Vous êtes sur la page 1sur 4

1

Devoir n 1

EXERCICE 1 : Trois amies Justine, Céline et Nelly veulent donner un spec-


tacle (de chant) du réveillon à la place des fêtes de la ville. Elles décident
que :
D1 Si Céline chante alors Nelly ne chante pas.
D2 Si Nelly chante alors Justine et Céline chantent.
D3 Si Justine chante alors une exactement des deux autres amies ne chante
pas.
On notera J, C et N les assertions atomiques qui représentent respectivement
le fait que Justine, Céline et Nelly chantent.
1. Traduire chacune des décisions (ci-dessus) par une formule d’assertion.

2. Justifier l’équivalence logique (N =⇒ (J ∧ N )) ≡ ((N =⇒ C) ∧


(N =⇒ J)).

3. On suppose que les trois décisions (des amies) sont satisfaites.

(a) Prouver que (C ∧ ¬N ) ≡ vrai.


(b) Traduire en une phrase simple (en français) la formule C ∧ ¬N .

4. Donner la formule équivalente (simple) de C ∧ ¬N écrite uniquement


avec le connecteur logique =⇒ .
EXERCICE 2 : Soit n ≥ 2 un entier.
n
Y k3 + 1
1. On considère le produit Pn = .
k=2
k3 − 1
n n
Y k+1 X
(a) Prouver que = k.
k=2
k−1 k=1
k3 +1 3n(n+1)
(b) Déduire, en factorisant la fraction k3 −1
, que Pn = 2(n2 +n+1)
.
n
X
2. Démontrer que k!(k 2 + k + 1) = (n + 1)!(n + 1) − 1.
k=1

n Y
X k p
k
3. Déterminer l’expression simple en fonction de n, de Xn = k × ik .
k=1 i=1

EXERCICE 3 : Soient E et F deux ensembles non vides et f une application


de E vers F.
2

1. Démontrer que si f est injective alors E et f (E) sont équipotents.

2. En déduire une preuve de la proposition suivante : Soit E1 , E2 des


ensembles. Si E2 est fini et s’il existe une injection de E1 dans E2 alors
E1 est fini et card(E1 ) ≤ card(E2 ).

3. Soit A, B deux éléments de P(E). Montrer que f est injective si et


seulement si f (A ∩ B) = f (A) ∩ f (B).

4. On définit la correspondance g de P(F ) vers P(E) qui à tout élément


X de P(F ) associe f (−1) (X).

(a) Prouver que g est bien une application.

(b) Démontrer que g est injective si et seulement si f est surjective.

(c) Démontrer que g est surjective si et seulement si f est injective.

Corrigé

EXERCICE 2

n
Y k3 + 1
1. Pn = .
k=2
k3 − 1
3

n n
Y k+1 X
(a) Prouvons que = k.
k=2
k−1 k=1
n
Y
n
(k + 1)
Y k+1 k=2
= n
k=2
k−1 Y
(k − 1)
k=2
n+1
Y
k
k=3
= n−1
Y
k
k=1
n−1
Y
(n + 1)n × k
k=3
= n−1
Y
1×2× k
k=3
n(n + 1)
=
2
n n n
X n(n + 1) Yk+1 X
Or k= d’où = k.
k=1
2 k=2
k − 1 k=1
k3 +1 3n(n+1)
(b) Déduisons, en factorisant la fraction k3 −1
, que Pn = 2(n2 +n+1)
.
k3 +1 (k+1)(k2 −k+1)
k3 −1
= (k−1)(k2 +k+1)
.
n
Y 3 n n
k +1 Y (k + 1)(k 2 − k + 1) Y k+1
Ainsi Pn = 3
= 2
= ×
k=2
k − 1 k=2
(k − 1)(k + k + 1) k=2
k − 1
n
Y k2 − k + 1
2+k+1
.
k=2
k
Posons A(k) = k 2 − k + 1 et B(k) = k 2 + k + 1.
A(k + 1) = (k + 1)2 − (k + 1) + 1 = k 2 + 2k + 1 − k − 1 + 1 =
n n
2
Y k + 1 Y A(k) n(n + 1)
k +k+1 = B(k) alors Pn = × = ×
k=2
k − 1 k=2
A(k + 1) 2
A(2) n(n + 1) 3 3n(n+1)
= × 2 d’où Pn = 2(n 2 +n+1) .
A(n + 1) 2 n +n+1
n
X
2. Démontrons que k!(k 2 + k + 1) = (n + 1)!(n + 1) − 1.
k=1
4

n
X n
X
k!(k 2 + k + 1) = k!(k 2 + k + k − k + 1)
k=1 k=1
n
X n
X
2
= k!(k + 2k + 1) − k!k
k=1 k=1
n
X n
X
= (k + 1)!(k + 1) − k!k
k=1 k=1
n+1
X n
X
= k!k − k!k
k=2 k=1
= (n + 1)!(n + 1) − 1

D’où le résultat.
n Y
X k p
k
3. Déterminons l’expression simple en fonction de n, de Xn = k × ik .
k=1 i=1

n Y
X k p
k
Xn = k × ik
k=1 i=1
n Y k √
X √
k k
= ( k × ik )
k=1 i=1
n k
X √
k k
Y
= ( k) i
k=1 i=1
n
X
= k!k
k=1
Xn
= k!(k + 1 − 1)
k=1
n+1
X n
X
= k! − k!
k=2 k=1
= (n + 1)! − 1

D’où Xn = (n + 1)! − 1.