Vous êtes sur la page 1sur 66

Gihef Powers

Coronavirus : cet imposteur


qui a fait vaciller nos vies

Et si la prophétie orwellienne se
réalisait ?

Aux éditions : à la recherche de la vérité


Juin 2020
Avant-propos
Comme plus de 99% de la population, j’ai ajouté un nouveau mot à mon vocabulaire cette
année : coronavirus. Et, lors de cette année 2020, nous sommes vite entrés dans le vif du sujet.
Le premier article en Belgique paru sur cette nouvelle maladie date du 7 janvier1. Le Standaard
et Het Nieuwsblad titraient en ce jour un titre prémonitoire : « La Chine retient son souffle
suite à une mystérieuse maladie ». Dans le contenu de l’article, on parle de 44 admissions
suspectes. Et là, je me suis dit : « on fait vraiment un article sur 44 chinois hospitalisés alors
qu’ils sont 1,4 milliard sur Terre ? ».

La suite, vous la connaissez tous : mise en quarantaine de Wuhan, mise en quarantaine


d’autres villes chinoises, arrivée du virus en Europe, confinement, … Ce confinement a fait
l’effet d’une bombe et a sidéré des millions et même des milliards de personnes. Qui aurait
pu prédire cela à part Hollywood ?

Beaucoup d’entre nous ont été touchées par ce que Naomi Klein appelle la « Théorie du
choc »2. La méthode est simple : vous choquer pour vous laisser abasourdi pendant un certain
temps, à tel point qu’on pourrait essayer de vous lobotomiser, de vous enlever certaines
parties de votre cerveau pour mieux pouvoir vous contrôler. Mais c’était sans compter
principalement sur deux choses : le fait que ce confinement a renvoyé au foyer quelques 3
milliards de personnes. Certaines restent assises dans leurs fauteuils, d’autres utilisent leur
temps autrement, plus utilement, à s’informer, se poser des questions. L’autre chose sur
laquelle on peut compter, c’est la puissance d’internet. Ce réseau permet à tout le monde de
se faire entendre et d’accéder à quasi toutes les informations que nous voulons. Cependant,
il faut bien évidemment garder notre esprit critique en alerte pour ne pas s’égarer dans les
champs.

La période du choc passée, nous devons pouvoir être capables de sortir de cette sidération.
Nous avons « encaissé le choc », nous avons pu prendre du temps pour repenser à des choses,
pour les plus curieux de faire quelques recherches et de remettre en cause certaines données.
Nous devons pouvoir garder le maximum d’éléments en tête pour pouvoir continuer à
raisonner et ne pas se laisser dominer pour qu’on nous fasse avaler n’importe quoi. Certes,
nous ne maitrisons pas tous les éléments mais nous avons tous un avis, nous avons tous une
voix. C’est ce que j’ai finalement choisi de faire : m’exprimer !

1
https://www.rtbf.be/info/societe/detail_nous-avons-relu-le-tout-premier-article-en-belgique-parlant-du-
nouveau-coronavirus-le-7-janvier-2020?id=10461003
2
https://www.youtube.com/watch?v=Mm8PZFz9T-E

2
Les origines et conséquences
D’où est parti ce virus ?
Nous partons déjà sur une zone de brouillard. Difficile évidemment d’être certain du patient
zéro mais par contre, on peut quasi être certain que le bassin de cette contamination vient
bien de Wuhan, ville chinoise avec une population égale à la Belgique mais une densité 3,5x
plus grande. On pourrait même être plus précis en sachant que les 44 premiers patients
hospitalisés ont tous un point commun : ils ont fréquenté le marché aux poissons de Wuhan3.

L’origine serait inconnue pour l’instant. Des théories4 autour de la chauve-souris, du pangolin,
du serpent et bien d’autres encore fleurissent mais il est encore difficile de se prononcer là-
dessus. D’autres parlent d’un scientifique au sein du laboratoire de Wuhan qui aurait été
infecté à cause d’un flacon tombé à terre qui l’aurait contaminé avant que ça ne se transmette
à sa famille et au monde entier5. Cette théorie a également été confirmée par des scientifiques
chinois6. Ca, c’est pour le côté « naturel ». Mais d’autres grands spécialistes ont également
remis ça en cause.

On pourrait parler de Donald Trump et Mike Pompeo (chef de la diplomatie américaine) mais
ça ne serait pas la première fois où les américains essayeraient de nous faire gober une théorie
montée de toute pièce comme c’était le cas avec George Bush et Colin Powell en 2003 pour
justifier l’invasion de l’Irak. Ici, le sujet est bien entendu différent et je reprendrai donc des
avis de scientifiques, de personnes qui savent de quoi ils parlent.

Une voix en France a tenté de remettre en cause l’origine de ce virus. C’est celle du professeur
Luc Montagnier, lauréat du prix Nobel de médecine, décerné en 2008 suite à sa découverte
du virus du SIDA en compagnie de son comparse mathématicien Jean-Claude Perez. Pour lui,
ce virus n’est pas issu d’origine naturelle et comprendrait des traces de VIH7. Mais les
fragments ne seraient pas suffisamment grands pour prouver l’origine du VIH pour d’autres.

3
https://www.rtbf.be/info/societe/detail_nous-avons-relu-le-tout-premier-article-en-belgique-parlant-du-
nouveau-coronavirus-le-7-janvier-2020?id=10461003
4
https://www.rtbf.be/info/dossier/epidemie-de-coronavirus/detail_origine-du-coronavirus-il-manque-une-
piece-du-puzzle-selon-un-chercheur?id=10497165
5
https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/cinq-hypotheses-sur-l-origine-du-covid-19-de-la-plus-
serieuse-a-la-plus-farfelue_2124008.html
6
https://archive.ph/ATNpb
7
https://www.lepoint.fr/sante/le-virus-du-sars-cov-2-a-t-il-ete-cree-par-l-homme-tous-les-elements-pour-en-
juger-18-04-2020-2371937_40.php?fbclid=IwAR0pDXfSha6dkU8uok6J0deu6pzSUAOethLntmGixd0q9o-
rSXkq5hqXpDA#

3
Un autre élément qui vient semer le trouble est le fait que la ville de Wuhan possède un
laboratoire P4, laboratoire spécialisé dans les micro-organismes très pathogènes et… les
coronavirus8 ! Mais pas seulement puisqu’il y a également deux laboratoires P2 et P3,
également susceptibles de traiter les coronavirus de manière moins couteuses, et qui sont
situés… à 300m du marché de fruits de mer de Wuhan9, le marché que tout le monde pointe
du doigt pour désigner l’épicentre de l’épidémie.

Quoiqu’il en soit, il est difficile de savoir l’origine exacte de ce virus mais les conséquences
sont là !

Un virus qui mute, vérité ou calomnie ?


On voit énormément ce type de commentaires sur les réseaux sociaux engorgés par toute
sorte de spécialistes en infectiologie. La séquence génétique de ce coronavirus a été analysée
le 10 janvier. Le professeur Arnaud Fontanet, le 30 avril, annonçait que « le virus ne mute pas
beaucoup de façon surprenante alors qu'il vient d'émerger chez l'homme et pour l'instant
aucune des mutations identifiées ne peut être associée avec une virulence accrue ou avec une
transmissibilité accrue »10.

Il existe également deux types de souches à ce virus : une souche S et une souche L. La
première est la plus ancienne et serait la plus bénigne. La seconde, par contre, serait plus
sévère et plus fréquente (70% contre 30% pour la souche S).

Comme l’a affirmé la scientifique Li Lanjuan, une épidémiologiste chinoise de renom 11,
plusieurs analyses de contaminés chinois avaient tous un lien avec la source de l’épidémie,
Wuhan. Par contre, il apparaît que le virus européen serait quelque peu différent et aurait pris
un degré de gravité quelque peu plus élevé12. Il en est de même pour New-York dont les traces
du virus par rapport à plusieurs pays européens sont les mêmes.

http://archive.wikiwix.com/cache/?url=https%3A%2F%2Fwww.washingtonpost.com%2Fworld%2F2020%2F01
%2F29%2Fexperts-debunk-fringe-theory-linking-chinas-coronavirus-weapons-research%2F
9
https://www.ledevoir.com/monde/578380/autopsie-d-une-theoriede-la-contagion-par-accident
10
https://sante.journaldesfemmes.fr/maladies/2619933-covid-19-definition-evolution-incubation-mutation-
quand-contagieux-rechute-traitement-transmission-origine-polemique/
11
http://en.people.cn/n3/2020/0402/c90000-9675431.html
12
https://www.france24.com/fr/20200423-covid-19-un-coronavirus-aux-nombreuses-mutations-
pr%C3%A9coces

4
Par contre, comme le confirme Chao Jiang13 de l’université de Zhajiang, le fait d’avoir un virus
qui n’est pas toujours le même selon l’endroit du globe où l’on se trouve risque de rendre plus
compliqué de s’assurer que le futur vaccin protège toutes les souches du virus.

Qui est touché par ce virus ?


Ca n’est pas spécialement une surprise : les personnes les plus à risques sont les personnes
âgées. L'étude du Lancet, conduite par des chercheurs de l'Imperial College (sous la houlette
de Neil Ferguson, retenez bien ce nom pour la suite), de l'Université Queen Mary de Londres
et de l'Université d'Oxford considère que les cas les plus graves se retrouvent parmi nos
séniors puisque les cas graves de COVID-19 (comprenez par là nécessitant une hospitalisation)
grimpent selon les tranches d’âge. Voici le pourcentage14 :
- 0,04% des 10/19 ans ont besoin d’une hospitalisation
- 1% chez les 20/29 ans
- 3,4% chez les 30/39 ans
- 4,3% chez les 40/49 ans
- 8,2% chez les 50/59 ans
- 11,8% chez les 60/69 ans
- 16,6% chez les 70/79 ans
- 18,4% chez les 80 ans et +

En France, en date du 23 avril, selon Santé Publique France, l’âge médian des décès est de 84
ans15. 75% des décès étaient âgés de 75 ans et plus. Environ 1/3 de ces personnes décédées
le sont dans des EHPAD (maisons de repos). Voici les statistiques de décès selon l’âge16 :
- Moins de 15 ans : 0%
- De 15 à 44% : 1%
- De 45 à 64 ans : 10%
- De 65 à 74 ans : 18%
- Plus de 75 ans : 71%

13
https://www.newsweek.com/sars-cov-2-coronavirus-mutate-study-china-1499503
14
https://www.rtbf.be/info/societe/detail_coronavirus-la-gravite-du-covid-19-fortement-correlee-a-l-age-
confirme-une-etude?id=10472578
15
https://sante.journaldesfemmes.fr/maladies/2605417-coronavirus-france-carte-deconfinement-
departement-zones-plan-culture-intermittent-spectacle-reconfinement-info-monde-direct-rouge-vert-
chomage-partiel/
16
https://fr.statista.com/statistiques/1104103/victimes-coronavirus-age-france/

5
On retrouvait également des comorbidités (maladies déjà détectées à la base) chez 65% des
patients décédés.

En France toujours, on estime qu’une personne qui entre en service de réanimation y reste
pendant une durée de 9 jours en moyenne17. L’âge moyen y est de 71 ans. On y retrouve 73%
d’hommes pour seulement 27% de femmes. 2,6% des personnes infectées sont hospitalisées
et seuls 0,53% en meurent d’après l’Institut Pasteur18.

En Italie, selon le rapport de l’Institut de Santé italien publié le 2 avril, sur les 1.102 patients
décédés à l’hôpital, seuls 2,8% ne présentaient aucune comorbidité. 22,1% avaient une seule
pathologie, 23,9% en avaient deux et 51,3% en avaient 3 ou plus. La comorbidité influence
évidemment la hausse de décès. L’âge moyen des personnes décédées est de 80 ans19.

Quels sont les symptômes principaux ?


Les deux principaux symptômes évoqués furent une fièvre et une toux sèche. Ce sont donc
des symptômes que l’on peut retrouver dans une grippe saisonnière. A côté de cela, nous
pouvons avoir des maux de tête (un peu normal avec la fièvre), un nez bouché, une fatigue
plus importante ou une insuffisance respiratoire. Puis, d’autres symptômes se sont encore
ajoutés, dont l’anosmie (perte d’odorat) et l’agueusie (perte de goût). Bref, difficile de faire
un diagnostic précis avec tout cela.

Voici la liste des symptômes que l’on retrouve le plus souvent chez les personnes atteintes du
COVID-1920 :
- nez bouché (67,8%)
- la toux (63,2%)
- la fatigue (63,3%)
- les douleurs musculaires (62,5%)
- le nez qui coule (60,1%)

17
https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-maladies/2622115-coronavirus-victime-france-age-mort-deces-
qui-en-meurt-jeunes-touches-adultes-enfants/
18
https://www.franceculture.fr/emissions/radiographies-du-coronavirus/epidemie-de-covid-19-linstitut-
pasteur-sort-les-chiffres
19
https://www.epicentro.iss.it/coronavirus/bollettino/Report-COVID-2019_2_aprile.pdf
20
https://www.huffingtonpost.fr/entry/les-principaux-symptomes-du-coronavirus-varient-en-fonction-de-lage-
et-du-sexe_fr_5ebc0225c5b6dcf5d0d86a8e?ncid=fcbklnkfrhpmg00000001&fbclid=IwAR110Vp3bMWyZ0sPi-
bGxcnBKT48ScTLbB_Nsqz90y7strWuG4K-UFqL5SQ

6
- une perte de goût (54,2%)
- la fièvre (45,4%)
-…

A côté de cela, il y a évidemment les personnes qui n’ont aucun symptôme particulier et qui
seront donc asymptomatiques. 80% guérissent sans avoir besoin de traitement particulier21.

Le 17 mai, à ce qu’on pourrait appeler la fin de la « pandémie », se sont également ajoutés les
douleurs musculaires, la diarrhée aqueuse, la confusion aiguë et la chute soudaine22. Ceci n’a
évidemment pas été fait par hasard et c’est en regardant la manière dont sont comptés les
morts que l’on comprend un peu mieux.

Comment sont comptabilisés les décès?


Il faut savoir aussi qu’il n’y a pas une seule méthode de calcul et que chaque pays a la sienne.
L’Italie par exemple a choisi de ne pas compter tous les décès des maisons de repos dans ses
statistiques nationales23. La Belgique le fait.

Sur les 9.500 morts en Belgique à la fin du mois de mai, la moitié environ l’ont été dans une
maison de repos, preuve encore que ce virus touche principalement les personnes âgées. Mais
sur les un peu moins de 5.000 personnes décédées en maison de repos, le sont-elles toutes
du COVID ? Il faut savoir que dans les maisons de repos, toutes les personnes suspectées d’être
décédées du coronavirus sont comptabilisées comme … décédées du coronavirus, sans qu’il
n’y ait eu de tests ! Dans le secteur hospitalier par contre, des tests sont réalisés pour savoir
si la victime serait décédée du coronavirus ou non24. On estime qu’environ 30% des personnes
décédées en maison de repos le sont du coronavirus… ce qui nous laisserait tout de même
environ 3.500 morts « inexpliquées ». Il est d’ailleurs plus qu’évoqué qu’après la crise, pour
tirer le bilan total, ces chiffres soient revus afin d’avoir un chiffre plus proche de la réalité25.

21
https://www.rtbf.be/info/dossier/epidemie-de-coronavirus/detail_coronavirus-mortalite-symptomes-
transmission-traitements-incubation-le-vrai-du-faux?id=10441004
22 https://www.sudinfo.be/id191635/article/2020-05-17/coronavirus-du-changement-concernant-les-tests-de-

depistage-en-belgique-la-liste?fbclid=IwAR3N4oCqI-IzpWJqYEYZZ1ivEYWo7AUfDvWcPFqGzY-7rD76KC60DCtaN-
M
23
https://www.lalsace.fr/sante/2020/04/24/italie-un-bilan-sous-estime-de-10-000-morts
24
https://www.rtbf.be/info/societe/detail_bientot-une-meilleure-comptabilisation-des-deces-causes-par-le-
coronavirus?id=10483513
25
https://www.franceinter.fr/monde/coronavirus-on-a-calcule-le-nombre-de-morts-par-pays-
proportionnellement-a-leur-population

7
En attendant, au plus le chiffre est gros, au plus les mesures passent facilement ! On se doute
bien que si on l’ampute de 3.500 décès, le bilan belge serait complètement différent.

Comme le confirme le spécialiste en santé publique Yves Coppieters « un généraliste ne


connaît parfois pas le patient et se base sur des informations données par le personnel de santé
ou la famille. Et l’ambiance générale ‘Covid’ influence fort, je pense, le diagnostic »26. Il déclare
également que « les maisons de repos ne fonctionnent plus de façon optimale, que les cas
graves ne sont pas acheminés systématiquement à l’hôpital. (…) Il y a sans doute aussi une
série de comorbidités mal équilibrées car les généralistes sont moins présents ou les soignants
plus débordés, de sorte qu’il y a un risque d’excès de mortalité pour d’autres causes de décès ».

Sophie Wilmès a confirmé ce bilan le 18 juin à la Chambre. Alors qu’on atteignait à ce jour
9.579 décès, elle annonce qu’il y a eu « 4.710 décès en hôpitaux (dont 95% confirmés) et 4.869
en maisons de repos (dont 27% confirmés) »27. Donc, si l’on suit le raisonnement de notre
Première Ministre, ça nous fait 4.474 morts en hôpital et 1.315 morts en maison de repos
confirmés, soit un total de 5.789 décès "certains" du covid. Donc 3.790 morts à voir... Ils sont
enterrés... mais on va voir ce qu'on en fait. Le surréalisme à la belge.

Mais le bilan en maison de repos n’est pas la seule chose qui fait tâche sur cette manière de
compter. Comme l’a expliqué le Docteur Arruda, le Monsieur épidémiologique québécois, si
une personne qui vit sous le même toit que vous est testée positive au COVID-19 mais que
vous décédez, même sans avoir été testé, vous serez jugé comme étant décédé … du COVID-
1928 !

Autre chose totalement surréaliste : une personne est atteinte d’un cancer depuis 5 ans par
exemple. Cette personne contracte le COVID-19. Elle décède peu après. On va la noter comme
étant victime du coronavirus ! Bref, on oublie le cancer, c’est le coronavirus qui l’emporte !
Ceci avait été confirmé dans la conférence de presse américaine par le Docteur Deborah Birx29.

Si une personne n’a pas été testée précédemment mais qu’elle est décédée, on va
évidemment essayer de savoir de quoi. Et c’est là que la liste allongée des symptômes devient
intéressante. Si la personne n’a pas été testée, on va se référer aux témoignages qu’on a eus.

26
https://www.lalibre.be/planete/sante/les-chiffres-du-coronavirus-en-belgique-dans-un-bon-systeme-de-
surveillance-on-compte-les-cas-confirmes-et-les-suspects-5e98acbc9978e21833656ec1
27
https://www.levif.be/actualite/belgique/coronavirus-la-belgique-pire-gestionnaire-de-la-crise-au-sein-de-l-
ocde-dit-une-etude-wilmes-contextualise/article-normal-
1301753.html?cookie_check=1592505454&fbclid=IwAR04HeJaKkVxM2-
Da0gTLRURz9ASzXcTHPBSxXn1xGoleJqXZbhKxZNPQWo
28
https://www.youtube.com/watch?v=KV7748rWOxY (21’30’’)
29
https://www.youtube.com/watch?v=80go3RkaGa0 (1h38’30’’)

8
Et si la personne avait par exemple des difficultés respiratoires qui ont entraîné sa mort, vous
pensez qu’on va noter qu’elle est décédée d’une pneumonie ? Ou du covid ? Le médecin (ou
le personnel médical au cas échéant) devra alors remplir le rapport de l’institut de santé
Sciensano30. On parlera de cas de « suspicion clinique de COVID-19 sans test (cas possible) ».
Dans certains cas, on va même encore plus loin : on fait un test pour savoir si la personne est
vraiment décédée du coronavirus ou pas. On préfère donc faire un test sur une personne
décédée… plutôt que sur une personne vivante !

Il aurait été intéressant de distinguer les cas et de parler d’une autre manière. Plutôt que de
dire que la personne est décédée DU coronavirus, on aurait pu dire qu’elle est décédée AVEC
le coronavirus. Ça peut évidemment être une cause de décès mais dans le dernier exemple
cité, le coronavirus est sans doute ce qui a achevé (excusez-moi de l’expression…) la personne
qui était déjà mal en point.

A-t’on réellement davantage de morts que les autres années ?


La Belgique prendrait donc le bilan maximal possible et se justifie là-dessus sur le fait que la
courbe des décès du COVID est quasi identique à celle de la surmortalité en Belgique.

30
https://covid-19.sciensano.be/sites/default/files/Covid19/COVID-19_procedure_deaths_FR.pdf

9
La tendance est également identique en France lorsqu’on regarde les statistiques de l’INSEE31.
Il est bien entendu intéressant de lisser ces chiffres sur une période plus importante. Si l’on
prend les chiffres du nombre de personnes décédées tous âges confondus32, voici ce qu’il en
est :

Année Décès du 1er janvier au 24


mai
2016 44.955
2017 47.299
2018 48.184
2019 46.049
2020 53.776

On remarque en effet une augmentation sur l’année 2020 sur les 21 premières semaines de
l’année. Mais intéressons-nous un peu plus en détails par rapport à ces chiffres. Quel âge
avaient les personnes décédées ?

Année Décès du 1er janvier au 24 mai


De 0 à 64 ans De 65 à 74 ans De 75 à 84 ans 85 ans et +
2016 7.252 6.876 12.774 18.053
2017 6.866 7.031 12.920 20.482
2018 6.980 7.387 12.870 20.947
2019 6.630 7.358 11.923 20.138
2020 6.758 8.297 14.356 24.365

La synthèse est donc relativement simple : l’augmentation des décès se fait chez les personnes
âgées. Chez les personnes encore en âge de travailler, l’augmentation des décès est
inexistante. Mais alors pourquoi avoir confiné (on y reviendra plus tard) si la population active
ne meurt pas plus que cela de ce virus ? On n’avait pas les infos ? Justement, si ! Comme le
prouve cet article33, les statistiques de tous les cas de Wuhan étaient déjà connues. Et l’on
voyait bien, comme le prouve ces statistiques en fonction de l’âge, que ce virus s’attaque aux
personnes fragiles, principalement les séniors.

Certaines réactions également des causes de décès pullulent sur les réseaux sociaux34. Comme
prouvé auparavant, on associe un peu ce qu’on veut à une mort. On ne mourrait plus de

31
https://www.liberation.fr/france/2020/05/06/coronavirus-l-insee-constate-une-forte-hausse-du-nombre-de-
morts-en-france_1787504
32
https://statbel.fgov.be/fr/open-data/nombre-de-deces-par-jour-sexe-arrondissement-age
33
https://www.rtbf.be/info/dossier/epidemie-de-coronavirus/detail_coronavirus-mortalite-symptomes-
transmission-traitements-incubation-le-vrai-du-faux?id=10441004
34
https://www.lci.fr/sante/a-relire-le-coronavirus-fait-il-6000-fois-moins-de-morts-en-france-que-le-cancer-
ou-3000-fois-moins-que-le-tabac-2147209.html

10
grippe, d’une attaque cardiaque, … ? Quelle importance diront d’autres puisque les
conséquences sont tout de même là ! Cependant, on estime qu’environ 25.000 personnes
dans le monde par exemple meurent de faim chaque jour, que 241.000 personnes sur le
premier trimestre 2020 sont décédées de la malaria35, … Et pourtant, malgré ça, on n’en fait
pas tout un foin médiatique !

La perversité des médias


Car oui, les médias ont joué un rôle très pervers. Comme je le mettais dans mon avant-propos,
le premier article est paru en Belgique le 7 janvier par rapport à cette maladie… Alors même
qu’elle n’avait été détectée que le 30 décembre en Chine… Et que le 7 janvier, on ne comptait
que 44 cas ! C’est le côté surréaliste du COVID-19. 44 cas, qu’est-ce que ça représente déjà à
l’échelle de votre rue ? Uniquement les maisons qui vous entourent ! Alors imaginez un peu à
l’image de la Chine, et encore + à l’image du monde !

Aucun média n’a été capable de relativiser ces chiffres et les articles parlant de dangers
représentent 98% de la paperasse médiatique que l’on peut lire. Et l’effet a été réussi. On peut
se souvenir, au moment de l’annonce du confinement, les attroupements qu’il pouvait y avoir
dans les supermarchés et la ruée vers certains rayons. A-t’on vu des effets dévastateurs de
l’augmentation du nombre de cas suite à ces achats massifs ? On nous faisait quasi croire que
tout le monde pouvait être touché et pourtant, il n’y avait encore aucune règle nette de
distanciation sociale à ce moment-là.

Le rôle des médias est logiquement de garder un certain recul par rapport à une situation et
surtout, une objectivité. Était-ce quelque chose de grave ou non ? Jamais on n’a pris un point
de comparaison avec la mortalité habituelle, avec le nombre de malades de la grippe, avec le
nombre de décès d’une forme de cancer, … On laissait, volontairement ou involontairement,
le lecteur et le téléspectateur dans le flou à ce niveau-là pour que le sentiment de panique
augmente plutôt que d’amener un message en disant « cette maladie peut être dangereuse,
elle peut tuer plus que la grippe donc mieux vaut prendre ses précautions car nous avons
davantage de décès que les autres années à la même période ». Aucun média n’a parlé dans
ce sens en vous donnant des chiffres de comparaison afin de pouvoir vous situer, aucun média
n’a relativisé en parlant d’un taux de létalité (certes approximatif). Mais les articles pour parler
d’une enfant de 12 ans qui était décédée36 par exemple étaient légion. Et pourtant, les décès
mineurs du COVID-19 ne sont qu’une poignée37. Au 29 avril, il y avait au total 23 personnes de

35
https://www.20minutes.fr/sante/2764175-20200421-coronavirus-attention-chiffres-trompeurs-comparant-
deces-lies-covid-19-ceux-imputables-autres-causes
36
https://www.lesoir.be/291234/article/2020-03-31/une-jeune-fille-de-12-ans-est-decedee-en-belgique-plus-
jeune-victime-du
37
https://covid-
19.sciensano.be/sites/default/files/Covid19/Derni%C3%A8re%20mise%20%C3%A0%20jour%20de%20la%20sit
uation%20%C3%A9pid%C3%A9miologique.pdf

11
moins de 45 ans qui avaient perdu la vie en Belgique38. Oui, vous lisez bien, 23 !!! Donc faut-il
vraiment écrire un article sur tout et n’importe quoi, encore une fois sans relativiser les
choses le taux de chance qu’un décès arrive ?

Là où on attend des médias qu’ils remettent en cause certaines choses promulguées par les
politiques de premier plan, nous avons ici l’impression d’une très grande solidarité, comme si
on avait demandé aux journalistes de ne pas poser des questions dérangeantes. Manque de
pot, le tri n’a pas toujours été bien fait, et c’est comme ça que nous avons eu la fameuse
intervention d’Alexandre Penasse de Kairos Presse (presse indépendante) lors de la
conférence de presse du 15 avril. Sa question : « quelle légitimé démocratique y a-t-il à
prendre ce genre de décisions quand la plupart des membres qui décident et réfléchissent
font partie de multinationales et de la finance ? ». Evidemment, la question a été éludée et le
journaliste en question s’est vite fait traiter de complotiste39 par tous ses confrères. Où est le
complotisme à soulever un malaise ? A part le faire publiquement, lorsque des centaines de
milliers de belges regardent à une heure de grande écoute. Ceci n’est évidemment pas le seul
exemple mais fût certainement, pour nous, belges, le plus frappant.

Lors de cette même conférence de presse, plusieurs journalistes ont pu poser plusieurs
questions. Vous pensez bien que Monsieur Penasse n’a pas eu la possibilité de faire de
même40. Evidemment, vous vous doutez bien que ce journaliste n’aura plus accès aux
conférences de presse et que les ministres de premier plan ignorent totalement les questions
posées par Mr Penasse.

Le plus dérangeant dans tout cela, c’est que le mot « fake news » ressort de plus en plus et on
a même l’impression que ce sont les personnes au pouvoir qui décident ce qu’est une fake
news ou pas. Toute question qui dérange sera vu comme quelqu’un de complotiste, quelqu’un
qui ne veut pas reconnaître la vérité de la situation. Inutile de dire que suite à cette incapacité
(ou impossibilité, je vous laisse choisir le terme adéquat) à remettre les choses en questions
par les médias mainstream tend de plus en plus vers une toxicité médiatique. Nombreuses
deviennent les personnes qui coupent la télé en cette période de crise puisqu’il n’y a qu’un
seul sujet abordé et qu’on en parle à sens unique. On en arrive un peu à des émissions de
téléréalité où on dirait que le but est que les gens ne réfléchissent plus, on ne leur donne plus
les atouts pour se forger eux-mêmes leur propre opinion sur le sujet.

38
https://www.lesoir.be/297971/article/2020-04-30/moins-de-1-des-personnes-decedees-du-coronavirus-en-
belgique-ont-moins-de-45-ans
39
https://www.7sur7.be/belgique/le-journaliste-de-kairos-ils-ont-tout-fait-pour-que-l-on-ne-revienne-
pas~acb8a6ce/
40
https://www.kairospresse.be/article/medias-suppots-du-pouvoir-politique-politiques-suppots-du-pouvoir-
financier/

12
Votre éducation, votre caractère, votre scolarité et votre formation professionnelle vous ont
donné des éléments pour garder le contrôle d’une situation, pour vous donner une capacité
de réflexion. N’oubliez pas de l’employer à bon escient, que ça soit dans cette situation ou une
autre.

Est-ce la pire maladie que nous ayons connue récemment ?


Ca n’est indubitablement pas le cas ! En passant outre les épidémies du Moyen-Age entre
autre qui pouvaient parcourir largement les peuples (la peste noire par exemple avait tué 40%
de la population européenne41), nous sommes évidemment dans une période beaucoup plus
évoluée en termes de santé. Nous avons maintenant de quoi nous soigner beaucoup plus
facilement contrairement à avant où on ne savait pas trop comment gérer une épidémie
importante.

Lors de ces dernières décennies, les épidémies ont été d’une ampleur relativement minime.
Mais on peut déjà y voir quelques similitudes. Le SRAS est une épidémie que tout le monde a
connue. Et pourtant, en 2002 et 2003, elle n’a touché au total que 8.000 personnes à travers
le monde et fait … 774 morts42 ! Oui, vous entendez bien, on « crée » un nom de maladie pour
« aussi peu »…

La dernière pandémie plus importe que nous avons connue est la grippe H1N1 qui s’est
déroulée en 2009 et 2010 où l’on estime le nombre de morts à travers le monde entre 151.000
et 575.00043. Le nombre de cas était compris entre 700 millions et 1,9 milliard44, soit donc des
proportions allant jusqu’à 1 habitant sur 3 ! En France par exemple, cette épidémie avait fait
un tollé entre autre avec le nombre énorme de vaccins commandé par la ministre de la santé
de l’époque Roselyne Bachelot. Pour une population d’environ 65.000.000 personnes, ce sont
au total 94.000.000 de vaccins qui avaient été commandés… pour ne finalement vacciner que
8% de la population45. Par contre, là où Roselyne Bachelot avait raison à l’époque et où elle a
été réhabilitée ces derniers mois, c’est que le stock de masques chirurgicaux avoisinait les 2
milliards (oui, environ 30 par habitant !) en 200946. Ce stock a depuis été divisé par 10 au
moins47 !

41
https://fr.wikipedia.org/wiki/Peste_noire
42
https://www.journaldemontreal.com/2020/02/08/coronavirus--plus-de-720-morts-un-premier-mort-non-
chinois
43
https://www.cdc.gov/flu/spotlights/pandemic-global-estimates.htm
44
https://fr.wikipedia.org/wiki/Grippe_A_(H1N1)_de_2009#cite_note-1
45
https://fr.wikipedia.org/wiki/Grippe_A_(H1N1)_de_2009-2010_en_France
46
https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/pandemie-quand-elise-lucet-setonnait-des-deux-milliards-de-
masques-achetes-par-roselyne-bachelot_445283
47
https://www.lemonde.fr/sante/article/2020/05/07/la-france-et-les-epidemies-2017-2020-l-heure-des-
comptes_6038973_1651302.html

13
Mais là où la grippe H1N1 avait épargné l’Europe occidentale, nous avons deux références
aussi récentes qui ont fait davantage de dégâts chez nous ou dans les pays alentours. Le
premier épisode, si on remonte l’histoire, fût la grippe de Hong Kong, un virus respiratoire
venu de Chine. Le bilan ? 31.000 personnes décédées en France48 ! En Belgique, le bilan avait
été d’environ 10.000 décès49. Et pourtant, dans les journaux, aucun gros titre, aucune mesure
gouvernementale et aucune alerte médicale50. Au pic de l’épidémie en France, le 18 décembre
1969, on parle d’épidémie « stationnaire » (Le Figaro) alors que d’après Le Monde, l’épidémie
« paraît régresser »51.

L’autre pandémie qu’ont pu connaître certains de nos ancêtres (très costauds certes !), ce fût
la grippe espagnole de 1918 à 1920. Le nombre de morts d’avril 1918 au printemps 1919
oscille entre 25 et 40 millions de morts52 avec un taux de létalité estimé entre 2 et 5%53 ! Cette
grippe fût importée par les militaires qui voulaient défendre nos contrées et qui s’est
répandue auprès de la population comme une traînée de poudre. Mais encore choqué des 4
dernières années passées, on ne prend pas la mesure de ce qui est en train de se passer.

On estime au final que 30 à 40% de la population américaine fût touchée et qu’on dénombre
550.000 victimes (5x les pertes américaines durant la Première Guerre Mondiale). En France,
on compte 240.000 morts dont 30.000 à Paris.54.

Cette épidémie a disparu en 1920 sans trop de raisons. On estime que la résistance des
personnes au virus a augmenté tandis que la virulence a régressé. C’est ce qui se passe avec
la plupart des épidémies après qu’il y ait eu une immunité collective55.

48
https://www.rtbf.be/info/societe/detail_la-grippe-de-hong-kong-a-fait-un-million-de-morts-en-1968-
pourquoi-l-avons-nous-oubliee?id=10479330
49
https://www.lalibre.be/planete/sante/en-1968-cette-epidemie-avait-touche-l-europe-et-fait-1-million-de-
morts-dans-le-monde-sans-causer-d-inquietude-5eb110bbd8ad580d3d87be90
50
https://www.lalibre.be/planete/sante/en-1968-cette-epidemie-avait-touche-l-europe-et-fait-1-million-de-
morts-dans-le-monde-sans-causer-d-inquietude-5eb110bbd8ad580d3d87be90
51
https://www.liberation.fr/checknews/2020/03/28/est-il-vrai-que-la-grippe-de-hongkong-de-1968-avait-ete-
minimisee-dans-les-medias_1783363
52
https://www.sciencesetavenir.fr/sante/en-1919-comment-le-monde-s-est-il-sorti-de-la-pandemie-de-grippe-
espagnole_143396
53
https://theconversation.com/grippe-espagnole-et-coronavirus-pourquoi-le-contexte-est-tres-different-
133836
54
https://www.lhistoire.fr/grippe-espagnole%C2%A0-le-tueur-que-lon-nattendait-pas
55
https://www.rtbf.be/info/dossier/epidemie-de-coronavirus/detail_coronavirus-il-y-a-exactement-100-ans-la-
grippe-espagnole-disparaissait-spontanement-qu-en-est-il-du-covid-19?id=10434053

14
Comment y remédier ?
Tester, tester, tester ? Ou juste tester ?
Un arrêté royal du 17 mars 2020 avait quelque peu fait un tôlé parmi les avertis. C’est quelque
chose qui n’a sans doute pas été communiqué comme il se doit à la population. Que disait cet
arrêté ? Que les tests pour savoir si vous étiez atteints du coronavirus sont prohibés56. On peut
y lire notamment « Vu l'urgence motivée par le fait que la mesure interdisant temporairement
la mise à disposition et l'utilisation de certains autotests rapides fait partie des mesures
exceptionnelles prises pour ralentir la propagation du virus SARS-CoV-2 ».

Que peut-on sous-entendre ? Que tester les gens ne sert à rien ! Qu’est-ce que ça voulait
réellement dire ? Que le gouvernement préférait garder la main mise sur tous les tests. En
effet, se procurer un test pour savoir si nous sommes positifs ou non au COVID-19 est quelque
chose de faisable, en grande partie via la Chine. Est-ce que ces tests sont fiables ? Là est la
réelle question, et c’est exactement ce que le gouvernement a voulu éviter.

Mais là où c’est un peu plus inquiétant, c’est que le gouvernement belge écrivait également
ceci dans ce même arrêté royal : « Considérant que l'utilisation de tests basés sur la détection
d'anticorps qui n'ont pas prouvé leur spécificité pour la détection de SARS-CoV-2, pourrait
mener à une mauvaise interprétation sur l'état du patient (porteur du virus ou non porteur).
En effet, le patient peut être porteur du virus SARS-CoV-2 malgré un résultat négatif du test
(absence d'anticorps) avant la séroconversion (niveau suffisant d'anticorps dans l'échantillon
pour être détecté), ce qui est incompatible avec la situation de pandémie actuelle ». Et
pourtant, à l’heure actuelle, on ne se base toujours que sur ces tests que nous appelons tests
PCR.

Le test PCR est le plus répandu parmi le corps médical pour savoir si une personne est positive
au COVID-19 et date d’il y a plusieurs dizaines d’années ! Il s’agit d’un écouvillon (grand coton-
tige) que l’on enfonce dans les fosses nasales jusqu’au nasopharynx. 15cm plus loin environ,
le but est de prélever de l’ARN pour qu’il soit analysé. Le test PCR prend environ 3 heures à
être analysé.

L’Allemagne par exemple a une politique de tests beaucoup plus répandue à l’heure actuelle
et contrairement à ses voisins européens, on peut dire qu’elle s’en sort pas mal avec moins de
100 décès par millions d’habitants en date du 13 mai 2020. La France a également annoncé
par son ministre de la santé Olivier Véran, que le pays allait réaliser jusqu’à 700.000 tests par

56
http://www.ejustice.just.fgov.be/eli/arrete/2020/03/17/2020040686/moniteur

15
semaine 57 (dans la semaine du 27 avril au 3 mai, la France en serait plutôt à 149.800 tests
pratiqués58). Elle serait fiable et spécifique pour détecter le SARS-CoV-2 mais possède une
grosse contre-indication qui freine quelque peu le gouvernement français à répandre les
tests : le pourcentage de faux négatifs qui oscillerait autour de 30% !59

En Belgique, on parlait de bientôt atteindre 10.000 tests par jour, soit donc 70.000 tests par
semaine. C’est ce qu’avait annoncé le ministre Belge Philippe De Backer le 25 mars60. Mais le
bientôt s’est fait attendre puisque nous n’avons atteint ce chiffre qu’autour du 15 avril pour
grimper jusqu’à 20.00061 mais le 9 mai, nous descendions déjà en dessous des 10.000
prévus62 !

Nous apprenons également que la biotech liégoise ZenTech, qui travaille sur les tests
sérologiques depuis de la crise, a « enfin » reçu une commande de 3,65 millions de tests
sérologiques rapides pour détecter les anticorps du COVID-19. D’après le porte-parole de
ZenTech, "notre test donne très rapidement un résultat fiable à 98,5% si le test se révèle
négatif, et à 100% s'il est positif. Il n'y a pas de faux positifs"63. Mais quand on apprend que
la commande du mois de mai (75.000 tests) n’est même pas encore réceptionnée un mois
plus tard car elle n’est pas encore payée64, on se demande vraiment si on veut tester les
gens… Liège

D’où vient cette idée de confinement ?


Les premiers à réaliser cela ont évidemment été les chinois qui, après 570 cas de coronavirus
et 17 morts déclarés, ont décidé le 23 janvier 2020, de mettre toute la ville de Wuhan en
quarantaine65. Cependant, ils ne sont évidemment pas les seuls derrière cette théorie. Au

57
https://www.topsante.com/medecine/maladies-infectieuses/zoonoses/depistage-coronavirus-test-pcr-
rapide-serologie-prise-de-sang-635661
58
https://www.franceculture.fr/societe/covid-19-700-000-tests-par-semaine-un-objectif-trop-ambitieux
59https://www.lefigaro.fr/sciences/les-faiblesses-d-une-strategie-de-surveillance-fondee-
sur-les-seuls-tests-pcr-20200510
60
https://www.rtbf.be/info/dossier/epidemie-de-coronavirus/detail_bientot-10-000-tests-de-depistage-du-
coronavirus-par-jour-en-belgique?id=10467440
61
https://www.rtbf.be/auvio/detail_coronavirus-bilan-des-hospitalisations-deces-et-nombre-de-cas-au-13-05-
2020?id=2634675&t=23
62
https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_coronavirus-en-belgique-le-nombre-de-tests-effectues-a-flechi-a-
11-000-par-jour?id=10500727
63
https://www.7sur7.be/belgique/l-entreprise-liegeoise-zentech-fournira-3-65-millions-de-tests-
serologiques~a8997fa7/
64
https://www.rtbf.be/info/dossier/epidemie-de-coronavirus/detail_serologie-ou-zero-logique-malgre-un-
contrat-l-etat-n-a-toujours-pas-commande-les-tests-de-
zentech?id=10519084&utm_source=rtbfinfo&utm_campaign=social_share&utm_medium=fb_share&fbclid=Iw
AR1J9nptU1m1VVFUtKZR9wVVQXQhrCGtr_CFq3_FErrl9ADtIG-uCgBONlg
65
https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/01/23/nouveau-virus-en-chine-avec-la-mise-en-quarantaine-
de-wuhan-la-population-s-organise_6026929_3244.html

16
moment du confinement, l’Imperial College de Londres, sous la houlette de l’épidémiologiste
vedette Neil Ferguson, annonçait déjà 4.000 cas à travers le pays.

Un peu plus tard, le 16 mars, ce même Neil Ferguson annonçait que la Grande-Bretagne
risquait de connaître 500.000 morts et les Etats-Unis 1.200.000 morts66. Il a été un élément
clé dans la prise de décision d’Emmanuel Macron de fermer le pays puisque le 12 mars au
matin, il lui annonce que la France risque 500.000 morts67.

Le 30 mars, il publie un rapport68 où il donne toutes les pires projections possibles. Mais
d’autres chiffres avaient déjà filtrés avant d’autres sources. Angela Merkel déclarait par
exemple le 10 mars que « 60 à 70% des allemands risquaient d’être touchés par le coronavirus
»69. Waouh, c’est qu’il doit vraiment être terrible ce virus s’il risque d’être aussi contagieux !

Entre temps, on apprend ce 6 mai que Neil Ferguson vient de démissionner de son poste de
l’Imperial College70. La raison ? Il a lui-même bafoué le confinement le 30 mars et le 8 avril
pour aller rejoindre sa maitresse (alors qu’il avait été testé positif le 19 mars71), confinement
qu’il a lui-même prôné aux plus grands dirigeants européens ! Neil Ferguson apparaissait
souvent à la télévision britannique afin d’essayer de ramener les anglais « à la raison » et
finalement se soumettre à ces mesures de confinement. Il a lui-même annoncé « une erreur
de jugement » par rapport à l’épidémie de coronavirus.

Mais une autre approche intéressante selon ce même Neil Ferguson, c’est qu’il annonce que
la moitié à deux tiers des personnes décédées du COVID-19 seraient de tout de façon
décédées dans l’année72. Il avait également annoncé que chaque jour, la Chine pouvait
s’attendre à ce que 50.000 de leurs concitoyens soient infectés par le virus 73. Cet illuminé

66
https://www.imperial.ac.uk/media/imperial-college/medicine/mrc-gida/2020-03-16-COVID19-Report-9.pdf
67
https://www.nouvelobs.com/coronavirus-de-wuhan/20200409.OBS27280/10-choses-a-savoir-sur-neil-
ferguson-l-epidemiologiste-que-tout-le-monde-ecoute-face-au-covid-19.html point 8
68
https://www.imperial.ac.uk/media/imperial-college/medicine/sph/ide/gida-fellowships/Imperial-College-
COVID19-Europe-estimates-and-NPI-impact-30-03-2020.pdf
69
https://fr.investing.com/news/economy/coronavirus-60-a-70-des-allemands-pourraient-etre-infectes-selon-
angela-merkel-1942541
70
http://www.leparisien.fr/societe/royaume-uni-l-epidemiologiste-star-neil-ferguson-demissionne-apres-avoir-
bafoue-le-confinement-06-05-2020-
8311638.php?fbclid=IwAR3XImnAEI40wYqizR4CLNVrOu30aqqOnLF2I_tiuZtaJC4xRnqvp-tsgJg#xtor=AD-
1481423552
71
https://www.businessinsider.fr/us/neil-ferguson-transformed-uk-covid-response-oxford-challenge-imperial-
model-2020-4
72
https://www.telegraph.co.uk/news/2020/03/25/two-thirds-patients-die-coronavirus-would-have-died-year-
anyway/
73
https://www.smh.com.au/world/asia/coronavirus-could-infect-two-thirds-of-globe-top-scientist-says-
20200214-p540pc.html

17
tablait également sur 18 mois de confinement74. Il est également probable que ce soir lui qui
ait propagé le COVID-19 au sein du 10 Downing Street et qui avait écarté Boris Johnson du
pouvoir quelques temps. En effet, le 17 mars, à 17 heures, il réalise une conférence de presse
dans la demeure du Premier Ministre Britannique. Le lendemain, il se lève à 4 heures du matin,
pris d’une grosse fièvre et d’une toux sèche. Il est testé positif le 19 mars75.

L’idée des vagues vient également de lui puisqu’il voyait une seconde vague émerger à partir
du mois d’octobre76. Il a prévu au total 7 vagues.

Le confinement, et si c’était la pire idée possible ?


La plus grosse erreur sans doute qui a été faite avec cette méthode, c’est qu’elle a été faite à
la hâte et en oubliant une mesure phare : le tri des malades. Au lieu de séparer les gens sains
des gens malades, on a envoyé tout le monde à résidence en laissant les gens faire leurs
courses, … Bref, en les laissant bouger (avec les conditions de rigueur pour tout le monde
évidemment). Dans la plupart des pays asiatiques, les mesures sont différentes. Si vous êtes
suspectés d’être malade, vous êtes directement mis en quarantaine. C’est ce qui se passe par
exemple en Corée du Sud et qui a été mis en avant par Envoyé Spécial77 en montrant un sportif
coréen qui était cloîtré dans une chambre avec tout ce qui lui fallait pour tenir 14 jours.

Dans la situation présente, on envoie tout le monde à résidence mais on demande aux
personnes essentielles de continuer à voyager sans aucune protection pendant un long
moment (personnel médical, personne des magasins alimentaires, personnel des transports,
…). Ça ne fait en rien s’arrêter la propagation mais au contraire, ça ne peut que la faire se
diffuser !

Au Moyen-Age, on avait ce que l’on appelle des léproseries, c’est-à-dire des bâtiments
abritant des malades de la lèpre. Ils n’avaient, à ce moment-là, pas de médicament, pas de
vaccin et ça a permis de maintenir un seuil de malade « correct ». La dérive a été qu’on y
enfermait également les malades porteurs de vieux ulcères, de gales invétérées et même de
syphilis78. On avait pitié de ces gens au début mais très vite, la crainte de la contagion triompha
(ça ne vous rappelle rien ?).

74
https://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/neil-ferguson-le-prophete-de-malheur-britannique-qui-
mise-sur-18-mois-de-confinement_2122704.html
75
https://www.businessinsider.fr/us/neil-ferguson-transformed-uk-covid-response-oxford-challenge-imperial-
model-2020-4
76
https://ftalphaville.ft.com/2020/03/26/1585245384000/Let-s-flatten-the-coronavirus-confusion-curve/
77
https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/video-coree-du-sud-le-bon-exemple_3891541.html
78
http://www.cosmovisions.com/ChronoLepreuxMA.htm

18
Pour revenir à la situation présente, on a mis en place le confinement en très grande partie
pour protéger les personnes âgées, davantage à risque avec cette maladie. Mais en France, la
gestion dans les EHPAD (nos maisons de repos) a été plutôt chaotique et la mise en avant du
Rivotril79 qui permettait aux patients de vivre leurs derniers moments de manière plus
détendue. En gros, on peut appeler cela une euthanasie prolongée. C’est un décret qui a été
mis en place par le gouvernement français80 ! Donc, si on voyait qu’un patient était à risque,
sans qu’il n’ait aucun signe de COVID-19, il fallait lui faire une injection de Rivotril ! On trouve
d’ailleurs sur Internet de nombreux témoignages de médecins généralistes français qui
s’offusquent de ce décret81 car ces injections pouvaient être faites par une infirmière en
dehors de la présence d’un médecin. Tout ceci a évidemment été fait sans l’accord des familles
et malgré qu’on sache que le Rivotril est contre-indiqué pour les maladies pulmonaires.

Le miracle suédois !
Vous n’êtes pas sans savoir que toute l’Europe est en confinement. Certains pays un peu avant
d’autres encore. L’Italie a été le premier pays européen à ouvrir la voie le 11 mars, suivie de
l’Espagne le 14, la France le 17 et la Belgique le 18 mars. L’Allemagne arrivera un peu plus
tardivement en bloquant tout le 22 et le 24 mars pour le Royaume-Uni. Et dans tout ça, après
des mesures tardives prises pour les anglais et pour les néerlandais, un pays ne se conforme
pas à la règle des autres : la Suède ! Et ce pays pourrait peut-être montrer que le confinement
n’a finalement servi à rien !

Chez les suédois, l’économie n’était pas à l’arrêt. Certaines mesures ont néanmoins été prises :
celles des distanciations sociales principalement et l’interdiction des rassemblements de plus
de 50 personnes. A part ça, on peut considérer que tout restait comme avant. Les cafés et
restaurants restaient ouverts, l’école a continué à tourner, … De plus, alors que chez nous, on
nous invitait à rester cloîtré chez nous, on invitait les suédois à ne pas rester dans la solitude
et à sortir !

Alors, quel est le bilan des suédois ? La Suède est un pays peuplé de 10,23 millions d’habitants,
comparable à la Belgique donc. Le 6 juin, on dénombre 42.939 cas de coronavirus et un total
de 4.639 personnes décédées. A noter également que le nombre de nouveaux décès est en
baisse depuis le 20 avril environ et que les autorités suédoises considèrent que le pic de
l’épidémie a été atteint le 8 avril. On peut donc dire que la courbe suédoise est comparable à
celle de la plupart des pays européens qui tendent vers un déconfinement.

79
https://www.alliancevita.org/2020/04/coronavirus-rivotril-et-ethique-biomedicale/
80
https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000041763328
81
https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/haute-vienne/rivotril-covid-19-ehpad-
temoignage-medecin-geriatre-haute-vienne-1812914.html

19
Nous sommes donc à 4.639 décès, soit… 453 morts par million d’habitants. La Suède compte
également le nombre de morts dans les maisons de repos82. On n’y attend également pas de
deuxième vague puisque le gouvernement suédois estime qu’au 1er mai, 26% de la population
aux alentours de Stockholm est déjà immunisée contre le virus83. Ceci a été confirmé par
l’ambassadrice de Suède aux Etats-Unis Karin Ulrika Olofsdotter qui pense que Stockholm
pourrait atteindre l’immunité collective (il faut environ 70% pour atteindre l’immunité de
groupe) d’ici la fin du mois de mai84 !

Stefan Löfven, Premier ministre suédois, a pris la décision d’aller vers cette décision tout
simplement parce qu’il savait qu’un lockdown allait peser sur l’économie de son pays85. Mais
les suédois ne voulaient pas non plus d’une dérive autoritaire où on imposait des mesures de
la sorte sans véritable débat, ni contrôle constitutionnel.

La Suède n’est pas le seul « pays rebelle » dans l’histoire. Vous trouverez ci-dessous une liste
non-exhaustive de pays n’ayant pas plaidé pour des mesures drastiques de confinement et
qui, en date du 6 juin 2020, ne s’en tirent pas si mal que ça au niveau du nombre de décès86 :
- Pakistan : 1.935 morts / 9 pour 1 million d’habitants
- Corée du Sud : 273 morts / 5 pour 1 million d’habitants
- Biélorussie : 263 morts / 28 pour 1 million d’habitants
- Kenya : 79 morts / 1 pour 1 million d’habitants
- Sénégal : 47 morts / 3 pour 1 million d’habitants
-…

De plus, on peut remarquer que les pays en question ne sont pas forcément considérés par
tout le monde comme des « pays développés ». Pire encore, on attendait l’apocalypse en
Afrique. Où est-elle ?

82
https://www.rtl.be/info/monde/europe/coronavirus-en-suede-rare-pays-sans-confinement-epidemie-sous-
controle-selon-le-gouvernement-beaucoup-moins-de-deces-qu-en-belgique-1216276.aspx
83
https://www.folkhalsomyndigheten.se/publicerat-material/publikationsarkiv/e/estimates-of-the-peak-day-
and-the-number-of-infected-individuals-during-the-covid-19-outbreak-in-the-stockholm-region-sweden-
february--april-2020/
84
https://www.npr.org/2020/04/26/845211085/stockholm-expected-to-reach-herd-immunity-in-may-
swedish-ambassador-says?t=1588800050853
85
http://www.slate.fr/story/190365/covid-19-confinement-lecon-suede-libertes-derives-autoritaires-france
86

https://www.worldometers.info/coronavirus/?fbclid=IwAR0xw5kQ9mCbasUa5VCzh24pZMf96ZgvvgHACfnvHY
DZFpgYuEgzCXaNTns#countries

20
Et l’ovni européen : la Biélorussie ?
La Biélorussie avait été largement citée dans le monde du foot pour avoir été le seul
championnat qui continuait pendant la « crise » du COVID-1987. A huis clos certes, mais qui
continuait (il semblerait néanmoins que certaines rencontres risquent de remettre en cause
cette stratégie de continuer à tout prix puisque lors du week-end du 15 et 16 mai, 2 rencontres
ont été remises pour cas suspect88). Les commerces, églises et restaurants restaient
également ouverts. Le 9 mai 2020 se déroulait la commémoration des 75 ans de la victoire sur
les nazis (contrairement à la Russie où les évènements ont été reportés)89. Et tout ceci s’est
passé comme prévu à la base et comme si de rien n’était, c’est-à-dire sans distanciation sociale
et une reprise de la vie comme avant.

Alexandre Loukachenko, président de la Biélorussie depuis 1994, a même été beaucoup plus
loin en disant que l’OMS avait demandé que ces commémorations ne se tiennent pas à cette
date pour ne pas « risquer des vies humaines ». Réponse du président Biélorusse : le COVID-
19 est une psychose90 et les évènements se tiendront comme prévu.

La Biélorussie n’a pas écouté les remarques de ses voisins que certains considèrent comme un
« foyer incontrôlé » pour les Lituaniens91 par exemple. Au niveau du bilan officiel, le nombre
de cas oscille quotidiennement autour des 950 cas et le nombre de morts autour de 5 par jour.
Ce sont donc officiellement un peu moins de 27.730 cas et 156 décès qui ont eu lieu sur le sol
biélorusse à la mi-mai92.

87
https://www.huffingtonpost.fr/entry/face-au-coronavirus-lastuce-dun-club-de-foot-bielorusse-pour-remplir-
ses-tribunes_fr_5e9434cec5b6ac981513a407
88
https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Bielorussie-deux-matches-reportes-en-raison-de-suspicions-de-
cas-de-covid-19/1133868
89
https://www.huffingtonpost.fr/entry/au-belarus-pas-de-distance-sociale-qui-tienne-pour-le-9-
mai_fr_5eb6cbadc5b6c3bd87000fa4?ncid=fcbklnkfrhpmg00000001&utm_campaign=share_twitter&fbclid=IwA
R0t3mlQcT-D-NvpVIUQ5iKxeaLK7R4zd4qHahxAvCp_IgzbU8Rn6WWSe4M
90
https://www.france24.com/fr/20200514-covid-19-la-su%C3%A8de-et-la-bi%C3%A9lorussie-ces-pays-qui-ne-
se-sont-pas-confin%C3%A9s
91
https://www.euractiv.fr/section/lactu-en-capitales/news/lithuania-says-belarus-could-be-uncontrolled-
hotspot-of-covid-19/
92
https://news.tut.by/society/684662.html

21
La gestion de la crise
L’embrouille la plus totale
Le gouvernement français, jusqu’au 11 mars inclus, a annoncé qu’il n’y avait aucun danger,
parfois de manière maladroite un peu comme l’a fait Sybeth Ndiaye, porte-parole du
gouvernement, à maintes reprises… mais toutes les heures, nous avions le nouveau bilan de
l’épidémie pendant qu’Emmanuel Macron sortait encore au théâtre le vendredi 6 mars pour
rassurer les foules et les inciter à garder leurs habitudes.

C’est un peu ce qu’essaye de faire l’école de Palo Alto (qui est à la base de toutes les théories
de communication) avec ses « injonctions paradoxales », c’est-à-dire qu’on donne une
information mais qu’on fait comprendre le contraire. Et donc du coup, cela crée un malaise
personnel dans le sens où on ne sait pas ce qu’on doit croire. Le cerveau rationnel entend les
infos « n’ayez pas peur, on est bien préparés, pas la peine de faire de réserves de nourriture,
… » mais par contre, on nous répète « qu’on va fermer les écoles, qu’on a déjà autant de morts
et de personnes hospitalisées, … ». Et donc du coup, il n’y a rien… mais on en meurt… mais il
n’y a rien… Et suite à ça, on entre dans un état de sidération où on ne sait plus quoi choisir, où
l’on n’est même plus capable de réfléchir.

Le jeudi 12 mars, on confirme la sidération avec la « déclaration de guerre » du président


français, plusieurs mesures étaient prises entre autre dont la fermeture des écoles pour
rassurer la population et inverser les rôles : c’est le français lui-même qui devenait demandeur
de protection, c’est lui-même qui allait demander à l’état « qu’est-ce que je peux faire pour
éviter de mourir du COVID-19 ? ». Et bien la réponse était claire : restez chez vous et ne bougez
surtout pas !

Mais une nouvelle fois, lors de l’allocution du président français, le mot confinement n’a pas
été dit UNE SEULE FOIS. Par contre, la rhétorique de répétition du « nous sommes en guerre »
a été répétée à 6 reprises ! Mr Macron a laissé le soin à son premier Ministre Edouard Philippe
d’utiliser le mot « confinement ».

Comment gérer cette annonce du confinement ?


Avant d’annoncer ça, les gouvernements européens savaient très bien qu’il y en aurait pour
plusieurs semaines pour faire descendre leur courbe. Mais on a préféré le faire en plusieurs
fois. On nous annonce dans un premier temps qu’on est confiné pour deux semaines… avant
de prolonger, d’encore prolonger, pour nous faire miroiter un miracle : le déconfinement et
le vaccin ! Déconfinement, tiens, un mot que même Microsoft Word ne connait pas dis donc…
C’est dire quand même si on a été inventif sur la situation !

22
Alors, pourquoi avoir annoncé une durée de confinement si courte au début ? On peut tout
simplement penser que c’est pour éviter une révolte populaire. Si on demande aux gens de
rester chez eux pendant 14 jours, on a tendance à se dire que ça n’est pas très long, c’est une
mesure provisoire, on va mordre sur sa chique et bon, on va prendre sur soi. Puis vient
l’annonce suivante de prolongation, comment réagissez-vous ? « Bah on est bientôt sorti de
là, il n’y en a plus pour longtemps. Et puis, je sais un peu ce que c’est maintenant, ça va passer
vite ». Et finalement, « allez, encore un dernier petit effort et on sera finalement plus fort que
ce virus ». Si on vous avait annoncé qu’on vous demandait de rester chez vous pendant deux
mois d’entrée de jeu, auriez-vous réagit de la même manière ?

La docilité du peuple
Le fait de gouverner par la peur n’est pas une nouveauté. Plusieurs auteurs ont déjà écrit pas
mal de théories là-dessus et on peut retrouver les mêmes éléments ici. On a renoncé par
exemple à enterrer nos morts dignement, à voir ses petits-enfants, à aller promener dans un
parc, … Mais ici, on présente ça autrement : on parle de santé publique accompagné d’un côté
répressif, ce qui est sans doute encore plus pervers.

Avec le coronavirus, en quelques semaines de temps, ce sont environ 3 milliards de personnes


qui ont été mises à l’arrêt. 3 milliards de personnes amenées à rester cloîtrées chez elles. On
se croirait revenu 75 à 80 ans en arrière à certains moments. Et pas seulement pour le côté
cloisonné mais également pour le côté « protectionniste ». Cette rhétorique de répétions est
savamment mise en place et on pourrait penser, à certains moments, à l’instauration du
troisième Reich au moment de la prise de pouvoir d’Hitler. On ne croyait pas quelque chose
mais à force de le répéter, répéter et répéter, on finit par y croire. C’est un peu la même chose
avec le Coronavirus ici. Le coronavirus tue. Oui, il tue… Tout comme le SRAS par exemple, une
maladie que tout le monde connaît. Et pourtant, combien de morts a fait cette épidémie ? 774
A TRAVERS LE MONDE ! On a donné le nom à une maladie pour 774 personnes décédées ! Ça
vous donne un peu une idée sur le « pouvoir de l’information ».

Pour revenir au sujet, la grande nouveauté ici de la technique de la peur est sans doute ce
qu’on va vous présenter comme une information et qui a lieu de manière quotidienne. Je parle
ici de votre rendez-vous de 11 heures où on annonce à chaque fois le nombre de morts,
d’hospitalisations, … Et si vous continuez à sortir et à ne pas écouter les directives, et bien
c’est VOUS qui risquez d’entrer dans ces chiffres ! Est-ce que pour n’importe quel autre sujet
vous avez déjà eu un décompte journalier de la sorte ? On dirait même qu’il n’y a plus de faim
dans le monde, que toutes les eaux sont redevenues pures, … Tout simplement parce qu’il n’y
a qu’un seul sujet traité par les médias : le coronavirus !

23
En étant « congédié », renvoyé chez soi, on peut se sentir comme infantilisé, on ne peut pas
prendre part aux discussions et on a juste une ou quelques personnes qui nous dictent ce qui
serait bien pour nous. On attend l’oracle venant de l’Elysée ou du Palais d’Egmond mais sans
nous donner les informations concrètes sur lesquelles ils tranchent. Encore ce mercredi 13
mai, lors de la conférence de presse après les annonces faites suite au Conseil National de
Sécurité, un journaliste a demandé « quels étaient les seuils pour savoir si nous pouvons
continuer les phases suivantes ou non ? ». Les données n’ont pas été communiquées, comme
si on ne pouvait pas savoir nous-même ce qui était bon pour nous ou pas.

La faute des gouvernements ?


Ils sont des dizaines, des centaines, des milliers, et peut-être même des millions à se plaindre
du gouvernement sur les réseaux sociaux entre autre. Et pourtant, et si le gouvernement avait
TRES BIEN joué son rôle ! Et si l’enjeu était ailleurs ? On parle de décisions désastreuses des
gouvernements, prises en dépit du bon sens, … Mais justement, on pourrait dire qu’ils ont été
très précis et qu’ils ont très bien joué leur rôle pour qu’on n’y comprenne plus rien !
Malheureusement, le mur a commencé à s’effriter à partir de la sortie d’un homme. Et pas
n’importe lequel puisqu’on pourrait dire qu’il est LE plus grand virologue mondial et spécialiste
des maladies infectieuses, et nous connaissons maintenant tous son nom : Didier Raoult ! Il
est venu perturber tous les plans mis en place en disant qu’il y avait un moyen pour soigner
ce virus et à moindre coût évidemment. Le médicament est évidemment devenu connu
depuis : l’hydroxycholoquine (mais en combinaison avec l’Azithromycine). Mais ce point sera
soulevé un peu plus tard plus en détails.

Qu’est-ce qu’on a fait par rapport à ça ? Les médias et gouvernements ont descendu Didier
Raoult en le faisant passer pour un charlatan, en lui disant qu’il y avait un protocole à faire, …
Mais dans une situation d’urgence, doit-on vraiment attendre ou traiter les patients en
premier ? La preuve en est qu’à la fin juin, les conclusions de l’étude Discovery ne sont toujours
pas sorties et que toutes les courbes sont en train de baisser depuis plusieurs semaines.

Par rapport au déconfinement également, on a des choses à redire sur les décisions prises. La
manière dont a été amené le déconfinement a été un fouillis total, aussi bien côté français
que côté belge. En France d’abord, le plan du déconfinement devait être débattu à
l’Assemblée Nationale. La session était programmée le 28 avril. Mais pour pouvoir débattre,
il faut avoir du contenu. Or, ce contenu, qu’il fallait voter, a été présenté… le jour même, aussi
bien aux autres élus qu’au peuple puisque la session était retransmise en public. La diatribe
de Jean-Luc Mélenchon93 entre autre ne s’est évidemment pas faite attendre.

93
https://www.liberation.fr/france/2020/04/28/deconfinement-a-l-assemblee-melenchon-repond-a-philippe-
mais-parle-a-macron_1786738

24
En Belgique par contre, les débats ont été quasi nuls. On a laissé les quasi pleins pouvoirs au
GEES (Groupe d’Experts en charge de l’Exit Strategy) qui pouvait faire ce qu’ils voulaient des
politiques à leur merci. Les critiques ont été rapides également par rapport à la manière de
faire puisqu’on avait l’impression qu’il était, à entendre la manière dont on parlait, beaucoup
trop tôt pour déconfiner mais qu’on le faisait pour des mesures de santé publique mais plutôt
pour la santé économique. En effet, le risque de contagion reste présent mais on se rend
compte que beaucoup de commerces ne tiendront pas et que les faillites s’enchaîneront. On
prend des mesures à la hâte, et c’est à partir de ce moment-là qu’est instauré le port
recommandé du masque.

Les applaudissements de 20h, et si on se trompait de sujet ?


Depuis le début du lockdown, le belge a pris le pas sur ses voisins français, néerlandais, italiens
et espagnols entre autre. A 20h, certains sont à leur fenêtre ou sur le pas de leur porte pour
applaudir le personnel médical (et ceux qui gravitent autour et qu’on oublie beaucoup trop
souvent, tels les techniciens de surface, les cuisiniers hospitaliers, …). C’est également vu
comme un « moment de trêve » pour dire de retrouver une partie de sa vie sociale pendant
quelques dizaines de minutes à discuter avec ses voisins, revoir des têtes plutôt qu’être cloîtré
entre 4 murs.

Mais pourquoi applaudit-on ces « héros » pour reprendre le terme employé par le Président
Macron ? Parce qu’on a pitié de la manière dont ils ont été ignorés ces dernières années ?
Parce qu’on se rend enfin compte que leurs conditions de travail pour exercer sont très loin
d’être idylliques ? Parce qu’on voit que les budgets qui devaient leur être alloués sont sabrés
chaque année pour laisser place à d’autres dépenses jugées plus utiles ? Mais on applaudit
par-dessus tout leur sens du sacrifice parce qu’être dans le corps médical, c’est une vraie
vocation. Ça leur fait une belle jambe…

En France, le fait que la classe politique mette ces « héros » à l’avant plan pour cette fois-ci,
c’est sans doute pour faire oublier les 8 mois de grèves et de manifestations en 2019, presque
300 services d’urgences en grève à l’automne dernier, plus de 1.000 médecins chefs de
services démissionnaires de leurs fonctions administratives en janvier, le tout pour dénoncer
le manque de personnel, de matériel, la suppression des services d’urgences de proximité, des
lits, ...94 Est-ce qu’on les aurait autant érigé comme des héros si toutes les conditions pour
lesquelles ils se battent étaient respectées ? On essaye surtout de les remettre à leur place
pour que leur motivation reste intacte et qu’on puisse continuer à tirer encore un peu plus
longtemps sur la corde.

94
https://blogs.mediapart.fr/theo-portais/blog/230320/applaudissements-pour-les-soignants-20h-la-fausse-
bonne-idee

25
Mais ces héros ne sont sans doute pas dupes. Et on l’a bien compris lors de la première sortie
officielle de la Première Ministre Belge ad-interim Sophie Wilmès où tout le personnel
soignant a reçu l’a accueillie en lui faisant une haie d’honneur... mais avec le dos tourné95 !
L’image a été forte, le sens l’est tout autant ! Ils ont tourné le dos à la classe politique
représentée par leur cheffe, tout comme la classe politique a tourné le dos à leurs
revendications.

La solidarité intacte ?
Que peut-on en penser avec cette crise ? On parle souvent des efforts faits par les citoyens
pour essayer, un peu comme pour le personnel soignant, de motiver les troupes à rester en
alerte, sur ses gardes. Mais les dérives en sont nombreuses. On va regarder dans le chariot du
voisin ce qu’il a pris pour voir s’il n’a pas dévalisé le stock, on va vérifier s’il ne sort pas trop de
sa maison, … Mais pire encore, on en arrive à des « crimes », ceux de mettre à la porte du
personnel soignant hors de chez soi96 pour le seul « crime » que la personne travaille à essayer
de soigner des patients. On a également les autres soignants qui recevaient divers menaces
pour demander de se garer plus loin97. Mais on arrive également à des atrocités beaucoup
plus importantes où un père tuait son fils atteint du COVID-1998. On peut parler de faits divers,
parfois isolés, mais ces faits sont représentatifs des dérives qui peuvent se passer durant cette
période de confinement et déconfinement, là où tout le monde est sur les nerfs et voit le mal
partout.

Autre chose : pensez-vous un jour qu’un toussotement aurait fait braquer sur vous toutes les
paires d’yeux qui vous entourent ? Pensez-vous que si par mégardes on s’approche à moins
de 2 mètres d’une personne, vous vous seriez fait injurier comme du poisson pourri ? Une
méfiance que nous n’avons jamais connue s’est installée parmi les gens que vous pouvez
côtoyer dans votre ville ou village. Et même encore pire : chez vos amis et votre famille ! Et
c’est, avec cette technique du confinement, exactement ce qu’on veut vous faire croire : ne
faites confiance qu’à vous-même et pas à toutes les personnes qui vous entourent (et même
celles qui vous entourent depuis votre naissance !).

Les personnes que vous côtoyez et que vous aimez DOIVENT devenir des suspects pour tout
le monde. A tel point qu’on voudrait éviter les embrassades entre parents et enfants de peur
de contaminer les personnes les plus âgées, et donc théoriquement les plus vulnérables.

95
https://www.ln24.be/2020-05-16/les-infirmiers-tournent-le-dos-sophie-wilmes?fbclid=IwAR104bp-
brsY_rtIF3KzyVmXQcc0M9xh4YBeBnoWC6En8FE1MJY7a_C0uAk
96
https://www.dhnet.be/actu/belgique/un-infirmier-mis-a-la-porte-de-sa-colocation-a-schaerbeek-ils-ont-mis-
mes-affaires-devant-la-porte-5e846106d8ad5816319a21ff
97
https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/coronavirus-une-infirmiere-bretonne-recoit-un-mot-qui-
lui-dit-de-se-garer-ailleurs-1585054765
98
https://www.dhnet.be/actu/faits/un-footballeur-turc-tue-son-fils-et-fait-croire-qu-il-est-mort-du-
coronavirus-je-ne-l-ai-jamais-aime-5ebbeec57b50a60f8bafd636

26
Emmanuel André, devenu le virologue le plus connu de Belgique après être apparu tous les
jours à 11 heures pour le point presse pendant une bonne partie de la crise, n’hésite d’ailleurs
pas à rappeler qu’on ne « vivra plus jamais comme avant »99.

L’homme est présent sur Terre pour pouvoir interagir avec les autres, pour côtoyer du monde,
… Mais en cette période de confinement, certains esprits sont devenus un peu fous et le fait
d’être enfermés a fait ressurgir les dérives de la société, à savoir égoïsme, délation, psychose,
paranoïa, … Maintenant, le but est de replacer l’humain au milieu de l’inhumain.

Mais la solidarité était d’autant plus difficile par rapport à ses proches décédés ou en maison
de repos. On faisait passer le défunt comme un pestiféré (et on ne pouvait même pas attester
parfois qu’il s’agissait bien de lui) et par rapport aux personnes âgées, il a été utile pour
certains de se mettre à l’heure du virtuel afin de garder un contact avec ses proches. Mais rien
ne remplace évidemment un contact physique.

Nul doute que cela prendra du temps pour enlever les peurs de chaque être humain et pouvoir
embrasser à nouveau des gens, pouvoir leur serrer la main, faire une petite tape sur l’épaule
en signe de soutien, tous ces gestes qui faisaient notre quotidien et qu’on tarde à nous
autoriser à nouveau. Et si on nous les autorise, vous pensez bien qu’inconsciemment, le
corona viendra à nouveau envahir les esprits pendant quelques semaines, voire quelques
mois.

Attention à la seconde vague !


Le reconfinement a déjà été évoqué au cas où la « catastrophe » se produisait. Les médias ont
à nouveau bien joué leur rôle en martelant que certaines villes chinoises ou allemandes
avaient reconfiné la population100. Et c’était sans doute du pain béni pour nos
gouvernements ! On avait un exemple concret pour garder l’emprise sur vous, pour toujours
capter votre attention. On vous laisse sortir… mais attention, « le virus reste parmi nous » dixit
notre Première Ministre (ad-interim) Sophie Wilmès101 ! Pire encore, « le virus pourrait ne
jamais disparaître » comme l’a dit Michael Ryan, directeur des opérations d’urgence sanitaire
de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS)102. On dirait vraiment qu’on a affaire au premier
virus que la Terre ait connue…

99
https://www.moustique.be/26110/emmanuel-andre-il-faut-apprendre-vivre-avec-une-certaine-resilience
100
https://www.leparisien.fr/international/deconfinement-en-allemagne-pourquoi-certains-cantons-font-
marche-arriere-09-05-2020-8313834.php
101
https://www.7sur7.be/belgique/le-8-juin-n-est-pas-la-ligne-d-arrivee-le-virus-n-a-pas-disparu-il-fera-encore-
des-morts~a9f4b533/
102
https://www.journaldequebec.com/2020/05/13/bientot-300-000-morts-le-virus-pourrait-ne-jamais-
disparaitre-selon-loms

27
Par contre, pour revenir sur le reconfinement, dès qu’il s’agit de concret, on a tendance à
noyer le poisson. A partir de quel chiffre est-ce qu’on relance la machine, à partir de quand
est-on en « seuil d’alerte » ? On ne nous en parle jamais, comme si le peuple pourrait ne pas
comprendre ou ne se sentait pas concerné par la situation et qu’on laisserait des élites nous
guider les yeux fermés.

On nous avait également dit que la seconde vague pouvait recommencer par les écoles. Et à
nouveau, là, ce fût une gestion catastrophique. En France tout d’abord, on en arrivait à des
dérives comme le reportage d’une école maternelle à Tourcoing qui montrait des enfants dans
la cour, chacun dans son carré103. Comme si on s’en fichait totalement du côté psychologique
de l’enfant et des traumatismes que ça pouvait causer. Encore une fois après avoir observé
les voisins français, la Belgique a tout de même été un peu plus intelligente en laissant les
enfants en dessous de 12 ans vivre normalement leur scolarité (entendez par là sans
distanciations sociales) … à partir du 2 juin pour les maternelles et du 8 juin pour les
primaires104, soit après 2 mois et demi d’arrêt. Et pour arrêter pour les grandes vacances trois
ou quatre semaines plus tard. On s’est enfin penché sur le psychologique de l’enfant et on a
enfin compris que pour son bien-être, pour son développement personnel et pour sa
socialisation, il était préférable de rouvrir les écoles et les salles de classes105.

Alors pourquoi ce revirement par rapport à l’école ? Parce qu’on s’est rendu compte que les
enfants étaient finalement moins contagieux que les adultes106 alors qu’au début du mois de
mai encore, on affirmait le contraire107. Bref, une grande soupe ! Aussi bonne qu’à la cantine ?

Mais si seconde vague il y a, ça risque de ne pas être celle qu’on attend. Pas une seconde
vague dû au corona mais bien à cause des conséquences de ce qu’a amené ce lockdown. Les
premières difficultés peuvent être simplement au niveau psychologique pour les adultes. Il
vous est sans doute arrivé de vous retrouver devant la télé et d’être complètement ailleurs,
d’essayer de faire quelque chose où vous avez besoin de votre cerveau et que finalement,
vous n’y arrivez pas parce que c’est la manière dont votre esprit essaye de combattre ces
angoisses, ce stress. Si vous n’arrivez pas à vous concentrer sur quelque chose de manière
générale, c’est que vos fonctions cognitives sont touchées. Vous avez peur à cause de ce virus,
à cause de la perte de revenus, perte d’emploi (ou faillite), de l’atteinte aux libertés

103
https://www.liberation.fr/checknews/2020/05/15/que-sait-on-de-cette-photo-d-enfants-assis-dans-des-
carres-dessines-a-la-craie-lors-d-une-recreation_1788236
104
https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_deconfinement-en-belgique-retour-a-l-ecole-pour-les-
maternelles-a-partir-du-2-juin-des-primaires-a-partir-du-8-juin?id=10510365
105
https://www.rtbf.be/info/societe/detail_plusieurs-mois-sans-ecole-et-sans-amis-quel-impact-le-
confinement-a-t-il-sur-la-socialisation-de-nos-enfants?id=10489786
106
https://www.nouvelobs.com/coronavirus-de-wuhan/20200604.OBS29686/cvodi-19-les-enfants-seraient-
beaucoup-moins-contagieux-qu-on-ne-le-pensait.html
107
https://www.rtbf.be/info/dossier/epidemie-de-coronavirus/detail_coronavirus-chez-les-enfants-les-
enfants-aussi-contagieux-que-les-adultes-selon-une-etude?id=10492701

28
individuelles, … Ca peut durer plusieurs heures, parfois plusieurs jours. Certaines personnes
passent au-dessus sans problèmes. Pour d’autres par contre, c’est plus difficile et ces
personnes ont besoin de se décharger, d’en parler à quelqu’un qui pourra les rassurer. Et il
s’agira souvent de leur médecin généraliste en qui ils ont confiance108.

Plus grave que le côté psychologique (même si tout est relatif), ce sont toutes les personnes
dont les soins ont été restreints pendant le confinement. On pense davantage aux maladies
chroniques, aux cancers, … dont les soins ont été allégés, voire même totalement interrompus
pendant cette période109. D’autres opérations qui étaient prévues comme étant bénignes à la
base ont pu voir l’état du patient se dégrader entre temps. Mais évidemment, cette vague-là,
on la mettra sous silence et on ne pourra jamais prouver les effets néfastes qu’ont pu avoir le
confinement sur les soins non-prodigués aux patients durant cette période de deux mois. On
ne comptera sans doute pas également le nombre de burn-out qui ont été créés directement
ou indirectement pendant cette période et de toutes les conséquences qui peuvent en
découler. Selon une étude relayée par The Sun, quotidien anglais, le chiffre de 25% a été
lancé110. En effet, parmi tous les décès qu’il a eus, 25% seraient des décès indirects du COVID,
de personnes qui n’ont donc jamais été infectées par le virus mais qui seraient des victimes
collatérales, c’est-à-dire de personnes qui avaient besoin d’un soin et qui n’en ont finalement
pas eu ou qui n’ont pas osé appeler le personnel soignant en pensant que ça passerait. Si on
prend juste en Belgique les dates du confinement (18 mars au 11 mai) et les statistiques de
décès de STATBEL, on a eu au total 25.143 personnes décédées durant cette période. On
estimerait donc le nombre de décès indirects à un peu plus de 6.000. Mais ça encore une fois,
le doute est bien évidemment de rigueur.

On saura par contre vérifier le nombre de personnes qui ont perdu leur emploi ou qui ont été
en chômage temporaire durant cette période, d’entreprises ou d’indépendants qui ont dû
fermer leurs portes pendant plusieurs semaines, voire définitivement, on saura plus
difficilement prouver toutes les familles qui ont connu des privations, qui ont eu des pertes
de revenus et qui ont donc dû adapter leur mode de vie pour pouvoir s’en sortir. Bref, c’est
une grande partie du peuple belge qui a souffert pendant cette crise (et qui souffrira encore
financièrement des conséquences de cette crise pendant plusieurs mois) pour finalement voir
mourir à cause de cette maladie 0,1% de la population.

108
https://www.inami.fgov.be/fr/covid19/Pages/soins-psychologiques-premiere-ligne-consultation-video-
autres-assouplissements-covid19.aspx
109
https://www.20minutes.fr/sante/2778455-20200514-deconfinement-deuxieme-vague-inevitable-
forcement-liee-covid
110
https://www.sudinfo.be/id190060/article/2020-05-14/une-victime-du-covid-19-sur-quatre-ne-serait-pas-
decedee-du-virus-selon-des?fbclid=IwAR3WTq_y5VFGnFrsiZjRdF2AYAE3gfyflwMrSKqBfQP3Js3DJ0NQKa8kvnQ

29
L’aspect santé
L’avis du corps médical
Plusieurs choses interpellent le corps médical pendant cette crise et après. La première chose,
c’est bien évidemment le manque de moyens. C’est ce qui a été relayé pendant plusieurs
semaines, plusieurs mois, voire même plusieurs années avant le début de cette crise. On se
retrouve donc à affronter une situation sans protections, un peu comme si on envoie un soldat
à la guerre sans son fusil. Inutile de dire que la première manière de gagner une guerre, c’est
en se protégeant. Alors certes, on ne peut pas accuser l’état de ne pas avoir de traitement, de
ne pas avoir (au début tout du moins) de tests viraux et immunitaires en conséquences, …
Mais la protection, qu’on lutte contre un virus ou qu’on protège le corps médical
quotidiennement, la marge est énorme !

On peut également remettre en cause la manière dont sont traités les patients. En France par
exemple, les patients pouvaient composer le numéro d’Allo Covid111. A l’autre bout de la
ligne ? Un robot ! Il pose des questions et il juge si vous êtes susceptibles d’avoir le coronavirus.
Pendant quelques minutes, il estime l’état de son interlocuteur et peut éventuellement le
rediriger vers d’autres services de santé ou lui conseiller de rester cloîtré chez soi. On pourrait
penser à un médecin derrière la porte des toilettes qui pose des questions à son patient et qui
pose son diagnostic sans même l’avoir ausculté. On peut considérer cela comme un gain de
temps, une manière de ne pas surcharger les lignes téléphoniques ou alors on voit ça comme
un danger, un test grandeur nature pour que ça soit des robots qui s’occupent de votre santé.
1984 est en place !

Le personnel des maisons de repos principalement a eu encore davantage de mal. En effet, ils
travaillaient dans l’endroit peut-être le plus à risque pendant cette pandémie. Et les mesures
étaient de rigueur. Du moins, on faisait avec les moyens du bord. Mais ces précautions
prenaient du temps et peut-être est-on passé à côté de l’essentiel, à savoir le bien-être du
patient. Et le dilemme était présent : prendre son temps (tout est relatif évidemment) pour se
désinfecter après chaque visite de patient ou alors essayer d’aller le plus vite possible en
fonçant un peu à travers tout. Personne ne doute que le personnel soignant a fait de son
mieux, car c’est bien une vocation également de s’occuper de ces gens qui veulent profiter le
plus possible d’une fin de vie paisible. Et c’est un déchirement pour eux que de perdre un
patient mais qui peut être décédé de cette maladie ou de ses conséquences, à savoir par
exemple la déshydratation. Les témoignages sont nombreux de ce personnel soignant qui a
tenté de faire ce qu’il a pu mais a vu ses « petits vieux » rendre l’âme112.

111
https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/un-numero-de-telephone-pour-diagnostiquer-le-covid-19-
1587960746
112
https://www.journaldemontreal.com/2020/04/23/aines-affames-et-deshydrates

30
Difficile de trouver une solution face à ce problème de manque d’effectifs dans ces périodes
crise. Mais notre chère ministre de la Santé Maggie De Block a LA solution : que les chômeurs
deviennent infirmiers113 ! On pouvait croire à une blague mais ça ne fût pas le cas… Et c’est là
qu’on peut reprocher par exemple au monde politique d’être trop éloigné de son peuple,
d’être éloigné des réalités de terrain. Comme je le disais précédemment, faire partie du corps
médical et vouloir prendre soin des autres personnes, c’est une vocation. Et ça vient
difficilement sur le tas. Alors sans pour autant critiquer les demandeurs d’emplois (ils sont
d’ailleurs au moins 185.000 de plus depuis le début de la crise114), en faire du personnel
soignant restera difficilement faisable. Par contre, valoriser (entre autre financièrement)
davantage la fonction permettra peut-être davantage d’attirer les jeunes vers ces études. Ca
n’est pas quelque chose qui se construit en quelques mois mais il est certes grand temps de
s’y atteler et de se poser de vraies questions : pourquoi le personnel soignant, si peu
nombreux déjà, se plaint de ses conditions de travail ? Le geste d’une grande puissance des
infirmiers de l’hôpital Saint-Pierre de Bruxelles a été perçu comme des caprices d’enfants
gâtés par exemple par Marie-Christine Marghem115. La réalité en est bien loin, oui…

Ce que regrettent également les médecins, c’est de recevoir des ordres sur ce qu’ils peuvent
prescrire ou non. En France plus particulièrement, durant la crise, les médecins se sont
rebellés puisqu’on ne les laissait pas traiter les patients comme ils le souhaitaient, entre autre
avec le Plaquénil, médicament contenant de l’hydroxychloroquine. Je détaillerai ce point par
après. Certains médecins pouvaient être menacés par l’ordre des médecins français s’ils
prescrivaient ce médicament116, à tel point que des collectifs de médecins réclamaient le fait
de pouvoir exercer leur profession librement, sans pressions et avec les médicaments qu’ils
avaient à disposition117. Il en fût de même en Belgique à partir du 17 avril où les médecins ont
reçu des revendications pour se plier aux règles du Service Contrôle de l’INAMI118.

On en vient donc à menacer les élèves qu’on a promus au rang de médecins généralistes en
leur demandant d’appliquer des directives bien spécifiques décidées, sans base légale par les
virologues et épidémiologistes, ces médecins spécialistes devenus tout aussi puissants que les
gourous d’une secte durant cette période. Encore une fois, on oublie les acteurs de terrain
pour laisser le champ à des personnes en marge de la société de décider du chemin à prendre.

113
https://www.dhnet.be/actu/belgique/le-secteur-infirmier-s-etonne-de-la-proposition-de-maggie-de-block-
on-ne-devient-pas-infirmier-en-un-coup-de-baguette-magique-5ec27baad8ad581c54f635cb
114
https://www.ln24.be/2020-06-08/185000-belges-ont-perdu-leur-travail-depuis-la-pandemie-
?fbclid=IwAR125eLkprZYL3ssN4pdOY-_X9CNfzoIG9_OsjyKojoLTY7h2rjDwh5igFk
115
https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_des-soignants-dos-tournes-au-chu-saint-pierre-une-action-
ridicule-et-politisee-selon-marie-christine-marghem?id=10503784
116
https://www.capital.fr/economie-politique/un-generaliste-qui-prescrit-la-chloroquine-menace-de-
sanctions-par-lordre-des-medecins-1369403
117
https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/covid-19-un-collectif-de-medecins-reclame-de-pouvoir-
prescrire-de-l-hydroxychloroquine_2125088.html
118
https://www.rtbf.be/info/societe/detail_grogne-des-medecins-hospitaliers-suite-aux-controles-de-l-inami-
a-propos-des-consultations-hors-coronavirus?id=10487828

31
L’hydroxychloroquine, le médicament créateur de joutes
Le médicament phare de cette crise. Adulé d’un côté, conspué d’un autre, ce médicament est
loin de laisser insensible. Mais avant de se plonger dans le cœur de la crise, il faut faire un bref
retour en arrière pour connaître l’historique de ce médicament.

La chloroquine ou hydroxychloroquine est un médicament à la base pour combattre le


paludisme (aussi bien en préventif qu’en curatif) mais peut également servir pour combattre
le lupus ou la polyarthrite rhumatoïde119. En France, elle est mise sur le marché en 1949. Ca
n’est donc certainement pas un médicament tout nouveau et on connaît tout à fait les effets
qu’il peut avoir ainsi que les effets secondaires indésirables.

Ce médicament a un petit passé par rapport aux coronavirus précédents puisqu’il a été
efficace en 2013 pour combattre le virus H5N1 de la grippe aviaire mais uniquement dans le
modèle animal120. En 2004, en Belgique, on trouve également que la chloroquine freine la
réplication du virus SARS-CoV, responsable du SRAS. En 2009, on se rend compte également,
avec des tests sur les souris, que la chloroquine freine le développement du coronavirus
humain OC43121. Le fait d’ajouter de la chloroquine dans le lait maternel permet aussi que la
maladie ne se déclare pas chez le souriceau. C’est donc un médicament qui a déjà été utilisé
dans des circonstances similaires et donc après tout, pourquoi pas ici…

La chloroquine, commercialisée sous le médicament Plaquenil, est en vente libre en France.


En vente libre… jusqu’à ce que la ministre de la Santé de l’époque, Agnès Buzyn, interdit la
mise à disposition de chloroquine sans ordonnance. Après 70 ans de vente libre, on le classe
comme « substance vénéneuse » le 13 janvier 2020122. Agnès Buzyn quittera son ministère un
peu plus d’un mois plus tard, le 17 février123, pour tenter de briguer la Mairie de Paris et laisser
son ministère à Olivier Véran, non sans quelques larmes. Elle dira d’ailleurs à l’équipe au
journal Le Monde qu’elle pleurait parce qu’elle savait que « la vague du tsunami était devant
nous ».

Mais le nom d’Agnès Buzyn est également ressorti sur la toile à cause de son mari, Yves Lévy.
Il n’est autre que l’ex-directeur de l’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche
médical) qui a permis l’ouverture du laboratoire P4 de Wuhan124 en 2017 d’où serait parti le
virus. Les conflits d’intérêts étaient trop importants que Lévy, qui voulait briguer un second

119
https://fr.wikipedia.org/wiki/Chloroquine
120
https://www.nature.com/articles/cr2012165
121
https://aac.asm.org/content/53/8/3416
122
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041400024&categorieLien=id
123
https://www.leparisien.fr/politique/agnes-buzyn-en-larmes-quitte-son-ministere-c-est-un-dechirement-17-
02-2020-8261151.php
124
https://cn.ambafrance.org/Voyage-officiel-du-Premier-Ministre-en-Chine-visite-du

32
mandat en 2018, n’a finalement pas renouvelé sa candidature125. Et l’un des premiers à
dénoncer ces conflits d’intérêts, c’est… le professeur Didier Raoult ! De son côté, Yves Lévy
s’occupait des statuts et les labels de l’IHU de Marseille, là où exerce le Professeur Raoult.
Depuis sa création en 2010, l’hôpital avait une large autonomie et une liberté de recherche.
Mais en septembre 2017, la Ministre Buzyn annonce vouloir changer les statuts pour
reclassifier l’hôpital de Marseille126. Les relations entre le couple et le professeur n’étaient
donc pas au beau fixe.

Mais le fait que l’hydroxychloroquine passe dans les substances vénéneuses officiellement le
13 janvier 2020 n’est pas une décision de ce jour en particulier. C’est dès 2018 que Sanofi, le
laboratoire qui met sur le marché le Plaquénil, a demandé à l’Agence Nationale du
Médicament de mettre à jour les informations sur les notices. L’Agence Nationale du
Médicament a donc décidé de réévaluer complètement le cas de la chloroquine. On peut
d’ailleurs voir sur le rapport de l’ANSES127 (Agence nationale de sécurité sanitaire de
l’alimentation, de l’environnement et du travail) qui date d’octobre 2019 que la planification
de passer l’hydroxychloroquine comme substance vénéneuse. Est-ce quelque chose qu’avait
à cœur de faire Agnès Buzyn avant de démissionner ? Evidemment difficile de le savoir mais
le doute est permis.

D’où sort ce génie à la tête de charlatan et pourquoi faut-il l’abattre ?


Didier Raoult est un infectiologue et professeur émérite en microbiologie. Il est spécialiste des
maladies infectieuses tropicales émergentes à l’IHU de Marseille. Il est considéré comme LE
meilleur chercheur mondial dans sa catégorie. C’est d’ailleurs pour cette raison que durant
l’épidémie de SRAS de 2002 à 2004, le gouvernement français fait appel à lui. En pleine guerre
à l’anthrax et suspicions de guerre bactériologique, l’Etat français lui demande son avis pour
préparer le pays à une possible attaque. Il remet à l’Etat un rapport de 380 pages128. Certains
passages sont pour le moins prémonitoires : « Il y a un danger incontestable de voir apparaître
un nouveau virus ou un mutant grippal équivalent à celui de la grippe espagnole transmissible
par aérosol, qui se répandrait extrêmement rapidement par les voyages et serait susceptible
d’entraîner une épidémie aux conséquences incalculables de plusieurs millions de morts. Les
épisodes viraux respiratoires récents ont avortés (Nipah virus, Paramyxovirus equin, nouveau
mutant grippal aviaire de Hong Kong). Toutefois, le risque de diffusion mondiale est toujours
grand. La préparation à une telle hypothèse doit être renforcée » (page 50).

125
https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/03/27/coronavirus-et-hydroxychloroquine-le-couple-
buzyn-levy-cible-de-publications-mensongeres_6034663_4355770.html
126
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/171002_-_cp_ihu_rhu.pdf
127
https://www.anses.fr/fr/system/files/ANMV2019SA0175.pdf
128
http://www2.cnrs.fr/sites/thema/fichier/bioterrorisme03.pdf

33
Le Professeur est adepte des méthodes musclées et ne va généralement pas s’attarder sur le
sujet. Il a son but bien précis et il prend le chemin le plus court pour y aller, quitte à froisser
parfois certaines personnes. C’était le cas par exemple en 1996 lorsqu’il résolvait un mystère
tambour battant. Plusieurs habitants de Briançon étaient atteints de la fièvre Q. L’hôpital de
Briançon ne trouvait pas le problème. Didier Raoult était alors diligenté sur place et en une
semaine, il résolvait le problème129. Le remède miracle ? Le Plaquénil…

En 2010, il reçoit le Grand Prix de l’INSERM, l’une des plus hautes distinctions scientifiques
françaises130. C’est ce qui lui a valu une certaine notoriété de la part du monde politique
également et qui lui a permis en 2010, suite à son prix, d’obtenir une manne financière de
quelques 10 millions d’euros afin de développer son centre marseillais. Depuis ce moment là
encore plus, il communique avec le monde politique pour en garder un échange constructif, à
tel point que certaines personnalités politiques font partie du conseil d’administration, entre
autre Renaud Muselier (président de la région Sud), Philippe Douste-Blazy (médecin et ancien
Ministre de la Santé) et Jean-François Delfraissy (médecin et actuel président du conseil
scientifique sur le COVID-19)131. Le conseil d’administration de l’IHU132 est bien étoffé. L’avenir
est assuré !

Cette solution miracle


Le 25 février 2020, il publie une vidéo sur internet : « Coronavirus : fin de partie ! »133. Il
annonce qu’avec une cure de 10 jours de 500mg de chloroquine par jour permet une
« amélioration spectaculaire et qui est recommandé pour tous les cas cliniquement positifs
d’infection au coronavirus chinois. Il s’agit sans doute de l’infection respiratoire la plus facile à
traiter de toutes ! Et la moins chère ! ». Suite à cette vidéo qui a mis quelques jours avant de
se répandre sur internet, le public marseillais vient devant l’IHU de Marseille pour se faire
dépister. Et en nombre134 ! Et c’est là que ça commence à titiller l’égo de certains autres
scientifiques.

Karine Lacombe, infectiologue et cheffe de service à l’hôpital Saint Antoine (Paris) trouve que
l’efficacité du médicament n’a pas été prouvée dans des recherches qui n’ont pas été faites

129
https://www.dici.fr/actu/2020/04/01/hautes-alpes-d-autres-temps-y-une-epidemie-de-fievre-q-briancon-
1996-souvenez-1381830
130
https://histoire.inserm.fr/de-l-inh-a-l-inserm/les-prix-inserm/prix-2010/didier-raoult-grand-prix-2010
131
https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/ces-anciens-ministres-qui-siegent-aux-cotes-de-didier-
raoult_446480
132
https://www.mediterranee-infection.com/linstitut/gouvernance/
133
https://www.youtube.com/watch?v=8L6ehRif-v8
134
https://www.youtube.com/watch?v=b15Yd42Ll9s

34
dans les règles de l’art et souligne également que ce médicament peut avoir des effets
secondaires graves135.

Mais Didier Raoult n’est pas le seul à croire en cette théorie. Stephen Smith, infectiologue du
New Jersey et très reconnu outre-Atlantique, a prescrit à la lettre le protocole du Docteur
Raoult. Il a trouvé les effets saisissants à tel point qu’il déclare « Je pense que c’est le début de
la fin de la pandémie »136.

Par rapport à son intervention du 25 février, le Docteur Raoult a encore changé sa formule
pour y ajouter l’Azithromycine. Les effets quand on y lie cet antibiotique sont encore plus
forts. Sa formule miracle : 600 mg d’hydroxychloroquine par jour pendant 10 jours, associée
à 1x500mg puis 4x250mg d’Azithromycine pendant cinq jours.

Au CHU de Marseille, en date du 15 juin, ce sont au total 53.839 tests qui ont été réalisés.
Parmi ceux-ci, 4.907 ont été testés positifs. 163 personnes y sont décédées. Parmi ces 4.907
cas positifs, 3.320 patients ont été testés avec la solution d’hydroxychloroquine +
Azithromycine. Le nombre de décès après au moins 3 jours de traitement est de 18137 ! Par
contre, on ne connaît pas le nombre de décès pour les personnes qui n’ont que très peu été
soignées avec cette solution.

Mais la chloroquine est un médicament qui doit plutôt être pris à un stade assez tôt de la
contagion dans le sens où ça fait vite baisser la charge virale. On estime par exemple que la
charge virale d’un malade atteint du COVID-19 est de 20 jours. Avec la chloroquine, 83% des
patients sont négatifs après 7 jours et 93% après 8 jours138.

Mais si cette solution miracle fait tant parler d’elle, c’est qu’elle met à mal toute l’industrie
pharmaceutique. Le coût total du traitement décrit un peu plus haut est de… 10,80€ ! La
solution (qui n’a pas prouvé son efficacité) Lopinavir/Ritonavir est à … 433€. Le vaccin ou autre
médicament ? Alors, on se doute bien que si on se rend compte qu’une mesure à 10 euros est

135
https://www.liberation.fr/checknews/2020/03/26/cette-professeur-critique-des-methodes-de-didier-
raoult-est-elle-en-conflit-d-interet-avec-les-labor_1782911
136
https://blogs.mediapart.fr/basicblog/blog/100420/covid-19-pourquoi-ils-sabotent-le-traitement-la-
chloroquine?utm_source=facebook&fbclid=IwAR145bXY2ZCgVPyfyJL8ddhMdeK73eyiIBsoKdYuliL2ujHr8vohMG
MmKkU
137
http://www.mediterranee-infection.com/covid-19/
138
https://blogs.mediapart.fr/basicblog/blog/100420/covid-19-pourquoi-ils-sabotent-le-traitement-la-
chloroquine?utm_source=facebook&fbclid=IwAR145bXY2ZCgVPyfyJL8ddhMdeK73eyiIBsoKdYuliL2ujHr8vohMG
MmKkU

35
efficace, c’est un marché de plusieurs milliards pour les multinationales pharmaceutiques qui
part en fumée. Le but donc : faire taire Didier Raoult et le faire discréditer, quitte à mentir !

Le Lancet se discrédite
Le Lancet est une des revues scientifiques les plus renommées. Cet hebdomadaire britannique
vieux de presque 200 ans est habituellement un guide pour tout bon scientifique. Mais le 22
mai, son destin a basculé, la rendant connue dans le monde entier en dehors des scientifiques.
L’hebdomadaire publie une étude intitulée : « l’hydroxychloroquine ou chloroquine avec ou
sans antibiotique pour le traitement du COVID-19 : une analyse du registre multinational »139.
Elle conclut que le médicament n’est pas bénéfique aux malades du COVID-19 hospitalisés et
peut même être néfaste. Cette étude a été signée par 4 scientifiques : Mandeep R Mehra,
Sapan S Desai, Frank Ruschitzka et Amit N Patel.

Le 25 mai, suite à cet article, l’OMS avait suspendu toutes les recherches avec la
chloroquine140. Le 26 mai, la France suspend également toutes ses recherches141. Le 4 juin,
nouveau coup de théâtre, après avoir été attaqués, 3 des 4 auteurs (l’auteur principal
Mandeep R Mehra ainsi que Frank Ruschitzka et Amit N Patel) se rétractent142 après que ses
auteurs « ne peuvent plus garantir la véracité des sources de données primaires ». Le Lancet
retire donc l’article. Cependant, la rétractation de l’article est bien signée des 4 auteurs…

L’étude affichait au total 96.032 malades ayant été traités dans 671 hôpitaux 143. Rappelons-
nous du traitement du Dr Raoult : chloroquine + Azithromycine. Seulement, 10.004 patients
des 96.032 ont été traités de cette manière144 ! Ca fait donc 15 patients par hôpital en
moyenne, sur une durée de 4 mois (l’étude porte du 20 décembre au 14 avril), on est donc à
4 patients par hôpital par mois. Vous avouerez que c’est peu pour une étude randomisée.

La durée de prise du médicament ainsi que sa posologie est également remise en cause. On
parlait de 500mg pendant 10 jours. Ici, les doses sont comprises entre 341 à 853mg (donc
jusqu’à 70% de dose supérieure) pendant 0,3 à 8,3 jours !

139
https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)31180-6/fulltext
140
https://www.lespecialiste.be/fr/actualites/l-oms-suspend-les-essais-cliniques-avec-l-hydroxychloroquine-
par-securite.html
141
https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/05/26/covid-19-le-traitement-a-l-hydroxychloroquine-
pourrait-etre-suspendu-en-france_6040828_3244.html
142
https://www.lemonde.fr/sciences/article/2020/06/04/hydroxychloroquine-trois-auteurs-de-l-etude-du-
lancet-se-retractent_6041803_1650684.html
143
https://www.lespecialiste.be/fr/actualites/chloroquine-inquietudes-de-scientifiques-sur-l-etude-du-
lancet.html
144
https://blogs.mediapart.fr/basicblog/blog/250520/chloroquine-et-covid-operation-com-au-lancet

36
Mais sur quoi d’autres sont attaqués les auteurs ?
- Tout d’abord leur financement ainsi que leurs sources. Il est d’ordinaire de dire d’où vient le
financement afin d’éviter les conflits d’intérêts. Les auteurs doivent également donner la
motivation de leur étude. Aucun des deux n’a été fait dans ce cas-ci. Des estimations d’un coût
de 50 millions d’euros pour cette étude sont évoquées, information rejetées par leurs
auteurs145.
- Le nombre de morts est incorrect. L’Australie réagit par rapport à l’étude du Lancet en disant
que son nombre de personnes décédées à une date bien précise a été grossi 146.
- Une lettre ouverte de plusieurs dizaines de scientifiques est publiée le 28 mai147 entre autre
par rapport aux données de l’étude rendues anonymes. Le collectif de quelque 180 chercheurs
demande donc d’avoir accès à ces données.
- Les approximations sont nombreuses : on parle de macrolides mais personne ne sait si on
parle d’Azithromycine ou un autre macrolide, on ne parle pas de l’état du patient hospitalisé,
on prend des patients avec de multiples comorbidités pour biaiser l’analyse, les doses et durée
du traitement ne sont pas précisées, …148

Retour en arrière donc, reprise des différentes études sur les bienfaits que pourraient
apporter la chloroquine dans la lutte face au COVID-19 par l’OMS et la plupart des pays. Un
bordel… Entre temps, pour le Professeur Raoult, Donald Trump avait pris position pour
l’hydroxychloroquine et la réponse du Lancet était juste politique149.

Le fan club de Didier Raoult


Le plus connu (qui ne s’en est pas caché) et qui aime bien nager à contre-courant pour
provoquer : Donald Trump. Il s’en est très vite réjoui et le 19 mai, il annonce qu’il en « prend
depuis une dizaine de jours à titre préventif » car il a entendu « beaucoup de belles
histoires »150.

On peut également retrouver l’armée française. Une vidéo151 avait fait le buzz où l’on voyait
quelqu’un filmer plusieurs colis venant de Chine à destination de l’hôpital des Armées Percy à
Clamart. Le contenu ? Des dizaines et dizaines de kilos de chloroquine. Même si c’était « à

145
https://www.liberation.fr/checknews/2020/05/28/combien-a-coute-l-etude-sur-l-hydroxychloroquine-
publiee-dans-the-lancet_1789414
146
https://www.theguardian.com/science/2020/may/28/questions-raised-over-hydroxychloroquine-study-
which-caused-who-to-halt-trials-for-covid-19
147
https://zenodo.org/record/3862789#.XufoNUUzaM_
148
https://stopcovid19.today/communiques-de-presse/
149
https://www.youtube.com/watch?v=1toAVH8A01U
150
https://www.lesechos.fr/monde/etats-unis/donald-trump-prend-de-la-chloroquine-pour-se-premunir-du-
coronavirus-1204038
151
https://www.rtl.be/info/video/743854.aspx

37
titre préventif », il a été reconnu d’ailleurs que cet hôpital prescrit de la chloroquine à ses
malades. Et qui s’est mise à disposition de l’armée pour travailler en tant que bénévole
d’ailleurs ? Agnès Buzyn 152 ! Il n’est par contre pas déclaré si l’ancienne ministre et médecin
a fait prescrire de la chloroquine.

Toujours en rapport avec l’armée, le porte-avion Charles de Gaulle a fait grand bruit. Sur les
2.400 membres de l’équipage, 1.081 marins avaient été testés positifs153. 2 semaines plus tard,
on apprend que 98% des marins s’en sont sortis sans problèmes et qu’il reste juste 2
personnes en soins intensifs. Aucune source de la manière dont ont été traités ces marins n’a
filtrée puisque l’armée n’a pas voulu dévoiler l’info. Le rapprochement reste tout de même
douteux une fois de plus même si l’AFP n’hésite pas à nous dire qu’on tomberait (une nouvelle
fois) dans le complotisme154.

En Belgique, au moins 5.000 belges ont été traités à la chloroquine. Au total donc, parmi les
16.000 personnes hospitalisées, on se rend compte qu’environ 1/3 ont été soignées avec cette
molécule, souvent à la demande des patients et sans surmortalité155. Le 6 avril, l’Etat belge
fait également un don au Congo d’un lot d’un million de comprimés de chloroquine 156 (en
même temps qu’un lot d’équipement pour les hôpitaux de Kinshasa). Le président congolais
Félix Tshisekedi estimait également à la fin mars qu’il était urgent de produire de la
chloroquine157.

La chloroquine, la solution africaine ?


Après avoir transité de la Chine vers l’Europe occidentale, les Etats-Unis et encore un peu plus
tard vers l’Amérique du Sud, on se rend compte que l’Afrique est finalement la grande oubliée
de ce virus alors qu’il s’agit du continent le plus pauvre. Et les projections dévastatrices allaient
bon train. Mais on peut quand même s’interroger sur le pourquoi du nombre de cas en
Afrique. Les températures plus chaudes ont sans doute une influence sur le virus également

152
https://www.liberation.fr/checknews/2020/05/05/l-hopital-militaire-de-clamart-traite-t-il-des-malades-du-
covid-19-avec-de-l-hydroxychloroquine_1787412
153
https://www.leparisien.fr/politique/covid-19-sur-le-charles-de-gaulle-ce-que-l-on-sait-de-la-contamination-
de-1046-marins-18-04-2020-8301873.php
154
https://factuel.afp.com/les-marins-du-charles-de-gaulle-contamines-par-le-covid-19-traites-la-chloroquine-
larmee-dement
155
https://www.rtbf.be/info/societe/detail_coronavirus-au-moins-5-000-belges-traites-a-la-
chloroquine?id=10522074&fbclid=IwAR195s3RzSptt4_lMhfKoy04DuB1io6mTKDjCUqdCb5dA6peImuZpvor1uQ
156
http://www.adiac-congo.com/content/covid-19-la-belgique-gratifie-la-rdc-dun-important-lot-de-
chloroquine-115128
157
https://www.rtbf.be/info/societe/detail_felix-tshisekedi-juge-urgent-de-produire-la-chloroquine-en-
quantite-industrielle-pour-contrer-le-coronavirus?id=10466756

38
mais une autre explication probable, c’est que la plupart des pays africains misent sur la
chloroquine158.

Il faut s’attarder sur la carte de ce continent. A la base, il y a plusieurs zones qui utilisent la
chloroquine pour combattre le paludisme (qui fait environ 500.000 morts par an sur ce
continent). Là, bizarrement, dans l’Afrique plus pauvre, les cas sont très peu nombreux. Voici
les chiffres de la mortalité qu’on dénombre dans les pays de l’Afrique centrale au 15 juin :
- Congo : 883 cas – 27 morts pour 5,5 millions d’habitants
- Somalie : 2.642 cas – 88 décès pour 15,9 millions d’habitants
- Mali : 1.860 cas – 104 décès pour 20,2 millions d’habitants
- Rwanda : 612 cas – 2 décès pour 12,9 millions d’habitants
-…

La liste pourrait être bien longue. Et dans les zones africaines où il n’y a pas de moustiques,
par exemple le Maghreb, la chloroquine n’est pas utilisée mais on voit que les taux de
contamination au COVID-19 sont plus nombreux. Seulement, le Maroc et l’Algérie ont vite
décidé d’utiliser la Chloroquine159 et les taux ont bien diminué. On dénombre seulement 212
morts au Maroc (36,9 millions d’habitants) et 777 morts en Algérie (43,8 millions d’habitants).

A l’hôpital de Fann de Dakar, des tests ont été réalisés avec les malades160 :
- Pour ceux qui n’ont bénéficié d’aucun traitement, la moitié des patients sont sortis de
l’hôpital au bout de 13 jours.
- Pour ceux qui ont été traités uniquement par de la chloroquine, les patients sortaient
généralement après 11 jours.
- Pour ceux qui ont été traités avec de la chloroquine avec un complément d’Azithromycine,
ils ont quitté l’hôpital après 9 jours.
Précisons également que sur les 362 malades traités uniquement à l’hydroxychloroquine, 12
ont eu des effets indésirables (soit donc 3,3%).

158
https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/04/06/l-afrique-potentiel-prochain-foyer-du-coronavirus-
mise-sur-la-chloroquine_6035668_3212.html
159
https://fr.sputniknews.com/maghreb/202005011043700117-apres-lalgerie-le-maroc-encense-lefficacite-de-
la-chloroquine-contre-le-covid-19/
160
http://www.rfi.fr/fr/afrique/20200502-coronavirus-une-%C3%A9tude-s%C3%A9n%C3%A9gal-confirme-l-
efficacit%C3%A9-l-hydroxychloroquine

39
Les fiascos à répétition des masques
Aussi bien en Belgique qu’en France, les mensonges ont été légion pour essayer de couvrir les
insuffisances sur le dossier de la gestion des masques. On préfère mentir, on préfère donner
des fausses informations pour essayer de minimiser les choses pour ne pas créer d’alerte
générale. On aurait pu faire des réquisitions, demander aux industries de produire, … Il n’en a
rien été. En France, comme le révèle Mediapart dans son analyse161, plusieurs entreprises ont
été contactées par ce dernier. Elles étaient enclines à subvenir en partie à production des
masques nécessaires pour le pays. Elles n’ont même pas été contactées. Ce fût le même en
Belgique162 où il y a même la société Illbebag a attaqué l’Etat belge en justice163.

En France, le scandale se jouait également dans les pharmacies. Le 23 mars, le gouvernement


français décrète que tous les masques sont réquisitionnés. Les pharmaciens comprennent
donc qu’ils ne sont plus habilités à les vendre. Le 19 avril, Olivier Véran, ministre de la Santé,
déclare que « si on commence à ouvrir la vente en pharmacie, ce sera une vente qui sera vite
tarie ». Et pourtant, le 30 avril, un document provenant du ministère de la Santé stipule que
« ne sont pas concernés [par l'interdiction de vente du 23 mars] les stocks de masques importés
depuis cette date ». Ceci veut donc dire que chaque pharmacien pouvait vendre des masques
et pouvait tenter d’en importer (avec une limite de 5 millions par trimestre)164. C’est donc
toute la population française qui a été touchée par le fait de ne finalement pas pouvoir
bénéficier de ce sésame.

Par rapport à l’obligation des masques dans l’espace public, ne vous faites pas d’illusions, la
seule raison pour laquelle ils n’ont pas été rendus obligatoires, c’est juste parce qu’on n’en
avait pas suffisamment pour fournir toute la population au moment du déconfinement. Vous
ne pouvez pas rendre quelque chose d’obligatoire si vous ne le possédez ou le fournissez pas !
Après, les chaînes de solidarité se sont multipliées afin que la population soit équipée tant
bien que mal sans l’aide des états. Parce que si nous devions attendre les masques
commandés, on allait de déconvenue en déconvenue.

Je n’entrerai pas en détails sur les différents scandales belges des masques belges en retard
ou non conformes tant cela été la risée de notre pays. Mais nous pouvons juste remarquer
que parmi nos 9 ministères de la santé en Belgique, nous ne sommes même pas capables de

161
https://www.mediapart.fr/journal/france/020420/masques-les-preuves-d-un-mensonge-d-etat?onglet=full
162
https://www.sudinfo.be/id184974/article/2020-05-05/na-pas-voulu-de-mon-million-de-masques-le-
liegeois-xavier-casares-revend-son?fbclid=IwAR1J-IvEGkrLRMvnZGBYwdEyDpv_2ap-arE-8H11x2jVj-u877LuDHd-
x8A
163
https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_coronavirus-en-belgique-un-fournisseur-de-masques-attaque-l-
etat-belge-en-
justice?id=10517416&fbclid=IwAR2yRrPmqyfGkV98wfwEBWK4UMz7YaSIqFu7MQaRlcy79HbpYzsCeBuGS48
164
https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/video-les-pharmaciens-etaient-autorises-a-vendre-
des-masques-depuis-fin-mars-et-ne-le-savaient-pas_3953545.html

40
détacher quelques personnes afin de s’assurer de la conformité des masques AVANT la
livraison (on parle quand même de 30 millions de masques qui ne sont pas conformes165). Ce
n’était peut-être pas si prioritaire… Malgré les appels d’offres équivalents, nous avons
d’ailleurs préféré une entreprise luxembourgeoise, Avrox, pour nous fournir et comme
d’habitude, ce fût un fiasco : les masques n’ont pas été livrés avec la bonne notice, ils ont une
finition anti-bactérienne nano argentée et seraient donc nocifs pour l’utilisation et pour
l’environnement166. Tout baigne ! A tel point que l’on se demande si quelqu’un connaît
réellement les caractéristiques que doivent posséder ces masques.

Sibeth Ndiaye, secrétaire de l’Elysée, n’avait peut-être pas totalement tort quand elle disait
« je ne sais pas utiliser un masque »167. On a pu avoir confirmation en Belgique avec le ministre
fédéral de la Justice Koen Geens qui se prenait pour Zorro, ce qui a valu à la Belgique une
nouvelle crise de rire dont nous nous serions bien passés168. Mais en effet, le port du masque
n’a jamais vraiment été expliqué au peuple. Combien de personnes ne voit-on pas dans leur
voiture avec leur masque sur leur visage alors qu’il ne sert à rien quand vous êtes seul à bord,
combien de personnes l’enlèvent n’importe comment et le laissent traîner sur le tableau de
bord pour le remettre ensuite, combien de personnes ne les gardent pas sous le menton, …
Oui, il s’agit encore une fois de la base, mais tout le peuple n’a pas été éduqué dans cette
crainte alors que pourtant, comme le signalait Agnès Buzyn (Ministre de la Santé à ce moment-
là), le « port du masque pour les personnes non contaminées est inutile169 ». Merci Docteur,
merci Madame la Ministre de la Santé, pour ces précisions fort judicieuses ! Pourtant, il aurait
été simple de propager les informations de l’OMS par rapport à la manière dont un masque
doit se porter170.

La finance à la solde de l’OMS ?


En 1919, en pleine gestion de la grippe espagnole, naît l’Organisation de l’Hygiène, un
consortium où on retrouve déjà la fondation Rockefeller ainsi que la Société Des Nations
(SDN). Son but est de coordonner la gestion mondiale de l’épidémie. L’organisation se
structurera à partir de 1948 pour devenir l’Organisation Mondiale de la Santé.

165
https://www.rtbf.be/info/societe/detail_coronavirus-la-belgique-a-achete-30-millions-de-masques-
insatisfaisants?id=10531084
166
https://www.sudinfo.be/id206667/article/2020-06-15/les-masques-buccaux-davrox-achetes-par-le-federal-
seraient-dangereux-pour-la?fbclid=IwAR2se1rj9MYKTPxIIDRTCDJMWdnNTBO32nebCZs1ftUkByVCTIUva3cTNKc
167
https://www.valeursactuelles.com/politique/video-sibeth-ndiaye-ne-sait-pas-utiliser-un-masque-117320
168
https://www.rtbf.be/info/insolites/detail_coronavirus-en-belgique-quand-koen-geens-se-debat-pour-
enfiler-un-masque-et-fait-rire-twitter?id=10493608
169
https://www.huffingtonpost.fr/entry/contre-le-coronavirus-agnes-buzyn-deconseille-lachat-de-
masques_fr_5e2e163ec5b6d6767fd6c826
170
https://www.who.int/fr/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/advice-for-public/when-and-how-
to-use-masks

41
Dans les années 1970, 79% du budget de l’OMS était financé par les pays. Le privé ne
représentait que 21% du budget. En 1979, une rencontre sponsorisée par la Fondation
Rockefeller met en place un autre financement : on gèle la quote-part des états (en 1982) pour
que les donateurs puissent entrer davantage dans le capital et ainsi avoir davantage de poids
par rapport aux décisions qui seront prises. En 1998, on en arrive à une situation où le secteur
privé représente 53% du financement171.

Quelle est la situation à l’heure actuelle ? Les pourcentages sont restés les mêmes par rapport
aux années 70… mais inversés ! Nous sommes aujourd’hui à 80% du budget venant de fonds
privés tandis que les pays ne représentent plus que 20%. Au jour d’aujourd’hui, quels sont les
apports ? Le principal contributeur est… ou plutôt étaient les USA puisqu’ils viennent de se
retirer du financement de l’OMS. Ils représentaient 15,9% du budget172 (avec un total de 893
millions de dollars). En second, nous retrouvions le fond Bill et Melinda Gates avec 9,4%173. Le
Royaume-Uni comptait pour 7,7% du budget174 et le GAVI (alliance globale pour la vaccination
et l’immunisation) pour 6,6%175. Vous pouvez également retrouver tous les autres financeurs
de l’OMS sur leur site internet176.

Pour revenir quelques secondes sur le GAVI, on y retrouve dans les contributeurs principaux…
le fond Bill & Melinda Gates, la fondation Rockefeller et la fondation de la famille Soros. On
retrouve donc les mêmes personnes qui agissent également par ce fond.

Dès lors, maintenant que les USA ne font plus partie de la gestion de cette organisation,
beaucoup de gens se posent des questions. Ottmar von Holtz, parlementaire allemand, a
d’ailleurs jeté un froid dans le Bundestag177. Son intervention ? « Que se passera-t’il après Bill
Gates ? Si le nouveau conseil de fondation définit de nouvelles priorités, qui leur dictera ce qu’il
faut faire et ne pas faire ? Personne ! Et c’est bien là le problème ».

Et en effet, on a l’impression de revivre une redite de ce qui s’est passé en 2009 avec la gestion
de l’épidémie de la grippe H1N1. Les connexions entre l’OMS et les multinationales étaient
nombreuses et l’OMS a surestimé l’impact du virus en le qualifiant de pandémie pour le plus

171
https://lvsl.fr/loms-sous-perfusion-des-philanthropes/
172
http://open.who.int/2018-19/contributors/contributor?name=United%20States%20of%20America
173
http://open.who.int/2018-
19/contributors/contributor?name=Bill%20%26%20Melinda%20Gates%20Foundation
174
http://open.who.int/2018-
19/contributors/contributor?name=United%20Kingdom%20of%20Great%20Britain%20and%20Northern%20Ir
eland
175
http://open.who.int/2018-19/contributors/contributor?name=GAVI%20Alliance
176 https://www.who.int/about/finances-accountability/reports/A72_INF5-en.pdf?ua=1

177
http://www.vonholtz.de/2020/05/28/globale-gesundheit-rede-im-bundestag/

42
grand plaisir des laboratoires producteurs de vaccins. N’est-on pas dans le même registre ? Le
5 mars, l’OMS déclare, histoire de mettre les pays devant leurs responsabilités : « nous
sommes préoccupés par le fait que dans certains pays, le niveau d’engagement politique et les
actions qui démontrent cet engagement ne correspondent pas au niveau de menace à laquelle
nous sommes tous confrontés »178. L’épidémie de COVID-19 est devenue pandémie le 11
mars179 alors qu’on n’avait à ce moment-là près de 120.000 cas et 4.351 décès. Ici, une
nouvelle fois, au plus tôt on déclare la pandémie, au plus tôt on peut agir dans l’ombre avec
les lobbys pharmaceutiques ! Deux jours plus tard, Bill Gates quittait officiellement
Microsoft180.

Mais qu’est-ce que Bill Gates vient faire dans l’OMS ?


Autrefois plus grande fortune mondiale, en janvier 2000, Bill Gates décide de faire le bien
autour de soi en améliorant les soins de santé et réduisant l’extrême pauvreté en créant la
Fondation Bill et Melinda Gates. Là sont ses buts principaux. Quel bonheur de voir cet homme
qui a amassé milliard après milliard au sein de Microsoft pour finalement les redistribuer d’une
certaine manière. Ça, c’est pour le côté fleur bleue.

Mais la fondation Bill et Melinda Gates a tout d’abord une idée principale : en quelque sorte
blanchir la fortune de celui qui fût pendant des années l’homme le plus riche du monde.
Pourquoi utiliser le terme « blanchir » ? Tout simplement parce qu’en donnant cet argent à
une fondation, le contribuable n’est pas imposable dessus. Ensuite, la fondation avait pour
but, grâce à un fond d’investissement, d’utiliser cet argent dans des entreprises commerciales
avec en priorité les entreprises pharmaceutiques, pétrolières, Bayer, Monsanto, … Chaque
année, de par ses placements, la fondation reçoit des dividendes. Et ces dividendes, où
partent-ils ? Dans les pays pauvres pour qu’ils puissent acheter les vaccins... venant
évidemment des firmes « sponsorisées » par Bill et Melinda Gates. Vous l’aurez bien compris,
la boucle est bouclée ! En 2006, Warren Buffet, une des plus grosses fortunes américaines et
un des 3 administrateurs de la Fondation en compagnie de Bill et Melinda Gates, avait par
exemple fait un don de 30 milliards à la Fondation Bill et Melinda Gates pour ne pas céder
cette somme à l’Etat américain181.

Si vous êtes friands d’ailleurs d’en savoir un peu plus sur le financement de la Fondation Bill
Gates, Lionel Astruc182 a réalisé un travail colossal pour prouver que la fortune de Bill Gates,

178
https://www.rtbf.be/info/monde/detail_pour-l-oms-beaucoup-de-pays-n-en-font-pas-assez-pour-
combattre-le-coronavirus?id=10449010
179
https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/03/11/le-point-sur-l-epidemie-due-au-coronavirus-dans-le-
monde-l-iran-annonce-63-nouveaux-deces_6032633_3244.html
180
https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/03/14/bill-gates-quitte-le-conseil-d-administration-de-
microsoft_6033033_3234.html
181
https://www.ghwatch.org/sites/www.ghwatch.org/files/D3_0.pdf
182
https://www.youtube.com/watch?v=Dqzt6yAmdDE

43
malgré le fait qu’il ait quitté Microsoft, continue à grandir et qu’il ne vit certainement pas de
ses rentes acquises par le passé ! Le livre de Lionel Astruc « L’art de la fausse générosité » va
évidemment en contradiction avec la série à la gloire de Bill Gates que vous retrouvez
actuellement sur Netflix.

Bill Gates n’investit pas seulement dans les conséquences mais dans les « causes » également.
En 2012 par exemple, il a injecté 3,1 milliards de dollars dans des entreprises telles que Coca
Cola, Mc Donald, Pepsico, Burger King ou KFC. Il a également une part chez Monsanto,
organisme qui produit le Round-Up183. Le but est donc d’investir également dans les sociétés
qui font en partie du mal dans le monde pour trouver un remède par la suite, de quoi être
certain que le placement soit rentable. Diabolique !

Bill Gates, promoteur mondial du vaccin


« Sans vaccin, nous n’allons pas revenir à la normale avant un ou deux ans »184. Ce sont bien
entendu les mots de Bill Gates qui a pour but de vacciner les 7 milliards d’individus présents
sur Terre185. Alors, que fait Bill Gates ? Il devient le sauveur du monde en injectant 100 millions
de dollars au mois de février186 avant de se raviser au mois d’avril pour finalement allonger
250 millions de dollars.187. Il élit également 7 laboratoires qui planchent sur le vaccin pour le
COVID-19188. Si ça n’est pas magnifique de voir Bill Gates sortir le carnet de chèques pour que
nous puissions tous vivre en bonne santé !

Le plus paradoxal dans tout cela, c’est que, le 25 avril, Paris Match sortait un article titré « Bill
Gates, médecin du monde189 » où l’on présente Bill Gates comme un philanthrope mais qui
ne connaît rien dans le domaine de la santé. On pourrait donc l’appeler un philanthrope
machiavélique car évidemment, on comprend vite un petit peu plus tard que l’intérêt est bien
financier. En effet, on en revient au même système de la boucle d’injecter de l’argent dans le
vaccin avec le but de le mettre sur le marché mondial et de retrouver sa mise en faisant une
plus-value dessus.

183
https://www.grain.org/fr/article/5076-comment-la-fondation-gates-depense-t-elle-son-argent-pour-
nourrir-le-monde
184
https://www.lefigaro.fr/international/bill-gates-nous-n-allons-pas-revenir-a-la-normale-avant-un-a-deux-
ans-20200427
185
https://www.breakingnews.fr/science/bill-gates-dit-que-nous-aurons-besoin-de-7-milliards-de-doses-de-
vaccin-pour-mettre-fin-a-la-crise-du-covid-19-2-501160.html
186
https://www.lesechos.fr/monde/enjeux-internationaux/coronavirus-la-fondation-gates-offre-100-millions-
de-dollars-pour-lutter-contre-lepidemie-1169616
187
https://www.lesechos.fr/monde/enjeux-internationaux/coronavirus-la-fondation-gates-accroit-son-soutien-
pour-accelerer-larrivee-dun-vaccin-1195253
188
https://korii.slate.fr/tech/bill-gates-investit-milliards-7-vaccins-covid-19-laboratoires-recherche
189
https://www.parismatch.com/Actu/International/Bill-Gates-medecin-du-monde-1682182

44
Mais il reçoit également un peu d’aide, entre autre du président Macron qui nous l’a répété
lors de sa première allocution en disant que l’horizon, c’était bien le vaccin mais que jusque-
là, il fallait attendre. Combien de temps ? « 12 à 18 mois » ! Ouch… Espérons que son idée du
timing n’est pas aussi déraisonnable que la reconstruction de Notre-Dame de Paris ! Et que
fait-on alors pendant ce temps-là ? Et bien on survit, on écoute ce que veut bien nous dire le
gouvernement et on salive à l’idée qu’arrive ce fameux sésame un peu comme le chien
attendant la nourriture dans les expériences de Pavlov.

Mais on peut considérer cette attente comme un test, comme une période de soumission
pendant laquelle plusieurs milliards d’individus attendent, confinés, qu’on leur donne ce
cadeau ! Une période où l’on peut en profiter pour vérifier la docilité de la population mais où
on peut également essayer d’être beaucoup plus pervers en faisant passer d’autres choses
pendant ce temps-là mais j’y reviendrai plus tard.

De son côté, l’ONU (Organisation des Nations Unies) plaide pour un vaccin accessible à toute
la population190, aussi bien en terme de prix qu’en terme de couverture. C’est ce qui en résulte
de la réunion de la réunion virtuelle des principaux décideurs mondiaux. Dans cette tribune,
le Gavi (tiens, vous vous en souvenez ? l’alliance pour le vaccin dont Gates est un des
principaux donateurs) espère obtenir suffisamment de financement pour mettre sur le
marché ce sésame.

Est-ce que certains pays ont déjà anticipé quelque chose par rapport à la pandémie ? C’est ce
qu’on peut se demander. Rappelez-vous, le 11 mars, l’OMS déclare la crise du corovavirus
comme une pandémie. Le 12 mars, au Danemark, le parlement adopte une législation
d’urgence (valable du 12 mars au 1er mars 2021) qui dit ceci : «Afin de prévenir la propagation
d'une maladie généralement dangereuse, le ministre de la Santé et de la Prévention peut, sur
recommandation du Conseil national de la santé, ordonner que la vaccination obligatoire soit
initiée dans une zone ou une population plus restreinte »191. Ça fait froid dans le dos sur ce que
sont capables de faire certains dirigeants politiques et ce qui pourrait nous attendre. Mais ça
n’est peut-être pas le pire !

Quels sont les autres projets de la Fondation Gates ?


Ils sont bien entendu nombreux. Le premier d’entre eux est le carnet de vaccination virtuel.
Conçu par le MIT (Massachussets Institutde of Technology) et adoubé par la Fondation Bill et

190
https://www.lalibre.be/planete/sante/selon-l-onu-le-futur-vaccin-contre-le-covid-19-doit-etre-considere-
comme-un-bien-public-mondial-5ed8e5f69978e262f6fe56df
191
https://danskelove.dk/epidemiloven point 8

45
Melinda Gates qui sponsorisent à coup de plusieurs millions de dollars192, le projet a pour but
d’injecter les nanoparticules sous la peau. Celles-ci émettent une lumière fluorescente
invisible à l’œil nu mais visible par des mécanismes de scan tel un smartphone. Cette
nanopuce a pour but de contenir un carnet de vaccination afin de de confirmer que la
personne a bien été vaccinée et de prévenir des prochaines échéances193. Ce système a pour
but de remplacer le carnet de vaccination papier qui est souvent erroné ou incomplet dans les
pays africains. Ces essais se déroulent au Malawi et au Kenya.

Un autre projet sur lequel investit Bill Gates, c’est le projet ID2020. Le but de ce projet est de
pouvoir prouver, numériquement, votre identité. Il existerait d’après cet ONG 1 milliard de
sans-papiers dans le monde qui n’ont pas la possibilité de pouvoir prouver qui ils sont. Voici
les 10 buts de cette alliance194 :
1. La capacité de prouver son identité est un droit humain fondamental et universel.
2. Nous vivons dans une ère numérique. Les individus ont besoin d'un moyen fiable et
vérifiable de prouver qui ils sont, à la fois dans le monde physique et en ligne.
3. Plus d'un milliard de personnes dans le monde ne peuvent prouver leur identité par
aucun moyen reconnu. En tant que tels, ils ne sont pas protégés par la loi et sont
incapable d'accéder aux services de base, de participer en tant que citoyen ou électeur
ou de faire des transactions dans l'économie moderne. La plupart des personnes
touchées sont des enfants et des adolescents et beaucoup sont des réfugiés, des
déplacés de force ou des apatrides.
4. Pour certains, y compris les réfugiés, les apatrides et d'autres groupes marginalisés,
la dépendance aux systèmes d'identification nationaux n'est pas possible. Cela peut être
dû à l'exclusion, à l'inaccessibilité ou au risque, ou au fait que les informations
d'identification qu'ils détiennent ne sont pas largement reconnues. Bien que nous
soutenions les efforts visant à élargir l'accès aux programmes d'identité nationale, nous
pensons qu'il est impératif de compléter ces efforts en offrant une alternative aux
personnes n'ayant pas un accès sûr et fiable aux systèmes étatiques.
5. Nous pensons que les individus doivent contrôler leurs propres identités numériques,
y compris la manière dont les données personnelles sont collectées, utilisées et
partagées. Chacun devrait pouvoir affirmer son identité au-delà des frontières
institutionnelles et nationales et dans le temps. La confidentialité, la portabilité et la
persistance sont nécessaires pour que l'identité numérique habilite et protège de
manière significative les individus.

192
https://www.gatesfoundation.org/How-We-Work/Quick-Links/Grants-
Database/Grants/2011/12/OPP1033732
193
https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/12/19/le-kenya-et-le-malawi-zones-test-pour-un-carnet-de-
vaccination-injecte-sous-la-peau_6023461_3212.html
194
https://id2020.org/manifesto

46
6. L'identité numérique comporte un risque important si elle n'est pas conçue et mise
en œuvre soigneusement. Nous ne sous-estimons pas les risques d'utilisation et d'abus
de données, en particulier lorsque les systèmes d'identité numérique sont conçus
comme de grandes bases de données centralisées.
7. La conception technique peut atténuer certains des risques liés à l'identité
numérique. Les technologies émergentes - par exemple, les systèmes décentralisés
sécurisés cryptographiquement - pourraient offrir une meilleure protection de la vie
privée des utilisateurs, tout en permettant la portabilité et la vérifiabilité. Mais un
accord généralisé sur les principes, les modèles de conception technique et les normes
d'interopérabilité est nécessaire pour que les identités numériques décentralisées
soient fiables et reconnues.
8. Ce «meilleur» modèle d'identité numérique n'apparaîtra pas spontanément. Pour que
les identités numériques soient largement reconnues et reconnues, nous avons besoin
d'une collaboration durable et transparente alignée autour de ces principes partagés,
ainsi que de cadres réglementaires et politiques de soutien.
9. Les partenaires de l'Alliance ID2020 définissent conjointement les exigences
fonctionnelles, influencent le cours de l'innovation technique et offrent une voie vers
l'interopérabilité technique, et donc la confiance et la reconnaissance.
10. L'Alliance ID2020 reconnaît que la mise à l'échelle de ces idées nécessite une solide
base de données factuelle, qui éclairera le plaidoyer et la politique. En tant que tels, les
pilotes soutenus par l'Alliance ID2020 sont conçus autour d'un cadre de suivi et
d'évaluation commun.

Ce projet est évidemment soutenu par … à votre avis ? Le GAVI bien sûr, Microsoft (fondé par
Bill Gates) et la fondation Rockefeller195. Les fondations Gates et Rockefeller sont souvent
comparées car le modèle érigé est identique : des fortunes colossales diluées dans des
fondations destinées à la santé mondiale. Je vous conseille d’ailleurs l’excellent article de
Anne-Emanuelle Birn et Judith Richter intitulé « Philanthrocapitalisme et santé mondiale: les
fondations Rockefeller et Gates » et traduit par Mediapart196. La société Accenture, pour le
côté technologique, est également de la partie197.

Là où ça devient plus pervers, c’est qu’en 2019, les grandes sociétés pharmaceutiques avaient
prévu de s’associer à Microsoft pour combiner la vaccination obligatoire avec les nanopuces
qui seront implantées sous la peau pour créer notre identité numérique198. Dès lors, malgré

195
https://id2020.org/alliance
196
https://blogs.mediapart.fr/anne-emanuelle-birn/blog/011017/philanthrocapitalisme-et-sante-mondiale-les-
fondations-rockefeller-et-gates-0
197
https://www.accenture.com/ca-fr/company-news-release-accenture-et-microsoft
198
https://sentinellesaps.com/2019/10/25/big-pharma-et-microsoft-sassocient-dans-le-cadre-de-lalliance-
id2020-qui-combinera-la-vaccination-et-les-puces-implantables-pour-creer-votre-identite-numerique/

47
les démentis de l’AFP199, est-ce tellement complotiste de penser qu’il y ait une possibilité que
le coronavirus soit une aubaine pour que ce projet voit le jour, non pas pour les quelques pays
tests mais pour la Terre entière ? Et si Bill Gates se serait vendu ?

Sur le site web communautaire Reddit, Bill Gates a répondu à une question d’un internaute.
La voici :

Traduction :
Question de l’utilisateur RemoteControlledUser : « Quels changements allons-nous devoir
apporter au mode de fonctionnement des entreprises pour maintenir notre économie tout en
assurant la distanciation sociale ? ».
Réponse de Bill Gates : « La question de savoir quelles entreprises doivent continuer à
fonctionner est délicate. À l’évidence, celles liées à l’approvisionnement alimentaire et au
système de santé. Nous avons également besoin d’eau, d’électricité et d’Internet. Les chaînes
d’approvisionnement pour les choses essentielles doivent être maintenues. Les pays sont
encore en train de déterminer ce qui doit continuer à fonctionner. À terme, nous disposerons
de certificats numériques indiquant qui est rétabli, qui a été testé récemment ou, quand nous
aurons un vaccin, qui l’a reçu. »

199
https://factuel.afp.com/non-bill-gates-na-pas-propose-dimplanter-une-puce-electronique-la-
population?fbclid=IwAR1W2c4V5HZXRVdIeROMXDO06mS-TMr9KmiFigDtoNy8S-C5cLLPtetHGnE

48
Les effets pervers du covid-19
Et si les puces étaient aussi un objet de désir ?
Elles peuvent être vues également comme cela, un peu comme le vaccin d’ailleurs. On vous
fait miroiter l’idée qu’une vie ne serait normale qu’avec le vaccin, … Pour la puce, il en est un
peu de même. Marre de ne pas savoir où sont vos clés ? Marre de vous trimbaler avec un
portefeuille, marre d’avoir du cash ou même une carte de banque, la puce est la solution pour
tout ! Le tableau est bien beau. Mais les effets pervers sont évidemment énormes !

La Suède est un pays assez avancé au niveau de cette technologie200. Il est vu comme un
facilitateur de la vie personnel des gens et un lieu de stockage. Ces puces ne peuvent être lues
actuellement que si on les met juste à côté d’un lecteur. C’est également le cas depuis
plusieurs années en Belgique où la société malinoise Newfusion avait proposé à son personnel
de s’implanter une puce201. Dans les deux cas, elles font la taille d’un grain de riz et sont
implantées entre le pouce et l’index vu que c’est un endroit « facile à montrer » et ça ne gêne
en rien les mouvements. Les données intégrées pour l’instant restent peu nombreuses mais
le but est bien entendu d’y intégrer des données bancaires, médicales et autres données
beaucoup plus sensibles. Du coup, comment pouvoir contrôler quelles données sont
collectées ?

Cette technologie a rendu l’argent quasi complètement obsolète en Suède à partir de 2017202
mais le pays nordique a fait totalement marche arrière à partir de mars 2020203. Encore une
fois, le cash permet de garder une certaine liberté dans vos payements, de continuer à avoir
votre petit billet quand vous allez chez les grands-parents et d’en faire ce que vous voulez, et
la campagne pour le payement par carte a bien eu lieu pendant le confinement, à tel point
que certains magasins nous entourant refusaient la prise d’argent liquide.

Tracé ou traqué ?
Le but de l’opération est clair : essayer d’enrayer la machine le plus vite possible et pouvoir
vérifier avec qui chaque personne infectée a passé du temps. Ça, c’est en théorie. En pratique,
c’est totalement autre chose. Attardons-nous d’abord sur la France.

200
https://bfmbusiness.bfmtv.com/hightech/en-suede-la-puce-sous-la-peau-entre-dans-le-quotidien-
1444804.html
201
https://www.rtbf.be/info/societe/onpdp/detail_une-societe-belge-implante-une-puce-electronique-sous-la-
peau-de-ses-employes?id=9511535
202
https://www.letemps.ch/economie/suede-un-pays-cash
203
https://www.letemps.ch/societe/suede-revient-largent-liquide

49
Lors du déconfinement, aucun projet concret n’était encore sur la table. On parlait d’une
application mais l’encadrement de celle-ci devait encore être travaillé au parlement français.
C’est le 27 mai que l’Assemblée Nationale et le Sénat donnent leur feu vert pour mettre en
place l’application Stopcovid204. Cette application se fait sur un téléchargement volontaire de
la population. Ce sont donc uniquement les personnes qui veulent bien être « tracées » qui
téléchargent l’application. Nicole Belloubet, la ministre de la Justice, parle du côté
« volontaire, anonyme et temporaire de cette application. Ça n’est pas un prétexte pour que
l’Etat se transforme en Etat policier en contrôlant les faits et gestes de ses concitoyens »205.
L’application est disponible en téléchargement dès le 2 juin. Cédric O, secrétaire d’Etat au
numérique, signale que 600.000 personnes ont téléchargé l’appli le premier jour206. Deux
semaines après le lancement, ce sont 1,7 million de téléchargements qui ont eu lieu, ce qui
représente donc uniquement 2% de la population française207. Pour que l’application soit
efficace, il faudrait qu’elle soit téléchargée au moins par 60% de la population. 3 semaines
après son lancement, l’application a permis de donner… 14 alertes ! L’application a également
été désinstallée 460.000 fois, ce qui fait qu’il reste encore 1,4 à 1,5 million d’utilisateurs
actifs208 ! C’est donc ce qu’on appelle un bide et on se tâte même en coulisse à stopper
l’expérience. Le fait qu’elle ait été mise sur les rails aussi tard après le déconfinement a sans
doute joué.

Du côté de l’Allemagne, le système de traçage était quasi identique à celui de la France. Une
application à télécharger, nommée Corona-Warn-App. Elle a, par contre, été téléchargée 6,5
millions de fois, soit 4 fois plus qu’en France209. Mais si cette application n’a pas rencontré un
franc succès, aussi bien en Allemagne (même si on atteint 8% de la population) qu’en France,
ce sont tous les à-côtés qui ont gêné les populations. L’application est censée garder en
mémoire uniquement les contacts à moins d’un mètre pendant au moins 15 minutes (vous
avouerez que même dans la vie courante, ça ne concerne pas énormément de contacts) ! Mais
à côté de ça, l’application serait capable d’obtenir les données de toutes les personnes que
vous avez croisées, de près ou de loin210. C’est quelque chose que confirme Gaëtan Leurent,
chercheur à l’Institut nationale de recherches en sciences et technologie du numérique

204
https://www.france24.com/fr/20200527-application-stopcovid-les-d%C3%A9put%C3%A9s-fran%C3%A7ais-
approuvent-le-tra%C3%A7age-num%C3%A9rique
205
https://twitter.com/nbelloubet/status/1265640928787804160
206
https://www.huffingtonpost.fr/entry/lappli-stopcovid-telechargee-600000-fois-en-moins-de-
24h_fr_5ed75546c5b600fead0e5dc2?ncid=fcbklnkfrhpmg00000001&fbclid=IwAR3OAPnQYt6-
KIJuEHAepEDwuj6bSFKsScbHe3-c11LRaNarfSJNveavBEY
207
https://www.20minutes.fr/high-tech/2802887-20200619-coronavirus-application-montre-interet-faut-deja-
enterrer-stopcovid
208
https://www.huffingtonpost.fr/entry/stopcovid-un-bilan-
famelique_fr_5ef1deecc5b6de87f9f0f73a?ncid=fcbklnkfrhpmg00000001&fbclid=IwAR0SMYTD8lHLksP3fWwvS
7d8TG7pFaxnC318qLvk5Bq5665LDt_rHVEdwZs
209
https://www.huffingtonpost.fr/entry/lapplication-stopcovid-est-utilisee-par-moins-de-2-des-
francais_fr_5ee9e206c5b62e20f56df340?ncid=fcbklnkfrhpmg00000001&fbclid=IwAR1_GtkAVz8jmICQ4zuOFgS
673h3v5f9x4BB3ffPEw4g1zwtqjGUUjq1-bc
210
https://www.mediapart.fr/journal/france/150620/stopcovid-l-appli-qui-en-savait-trop?xtor=CS7-
1046&utm_content=buffer78e79&utm_

50
(INRIA), institut qui s’occupe du projet StopCovid, qui a confirmé l’information211. Rien ne vaut
un beau petit test. Deux téléphones dans deux pièces différentes qu’on active pendant une
dizaine de secondes. Sur l’un des deux, l’auteur met qu’il est atteint du covid et l’autre
utilisateur reçoit un message d’alerte. Or, le contact a été bref… et n’a en fait même pas eu
lieu vu qu’un mur les séparait ! La musique de Coffin Dance résonne...

Et si la Belgique avait franchi la ligne rouge ?


En Belgique, le système est différent par rapport à ses voisins. On va parler de contact tracing.
Ce système ne mise pas sur le côté préventif. Après avoir été soumis à un test positif, un
« traceur » vous appelle pour vous poser plusieurs questions dans un ordre bien précis. Parmi
celles-ci, la plus importante : « avec qui avez-vous été en contact » ? Le malade devra donc
donner les noms, adresses et numéros de téléphone des personnes qu’il aura côtoyé dans les
deux jours qui ont précédé le test positif212. On compte donc, au final, sur le bon vouloir de la
population pour dire avec qui ils ont eu des contacts. Néanmoins, si la personne a été faire
des courses par exemple, un peu difficile de pouvoir suivre les personnes dans ce cas présent.

Au total, 98% des gens collaboreraient contre 2% qui refuseraient de donner des noms des
personnes avec qui ils ont eu contact dernièrement213. Mais chez les patients positifs, la liste
des contacts n’est pas très longue. Ce sont 2,5 noms en moyenne qui sont donnés. Jugé
comme dispositif insuffisant, on ajouterait une application de traçage, peut-être à partir du
mois de juillet214. Gros problème : ce traçage est illégal ! Quelle que soit la manière dont sont
utilisées les données, le concept ne passe pas. Pas grave, il suffit de changer la loi…

On demandera par exemple au médecin traitant de communiquer les données de ses patients
(vous avez dit secret médical ?), on collectera les numéros de registre national, les numéros
Inami des médecins, … Toutes ces données seront gérées par Sciensano, l’organisme qui pilote
la lutte contre le coronavirus depuis le début de la crise avec, comme figure principale pendant
plusieurs semaines, Emmanuel André.

211
https://www.huffingtonpost.fr/entry/lapplication-stopcovid-est-utilisee-par-moins-de-2-des-
francais_fr_5ee9e206c5b62e20f56df340?ncid=fcbklnkfrhpmg00000001&fbclid=IwAR1_GtkAVz8jmICQ4zuOFgS
673h3v5f9x4BB3ffPEw4g1zwtqjGUUjq1-bc
212
https://www.ln24.be/2020-05-08/covid-19-comment-fonctionnera-le-contact-
tracing?fbclid=IwAR0t3mlQcT-D-NvpVIUQ5iKxeaLK7R4zd4qHahxAvCp_IgzbU8Rn6WWSe4M
213
https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_echec-du-tracing-en-wallonie-deux-noms-et-demi-en-moyenne-
communiques-recense-l-aviq?id=10518906&fbclid=IwAR3S4y74ftr-RiLY-u3rod-
vQZEhj686Y5iOZTdv_WpkTbBFOnfIMiYUaco
214
https://www.rtl.be/info/belgique/societe/une-application-de-tracage-du-coronavirus-arrive-finalement-en-
belgique-d-ici-debut-juillet--1220655.aspx

51
Autre coup d’essai, lors de la phase 3 et l’ouverture des restaurants et bars, l’idée était que
les restaurants pouvaient rouvrir uniquement sur réservations (vous auriez donc dû donner
vos noms évidemment pour réserver la table). Pour les bars, le tenancier devait tenir un
registre pour noter qui était entré dans le bar215. Oui, nous sommes bien en Belgique… Il a
fallu plusieurs jours pour avoir finalement le démenti de Denis Ducarme, ministre fédéral des
Classes moyennes, des Indépendants et des PME, pour confirmer que cette condition sera
bien retirée car elle enfreignait le RGPD (règlement général sur la protection des données)216.

Une autre mesure qui aura été classée sans suite, c’est le contrôle de la température de
chaque passager à Brussels Airport. Ainsi, un scanner de température avait été installé pour
détecter les personnes dont la température corporelle dépassait les 38°C217. Ce système a dû
être retiré car il n’existe aucune base légale permettant ce genre de mesure avec des moyens
de technologie avancée.

Mais en Belgique, c’est principalement un homme qui est sur le feu des critiques. Son nom :
Frank Robben. D’après le magazine Wilfried, c’est lui qui a rédigé l’arrêté royal fixant les
conditions du suivi des contacts des malades touchés par le coronavirus. Le problème, c’est
qu’il est en conflit d’intérêts vu que c’est lui qui fixe le cadre d’utilisation mais c’est lui qui
l’utilise ! Il serait vu comme un fonctionnaire « tyrannique, totalitaire, psychologiquement
destructeur et persuadé d’être l’homme de la situation »218.

Amnesty International veillerait au grain et a déjà « sanctionné » le Koweït, le Bahreïn et la


Norvège en disant que leur application de traçage était dans « les plus dangereuses pour la vie
privée » en allant bien au-delà de l’aspect santé pour lutter contre le Covid-19. En effet, les
coordonnés GPS étaient fréquemment transmises, à tel point qu’on pouvait presque suivre en
direct les déplacements des utilisateurs. Les autorités norvégiennes ont suspendu leur
application Smittestopp après que Datatilynet (organisme national de protection des données)
ait interdit l’Institut norvégien de la santé publique d’utiliser les informations collectées grâce
à cette application219.

215
https://www.rtl.be/info/belgique/societe/les-belges-prets-a-donner-leurs-coordonnees-lorsqu-ils-se-
rendent-au-cafe-c-est-hallucinant-denonce-la-federation-1221846.aspx
216
https://www.rtl.be/info/belgique/economie/obligation-pour-l-horeca-detenir-un-registre-avec-les-
coordonnees-de-tous-les-clients-illegal--1222399.aspx
217
https://www.rtbf.be/info/societe/detail_prise-de-temperature-a-brussels-airport-pas-de-base-legale-
rappelle-l-autorite-de-la-protection-des-
donnees?id=10524244&fbclid=IwAR3aOZp_goOSfXaslp7KG3Q3bIONTeAkhvgk1aDTnMmluiFdLovZEIgBd1Y
218
https://www.lalibre.be/belgique/societe/tyrannique-totalitaire-psychologiquement-destructeur-qui-est-le-
big-brother-qui-orchestre-le-tracing-en-belgique-5eec4a42d8ad585d0822c231
219
https://www.rtbf.be/info/societe/detail_vie-privee-amnesty-met-en-garde-contre-certaines-applications-
de-tracage?id=10523347&fbclid=IwAR0zAwh7nDAUOCgIwjqJkfWidkrOmLhss9_mroDsw7RoDbcfjIwXDddK_A0

52
Toutes ces applications de traçage numérique restent très suspicieuses. Même si elles sont
pour l’instant abandonnées en Belgique, elles restent dans les têtes de nos gouvernants. Ce
côté pratique de la technologie met nos libertés individuelles et notre vie privée en danger à
cause de l’utilisation de nos données à notre insu. Tous vos déplacements peuvent être
potentiellement tracés

L’atteinte à la vie privée par le traçage numérique est manifeste puisque non seulement les
relations interpersonnelles mais les déplacements de toute personne participante sont
connus au travers des échanges continus entre son smartphone et les objets connectés
rencontrés. Nous ne sommes pas encore dans un état totalitariste mais pourrait-on penser
qu’on serait capable en Belgique de mettre la pression sur le téléchargement d’une
application en interdisant l’accès à certains lieux par exemple ? C’est déjà l’obligation de port
du masque dans certains magasins, va-t’on passer au stade supérieur ? Est-ce quelque chose
de si illusoire ?

Le provisoire peut-il devenir la norme ?


Plusieurs exemples dans notre histoire assez récente nous montrent que certaines choses
censées être provisoires sont finalement devenues définitives.

Dans les exemples les plus frappants, on pourrait parler du Patriot Act. Suite au 11 septembre
2001, les Etats-Unis mettent sur pied un système de renseignements capable de centraliser
toutes les données (13 sociétés ont fusionnées en une seule) pour lutter contre le terrorisme.
Cette loi, adoptée sous la président de George W. Bush et censée durer 4 ans, a été prolongée
en 2006, en 2011 et est toujours d’application à l’heure d’aujourd’hui. Ainsi, chaque citoyen
américain (et pas seulement comme le révélait Edward Snowden…220) peut être surveillé pour
savoir s’il enfreint la sécurité de l’état221. Les libertés individuelles des américains sont bien
entendu mises à mal. Mais à partir du moment où c’est pour leur bien dira-t’on…

Un autre bel exemple que vos ancêtres vous ont peut-être transmis, c’est le péage des
autoroutes en France. En effet, le1er juillet 1961, l’actuelle autoroute A8 est devenue payante
afin de payer les travaux. Cela devait durer à la base le temps de rembourser les travaux222.
Les travaux de création de l’autoroute sont-ils encore en cours ?

220
https://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/07/02/prism-snowden-surveillance-de-la-nsa-tout-
comprendre-en-6-etapes_3437984_651865.html
221
https://blog.httpcs.com/le-patriot-act-une-loi-temporaire-bien-definitive/
222
https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/histoires-d-info/le-peage-sera-limite-dans-le-temps-disait-on-en-
1961_1767461.html

53
Enfin, le dernier exemple frappant que l’on pourrait citer, c’est l’arrivée encore plus massive
des caméras suite aux attentats de Paris et de Bruxelles, respectivement en 2015 et 2016.
C’est en se rendant compte qu’on avait mis du temps à retrouver la piste de Salah Abdeslam
entre autre qu’on s’est rendu compte qu’il fallait prendre des mesures provisoires. Depuis, les
caméras se sont étoffées. Elles étaient 320 sur les autoroutes belges l’année passée223, elles
sont même parfois là pour voir si vous êtes seul dans votre voiture224 (et c’était avant Greta
Thunberg !), elles seront sur les plages belges cet été juste pour vous compter (avant de les
remplacer par des caméras encore plus intelligentes ?)225, …

L’œil de Moscou… ou plutôt de Pékin !


Est-ce qu’on tendra vers ce qui se passe en Chine ? Quelques petits exemples qui se passent
là-bas. Si vous voulez acheter un téléphone par exemple, vous devez obligatoirement vous
soumettre à un scan de votre visage (de face et de profil). De même, la personne autorise
également (enfin, est forcée…) que toutes les données liées à son téléphone portable sont
conservées et peuvent être traitées par le Gouvernement226.

On en arrive à un totalitarisme numérique. Ce sont des millions de caméras d’environ 500


millions de pixels (4x la capacité de l’œil humain) qui observent tous les faits et gestes du
peuple chinois. En 2020, le but en Chine est d’installer 600.000.000 de caméras dans le pays,
soit une caméra pour 2 habitants227 ! Le but est de pouvoir reconnaître évidemment n’importe
quel être humain à n’importe quel moment, de connaître votre nom, votre adresse, votre
statut bancaire et peut même distinguer vos émotions. Le documentaire d’ARTE « Tous
surveillés : 7 milliards de suspects »228 décrit tout ceci bien en détail et tout ce qu’on peut dire,
c’est que ça fait froid dans le dos.

Le documentaire d’Envoyé Spécial « Chine, tout est sous contrôle »229 vient également
compléter cela. Il y détaille le « crédit social ». Cette mesure vous permet d’être classé dans
la société. Vous partez avec un certain capital de points ou une note selon les villes. A chaque
incivilité, vous perdez des points. Si vous faites un geste pour votre prochain, dénoncez
quelqu’un, … vous pouvez gagner des points et du coup, montez les échelons dans la société.

223
https://www.rtl.be/info/belgique/societe/320-cameras-de-surveillance-bordent-nos-routes-mais-il-est-
difficile-d-en-tirer-pleinement-profit-1147084.aspx
224
https://www.lalibre.be/belgique/des-cameras-pour-verifier-si-vous-etes-seul-dans-la-voiture-quid-de-la-vie-
privee-58dd44bfcd70eeb61729f989
225
https://www.rtl.be/info/belgique/societe/vous-allez-a-la-mer-cet-ete-250-cameras-vont-vous-compter-
1223947.aspx
226
https://www.arte.tv/fr/videos/094149-000-A/en-chine-la-reconnaissance-faciale-devient-obligatoire-28-
minutes/
227
https://www.rts.ch/info/monde/11137943-la-chine-veut-noter-tous-ses-habitants-et-installe-600-millions-
de-cameras.html
228
https://www.youtube.com/watch?v=Hf1JR0HP4rM
229
https://www.francetvinfo.fr/monde/chine/video-chine-tout-est-sous-controle_3629697.html

54
On peut aller jusqu’à humilier publiquement les « mauvais élèves » en affichant leur photo et
les faits qu’on leur reproche, en changeant leur sonnerie de téléphone pour leur mettre une
sirène de police, … Votre banque peut également aller jusqu’à vous demander quel est votre
total de points afin de pouvoir trancher s’ils vous accordent un prêt bancaire ou non, vous
pouvez être empêché de prendre le train rapide ou l’avion, d’obtenir un visa pour l’étranger,

Pourquoi parle-t’on autant de 5G en cette période ?


En pleine pandémie de coronavirus, le débat sur la 5G est venu s’immiscer au cœur de
l’actualité. Et parfois même en créant des liens avec la pandémie elle-même. En effet, le timing
est un premier facteur « bizarre » puisqu’à la fin mars, Proximus a indiqué qu’ils couvriront
rapidement 30 villes belges avec cette nouvelle technologie230, capable d’accélérer encore la
transmission des données principalement grâce à ses ondes plus courtes. En France, on en
arrive également au même phénomène de déploiement express des antennes 5G afin de
continuer à aller vers le numérique.231

Mais alors quel lien avec le coronavirus ? Tout simplement parce que d’après certaines
théories, les ondes de la 5G seraient celles qu’il manque afin de pouvoir réaliser le traçage
comme on peut voir en Chine pour pouvoir localiser tout le monde en temps réel. Les
microondes de la 5G seraient également celles qui transporteraient le virus232. Cette théorie
a été relayée par Luc Montagnier, prix Nobel de médecine en 2008, le même professeur qui
avait déclaré que le coronavirus contenait certains génomes du VIH.

Un autre point qui a fait s’étendre cette théorie, c’est le fait que la première ville au monde
qui a lancé la 5G est la ville de … Wuhan233 ! La 5G permet dans cette ville de savoir mieux
positionner une personne afin de pouvoir lui offrir une meilleure couverture. Cette
technologie est en place à Wuhan depuis le mois de février 2019234.

Enfin, ce qui a fait encore un peu plus d’échos, c’est le tri que peuvent faire les plus grandes
plateformes telles que Facebook, Twitter, Youtube, … pour supprimer toutes les vidéos jugées

230
https://www.lalibre.be/economie/digital/proximus-lancera-mercredi-la-5g-avec-une-couverture-initiale-
dans-plus-de-30-communes-5e82dd3c7b50a6162be792c8
231
https://reporterre.net/Au-nom-du-coronavirus-l-Etat-liberalise-l-installation-des-antennes-relais
232
http://stoplinky28.blogg.org/coronavirus-et-5g-le-pave-du-prix-nobel-luc-montagnier-a185215758
233
https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/chine-le-deploiement-des-applications-de-la-5g-
saccelere-en-2019-65188/
234
http://www.xinhuanet.com/english/2019-02/20/c_137837556.htm

55
« complotistes ». Youtube par exemple a annoncé à la début avril déjà qu’ils supprimeront
toutes les vidéos liant coronavirus et 5G235.

En attendant, plusieurs antennes 5G ont été détruites, que ça soit aux Pays-Bas, en Grande-
Bretagne ou dans d’autres pays. Il est, pour l’instant, assez difficile de savoir ce que la 5G
permettrait de plus par rapport à la situation actuelle et si cet outil est essentiel pour pouvoir
nous « tracer » encore un peu plus. Les principales interrogations sur la 5G ne portent pas sur
les liens avec le coronavirus mais bien avec la santé de manière générale et les gens et
associations qui s’indignent face à cette technologie, mise en place pour faciliter encore plus
notre quotidien, deviennent de plus en plus nombreux.

Les étrangetés autour de la 5G sont donc bien nombreuses et soulèvent des interrogations.
Le timing des installations pose question, surtout que cela s’est fait parfois pendant que les
communes n’étaient même pas au courant elles-mêmes236 et qu’à la fin 2019, on annonçait
que l’installation de la 5G en Belgique n’aurait sans doute pas lieu en 2020237, d’où la surprise
alors que le pays était à l’arrêt pendant la période d’installation. Est-ce suffisant pour faire un
lien entre les deux ? Je reste sceptique là-dessus. Cependant, je pense que chaque citoyen
responsable doit pouvoir être informé davantage sur cette technologie pour voir si elle serait
utile pour notre pays et quels pourraient être les effets pervers engendrés. Entre temps, le
déploiement de la 5G a été arrêté en Wallonie238.

Qu’est en train de changer le COVID-19 ?


Toute crise importante, quelle qu’elle soit, provoque des changements notoires. Ce qui ne
semblait pas de l’ordre du possible avant le devient subitement. On pourrait noter plusieurs
changements majeurs dans les habitudes :
- Le coronavirus risque d’être l’excuse pour expliquer la débâcle boursière durant le
confinement. Ceci dit, ça n’a pas empêché les 600 plus grosses fortunes américaines de gagner
398 milliards d’euros en deux mois de temps239. Les 5 plus grands milliardaires Jeff Bezos, Bill
Gates, Mark Zuckerberg, Warren Buffett et Larry Ellison ont gagné 75,5 milliards de dollars
durant la pandémie.
- Le payement sans contact et la disparition du liquide sont devenus légion. Le montant
maximal autorisé avant la crise a été passé à 50€ et ce qu’on peut dire, c’est que les gens s’y

235
https://siecledigital.fr/2020/04/06/youtube-supprimera-les-videos-complotistes-qui-melent-coronavirus-et-
5g/
236
https://www.sudinfo.be/id177479/article/2020-04-02/deploiement-de-la-5g-dans-les-communes-proximus-
sexcuse-et-change-de-strategie
237
https://geeko.lesoir.be/2019/12/12/belgique-pas-de-5g-en-2020-affirment-les-experts/
238
https://www.matele.be/le-deploiement-de-la-5g-temporairement-suspendu-en-wallonie
239
http://www.slate.fr/story/190881/milliardaires-americains-enrichis-434-milliards-pendant-crise-coronavirus

56
sont habitués240. Ce système reste évidemment un minimum dangereux puisqu’aucun code
n’est à taper. Les personnes mal intentionnées peuvent donc se servir encore un peu plus.
- On a trouvé une manière d’arrêter les révoltes sociales. Les mouvements de gilets jaunes
(bien qu’ils s’essoufflaient fortement), les manifestations pour les retraites, le personnel
soignant, … ont été stoppés nets, les leaders muselés et assignés à résidence comme tout le
monde. On n’entendait plus les contestations.
- Les risques de guerre sociale s’amplifie aux USA avant de se propager au monde entier. Les
évènements suite au décès de George Floyd ont résonné jusque chez nous par exemple.
- On gouverne de plus en plus par la peur en testant la docilité du peuple, en fermant les
frontières et en fichant les réfractaires. En France par exemple, on demandait aux professeurs
de signaler les étudiants tenants des propos « inacceptables »241. C’est notre liberté d’opinion
qu’on essaye d’atteindre (même si évidemment il y a des limites par rapport à la liberté de
penser par rapport à des sujets qui pourraient toucher le nazisme, le racisme, l’homophobie,
…).
- Le numérique est devenu la norme, tout comme certaines entreprises qui utilisent et
utiliseront davantage le télétravail dans leur manière de fonctionner. Mais le télétravail
permet également de mettre une pression à distance supplémentaire de la part de certains
patrons féroces242, tout comme le fait de télétravailler et s’occuper des enfants n’est pas
forcément évidents, ce qui coûte parfois le job à certaines personnes243.
- La 5G sera déployée sous prétexte que les réseaux sont suremployés, saturés, suite à
l’augmentation du numérique durant ces derniers mois.

Mais dans tout ça, il y a tout de même quelques aspects positifs :


- On s’est rendu compte que beaucoup trop de choses étaient gérées ailleurs plutôt que par
chez nous. La gestion des masques en est le meilleur exemple où nous sommes également
capables d’orienter nos industries vers cette pratique mais encore faudrait-il que nos états
nous soutiennent... Cela passera évidemment par une réindustrialisation.
- La découverte ou redécouverte des petits commerces de proximité. Quoi de mieux que
d’aller chercher son lait à la ferme, ses petits plats chez le traiteur, le tout pour fuir les grandes
surfaces et redynamiser les villes plutôt que les centres commerciaux.
- Au niveau de la mobilité, les routes devenaient de plus en plus saturées. Le lockdown aura
permis pendant plusieurs semaines de continuer à vivre autrement et de s’adapter à la

240
https://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/plafond-a-50-euros-le-paiement-sans-
contact-explose-1203465
241
https://www.liberation.fr/checknews/2020/05/11/est-il-demande-aux-professeurs-de-signaler-les-enfants-
tenant-des-propos-inacceptables-sur-le-covid-_1788006
242
https://www.rtl.be/info/belgique/societe/l-effet-pervers-du-teletravail-certains-employes-sont-victimes-de-
pression-de-leur-employeur--1229141.aspx
243
https://www.huffingtonpost.fr/entry/licenciee-parce-quen-teletravail-ses-enfants-faisaient-trop-de-
bruit_fr_5efc4147c5b6acab2848f74b

57
situation. Va-t’on revenir uniquement dans son train-train quotidien ou alors va-t’on quelque
peu bousculer nos us et coutumes ?
- La pandémie a eu un effet positif sur l’environnement puisqu’on distinguait assez rapidement
la diminution de la pollution dans les agglomérations chinoises, l’eau de Venise était devenue
limpide, …
- Au niveau social, cette pandémie pourrait avoir des répercutions plus profondes. La poignée
de mains, les bisous, les accolades, les gros câlins seront-ils totalement disparus ? Les appels
ou apéros visios vont-ils encore exister dans quelques semaines ? Les courses sans files
d’attente à l’entrée, sans masques, sans distanciation sociale, … seront-elles comme avant ?

Il faut donc tout de même essayer de se remémorer tout ce qu’a pu changer cette pandémie
par rapport à notre quotidien et pouvoir se remettre en questions par rapport à nos habitudes
et essayer de ne retenir que le positif afin de pouvoir continuer à vivre librement et en prenant
soin de soi-même et ses proches.

58
Conclusion
6 mois après le début de cette pandémie, nous ne sommes pas prêts de ne plus en entendre
parler de ce nouveau coronavirus. 6 mois pendant lesquels on a vu les choses se dessiner et
où on a transformé ce virus en un monstre qui a justifié des mesures fondamentalement
opposées aux libertés démocratiques les plus élémentaires (le droit de circuler, le droit de se
réunir). Qui aurait cru que vous risquez d’être sanctionné financièrement parce que vous
quittez votre domicile ? Qui aurait cru ne pas pouvoir passer dans le pays voisin pendant
plusieurs semaines ? Qui aurait cru qu’on demandait à tout le monde de ne plus se côtoyer et
que vos amis deviennent des ennemis potentiels ?

Les Etats avaient peur d’une chose : que vous n’ayez pas peur ! Et pour cela, on n’a pas hésité
à utiliser les médias pour participer à ce bourrage de crâne en noircissant le tableau. Sur les
un peu moins de 9.800 morts à la fin juin, on se rend compte que près de 4.000 décès sont
des décès supposés du COVID (donnée confirmée par notre Première Ministre Sophie Wilmès
en personne244). On aurait donc « seulement » 5.800 décès au lieu des 9.800 ? Devra-t’on
déterrer les 4.000 cas indécis pour les faire tester ? Par rapport aux tendances de mortalité,
d’après Sciensano, une grippe en Belgique touche environ 500.000 personnes (5% du pays).
Une épidémie de grippe plus intense peut toucher jusqu’à 10% (soit 1,1 million d’habitants).
Les cas de décès sont également à 90% des gens de plus de 65 ans245. Pendant cette crise,
environ 500 personnes de moins de 65 ans sont décédées du coronavirus, ce qui représente
5% des décès246. Durant cette période, Sciensano était le principal organe décideur et nul
doute que ce sont les personnes en arrière-plan qui ont dicté les mesures aux politiques,
quoiqu’ils en disent. Et certains vont même plus loin en disant que Sciensano a mis notre pays
en danger247 ! Le scandale est le même dans d’autres pays où la Grande-Bretagne a également
affirmé à demi-mot que le nombre de morts du covid était falsifié en disant que « les gens
pour qui il est marqué décédé du covid sur leur certificat de décès ne veut pas nécessairement
dire qu’ils ont été infectés puisque beaucoup d’entre eux n’ont même pas été testés 248 ». Et
c’est Downing Street qui parle !

Mais les choses commencent quand même à bouger dans certains pays, comme par exemple
en Allemagne où le Ministère de l’Intérieur remettait en cause le récit officiel du

244
https://www.levif.be/actualite/belgique/coronavirus-la-belgique-pire-gestionnaire-de-la-crise-au-sein-de-l-
ocde-dit-une-etude-wilmes-contextualise/article-normal-
1301753.html?cookie_check=1592505454&fbclid=IwAR04HeJaKkVxM2-
Da0gTLRURz9ASzXcTHPBSxXn1xGoleJqXZbhKxZNPQWo
245
https://www.sciensano.be/fr/sujets-sante/influenza/chiffres
246
https://epistat.wiv-isp.be/covid/covid-19.html
247
https://www.dhnet.be/actu/belgique/coronavirus-les-academies-royales-fustigent-les-decisions-opaques-
de-sciensano-qui-mettent-notre-pays-en-danger-5ecd24217b50a60f8bdab638?fbclid=IwAR1G_Nk-
eriBlYipuTOjCqdqUeppIOwHYmQbhOAPN-Q6bFERGLfzc5kQrUY
248
https://www.youtube.com/watch?v=5aVqEPglrD0&feature=youtu.be

59
coronavirus249. Ce rapport de 83 pages parle de « fausse alerte mondiale » et a été rédigé par
des scientifiques nommés par le Ministère de l’Intérieur. L’auteur de l’article a évidemment
été suspendu de ses fonctions et on a essayé d’éteindre l’incendie comme on pouvait.

Concernant le confinement, nous avons vécu quelque chose d’unique dans l’histoire.
Personne n’aurait pu croire, au moment de sabrer le champagne le jour de l’an et de souhaiter
plein de bonnes choses pour l’année à venir qu’une épidémie commençait dans l’Empire du
Milieu et que 2 mois et demi plus tard, nous serons assignés à résidence à cause d’un ennemi
invisible. Comme si on avait oublié qu’on avait un système immunitaire et que notre corps ne
savait pas combattre l’ennemi avec ses armes. On a tenté de discréditer la Suède qui a fait le
contraire de quasi tous les pays occidentaux en fustigeant leur bilan par rapport à ses voisins
nordiques. Mais à côté de ça, pour un virus destructeur, est-ce qu’on peut vraiment penser
que c’est un échec retentissant ? D’ailleurs, le gouvernement suédois a eu l’humilité de dire
qu’ils auraient pu faire mieux dans la gestion de la crise et que ça aurait pu être encore
meilleur. On pourrait appeler ça le « pacte d’excellence ». Chez nous, le terme a une toute
autre connotation… et nous ferions sans doute bien de demander des cours d’humilité pour
oser se désavouer en public et reconnaître les erreurs qui ont été commises plutôt que
constamment nier l’évidence. De notre côté, si nous faisions de telles erreurs au travail, notre
sort serait scellé depuis longtemps. Ici, les conséquences et remontrances sont nulles. Pour
des personnes qui sont censées nous représenter de manière exemplaire…

On peut se poser plus que des questions sur la gestion du gouvernement par rapport au
discours à tenir. On nous effraye avec un virus pour nous faire accepter des solutions qui
autrement n’auraient pas été acceptées. Et l’exemple le plus parlant, c’est qu’en pleine
pandémie, le 5 avril, 75% des français étaient prêts à ce qu’on utilise leurs données250. Deux
mois plus tard, lors du lancement de l’appli Stopcovid, ils ne sont finalement que 2% à avoir
permis à l’Etat de pouvoir les tracer. Le choc a bien eu lieu, heureusement, le raisonnement
aussi ! En attendant, beaucoup de monde a été sidéré par ce qui se passait. Certains étaient
en alerte directement sur ce qui se cachait derrière tout cela, d’autres ont mis un peu plus de
temps et commencent à ouvrir les yeux. Mieux vaut tard que jamais dit-on.

La presse n’a certainement pas joué un bon rôle là-dedans en parlant à sens unique et en
laissant sa capacité d’analyse au placard. Le but était clairement de bien rentrer dans le moule
de ce qui était dit par le gouvernement et certainement pas en allant contre ce qui était
évoqué. Et dès qu’une question dérangeait un peu, une question qui sortait des sentiers

249
https://www.20minutes.fr/monde/2793995-20200606-covid-19-fausse-alerte-mondiale-selon-rapport-
officiel-allemand-
prudence?utm_medium=Social&xtref=facebook.com&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR3OAPnQYt6-
KIJuEHAepEDwuj6bSFKsScbHe3-c11LRaNarfSJNveavBEY#Echobox=1591473414
250
https://www.lejdd.fr/Societe/geolocalisation-75-des-francais-favorables-a-lutilisation-de-leurs-donnees-en-
cas-de-contamination-3959935?Echobox=1586068975

60
battus, comme lors du « Kairosgate », les roses n’étaient pas loin… La presse libre telle que
Kairos Presse en Belgique ou Mediapart en France (pour ne citer qu’eux) sont sortis grandis
de cet épisode en osant aller fouiller, en osant publier des affirmations qui ne plairont pas
mais qui amènent une certaine objectivité, un regard qui diffère quelque peu de la pensée
unique qu’on essaye de nous faire ingurgiter. Et la presse Mainstream a clairement fauté en
édulcorant ses articles pour renforcer cette situation de peur. La crédibilité de beaucoup
d’organismes de presse a malheureusement été perdue pendant la bataille.

Mais cette peur est également entretenue par l’OMS. On peut évidemment comprendre cela
lorsqu’on voit la maladie se propager de pays en pays mais quand on voit le côté médical d’un
point de vue financier, c’est un peu plus pervers. Et Bill Gates en tête joue évidemment un
rôle néfaste par rapport à tout cela. Son but est clair : développer un vaccin rapidement pour
en fournir au total 14 milliards de doses, de telle sorte que toute la population mondiale puisse
être vaccinée deux fois251 ! Le but n’est pas de trouver un médicament pour guérir mais juste
de pouvoir nous refiler un vaccin pour empocher le chèque. Et afin de pouvoir mettre le
maximum d’opinions de son côté, la Fondation Bill et Melinda Gates n’hésite pas à diversifier
ses placements d’argent. On remarque par exemple que le journal français Le Monde a reçu 2
millions d’euros252 de la part de la fondation, que l’Imperial College (de Neil Ferguson) a reçu,
au mois de mars 2020, 75 millions d’euros253, … Oui, la FBMG mérite bien qu’on s’y attarde
dans le futur pour abattre les cartes et voir ce qu’il y a clairement dans leur jeu.

L’OMS devient de moins en moins crédible au fur et à mesure qu’avance la crise et le discours
devient de plus en plus politisé puisque l’Organisation Mondiale de la Santé exhorte les
gouvernements à se réveiller254. Ne vous inquiétez pas, nous nous réveillerons pour voir que
cette organisation n’est plus mise en place pour les pays mais bien pour que les grosses
fortunes nous guident. L’essence même de cette association est totalement perdue et le
nécessaire doit être fait pour que cette organisation, devenue parasite, soit dissoute afin de
revenir aux prémices de celles-ci avec le politique qui garde le contrôle par rapport à la
finance.

Cette période nous a également permis d’observer les liens presque mafieux qui existent avec
les « Big Pharma » comme on les appelle maintenant, ces grandes sociétés
biopharmaceutiques qui veulent nous proposer leurs services. Les sorties du Professeur Raoult
n’ont pas plus aux mastodontes et le but était clair : le faire taire pour leur laisser mettre en

251
https://www.businessinsider.fr/us/bill-gates-14-billion-doses-coronavirus-vaccine-may-be-needed-2020-5
252
https://www.gatesfoundation.org/How-We-Work/Quick-Links/Grants-
Database/Grants/2019/03/OPP1210145
253
https://www.gatesfoundation.org/How-We-Work/Quick-Links/Grants-
Database/Grants/2020/03/OPP1210755
254
https://www.rtbf.be/info/monde/detail_coronavirus-l-oms-exhorte-les-gouvernements-a-se-reveiller-et-a-
engager-le-combat?id=10535970

61
place leur vaccin. Mais en creusant un peu encore une fois, les masques tombent. Karine
Lacombe, une des grandes voix en France qui s’oppose à Didier Raoult, était « sponsorisée »
par Gilead255. Et qu’est-ce qu’on apprend par la suite ? Quoi ? Gilead aurait un remède contre
le Covid-19 grâce au remdesivir ? C’est bien le cas oui. Et la cure coûte, accrochez-vous bien,
2.340 dollars256 !!! On est bien loin du billet de 10 euros de la chloroquine… Ca n’a cependant
pas empêché Trump d’acheter 92% de la production mondiale de remdesivir257 !

Par rapport à la vaccination, qui serait le remède à ce virus, il est évoqué en Belgique que ce
vaccin soit rendu obligatoire258. Mais pour cela, n’oubliez pas de vous poser les bonnes
questions, de savoir quelles sont les motivations principales pour lesquelles on cherche à
élargir ce vaccin un maximum, d’où vient-il, avez-vous besoin d’un vaccin à votre âge,… Les
autres projets de Bill Gates méritent d’être connus pour savoir où l’on met les pieds. Bill Gates
ne fait pas pour autant figure de coupable par rapport à cette crise du coronavirus mais on
peut clairement le voir comme un opportuniste. D’ailleurs, n’est-ce pas comme ça que se
construisent les plus grandes fortunes ? Jeff Bezos (Amazon) et Mark Zuckerberg (Facebook)
pourront vous éclairer par exemple.

Comme nous avons pu le voir, il est nécessaire de prendre du recul par rapport à cette
situation afin de pouvoir analyser divers facteurs. Le 13 mai dernier, un peu après le
déconfinement, un journaliste demandait à Sophie Wilmès de tirer le bilan par rapport aux
décisions prises. Le bilan serait tiré « après la crise » disait-elle. Juste avant les premiers jours
des vacances d’été, doit-on encore considérer que nous sommes encore et toujours en crise
alors que nous avons environ 500 cas positifs (et une trentaine de décès) par semaine sur 11
millions d’habitants ? L’analyse sera intéressante vu que la Belgique a été nommée bonnet
d’âne de la gestion de crise de tous les pays de l’OCDE259. Mais vu que la Belgique se porte
candidate pour gérer le stock stratégique de masques de l’Union Européenne260, on peut

255
http://www.francesoir.fr/societe-sante/top-13-des-revenus-annuels-recents-verses-par-lindustrie-
pharmaceutique
256
https://www.boursedirect.fr/fr/actualites/categorie/actualites-financieres/gilead-a-fixe-le-prix-d-une-cure-
de-remdesivir-a-2-340-dollars-aof-
af6cd383b5eb41767b1001608e0afbb2ebfa64c1?fbclid=IwAR3IG6pfkpF2aNWK68eEepnwbchDbMYVTWZk78ed
SK6uD4acOI2NkmAfGbE
257
https://www.huffingtonpost.fr/entry/face-au-coronavirus-trump-achete-la-quasi-totalite-du-
remdesivir_fr_5efd05e9c5b6ca970918a5af?ncid=fcbklnkfrhpmg00000001&fbclid=IwAR09Mlj9hmfRIGLPPpwaN
_n6FqK1dZX91DoIUKN7enwnt8XjWTk0yoGIfN8
258

https://www.youtube.com/watch?v=Pgvg7S_Yrao&fbclid=IwAR0v4mgOMqnbHIxtB_a7QxYkhehOpUqy8wxpNv
vyKCLBL8C-P45HhfxSGnQ
259
https://www.levif.be/actualite/belgique/coronavirus-la-belgique-pire-gestionnaire-de-la-crise-au-sein-de-l-
ocde-dit-une-etude-wilmes-contextualise/article-normal-
1301753.html?cookie_check=1592505454&fbclid=IwAR1EpARJ17IO2J3Xe2I1jA-n1b-wnLp-
IPeVaI2FjeGQx47I_vIIdqnr-Zg
260
https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_coronavirus-la-belgique-se-porte-candidate-pour-gerer-le-stock-
strategique-de-masques-de-l-ue?id=10535297&fbclid=IwAR13Kw8OSc6zlafihYbEY60aeLvIAmhEosBBgV-
0xcIf80voUkVBZBnCHZY

62
trouver quelques bribes de réponses par rapport à la remise en cause qu’a pu faire notre
gouvernement sur la gestion de cette crise. Quoiqu’il en soit, il nous importe de retrouver
NOTRE Belgique, celle où l’on peut vivre librement en démocratie. Ces dernières semaines,
avec les menaces et interdits qui courraient, nous ont donné un aperçu d’une société que nous
refusons et dont nous ne voulons pas entendre parler. Nous ne voulons pas être épiés
constamment, nous ne voulons pas être infantilisés mais par contre, nous avons le droit de
savoir et le droit de remettre en cause les choses. Mais en refusant la commission d’enquête
sur la crise du COVID-19, vous nous refusez ce droit démocratique261.

Beaucoup de questions restent évidemment en suspens par rapport à cet épisode où les
rumeurs et fausses informations se succèdent et où les vérités restent bien enterrées. Je
terminerai donc également par une question : pensez-vous qu’on aurait pu imposer toutes
ces mesures en disant au mois de mars à la population que finalement 0,6% des belges allaient
contracter le coronavirus et que seuls 0,1% en la population en mourra ?

261
https://www.lalibre.be/belgique/politique-belge/l-opposition-reclamait-une-commission-d-enquete-sur-la-
crise-du-covid-19-mais-la-wallonie-aura-finalement-une-commission-speciale-5efccb719978e21bd0f9e746

63
Epilogue
Contrairement à pas mal d’autres thèmes, le covid-19 concerne tous les terriens. Plus de la
moitié de la population mondiale a été assignée à résidence. Et nous avons basculé dans
l’inattendu et l’angoisse en quelques jours. Certaines personnes ont des craintes et se
rassurent avec les principaux organismes de communication, d’autres trouvent que tout ceci
est une hérésie et se posent des questions. Seulement, les réponses sont difficilement
disponibles, raison pour laquelle j’ai voulu nager à contre-courant en apportant un discours
contraire à ce qu’on nous sert tous les jours.

Que nous réserve l’avenir, nous n’en savons rien mais nous savons à quoi nous ne voulons pas
arriver, nous savons que nous ne voulons pas d’un régime dictatorial et totalitaire, d’un régime
où chacun de nos mouvements sera connu, où chacune de nos rencontres sera suivie, où nous
ne pouvons plus profiter de cette liberté que nous avions avant le confinement.

Cet écrit sert donc d’alerte afin de porter un autre regard sur ce que nous avons vécu ces
dernières semaines, ces derniers mois, afin d’avoir d’autres éléments pour juger de la gravité
ou pseudo-gravité de la situation. Beaucoup de non-dits doivent percer le secret des dieux
afin que toute la population ait conscience des enjeux qui se trament en coulisses.
L’importance de ce qui se joue actuellement est bien trop grande pour que nous restions les
bras croisés à regarder les choses se passer. Comme le dit l’adage, ne remettons pas à demain
ce qu’on peut faire aujourd’hui. C’est à partir d’aujourd’hui que nous devons dire stop à tous
ces mensonges. C’est à partir d’aujourd’hui que nous devons mettre la lumière sur toutes ces
zones d’ombres. C’est à partir d’aujourd’hui que nous voulons revivre et retrouver notre
liberté ! C’est à partir d’aujourd’hui que nous devons réfléchir à ce que nous allons laisser aux
générations futures !

64
Table des matières
Avant-propos .............................................................................................................................. 2
Les origines et conséquences ..................................................................................................... 3
D’où est parti ce virus ? .......................................................................................................... 3
Un virus qui mute, vérité ou calomnie ? ................................................................................ 4
Qui est touché par ce virus ? .................................................................................................. 5
Quels sont les symptômes principaux ? ................................................................................. 6
Comment sont comptabilisés les décès? ............................................................................... 7
A-t’on réellement davantage de morts que les autres années ?........................................... 9
La perversité des médias ...................................................................................................... 11
Est-ce la pire maladie que nous ayons connue récemment ? ............................................. 13
Comment y remédier ?............................................................................................................. 15
Tester, tester, tester ? Ou juste tester ? .............................................................................. 15
D’où vient cette idée de confinement ?............................................................................... 16
Le confinement, et si c’était la pire idée possible ? ............................................................. 18
Le miracle suédois ! .............................................................................................................. 19
Et l’ovni européen : la Biélorussie ? ..................................................................................... 21
La gestion de la crise ................................................................................................................ 22
L’embrouille la plus totale .................................................................................................... 22
Comment gérer cette annonce du confinement ?............................................................... 22
La docilité du peuple ............................................................................................................ 23
La faute des gouvernements ? ............................................................................................. 24
Les applaudissements de 20h, et si on se trompait de sujet ? ............................................ 25
La solidarité intacte ? ........................................................................................................... 26
Attention à la seconde vague !............................................................................................. 27
L’aspect santé ........................................................................................................................... 30
L’avis du corps médical......................................................................................................... 30
L’hydroxychloroquine, le médicament créateur de joutes .................................................. 32
D’où sort ce génie à la tête de charlatan et pourquoi faut-il l’abattre ? ............................. 33
Cette solution miracle .......................................................................................................... 34
Le Lancet se discrédite ......................................................................................................... 36
Le fan club de Didier Raoult ................................................................................................. 37
La chloroquine, la solution africaine ? ................................................................................. 38

65
Les fiascos à répétition des masques ................................................................................... 40
La finance à la solde de l’OMS ? ........................................................................................... 41
Mais qu’est-ce que Bill Gates vient faire dans l’OMS ?........................................................ 43
Bill Gates, promoteur mondial du vaccin ............................................................................. 44
Quels sont les autres projets de la Fondation Gates ? ........................................................ 45
Les effets pervers du covid-19 ................................................................................................. 49
Et si les puces étaient aussi un objet de désir ? ................................................................... 49
Tracé ou traqué ? ................................................................................................................. 49
Et si la Belgique avait franchi la ligne rouge ? ...................................................................... 51
Le provisoire peut-il devenir la norme ? .............................................................................. 53
L’œil de Moscou… ou plutôt de Pékin ! ............................................................................... 54
Pourquoi parle-t’on autant de 5G en cette période ? ......................................................... 55
Qu’est en train de changer le COVID-19 ? ........................................................................... 56
Conclusion ................................................................................................................................ 59
Epilogue .................................................................................................................................... 64

66