec une Dans Chained, l’homme est donc nes, exclusivement) et les visages que lui. De même, là où le père néma qui se croit plus intelligent
idée : raconter une histoire homme et père et flic. Il subit de souffrants (mourants) et /ou ano- panique à l’idée que quiconque que la société dans laquelle il
de deux points de vue, celui ce fait une triple injustice : la vo- nymes ­(passants) qu’il utilise voie sa fille dénudée, le film barre est produit est condamné à
de l’homme et celui de la femme lonté de bonheur de son épouse, pour les besoins de sa fable. sans cesse à l’image tout ce qui ­reproduire la violence de celle-ci,
«en particulier», puisque ses le désir de liberté de sa fille ado- Ainsi, quand le flic demande aux concerne de trop près le sexe et la en croyant la «problématiser».
deux personnages centraux, lescente et la dénonciation des jeunes qu’il interpelle de baisser mort, qu’il prend pourtant pour Il l’exerce, et à bonne dose. Dans
­Rashi et Abigail, forment un violences policières, qu’il exerce leur caleçon, le film refuse de re- sujets de son obsession droitière le deuxième film, Beloved, c’est
­couple ; mais aussi, semble-t-il, avec professionnalisme, par de garder les bites que son héros de- (il est permis de penser que per- pire. Il sort la semaine suivante,
de l’homme et de la femme jeunes hommes qu’il interpelle mande à voir (sans doute le fait-il sonne ne l’y obligeait). Ignoble et on n’y reviendra peut-être pas.
«en général». Si cette idée paraît au début du film. Flic, violeur, sur ordre du scénario ?) : non seu- effet qui peste contre ce dont Luc Chessel
­ridicule en général, elle l’est ­assassin, et féminicide (que ce lement il le défend (en montrant il croit se prémunir, c’est-à-dire
aussi en particulier. Ici, le film de spoiler soit au moins un trigger la vérité des actes qu’on lui repro- contre quoi ? La pornographie gé- Chained de Yaron Shani avec
l’homme aborde les figures de la warning, le film ne protégeant chera ensuite de façon soi-disant néralisée ? Ou bien le féminisme Eran Naim, Stav Almagor… 1 h 52.
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

Libération Mercredi 8 Juillet 2020 u 27

Répertoire Entre-nous
repertoire-libe@teamedia.fr
01 87 39 80 20
entrenous-libe@teamedia.fr
01 87 39 80 20
Vous
voulez
www.liberation.fr
2, rue du Général Alain
de Boissieu, 75015 Paris
JOUR DE FÊTE
passer tél. : 01 87 25 95 00

ANTIQUITÉS/
BROCANTES
Mon Nabébé adoré,
Chaque année, préparer une
Edité par la SARL
Libération
SARL au capital
on s’en grille Une ? Par GAëTAN
GORON
les festivités pour ce jour de 15 560 250 €
béni entre tous. Donc
annonce 2, rue du Général Alain
de Boissieu CS 41717
1 2 3 4 5 6 7 8 9
Achète
dresser la table pour de 75741 Paris Cedex 15
jolis rêves aux couleurs
irisées, peindre une levée dans RCS Paris : 382.028.199
I

tableaux
Principal actionnaire
mordorée d’étoiles sur un SFR Presse
fond d’azur éblouissant, II
convoquer à la rescousse

anciens quelques lagons


turquoises, harnacher les
dragons, courir au donjon
Cogérants
Laurent Joffrin,
Denis Olivennes

Directeur de la publication
III

XIXe et Moderne délivrer ma princesse et de la rédaction


IV
avant 1960 chérie, s’enfuir avec elle Laurent Joffrin
le regard éperdu et le
Vous
Directeur délégué
Tous sujets, école de Barbizon, coeur brinquebalant. de la rédaction V
orientaliste, vue de Venise, Et ensuite, effacer Paul Quinio

marine, chasse, peintures de l’Univers connu de la


carte du Ciel pour mieux avez Directeurs adjoints
de la rédaction VI
genre, peintres français & vagabonder ensemble
accès à
Stéphanie Aubert,
Christophe Israël,
étrangers (russe, grec, entre des galaxies Alexandra Schwartzbrod VII
américains...), ancien atelier
de peintre décédé, bronzes...
imaginaires.
Et être toujours internet ? Rédacteurs en chef
Michel Becquembois
merveilleusement (édition), Christophe VIII
Estimation gratuite heureux avec toi, Boulard (technique),
Sabrina Champenois
EXPERT MEMBRE DE LA CECOA ma ravissante, mon ange (société), Guillaume
protecteur, mon âme, ma IX
V.MARILLIER@WANADOO.FR Découvrez notre site
Launay (web)
lumière, ma merveilleuse
06 07 03 23 16 princesse, nul ne mérite
mieux que toi ce titre. de prise d’annonce
Directeur artistique
Nicolas Valoteau X
Très bel anniversaire à en ligne
Rédacteurs en chef adjoints
Jonathan Bouchet-
La reproduction de toi, ô mon amour éternel XI
http://petites-annonces. Petersen (France),
Lionel Charrier (photo),
nos petites annonces liberation.fr Cécile Daumas (idées),
est interdite Vittorio De Filippis Grille n° 1566
(monde), Gilles Dhers HORIZONTALEMENT
(web), Fabrice Drouzy
(spéciaux), Matthieu I. Elle est mauvaise au cinéma II. De quoi exciter des chiens # Il veut
Ecoiffier (web), Christian mettre à mal le capital III. Ancienne capitale de l’Ethiopie IV. Chez
Losson (enquêtes), Bernanos, un décor rural sert de cadre à son journal # Le centre-
Catherine Mallaval ville de cette commune tchèque est classé à l’Unesco V. Mieux que
MERCREDI 8 JEUDI 9 (société), Didier Péron
(culture), Sibylle
l’argent # Secrétaire d’Etat américain, proche de Trump VI. Ce gé-
Le soleil brille sur les 3/4 du pays, sauf près Le soleil résiste malgré la multiplication des Vincendon (société) néral, compagnon de la Libération, a reconnu l’usage de la torture
de la Manche où les nuages sont plus cumulus l'après-midi en montagne et un ciel en Algérie # Si le haut de la grille indique le nord, il est bien placé
abondants. Il fait frais au lever du jour, qui se charge en Bretagne. Il fait chaud VII. SGE jadis VIII. Sans Etat IX. Rapport qui paraît chaque jour
Abonnements dans Libération # Spécialité poitevine X. Qui a plaisir et le donne à
notamment entre les côtes de la Manche et l'après-midi, surtout dans le sud. abonnements.liberation.fr
voir XI. Elles s’accompagnent souvent de coliques
sceabo@liberation.fr
les vallées d'Auvergne-Rhône-Alpes. EN SOIRÉE Quelques ondées pourraient tarif abonnement 1 an VERTICALEMENT
L’APRÈS-MIDI Le beau temps domine. concerner les reliefs du Sud et les bords de France métropolitaine : 384€ 1. Interpellation # C’est l’autre, celle qui importe moins 2. Jolie
Quelques nuages circulent en bord de Manche. Ailleurs, persistance d'un temps
tél. : 01 55 56 71 40 plante toxique # Ses plus beaux yeux ne sont pas sur sa tête 3. Cité
riche jadis # Situation avec pas mal de ses lettres 4. Collèges mon-
Manche. Une ou deux gouttes sont même calme, sec et très doux, voire lourd et un peu tréalais # Espère marquer 5. Le Tour de France, c’est son affaire #
Publicité
possibles sur le Nord-Pas-de-Calais. pénible dans les grandes agglomérations. Altice Media Publicité - Le Ou d’Oulipo 6. Suprême anti-poulets # X/V # Il a deux points
Libération et trois doigts par patte 7. Canard à Perpignan 8. Avec reflets
1 m/16º 0,6 m/16º
2, rue du Général Alain blanchâtres 9. Qui vont vite vous calmer
Lille Lille
de Boissieu, 75015 Paris
tél. : 01 87 25 85 00 Solutions de la précédente Hz. I. ZIG ET PUCE. II. OURANOS.
0,6 m/18º 0,3 m/17º III. GAUDÍ. ANS. IV. OLLÉ. ONTO. V. MUE. SOIR. VI. AM. ATOMES.
Caen Caen VII. TIBIA. ÉPI. VIII. INENTAMÉS. IX. QUASIMENT. X. URTICANTE.
Brest
Paris
Strasbourg Brest
Paris
Strasbourg Petites annonces XI. EEE. ESTER. Vt. 1. ZYGOMATIQUE. 2. ALUMINURE. 3. GOULE.
Carnet BÉATE. 4. EUDE. AINSI. 5. TRI. STATICE. 6. PA. OOO. AMAS. 7. UNA-
Team Media
Orléans Orléans
10, bd de Grenelle CS 10817
NIMEMENT. 8. CONTRE-PENTE. 9. ESSO. SISTER. g.goron@libe.fr
Nantes Dijon Nantes Dijon
75738 Paris Cedex 15
tél. : 01 87 39 84 00
hpiat@teamedia.fr
0,6 m/20º
Lyon
0,6 m/20º
Lyon ◗ SUDOKU 4303 MOYEN ◗ SUDOKU 4303 DIF
Impression
Bordeaux Bordeaux
Midi Print (Gallargues), 7 1 3 8 2
IP 04 91 27 01 16

POP (La Courneuve),


0,6 m/21º
Toulouse
Montpellier
Marseille
Nice 1 m/22º
Toulouse
Montpellier
Marseille
Nice Nancy Print (Jarville), 4 6 2
◗ SUDOKU 4303 MOYEN
6 2
◗ SUDOKU 4303 DIFFICILE
3 5
CILA (Nantes)
Imprimé en France 7 1 3 3 9 7 68 82 67 7 9
Membre de OJD-Diffusion
Contrôle. CPPAP : 1120 C
1 34 56 2
9 7 6 6 2
43 5
7 1
IP

0,3 m/22º 0,3 m/24º


80064. ISSN 0335-1793.
Origine du papier : France 3 9 7 6 8 7 9
1 3 5 9 8 7 6 4 7 1 3 9
-10/0° 1/5° 6/10° 11/15° 16/20° 21/25° 26/30° 31/35° 36/40°
7 8 4 9 1
3 2 7 4
7 4 9 1 2 4 8
9 8 7 4
9 8 7 4 3
3 1
1 3
3
Soleil Éclaircies Nuageux Pluie Couvert Orage Pluie/neige Neige
Taux de fibres recyclées : 9 29 8 21 8 71 7
5 2 8 4 57
2 8 4 7
100 % Papier détenteur de
l’Eco-label européen 5 6 7 9 1 5 6
Agitée Peu agitée Calme Fort Modéré Faible
N° FI/37/01 5 6 7 9 1
15 Indicateur SUDOKU 4302 MOYEN SUDOKU 4302 DIFFICILE
d’eutrophisation :
FRANCE MIN MAX FRANCE MIN MAX MONDE MIN MAX PTot 0.009 kg/t de papier SUDOKU
9 5 1 8 2 4302
3 4 6 MOYEN
2 3 4 5 6 7 8 9 1
7
8
6
5
7
9
1
2
8
3
9
1
4
6
3 SUDOKU 4302 DIFFICILE
7 4
2 5
7 6 8 9 4 1 2 3 5 4 2 3 5 6 7 1 9 8
Lille 14 18 Lyon 16 29 Alger 23 29 42 137 46 855 63 27 9 8 9 1 9 6 2 4 5 3 7 8 81 5 9 2 3 1 6 7 4
39 956 17 182 25 43 8 4 6 7 6 62 7 1 8 9 4 3 2 5
Caen 13 21 Bordeaux 15 29 Berlin 13 17 5 8 2
7 3 5 9 1 8 4
La responsabilité du 7 6 831 9 4 7
9 4 1 6
1 2 3 5 1 8 4 6 7 2 5 3 9
4 2 3 5 6 7 1 9 8
Brest 13 19 Toulouse 14 30 Bruxelles 13 17 journal ne saurait être
6 4 3
14 215 74
5 8 9
769 86
7 2
85 3 3
Solutions
2 9 des 3
5
1
4
8
6
7
3
2
8
5
9
9
2
4 6
1 97 6 2 4 5 3 7 8 1
Nantes 13 26 Montpellier 18 30 Jérusalem 18 32 engagée en cas de non- 83 799 62 376 11 52 4 5 grilles
4 8 d’hier 2 9 7 1 4 6 8 5 73 3 5 9 1 8 4 6 2
restitution de documents. 5 8 2 3 9 4 7 1 6 1 8 4 6 7 2 5 3 9
Paris 15 26 Marseille 20 25 Londres 15 22
6 4 3 1 5 8 9 7 2 3 1 8 7 2 5 9 4 6
Strasbourg 14 26 Nice 22 27 Madrid 22 35 Pour joindre un journaliste
1 2 5 4 7 9 6 8 3
Solutions des 5 4 6 3 8 9 2 1 7
par mail : initiale du
Dijon 13 28 Ajaccio 21 28 New York 23 30 prénom.nom@liberation.fr 8 7 9 2 3 6 1 5 4 grilles d’hier 2 9 7 1 4 6 8 5 3
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

Libération Mercredi 8 Juillet 2020 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe

En corps et encore
tionniste à Monoprix. «Nos parents ne roulaient pas sur l’or,
mais ils ont toujours transmis une ouverture d’esprit, poursuit
le ­cadet. Notre père nous amenait au foot tous les mercredis
dans la ville d’à côté. On savait qu’il n’y avait pas que la ban-
lieue.» «Les vestiaires, c’est l’école de la vie, tu te mélanges»,
Mehdi Dergaoui Coach sportif de stars du milieu note Mehdi. Petits, ils n’ont pas souffert de discriminations,
parisien de la mode, cet éphèbe bosseur a sauvé notre mais ils voient d’un bon œil l’antiracisme décolonisateur et
le mouvement contre les violences ­policières. «Quand tu t’ap-
confinement en proposant des cours gratuits en ligne. pelles Abdelkader, tu as plus de chance de te faire contrôler
à 2 heures du mat que quand tu t’appelles Victor», dit Mehdi.
Il trouve ça injuste, inique. «Quand les générations grandissent
et que la charge mentale historique reste la même, le racisme
prospère.»
Ses parents étaient «de gauche», il se dit «plutôt de gauche».
La faute à Emmanuel Macron, dont le pragmatisme positif
et l’énergie entrepreneuriale l’ont séduit, au début. Ils recou-
paient alors ses préoccupations de jeune trentenaire. L’époque
où il sillonnait Paris sur son scoot à trois roues. Huit heures
de coaching à domicile par jour. Il se faisait «8 par mois. Main-
tenant, c’est autour de 2» (mille) euros. Il monte son propre
studio, début 2019 avec certains de ses clients en investisseurs.
Cent petits mètres carrés en rez-de-chaussée, beaucoup de
sangles, quelques poids et un éclairage de plateau de ciné.
«Le mindset», le concept,
comprend-on, c’est d’accor-
der ta zone mentale aux dif- 7 septembre 1988
férentes zones de ton corps. Naissance à Saint-
Les siennes sont parfaite- Maur (Val-de-Marne).
ment dessinées. Juillet 2010 Brevet
Ce jour-là, il porte un débar- de coach sportif.
deur XXL ­bariolé, un bas de Mai 2020
survêt fitted. Dans la rue, il Getinyourzones.com
s’arrête, se mire dans une vi-
tre, et gonfle ses pecs. Le
voilà toutes fibres et veines dehors, soudain transformé en
planche anatomique. Il sourit, satisfait. Son corps est son ou-
til. Il le polit comme un pianiste son clavier. Hétéro placide
et exhib lucide, cela ne le gêne guère qu’hommes et femmes
salivent sur ses abdos saillants. Au contraire. Les limites de
sa propre réification, ils les avaient touchées à 21 ans, comme
mannequin. Lors de l’ouverture du magasin Abercrombie sur
les Champs-Elysées, il a déjà son diplôme de coach en poche
et fait partie des 20 élus «sur 600 beaux gosses castés» à avoir
le privilège d’afficher leur torse nu à l’entrée. Il ne dit rien à
ses camarades du Laboratoire de l’acteur, dans le XIe arrondis-
sement, où il prend des cours avec Hélène Zidi, «Le face ca-
méra, c’était mon rêve de gosse.» «Je pensais que le corps, c’était
un truc physique que tu cultives. Là, c’était pas l’esthétique
mais la vérité. Tu composes avec ce que tu es.» Il apprend à pla-
cer sa voix et à sérier ses émotions. «Dans le mannequinat, t’as
un joli corps, on te shoote, y a pas de profondeur.» Il enchaîne
les castings, notamment lors d’un séjour mitigé à Shanghai.
Retour à Paris. Il reprend le coaching au Club Med Gym
(CMG). Passe aussi un diplôme de diététicien. Le red chef d’un
magazine gay le remarque sur Facebook. «J’ai été le coach de
Têtu.» Le bouche-à-oreille fait des merveilles. Il se met à en-
traîner des stars, comme Nicolas Ghesquière, le directeur ar-
tistique de Louis-Vuitton.
Sur son avant-bras, on remarque un tatouage : quatre traits
épais pour le prénom de sa fille, Ava, et trois pour Nouchka,
sa femme, qui bosse dans la prod de télé-réalité. Rencontrée

«A
llonge-toi à plat ventre, jambes tendues.» Les pompes, dix squats à 90 degrés. Si tu as mal au dos, pose tes à 17 ans, quittée, puis retrouvée et mariée en 2016. «Je suis un
mains au sol. Et pousse. Repousse de toutes tes genoux.» Ses entraînements fractionnés de haute ­intensité, peu extrême, elle me tempère.» Enfin, pas toujours. Quand il
forces. «Allez allez, tiens bon !» Puisque notre ciel, Mehdi Dergaoui, 31 ans, les a tenus. «Au bout du 45e jour, entend Macron déclarer «nous sommes en guerre», il le prend
c’est la Terre, que le coronavirus est ici, là, partout, que tu es j’avais trop mal aux genoux, j’étais à deux doigts de la blessure. au premier degré : «C’était le chef de l’Etat, pas Denis Brogniart
enfermé chez toi, prisonnier volontaire et sanitaire. «Allez, J’ai réduit la durée des sessions à 30 minutes», ­raconte-t-il dans Koh Lanta. Dès le premier jour, je me suis dit “on va telle-
allez, accroche-toi !» Pendant 53 jours, on s’est laissé entraîner, dans un café de la Bastille, à deux pas de Zones Paris, son club ment se la coller qu’on n’aura plus envie de sortir.” J’ai tout
tous les soirs à 17 h 30 en live Instagram. Mehdi, le coach spor- de sport. Certains de ses adeptes s’étranglent : «Tu fais plus donné pour combattre le virus.» Il se souvient de son grand-
tif, surgissait, en short et débardeur noir, de 50 minutes ?» Fin avril, ils étaient plus père cheminot et résistant. Lui, qui ne jurait que par le contact

Le Portrait
dans la pénombre de sa caverne numéri- de 3 500 hommes et femmes à le suivre, humain, décide d’aller full digital. Et en direct. A l’approche
que. On distinguait à peine les muscles gratuitement. «On était seuls ensemble. En du déconfinement, ses abonnés l’ont supplié de ne pas les
mats et veinés de ses bras, éclairés par un live. On le sentait dans le présent, dans la abandonner. Il a créé une plateforme, 29 euros par mois, pour
néon rouge au plafond. Et son visage taillé à la serpe sous la dureté du moment, analyse Delphine, confinée à Manhattan. continuer les directs à distance. Il dit : «J’espère qu’on va chan-
casquette. Des mountains climbers, des burpees, des jacks. Mehdi est authentique et moins robotique que les coachs amé- ger nos habitudes, réorganiser nos priorités autour de l’hu-
Au son de sa voix, ferme et claire, on a sauté en l’air, gravi des ricains.» main.» Et : «On a besoin de moments capsules, pour ne pas
montagnes imaginaires, couru en relevant les ­genoux. Sur A la lumière de l’été, on le scrute pour tenter de comprendre. ­repartir dans la frénésie.» Son frère est sceptique : «Il ne s’ar-
place, en sueur. Mais avec lui qui décrivait les mouvements Oui, il s’appelle Mehdi, à cause du jeune acteur du feuilleton rête jamais.» Sur ses lives, il est toujours aussi intense. «Come
en les faisant, de plus en plus essoufflé mais sans jamais ra- Belle et Sébastien que sa mère aimait beaucoup. Et pas parce on, come on ! Enchaîne. Souviens-toi que le confinement, c’était
lentir, au rythme des beats de la musique et des coups de que son père, algérien, est «rebeu», dit-il en souriant. «Ou plu- rien ! Tu peux faire beaucoup plus toute l’année !» •
klaxons marquant la fin de chaque set. Pas question de flan- tôt kabyle», précise Kevin, son petit frère, qui s’occupe du
cher. «Next, on va avoir une minute trente d’effort, vingt secon- back-office de la salle. Ils ont grandi à Boissy-Saint-Léger, Par Matthieu écoiffier
des de repos. Donc je te montre ton combo. Tu vas avoir dix dans le Val-de-Marne. Mère assistante maternelle, père récep- Photo Samuel Kirszenbaum