Vous êtes sur la page 1sur 6

LES VITAMINES

Définition générale (2)


Les vitamines : sont des substances organiques découvertes en 1912 par le
biochimiste Kazimierz Funk, sans valeur énergétique propre, à faible poids
moléculaire et qui sont indispensables à l'organisme. Ce dernier ne sait pas les
synthétiser, ou alors en petites quantités seulement (vitamine K, D, B12, B8). Elles
doivent donc être fournies par l'alimentation. Une fois absorbées et utilisées par
l'organisme, elles sont éliminées par voie urinaire ou par les selles.Les vitamines
se distinguent en différents groupes : les vitamines hydrosolubles, solubles dans
l'eau et les vitamines liposolubles, solubles dans les corps gras.
Dans le premier groupe, 9 vitamines : B1, B2, PP, B5, B6, B8, B9, B12 et C.
Dans le deuxième groupe, 4 vitamines : A, D, E et K.
IMPORTANCE POUR LA SANTE (2)
Les vitamines sont impliquées dans quatre grands types de fonctions :
 La fonction Co-enzymatique : vitamines : A, B, C, K, PP
 Le transfert de protons et d'électrons : vitamines : E, B2, K, PP, B5 , C
 La stabilisation des membranes : vitamine E
 Une fonction de type hormonal : vitamine D

La vitamine A possède plusieurs fonctions au sein de l’organisme :


 Vision √ : la vision est un phénomène lié à la présence de deux types
cellulaires au niveau de la rétine : les cônes et les bâtonnets. Les bâtonnets,
utiles pour l’adaptation à la pénombre, possèdent un pigment
photosensible : la rhodopsine. La synthèse de ce composé s’effectue à partir
d’un dérivé de la vitamine A, le 11 cis rétinal et d’une protéine : l’opsine. La
vision des couleurs et des formes se fait également grâce à un dérivé de la
vitamine A. Outre son rôle pour la vision, le rétinol est également
indispensable pour maintenir l’intégrité de la cornée. En effet, il intervient
dans la synthèse des cellules caliciformes (glandes exocrines).
 Différenciation cellulaire √ : les dérivés de la vitamine A et plus
particulièrement l’acide rétinoïque, situé au niveau du noyau de la cellule,
jouent un rôle important dans la différenciation cellulaire des tissus
épithéliaux. La vitamine A aura ainsi un rôle lors de la croissance, mais
également lors du développement du fœtus. Elle participera à l’inhibition
des cellules tumorales, phénomène plus ou moins lié aux processus de
différenciation.
 Immunité √ : la vitamine A est incontestablement impliquée dans la
réponse immunitaire mais c’est l’acide trans rétinoïque qui semble être
l’acteur principal de cette implication. Il possède la capacité de stimuler la
prolifération des cellules immunitaires (lymphocytes B et T).
 Reproduction : le rétinol, chez l’homme, serait indispensable à
la spermatogenèse. La participation du rétinol à la synthèse de certaines
glycoprotéines permettrait d’assurer l’intégrité de certaines cellules de
l’appareil génital masculin (Cellules de Sertoli). Chez la femme, le rétinol
jouerait uniquement un rôle dans le développement, la croissance et la
différenciation cellulaire du fœtus. L’apport en vitamine A se faisant par
l’intermédiaire de récepteurs spécifiques situés dans le placenta.
La vitamine A et ses dérivés peuvent être impliqués dans :
 la santé de la peau √ (haut pouvoir réparateur, acné, psoriasis).
 l’absorption du fer en la facilitant. √ sur les muqueuses √ (yeux, voies
respiratoires (asthme) et urinaires, intestin).
 les effets protecteurs contre le cancer.
La vitamine B6 possède différents rôles au sein de l’organisme :
Métabolisme des acides aminés √ : la vitamine B6 active une enzyme, la
cinuréninase, qui va participer à la conversion du tryptophane (acide aminé
présent dans les bananes notamment) en vitamine PP. La vitamine B6 permet
également d’utiliser les acides aminés contenus dans les protéines comme sources
d’énergie ou de faire fonctionner certaines enzymes.
Globules rouges √ : la vitamine B6 participe à la première étape de la formation de
l’hème, noyau central des globules rouges. Lors de cette étape, les vitamines B12
et B9 sont également utilisées.
Système nerveux √ : la vitamine B6 est un élément essentiel dans le
fonctionnement cérébral et plus particulièrement dans la synthèse de certains
neurotransmetteurs en situation de stress : noradrénaline, dopamine… Elle facilite
également la synthèse de la taurine, un agent permettant de réagir de manière
plus adaptée face à des situations de stress. De plus elle stimule l’absorption du
magnésium, minéral impliqué contre la fatigue et le stress.
Glycogénolyse √ : la vitamine B6 est nécessaire au processus de glycogénolyse
permettant la dégradation du glycogène en glucose contenu dans le foie. Celui-ci
fournira l’énergie supplémentaire aux cellules de l’organisme ayant déjà épuisées
leurs réserves.
La vitamine B12 peut jouer plusieurs rôles dans l’organisme :
 Métabolisme √ : la vitamine B12 participe
au métabolisme des glucides, lipides et des protéines, permettant ainsi de
fournir aux cellules l’énergie qui leur est nécessaire.
 Prévention de l’élévation d’homocystéine √ : l’homocystéine est un acide
aminé soufré, présent dans le sang, responsable s’il est en trop forte
concentration, d’une élévation de risques cardiovasculaires. La vitamine B12
en association avec les vitamines B6 et B9 permet une diminution de la
concentration en homocystéine, en prévenant la formation de cet acide
aminé.
 Globules rouges √ : la vitamine B12 permet l’assimilation du fer nécessaire
à la formation des globules rouges, elle participe au maintien de leur
qualité. Elle possède également des effets antiallergiques.
 Croissance √ : la vitamine B12 participe à la division des cellules notamment
au niveau de la moelle osseuse, du tube digestif et du cerveau. Elle participe
à la synthèse de l’ADN.
 Cerveau √ : la vitamine B12 permet le maintien de la gaine de myéline qui
protège les nerfs au niveau du système nerveux, assurant ainsi une vitesse
de transmission des influx nerveux maximale.
. La vitamine D possède différents rôles au niveau de l’organisme :
Ossification √ : ce rôle de la vitamine D est le plus connu. Elle participe au niveau
intestinal à l’absorption du calcium (également au niveau du rein) et du
phosphore pour favoriser la minéralisation du squelette. Les os et les dents sont
alors fortifiés. Sa consommation est donc recommandée dans la prévention de
l’ostéoporose.
Fonctionnement neuromusculaires √ : la vitamine D participe au bon
fonctionnement des muscles, à la bonne coordination des mouvements. Elle
participe également à la régulation cardiaque.
Système immunitaire √ : le calciférol agit également dans le maintien de la
structure et de la protection immunitaire de la peau.
La vitamine E possède différents rôles au niveau de l’organisme :
 Vieillissement √ : la vitamine E est le meilleur des antioxydants. Elle
neutralise les radicaux libres, protégeant ainsi les membranes de nos
cellules et assurant un ralentissement du vieillissement de divers organes :
les yeux, la peau, la prostate ainsi que les cartilages. La vitamine E permet
également de ralentir l’oxydation des acides gras insaturés participant ainsi
au maintien d’un bon état des tissus.
 Reproduction : la vitamine E serait un élément obligatoire dans le
développement des cellules sexuelles. Indispensable pendant la grossesse,
elle participe à l’élaboration des tissus chez le fœtus. Elle stimulerait
également la fertilité et la fécondité.
 Vision √ : la vitamine E assure la protection des yeux et donc de la vision.
 Système immunitaire √ : les tocophérols ont des actions anti-infectieuses
en stimulant le système de défense de l’organisme. Ils diminuent le
mauvais cholestérol (LDL) et empêchent également les dommages dus à
l’athérosclérose et aux maladies cardiovasculaires. Ils jouent un rôle dans la
formation et le maintien des globules rouges dans le sang.
les rôles de la vitamine B9 sont :
Grossesse : la vitamine B9 joue un rôle primordial lors de la grossesse. Elle va agir
sur différentes fonctions. Elle participe tout d’abord à la division cellulaire en
favorisant la duplication du support génétique, l’ADN. La synthèse des tissus et
donc la croissance du fœtus en est alors entièrement dépendante. Elle permet
également la formation du tube neural (système nerveux) et des
neurotransmetteurs du fœtus lors des premières semaines de grossesse.
Métabolisme √ : l’acide folique possède la propriété d’agir également sur le
métabolisme des acides aminés et la synthèse des protéines.
Maladies cardiovasculaires √ : l’acide folique permet de prévenir la formation d’un
acide aminé (l'homocystéine) dans le sang. Ce dernier, à forte concentration, peut
provoquer des risques de maladies cardiovasculaires.
Immunité √ : la vitamine B9 participe au renouvellement des cellules de
l’immunité, à la formation des globules rouges et à l’apport en oxygène dont
l’organisme à besoin.
La vitamine PP possède différents rôles au sein de l’organisme :
 Métabolisme √ : la vitamine PP, et notamment le Nicotinamide Adénine
Dinucléotide (NAD), permettent l’utilisation et la dégradation
des protéines, lipides et glucides. Elle participera à l'obtention de l'énergie
nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme.
 Programme génétique : le Nicotinamide Adénine Dinucléotide (NAD)
interviendrait également dans la copie du programme génétique de nos
cellules (multiplication cellulaire) lors du stade fœtus, mais également lors
de la croissance, d’une cicatrisation ou de la réparation de nos tissus. Cette
multiplication apparaitrait également lors d’une invasion par un agent
pathogène ou étranger par une augmentation du nombre de cellules
immunitaires, et particulièrement les globules blancs. Elle participerait
également à la réparation de l’ADN lorsque celui-ci à subit des agressions
extérieures comme l’exposition aux UV, aux produits toxiques ou aux
médicaments.
 Globules rouges : La vitamine PP est nécessaire à la formation des globules
rouges, au bon fonctionnement de la circulation sanguine et à l’apport en
oxygène aux cellules.
 Système nerveux √ : la vitamine PP, et notamment le Nicotinamide Adénine
Dinucléotide Phosphate (NADPH), sont impliqués dans la transformation de
certains acides aminés qui interviendront dans la synthèse de
plusieurs neurotransmetteurs (Dopamines, noradrénalines et sérotonines)
 Santé de la peau √ : la vitamine PP maintien l'intégrité de la peau et des
muqueuses.
La vitamine PP peut également intervenir sur le système digestif et au niveau de la
synthèse de certaines hormones sexuelles.

 Les AJR (Apports Journaliers Recommandés) :