Vous êtes sur la page 1sur 11

TP N°01 de l’MDS 3eme Année

Sommaire
1ere essai
I) Introduction.
II) But de l’essai.
III) Définitions.
IV) Principe d’essai.
V) Matériel utilise.
VI) Mode opératoire.
VII) Résultats et interprétation.
VIII) Pourcentages des différentes composantes.
IX) Classification du sol.
X) Conclusion.
2eme essai
I)- Propriété du sable.
II)- Equivalent de sable.
III)- Définition.
IV)- Notation.
V)- Matériel et Matériau utilises.
VI)- Mode opératoire.
VII)- Expression des résultats.
VIII)- Conclusion.

I)- Introduction :
TP N°01 de l’MDS 3eme Année

L’identification des sols se fait par l’intermédiaire d’une analyse


granulométrique par tamisage (sols pulvérulents) ou par sédimentation (sols
fins).
L’analyse granulométrique est la première de ces recherches, elle
caractérise ces granulats (sol) en déterminât la grosseur des graines qui les
constituent, et le pourcentage des graines de chaque grosseur.

II)- But de l’essai :

La détermination en poids des éléments d’un sol (matériau) suivant leurs


dimensions.

III)-Définitions :

Eviter la confusion fréquente entre :

 Granulométrie : Détermination des dimensions des grains.

 Refus sur un tamis : Sol qui est retenu sur le tamis.

 Granularité : Distribution dimensionnelle des grains d’un


granulat.

 Tamisât (ou passant) : Sol qui passe à travers les mailles d’un
tamis.

 Tamis : Les toiles métalliques dans les tamis de contrôle sont


désignées selon la dimension nominale de l’ouverture de maille
carrée. Les tôles perforées dans les tamis de contrôle sont désignées
selon la dimension nominale de l’ouverture carrée.

 Dimension nominale : Il s’agit de la longueur du coté du carrée


représentent l’ouverture du tamis. Les valeurs de ces dimensions sont
les termes d’une géométrique dont la raison est 10 10  ; chaque terme
est donc égal au précédent multiplier par la raison  10 10 : c’est la série
R10 des nombres normaux (Nombres de RENARD).

IV)- Principe d’essai :

L’essai consiste à fractionner au moyen d’une série de tamis et passoires


reposants sur un fond de tamis un matériau en plusieurs classes de tailles
décroissantes
TP N°01 de l’MDS 3eme Année

V)- Matériel utilise :

 Série de tamis ou de passoires (a mailles circulaires), ouvertures des


mailles : 0.08, 0.1, 0.2, 0.4, 1, 2, 5, 8, 10,12.5mm.

 Une balance.

 Un couvercle et un fond de tamis pour recevoir le tamisât.

VI)- Mode opératoire:

La masse utile pour la réalisation de notre essai est M = 3Kg .

On emboîter les tamis utilisées les uns sur les autres par ordre croissant de
bas en haut. Le dessous est un fond de tamis (récipient plein), pour recueillir
les élément fins.

On verse la masse M sur le tamis supérieur et on met le couvercle pour


éviter la dispersion de la poussières. On agitent manuellement ou
mécaniquement cette colonne de tamis.

Puisque cette répartition ne sera pas complète, en prendre chaque fois un


tamis en adoptant un fond et un couvercle et on agitant ce tamis
horizontalement en le tenant d’une main et on le frappant par l’autre. On
pèse le refus jusqu’au dernier tamis et on pèse le reste. Les résultats sont
représenter dans le tableau suivant :

VII)- Résultats et interprétation:


-poids de l’échantillon : 3000g
Inferieur
Ouvertures e à 0.08
en mm 12.5 10 8 5 2 1 0.4 0.2 0.1 0.08
(reste)

Poids des
refus 275 515 785 1225 2165 2430 2755 2910 2965 2970 2985
cumulés (g)

Pourcentage
des refus 9.16 17.16 26.16 40.83 72.16 81 91.83 97 98.83 99 99.5
cumulés (%)

Pourcentage
des tamisas 90.84 82.84 73.84 59.17 27.84 19 8.17 3 1.17 1 0.05
cumules (%)
TP N°01 de l’MDS 3eme Année

On trace la courbe granulométrique : % passant=f (ouvertures)

Voir le graphe :

D’après le graphe on à :

D10 = 0,45 mm.

D30 = 2,20 mm.

D60 = 5,20 mm
D 60 5.20
C    11,55
U D10 0.45

2
D 30 2.20  2.20
C    2.06
C D10  D 60 0,45  5,20

CU  2 : donc la granulométrie est étalée.

1 CC  3 : donc la granulométrie est bien gradué.

VIII)- Pourcentages des différents composantes :

Gravier : 71.5 %.

Gros sable : 25.5 %.

Sable fin : 3 %.

IX)- Classification du sol :

% des éléments  0,08 mm = 99 %  50 % donc c’est un sol grenu.

% des éléments 2 mm = 71.5 %  50 %

% des éléments<2mm et >0.08mm =27.5%

Donc c’est un sol grave.

% des éléments  0,08 mm = 0,8 %  5 % .

CU  4 et 1 CC  3 le sol est Gb

Finalement notre sol est un sol Gb graves propre bien gradué.


TP N°01 de l’MDS 3eme Année

Essai N°02
TP N°01 de l’MDS 3eme Année

X)- Conclusion :

Après l’étude de ce TP concernant l’analyse granulométrique on a pu


avoir une appréciation sur le comportement du sol étudié avant la réalisation de
l’ouvrage
TP N°01 de l’MDS 3eme Année
TP N°01 de l’MDS 3eme Année

I)- Propriété du sable :


Pour les sables, la propreté peut se contrôler comme pour les graviers,
mais la mesure la plus pratiquée et la plus représentative demeure l’essai dit
«Equivalent de sable » réalisé dans des éprouvettes, à l’aide d’une solution
lavante et dont le principe se base sur la vitesse de sédimentation des grains.

II)- Equivalent de sable :


Domaines d’applications :
Cette détermination trouve son application dans de nombreux
domaines notamment les domaines suivants :
 Choix et contrôle des sols utilisables en stabilisation mécanique.
 Contrôle des sols utilisés en stabilisation chimique.
 Choix et contrôle des sables à béton.
 Choix et contrôle des granulats pour les enrobés hydrocarbonés.

III)- Définition :
La détermination de l’ES s’effectue sur la fraction de sable passants
au tamis à mailles carrés de 5mm et rend compte globalement de la quantité
et de la qualité des éléments fins contenus dans cette fraction , en expriment
un rapport conventionnel volumétrique entre les éléments dits sableux et les
éléments fins ( argiles , impuretés...).

L’équivalent de sable est le rapport multiplié par 100 de la hauteur


sédimentée à la hauteur totale du floculât et la partie sédimentée .

Ces hauteurs sont mesurées dans une éprouvette où la prise d’essai à été
traitée, dans des conditions définies, par une solution lavante capable de
faire floculer les éléments fins l’équivalent de sable s’exprime par:
 ESp : Equivalent de sable mesuré au piston.
 ESv : Equivalent de sable mesuré à vue.

IV)- Notation :
On distingue les éléments sableux des éléments grenus et non
floculables qui sédimentent dans le fond de l’éprouvette; les éléments fins
les éléments formant le floculat i.e. ceux qui restent en suspension dans la
solution.
TP N°01 de l’MDS 3eme Année

V)- Matériel et Matériau utilises :


 Prise d’essai humide correspondant à une masse sèche de 120g  1g
de sable passant au tamis de 5mm.
 Trois (2) éprouvettes graduées.
 Un tube laveur.
 Isolation lavante.
 Une règle graduée.
 Un piston.
 Un agitateur électrique.

VI)- Mode opératoire :


La solution lavante ayant été siphonnée dans l’éprouvette cylindrique
jusqu’au trait repère inférieur, on verse ensuite la quantité de sable prélevée
dans l’éprouvette posée
verticalement.
On frappe fortement à plusieurs reprises la base de l’éprouvette sur la
paume de la main pour déloger les bulles d’air et favoriser le mouillage de
l’échantillon ,on laisses reposer l’ensemble pendant 2mm.
A la fin de cette période, on bouche l’éprouvette à l’aide d’un bouchon
de caoutchouc puis on fait subir à l’éprouvette 90 cycles en 30s si on dispose
de la machine d’agitation.
Dans le cas où l’agitation est manuelle, l’éprouvette est maintenue
,horizontale ,on doit l’agiter fortement de 90 coups de 20cm d’amplitude
pendant 30s.

Lavage :
En descendant la tube laveur dans l’éprouvette on rince les parois avec
la solution lavante .
Ensuite, on engage le tube au fond de l’éprouvette pour laver le sable
et faire remonter les élément argileux, on procède ainsi.
l’éprouvette étant soumise à un lent mouvement de rotation, remonter
lentement et régulièrement le tube laveur tout en le roulant entre le pouce et
l’index.
Lorsque on atteint le trait repère supérieur, régler l’écoulement juste
avant que le tube ne soit entièrement sorti pour ajuster le niveau final au trait
repère supérieur.
Laisser reposer sans perturbation pendant 20mn.
TP N°01 de l’MDS 3eme Année

Mesures :
Au bout de 20mn, on procède à la mesure de:
h1: hauteur totale de l’échantillon avec l’eau.
h2: hauteur de floculat.
h’2: hauteur du sable mesurée à l’aide du piston.

VII)- Expression des résultats :

 ESv = (h2/ h1) x 100

 ESp= (h’2/ h1) x 100

1ere Prise 2eme Prise

ESv=(10.1/13.7)x100 =73.72 ESv=(9.9/13.2)x100 =75.00

ESv=74% ESv=75%

ESp=(9.5/13.7)x100 =69.34 ESp=(9.3/13.2)x100 =70..45

ESp=69% ESp=70%
h2=43-33.5 h2=43-33.7
h1=13.7cm h’2=10.1cm h1=13.2cm h’2=9.9cm
=9.5cm =9.3cm

ESV1 ESV2  73.7275 74.36%


ESvmoy =
2 2
ESpmoy =
ES1 ES2  69.3470.45 69.9%
2 2
Finalement :
ESvmoy ESpmoy
ES 72.13%
2
ΔESmax (ESESvmoy),(ESESmoy) 

ΔESmax (72.1374.36),(72.1369.9)  max(2.32,2.23)2.23


Donc :

ES=(72 + 2.23) %

Précaution :
L’essai doit être effectue dans un local exempt de toutes vibrations sous
l’action desquelles, la sédimentation s’effectuerait d’une façon anormale.
TP N°01 de l’MDS 3eme Année

Remarque :
La valeur optimale de l’ES ( mesurée à vue ) est comprise entre 70 et 80 %.

VIII)- Conclusion :
On est en présence d’un sable qui représente de fines argileuses ( sable
caractérise par beaucoup d’impuretés )