Vous êtes sur la page 1sur 2

Céphalées et migraine

1- Définition : céphalée, ou mal de tête, est une douleur locale de la boîte crânienne . souvent unilatérale, ou bien
généralisée. De manifestations variables :compression, brûlure, fourmillement, écrasement; ainsi qu'une hyper-
sensibilité au bruit et à la lumière.

2  -  Classification des céphalées On distingue :


1- Céphalées primaires (céphalées non associées à une lésion)
Migraine et Algies vasculaires de la face
Autres: Céphalées de tension céphalées provoquées par le froid, la   toux, l’effort,
Névralgie crâniennes :Névralgies du nerf trijumeau, du nerf glosso-pharyngien.

2- Céphalées secondaires
a- Causes céphaliques
- post-traumatisme crânien ou cervical
-pathologie vasculaire : AVC ischemique ou  hémorragique, hémorragie méningée, thrombose veineuse ,
malformation vasculaire, hypertension artérielle systémique.
-pathologie non vasculaire telles une hypertension intra-crânienne, tumeur cérébrale, un processus infectieux intra-
crânien : méningite, encéphalite, abcès, empyème,
b- causes extra-céphaliques,
-Céphalées toxiques aigues ou chroniques par abus médicamenteux ou sevrage
- infections virales ou bactériennes
- secondaires à un trouble métabolique :hypoxie, hypercapnie, hypoglycémie, hypercalcémie, dialyse
- associées à une douleur de la face (dentaire, sinusienne, oculaire ou auriculaire) ou de la nuque
-Céphalées associées à une maladie psychiatrique

3- diagnostic
1---l’interrogatoire : l’étape fondamentale Il s’attache à précise les caractéristiques de la céphalée :

1- ancienneté, à chiffrer le plus précisément possible (quelques heures à plusieurs années) Caractère aigu (urgent) son
caractère habituel ou non en cas d’accès récidivants.

2- Les signes d’accompagnement de la céphalée :nausées et vomissements- fièvre, altération de l’état général ,

3- facteurs déclenchants ou aggravant : traumatisme crânien, contrariété, effort, stress….

4- antécédents essentiels :
- antécédents familiaux (migraine)
- prise de médicaments avant et depuis l’apparition des céphalées.
- contexte psychologique et degré d’insertion socio-professionnelle …

2------L’examen clinique :
- prise de la pression artérielle prise de température et CHD
- examen neurologique à la recherche de signe d’AVC recherche d’une raideur méningée.

3----examenscomplémentaires Les arguments qui poussent à la réalisation d’investigations sont :

- le caractère inhabituel, permanent, résistant aux traitements,


- l’évolution vers l’aggravation rapide (signes neurologiques focaux)

TDM ou bien une IRM cérébrale


Bilan biologique : FNS , VS ,iono …selon le contexte.

4 – traitement :
1-le traitement est celui de la cause En cas de céphalées symptomatiques d’une affection évolutive, couplé si besoin à
des antalgiques prescrits pour une durée limitée.
2- Pour les céphalées essentielles, le traitement dépend du diagnostic retenu :
Migraine
1-Definition : La migraine est la plus fréquente des céphalées primaires, se définit par :
Migraine commune sans aura :
- Céphalées unilatérales (hémicrânie), pulsatiles, d'intensité modérée à sévère, aggravées par une activité physique
de routine par ex la montée d'un escalier durant de 4 à 72 heures sans traitement.                                          

- Accompagnées d'au moins un des deux phénomènes suivants : nausées et/ou vomissements, photophobie et/ou
photophobie

 - Céphalées ne pouvant être attribuées à un autre trouble :L’examen neurologique est normal : pas de contexte fébrile
ni de brutalité d'installation pouvant faire évoquer une origine lésionnelle vasculaire endocrânienne.

- L'imagerie cérébrale n'est pas indiquée dans les migraines typiques et ne montrerait aucune anomalie spécifique.

Migraine avec aura :


En plus des signes de la migraine classique .L’ Aura consistant en un trouble visuel (phosphène, scotome), sensitif 
(paresthésies, engourdissement) ou un trouble de l'élocution, totalement réversibles; chaque symptôme dure au
moins 5 minutes et au plus 60 minutes.

2 - facteurs favorisants et déclenchant de migraine


- contrariété, situation de stress ou à l’inverse situation de détente brutale (« migraine de week-end »)
- facteurs hormonaux : règles (au maximum, migraine cataméniale), contraception orale
- facteurs alimentaires : chocolat, alcool , réglisse , Chewing-gum….
- facteurs sensoriels : lumière clignotante, décor rayé d’une pièce, bruits, odeurs

- conditions de vie : sommeil trop prolongé, hypoglycémie de la mi-journée (saut d’un repas)
- des facteurs climatiques.

3- Traitement
Le traitement de la migraine repose sur 3 principes :
- éradication des facteurs déclenchant des crises.
- traitement médicamenteux de la crise.
- traitement de fond, à visée prophylactique à discuter au cas par cas.