Vous êtes sur la page 1sur 20

[Modélisation d’un panneau photovoltaïque dans

CHAPITRE II l’environnement SIMSCAPE]

CHAPITER II :

Modélisation et commande d’un panneau photovoltaïque


dans l’environnement SIMSCAPE

I/1C’est quoi une modélisation ?


La modélisation : Un problème bien posé, un résultat concret. Les mathématiques consistent
d’abord en un langage, qui permet de transcrire des problèmes de nature quantitative : c’est la
modélisation. Une fois cette transcription est faite, des outils sont disponibles pour résoudre
ces problèmes, partiellement ou complètement. On ramène ensuite la solution dans son
contexte d’origine.
I/2 Pourquoi vouloir modéliser ?
Réaliser une modélisation signifie avant tout chercher à comprendre ce qui se passe, ne pas se
contenter d’une solution empirique. Modéliser un processus, c’est le décrire de manière
scientifique, quantitative, par exemple en termes d’équations (physiques, chimiques, etc).
Cela permet d’en étudier l’évolution, d’en simuler des variantes, en modifiant certains
paramètres [6]

II/OBJECTIF DE CHAPITER :

L'objectif de ce chapitre est de réaliser un modèle de cellules photovoltaïques (PV) dédié à


l’enseignement des énergies renouvelables en utilisant le logiciel Simscape. Ce modèle est
basé sur les valeurs nominales fournies par le fabricant, à savoir : tension à vide, courant de
court-circuit, tension et courant correspondant au point de puissance maximale. Le modèle
ainsi obtenu offre la possibilité de mieux rendre compte de l’influence des différentes
grandeurs physiques notamment la température, l’irradiation, la résistance en série, la
résistance shunt et le courant de saturation de la diode.

Après une présentation générale de la chaîne de conversion photovoltaïque, l’article détaille,


dans un premier temps, la modélisation d’un panneau photovoltaïque.

16
[Modélisation d’un panneau photovoltaïque dans
CHAPITRE II l’environnement SIMSCAPE]

III/ introduction et présentation des outils de modélisation :

III/1-Le logiciel Matlab-Simulink :

Le logiciel Matlab-Simulink propose de nombreux outils permettant de mettre en œuvre une


démarche de modélisation globale-physique.la première étape est de sélectionner une palette
d’outil s adaptés permettant de modéliser les systèmes dans le cadre de la formation des
ingénieurs.

Il est préférable, avant d’aborder la phase de prise en main de ces outils, d’avoir une vision
globale de leur fonctionnalités et de leur approche causale. La pertinence de la démarche de
modélisation réside avant tout dans le choix de l’outil adapté pour modéliser les différentes
parties du système. La maitrise structurelle de ces outils et de leur potentiel garantira la
réussite du processus de modélisation.

Dans un premier temps, nous allons décrire les fonctionnalités de ces outils .Ensuite nous
ferons le lien entre ces outils et le descripteur ‹‹Chaine d’énergie /Chaine d’information›› afin
de mettre en place une stratégie de modélisation globale des systèmes

III/2.Description et hiérarchie des outils utilisés

III/2-1.MATLAB

MATLAB est un puissant outils de calcul permettant de saisir des instructions sous la forme
de lignes de commandes .MATLAB possède des bibliothèques de fonctions regroupées dans
des ‹‹Toolbox›› relatives a un domaine de connaissance .Control Système Toolbox pour le
contrôle commande dans des systèmes, Signal Process Toolbox pour le traitement du signal
… . La figure II.1 présente un exemple de programme écrit en MATLAB (script) et la
figureII. 2 présente les résultats obtenus.

17
[Modélisation d’un panneau photovoltaïque dans
CHAPITRE II l’environnement SIMSCAPE]

Fig II.1 :Exemple de script écrite en langage MATLAB

FigII.2 :le résultat obtenu après l’exécution du script

III/2-2 PRESENTATION DE L’OUTIL DE MODELISATION SIMSCAPE


III/2-2-1 Présentation de la toolbox :
SIMSCAPE est un toolbox de MATLAB développée par The Math Works. Elle existe
depuis la version R2007b de MATLAB et en est aujourd'hui à sa version 3.5 sous MATLAB
R2011a. SIMSCAPE offre un environnement de développement de modélisation multi
physique 1D se basant sur la plateforme SIMULINK.SIMSCAPE se place donc dans la même

18
[Modélisation d’un panneau photovoltaïque dans
CHAPITRE II l’environnement SIMSCAPE]

famille que les logiciels Amesim ou Dymola. Ce type d'outil permet le pré-dimensionnement
ou la validation d'architecture système avant de passer au développement de modèles détaillés
sur des outils de CAO.
Habituellement les outils de modélisation classiques permettent de simuler des domaines
physiques isolés (Catia ou Pro Engineer pour la cinématique, ISIS pour l'électronique, Fluent
pour la mécanique des fluides…). Les outils de modélisation multi physique permettent de
modéliser et de simuler des systèmes qui font intervenir plusieurs domaines physiques.
En outre, à la différence de SIMULINK où les fils entre les blocs représentaient des flux
unidirectionnels de données (causalité) et les blocs des traitements mathématiques de ces
données, sous SIMSCAPE, les blocs représentent des éléments physiques tels qu'un moteur à
courant continu ou un vérin hydraulique et les fils représentent les arbres mécaniques, les
câbles électriques ou encore les tuyaux hydrauliques qui relient les éléments. Ces fils
modélisent des flux bidirectionnels de données dont la nature varie en fonction du domaine
physique. Par exemple dans le domaine électrique, les fils transportent les données de courant
et de tension.
La causalité qui s'appliquait dans les diagrammes SIMULINK ne s'applique donc plus dans
les diagrammes SIMSCAPE. C'est-à-dire qu'il n'est plus possible de définir dans quel sens
circulent les données. Les fils d'interconnexions sous SIMSCAPE ne sont donc pas orientées,
ils n'ont pas de flèche leur extrémité. On construit un modèle sous SIMSCAPE à la manière
d'un logiciel WYSIWYG (What You See It's What You Get), c'est-à-dire que le modèle
s'apparente une représentation schématique du système qu'on veut simuler. Par exemple la
Figure II.3 présente un modèle de circuit RC avec un générateur et un capteur de tension. On
peut en outre remarquer la présence du bloc Solver Configuration nécessaire pour la
simulation de modèles SIMSCAPE.

19
[Modélisation d’un panneau photovoltaïque dans
CHAPITRE II l’environnement SIMSCAPE]

Figure II.3 : Modèle SIMSCAPE d'un circuit RC avec générateur et capteur.

SIMSCAPE se présente sous la forme de librairies composées des blocs "physiques". Dans la
version 3.2 de la toolbox les principales librairies sont:
• Fondation library : C'est la librairie de base de SIMSCAPE, c'est cette libraire que l'on
obtient quand on acquiert une licence SIMSCAPE de base. Cette librairie est la seule dont le
code source reste ouvert. Elle se décompose en sous librairies, une pour chaque domaine
physique.
- Electrical. Librairie des composants électriques.
- Hydraulic .Librairie des composants hydrauliques.
- Mechanical. Librairie des composants mécaniques (en rotation et en translation).
- Thermal. Librairie des composants de la thermique.
• SimDriveline. Cette librairie est spécialisée dans la modélisation des systèmes de
transmission de puissance mécanique. Cette librairie dépend d'une licence indépendante de
celle de la librairie SIMSCAPE foundation.
• SimElectronics. Cette librairie est spécialisée dans la modélisation et la simulation de
systèmes électroniques, elle contient des semi-conducteurs, circuits logiques, circuits intégrés,
capteurs… cette librairie offre également des composants compatibles avec le simulateur
SPICE. Cette librairie dépend d'une licence indépendante de celle de la librairie SIMSCAPE
foundation.
• SimMechanics. Cette librairie est spécialisée dans la modélisation et la simulation de
systèmes mécaniques. Avec cette librairie, il est possible de simuler la cinématique de
systèmes 1,2 ou 3D en prenant en compte les inerties des corps et les contraintes imposées par
les liaisons mécaniques. De même cette librairie dépend d'une licence indépendante de
SIMCAPE foundation.

20
[Modélisation d’un panneau photovoltaïque dans
CHAPITRE II l’environnement SIMSCAPE]

• SimPower System. Cette librairie ne fait pas partie de SIMSCAPE, mais son
fonctionnement repose sur le même principe. Elle est spécialisée dans la modélisation et la
simulation de système d'électronique de puissance (transformateur, machines électriques,
réseau électrique…). Cette librairie n'est pas développée par the Mathworks mais par Hydro-
quebec, société d'état de production et de transport d'énergie électrique au Québec. Là encore,
cette librairie dépend d'une licence indépendante de SIMCAPE foundation.

Figure II.4 : Version 3.2 (MATLAB R2009b) de la toolbox SIMSCAPE

Figure II.5 : Version 5.2 (MATLAB R2009b) de la toolbox SimPowerSystem

Dans chacune des librairies, et pour chaque domaine, il existe des sources et des capteurs, par
exemple dans la librairie foundation\electrical on trouve des générateurs de tension et de
courant ainsi que des capteurs de courant et de tension. En plus de ces librairies SIMSCAPE
fournit un solveur dédié et des blocs qui permettent de récupérer et de traiter les données de
type Physical Signal qui font l’interface ente les capteurs et générateurs SIMSCAPE et les
signaux SIMULINK (sous librairie Utilities dans la Figure II.4). [7]

21
[Modélisation d’un panneau photovoltaïque dans
CHAPITRE II l’environnement SIMSCAPE]

III/2-2-2 Philosophie de la toolbox


SIMSCAPE se base sur la philosophie du Bond graph. Le Bond graph est un outil de
représentation des systèmes multi physique qui associe à chaque domaine physique deux
grandeurs : une grandeur d'effort et une grandeur de flux. Les grandeurs de flux et d'effort
respectent respectivement les lois des nœuds et des mailles transposées dans les différents
domaines physiques. Le Tableau II.1 introduit les grandeurs de flux et d'effort utilisées dans
SIMSCAPE pour quelques domaines physiques.
Tableau II.1 : Correspondances grandeurs flux et effort pour différents domaines physiques
Domaine Grandeur de flux Grandeur de d'effort
Electrique Courant [A] Tension [V]
Mécanique en translation Force [N] Vitesse [m/s]
Mécanique en rotation Couple [Nm] Vitesse de rotation [rad/s]
Hydraulique Débit volumétrique [m3/s] Pression [Pa]
Thermique Flux thermique [J/s] Température [K]

Ainsi grâce au recours aux variables de flux et d'effort, tout système physique peut être
ramené à un circuit électrique équivalent. Une grandeur d'effort pouvant être vue comme un
potentiel et une grandeur flux comme un débit.
Sous SIMSCAPE une variable de flux est une variable de type through (variable traversante)
et une variable d'effort est une variable de type across (variable aux bornes, différence de
potentiel).
Tout bloc SIMSCAPE est associé à un fichier texte au format .ssc qui contient le code qui
détermine son fonctionnement. Prenons l'exemple du code associé au bloc resistor de la
librairie foundation\electrical (FigureII.7).

22
[Modélisation d’un panneau photovoltaïque dans
CHAPITRE II l’environnement SIMSCAPE]

Figure II.6 : Bloc resistor de SIMSCAPE et son masq

Figure II.7 : Code source du bloc resistor

23
[Modélisation d’un panneau photovoltaïque dans
CHAPITRE II l’environnement SIMSCAPE]

La section nodes permet de définir les bornes du bloc. Il faut tout d'abord définir les domaines
physiques avec lesquels le bloc se connecte (foundation .electrical .electrical) et les positions
des bornes sur le bloc lui-même (% +:left)
La section variables introduit les variables du système ainsi que leur dimension, ici, on définit
le courant (i= { 0, 'A' };) et la tension (v = { 0, 'V' };).
La section function setup permet de définir la nature des variables (accross ou through) ainsi
que leur sens. Ici par exemple le courant est une variable through positive quand le courant va
de la borne p vers la borne n (through( i, p.i, n.i );) et la tension est un variable across positive
si la borne n est prise comme référence (across( v, p.v, n.v );).

Figure II.8 : Signes du courant et de la tension

Dans La section paramètres, on introduit les constantes dont l'utilisateur renseigne les valeurs
à travers le masque du bloc avant la simulation (Figure II.6). Enfin la section équations
introduit les relations entre les variables du modèle.

IV/1. Circuit équivalent et modèle mathématique :


La figure (II.9) présente le schéma équivalent d’une cellule photovoltaïque. Il
correspond à un générateur de courant I monté en parallèle avec une diode. Deux résistances
parasites sont introduites dans ce schéma. Ces résistances ont une certaine influence sur la
caractéristique I =f (V) de la cellule:
* La résistance série (Rser) est la résistance interne de la cellule : elle dépend
Principalement de la résistance du semi-conducteur utilisé, de la résistance de Contact des
grilles collectrices et de la résistivité de ces grilles.
* La résistance shunt (RShu) est due à un courant de fuite au niveau de la jonction; elle
Dépend de la façon dont celle-ci a été réalisée.

24
[Modélisation d’un panneau photovoltaïque dans
CHAPITRE II l’environnement SIMSCAPE]

- Figure II.9 : Schéma équivalant d'une cellule photovoltaïque.

Le modèle mathématique pour la caractéristique courant-tension d’une cellule PV est donné


par:

[
I PV =I ph−I sat exp
e V pv + ( I pv∗R ser ) )
(( nKT )
−1 −] V pv + ( I pv∗Rser )
R shu
(I .1)

Où Isat est le courant de saturation, K est la constante de Boltzmann (1,381 10-23 J/K), T est
la température effective des cellules en Kelvin(K), e est la charge de l’électron (e=1,6 10-19 C),
n est le facteur d’idéalité de la jonction (1< n<3), lorsqu’elle fonctionne en générateur, Vpv est
la tension aux bornes de cette même cellule, Iph est le photo-courant de la cellule dépendant de
l’éclairement et de la température ou bien courant de (court circuit), Rshu est la résistance
shunt caractérisant les courants de fuite de la jonction, Rser est la résistance série représentant
les diverses résistances de contacts et de connexions.[8]

IV.2. Générateur photovoltaïque :


Le terme générateur photovoltaïque GPV est utilisé pour désigner, selon l’application
considérée, un module ou un panneau PV. Toutefois, il peut faire allusion au système PV tout
entier. Pour la suite de ce document, on utilisera le terme GPV pour désigner un module ou un
panneau PV .
IV.2.1. paramètre photovoltaïque :
Ces paramètres sont caractérisés par ceux des modules constituants le champ PV:
IV.2.1.1Courant de court circuit ICC :
C’est le courant pour lequel la tension aux bornes de la cellule ou du générateur PV est

25
[Modélisation d’un panneau photovoltaïque dans
CHAPITRE II l’environnement SIMSCAPE]

nulle. Dans le cas idéal (Rser nulle et Rshu infinie), ce courant se confond avec le photo-courant
Iph dans le cas contraire, en annulant la tension V dans l’équation (I .1), on obtient:

e ( I cc∗R ser ) ( I ∗R )
I cc =I ph−I sat exp
[ ( nKT ) ]
−1 − cc ser
R shu
(I .2)

Pour la plupart des cellules (dont la résistance série est faible), on peut négliger le terme

e I pv∗Rser )
I PV =I sat exp
[ (( nKT )−1
] devant Iph. L’expression approchée du courant de court-

circuit est alors :

I ph
I cc =
R ser
( 1+
Rshu )

Quantitativement, il a la plus grande valeur du courant généré par la cellule (pratiquement


Icc = Iph).

IV.2.1.2 Le courant et la tension d’une cellule photovoltaïque:


Le courant délivré sur une charge par une cellule PV éclairée s’écrit :
I ( V ) =I ph−I obsc (V )
(VI.1)
Avec : Iph : densité de courant photo-généré et Iobsc : densité de courant d’obscurité.

Pour une cellule photovoltaïque idéale, l’équation(III.1) peut être sous la forme :

I ( V ) =I ph−I s (e( qV|KT )−1) (VI.2)


Avec : Is : le courant de saturation de la diode, q : charge élémentaire, k : constante de
Bokltezmann et T : la température.
Ainsi, dans une cellule photovoltaïque, deux courants s’opposent : le courant d’éclairement et
un courant de diode appelé courant d’obscurité qui résulte de la polarisation du composant. La
caractéristique d’une cellule sous obscurité est indiquée à celle d’une diode.

26
[Modélisation d’un panneau photovoltaïque dans
CHAPITRE II l’environnement SIMSCAPE]

Souséclairement,la caractéristique a l’allure présentée sur la figure II.10.

Figure II.10: caractéristiques I=f(V) sous obscurité et sous éclairement d’une cellule PV

IV.2.1.3 la tension de circuit ouvert:


C’est la tension pour laquelle la diode à l’obscurité (I = 0) fournit un courant égal au courant
de court circuit Icc . Elle est obtenue à partir de l’équation:

KT I cc
V co =
q
ln ( )
I0
+1 (VI.3)

IV.2.1.4 la puissance maximale :


La puissance électrique produite par une diode sous éclairement est égale au produit de
l’intensité délivrée et de la tension à ses bornes. Il faut ainsi adapter la charge aux bornes du
dispositif afin de la faire fonctionner au point de puissance maximale Pmax(Vmax, Imax).
Pmax : c’est la puissance maximum qui peut produire par une cellule photovoltaïque.

27
[Modélisation d’un panneau photovoltaïque dans
CHAPITRE II l’environnement SIMSCAPE]

J : la densité de courant.[6]

Figure II.11 : caractéristique J-V et P-V sous l’éclairement

IV/3 PARTIE PRATIQUE :

IV.3.1.Choix des composants et Modélisation de notre système:

La figure (II.9) présente le schéma équivalent d’une cellule photovoltaïque. Il correspond à


un générateur de courant I monté en parallèle avec une diode. Deux résistances parasites sont
introduites dans ce schéma.

Pour créer un digramme simscape équivalant en va suivie les étapes suivants :

1. Ouvrir le Simulink® Library Browser


2. Crée new model. Pour faire ça, par le haut de Library Browser,
sélectionné File > New > Model. Le software crée un modèle vide dans le mémoire et
l’affiche en un New modèl editor window.
3. Ouvrir le Simscape > Foundation Library > Electrical Element Elements library

4. Drag deux Résistances, Reference blocks into the model window.

28
[Modélisation d’un panneau photovoltaïque dans
CHAPITRE II l’environnement SIMSCAPE]

Figure(II.12) :block resistance -serie-

Figure(II.13) :block resistance -shunt-

5. Ouvrir le Simelectronics > semiconductor devices

6. drag un Diode, Reference blocks into the model window.

29
[Modélisation d’un panneau photovoltaïque dans
CHAPITRE II l’environnement SIMSCAPE]

Figure(II.14) :block Diode

7. Ouvrir UTILITIES> drag un SIMULINK PS CONVERTER , Reference blocks into the


model window.

Figure(II.14) :block Simulink-ps converter

8. Ouvrir le Simscape > Foundation Library > Electrical >Electrical Sources.

9. Drag un Controlled Current sources , Reference blocks into the model window.

30
[Modélisation d’un panneau photovoltaïque dans
CHAPITRE II l’environnement SIMSCAPE]

Figure(II.15) :block Controller Curent source

10. Ouuvrir UTILITIES> drag deux connections port

11.ouvrir SIMULINK>Commonly Used Blocks

12.drag un In1

13. Connecté les Resistances, Diode, et Ps Converter block comme elle est montrée a la
figure II.16

Figure(II.16) :modèle d’une cellule photovoltaïque

31
[Modélisation d’un panneau photovoltaïque dans
CHAPITRE II l’environnement SIMSCAPE]

14.Maintenant on modifie les éléments suivants et on le raccordé avec notre modèle .Les
éléments sont :

* Le block SCOPE : pour afficher la courbe des sorties en fonction des entrées .la figure
II.17

Figure(II.17): description du fonction d’un scope

*le block To Workspace : pour enregistré les résultats dans workspace

*une résistance et un ampèremètre et un voltmètre et on obtient le modèle suivant pour la


simulation .

32
[Modélisation d’un panneau photovoltaïque dans
CHAPITRE II l’environnement SIMSCAPE]

Figure(II.18) :modèle d’une cellule photovoltaique pour la simulation

Figure(II.19) :modèle de 3 cellules photovoltaïques en série pour la simulation

33
[Modélisation d’un panneau photovoltaïque dans
CHAPITRE II l’environnement SIMSCAPE]

Figure(II.20) : modèle de 3 cellules photovoltaïques en parallèle pour la simulation

IV/CONCLUSION :

Ce chapitre s’est consacré à présenter une étude sur l’environnement MATLAB / SIMULINK
/SIMSCAPE et dans la deuxième partie nous avons réalisé un modèle de cellules
photovoltaïques (PV) dédié à l’enseignement des énergies renouvelables en utilisant ce
logiciel Simscape . Le modèle obtenu offre la possibilité de mieux rendre compte de
l’influence des différentes grandeurs physiques notamment la température, l’irradiation,
l’association en série et en parallèle qu’il est étudier dans la prtie de simulation de dernier
chapitre.

34
[Modélisation d’un panneau photovoltaïque dans
CHAPITRE II l’environnement SIMSCAPE]

35