Vous êtes sur la page 1sur 7

ISSN 0335-3931

MF P 98-230-2
Août 1993

Indice de classement : P 98-230-2

Essais relatifs aux chaussées


Préparation des matériaux traités
aux liants hydrauliques ou non traités
Partie 2 : Fabrication des éprouvettes de sables ou de sols fins
par compression statique

E : Test relating to pavements — Préparation of materials bound with


cementitious bindersoraggregates mixes — Part 2 : Préparation bystatic
compression of sands or fine grainedsoiis spécimens
D: StraBenbauprûfungen— Vorbereitung hydraulisch gebundeneroder
ungebundenerMaterialien — Teil 2: Hersteilung von ProbenausSand
oder Feinboden durch statischen Druck

Norme française homologuée par décision du Directeur Général de l'afnor


le 20 juillet 1993 pour prendre effet le 20 août 1993.

Correspondance À la date de publication du présent document, il n'existe pas de norme ou de


projet de norme européenne ou internationale sur le sujet.

analyse Le présent document décrit les méthodes de préparation en laboratoire des


mélanges de matériaux traités aux liants hydrauliques ou non traités. La
partie 2 décrit un mode de confection d'éprouvettes cylindriques de sables
ou de sols fins. Le matériau est compacté dans un moule par l'action simul-
tanée de deux pistons.

descripteurs Thésaurus International Technique : route, chaussée, préparation de spéci-


men d'essai, liant hydraulique, sable, compression.

modifications

corrections

éditée et diffusée par l'association française de normalisation (afnor), tour europe cedex 7 92049 paris la défense — tél. : (1 ) 42 91 55 55

afnor 1993 ©afnor 1993 1er tirage 93-08

231
Sols et routes BNSR/CTEC

Membres de la commission de normalisation

Président : M BONNOT

Secrétariat : M DELORME — Laboratoire Régional de l'Est Parisien

M ABDO Syndicat National des Fabricants


de ciment et de chaux
M AUSSEDAT CE BIP
M BARON Association Technique de l'Industrie
des Liants Hydrauliques
MME BICHERON Laboratoire Régional d'Aix-en-Provence
M BONNOT Laboratoire Central des Ponts
et Chaussées Paris
M CHARONNAT Laboratoire Central des Ponts
et Chaussées Nantes
M COUSSIN Syndicat Professionnel des Entrepreneurs
de Travaux Routiers de France
M DAC CH! Laboratoire Central des Ponts
et Chaussées Orly
M DiVAY Caterpillar Matériels Routiers SA
M GRISELIN Laboratoire Régional d'Angers
M HIERNAUX Laboratoire Régional de Saint-Quentin
M IRASTORZA Syndicat Professionnel des Entrepreneurs
de Chaussées en Béton et d'Equipements
Annexes
M JOLY Syndicat Professionnel des Entrepreneurs
de Travaux Routiers de France
M JOU8ERT Service d'Etudes Techniques des Routes
et Autoroutes
M JOUNOT AFNOR
M KOBISCH Laboratoire Régional de Saint-Brieuc
M LENFANT Syndicat Professionnel des Entrepreneurs
de Travaux Routiers de France
M LEROY Syndicat Professionnel des Industries
des Goudrons et Dérivés
M MERR1EN Direction Générale de l'Aviation Civile —
STBA
M MONTPEYROUX Centre de Recherche Elf Solaize
M MOUTIER Laboratoire Central des Ponts et
Chaussées Nantes
M PANIS Laboratoire Régional de Nancy
M PELLION Syndicat Professionnel des Entrepreneurs
de Travaux Routiers de France
M PLANQUE Centre de Recherches Appliquées Dunkerque
M REY Aéroports de Paris
M ZUNDEL Office des Asphaltes

232
— 3 — NF P 98-230-2

Sommaire
<
Page

1 Domaine d'application 4

2 Références normatives 4

3 Définitions — Abréviations 4

4 Principe 4
5 Appareillage 5
5.1 Moules 5
5.2 Presse de compactage 5
•'.
6 Mode opératoire 6
6.1 Préparation des éprouvettes 6
6.2 ; Compactage 6
9
7 Conservation 7
.,
8 Rapport d'essai 7
j
Annexe A (informative) Exemple de dessin du moule pour éprouvettes diamètre 50 mm et hauteur
100 mm 8

Annexe B (informative) Exemple de dessin du moule pour éprouvettes diamètre 50 mm et hauteur


50 mm .. 9
Annexe C (informative) Exemple de dessin de demi-coquille d'espacement 10

1
T

*
i

233
NF P 98-230-2

1 Domaine d'application

La présente norme définit une méthode de confection d'éprouvettes de masse volumique apparente et
de teneur en eau données, par l'application d'une charge statique sur le matériau.
Elle s'applique aux sables ou sols fins traités aux liants hydrauliques ou non traités, matériaux dont !a
dimension D au sens de la norme P 18-101 est inférieure ou égale à 6,3 mm.

2 Références normatives
t
Cette norme française comporte par référence datée ou non datée des dispositions d'autres publica-
tions. Ces références normatives sont citées aux endroits appropriés dans le texte et les publications
sont énumérées ci-après. Pour les références datées les amendements ou révisions ultérieurs de l'une
quelconque de ces publications ne s'appliquent à cette norme française que s'ils y ont été incorporés
par amendement ou révision. Pour les références non datées, la dernière édition de la publication à f
laquelle il est fait référence s'applique.
P 18-101 Granulats — Vocabulaire — Définitions et classifications. *

P 94-093 Sols : reconnaissance et essais — Détermination des caractéristiques de compactage


d'un sol — Essai Proctor — Essai Procter modifié 1).
NF P 98-230-3 Essais relatifs aux chaussées — Préparation des matériaux traités aux liants hydrauli-
ques ou non traités — Partie 3 : Préparation des mélanges de grave et de sables pour la
confection d'éprouvettes.

3 Définitions — Abréviations
r
Pour les besoins de la présente norme, les définitions suivantes s'appliquent :
M Masse théorique de l'éprouvette à la confection, en grammes.
M' Masse de l'éprouvette au démoulage, en grammes.
ps Masse volumique sèche fixée à la confection de l'éprouvette, en grammes par centimètre cube.
w Teneur en eau fixée à la confection de l'éprouvette, en pourcentage de la masse de matériaux
secs.
i
V Volume de l'éprouvette, en centimètres cubes.

4 Principe
f
Le matériau est placé dans un moule cylindrique de dimensions données, indéformable dans les condi-
tions de compactage, muni à chaque extrémité d'un piston cylindrique de diamètre légèrement inférieur
au diamètre intérieur du moule. Le matériau est compacté par l'action d'une force axiale statique provo-
quant l'enfoncement simultané des deux pistons.

1) En préparation.

234
5 — NFP 98-230-2

5 Appareillage

5.1 Moules
Deux sortes de moules sont utilisés selon les dimensions de l'éprouvette.
1) Les moules pour éprouvettes cylindriques de diamètre 50 mm et de hauteur 100 mm sont des
cylindres en acier :
— diamètre intérieur : 50,1 mm ± 0,1 mm
i
— épaisseur minimaie : 15 mm
— longueur minimale : 170 mm.

Ils sont munis de deux pistons en acier comportant une embase destinée à limiter leur pénétration dans
le moule :

!
— diamètre extérieur : 49,80 mm + 0,05 mm
— longueur minimale : 35 mm.
Les longueurs des pistons et du moule sont telles que l'espace laissé libre au milieu du moule est
de 100 mm ± 0,2 mm lorsque les deux pistons sont complètement enfoncés.
Un exemple est donné figure A.1 de l'annexe A.

2) Les moules pour éprouvettes cylindriques de diamètre 50 mm et de hauteur 50 mm sont des


cylindres en acier :
— diamètre intérieur : 50,1 mm ± 0,1 mm
f
— épaisseur minimale : 15 mm
;
— longueur minimale : 120 mm.
* Ils sont munis de deux pistons en acier comportant une embase destinée à limiter leur pénétration dans
f le moule :
i
— diamètre extérieur : 49,80 mm ± 0,05 mm
— longueur minimale : 35 mm.
Les longueurs des pistons et du moule sont telles que l'espace laissé libre au milieu du moule est
de 50 mm ± 0,2 mm lorsque les deux pistons sont complètement enfoncés.
Un exemple est donné figure B.1 de l'annexe B.

Dispositions communes aux deux types d'éprouvettes


Des demi-coquilles d'espacement à intercaler entre l'embase du piston inférieur et le corps du moule
pendant son remplissage et la première phase de compactage. Un exemple est donné figure C.1 de
l'annexe C. Les hauteurs sont :
• 25 mm ± 0,5 mm
t • 12,5 mm ± 0,5 mm
• 6 mm ± 0,5 mm.
Les deux pistons et les demi-coquilles peuvent être remplacés par un dispositif équivalent dont une
partie peut être liée à l'appareil de compactage.

5.2 Presse de compactage

Presse permettant d'appliquer et de maintenir la force nécessaire au compactage.

235
NF P 98-230-2 — 6 —

6 Mode opératoire

6.1 Préparation des éprouvettes i


En laboratoire, la préparation des mélanges de sables doit être conforme à la norme NF P 98-230-3. f
La préparation des mélanges avec les sols fins argileux doit suivre les dispositions de la norme P 94-093
pour ce qui concerne l'ajustement de leur teneur en eau. Pendant l'opération de malaxage, les mélanges
doivent être amenés à une dimension maximale apparente de 6 mm. Pour cela, on utilise un malaxeur à
couteaux rotatifs, à axe horizontal et à cuve tournante. Dans ce cas, la durée du malaxage est ajustée, en
fonction du matériau, de telle sorte que son état de fragmentation soit visuellement conforme à la
dimension maximale recherchée.
Toutes les éprouvettes d'une même formule destinées à un même groupe d'essais'doivent être issues
d'une seule gâchée. :

La masse de matériaux à introduire dans le moule est donnée par la relation suivante :
M = Vps (100 + w)
-
La masse M est mesurée à ± 0,1 % près.
«
6.2 Compactage
Remplissage des moules i
(

Des demi-coquiMes d'espacement sont disposées entre le corps du moule et l'embase du piston
inférieur. On utilise les demi-coquilles de 25 mm pour les éprouvettes de 100 mm de hauteur ou celles
de 12,5 mm pour les éprouvettes de 50 mm de hauteur.
Dans le cas d'éprouvettes d'élancement 2, le moule peut être légèrement huilé.
; '•
La masse M de matériau est alors introduite dans le moule en une seule fois.

Compactage des éprouvettes de hauteur 50 mm


II s'effectue en deux phases. Le piston supérieur est partiellement engagé dans le moule. Des
demi-coquilles de 6 mm sont placées entre le moule et l'embase des pistons supérieur et inférieur. ?
L'ensemble est positionné sur le plateau de la machine de compactage. La charge est appliquée sans
à-coup. La charge est alors libérée, les demi-coquilles sont retirées. Le compactage est repris,
l'enfoncement complet des pistons ne doit pas être réalisé en moins de 10 s. La charge est maintenue
pendant au moins 10 s.

Compactage des éprouvettes de hauteur 100 mm


II s'effectue en trois phases. Le piston supérieur est partiellement engagé dans le moule. Des
demi-coquilles de 12,5 mm sont placées entre le moule et l'embase des pistons supérieur et inférieur. 4
L'ensemble est positionné sur le plateau de la machine de compactage. La charge est appliquée sans
à-coup. La charge est alors libérée, les demi-coquilles de 12,5 mm sont remplacées par des
demi-coquilles de 6 mm. Le compactage est repris. La vitesse d'enfoncement des pistons doit être telle
que la durée de l'opération ne soit pas inférieure à 10 s. Les demi-coquilles sont retirées. Le
compactage est repris, l'enfoncement complet des pistons ne doit pas être réalisé en moins de 10 s. La J
charge est maintenue pendant au moins 10 s.
«
Si la charge appliquée atteint 120 kN, la masse volumique sèche recherchée ou la teneur en eau de
compactage ou ces deux paramètres sont à modifier. ^
Les éprouvettes sont démoulées par extrusion, immédiatement après la fin du compactage. Cette
opération doit s'effectuer sans à-coup à une vitesse inférieure à 2 mm/s. Les éprouvettes sont placées
dans des étuis dont le volume intérieur est inférieur à 120 % du volume de l'éprouvette. Les couvercles f
des étuis sont étanchés par du ruban adhésif.
-
..


236
NF P 98-230-2

7 Conservation

Les éprouvettes contenues dans leurs étuis sont conservées verticalement à la température définie par
l'étude à ± 2 °C (les températures sont relevées à proximité des étuis) et à une hygrométrie supérieure à
90 % jusqu'à la date des essais mécaniques ou de la mise en immersion de l'éprouvette.
À la sortie de son étui, la masse M' de chaque éprouvette est mesurée à 0,1 % près. Si la perte de
masse relative est supérieure à 2 % pendant la durée de la conservation en étui l'éprouvette est rejetée.
r
i 8 Rapport d'essai

Le rapport d'essai doit faire référence à la présente norme et indiquer :


— l'identification de la formule utilisée ;
— la masse volumique sèche et la teneur en eau de compactage;
— le mode de préparation des mélanges ;
— les conditions de réalisation et les détails opératoires non prévus dans la présente norme ainsi que
les incidents éventuels susceptibles d'avoir agi sur le résultat.

«
f
/
i

:
<•

237