Vous êtes sur la page 1sur 19

Dept.

GC I Cours : Sécurité Incendie I Option : M2 Bâtiment

Chapitre 3 Action de Thermique

1. Introduction
Ce chapitre concerne le transfert de chaleur venant de l'incendie vers les éléments de

structures métalliques.

Les actions thermiques correspondent à la montée de température des gaz chauds au sein du
local et sont dominées par les conditions de transfert de chaleur à la surface des éléments de
construction. Sous l'impact des actions thermiques, les températures des structures
augmentent. Ce phénomène est appelé « transfert de chaleur » et conduit potentiellement à la
dilatation thermique et la détérioration des propriétés mécaniques dans les parties échauffées
de Ia construction

2. Types de transfert de chaleur- lois de transfert thermique

Il existe 3 mécanismes de base de transfert de chaleur, conduction, convection et radiation qui


peuvent agir séparément ou tous ensembles selon les circonstances qui s'y prêtent :

o Conduction
C'est un mécanisme de transfert thermique dans les matériaux solides et l'échange d'énergie
s'effectue à un niveau moléculaire. C'est un facteur important dans l'ignition des surfaces
solides et dans la résistance au feu des éléments structuraux.
r Convection

C'est un transfert de chaleur à f interface entre le fluide (gaz chaud) et la surface de l'élément
solide ou pièce métallique. C'est un facteur important pour la propagation de la flamme dans
le transport en hauteur de la fumée et des gaz chauds.

o Radiation
C'est un transfert de chaleur et un échange d'énergie par ondes électromagnétiques qui
peuvent être transmises, absorbées ou réfléchis à la surface.
Contrairement à la conduction et à la conduction, le transfert de chaleur par radiation ne
nécessite pas la présence d'un milieu intermédiaire entre la source de chaleur (incendie) et le

receveur (surface de l'élément métallique).

2.1 -Transfert de chaleur à l'intérieur de l'élément de structure métallique


Equation différentielle de Fourier
Le transfert de chaleur entre deux éléments qui sont à températures différentes produit une
augmentation de la température dans l'élément de structure. A cause des prénommes de conduction,

Groupe Ingénierie Incendie- Laboratoire LSGR-Université HBBouali de Chlef page 1


Dept.GC I Cours : Sécurilé Incendie I Option : M2 Bâtiment

convection et radiation, l'énergie thermique (chaleur) progresse des régions de hautes températures
vers celles plus froides.
Tous les trois mécanismes sont présents à la surface de l'élément et seulement la conduction
engendre un transfert de chaleur à f intérieur de ce demier

L'anaiyse de la réponse thermique de l'élément de charpente métallique se subdivise en deux


parties. Le premier étant le transfert de chaleur de l'incendie à travers la limite de la surface de
l'élément vers son intérieur par combinaison de la radiation et la convection et est considéré comme
une condition aux limites, L'autre transfert de chaleur dans l'élément de structure qui s'effectue par

conduction représente l'équation gouvernante exprimé par l'équation de transfert de chaleur de


Fourier.
L'équation différentielle de Fourier est une équation non-linéaire dans un espace 2D en tenant
compte du fait que le transfert de chaleur le long de la pièce est négligeable et la chaleur de
conduction transitoire à f intérieur de la section de l'élément écrite comme suit :

a0
*Q=poco
*(^"x).*(^"#) At

.1o- Conductivité thermique [Wm "K]

Q- source d'énergie interne, égale à zéro dans le cas d'un élément non-combustible
po- masse volumique de l'acier [kg/m3]; co-chaleur spécifique de 1'acier [Jlkg]

@-Température ; -temps

2.2 -Transfert de chaleur entre la fumée chaude (gaz chaud) et l'élément métallique
Ce type de transfert de chaleur s'effectue par radiation et convection

@
T]
il ilti
\--r \J'\J \-_r
€ j (
.üe$ r'*\
e Ê----Ç+ ^t
§Ë, ÿ
l,i"rwüh )
I
u*tirllt***
iJ
\
ri..--*
.t \JilÉq

\_t C'"**
L.*_
,4
Figure : transfert de chaleur entre gaz chauds
TIT III
llt

et l'élément de structure métallique

Groupe Ingénierie Incendie- Laboratoire LSGR-Université HBBouali de Chlef PageZ


Dept.GC I Cours : Sécurité Incerudie I Option : M2 Bâtiment

o Radiation
Le transfert de chaleur par radiation dépend de la difference de température entre 7e gaz chaud et Ia
température de la surface de l'élément qui est donnée comme suit :

Qr=A e, o l(0g+2n)4-(0.+27r41
!-facteur de vue ) Er- facteur de radiation ;
o'- constante de Stefan-Boltzmann (:5.67 x10-8 W1m2.t<4;

o Convection
L'énérgie transférée par convection est :

q, :a,(2r- 0) wln:i-

o. Coefficient de transfert de chaleur par convection (o.:25 W(m2.f; pour un incendie ISO834
et oc:50 V//(m'?.K) pour un incendie d'hydrocarbure.

3. Propriétés thermiques de l'Acier (Eurocode3 partie 1.2)


a)Chaleur spécifTque
La chaleur spécifique Cu est la quantité de chaleur nécessaire pour chauffer une masse
unitaire d'un degré.

Pour l'acier, la chaleur spécifique [J/KgK] est calculée en utilisant les équations suivantes :

- Pour 20 "C < 0a< 600"C : Ca : 425+7 ,73 x 10-1 0^ -t,69 x10-3 e^2 +2.22x10-6 0"3
73oo?
- Pour 600 "C < eu< 735'C: Cr= G66 +
738-0a
77820
- Pour 735"C< 0u< 900'C - 545 +ea-731
i C,:
- Pour 900'C< eu< 1200oC : Cr- 650
Dans les modèles de calcul simplifiés, la chaleur spécifique peut être considérée comme

indépendante de la température de l'acier. Dans ce cas, la valeur de 600 J/kgK peut être
prise dans les calculs.

Groupe Ingénierie Incendie- Laboratoire LSGR-Université HBBouali de Chlef page 3


Dept.GC I Cours : Sécurité Incendie I Option : M2 Bâtiment

üh*ieur sp§.cifique [J,.IW Kl


5rs0
4§Sû
40ü0
3§üû
s0üt
I
2§ûû
2tt§
1§0§ I
Modèles de calcul imolifiés
,ûs0
5ûü e

0
t 2û0 400 600 sûû 1ûts .t2üü
TemPémfxe [ËC]
V,
Figure/ Chaleur spécifique de l'acier en fonction de la température

b) Conductivité thermique
La conductivité thermique 7" [Wm K] est le taux de chaleur transféré à travers un solide
d'une épaisseur unitaire pour une différence de température d'un degré. Pour l'acier, elle est
déterminée en fonction de la température selon les expressions suivantes :

- Pour 20 "C < eu< 800'C : Xu = 54 -3.33 x 10-20, Wmk


Pour 800 oC < 0u< 1200"C : Àu :27,3 Wmk

Conductir"ité ther:r:ique fiïimKl


6üï - ': '---i' ti
li

ü ?s$ 4üû 6fiü §0û 1üûü ffüü


Temp*rah.u* ("C)
F igrr:/Conductivité thermi que de l'acier en fonction de la température

c)Masse volumique (Coefficient de Poisson)


La masse volumique de l'acier pu peut être considérée comme indépendante de la température
de l'acier. La valeur suivante peut être adoptée : pu: 7850 kg/m3
§u:0.3)

Groupe Ingénierie Incendie- Laboratoire LSGR-Université HBBouali de Chlef Page 4


Dept.GC I Cours : Sécufité Incendie I Option : M2 Bâtiment

d) Dilatation thermique de l,acier


En même temps que les propriétés mécaniques, la variation de la dilatation thermiqu
e LLIL a
besoin d'être pris en compte dans de nombreux calculs spécifiques en ingénierie
de la sécurité
incendie tels : flambement, déversement, déformations (cas de caiculs avancés).

L'EC 3 propose des formules empiriques de ÂLlL en fonction de la température.

LLIL:-2.41610-a+ 1.2rc's e+0.4 10{e2 pour 20oC<0 <750,C


LLIL: 10r 11 . pour 750
oC
0 < g60 "C
<
LLIL=-6.2rc-3+2r}-s0 pour g600c<e<1200"c
ces valeurs peuvent être représentées par la courbe donnée ci-dessous :

Dilatation LL/L lx 1O-3l

L2

Température I oC ]
0 200 400 600 800 1oo0 L200
ü
FigureffDilatation thermique de |acier en fonction de température

Pour les modèles de calcul simplifiés, l'EC3 donne une formule simplifiée
de ALIL en
fonction de la température 0 : LLIL = 14 x 10-6 ( 0 _20 )

4. Températures dans les sections de profÏIés métalliques


En effet dans plusieurs cas, une estimation de la résistance au feu peut être
obtenu sur la base de la
prédiction des températures de l'acier uniquement et en utilisant le
critère de la température
critique.
L'augmentation de la température de l'acier dépend de la température
du compartiment, de la
surface exposée au feu et de la quantité de protection (si elle existe).

Evolution de Ia température dans les éréments métalliques :


A partir des actions thermiques définies par un modèle feu (conventionnel, paramétré,..),
l'échauffement des éléments de structures (poteaux, poutres, diagonales,..)
est déterminé :

Groupe Ingénierie Incendie- Laboratoire LSGR-Université HBBouali


de Chlef page 5
Dept.GC I Cours : Sécqrité Incendie I Option : M2 Bâtiment

. soit à partir des méthodes analytiques décrites dans l'Eurocode 3-r.2.


. Soit sur la base de méthodes de calculs avancées, fondées sur la théorie du transfert
thermique et nécessitant l'utilisation de logiciel de calcul aux éléments finis.
Dans ce qui suit, seules les méthodes analyiques seront exposées dans ce chapitre. Ces méthodes
permettent d'obtenir une estimation de la température, supposée uniforme, dans la section en acier.

L'étude sera basée selon deux cas de figures :

o Eléments métalliques non protégés,


o Eléments métalliques protégés.

Facteur de MassivetÉ (Facteur de Section)


Avant de présenter les méthodes simplifiées de réponse thermique d'un élément de structure
métallique, il important de présenter le concept d'un paramètre qui gouveme le taux
d'augmentation de la température.
Le taux d'augmentation de la température dépend de la masse et de la surface de l'élément exposé
au feu' Des éléments légers comme les pannes, liernes, potelets, lisses, chauffent plus vite que les

sections lourdes de poutres principales ou de poteaux.

Le taux d'échauffement d'un élément de charpente métallique est déuit par son « Facteur de
Massiveté », A,/V, qui est le rapport entre la surface exposée au flux de chaleur et le volume de
l'élément par unité de iongueur.
o Pour les éléments non protégés l'Eurocode 3 défrni ce facteur comme Am/Y
[111-'].
. Pour des éléments prismatiques avec des conditions limites constantes le long de sa
longueur, la distribution de la température est bidimensionnel et le facteur de massiveté est
le rapport du périmètre de la section exposé au feu, en mètres, et l'aire de la section droite
de l'élément, en m2 soit :

À
rrm DI
t,L ID .
; = -: vlm-')
/- longueur de l'élément
Les tableaux 3 et 4 montrent les principes de bases pour l'évaluation du « Facteur de Massiveté »
pour des éléments métalliques protégés et non protégés respectivement.

Groupe Ingénierie Incendie- Laboratoire LSGR-Université HBBouali de Chlef Page 6


Dept.GC I Cours : Sécurité Incendie I Option : M2 Bâtiment

Tableau 3- Formules pour le calcul du facteur de massiveté (Am/v en (m-1)) d'éléments en


acier non protégés

fru :
furftl er*ux i
Prtlîl* wep*se ou Êrofit* exl)ose xrl {eu , Êr*lit rrtrlx dr..illôirs exFos* , t+u wim**ü,*ü:iit l* ***
§ilr Tür§ l$s tst$s i §{:r bei$ §üt{+ , *u ftu sur t*r:t lx p*wüur o'epaiss*tl { *l»t*rrrf
]

i : :exP*§ê*fif{fi$uft$n$ls$Bùt*§i
i
i **
Jt
§rtri*t*lr* I in
i
À
..
-
Ë*rl1n*1ù*r:l§]ii6i:rLlfÿ1 tr ,1/
An, V= ,,,
lrl I Si r'r.r§:§,rriil*Ti'l
l

' ÿ
- Àlti) r'lt Il ,i.rÎr,Jt) AtIc Lli. l:i lcitia4t {i irfi{:r

æ
L".r:) --T-i:"r- .i".r
..i-\ , ,lI:": '{'r
'l "

I ., r :i l' I. I

r:.".j[-" ' t- "-] \'i' ï;1


*{i.:ijrrl-__.:i*l
$itii
.il;
cottri*te {c{l to{lt prÔlile ortvett i rênlôrt5
Serrr*lle tle poftle I câiggorr rcc(,nsr{(}e }«rde holilr I ôvëc
:

--È.*;:l: il*[; uil.u** , ._r",tXi:'ffii"1ï:iïi:,_.,_) .-r,,;§îidli;:ïiii-iï,-, '*,-",_l:,,1ï,îüîîîî§ ",,* j


i
À*!iÿ * r§*trllTi$t .,{*r"{$* âtt
i , §nt- A,* tiii*§i
-F - Xir;î{,kil.lilisfiçi,r
* 1;r1,
$i t+,; tr:,{,,ri1r i
-!:,,,:g*_
rtrtirr;r*ti*ii'rt§*i*r r
1 ,"i i:

IIiIJ i.n
I It
.." h
,t I
,rlIlt ll lll llil .i: ll-,
+-ï
; ll
il tl
i { t}.,..-. .*ll
II
I
lûl
t-l I L,l
"i"
I
i

Hat expote lu l*rr sur tous les cote! Plat rrp*st,rLr {eu st,r trôis côte5

§n I[r * Xi]: + r til:Àrl i Àffitrr * iù * It tJi*f I


-\i f .i.r
g:Smil,' H àJi til t.l#;"iln,ii"I * IJt

L'aire de la section droite, A, correspond toujours à celle de la section d'acier. Le périmètre


chauffé A,n d'un élément non protégé dépendra du nombre de cotés exposés au feu et celui du
périmètre A, d'un élément protégé dépendra des cotés chauffés et du type de protection.

P- Faible
PPh P- Grand

A- Grand
A A- faible
A*/V- Faible:
A^/V- Flevé: Fcharrffe menr
Fi Figure 7 : Facteur de Massiveté

Groupe Ingénierie Incendie- Laboratoire LSGR-Université HBBouali de Chlef Page 7


Dept.GC I Cours : SéÇurité lLacendie I Option : M2 Bâtiment

Facteur de massiveté
Schémas Description Ap/V

Enrobage du profil Périmètre de l'acier


d'épaisseur constante Aire de la section d'acier

âvec c1 et c2<h 14

T
h
I
h
Enrobage en caisson 2(b + h)
t t
T'
d'épaisseur constânte Aire de la section d'acier
r b*l C1 F b-ilFcz

Enrobage de profil Périmètre de l'acier - b


d'épaisseur constante Aire de la section d'acier
exposé au feu sur tois
t* b ----l faces

Enrobage de profil
d'épaisseur constante avec c7 etc2< h 14

exposé au feu sur tois


h
2h+b
I
T-
faces
Aire de la section d'acier
t- b*l C1 l+ g +l l.e ç,

Tableau 4- Formules pour le calcul du facteur de massiveté d'éléments en acier isolés par un
matériau de protection contre le feu (1)
(1) cr et c2 représentent l'espace entre le profilé et la protection.

Groupe Ingénierie Incendie- Laboratoire LSGR-Université HBBouali de Chlef Page B


Dept.GC I Cours : Sécurité Incendie I Option : M2 Bâtiment

Exçmple : Profil IPE 300 exposé au feu ,r, {( l]


' DJ i:i:::
3 races

h=300mm
I
b=150mm ry-',
tw = 7,L mm .->fl*
tr = 10,7 mm *J*,
r=15mm I
A = 53,8 cm2 a)

Am 4b+z(ll-tw-4r)+Znr :
. 4 faces: 2L5,62 m-1
A

3b+z(h-tw-4r)+2n1"
o 3 faces i -- L87,74 m 1

Tableau 5: Exemples de facteurs de massiveté (m-1) pour quelques prolilés courants

Groupe Ingénierie Incendie- Laboratoire LSGR-Université HBBouali de Chlef Page 9


I Cours : Séçurité Inçendi,e I Option : M2 Bâtiment
Dept.GC

§t ,W,W,ffi,W;
*s e*-§*r ss* §{? *s§ f* r*e** - ** §*s §&{ §j$s
r,{t T* s. Ë{T f&s t§* §§,*
lpee r** 3SS 4§È â*s §"+*
Fâ* rs&s {*s tls T'ts r#4
us id üs I r8 E5 85
lfi{1
** i§è ** fs,s 3.*{ '$s3 *sr
t*§ 1â* gS,î "$§'1 *S$
À §.Ë*
iFË-À t** §.$* 4,#ë t s 3t$
i"ê§ T3S * {§T §*} i** {-È't
k§!*§:t} ** §11 S,1 $*
tpË * 1r3û 33I xt:qgg*. §*T *.4t !?1 }*t
r§t *** & Ë*s §§ 裏 4i*
k* !4* S *§"s *si ss t$§
s* !ê!1 *À t::§& s§ i*
iffiffi-ë§*-. ts* Ëïs §* æ=!æ** 3*4 §s§ §§§ *s§
tÿ§ âs§ ü§s §iü
.tr* §§'l t+E !Êf, 1$: 33.1 l?ü 1$l
l€Ër§* §§* §&§ ss §1§
.!i1{t §"§ {
c= rÉ'à t* * ?

tÿË t§s ,맧 3§4 ',*§ê i*§


*rl*-** tË* Ër* i*: rs*
ré=:§* 1q? *3s Ît§ *s§
i$éÀt** **& *?§ tT* §r§ ri{ I§* :§t *§s ** §TS
Èr BS ÉS 5l $$
tF§t§* *ss §§* r§§ §fi{ l{E 18î
it==*** 3rr :** "c§s I?s
!Eæ* ??* 3r'1 T** X{§

tp˧îs 1S? ˧? lsî tTü rÉ=2{H* 13Ë 1*? ?i §sf


aË û 1?fl r?3 1§S I:î 15i LrF f{ ?8 ü: 4s $$ ..

gffi *Ts §s.* 1*'§ 1SÊ


ÀA
'{U!
r{E 2êû :Ës ;.:3 t?: is5
rF§À
§ëË *s* âI* ls* i§r ËE r*1 t§§ *$ t§§
r § =ëe
làËÊ!*§ §Ts 1*+ 7'* *T
uÊ +aô u 1\, .qÊ .1? ù:
iFsEEffi-*t*x *t+ tss *?& -æâ{§Â§ §s# ë:§* r'14 T§s
iÿü s*§ T?S §§$ l*tr ês?
t-{É 3.r.Ü A 141 ii$ Ûl 1:1
!'*r 34S § t*§ 13{ §S §l
iffieW le§ ËI1 1** ic* ËÉ *i* ** *s.{ r§ 1§ §:3
tFü,S** t*'* 1Ë& t:t t4*
T{* *** À* 1?s }*§ '$*s r§§

iS§*+tii t§x ëË* '*s* f{Ê È*s -{ §s1 i?T &s


fp* s§ Is* 't?* 1Is x§? i-rË tst îû§ 1:;
s &s
t{
$s
§{ *§ §§} i*
î* *§
**§TffiiÀ.* t** §sE §#i tr§§
t{s Ësfi "& .i§s '1SS §'4 lTX
t §,4S.S r{.3 I â lt$ îs* fr4Ë §S.*,§ t§3 1§.S §-§ #§
§tr dsfi ** IË& f{ t*
tpsÀ**x t 3 I?§ {+s {§'* -mlüf AA tsâ rs3 &i lsl
f-:à§

iPË $**. I§4 'tSX tS* §*I .§{ :a


tiuinfi !i.d { ÿ
F;§! ,gv*u "*
,ù Ë,â.s IsÈ 1s* tI \ §
*r* §.s§ s s* t ls *s &s
.rt{ !{; ru! Es *0 33 if
§ÿ§ **4* t*,ü *T { 13 -a.{:3
§{* s⧧.* *s§ *s* Ës *3?
- ixt 'tsî *s.* t§& 1*§ süs Jt {}? T41 î'} SS
iffixau* s{ ids s& r?
tp§§És *t$ {}* *1 1§*

5'Méthode pratique de calcul de la température


A-Eléments métaltiques non protégés
de la réponse thermique
L,Eurocode (EN tgg3-l-2) donne une équation simple pour le calcul
d' éléments métalliques non protégés.
basée
La méthode analytique dite pas à pas pour les sections métalliques non protégées est
sur Ie principe suivant : sous des conditions de feu, la quantité de
chaleur transferée sur la

surface A* de l'élément en acier dans f intervalle de temps


(s) est égale à la quantité de
^t
Page 10
G.orp" Ingénierie Iniendie- Laboratoire LSGR-Université HBBouali de Chlef
Dept.GC I Cours : Sécurité Incendie I Option : M2 Bâtiment

chaleur nécessaire pour augmenter la température de I'acier par 40, ('C) en supposant que la

température est uniforme sur la section de l'élément. On peut écrire :

hnet,a krn A* L,t : L0o,t co poV

Considérant une distribution uniforme de température équivalente, l'accroissement de la


température 40",1 pendant f intervalle de temps Ât est déduit selon la relation :

Loo,, = ksn #hnss,. Lt (II-1)

avec :

ksn facteur de correction pour l'effet d'ombre;

A*/V facteur de massiveté pour les éléments en acier non protégés;

A* surface de l'élément par unité de longueur [m'];


V volume de l'élément par unité delongueur [m3J;

ca chaleur spécifique de l'acier [J/kgKJ;

hnet,d" valeur de calcul du flux thermique net par unité de surface [Wm2J;

Lt intervalle de temps [secondesJ. Selon L'8C3, Àt < 5 s ;

Pa masse volumique de l'acier [kg/m3J

La résolution pas-à-pas de cette équation donne l'évolution de la température de l'élément en acier


pendant l'incendie. Afin d'assurer la convergence numérique de la solution, une limite supérieure de

l'incrément de temps Ât doit être retenue. Dans l'EN 1993-I-2,iLest suggéré que la valeur de At ne soit
pas supérieure à 5 secondes.

Les actions thermiques sont déterminées par le flux thermique hnet,a reçu par l'élément en acier

pendant l'exposition au feu. Il est défini comme la somme de deux flux distincts : une composante de

convection hrrr,ret une composante de rayonnement hnrt,r,

o Flux thermique hn"r,a

Le flux de chaleur hn"t,a dépend de deux mécanismes de transfert thermique: le rayonnement


et la convection. Sa valeur est donnée par la relation suivante :

Groupe Ingénierie Incendie- Laboratoire LSGR-Université HBBouali de Chlef Page 11


Dept.GC I Cours : Sécurité Incendie I Option : M2 Bâtiment

hnetd.:hnet,,*hr"t,,
flux de chaleur par rayonnement :

ih"r,, - s,6T x1,0-B @ e*t'f{rn * z:re)4 - (0* + z:r)47


flux de chaleur par convection :

hn"r," = ar(os- o*)


avec :

5,67x70-B ;V#m2K4l constante de Stefan-Boltzmann

Ô: facteur de vue, égal à I à défaut de valeur plus précise (EC1-1.2 Annexe G)

ey: émissivité du feu, égale à 1

s-: émissivité de la surface de l'élément, égale à 0.7 (acier)


0n: tempéraitre de l'environnement (gaz) ["C]

0*:temp&ature de la surface de l'élément ['C]

ar: coefficient de transfert de chaleur pff convection, égal à25 wlrr'2K pour
les feux conventionnel et externe et à 50 Wlmzf pour le feu hydrocarbures.

o Facteur de correction k"6


En général, le facteur de correction kr7, est donné par l'expression suivante :

t, _lA*/v)b r
où r
Rsh = ffi lA^/Vla: valeur enveloppe du facteur de massiveté

Pour les sections en I ou H, en situation d'incendie normalisé, le coefficient krn est déterminé
par la relation :

k'kltrl
Y*-o'e W,
V^lvla = 2(h+ b)/A

Pru- u ùtl c,v, U*=ffn rr-, L c",,.L C--

'/ c.u\ 0*h,..I,* ü r^À {\rk("-* r


-,.
--' rÇwo:ya',k) b,çJ
@E
?a rL2
V,eta 55Bof^I{o*t.ri he'Â ?df
Groupe Ingénierie Incendie- Laboratoire LSGR-Université HBBouali de Chlef Page 72
Dept.GC I Cours : Sécurité Incendie I Option : M2 Bâtiment

Tableau : Coefficient de transfert thermique par convection o. et làcteur de vue ip

u. [Wm'K] o
lce exposée au feu
be de feu ISO 834 25 +0
be Hydrocarbure 50 +0
raramétré, model de zone 35 +0

Une procédure itérative doit être utilisée pour résoudre l'équation de conduction
simplifiée, car la chaleur spécifique Cu et le flux de chaleur net hnrr,o varient selon la

température.

Une feuille de calcul pour déterminer les températures dans les éléments selon la
méthode (itérative) dite pas à pas est décrite dans le tableau ci-dessous.

Remarque : Selon EC3-1 .2,L'intervalle de temps At < 5 secondes.

Elément
Feu 9m,réel
hn"r,, hnet,c hnet,a co Augment.
Temps rsog34 0- ('C) ('c)
k) Oa('C) Leaicc)
0 20 20 0 0 0 439.80 0 20
5
10

I
3600

Çr.,olc * ,l|_c^r l* ,
->Méthode e
-- Ê"h ?S" 6) \
,-b '
des abaque's : '
,

L'évolution de la température d'éléments métalliques, non protégé, soumis au feu

standard ISO 834, est représentée en fonction du facteur Ur^ (+) pour differents cas de

temps par le graphe ci-dessous:

Groupe Ingénierie Incendie- Laboratoire LSGR-Université HBBouali de Chlef page 13


Dept.GC I Cours : Sécurité Incendie I Option : M2 Bâtiment

1000

900

800

700

U
o 600

o
'tr 500
-:
o)
! 400
o
)
L

P
(! 300
L
.o
o
E 204
o
F
100

0
0 50 100 150 200 250 300 350 400

Figure : Température de l'acier en fonction du facteur


de massiveté et du temps

L'évolution de la température dans les é1éments non protégés peut être représentée, en fonction
du temps et du facteur de massiveté kr7r. A^/V, par Ie tableau ci-dessous :

ksh.A*/v
400 200 100 60 40 25
I m-11
Tempéra :ure dans 'acier en ocl
t tminl
5 430 291 178 121 90 65

10 640 553 392 276 204 t42


15 716 682 s65 432 328 230

30 837 828 767 721 636 498

45 900 897 890 852 761 692

60 943 941 938 930 901 777

Groupe Ingénierie Incendie- Laboratoire LSGR-Université HBBouali de Chlef Page 14


Dept.GC I Cours : Sécurité Incendie I Option : M2 Bâtiment

B) Eléments métalliques protégés


Les éléments métalliques protégés chauffent lentement que d'autres sans protection à
cause de I'isolement thermique appliquée qui protège I'acier de I'absorption rapide de la
chaleur.
Pour une distribution uniforme de la température dans une section, l'augmentation de
L?o,t, pendant f intervalle de temps Aü, est donnée par la relationsuivante:
température

Aoo,t = ffi M - (eo/z - l)Lon,t (r-2)

(L?ai> 0 st L?si> 0)

avec : O= ?4
ca Pa
d.p Ap /V ; la quantité de chaleur stockée dans la protection.

où:

Ap /V facteur de massiveté pour 1es éléments en acier protégés par un matériau de


protection contre le feu ;
Ap surface concemée du matériau de protection par unité delongueur [m'zJ;
V volume de l'élément par unité delonguertr [m3J;
cp chaleur spécifique du matériau de protection indépendante de la température

[J/kgKJ;
),p conductivité thermique du matériau de protection [Wm KJ;
dp épaisseur du matériau de protection [mJ;

Lt intervalle de temps [secondesJ. Selon L'8C3, At < 30 s ;

pp masse volumique du matériau de protection [kg/m3J

Cas particulier :

Pour les matériaux de protection légers l'équation peut être simplifiée en prenant O:0

70Ao 1

üî ,- *(on,t -
Loa,t = eo,r)Lt

L'avantage que présente cette équation est qu'il est possible de présenter des tableaux ayant2
variables. Une variable pour le temps et une autre pour le facteur de massivité modifié
#+

Groupe Ingénierie Incendie- Laboratoire LSGR-Université HBBouali de Chlef Page 15


Dept.GC I Cours : Sécurité Incendie I Option : M2 Bâtiment

. Systèmes de protection

I1 existe deux grands groupes de systèmes de protection:

) les protections rapportées autour des éléments métalliques ;

F les protections par écrans formant des cavités dans lesquelles sont situés les éléments.

(4, (b)
Figure 8: Protections rapportées autour des éléments métalliques

dalle

plafond

Figure 9 : Schéma d'une protection par écran (plafond suspendu)

Propriétés thermiques des protections


Pour les trois systèmes de protection, la réponse thermique de l'acier dépend du matériau de
protection mis en æuvre essentiellement son épaisseur et ses caractéristiques thermiques.

Les isolants les plus couramment utilisés sont donnés par le tableau suivant :

Conductivité Chaleur
Densité thermique spécifTque
Matériaux Pp r, cp
[Kg/m3J [Wm KJ [J/Kg KJ
Isolants projetés, faible densité :

- fibres minérales 300 0.12 r200


- ciment vermiculite ou perlite 350 0.12 t200
Isolants projetés, haute densité :

- vermiculite ou perlite avec ciment 550 0.12 1 100


- vermiculite ou perlite avec plâtre 650 0.t2 I 100

Groupe Ingénierie Incendie- Laboratoire LSGR-Université HBBouali de Chlef Page 16


Dept.GC I Cours : Sécurité Incendie I Option : M2 Bâtiment

Isolants en panneaux :

- vermiculite ou perlite avec ciment 800 0.20 1200


- fibres de silicate (de calcium) 600 0.15 t200
- plâtre 800 0.20 1700

Laine minérale,laine de roche 150 0.20 1200

Béton normal 2300 1.60 1000


Béton léger 1600 0.80 840
Parpaings 2200 1.00 r200
Briques creuses 1000 0.40 1200
Briques pleines 2000 t.20 1200

Tableau 2: Propriétés thermiques de certains matériaux de protection

Remarque:
Lorsque la protection est réalisée par un écran, il est nécessaire de connaître l'évolution de 1a

température dans lacavité. La détermination de la température de l'acier s'effectue alors en

utilisant la formule donnée en 2.2 en remplaçant la température du feu par celle mesurée
dans le plénum.

Les propriétés thermiques des isolants les plus couramment utilisés sont données dans le
tableau2.

4{u.11<ui?.-['Us J, 'la. g..*h* {,*, UH }ch,ir X;*$,,r*tqç*v0"4 ü^


0 u. *d, i,&.
f,*.,:.1; Ur*,f.. l.\t.,r^^tr
L k'
\";*, L*ft
"++.**-.'
W ïfrr[* àIl ( îr,^:, Ës. .F*r . ô,0* )

Groupe Ingénierie Incendie- Laboratoire LSGR-Université HBBouali de Chlef Page 77


Dept.GC I Cours : Sécurité Incendie I Option : M2 Bâtiment

Tableaux et Abaques :
Une feuille de calcul (ex: Excel) est utilisée pour déterminer les températures dans les
éléments en acier protégés selon la méthode décrite et les résultats sont donnés sous forme de
graphe et de tableau donnés ci-dessous.

900

850 15 min
+-30
- min -4
800

750
-+45 min -v
-r-60 min .-l
o
o
700 +90 min
/ 4
650 + 120 min
-2.. .1
3
(E
600
4
;E sso
/ / .2, -=-
s00
c,
450
=
P
ft,
.b 400 /
o- 7-'- '7 -1"
o
E 3s0
/1
F 3oo

250
-z'
200
150
Z
100
.-
50 Z
0
0 200 400 600 800 1000 1200 L400 1600 18oO 2oOO
Température dans l'acier en [oC]
Figure : Température de l'acier protégé en fonction
du facteur de massiveté et du temps

7oAo1 1. I 200 400 600 800 t200 500 2000


d" v lt+a/zl I

t Iminl
15 48 75 100 123 165 193 237
30 84 t39 188 232 306 354 421
45 t20 202 270 329 424 481 554
60 156 260 345 414 520 579 650
90 225 367 472 552 66t 712 743
120 289 459 573 654 734 767 859

Tableau : Température de l'acier protégé en fonction du facteur de


massiveté pour differents temps d' échauffement

Groupe Ingénierie Incendie- Laboratoire LSGR-Université HBBouali de Chlef Page 18


Dept.GC I Çours : Sécurité Incendie I Option : M2 Bâtiment

Applications:

Exercice d'application 3.1 :

Utiliser la méthode pas à pas pour déterminer l'évolution de la température dans un élément
en acier, HEA240, soumis à un feu ISO834 sur ces quatre faces pendant une durée de 15
minutes.

Exercice d'application 3.2 :

Refaire l'exercice précédent en utilisant un feu paranlélrique dont les données sont

mentionnées dans l'exercice d'application (chapitre 2).

Remarque: Pour les deux exercices, utiliser une feuille Excel pour déterminer l'évolution de
la température en fonction du temps.

Exercice d'application 3.3 :

Utiliser la méthode (pas à pas) Abaque, Table pour déterminer (l'évolution de) la température
dans un élément en acier, IPE 300 surmonté d'une dalle, soumis à un feu ISO834 sur ces trois
faces pendant une durée de 15 minutes. L'élément est protégé par un matériau en plaque en
plâtre. rapporté sur 3 cotés, d'épaisseur drégale à l0 mm (enrobage en caisson).

Groupe Ingénierie Incendie- Laboratoire LSGR-Université HBBouali de Chlef Page 79

Vous aimerez peut-être aussi