Vous êtes sur la page 1sur 13

Master : diagnostic financier et redressement

Chapitre 1 : Introduction générale : rôle des informations comptables

I- la comptabilité et l’entreprise

1- Définition de la comptabilité: la comptabilité est une technique


quantitative qui consiste à collecter, à enregistrer et à synthétiser l
information qui se rapporte à la vie économique et financière de l’entreprise
*La vie économique et financière de l’entreprise :
- Investissement : acquisition (achat) des biens et des immobilisations
(machines, terrains, équipements…)

- Exploitation : achat de marchandise et de la matière première afin de


les stocker ou pour produire un nouveau bien destiné à la vente
- Financement : on peut financer l investissement ou le système d
exploitation par le financement interne (autofinancement, les ressources propres
de l entreprise) ou par le financement externe (endettement)

II- le processus comptable


Comme nous l’avons défini au début de cette introduction, la comptabilité
financière est une technique quantitative qui consiste à collecter, à
enregistrer et à synthétiser l’information qui se rapporte à la vie économique
et financière de l entreprise
Il découle de la définition précédente que le processus comptable se déroule
en 3 phases :

1- collecte de l’information :
La collecte ou la saisie de l’information est effectuée à partir de plusieurs
documents appelés pièces comptables justificatives (facture d’achat,
facture de vente, fiche de paie, facture de téléphone, extrait bancaire…)
2- enregistrement et traitement de l’information :
Les opérations réalisées par l’entreprise doivent être enregistrées :
- par ordre chronologique (la comptabilité doit être tenue au jour le jour)
- selon un double point de vue en respectant la partie double (on doit
enregistrer pour chaque opération la ressource et l’emploi)
- en dinar tunisien
- en arabe ou en français
- dans les livres comptables : le journal est le grand livre
*Le journal est un livre obligatoire dont la forme est la suivante :

*Le grand livre est facultatif, il s’agit d’un ensemble des comptes ouverts
dans une entreprise dont la forme est celle d un grand T

Remarque : le journal doit être coté (porter un cachet du tribunal du


commerce et les pages doivent être numérotées et paraphées)
3- la synthèse :
La synthèse en comptabilité se fait périodiquement :
- mensuellement : chaque fin de mois on établit un tableau appelé : balance de
fin de mois
- annuellement : on établit les documents de synthèse ou les états financiers à
savoir :
 le bilan
 l’état de résultat
 l’état des flux de trésorerie
 les notes aux états financiers
3.1- le bilan : il s agit d’un tableau qui fournit de l’information sur la
situation financière de l’entreprise, il est composé d’une double liste
d’éléments :
- la première liste est constituée des biens économiques obtenus ou
contrôlés par l’entreprise
Il s agit de la liste des « actifs »
- la deuxième liste est formée par des moyens de financement mis à la
disposition de l’entreprise : il s agit de la liste des « capitaux propres et des
passifs »
3.2- l état de résultat : il permet de calculer le résultat net de l’exercice
comptable (du 1 janvier au 31 décembre) en comparant les recettes avec les
dépenses
Résultat net de l’exercice=produit-charge
3.3- l’état des flux de trésorerie : il retrace les effets des activités
d’exploitations, d’investissement et de financement sur la trésorerie

3.4- les notes aux états financiers : il s’agit des informations explicatives
et supplémentaires permettant une meilleure compréhension des états financiers

III: Elaboration des Etats financiers


Les travaux de fin d'exercice(travaux d’inventaires) ont pour finalité, l'établissement
des états financiers.
Les états financiers sont conçus pour donner une image fidèle :
- de la situation financière de l'entreprise à la date considérée (patrimoine) ;
- du résultat de l'exercice, avec ses diverses composantes et des soldes
Exprimant les performances intermédiaires réalisées ;
- de l'évolution de la situation financière durant l'exercice (du début à la fin de
L’exercice).
Les états financiers comportent le bilan, l'état de résultat, le tableau de flux de
trésorerie et les notes aux états financiers.
Les états financiers doivent être clairement identifiés et distingués des autres
informations publiées par l'entreprise. Cette règle concerne les entreprises qui
publient leurs états financiers dans le cadre d'un rapport annuel.
3.1 Le Bilan  : Le bilan permet de présenter la situation (ou image) du patrimoine de
l'entreprise à une date donnée. Il décrit séparément et selon un classement fonctionnel
les éléments de l'actif ou des emplois (utilisation des ressources) et ceux du passif ou
des ressources (origines des ressources)

1-Les éléments du bilan


Les éléments inclus dans le bilan sont les actifs, les passifs et les capitaux propres.
Ces différents éléments sont définis dans le cadre conceptuel de la comptabilité
financière ainsi :
L’Actif
L'actif est constitué par les biens économiques obtenus ou contrôlés par l'entreprise, à
la suite d'événements ou de transactions passés, à même d'engendrer des avantages
économiques futurs au bénéfice de l'entreprise ayant un potentiel de générer
directement ou indirectement des flux positifs de liquidité ou d'équivalent de liquidité
ou de réduire la sortie de fonds
Un actif est pris en compte dans le bilan lorsqu'il est probable que des avantages
économiques futurs bénéficieront à l'entreprise et que l'actif a un coût ou une valeur
qui peut être mesuré(e) d'une façon fiable .Les actifs sont présentés dans le bilan dans
l'ordre de liquidité croissante.
Le passif  : Le passif est constitué par les obligations actuelles de l'entreprise,
résultant de transactions ou d'événements passés, nécessitant probablement le
sacrifice ou le transfert futur à d'autres entités de ressources représentatives
d'avantages économiques
Un passif est pris en compte dans le bilan lorsqu'il est probable qu'un transfert de
ressources économiques résultera du règlement de l'obligation à la charge de
l'entreprise, et que le montant de ce règlement peut être mesuré d'une façon fiable.
Les passifs sont présentés dans le bilan dans l'ordre d'exigibilité croissante.
Les capitaux propres
Les capitaux propres représentent l'intérêt résiduel dans les actifs de l'entité, après
déduction de tous ses passifs. Ils comportent les diverses catégories de capital, les
surplus d'apport, les réserves et équivalents et les résultats non répartis.

Rubriques du bilan :
• Actifs non courants ; Capitaux propres ; Passifs non courants
• Actifs courants ; Passifs courants ; trésorerie actif ; trésorerie passif
Les sous-totaux regroupent une ou plusieurs rubriques de même nature. Exemples :
les actifs non courants, les passifs, les capitaux propres avant affectation du résultat
de l'exercice.
Le modèle de présentation du bilan fourni par la norme comptable générale peut être
adapté par chaque entreprise en fonction de ses activités et de ses opérations dans le
respect des principes comptables généralement admis.
Le bilan se présente généralement sous la forme d'un tableau à deux parties. Il peut
être représenté schématiquement par le tableau ci-dessous :

Actifs Capitaux propres et passif

Actif non courants: capitaux propres :

• Immobilisations incorporelles • Capital social

• Immobilisations corporelles • Réserves

• Immobilisations financières • Autres capitaux propres

• Autres actifs non courants • Résultats reportés

Actifs courants : • Résultat de l'exercice

• Stocks Passifs non courants :

• Clients et comptes rattachés • Emprunts

• Placements à court terme • Autres passifs financiers


non courants
• autres actifs financiers
• Provisions
• Autres actifs courants
Passifs courants :
Trésorerie d’actif :
• Fournisseurs et comptes
• Liquidités et équivalents de
rattachés
liquidités
• Autres passifs courants

• Autres passifs financiers

Trésorerie du passif :
• Concours bancaires

EXERCICE N° 1

Le 01/01/N, trois personnes décident de créer une société « XYZ ».

L’associé X apporte des espèces dont le total représente 30% du capital de « XYZ ». L’associé Y
effectue des apports en nature composés des éléments suivants : voiture pour 5 000 D, équipements
de bureau pour 3 000 D et espèces pour 2 000 D. L’associé Z apporte tous les éléments de l’actif réel
et du passif figurant au bilan relatif à un commerce exploité précédemment et arrêté à la date du
31/12/N-1 :

Les actifs Les capitaux propres et passifs


Actifs non courants Capitaux propres
Immobilisations corporelles Capital social 20 000
Equipements de bureau 7 000 Résultat de l’exercice (500)
Autres actifs non courants
Frais preliminaries 1 500 Passifs non courants
Emprunts > 1 an 12 000
Actifs courants
Stocks 25 000 Passifs courants
Clients et CR 4 000 Fournisseur 10 000
LEL
Banque 4 000
Total des actifs 41 500 Total des CP et passifs 41 500

En contre partie de son apport, on remet à Z des actions pour une valeur globale de 25 000 D. La
différence entre cette valeur et son apport correspond à la valeur du fond de commerce apporté.
Les frais relatifs à la création de la société « XYZ » sont les suivants : frais d’enregistrement des
statuts 300 D et une campagne publicitaire en vue de faire connaître la société pour 2  000 D. Tout est
réglé en espèces sur la caisse de la nouvelle société.

T.A.F. :
1. Déterminer la valeur de l’apport de chacun des associés et en déduire le montant du capital social.
2. Dresser le bilan de la constitution de la société « XYZ » au 01/01/N.

3. Calculer la situation comptable nette (SCN) à la même date selon deux méthodes.

Correction
EXERCICE N° 1

1. Soit K la valeur du capital de la société « XYZ ».

Apport de X = 0,3 K

Apport de Y = 5 000 + 3 000 + 2 000 = 10 000 D

Apport de Z = 25000 D

K = 0,3 K + 10 000 + 25 000  K = 50 000 D  Apport de X = 15 000

2. Bilan d’ouverture de « XYZ » au 01/01/N :

Remarque : la situation nette comptable de l’ancienne société « Z » = SNC= Actif réel- passif

(total actif- actif fictif) – (PNC +PC) = (41 500 – 1 500) – (12 000 + 10 000) = 18 000 D

D’où fond de commerce apporté par Z = valeur réelle des actions –SNC = 25 000 – 18 000 = 7 000 D

Les actifs Les capitaux propres et passifs


Actifs non courants 24300 Capitaux propres 50000
*Immobilisations incorporelles
-Fond de commerce 7 000
* Immobilisations corporelles *Capital social 50 000
-Equipements de bureau 10 000
-Matériel de transport 5 000
-Frais préliminaires 2 300 Passifs non courants 12000

*Emprunts > 1 an 12 000


Actifs courants 47700
* Stocks 25 000 Passifs courants 10000
* Clients et CR 4 000 *Fournisseur 10 000
* LEL
-Banque 4 000
-Caisse 14 700
Total des actifs 72 000 Total des CP et passifs 72 000

*Pour la caisse : les apports en espèces (2000DT de Y et 15000 DT de X) =17000 DT, puis on a
dépensé 2300 DT (enregistrement 300 D et publicité2000 DT). On aura donc dans la caisse :

17000-2300=14700 DT

3. SNC de la société « XYZ » au 01/01/N :

1ère méthode : SNC = Actifs réels – Passifs = (72 000 – 2 300) – (12 000 + 10 000) = 47 700 D

2ème méthode : SNC = Capitaux propres – Actifs fictifs = 50 000 – 2 300 = 47 700 D

Remarque : actif réel = total actif – actif fictif

Actif fictif : c’est l’ensemble des non valeurs. Ces actifs fictifs sont regroupés dans le compte « autre
actif non courant » tels que :

- Frais préliminaire
- Charge à repartir
- Ecart de conversion
- Prime d’émission et de remboursement

EXERCICE N° 2

La société « AC » a été constituée le 01/01/N avec un capital composé comme suit :
- Apport en espèce de l’associé « A » : 49 800 D.
- Apport en nature de l’associé « A »: 4 ateliers valant chacun 6 500 D, deux magasins valant
ensemble 4 000 D et du matériel divers pour une valeur de 2 500 D.
- Apport en espèce de l’associé « C » s’élevant à 60% du total des fonds propres de la société.

Pour le démarrage de son activité, la société « AC » a procédé le lendemain de sa constitution à


l’achat d’un lot de matières premières valant 15 850 D, d’un matériel de fabrication d’une valeur de
33 200 D et enfin au règlement des frais de constitution pour 1 300 D.
Le solde des fonds apportés a été réparti de la manière suivante : 46% en caisse et 54% en banque.
Enfin, un banquier accorde à la société un prêt de 54 240 D dont elle utilise le même jour les 5/6
(cinq sixième) pour l’acquisition d’un immeuble servant comme siège pour la société, le reliquat du
crédit a été gardé dans le compte bancaire.
T.A.F. :
1. Déterminer la valeur de l’apport de chacun des associés et en déduire le montant du capital social.
2. Dresser le bilan de constitution de la société « AC » au 02/01/N.

Correction EXERCICE N° 2

1. Soit K le capital social de la société « AC » composé de la somme des apports des 2 associés.

Apport de A = 49.800 + 26.000 + 4.000 + 2.500 = 82.300 D

Apport de C = 60% de K (en espèce)

Donc K = 0,6K + 82.300  d'où K = 82.300/0,4  K = 205.750 D

Et donc apport de C = 205.750 – 82.300 = 123.450 D

2. La société a procédé à certains investissements avant son démarrage ces investissements ont étés
payés en espèces. Ces dépenses s'élèvent à : 15.850 + 33.200 + 1.300 = 50.350

Les espèces s'élèvent à : 49.800 + 123.450 = 173.250

Il reste donc en espèces 173.250 – 50.350 = 122.900

Ce solde est réparti entre 2 comptes:

- caisse = 122.900 * 46% = 56.534


- banque = 122.900 * 54% = 66.366
-
La société a pu aussi obtenir un emprunt bancaire de 54.240 dinars dont elle a utilisé les cinq
sixièmes pour acquérir un immeuble. L'immeuble vaut donc : 54.240 × 5/6 = 45.200

Il en reste en banque 54.240 – 45.200 = 9.040

Le compte banque contient donc en total 9.040 + 66.366 = 75.406

Bilan de la société « ABC » au le 02/01/2000

Les actifs Les capitaux propres et passifs

Actifs non courants 112 200 Capitaux propres 205 750

*Immobilisations corporelles

- Constructions 49.200 *Capital social 205.750

- ITMOI 61.700
*Autres actifs non courants

-Frais de constitution 1.300

Actifs courants 147 790

*Stocks 15.850 Passifs non courants 54 240

* LEL

*Emprunts 54.240

-Banque 75.406

-Caisse 56.534 Passif Courant 0

Total des actifs 259.990 Total des CP et passifs 259.990

Construction = 4000 +45200


ITMOI : (4*6500 ) +33200 +2500 = 61700

32 L'état de résultat
Alors que le bilan est une photographie de la situation financière d'une entreprise à
une date donnée, l'état de résultat est un film qui retrace tous les éléments ayant
contribué à la formation du résultat au cours d'une période déterminée.
L'état de résultat fournit des renseignements sur la performance de l'entreprise
Il permet également de déterminer les soldes significatifs de gestion ainsi que le
résultat net 
La structure du compte de résultat comprend quatre (04) niveaux successifs :
• activités d'exploitation,
• activités financières,
• activités hors activités ordinaires,
• participations des travailleurs,
• impôts sur le résultat.
Le compte de résultat comprend vingt (20) postes de charges et 18 postes de produits
permettant d'obtenir cinq (05) soldes significatifs de gestion qui sont  en outres ( les
soldes intermédiaires de gestion ):
3.3 Le tableau de flux de trésorerie :

Le tableau de flux de trésorerie permet d’expliquer la variation globale de la


trésorerie au cours d’un exercice comptable donné. Ce tableau est structuré de façon
à faire ressortir les principales variations des opérations d’exploitation,
d’investissement et de financement. Ce qui donne la variation globale de la trésorerie.
La représentation schématique ce fait comme suit : La construction de l'état de flux
diffère selon que l'on retienne la méthode directe ou la méthode indirecte.
OPERATION SOLDE

Opération Résultat net


d’exploitation
+
Dotation aux amortissements et variation des provisions
=
CAF
-Décalage de trésorerie associée à l’activitéd’exploitation

Flux généré par l’activité =A

Opération Dépense (achat des immobilisations)


d’investissement
-
Cession des immobilisations

Flux généré par l’investissement =C

Opération de Augmentation d’emprunt


financement
-

Remboursement

+ou-

Variation du solde des placements


-

Dividendes distribués

Augmentation du capital

Flux généré par le financement = B

Variation du A+B-C
disponible (de la
trésorerie )

3.4 Les notes aux états financiers :


L'objectif de présentation fidèle conduit à compléter les informations chiffrées
présentées dans le corps du bilan, de l'état de résultat, de l'état de flux de trésorerie et
des autres états de synthèse éventuels par les notes aux états financiers qui font partie
intégrante de ces états financiers.
Les notes aux états financiers comprennent les informations détaillant et analysant les
montants figurant dans le corps du bilan, de l'état de résultat et de l'état des flux de
trésorerie ainsi que des informations supplémentaires qui sont utiles aux utilisateurs
tels que les engagements et les passifs éventuels.
Elle a pour objectif :
• D’informer sur les bases retenues pour l'élaboration des états financiers et sur
les choix particuliers de principes comptables adoptés afférents aux
transactions et événements les plus significatifs ;
• De divulguer et motiver les cas de non respect des normes comptables
tunisiennes dans l'élaboration des états financiers ;
• De fournir des informations supplémentaires ne figurant pas dans le corps des
états financiers eux-mêmes et qui sont de nature à favoriser une présentation
fidèle.
• Les notes aux états financiers doivent être présentées d'une manière
comparable d'un exercice à l'autre. Chaque élément positionné dans le bilan,
l'état de résultat et l'état de flux de trésorerie doit faire l'objet d'une
référenciassions croisée avec les notes correspondantes
• Les techniques d’amortissement adoptées
• Le tableau de remboursement des emprunts
• Le détail des immobilisations (date d’achat, emplacement, nombre…)
• La constations des provisions et leurs réajustements
• Le detail du portefeuille des titres de participation et des placements
• Les delais de remboursements des fournisseurs et des clients
• Le detail des effets de commerce