Vous êtes sur la page 1sur 2

Fiche de cours

Le point sur …
Rédiger efficacement en 8 préceptes

1. Rédiger avec correction

Le respect des règles orthographiques (accords et lexique) est indispensable à une bonne communication
écrite. S’entraîner à une relecture efficace permet de réduire considérablement le nombre d’erreurs, voire de les
éliminer en totalité.

2. Ponctuer

La ponctuation du texte ne relève pas de la décoration, et elle n’est jamais facultative.

La ponctuation facilite la lecture et donc la compréhension. Elle contribue aussi à l’affirmation de votre
style, en imprimant un rythme au texte.

3. Etre clair

L’écrit ne bénéficie pas des retours d’information immédiats de l’oral : si le destinataire ne comprend pas,
ou comprend mal, vous n’avez pas la possibilité d’expliciter votre pensée. Il faut donc veiller à être
compréhensible et clair

Il y a essentiellement deux raisons au manque de clarté d’un énoncé :

 Une maîtrise insuffisante de la langue (sens des mots, syntaxe) ;


 Une pensée confuse, en particulier lorsque le sujet n’a pas été suffisamment approfondi avant de
commencer à écrire.
4. Etre précis

N’obligez pas votre lecteur à deviner le sens de votre message : employez des termes précis et développez
suffisamment vos idées.

5. Etre concis

Ne lassez pas votre lecteur par des digressions ou de répétitions : dites plus avec moins de mots. Si vous
préparez votre texte au brouillon, repérez à la relecture ce qui pourrait être supprimé sans modifier ou affaiblir le
sens.

6. Rédiger avec logique

Les connecteurs logiques manifestent la cohérence interne du message écrit. Mais leur présence ne garantit
pas pour autant la logique du discours ! Organisez vos idées en fonction d’un plan que vous aurez construit de
manière rationnelle. Veillez à ce que les différentes composantes du texte (arguments, exemples, …)
s’enchaînent avec logique.

7. Rester simple et naturel

Fuyez la pédanterie et l’affectation. La principale qualité de votre énoncé doit demeurer l’impression du
naturel et de simplicité.

Il est indispensable de travailler son expression écrite, mais ce travail ne doit pas être perceptible pour le
lecteur : le meilleur style est celui qui sait se faire discret.

8. Mettre la langue au service de l’idée

On ne le répétera jamais assez : il ne sert à rien de bien écrire, si l’on n’a rien à dire. Ce qui doit préexister à
l’écriture est donc l’envie de communiquer ses idées. La maîtrise de la langue et des procédés rédactionnels est
au service de cette communication.